The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -26%
DeLonghi Détartrant écologique pour ...
Voir le deal
9.90 €

Enter the void
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 766
Sujet: Enter the void   Jeu 24 Juin 2021 - 15:55
Avril 2021.

Pénétrant dans le dispensaire en fin d’après-midi, Maeve revient tout juste des quelques visites à domicile qu’elle s’incombe quotidiennement. Éviter un déplacement inutile pour certains de ses patients d’un âge avancé lui semble la moindre des courtoisies, même si les soins s’apparentent souvent plus à de la bobologie de bas étage qu’à de réels soins.
Passant devant Lizzie, fidèle au poste, elle lui demande, plus par habitude qu’autre chose, si tout s’est déroulé normalement durant son absence et l’excitation de la jeune femme fait arquer un sourcil interrogateur à la responsable. La jeune femme s’agite sur sa chaise, un large sourire aux lèvres. “On a une nouvelle” souffle-t-elle sans pouvoir contenir son enthousiasme tandis que la quadragénaire reste de marbre. Une nouvelle. “Ils sont revenus du Canada” précise sa collègue. L’attention de la toubib lui est soudainement toute acquise. “Ils vont bien?” S’enquiert rapidement Maeve, une légère boule au creux de l’estomac. Ce genre de mission n’était jamais sans risques, et, comme si Lizzie se souvenait de quelque chose de primordial, son sourire s’efface brusquement et une mine honteuse barre ses traits tandis qu’elle baisse la tête et fuit le regard de la Canadienne. “Alice…” murmure-t-elle presque imperceptiblement.

Fermant les yeux en comprenant seule ce que sa vis-à-vis tait, le silence plane de longues secondes pesantes, laissant sa cadette à sa culpabilité tandis qu’elle tend la main pour récupérer un dossier vide sur son bureau et un stylo dans la poche de sa blouse. “Le nom de la nouvelle?” Demande-t-elle, se cachant derrière son masque de médecin pour ne pas avoir à encaisser l’information de la perte d’un des leurs maintenant. Certes, Maeve ne connaissait pas personnellement Alice mais ça ne rendait pas la situation moins triste. Ce n’était pourtant pas le moment de flancher. Le travail en premier. Toujours. “Sarah Widmore” l’informe la blondinette, toujours confuse.

Acquiesçant sans que cette dernière la voit, toujours le regard baissé, la chirurgienne prend la direction de la salle d’auscultation numéro trois, celle la plus éloignée du reste des patients et utilisée en général pour les nouveaux arrivants. Devant la porte, elle prend le temps de compter jusqu’à trois, lentement, histoire de compartimenter les différents éléments de ces dernières minutes, et, se forçant à afficher un sourire de circonstance sur son visage, elle entre dans la salle.

Ne sachant rien de la jeune femme présente ici, elle préfère jouer la carte de la douceur. Doucement, elle referme derrière elle, laissant le temps à sa nouvelle patiente de s’habituer à sa présence. “Bonjour, je suis le docteur Wheelan, c’est moi qui vais m’occuper de vous aujourd’hui” se présente la quadragénaire, posant le dossier sur le meuble près de la porte avant de s’approcher lentement. “Sarah c’est ça?” Qui ne doit avoir guère plus de trente ans. Attrapant un tabouret à roulettes elle l’avance jusqu’à le placer face à la jeune femme et prend place sur ce dernier, prenant un crayon dans la poche de sa blouse pour attacher rapidement ses cheveux dans un chignon rapide. Visiblement, sa patiente a eu droit à une douche et de nouveaux vêtements. Ne reste donc plus que la visite médicale obligatoire. Mais alors que la doc tend le bras dans l’optique d’attraper le stéthoscope non loin d’elle, ses yeux remarquent quelques coulures de sang le long du bras de la jeune femme, fraîches. Fronçant les sourcils, elle plonge son regard dans celui de la nouvelle arrivante. “Je suppose qu’on va commencer par là” précise la chirurgienne en pointant la blessure qu’elle ne peut voir sous le tissu de son haut. “Je peux?” Ne connaissant rien de la brunette face à elle, la doc préfère demander et ne pas la brusquer. Le contact humain, pour certaines personnes venant de l’extérieur, pouvait parfois être une épreuve insurmontable dans les premiers instants.


Beat happy stars, timing with things below, Beat with my heart more blest than heart can tell, Blest, but for some dark undercurrent of woe that seems to draw-but it shall not be so..
Let all be well, be well

KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas  
Sarah Widmore
Sarah Widmore
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 424
Sujet: Re: Enter the void   Jeu 24 Juin 2021 - 22:47

L’arrivée est presque militaire, l’hélicoptère est aussitôt quitté qu’on escorte la jeune tireuse pour s’enregistrer dans le registre des nouveaux arrivants. On la trimballe ensuite dans un logement temporaire, un grand dortoir où un lit et une douche l'attendent. La pression est trop grande pour qu’elle profite pleinement de la plénitude de l’eau chaude, elle sait qu’elle est attendue. Elle a cependant bien insisté sur sa chevelure et sa blessure au bras, vilaine coupure réalisée la veille et recouverte tout ce temps d’un bandage de fortune bien serré. La plaie se remet à saigner dès qu’elle quitte la cabine. Dans une grimace d’agacement, elle déchire un pan de tissu d’un de ses t-shirts propres et l’enroule comme elle le peut pour compresser le tout. Alors qu’elle enfile un haut propre à l'effigie des Rolling Stones, un grognement s’échappe derrière la porte et lui arrache un petit sursaut, son accompagnateur perd déjà patience.

Ils quittent le dortoir pour prendre la direction du dispensaire. La militaire garde son silence et observe avec la plus grande attention les installations ainsi que la population qu’elle croise. Pas un survivant ne ressemble à ceux qu’elle a pu croiser en dehors de ces murs, tous sont propres, bien habillés et avec peu d’équipements sur eux. Le choc est conséquent pour qui a passé cinq années en vadrouille et ce n’est que le début.

Patientant sagement dans une chambre, elle s’installe sur le lit et retire sa veste qu’elle dépose sur ses genoux. Dans cette atmosphère aseptisée, elle peine à garder les pieds sur terre et l’arrivée du médecin en blouse blanche équipé d’un dossier sous le bras ne l’aide pas à redescendre, au contraire. Un bref instant, Sarah a même l'impression qu’une partie d'elle-même est à l'extérieur de son corps et observe curieusement cette scène autrefois courante mais désormais si surnaturelle. Elle reste ainsi figée, sans réaction, l'affreux monde qui existe au-delà de ces murs est presque devenu insignifiant et irréel face à une telle scène. C’est à se demander si elle est bien éveillée.

Elle reprend presque ses esprits quand la voix de la doctoresse résonne dans la pièce et que celle-ci lui demande confirmation sur son prénom. Elle se met aussitôt debout, chancelant comme un bébé qui a grandi trop vite. Estomac vide, fatigue et émotion ne font pas toujours bon mélange. “Sarah, Sarah Widmore.” Le nom de famille est sorti tout seul même s’il n’a plus vraiment d’importance après une apocalypse où plus des trois quart de la population mondiale a été rasé. Mauvais réflexe qu’elle conserve.

Ne comprenant pas la suite, elle arque un sourcil puis suit le regard de la quadragénaire jusqu’aux traînées rouges le long de son bras. Son esprit troublé n’a même pas senti le sang couler et elle ne peut que répondre par un silence maussade. Avant toute chose, elle relève sa manche et tente d’enlever elle-même le petit bout de tissu qu’elle avait serré avec ses dents en sortie de douche mais peine à la tâche. Ses mains tremblantes de nervosité et de fatigue ne l’aident guère. Elle finit par abandonner avant de se ridiculiser plus qu’il n’en faut. “Oui, s’il vous plaît..." Voilà, elle ne bouge plus et se tourne légèrement pour que la belle professionnelle puisse agir et découvrir par elle même le tatouage qui se cache en dessous et désormais orné d'une plaie assez profonde pour le gâcher. “Ça va me coûter quelque chose ?" Une question qu’elle a oublié de poser à son arrivée ici et qui reste légitime en dehors de ces murs.


STAY HIGHT, MOVE FAST || ONE SHOT, ONE KILL || KILL FIRST, DIE LAST

Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 766
Sujet: Re: Enter the void   Ven 25 Juin 2021 - 10:19
S’efforçant de ne montrer aucune surprise Maeve assiste au relevé brusque de la jeune femme et d’une présentation très...militaire. Sa patiente chancelle et retrouve bien vite la position assise et la docteure note dans un coin de sa tête les informations médicales qui découlent de ce simple geste. La laissant remonter sa manche, la chirurgienne retient une moue accusatrice face au bandage de fortune - et non stérile - apposé sur la plaie encore invisible, ne prenant pas immédiatement le relais. Ne rien brusquer, lui laisser le temps, se voir céder les rênes après un consentement poli. La quadragénaire acquiesce doucement avant d’arquer un sourcil interrogateur à l’intention de sa vis-à-vis. Lui coûter quelque chose?. C’est une question anodine, en surface, mais qui en dit pourtant plus long qu’on ne le pense que les conditions de survie de la nouvelle. Qu’elle ne vient pas d’un autre camp. Qu’elle ne connaît pas la marche à suivre dans une telle structure. Qu’elle a eu l’habitude de troquer et de ne rien obtenir gratuitement. Qu’elle a perdu l’idée qu’on puisse recevoir quelque chose, un soin en l’occurrence, sans donner de sa personne ou de ses possessions. Un sourire rassurant étire les lèvres de la responsable. “Juste rester assise, essayer de ne pas trop bouger, et, plus compliqué mais non moins important, se détendre” souffle la toubib doucement. “Je sais que tout ça peut paraître...déroutant. Mais je suis ici pour soigner vos blessures et vérifier votre état de santé général. Ni plus, ni moins” tente-t-elle de la rassurer. “Et si vous avez la moindre question, je peux essayer d’y répondre. Si quelque chose ne vous convient pas lors de cette auscultation, il vous suffit de le dire. On fait à votre rythme d’accord?”

Se redressant, elle prend un plateau métallique sur lequel elle pose le matériel nécessaire à son entreprise et revient prendre place face à la jeune femme. “Je vais juste retirer votre bandage et jeter un coup d'œil d’accord?” Mettre des mots sur ses actions, prendre le temps d’expliquer afin d’éviter toute surprise. Lui laisser le temps nécessaire pour se préparer, si besoin est.

Enfilant une paire de gants - elle s’est désinfectée les mains plus tôt - et prenant une paire de ciseaux chirurgicaux, elle découpe le morceau de tissu qui recouvre la plaie et a légèrement collé à celle-ci et le repose dans autre bac métallique, constatant une coupure profonde qui strie un tatouage sur son bras, là, juste en dessous de l’articulation de l’épaule. La blessure est nette et de la lymphe s’en écoule, signe que la cicatrisation a commencé. Pas de pus, pas de boursouflures anormales. “Je vais nettoyer et désinfecter tout ça. Ce ne sera pas très agréable, désolée par avance.” Maeve évite de poser des questions sur les circonstances de la coupure, au cas-où celle-ci ramènerait sa patiente vers un souvenir traumatique. Coinçant un tissu stérile dans la manche de la trentenaire et prenant une compresse et une solution antiseptique, elle commence par effacer les coulures de sang et s’applique à nettoyer la périphérie de la plaie afin de s’assurer qu’aucun corps étranger ne risque de pénétrer dans celle-ci. Reprenant une seconde compresse, la suite est moins agréable pour Sarah. Il lui faut s’assurer de nettoyer la plaie en profondeur et ne pas risquer une infection par la suite. Aujourd’hui plus qu’hier, la moindre écorchure pouvait prendre des proportions que la doc veut éviter. Jetant les compresses usagées, ses yeux se portent plus attentivement sur le tatouage, visiblement militaire lui aussi. Rangers... En voilà une qui ne devrait pas avoir de mal à trouver sa place à Fort Ward.

“Je vais devoir recoudre. Minimum huit points. Sans anesthésie.” Les ressources de ce côté-ci devaient être réservées aux interventions plus lourdes. Elle lui laisse le temps d’enregistrer l’information, amenant le matériel nécessaire pour se faire. “Vous êtes militaire?” C’est une évidence, mais la quadragénaire veut forcer sa patiente à se focaliser sur ce qu’elle maîtrise et détourner son attention de tout ça pendant qu’elle prépare le fil et l’aiguille de suture. L’utilisation du présent est volontaire. Tout comme elle se considère encore comme docteure, Sarah doit encore s’identifier comme soldat. Ce n’est pas juste un métier. À un certain stade, c’est une partie de vous.


Beat happy stars, timing with things below, Beat with my heart more blest than heart can tell, Blest, but for some dark undercurrent of woe that seems to draw-but it shall not be so..
Let all be well, be well

KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas  
Sarah Widmore
Sarah Widmore
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 424
Sujet: Re: Enter the void   Mar 6 Juil 2021 - 13:19

La surprise marque ses traits lorsque la chirurgienne lui annonce dans un sourire rassurant qu’elle doit simplement se contenter de se détendre. Forçant un sourire, la militaire prend sur elle pour ravaler ses doutes, ses peurs et tout autres sentiments inopportuns à l’apaisement souhaité pour lui répondre : ”D’accord.” Elle va faire un effort, difficile de ne pas en faire d’ailleurs, elle voit clair dans le jeu de la chirurgienne qui réalise à merveille son travail en termes d’approche. Les permissions demandées, les explications détaillées soufflées à chaque étape, le ton conciliant et compréhensif, clairement le type de comportement qui ne lui est pas étranger. Elle s’est elle-même déjà prêtée plusieurs fois à cet exercice quand elle était en mission extérieure et qu’elle croisait des locaux terrifiés qui fallait rassurer et mettre en sécurité loin des balles et des obus.

Sans la quitter du regard, elle suit avec attention chacune des étapes de la canadienne, de la préparation du plateau, à la désinfection de ses mains jusqu’à l’enfilage de gants. Du coin de l'œil, elle l’observe toujours et quand elle retire le bandage, fixe sur son visage à la recherche d’un signe annonciateur vis à vis de sa blessure. Rien, la doctoresse reste de marbre et commence à nettoyer autour de la plaie toujours animée de cette bienveillance qui semble désormais naturelle aux yeux de la trentenaire. ”Inutile de s’excuser, il faut ce qu’il faut.” Consciente qu’il faut passer par cette étape pour éviter une infection, elle n’en ajoute pas plus. Néanmoins, quelques petites grimaces lui échappent alors que la quadragénaire s’occupe cette fois de nettoyer la coupure qu’elle dévisage toujours du coin de l'œil.

Des points sans anesthésie, elle connaît, elle a déjà donné en Libye et alors que ces souvenirs douloureux remontent à la surface, elle ne les autorise pas à l'envahir plus d'une petite poignée de secondes. ”Très bien.” Au moins la cicatrice sera belle sous ses mains expertes, c’est ainsi qu’elle se rassure. ”Oui, je suis spécialisée dans le tir à longue distance.” Elle lui évite tout le charabia sur son grade, son régiment et son unité, ces informations ne risquent de ne pas parler à une chirurgienne et elles ne sont de toute façon plus vraiment d’actualité. ”Je me suis retrouvée coincée à Cold Lake quand tout a commencé.” Frustration audible dans son ton. Maudit Canada, elle aurait tué pour se retrouver à Tacoma auprès de ses proches et de son unité pour combattre la menace. "J'ai eu de la chance de tomber sur votre équipe." Le plus amusant dans cette histoire, c'est que si elle n'était pas allée à Cold Lake, elle aurait terminé ici à Fort Ward pour sécuriser l'ile et ses "précieux" habitants. La boucle est finalement bouclée.

Voyant l’aiguille et le fil s’avancer vers sa coupure, elle relève son visage vers la belle brune, étrangement sereine pour quelqu'un qui va subir huit points à vif. ”Et vous ? Vous êtes sur l'île depuis longtemps ?” Elle est douée pour conserver son calme, même à quelque seconde de la vive douleur à venir de cet atelier couture. ”Vous vous plaisez ici ?” Elle ne la quitte pas des yeux, ses sens sont aiguisés et affûtés à la recherche du moindre indice qui pourrait l’aider à mieux comprendre cet endroit ainsi que la doctoresse par la même occasion.


STAY HIGHT, MOVE FAST || ONE SHOT, ONE KILL || KILL FIRST, DIE LAST

Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 766
Sujet: Re: Enter the void   Mer 7 Juil 2021 - 0:10
Une dure à cuire….
Ou en tout cas sa patiente fait de son mieux pour ne pas laisser transparaître la douleur ressentie plus que par quelques légères grimaces. Elle ne citerait pas de nom - conscience professionnelle oblige - mais certains grands gaillards de Fort Ward lui demandaient encore si ça allait piquer et hyperventilaient dans l’espoir d’atténuer les choses. Il était toujours agréable de “travailler au corps” quelqu’un qui ne bougeait pas d’un pouce et ne vous obligeait pas à vous arrêter toutes les deux secondes. Elle retient pourtant un sourire moqueur à la pensée de certains de ses patients masculins pour mieux se recentrer sur Sarah. Acquiesçant doucement en croisant son regard, ses yeux repartent rapidement sur la plaie tandis qu’elle sent ceux, inquisiteurs, ne pas la quitter. L’évocation de Cold Lake lui rappelle à la fois sa terre natale que l’on peut encore deviner quand son accent, gommé après vingt ans ici, ressort dans quelques inflexions de voix, et la mission scientifique. Elle a évidemment une pensée pour Alice et un instant, son regard se ternit d’une tristesse passagère. Mais ce n’est pas le moment. Pas ici. Le dispensaire est sa forteresse, là où rien ni personne ne peut l’atteindre.

Tentant de faire abstraction du reste Maeve se sent attirée à plusieurs reprises par ces prunelles foncées qui la sondent sans ciller, avant de finalement se rapprocher pour entamer le premier point, se promettant mentalement de gâcher le moins possible le tatouage, qui sera fatalement strié d’une fine cicatrice d’ici quelques temps.

La question la prend pourtant au dépourvu et la doc retient son geste, juste le temps de replonger ses yeux dans ceux de sa patiente, laissant un ange passer avant de rétorquer un “Je dois faire appel à mon avocat?” Tandis que la consultation prend des allures d’interrogatoire. Peut-être que l’attitude de la jeune femme contribue à lui donner cette impression mais le ton employé est de toute façon plus amusé que contrarié. Laissant un sourire se dessiner de façon invisible derrière son masque, elle se focalise à nouveau sur la blessure, entamant cette fois-ci la partie la moins agréable de cette entrevue. Un point plus tard, elle se décide à répondre. “Dix ans” lâche-t-elle simplement à la première question de la jeune femme. Et parce que la chirurgienne n’a pas vraiment grand chose à cacher, pas sur ce pan de sa vie en tout cas, elle précise :  “Je suis sur Bainbridge Island depuis dix ans, bien avant tout ça.” Quant à savoir si elle s’y plaisait… Un autre point est effectué, laissant chaque fois le temps à Sarah d’encaisser les deux insertions d’aiguille sur une peau fragilisée. Les endorphines ne démarraient pas systématiquement au quart de tour… “Ce n’est pas comme si j’avais vraiment eu le choix” répond la quadragénaire sans quitter la blessure des yeux. “Je veux dire, certes j’ai acheté une maison ici mais une fois les événements d’octobre 2015 survenus, je n’ai plus vraiment eu le choix.” Le troisième point est réalisé dans la foulée, toujours avec application. Elle hache volontairement son discours, laisse la jeune femme attendre la suite pour continuer de la distraire le temps qu’elle termine. “Mais c’est ma communauté. Et ce sont majoritairement des gens bien. Et si j’en crois les récits de la plupart de mes patients venant de l’extérieur, mieux vaut ici qu’ailleurs.”

Arrivé à la moitié de la plaie après le quatrième point, Maeve reprend une compresse pour essuyer à nouveau quelques coulures de sang et désinfecter une nouvelle fois la plaie avant de poursuivre. “Je ne doute pas que vous vous intégrerez vu votre ancien métier. Ce sont des compétences plus que recherchées par les temps qui courent soldat Widmore” ironise-t-elle gentiment en se remettant à la tâche.


Beat happy stars, timing with things below, Beat with my heart more blest than heart can tell, Blest, but for some dark undercurrent of woe that seems to draw-but it shall not be so..
Let all be well, be well

KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas  
Sarah Widmore
Sarah Widmore
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 424
Sujet: Re: Enter the void   Jeu 8 Juil 2021 - 20:16

L’évocation de Cold Lake à son petit effet et le voile de tristesse qui semble animer sa sauveuse l’interpelle. Est-ce à cause de la femme morte au laboratoire ? Ou à cause de ce très léger accent qu’elle croit avoir entendu ? Difficile d’échapper à la nostalgie de son pays, surtout de nos jours. Dans tous les cas, la question reste entière.

L’appel à l’avocat calme un peu la militaire qui n’a clairement pas remarqué que cette séance de soin peut en effet ressembler à un interrogatoire. Heureusement que la remarque de la dame masquée a été faite sous couvert de l’humour. Les questions posées ne sont pas innocentes, c’est certain et c’est même tout le contraire, un point que la chirurgienne semble avoir repéré. Va-t-elle s’en excuser ? Non, dans sa situation et avec son point de vue, il n’y a rien de plus normal que de se questionner sur ce camp qui lui est étranger en tout point. Elle compte rétorquer quelque chose mais est aussitôt coupée dans son élan par la réalisation du premier point qui ne la laisse pas de marbre. La double insertion d’aiguille la tend en une fraction de seconde, un petit mouvement qu’elle aurait aimé ne pas réaliser pour le confort de la couturière ”Désolée, mauvais réflexe.” La grimace est de retour, plus grande encore que les précédentes et les paupières maintenant closes. Elle a l’impression que son tatouage est en feu alors que le fil parcourt lentement sa chair. Encore sept ? Ça va être difficile.

En récompense à ce premier point, elle obtient finalement une réponse et n’en cache pas sa surprise en ramenant ses sombres prunelles vers elle. Cette femme est dans ce camp avant même que le monde ne se transforme et ne la en plus de cela jamais quitté, elle est potentiellement bien placée pour lui apporter des réponses efficaces. En cinq ans, c’est bien la première fois qu’elle rencontre ce genre de configuration, c’est impressionnant. La tireuse pense immédiatement à une attache particulière pour la retenir ici, une famille très certaine, belle comme est elle ce ne serait pas une surprise. Le deuxième point est presque aussi douloureux que le précédent et lui arrache cette fois un lourd et profond soupir. ”Je vois.” Elle ne peut pas vraiment en dire plus, trop concentrée à s’éloigner le plus possible de la douleur, ce à quoi elle est aidée par la suite car la doc’ se fait plus bavarde et vient par la même occasion casser sa première hypothèse. Si elle dit vrai, il n’y a donc pas de famille, pas d’amant ou d’amante, rien qu’un papier et une maison pour la clouer sur cette île. C’est triste, vraiment triste et elle se passe bien de le souligner.

Troisième point, il passe un peu mieux que les deux premiers et elle commence tout juste à se détendre de nouveau. Elle apprécie les pauses entre chaque point et profite d’un instant de répit pour rétorquer. ”De l’eau, de l’électricité, des soins, une protection et une gamelle pour chaque repas… c’est en effet un sacré luxe qu’on ne trouve pas ailleurs. Votre camp est presque une bénédiction à ce stade.” Et c’est presque trop beau pour être vrai. ”Mais je me questionne toujours sur le prix à payer.” Où est le loup ? Il y en a toujours un, tout du moins c’est ce que ces cinq dernières années lui ont appris.

Quatrième point, celui-là passe presque tout seul, il n’y a qu’une grimace qu’elle ne peut pas retenir. ”Oui, je ne suis pas surprise que les militaires se fassent rares de nos jours. Ils sont tombés en premier.” Une pensée pour son père et son plus jeune frère qu’elle imagine très bien au front pour protéger les camps et le reste de la population. Aujourd’hui, elle émet de gros doutes sur leur survie et c’est à son tour de se laisser gagner par une tristesse passagère qu’elle tente malgré tout de repousser dans un léger soupir à peine audible. Ce n’est pas bien efficace. ”Aucun Widmore n’est passé entre vos mains en cinq ans ?” Sait-on jamais, la famille est grande et Tacoma n’est pas si loin mais elle ne nourrit pas énormément d’espoir pour autant. Pour la première fois, la chirurgienne n’a plus à subir ses pupilles inquisitrices, celles-ci sont tournées vers la fenêtre et ne compte pas s’en décoller pour le moment. Ses mains n'ont pas bougées, toujours jointes devant elle et posées sur ses cuisses, il n'y a que ses doigts avec lesquels elles jouent nerveusement, bien soudainement.


STAY HIGHT, MOVE FAST || ONE SHOT, ONE KILL || KILL FIRST, DIE LAST

Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 766
Sujet: Re: Enter the void   Ven 9 Juil 2021 - 0:32
“Je comprends, ne vous excusez pas” glisse-t-elle doucement. Se retrouver dans un camp comme celui des Remnants après avoir vécu elle ne sait combien de temps en extérieur, à la merci de tout et de tous, ne plus pouvoir marcher sans surveiller constamment par-dessus son épaule, ne plus avoir confiance en personne et douter de chaque main tendue, ça devait être plus que déroutant, incongru. On cherchait la faille, l’entourloupe. C’était presque trop beau pour être vrai. Jusqu’à ce qu’on connaisse le revers de la médaille, les enjeux, les menaces dont on n’était pas pour autant préserver. Sarah aurait tout le temps de découvrir que tout n’était pas rose dans ce faux paradis terrestre. Mais mieux valait survivre ici qu’ailleurs, Maeve en était aujourd’hui convaincue.

D’ailleurs, les doutes taraudent déjà sa nouvelle patiente. C’est compréhensible. Et puis c’est un soldat, en terrain inconnu. Ici l’ennemi n’est pas précisément désigné ni pointé du doigt. Il n’y a pas eu de briefing de mission. Il n’y a pas encore d’objectif, de cible, d’ordres sur lesquels s’appuyer. C’est une perte de contrôle qui ne doit pas être évident à vivre pour quelqu’un dont la vie a toujours été millimétrée. Du moins est-ce la vision de l’armée qu’en a la quadragénaire. “Le décorum possède ses avantages mais ça reste de la survie. Ce n’est pas un prix à payer suffisant pour vous?” Questionne la chirurgienne sur le ton doux que tous lui connaissent dès qu’elle porte sa blouse blanche. Il n’y a pas de pièges, pas plus que du jugement dans le ton de sa voix. Fort Ward avait beau être un camp solide, le quotidien avait beau y être plus facile, chaque habitant de l’île avait déjà perdu gros et vivait avec la crainte de perdre davantage.

Reprenant les points, toujours en s’accordant une légère pause entre chaque pour qu’elle puisse souffler, elle précise néanmoins sa pensée précédente. “Il y a à perdre ici comme partout ailleurs. Nous sommes juste mieux organisés et équipés que la plupart des solitaires de la métropole. Et chacun doit contribuer à la vie du camp. Mon rôle est de rafistoler les blessés et/ou les casse-cous, le vôtre sera très certainement lié à votre statut militaire. C’est un atout plus que précieux ici. Tout dépend de ce que vous recherchez et si vous êtes intéressée par un nouveau but.” Elle hausse légèrement les épaules, sans aller plus loin. C’est une simple perche tendue et tout complément ressemblerait à de la propagande déguisée.

Terminant le dernier point au moment où une question plus personnelle lui est lancée, ses yeux cherchent ceux de la jeune femme, à présent fuyants. Et parce que Sarah ne l’a quasiment pas quitté des yeux durant ces dernières minutes, cette fuite parle bien plus que n’importe quel long discours. Coupant le fil en trop, la doc baisse les yeux. Elle aimerait lui dire que oui. Elle aimerait être celle qui lui offre un proche sur un plateau d’argent. Mais….”Désolée, non.” Et lui laissant encaisser la nouvelle, elle applique un pansement sur la plaie à présent recousue avant d’enrouler une bande stérile pour être certaine de maintenir le tout dans un environnement sain.

Se relevant, elle reprend la plaquette sur laquelle trône la feuille où seul le nom de la jeune femme est écrit. “Je vais vous demander de retirer pantalon et haut s’il vous plaît, j’aimerais vous examiner et faire un bilan sanguin. Je peux vous laisser quelques minutes si vous préférez.”


Beat happy stars, timing with things below, Beat with my heart more blest than heart can tell, Blest, but for some dark undercurrent of woe that seems to draw-but it shall not be so..
Let all be well, be well

KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Enter the void   
Revenir en haut Aller en bas  
- Enter the void -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: