The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -10%
Apple TV HD 4K 32Go (2021)
Voir le deal
179 €

beautiful crime
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Arthur Parrish
Arthur Parrish
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 97
Sujet: beautiful crime   Ven 18 Juin 2021 - 22:47
BEAUTIFUL CRIME
If I could take your hand, oh
If you could understand
That I can barely breathe, the air is thin
I fear the fall and where we'll land

@elliot müller

Mal remise de ses émotions après la soirée, et surtout sa rencontre imprévue avec Adonaï, Judith a reçu l’ordre du médecin de garder le lit. L’homme de science craint que la fébrilité de la jeune mère ne provoque un travail précoce ; et quand bien même le bébé serait viable à ce stade, il préfère ne courir aucun risque. Entièrement rangé à son opinion, et malgré les protestations de Judith, Arthur a contraint son épouse à se ménager au maximum, lui promettant qu’il s’occuperait de tout. Pour la première fois depuis longtemps, il est maître dans sa maison.

Et bon Dieu que c’est difficile !

Malgré leur jeune âge, les enfants se réveillent tôt – très tôt – et réclament une attention constante. Tous marchent, avec plus ou moins d’assurance, mais cette marmaille grouillante profite du moindre relâchement de leur père pour s’égayer partout dans la maison, et toucher à tout, surtout à ce qui est interdit d’ordinaire. Mais papa n’est pas maman, et contrairement à elle, il n’arrive pas à avoir les yeux partout. Plusieurs fois, il évite in extremis la chute d’un livre sur une petite tête blonde, ou à une main innocente de se poser sur une plaque chaude.

Heureusement pour eux, ils ont pu trouver en catastrophe une baby-sitter qui accepte de passer la journée à la maison, moyennant un certain nombre de titres de rationnement. Pour un petit extra, elle ne rechigne pas à assurer le ménage pendant la sieste des enfants, laissant à son départ une maison à peu près en ordre – et à Arthur le soin de cuisiner le dîner.

Avec amertume, il repense en ces instants aux propos qu’il a tenu à Elliot la dernière fois qu’ils se sont vus, chez elle. Il ne compte pas l’anniversaire de Ray, puisque la jeune femme était partie bien avant qu’il ne sorte enfin de la cuisine. Face aux plats qu’il sert aux enfants, Judith ne peut s’empêcher de retenir un petit rire, promettant à son époux de reprendre rapidement sa place, sitôt que le petit dernier sera né. Mais certainement pas de lui apprendre à cuisiner. Ce n’est pas son rôle, et ce ne le sera bientôt plus.

A la fin de la journée, les enfants mis au lit, Arthur est exténué. Refermant la porte de la chambre conjugale, il laisse Judith se reposer avant de redescendre au salon. Se laissant tomber sur le canapé, étalé de tout son long, il se sent déjà partir. Mais sa sieste improvisée est interrompue par la sonnette de l’entrée. Ouvrant un œil, il hésite un instant à ne pas aller ouvrir, avant de réaliser que la lumière qui filtre par les fenêtres trahit forcément leur présence. Merde.

Grommelant, Arthur se relève péniblement, le corps cassé en deux. Il rejoint la porte et ne l’ouvre qu’après s’être redressé, déjà prêt à engueuler Ray pour l’avoir dérangé.

Mais ce n’est pas Ray qui se tient face à lui, dans la lumière dorée du coucher de soleil.

Elliot ?



    no saint, no savior / your revelations don't look nothing like the pictures, you read between the lines and don't stick to the scriptures. you only follow rules if others follow with you.
Revenir en haut Aller en bas  
Elliot Müller
Elliot Müller
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 254
Sujet: Re: beautiful crime   Sam 19 Juin 2021 - 15:15

Je finis la vaisselle un peu perdue dans mes pensées, alors que Cooper part pour la soirée. Le dernier mois a été mouvementé, pour lui comme pour moi. J’ai la tête qui fourmille d’idée pour aider Aniyah, je dois ravaler ma fierté en bossant au journal et en écrivant leur propagande, puis on a eu une grosse discussion au retour de Cooper. Je ne pensais pas que les choses tourneraient comme ça, mais c’est… au mieux ? Avec les cartes que l’on a en main, je suppose. J’aurais aimé pouvoir faire plus, pouvoir ressentir plus, mais on ne peut forcer un cœur à aimer. Lui comme moi l’avons compris et je trouve que nous avons de la chance de nous avoir pour ça. Dans notre compréhension, notre respect, notre acceptation.

Pourtant, même si on s’est donné cette ‘’liberté’’… qu’est-ce que ça change pour le moment ?

J’ai préféré pas trop y réfléchir, j’ai préféré faire un peu de temps supplémentaire au travail, j’ai préféré passer du temps avec Aniyah aussi. Je m’occupe de la maison et de mon ‘’mari’’ pour pas qu’on se fasse réprimander bien sûr, mais j’ai la tête à autre chose. À bien d’autres choses.

Les assiettes sont en train de sécher et moi je pose mon linge humide pour qu’il sèche lui aussi. Je défais ma queue de cheval et ébouriffe un peu mes cheveux. Ça fait du bien après une journée à avoir les cheveux tout tirés. Forcément, mes pensées vont vers le Parlour à nouveau. Franchement, les King tiennent quelque chose d’incroyable. On a parlé longtemps la dernière fois de comment amélioré encore l’endroit, non seulement pour les réunions, mais aussi pour que les gens puissent se détendre un petit peu, qu’on puisse récolter des tickets pour la cause… Ça s’est un peu imposé naturellement comme idée… L’alcool. Sans excès bien sûr, sinon les risques sont trop élevés. On manque de connaissances pour se lancer et les essais de Briceson n’étaient pas fructueux jusqu’ici. Il faut du temps et on en manque en fait avec tout ce que l’on doit gérer à côté.

D’un coup j’ai le souvenir de la soirée d’anniversaire pour Ray. Ça me donne une idée. J’avais eu les effluves dans leurs haleines au fêté et à Arthur. J’y pense et ça me noue l’estomac… Arthur… On ne s’était pas revu depuis. J’avais bien compris le message.

Sauf que…

Il a un contact.

J’ai besoin de ce contact. Si j’étais un peu plus honnête avec moi-même, je pourrais aussi m’avouer que ça me donne une merveilleuse excuse pour le revoir, même si c’est que durant quelques minutes avant de me faire planter là de nouveau… et je m’en veux. Je m’en veux de me dire que même ça, ça me contenterait un petit peu en fait. Il me manque, ça je ne peux pas le nier. Je… Ma main trouve l’une de mes tempes pour la masser doucement. Je réfléchis trop. Je sais qu’il a un contact, je dois lui tirer les verres du nez pour le bien de notre entreprise rebelle. J’attrape mon carnet de notes et je sors.

Sur le chemin, j’ai l’estomac qui se noue complètement. Je suis super nerveuse. Faut que je trouve une excuse pour aller chez lui comme ça, sans être invitée. Il faudra que je trouve comment amener les choses aussi, pour réussir à obtenir l’info que je veux. Et si sa femme reste avec nous ? Je déglutis péniblement en y pensant, mais rapidement je me retrouve devant la maison de mon ancien ami.

Mon doigt trouve la sonnette et ensuite j’attends. Je prends une grande inspiration et j’essaie de trouver le mensonge le plus plausible, appréhendant qu’il me claque juste la porte au nez… ou pire, que ce soit sa femme qui réponde et qu’elle aille le chercher… puis qu’il ne vienne pas. Qu’il lui dise qu’il ne veut pas me voir… J’ai peur d’être humiliée, rejetée… Il ne faut pas que je pense à tout ça, je suis ici pour une information en particulier, voilà tout !

La porte s’ouvre et mon cœur fait un énorme bond dans ma poitrine. C’est Arthur. Je ne pensais pas que… ça me ferait ça de le revoir.

- Bonsoir Arthur. J’essaie de réprimer ce sourire mi-ravi, mi-désolé qui menace d’étirer mes lèvres. Toutes mes excuses de vous déranger à cette heure ta famille et toi. J’ai un article à faire pour le Daily Eden et on m’a demandé de venir te poser des questions.

Je ne sais pas comment j’ai réussi à sortir ça aussi naturellement… Maintenant, ne reste plus qu’à voir si je réussis cette première étape de ma visite.


Freedom
IN MY HEAD
A SOUL ON FIRE AND A WILL TO LIVE

Revenir en haut Aller en bas  
Arthur Parrish
Arthur Parrish
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 97
Sujet: Re: beautiful crime   Dim 27 Juin 2021 - 12:10
Surpris par la présence d’Elliot, il fronce aussitôt les sourcils, les doigts crispés sur la poignée de la porte. Il a évité autant que possible de penser à elle, de penser à leurs dernières rencontres. A cet instant volé, stupide, dangereux, dans la cuisine de la jeune femme. Au goût sucré de ses lèvres, à l’acidité de la rhubarbe, qui avait envahi sa bouche. Au mouvement de surprise, presque de rejet, qu’elle avait eu. A la manière dont elle avait balayé son geste de quelques mots calmes, composés. Ce baiser, cet élan désespéré, ne comptait pas pour Elliot. Et Arthur ne parvenait pas à le lui pardonner, lui qui, depuis le jour de son mariage, ne respire plus.

Réfléchissant à toute vitesse, il jette un coup d’œil au plafond, comme s’il pouvait y voir, au travers, Judith. Avec un peu de chance, elle s’est déjà endormie et le bruit de la sonnette ne l’aura pas réveillée, pas plus que les enfants. Avec un peu de chance, ils auront quelques instants de tranquillité. Avec un peu de chance… Elliot partira rapidement. Retenant une grimace douloureuse, il s’écarte pour la laisser passer. Il sait qu’il accepte sa requête autant parce qu’il n’a aucune raison de refuser, que parce qu’il meurt de ne plus la voir.

Entre, je t’en prie. Refermant la porte derrière elle, il se risque enfin à poser véritablement les yeux sur elle. Elle n’a pas changé, bien sûr. Après tout, pourquoi serait-elle différente ? Grinçant des dents, il détourne le regard. Il est tard, je ne te propose pas un café. Mais une infusion, peut-être ? Lui en prendra une, en tout cas. Ne serait-ce que parce qu’il aura besoin de se calmer, après son départ. L’invitant à le suivre à la cuisine, il commence à faire chauffer de l’eau et à sortir des tasses.

Sur quoi porte ton article, exactement ? Autant qu’il peut, Arthur s’efforce de maîtriser le ton de sa voix. Balloté entre la colère et le désespoir, il ne sait comment s’adresser à elle sans brutalité. Elliot ne mérite pourtant pas ses reproches. Elle n’a fait qu’obéir aux ordres, que répondre aux attentes des dirigeants. Epouse docile, fidèle, ne s’offusquant ni ne le dénonçant l’agression qu’il lui a fait subir. Et se présentant ce soir à sa porte, dans le but d’écrire un article. Comme s’il ne s’était rien passé.

La bouilloire se met à siffler dans son dos et il se détourne, las, pour servir les boissons chaudes. Après tout, qu’importe la raison de sa visite. Autant l’expédier le plus vite possible, et reprendre le cours de son existence. Comme s’il ne s’était rien passé. Avec le temps, il finira peut-être par l’oublier. Par oublier le goût sucré de leur baiser. Se frottant un instant les yeux, Arthur fini par relever la tête vers elle. Allons dans mon bureau, on pourra parler tranquillement.

La guidant à travers la maison, il emporte avec lui sa tasse et, une fois dans la petite pièce, referme la porte derrière eux. Après une seconde de réflexion, il se dirige vers le vieux tourne-disque et place le bras articulé sur le vinyle qui s’y trouve déjà. Les premières notes de blues, lourdes et enfumées, résonnent dans le bureau. Baissant légèrement le volume, Arthur s’arrange néanmoins pour que la musique couvre leurs voix, sans les empêcher de mener une discussion. Puis, d’un geste, il invite Elliot à prendre place sur le canapé, s’asseyant à son tour, à une sage distance de la jeune femme.



    no saint, no savior / your revelations don't look nothing like the pictures, you read between the lines and don't stick to the scriptures. you only follow rules if others follow with you.
Revenir en haut Aller en bas  
Elliot Müller
Elliot Müller
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 254
Sujet: Re: beautiful crime   Dim 27 Juin 2021 - 15:44

Je devrais être soulagée qu’il me fasse entrer non ? C’est pourtant tout le contraire qui m’agite à l’intérieur. J’ai peur. Peur qu’il me fiche à la porte rapidement, peur de croiser Judith dont je ne pourrai supporter le regard, peur de croiser leurs enfants. Sans trop m’en rendre compte, je serre mon pauvre calepin un peu plus fort entre mes doigts nerveux.

- Oh euh, oui merci. Je ne sais pas pourquoi j’accepte cette infusion…

Je ne devrais sans doute pas, parce qu’au fond je ne pense pas qu’il va me supporter assez longtemps sous son toit pour que je puisse la boire. Il n’y a qu’à voir son attitude détachée, presque agacée avec moi. Du moment que je vais lui demander qui lui fournit son cidre, soit il va me le dire pour que je dégage, soit il va juste me mettre dehors directement. Je ne vois pas d’autres scénarios, mais je croise les doigts pour au moins ne pas partir les mains vides. Mon cœur bat si vide aussi, d’appréhension majoritairement, mais aussi…

- Sur l’enseignement et les possibilités de carrière. Je mens comme je respire et ça ne me plaît pas. Pas avec Arthur…

Est-ce que j’ai vraiment le choix, là dans sa cuisine ? Après la façon dont on a rompu notre amitié… Je me voyais mal lui dire directement que je voulais son fournisseur dès qu’il m’a ouvert ou même maintenant. Ce n’est pas quelque chose qu’il avait voulu me dire pour la fête de Ray, même si on était un peu à l’écart des autres, alors avec sa femme et ses enfants dans le coin… Sauf qu’il propose la meilleure chose possible en m’invitant à son bureau. Il a l’air fatigué… las aussi. Je devrais peut-être aller droit au but ? Puisqu’on sera sûr que nous deux ?

- Je te suis. Que je lui réponds sobrement en lui emboitant le pas, tasse fumante en main.

J’ai la gorge nouée, j’ai même une petite nausée aussi j’ai l’impression. Je n’ai pas souvent appréhendé quelque chose à ce point. Mon mariage forcé à part bien sûr.

La porte se referme derrière nous, me confirmant qu’on pourra discuter de façon un peu plus… privé, même si je n’ai pas vu l’ombre de sa famille pour le moment. Ils doivent tous dormir… Je me mords l’intérieur de la joue en espérant n’avoir réveillé personne, puis Arthur lance son tourne-disque. C’est idéal. S’il accepte de me parler, on sera certain que nos propos resteront vraiment entre nous… S’il accepte de me parler bien entendu.

Je m’assois un peu mécaniquement dans le canapé, visiblement pas à l’aise malgré tout. Je me fais toute petite dans mon coin, assise sur le bout, prête à déguerpir en fait. Je pose enfin vraiment les yeux sur mon ancien ami et laisse filer quelque note de musique, avant de baisser le regard sur mon calepin et mon stylo. Je me mâchouille la lèvre inférieure en me demandant l’espace d’une petite seconde comment je vais amener tout ça. Au fond, je le sais, j’ai juste peur.

- Je… Je ne vais pas te faire perdre ton temps. J’avais besoin d’une excuse pour te demander une information. Voilà, plus de mensonge. Enfin, presque ! Parce que si j’étais vraiment honnête, j’avouerais que c’était aussi peut-être une petite excuse pour le revoir en fait. J’ai besoin de savoir qui t’a fourni l’alcool pour l’anniversaire de Ray. Je relève mon regard et viens le planter dans le sien. Je ne vais pas dénoncer qui que ce soit, bien au contraire en fait…

Voilà. Je n’ai pas su tenir la charade plus longtemps et maintenant j’attends le verdict. J’attends ma sentence.


Freedom
IN MY HEAD
A SOUL ON FIRE AND A WILL TO LIVE

Revenir en haut Aller en bas  
Arthur Parrish
Arthur Parrish
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 97
Sujet: Re: beautiful crime   Mer 30 Juin 2021 - 22:56
A la fois déçu et surpris du sujet de l’article qu’Elliot est chargée d’écrire, Arthur hoche la tête, pensif. Donc, il ne s’agissait pas d’un prétexte pour le revoir, elle a vraiment un papier à rendre pour le journal. Pressant un peu plus fort ses doigts contre la tasse brûlante, il ferme les yeux un instant, ravalant sa frustration. Au fond, il aurait aimé qu’elle vienne pour autre chose. Pour discuter de ce qu’il s’est passé, quitte à demander des explications, quitte même à l’engueuler. Une dispute serait préférable à ce néant, cette négation.

Je vois, fait-il d’une petite voix, presque désintéressée. Autant expédier cet entretien le plus vite possible, dans ce cas. Répondre à ses questions avec des mots justes – ceux que le gouvernement aimerait qu’il prononce – et la reconduire aimablement à la porte. Puis, enfin, l’oublier. Comme il aurait dû le faire depuis le début. Non, ce n’est pas tout à fait exact… Car sa première erreur a été de poser les yeux sur elle ; de la regarder avec autre chose que de l’amitié.

Il l’invite à le suivre dans le bureau et ils s’installent, laissant un silence entrecoupé de musique planer entre eux. Finalement, Elliot se décide à prendre la parole et il fronce les sourcils, cette fois surpris par sa confession. Surpris et perdu, en vérité. Parce que ce ne sont toujours pas les mots qu’il voudrait entendre. Je t’écoute, dit-il en se penchant vers la table basse pour y poser sa tasse.

La question de la jeune femme le prend de court et il se fige, cherchant dans ses yeux clairs un semblant de mensonge. Un soupçon de fausseté, de duplicité. Peut-être a-t-elle été envoyée pour lui arracher cette information, parce que quelqu’un a remarqué son intérêt pour elle et a deviné qu’il serait plus enclin à lui répondre, moins prompt à se méfier. Mais c’est tout le contraire qui se passe, et Arthur réfléchit à toute vitesse.

Je ne sais pas de quoi tu parles, Elliot. La même réponse, peu ou prou, qu’il lui avait fait la première fois. Parce qu’il veut d’abord être sûre qu’elle n’est pas un agent double, avant de lâcher le nom de son ami. Et quand bien même il y aurait effectivement quelque chose à dénoncer, en quoi ça te regarde ? Pourquoi ça t’intéresse ? Pas très subtil, pour débusquer une taupe éventuelle. Mais Arthur n’est pas connu pour ses talents de détective, d’interrogateur. Mais si elle est sincère, si elle n’est pas ici pour les faire tomber, alors il doit savoir de quoi il retourne avant de lui répondre.



    no saint, no savior / your revelations don't look nothing like the pictures, you read between the lines and don't stick to the scriptures. you only follow rules if others follow with you.
Revenir en haut Aller en bas  
Elliot Müller
Elliot Müller
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 254
Sujet: Re: beautiful crime   Jeu 1 Juil 2021 - 17:57

Encore une fois, je me prends l’équivalent d’un non en pleine figure. Un ‘’je ne sais pas de quoi tu parles’’ et un ‘’pourquoi ça t’intéresse’’. Ça me déçoit, mais je ne sais pas à quoi je m’attendais après tout. Il m’a pourtant donné des messages clairs qu’il ne voulait plus avoir rien à faire avec moi, pourquoi se confierait-il à moi ce soir ? Ça me fait un peu mal au cœur à vrai dire et je sens un air contrit prendre le dessus sur mon visage que je voulais neutre jusqu’ici. J’ai peur de me mouiller, mais je sais qu’il doit connaitre quelqu’un, forcément sinon je n’aurais pas senti cette odeur sur Ray et lui.

- Ça ne me regarde pas tu as raison… mais ça m’intéresse parce que... Parce que… J’ai vraiment envie d’avoir confiance en lui. J’ai ce besoin d’avoir confiance en lui. Je me mords la lèvre inférieure, nerveuse à l’idée de prononcer les mots que je vais lui dire. Nerveuse quant à sa réaction, nerveuse à l’idée que peut-être, il y a la possibilité qu’il aille me dénoncer… Il y a un endroit pour les gens qui sont… contre le régime de New Eden. Mon cœur bat à tout rompre dans ma poitrine tandis que je parle tout bas du Parlour. Même avec la musique, j’ai vraiment peur qu’on nous écoute. Je fais peut-être l’erreur de ma vie. Pour les gens comme moi. Que je souffle timidement, visiblement apeurée de l’avouer. Nous aimerions pouvoir offrir ça aux autres. Le vendre aux autres pour financer ce qu’on souhaite accomplir.

Je déglutis péniblement et ma prise se resserre autour de la tasse chaude entre mes mains, pour éliminer le petit tremblement qui me prend soudainement. Les conséquences sont… énormes si Arthur me dénonce.

- Écoutes… Je sais que tu ne me veux plus dans ta vie, j’ai… compris. J’ai du mal à l’accepter, mais je n’ai pas le choix. Je te le demande donc une dernière fois et ensuite je te laisse tranquille, promis.

Ça me fait mal d’y penser, mais je dois respecter sa décision. Je vais devoir l’oublier et ça me fait mal.

- J’aimerais savoir qui vous a fournir pour l’anniversaire de Ray. Personne ne sera dénoncé, on veut lui offrir du travail.

Forcément, si la personne produit de l’alcool ou en importe en douce, ce ne doit pas être quelqu’un très à cheval sur les lois de Walla Walla. Je me dis que ça nous ferait un allié de plus et qu’il pourrait nous offrir l’alcool en plus.

- Tu peux me dire ou non, mais… pour le peu d’estime que tu as encore de moi, je te supplie de ne pas me dénoncer Arthur. Je te laisserai en paix après… Ma gorge se noue encore un peu plus. Je suis morte de peur. C’est la première fois qu’on reparle un peu de… du bris de notre relation ou du moins, que je verbalise qu’il y en a eu un. En plus moi, je lui avoue que je suis une criminelle qui conspire contre New Eden… Franchement, j’aimerais me réveiller de ce cauchemar éveillé.


Freedom
IN MY HEAD
A SOUL ON FIRE AND A WILL TO LIVE

Revenir en haut Aller en bas  
Arthur Parrish
Arthur Parrish
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 97
Sujet: Re: beautiful crime   Dim 11 Juil 2021 - 22:42
L’envoyer sur les roses lui coûte, bien plus qu’il ne saurait le dire. Car depuis l’instant où Elliot a franchi le pas de sa porte, Arthur crève de ne pas pouvoir la prendre dans ses bras. De ne pas pouvoir être, pour elle, l’ami qu’il a toujours été, depuis leur rencontre. Mais les choses entre eux ont changé, et il a, dans cette histoire, une énorme part de responsabilités. S’il avait su se contrôler, s’il ne lui avait pas sauté dessus comme il l’a fait, ils pourraient discuter normalement, comme deux amis. Serait-il moins méfiant pour autant ? Pas sûr. Parce qu’il n’agit pas ainsi seulement pour la repousser, la tenir à l’écart. Il le fait avant tout parce qu’il doit protéger Ray, parce qu’il doit protéger sa famille, de ses propres conneries. C’est lui qui, le premier, s’est mis en tête de produire de l’alcool, avant d’entraîner le kiné dans ses expérimentations.

Alors oui, il a besoin de savoir pourquoi Elliot s’intéresse soudainement à leur production clandestine. Et sa réponse le fait tomber des nues. Heureusement pour lui, il a déjà posé sa tasse, sans quoi, il l’aurait probablement lâchée sur ses cuisses sous l’effet de la surprise. Stupéfait, il referme la bouche, n’ayant même pas senti sa mâchoire se décrocher. Tu parles… d’un bar secret ? demande-t-il deux tons plus bas, de crainte d’être entendu malgré la musique. Elliot, c’est dangereux… Sourcils froncés, toute trace de méfiance s’est envolée dans sa voix. Seule subsiste l’inquiétude, sincère et viscérale. Il ne supporterait pas l’idée qu’elle soit découverte, punie, tuée.

Les mots qui suivent lui transpercent le cœur, et il ferme les yeux, baissant le nez d’un air coupable. Bien sûr, qu’il veut d’elle dans sa vie. Bon Dieu, il ne voudrait même que cela. L’autorisation de l’aimer en plein jour, de lui tenir la main dans la rue, d’embrasser l’anneau à son doigt, ses lèvres sucrées, d’effleurer un ventre rebondi… Mais en le repoussant, elle en a décidé autrement. Et lui ne saurait plus, désormais, revenir à cette amitié transie, à ces sentiments péniblement contenus, qu’il s’est imposé pendant des semaines. Secouant la tête, malheureux, il l’interrompt. Ça n’a rien à voir, c’est… Les deux mains fines viennent s’abattre sur son visage, frottant le derme comme pour en arracher plusieurs épaisseurs. Il relève finalement la tête, lançant un regard désespéré à la jeune femme. Elliot, je te jure, tu ne comprends pas, soupire-t-il.

Mais comment lui expliquer ? Comment lui faire comprendre ? A cet instant, Arthur l’ignore. Il y a probablement un moyen, une voie, mais qui lui reste encore caché. Et surtout, ce n’est pas pour cela qu’elle est venue. Déglutissant, rejetant la tête en arrière, il se mord les lèvres. Il commet peut-être une erreur, mais il va lui dire. C’est nous qui fabriquons cet alcool. Ray et moi, précise-t-il. Un aveu qui pourrait bien lui coûter cher, il ne doit pas l’oublier. Un pari risqué, qui pourrait le mener tout droit vers la potence.



    no saint, no savior / your revelations don't look nothing like the pictures, you read between the lines and don't stick to the scriptures. you only follow rules if others follow with you.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: beautiful crime   
Revenir en haut Aller en bas  
- beautiful crime -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: