The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -40%
-30% sur les Baskets Nike Court Royale
Voir le deal
33 €

Always my sister, forever my friend
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hailey Wentworth
Hailey Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 269
Sujet: Always my sister, forever my friend   Dim 13 Juin 2021 - 12:46
Je retiens un soupir alors qu’on sort du théâtre, et j’attrape le bras de Mei pour nous éloigner de là. Je ne vais pas me plaindre, on a des films et des pièces de théâtre, c’est déjà une chance, ça semble même surréaliste quand on sait ce qu’il se passe dehors. Un autre semblant de normalité et de vie d’avant. De vie d’après. De maintenant… J’aimerais juste que le choix soit un peu plus varié. Pourtant, je ne suis pas vraiment difficile.

Ou je ne suis simplement pas d’humeur. Ce qui est probable. Pourtant, je suis ravie de passer du temps avec Mei, c’est juste… La dernière fois, c’était le jour de… La punition de Mason. Quand elle est restée avec moi toute la journée pour ne pas que je sois seule à m’inquiéter et ressasser. Pendant que lui se faisait fouetter. Et elle a été plutôt gentille, même si elle a dû se retenir de dire ce qu’elle pensait à ce sujet je pense, par égard pour moi.
C’est un peu compliqué depuis. Pas avec elle non, ni même avec Mason, pas vraiment. Je m’inquiète juste pour lui. De son moral, de son état psychologique plus que des cicatrices qui ornent désormais son dos. Et c’est idiot, mais je n’aime pas le laisser seul aussi longtemps. Non une soirée et une nuit ce n’est pas long. Et comme il me l’a si bien rappelé, il a survécu deux ans tout seul. Sauf que tout à changé depuis. Je mettais bien ça sur le côté maternel qui apparaît plus tôt que prévu mais j’ai toujours été un peu trop protectrice je crois. Je n’ai pas à m’en faire, d’autant que je lui ai préparé de quoi manger, il n’aura qu’à faire réchauffer.

Ce trop de normalité, c’est difficile en ce moment. Après ce qu’il s’est passé. Les châtiments ont toujours été injustes, mais tant que l’on suivait les règles, il n’y avait aucun risque de les subir. J’ai toujours été éduquée, élevée de manière stricte, dévouée et tournée vers Dieux, je n’ai jamais été du genre à aller contre les lois. Mason non plus. Il a fait son travail. Et ça n’a pas suffit. Je sais déjà ce que Mei va me répondre si je lui en parle. Je sais déjà la tête qu’elle va faire et je connais tout ce qu’elle va me reprocher. Je ne dis pas qu’elle aurait tort sur tout, mais nous sommes tellement différentes sur tout ça, je ne suis pas certaine qu’elle puisse me comprendre.

Mon soupir finit par m’échapper et je tourne la tête vers Mei alors que l’on se dirige vers chez elle. « Ce n’était pas si mal tu vois ! » Je croise son regard et je souffle un rire en secouant la tête. « D’accord, c’était… un peu décevant. Ou très ridicule, je ne sais pas trop. » Je souris de plus belle. « C’était involontairement drôle, reconnais-le. Et tu sais quoi ? J’ai faim. » Ce qui m’arrive plus souvent depuis que je suis enceinte, mais reste assez rare pour être mentionné.


Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi
Revenir en haut Aller en bas  
Mei-Lin Baldwin
Mei-Lin Baldwin
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 229
Sujet: Re: Always my sister, forever my friend   Lun 14 Juin 2021 - 13:41
- Drôle ?

Mei-Lin tourne un regard abasourdi vers sa cousine, qui lui tient le bras. Heureusement que leur situation respective leur a permis d’échapper aux traditionnels rencontres post-événement réservées aux célibataires. Notamment que les rumeurs parlent d’un durcissement des décrets en cours – comme s’ils ne sont pas suffisamment restrictifs – alors pouvoir rentrer tranquillement bras-dessus bras-dessous est limite un luxe. Mais par contre, la sino-américaine ne peut pas laisser passer l’effarante nonchalance de Hailey sur la pièce qu’elles viennent de voir.

- C’était affligeant d’absurdité tu veux dire ? Le fond promeut quand même une banalisation, ou même une institutionnalisation, du sexisme ordinaire ! Ça ne m’amuse pas du tout de voir un scénario où une jeune fille visiblement pleine d’esprit soit de une, présentée comme une emmerdeuse bavarde souffrant d’un problème psychologique, l’interprétation made in New Eden d’une adolescente avec une tête bien pleine qui n’hésite pas à dire ce qu’elle pense, et de deux, que la leçon finale, c’est qu’elle n’a pas pu fonder de famille et qu’elle a fini pauvre et abandonnée de tous ; tout ça parce qu’elle a refusé deux propositions de mariages avant 18 ans, qu’elle a voulu prétendre à un travail de cadre et qu’elle a embrassé un homme qui l’a ÉVIDEMMENT manipulée pour profiter d’elle !

Ça la met hors d’elle ça ! Ce niveau de propagande est si grossier que Mei-Lin se demande comment autant de personnes rester inactives. Et bien sûr qu’elle n’en veut pas à Hailey, ce n’est pas nouveau que sa cousine est moins revendicatrice qu’elle et qu’elle a le jugement moins acerbe. Ça n’empêche pas la sino-américaine de poursuivre :

- Ça me donne envie de me crever les yeux, moi ! Le pire c’est pas nous, on a encore un cerveau pour comprendre qu’ils essayent de nous faire fermer nos gueules, son débit est de plus en plus rapide, ses mots se teintent inévitablement de la colère qui l’habite, mais t’imagine les gosses qui voient ça ?! Surtout les petites filles ? Cette pièce leur dit clairement : restez à votre place, ne parlez pas trop, ne lisez pas, ne faites pas trop d’étude et surtout : prenez un mari, ça vous donnera une bien meilleure vie que si vous cherchez à vous épanouir par vous-mêmes. Et…

Mei-Lin se tait brusquement, parce qu’à l’approche de son domicile, elles vont devoir croiser un milicien patibulaire qui fait sa ronde. Au prix d’un gros effort, elle arrive à aborder un sourire de façade et à demander à sa cousine d’une voix exagérément mielleuse :

- Mais sinon, tu avais faim ? Tu veux manger quoi ? De quoi le bébé à besoin, alors que dans sa tête, en saluant l’homme d’un signe de tête, elle pense : « sale con ».


Unfuck the world
I wanna tear it all down ♪ I wanna break some shit ♫ Want you to come right now ? So I can bite your kiss ♫ I'll open up my mouth ♪ So you can read my lips ♫ Want you to come right now ? So I can bite your kiss ♪
Revenir en haut Aller en bas  
Hailey Wentworth
Hailey Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 269
Sujet: Re: Always my sister, forever my friend   Mar 15 Juin 2021 - 20:08
Je ne devrais sans doute pas rire. Certainement même. Mais Mei est, dans un sens, tellement prévisible que c’est difficile de ne rien laisser paraître. A dire vrai, elle s’emporte encore plus et plus vite que prévu. Non pas que j’ai vraiment pu oublier comment elle est, tellement entière et directe, mais ça m’apprendra à vouloir titiller un peu trop son sens de l’équité. Il faut avouer qu’elle n’a pas tort, quand bien même ne serais-je pas allée aussi loin qu’elle dans l’analyse. Un tort incommensurable j’en ai bien conscience.
J’en ai peut-être trop fait. Ou pas assez visiblement à l’entendre.

Je la laisse poursuivre, me contentant de l’écouter, avant d’offrir un sourire au milicien quand on passe non loin de lui. Je fais mine de réfléchir alors qu’on passe non loin de lui. « J’ai ramené un gratin là, je ne sais plus le nom, avec des tomates, des aubergines et des courgettes, je l’ai mis au frigo tout à l’heure. Juste à faire réchauffer. Ce ne serait pas mal non ? » Je lui jette un coup d’œil alors qu’on arrive à son appart. « Et si tu as un dessert, ce sera parfait. »

Je la laisse entrer et refermer, retirant mes chaussures dans un soupir de soulagement. Je m’étire un peu, laissant filer un soupir, avant de la fixer, les mains posées sur les hanches comme si ça pouvait soutenir mon dos.

« Tu sais que même moi, avec toute ma tolérance et ma patience, j’ai trouvé cette pièce horrible en vérité, hein ? » J’ai un léger sourire et je hausse les épaules. « Et je sais bien que c’est… une catastrophe pour les plus jeunes. Mais c’est déjà ce qu’on leur apprend en cours. Ça ne sert à rien de s’énerver contre une pièce de théâtre, si ce n’est pour se faire remarquer. Ce n’est pas comme ça que les choses deviendront meilleures, ou qu’elles changeront. » J’ancre mon regard dans celui de Mei. « Avant de râler, écoute-moi. Mon éducation se rapproche de celle d’ici, sur le mariage, la famille, le rôle de chacun presque même, c’est pour cela que j’ai moins de mal à accepter certaines choses. Mais j’ai toujours eu le choix, dans une certaine mesure comparée à toi, et j’aurais toujours été acceptée et aimée. Et surtout, on m’a toujours appris que la bienveillance, la bonté et la compréhension sont à la base de tout. Et il n’y a rien de tout cela ici. » Je me passe la langue sur les lèvres et reprends avec plus d’hésitation. « Tout ça pour dire que je comprends que cela te révolte et te choque. Mais je ne supporterais pas de vous perdre, toi ou Mason. Il n’aurait pas du subir cette punition, il n’a rien fait pour. Alors imagine si jamais tu fais quelque de… Contre eux… J’ai besoin de vous. Elle aura besoin de vous. Tu sais… » Je baisse les yeux et passe les mains sur mon ventre avec tendresse. Ma voix se fait plus sourde, plus voilée. « Je ne veux pas qu’elle grandisse avec ça pour seul modèle. Je ne veux pas qu’elle sache à peine lire et écrire. Je ne veux pas qu’elle pense valoir moins qu’un homme juste à cause de son sexe. Je ne veux pas qu’elle passe sa vie à vouloir rendre son mari heureux si lui ne fait pas pareil pour elle. Je… » Je soupire. « Je veux qu’elle puisse avoir l’opportunité de tomber amoureuse, ou de ne pas l’être. Que ce soit d’un homme ou d’une femme. Qu’elle puisse faire et être qui elle veut. Je veux… Qu’elle soit heureuse tout simplement. »

Je la regarde de nouveau et j’essaie de sourire, toussotant pour chasser la boule d’angoisse qui me serre la gorge, chassant tout ça d’un geste de la main. « Bref. Je meurs de faim donc ! »


Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi
Revenir en haut Aller en bas  
Mei-Lin Baldwin
Mei-Lin Baldwin
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 229
Sujet: Re: Always my sister, forever my friend   Mar 22 Juin 2021 - 15:25
- Mais justement ! Si tu ne veux pas tout ça, c’est contre ce genre de pièce qu’il faut se battre !

Et encore heureux que la rouquine l’ait trouvée ignoble aussi ! Elles sont rentrées maintenant et Hailey vient de défendre son opinion, en listant toutes les horreurs qu’elle ne souhaite pas à sa fille – et à laquelle celle-ci sera confronté en restant ici. Bien évidemment que la sino-américaine comprend les craintes de sa cousine à son sujet : il faut dire qu’elle a un grande bouche et que ces derniers temps, elle a en a retrouvé pleinement l’usage. Mais en même temps, elle n’arrive tout simplement plus à faire autrement. Mei-Lin est profondément révolté et depuis Sonia, l’inertie de celles qui son prétendument de son côté l’afflige. Elle a l’impression qu’elles pourraient faire tellement plus…

- Je râle pas, c’est bon, soupire-t-elle en croisant le regard de la rouquine, juste… tu penses bien que moi aussi, je laisserai pas ma nièce se faire bourrer le crâne avec des conneries.

Tout en causant, la jeune femme se dirige dans son espace cuisine. Bien que les plats cités devant le milicien aient été appétissants, ils n’étaient que fictifs. Elle doit donc trouver de sustenter son altesse la future maman. Penchée sur ses placards, Mei-Lin continue, plus calme :

- Par contre, tu peux pas dire que « ça sert à rien » de s’énerver contre une pièce de théâtre, elle n’en démord pas, il n’y a pas d’échelle dans la gravité des éléments sexistes. Et ce sont mêmes ceux qui paraissent les plus insignifiants qui sont les plus dangereux ! Par exemple, tu avais entendu parler de cette campagne d’Always – oui, les serviette – où on demandait à des petites filles de moins de 10 ans de courir « comme une fille » ? Quand on leur demandait, les gamines donnaient tout ce qu’elles avaient, elles traçaient comme des dératées ! Au fil de son récit, elle tire des bocaux remplis de légumes et les pose sur le plan de travail, ensuite, même expérience avec des ados et des adultes : on leur demande de courir « comme une fille », et devine quoi ? Elles se mettent à parodier des midinettes superficielles et maladroites, Mei-Lin joint le geste à la parole en se dandinant, bras repliés et mains qui retombent, en faisant mine de s’écarter des mèches de cheveux avec une coquetterie abusive, la question au final c’était : à quel moment dans notre vie, « courir comme une fille » est devenu quelque chose de péjoratif ? Plus largement, à quel moment « faire x chose comme une fille » est devenu une insulte ? La sino-américaine fait un signe de tête vers Hailey pour la défier d’avoir la bonne raison, et ça, c’est une petite chose, mais c’est grave. Car en grandissant avec ce genre de complexe en tant que fille, on grandit avec l’idée que quoiqu’on fasse, comme on le fait « comme une fille », ce serait forcément nul.


Unfuck the world
I wanna tear it all down ♪ I wanna break some shit ♫ Want you to come right now ? So I can bite your kiss ♫ I'll open up my mouth ♪ So you can read my lips ♫ Want you to come right now ? So I can bite your kiss ♪
Revenir en haut Aller en bas  
Hailey Wentworth
Hailey Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 269
Sujet: Re: Always my sister, forever my friend   Mar 29 Juin 2021 - 10:27
Sans doute n’aurais-je pas dû la lancer sur ce sujet. Mais pour cela, il aurait fallu faire autre chose qu’aller au théâtre. Et à bien y réfléchir, elle se serait lancer quoi qu’on aurait pu faire. Je ne me plains pas, c’est si elle arrête un jour que je m’inquiéterais dans un sens. Malgré tout, j’aimerais aussi lui faire comprendre qu’il y a sans doute d’autres manières de se rebeller que de le faire presque ouvertement comme elle le fait. Cela m’éviterait de me faire un sang d’encre à chaque seconde pour elle. Et je sais qu’elle le sait, qu’elle comprend même… Sauf que ça ne suffit pas à lui faire perdre sa verve. Encore moins maintenant après ce qu’il s’est passé. Et je comprends aussi.
Je la laisse finir, me mordant l’intérieur des joues alors que – comme toujours – elle parvient très bien à pointer du doigt les premières stigmates et les problèmes engendrés.

« Oui, je me souviens de cette pub. Elle était chouette, et tellement vraie. » Je vais mettre de la musique, plus pour couvrir un peu nos voix qu’autre chose, et je la rejoins près du plan de travail. « Ça a toujours été un peu le cas non ? ‘Pleure pas, y a que les filles qui pleurent.’ Ou ‘Tiens prends la poupée, le ballon c’est pour les garçons.’, la tolérance plus grande parce que ‘c’est un garçon, il a trop d’énergie’ alors qu’une fille doit être sage et bien se tenir… C’est pareil Mei, et c’est… ça a toujours été, non ? Attention, je ne dis pas que c’est bien ou normal. Mais les choses changeaient, peut-être lentement, peut-être pas sur tout, mais elles évoluaient, dans le bon sens. » Je la dévisage un instant, avant de détourner le regard, commençant à l’aider à préparer le repas. « Tout ça… C’est plus que du sexisme ou une façon de nous faire complexer. Nous insulter sans aucun doute, nous rappeler noter place et ce qu’on risque si on dévie du plan… » Je soupire. « Je ne dis pas que… Bon, si j’ai dit que ça ne servait à rien de s’énerver contre la pièce. Mais ce n’était pas pour minimiser son impact ou le malaise qu’elle engendre. C’est simplement que lutter ouvertement n’est pas toujours la solution. Et on ne peut pas se permettre de se faire remarquer… » Je fixe mes mains en clignant des yeux. « Mason a fait son travail, pas assez bien au gout d’Ortega.Et il a été puni simplement pour qu’ils ne perdent pas trop la face, pour rappeler qui est à la tête de ce camp. Il a été fouetté parce que… Alors qu’il a juste essayé de… de la protéger. Ce qui n’a servi à rien. » Je grimace un sourire plus triste qu’autre chose et je la regarde. « Mourir pour une cause peut paraître important, ou on peut se dire que ça en vaut le coup. Mais c’est faux. Ça ne fait que renforcer leur pouvoir et leur règne par la peur. Devenir un martyr n’est pas une solution. Il y a d’autres moyens d’agir Mei. Il doit y en avoir d’autres. »


Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi
Revenir en haut Aller en bas  
Mei-Lin Baldwin
Mei-Lin Baldwin
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 229
Sujet: Re: Always my sister, forever my friend   Jeu 1 Juil 2021 - 22:21
- Je ne fais que ça depuis des mois « ne pas me faire remarquer », maugréé Mei-Lin dans sa barbe.

Vrai quoi ! Hormis ce trafic de tisane, elle a étouffé son âme depuis son arrivée. Ou en tout cas, depuis qu’on lui a fait comprendre qu’elle devrait fermer sa grande bouche et que personne ne l’aiderait. Et pendant longtemps, ça avait fonctionné ! Il restait cette étincelle en elle, mais New Eden l’avait apprivoisée. Elle faisait son travail, avait son fiancé, essayait de faire son « devoir »… avec le recul, la jeune femme se sent idiote. Ça lui a explosé au visage avec Sonia, et l’animal sauvage ne se peut plus se laisser tranquilliser.

- Comment tu peux dire qu’être un martyr ne sert à rien, alors que c’est littéralement la base de ce en quoi on croit, proteste-t-elle en allumant les plaques pour faire chauffer une casserole pleine de légume de saison, je veux dire… Jésus s’est sacrifié pour ses croyants, il a justement prouvé que même contre plus fort que soi, ça peut falloir le coup de mourir !

Tandis qu’elle touille un peu rageusement le contenu de sa popote, elle confie à sa cousine le soin de couper quelques tranches d’un morceau de jambon qui lui a coûté une fortune.

- Je dis pas que j’ai l’intention de me faire tuer, je dis juste que peut-être, on a justement besoin d’un symbole, qui que ce soit, quelqu’un qui ferait le déclic, qui pousserait tout le monde à s’interroger, parce qu’on s’écrasant, tout ce qu’on gagne, c’est qu’ils nous écrasent encore plus. La stratégie de faire les dociles en espérant qu’ils nous « récompensent », ça marche pas, ajoute Mei-Lin, les dents serrées, et d’ailleurs, j’ai pas besoin qu’une bande de vieux pervers s’octroie le pouvoir de me « récompenser » parce que j’ai bien fait la belle après qu’ils aient sifflé.

Elle schématise, bien sûr, mais c’est l’impression qu’elle a. Les femmes se font exploiter et humilier tous les jours, et leur inaction équivaut à remercier chaleureusement leurs bourreaux.

- Pour revenir au sujet, embraye la jeune femme et s’efforçant de redescendre dans les tours, je comprends ce que tu veux dire sur la pièce, mais ça me met hors de moi quand même ! Merde quoi, ce serait trop demander un break ? D’ailleurs… si au fond, tu jouer ta part de rébellion, j’ai un livre à te prêter ! Et là, son visage se fend d’un grand sourire malicieux.



Unfuck the world
I wanna tear it all down ♪ I wanna break some shit ♫ Want you to come right now ? So I can bite your kiss ♫ I'll open up my mouth ♪ So you can read my lips ♫ Want you to come right now ? So I can bite your kiss ♪
Revenir en haut Aller en bas  
Hailey Wentworth
Hailey Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 269
Sujet: Re: Always my sister, forever my friend   Dim 4 Juil 2021 - 17:30
Je lui jette un coup d’œil amusé quand elle ronchonne, même si je me rends bien compte qu’elle prend effectivement sur elle pour ne pas s’emporter à chaque fois. Et je sais aussi que ce qu’il s’est passé a été une sorte de catalyseur, que ce soit pour elle ou pour Mason, comme si la mort de Sonia n’a fait que mettre en exergue tout ce qui n’allait pas pour chacun… Peut-être est-ce le cas. Quant à moi ? Tout comme Mei, je sais depuis longtemps que certaines choses ne vont pas et ne sont pas normales… Mais je suis sans doute plus lâche qu’elle, je ne veux ni les perdre ni mourir, ni risquer l’avenir de mon enfant… Mais je ne peux plus rester silencieuse non plus, pas alors que c’est une fille, n’est-ce pas ?

Je ne peux néanmoins m’empêcher de la fixer, les yeux un peu écarquillés. « Ne mêle pas notre Christ à ça ! Tu ne peux pas comparer le Messie à… qui que ce soit » Je fronce un peu les sourcils et secoue la tête. « Je comprends ce que tu veux dire, mais ce n’est pas la même chose. Tu n’es pas… Ne blasphème pas. Mourir ici reviendrait juste à accentuer un peu plus le climat de terreur. Oui, certains seraient en colère, comme on peut l’être pour Sonia, mais la grande majorité ne ferait que se taire un peu plus. »

Je commence à découper le jambon, de petites tranches sachant que je ne mangerais pas vraiment, et je laisse filer un soupir.

« Peut-être faut-il un symbole, mais il n’est pas dit qu’il faut que cela soit un martyr. Et peut-être qu’il n’est pas nécessaire que ce soit quelqu’un. Il faut surtout trouver comment mobiliser les gens et leur faire prendre conscience que, en effet, rien ne s’arrangera en faisant le dos rond, loin de là. Mais il faut qu’ils puissent faire quelque chose sans craindre de se faire fouetter ou pire. » Je la fixe, grimaçant à sa réflexion. Pourtant, une part de moi sait qu’elle a raison. « Nous récompenser en nous laissant en vie ?... Oui c’est… Je sais. »

J’ai un mince sourire quand elle reparle de la pièce et je hausse un sourcil en la dévisageant. « Un livre ? » Je secoue la tête et détourne le regard. « Ce n’est pas que je ne veux pas. C’est pire dans un sens. J’ai peur de perdre le peu que j’ai, que ce soit vous, elle ou même les murs qui nous entourent. Comme la majorité des gens ici je suppose. » J’inspire et j’ai un sourire sans joie. « … Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien. Pas vrai ? » Je repose le couteau, relevant les yeux vers elle. « Mettre en place un réseau de contraception est une bonne chose, mais le faire isolément, sans rien d’autres à côté, c’est presque inutile sur le long terme. Je ne critique pas, loin de moi cette idée, je suis bien trop mal placée pour cela alors que j’ai peur d’agir. Mais… ça ne suffit pas. Outre le fait que beaucoup adhèrent à tout ça, et pas uniquement les hommes, nous ne… Il faut trouver un plan, je n’en sais rien, mais quelque chose de clair, qui fonctionne sur le long terme. Une stratégie précise et détaillée.
C’est tout le système qu’il faut démonter. Tous les hauts placés qu’il faut faire tomber… En gardant le reste, pour assurer la sécurité et l’avenir des gens…. Pour assurer l’avenir de ma fille. »
Je déglutis et range le jambon. « Et non, je n’ai aucune idée de comment faire. Ce sont donc encore des paroles en l’air… Mais je veux bien le livre. »


Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Always my sister, forever my friend   
Revenir en haut Aller en bas  
- Always my sister, forever my friend -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: 
L'état de Washington
 :: QG de New Eden :: District 4
-
Sauter vers: