The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-20%
Le deal à ne pas rater :
Super Mario 3D-All Stars – Jeu Nintendo Switch
35.99 € 44.99 €
Voir le deal

Keep going, keep growing
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rafaël Reyes
Rafaël Reyes
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1323
Sujet: Re: Keep going, keep growing   Dim 1 Aoû 2021 - 14:40
Le gitan ne put s’empêcher de sourire en réponse à son rire. « Plutôt cool, ouais. Moi, ça m’a permis d’arrêter d’ennuyer tout le monde ! Je pense que j’étais juste un petit peu trop enthousiaste, moi. Mais ça n’a pas dû être simple pour toi... » Il releva la tête, regardant la jeune femme. « J’imagine que c’est un peu moins compliqué à gérer, maintenant ? Tu n’as plus à rester le cul sur une chaise pendant des heures ou des trucs comme ça, non ? » Il présumait beaucoup, mais étant plus âgé, il avait moins de mal à se plier à tout ça, à ne pas bouger constamment – mais il ne souffrait pas de trouble de l’attention. Malgré tout, le fait de vivre une vie moins réglementée – en quelques sortes, les zombies limitant quand même leurs faits et gestes – et à l’air libre lui facilitait la tâche. Était-ce le cas pour elle aussi ? « Ce n’est pas un défaut, de ne pas savoir rester à rien faire. Au pire, tu feras plein de choses pour les gens, et ils te trouveront super serviable ! » Il lui adressa un clin d’œil. Bon, ce ne serait pas forcément probant si elle s’arrêtait en plein milieu, mais il valait mieux voir le bon côté des choses. « Eh ben écoute, si on en a l’opportunité, on prend un cheval chacun, Dawn, Tomeo, Farah et Nolan sous le bras, et on va les voir ! » C’était improbable, mais ce serait cool. Il hocha doucement la tête. « Mon frère. C’est le seul encore en vie. On a survécu ensemble jusqu’à ce que j’arrive ici. » Rafaël souffrait toujours de la mort du reste de sa famille mais on faisait avec, petit à petit.

Il suivit son regard, lui aussi, regardant la chienne. « Eh ben peut-être que je viendrais parfois jouer avec elle. Et j’aurai le beau rôle : je pourrai te la ramener quand j’en aurai marre ! » Bon, s’il venait réellement s’occuper de Dawn, il ne s’amuserait pas uniquement dix minutes avant de la ramener – ce serait pas très sympa. Il lui adressa un clin d’œil, avant d’enchaîner. « Tu as probablement raison. Ou alors c’est un coup de chance à chaque fois, et elle nous manipule tous ! » Il n’y croyait pas une seule seconde, ça se voyait, qu’elle savait ce qu’elle faisait. Et il se serait bien gardé de dire une telle chose devant elle – même s’il lui semblait évident qu’elle l’appréciait, il ne pouvait affirmer qu’elle le prendrait pour l’humour que c’était. « Je suis là si t’en as marre de Dawn, parfois, en tout cas. Je pourrai même la garder quelques fois avec moi, auprès des chevaux. » Ce serait intéressant. « On a jamais voulu de moi pour approcher les animaux à dompter au cirque : trop dangereux, de ce qu’on me disait. Je pourrai sûrement la faire sauter au-dessus des chevaux, puis dans des cerceaux enflammés. Ou alors cracher du feu au-dessus d’elle, qui fait des acrobaties. » Il lui adressa un grand sourire : évidemment, il ne le pensait et ne le ferait pas. Quoi que… Ce serait drôle.

Il se fit plus attentif, alors qu’elle lui racontait ce qu’il s’était passé. Ce n’était pas évident… Il n’était pas là, et il ne jugerait pas son compagnon d’infortune : les choses étaient beaucoup plus compliquées, depuis l’épidémie mondiale. « L’essentiel, c’est que vous vous soyez retrouvés, et que vous soyez heureux ici, ensemble. Mais du coup, vous vous connaissez depuis très longtemps… Comment avez-vous retrouvé Nolan ? Je ne sais pas ce qu’il en est pour Tomeo mais… j’ai culpabilisé de ne pas être parti à la recherche de mon frère tout de suite. Même si je n’aurai pas pu, en réalité. Et parfois, je me demande si je ne ferai pas mieux de partir et de le rejoindre. Si on ne devrait pas rester ensemble, quoi qu’il en soit. Peut-être que je le ferai un jour… Je suis bien ici, et je n’ai pas vraiment envie de m’en aller, mais c’est mon frère malgré tout. » Et lui ne serait pas bien ici. Rafaël était à peu près certain de pouvoir s’intégrer parmi les S.T.A.R.S., lui. Mais bon, la question ne se posait pas, pour le moment. Et puis, surtout, il arrivait à voir Tiago assez régulièrement, et ça lui suffisait.

Il grimaça en revanche malgré lui, alors qu’elle le reprenait sur ses paroles. Ils avaient fait aussi vite et aussi bien que possible, c’est vrai… Ils auraient difficilement pu anticiper quoi que ce soit, en réalité : malgré l’attitude louche des enfoirés qui les avaient piégés, ils avaient un but qui primait sur tout. Ils n’auraient probablement pas abandonné les disparus qu’ils poursuivaient. « Ce sont des paroles très sages. Enfin, si on omet le fait que tu apprécies droguer les personnes consentantes avec des plantes – ça, ça fait un peu psychopathe. Mais ôte moi d’un doute… je vais devoir signer un contrat en quadruple exemplaire disant que je renonce à toute plainte et que je participe de mon plein gré à tes tests végétaux ? Parce que je n’ai plus l’habitude d’écriture, je vais avoir mal rien qu’à parapher toutes les pages. » Il soupira cependant, se refaisant plus sérieux. « Mais oui, tu as raison, j’en attends sûrement plus de moi-même que qui ce soit d’autre.  » Ça avait toujours été le cas, même s’il prenait généralement plaisir à ce qu’il faisait. « Eh ben si nécessaire, je te laisse me tenir au courant ! » S’il était là ou que l’on n’avait pas besoin del ui aurpès des chevaux.

Il sourit grandement, à l’entendre. Même s’il n’était et n’avait jamais été instructeur, il prenait un grand plaisir à partager sa passion et à parler d’elle. « Vous serez les bienvenus, tous les deux ! Et je vérifierai les nœuds, évidemment. Au début, je les ferai même moi-même ! Au cas où. Ça ferait désordre sinon... » Et en vrai, il ne souhaitait à personne de tomber. Il fronça les sourcils, et posa sa main sur son épaule, quand elle évoqua le fait de n’être plus là. Personne n’était à l’abri, mais… « Je me dis qu’après tout ce qu’on a vécu, même si nul n’est sûr d’être épargné, on a de grandes chances de survie. Parce qu’on est rodés, qu’on est prudents, qu’on s’est adaptés... » Il essaya de lui adresser un petit sourire rassurant, avant de se montrer plus enthousiaste concernant le cirque. « T’arrives à courir tranquillement, même maintenant ? » C’était l’un des sports les plus simples à exercer, vu qu’il ne nécessitait rien, mais courir dans le camp et courir en extérieur ne donnait pas forcément autant de plaisir…

Il ne put s’empêcher de sourire, avec l’air de quelqu’un qui allait dire une connerie, alors qu’elle poursuivait. « Du coup, c’est un business d’oncle en nièce, d’apprendre à utiliser les plantes pour droguer les gens ? Je vais finir par croire que vous êtes des hippies ! » Ou pas du tout, mais ça l’amusait de la taquiner à ce sujet. Et puis, elle ne semblait pas le prendre mal du tout, alors il pouvait continuer. « Et ainsi s’effondre le mythe de l’humaine qui ne dépasse pas les chevaux… je suis presque déçu ! » Le clin d’œil qu’il lui adressa signifiait pourtant tout le contraire. Il arqua un sourcil, alors qu’elle poursuivait – impressionné qu’elle ait fini par retrouver son chemin, et perplexe quant au fait de vraiment se perdre ici. Même si tout pouvait se ressembler. « J’imagine que les herbes sont bien hautes parfois, et que retrouver son chemin est quasiment impossible... » Suivant son regard, et son doigt, des yeux, il s’approcha et s’agenouilla de la plante, creusant pour en ôter les racines. « C’est quoi et quelles propriétés ça a, chef ? » Il disait ça en plaisantant mais était en réalité très sérieux en demandant.
Revenir en haut Aller en bas  
Cassidy Jenkins
Cassidy Jenkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1552
Sujet: Re: Keep going, keep growing   Dim 22 Aoû 2021 - 14:42
Je grimace, encore, en plissant le nez et je hausse une épaule. « C’était pas seulement les cours, c’était tout le temps. Je me déconcentre hyper facilement, je parle beaucoup, je m’ennuie vite, j’agis sans réfléchir, je bouge tout le temps… Il faut souvent me ramener sur terre, ou il me faut beaucoup d’efforts pour rester attentive malgré tout. Et que si je n’ai pas ma dose de sport quotidienne, je suis insupportable. C’est épuisant. » Vraiment. J’écarquille un peu les yeux alors qu’une fois de plus, je me demande comment les autres me supportent H24. Me vaut ne pas savoir. J’ai un immense sourire alors que je me tourne vers lui, le pointant du doigt. « Tu sais pas dans quoi tu t’engages toi ! Quand c’est un truc qui m’intéresse, j’ai une super mémoire. L’idée est donc vendue, approuvée, validée ! » J’en parlerai à Nolan, qui se contentera de me regarder avec des yeux ronds et ira faire la moral à Rafaël pour me mettre des idées pareilles en tête. J’ai un sourire plus mince concernant le reste. « Toutes mes condoléances pour le reste de ta famille. Mais c’est bien que tu aies encore ton frère. Il n’est pas venu avec toi ? »

Je souris de nouveau quand il parle de Dawn, avant de secouer la tête au sujet de Raina. « Je l’ai vu sauver Nima face à des chiens, ça n’avait rien d’un coup de chance. » Ni ça, ni le reste, mais il le sait aussi bien que moi. « Ah, la grande discussion de savoir si je veux en faire un chien de cirque ou un chien d’attaque… ça pourrait être drôle ! Mais non, comme j’ai dit à Tom, on va rester sur un chien de défense. » Je retiens un sourire amusé. « Qui sait faire le mort. Et oh ! Lui apprendre à ramper, ce serait cool. Sauter par-dessus les chevaux aussi. Enfin bref je te la laisserais, mais on joue pas avec le feu avec elle. » Voilà. C’est bien ça non ?

Et sans trop savoir pourquoi, je lui parle de mon arrivée ici et des sentiments plus que mitigés qui y étaient liés. Enfin si, il m’a demandé. Et c’est cool, parce que je me rends compte que je peux en parler sans réelle rancœur maintenant. Je progresse ! « Il culpabilisait, moi aussi. Et j’ai été difficile à gérer, Tom a beaucoup, beaucoup fait pour moi et pris sur lui. On se connait depuis… toujours. On vivait dans le même coin et on vite devenus inséparables. Pourquoi eux ? Pourquoi moi ? J’en ai aucune idée. Je sais juste que, très vite, j’ai été incapable de me voir sans eux à mes côtés. » Je laisse filer un soupir. « Pour Nolan… Je l’ai retrouvé totalement par hasard. Des gens du camp avaient été enlevés. J’étais avec un groupe parti à la recherche de Hope, une gamine, une petite blonde, et… Il était là-bas, avec Hope. Il nous a aidés à la sauver. Il… ça faisait presque deux ans qu’il était seul. Et qu’on le cherchait… Comme quoi… » C’était bien plus que de la chance. Si je n’avais pas été là, l’auraient-elles tués les autres ? Peut-être. S’il n’avait pas été là-bas exactement au même moment, est-ce qu’on se serait retrouvés ? On va éviter de se poser la question. Je le regarde. « Je comprends. Je pense que tout le monde est content que tu sois là hein, mais ouais, je comprends.  Je sais que s’ils partaient, je les suivrais. Alors que j’aime être ici et que je m’y sens bien maintenant. Mais sans eux… ça n’a aucun intérêt. Et le motiver à nous rejoindre ? » Enfin, je suppose qu’ils en avaient déjà discuté et que ce n’était pas trop à l’ordre du jour du coup, quelle qu’en soit la raison.

« Ce serait psychopathe si je le faisais sans prévenir, juste pour m’amuser du résultat. Hors, vous êtes consentants, ce sont donc des expériences scientifiques réalisées pour le bien des avancées médicales. » J’ai un sourire. « Je sais, je me vends hyper bien, je suis douée. Et la marque de ton pouce dans une goutte de ton sang suffira t’en fais pas. » Je lui souris doucement. « On a parfois des attentes très élevées nous concernant, que ce soit pour prouver quelque chose à d’autres ou à nous-mêmes, ou simplement pour coller à cette image. » Je grimace. « Nolan est devenu chirurgien pédiatre, Tom pompier professionnel. Je te laisse imaginer ce avec quoi j’ai grandi et les niveaux de comparaison. »

Quant à l’escalade, je ne sais pas trop ce qu’en pensera Nolan en vrai, même si le connaissant, il râlera pour le principe – et que l’état de sa jambe peut-être effectivement dérangeante – mais moi, ça me botte bien. « C’est cool alors, tu me diras quand, si je peux, ce sera avec grand plaisir. » J’inspire profondément et je finis par hausser les épaules. « Oui, tu as sans doute raison. » Mais vu tout ce qui nous tombe régulièrement sur la gueule, justement, je suis loin d’être convaincue. J’ai un sourire en le regardant. « Evidemment que j’arrive à courir. Quand je dis que je suis intenable si je fais rien, c’est pas pour déconner. Faire le tour du camp est un peu redondant, mais c’est mieux que rien. » Et puis, je peux aller jusqu’à la pointe maintenant, et ça, c’est plutôt cool.

Un rire m’échappe en l’entendant, même si je ne peux que vaguement acquiescer. « Je dois totalement coller à l’image des hippies en vrai. Je m’occupe des plantes, je suis en harmonie avec la nature, je suis végétarienne – enfin j’étais – dans mes bons jours, je dois parler aux oiseaux, et ça m’est arrivé de tester mes plantes… » Je lui adresse un clin d’œil avant de sourire de plus belle. « Je vais continuer de m’entraîner dans cet unique but va. » Et je plisse le nez en grimaçant au reste. « Disons que je m’étais, peut-être, un peu trop éloignée. » Et pendant qu’il s’occupe du plant, je continue de fouiller les alentours. « C’est de la marjolaine. Ou de l’origan, c’est presque pareil. T’en as un sauvage, l’autre plus commun. En gros. » Je m’agenouille pour récupérer un autre pied.  « C’est un antalgique, qui marche sur les migraines, les courbatures, les règles douloureuses. Un antiseptique aussi je crois. » J’ai un sourire. « Et en cuisine, c’est super bon. »




Ohana means family.
Family means nobody gets left behind or forgotten
Revenir en haut Aller en bas  
Rafaël Reyes
Rafaël Reyes
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1323
Sujet: Re: Keep going, keep growing   Jeu 26 Aoû 2021 - 0:01
Il lui adressa un sourire désolé, conscient qu’il s’était mal exprimé. « Désolé, je voulais pas diminuer ce que tu vivais, je voulais dire par là que tu étais plus vraiment tenue à tout ce qu’on attendait de nous avant – du calme, de la mesure, de rester en place, ce genre de choses. Même si ça doit être compliqué, parfois. Mais si t’as besoin d’un compagnon pour faire du sport – même si tu dois être habituée à te dépenser seule depuis le temps – je suis ton homme. Faudrait pas que je rouille, et que je sois plus capable de faire quoi que ce soit. » Et, en réalité, il avait besoin de se dépenser, lui aussi. Se frottant le cou de la main, un peu perturbé, il sembla hésiter à reprendre la parole. « C’est pas les mêmes besoins que toi, mais… si je m’épuise pas, chaque jour, je dors pas. Déjà que comme ça, c’est pas la panacée… » Il lui avait déjà dit, de toute façon, qu’il peinait à trouver le sommeil, jusqu’à maintenant.

Il rit légèrement, en l’entendant. « Tu sais que j’en ai probablement autant envie que toi, hein ? » Même si c’était en réalité irréalisable, ou presque. Mais il n’oublierait : si, un jour, ils avaient la moindre chance de le faire… Il embarquerait Cassidy là-bas. Et qui voudrait venir. Il secoua doucement la tête, alors qu’elle réagissait à l’annonce de la mort de sa famille. « Merci. On s’y fait, avec le temps. A leur absence. Et puis… Je sais que ce ne sont que mes croyances, mais je suis certain qu’ils sont encore là, en esprit. Qu’ils m’accompagnent, et accompagnent Tiago. Mon frère. Et non, il n’est pas venu. On a été séparés, quand on s’est fait attaqués… Plus ou moins de notre faute, après qu’on les ait abandonnés, alors qu’on était ensemble, à la base. On ne sait pas ce qui leur est arrivé, mais ils m’ont laissé pour mort – ou presque – et ont embarqué mon frère. Depuis, il a rejoint les S.T.A.R.S., et il est mieux avec eux qu’il ne serait ici. » Il perdrait vite patience, à rester ici. Moi-même, parfois, avais envie de retourner sur les routes.

Son sourire se fit plus franc, alors qu’elle parlait de Raina. « Elle est réellement impressionnante. Je n’avais jamais rencontré de femme comme elle, avant. Mais je peux dire ça de la plupart des femmes ici, cela dit. » Les femmes gitanes n’étaient pas vraiment combatives ou féroces. Pas du tout, même. Alors qu’elle poursuivait sur Dawn, il porta la main à son cœur, dans un geste exagéré. « Tu me brises dans mon élan créatif ! Mais je retiens, pas de spectacle. Ou pas trop. Je peux négocier des cerceaux pas enflammés ? » Quoi ? Ça lui serait utile, si elle devait fuir des rôdeurs et passer dans un passage étroit, et viser pour atterrir au bon endroit. Un peu, au moins ?

Sauf que le ton n’était plus vraiment à la plaisanterie – pas alors qu’ils parlaient du camp, et de leur ressenti. Le sujet n’était pas lourd ou difficile, juste sérieux. Et il l’écoutait attentivement. Il ne put s’empêcher de sourire, alors qu’elle lui décrivait leur amitié. « C’est un très beau lien, qui vous unit. » Et il le comprenait parfaitement – même si Tiago était son frère, son attachement pour lui était sans commune mesure avec celui qu’il ressentait pour sa sœur. Il l’aimait énormément, mais il ne se voyait pas vivre sans son frère. « Je ne crois pas vraiment au hasard, tu sais ? Et… Je pense que vous deviez être réunis, comme ça. Ça te semble peut-être totalement fou. Je ne t’en voudrais pas, de me regarder bizarrement. » Il savait pertinemment que ses croyances n’étaient pas partagées par bien des gens. « On est pas grand-chose, sans les gens qu’on aime, hein ? » Et, même si Tiago n'était pas avec lui, parce qu'il n'était pas avec lui, il craignait d’apprendre par hasard la mort de son aîné. « Il serait comme un lion en cage, ici. Il aime sa liberté, parcourir les routes, ne pas être enchaîné à un endroit. Et… On a pas vraiment le même caractère. Mis à part quand ça me concerne moi, il est plutôt individualiste. Sa peau avant celle des autres. Tu me crois, si je te dis que c’était la principale source de conflits entre nous ? » Elle n’avait que peu de raison d’en douter : il avait été affronter les bikers, avait fait partie de l’équipe d’expédition à la recherche des leurs disparus qui lui avait valu d’être enfermé sous terre et, même là, ils s’étaient tous entraidés.

Il rit très franchement, alors qu’elle lui disait très sérieusement qu’ils étaient consentants et que ça faisait d’elle quelqu’un qui œuvrait pour le bien commun. «J’espère qu’on pourra te décerner un prix Nobel, quand tu feras une découverte historique ! » Il hocha simplement la tête, alors qu’elle parlait de Nolan et Tomeo à nouveau. « Et pourtant, ton savoir est indispensable, actuellement. Le leur aussi, évidemment. Mais pas plus que le tien. » Sans nourriture, tous les soins du monde ne pourraient rien faire pour nous.

« Marché conclu ! En plus, Raina a de très bonnes idées pour s’échauffer, s’entraîner et – peut-être – installer un mur d’escalade. Ce serait un bon début ! Mais je peux déjà t’expliquer mes échauffements et ce que je muscle, pour l’escalade. En guise d’entraînement. » Si elle était vraiment intéressée, elle les reproduirait. Il se contenta de hocher la tête, aussi bien concernant leurs capacités de survie que la course – lui, au moins, pouvait profiter des courses à cheval en extérieur.

Il plissa les yeux, alors qu’elle poursuivait. « Je ne me rends pas compte de l’apport nécessaire… Tu as dû te remettre à manger de la viande ? » Prenant un air un peu plus malicieux, il poursuivait. « Ca s’apprend, à parler aux oiseaux ? Tu as un abécédaire ? » Il la taquinait gentiment et espérait qu’elle ne le prendrait pas mal – même s’il pensait que non. « Je compte sur toi pour réussir l’impossible ! » Il hocha doucement la tête alors qu’elle lui annonçait être allée trop loin, sans rebondir – tout le monde faisait des erreurs. Et son attention s’était posée sur une plante. « Exactement ce qu’il me fallait, pour mes règles ! » Il lui adressa un clin d’œil, pour bien montrer qu’il plaisantait. Emily lui avait bien cassé les pieds, quand ils sortaient ensemble, en lui disant qu’il se souciait peu de son bien-être et du fait qu’elle était à l’agonie alors, s’il pouvait aider les femmes du camp, en réalité… Il le ferait. Elles n’étaient pas, contrairement à Emily – dans ses bons jours -, des harpies. « Tu cuisines beaucoup ? Parce que je plaide coupable, c’est pas vraiment mon truc. » De là à dire que chez lui, c’était les femmes qui cuisinaient, il n’y avait qu’un pas.
[/color][/color]
Revenir en haut Aller en bas  
Cassidy Jenkins
Cassidy Jenkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1552
Sujet: Re: Keep going, keep growing   Mer 8 Sep 2021 - 21:12
Je souffle un rire en secouant la tête. « T’as pas à t’excuser. T’as raison, c’est plus facile quand même. Et j’ai appris à gérer avec le temps. Et là-dessus aussi je te prends au mot. Je cours tous les matins, mais on peut trouver autre chose en plus si c’est pas ton truc. Et tu peux venir bosser aux champs donc, ça lessive bien. Je te promets que tu tiendras plus debour à force. » Parce que même en ayant un million de pensées pas super agréables en tête, à un certain seuil, tu t’écroules que tu veuilles ou non. Je parle en connaissance de cause.

Je ris à mon tour en hochant la tête. Oui, je me doute. Heureusement que nous n’agissons pas trop sur des coups de tête pour les idées du genre… en général. Je l’écoute parler de sa famille, un léger sourire aux lèvres. J’aimerais bien penser pareil, mais… Non. Ils sont morts. Au mieux, ils sont au paradis. Quant à l’histoire avec son frère, elle ressemble pas mal à la nôtre en fait. Lui dans le rôle de Nolan… « Je vois. C’est un peu comme nous. Ça a dû être difficile. Pour vous deux. » Perso, j’avais été tellement mal que je serais morte de puis une éternité sans Tom à mes côtés. Et je ne peux qu’acquiescer, évidemment, à la suite. « Je vais m’intégrer dans le lot et prendre ça comme un compliment ! » Je lui souris et finis par secoue la tête en riant. « Pas de feu j’ai dit ! Tu trouveras autre chose pour t’amuser. » Non mais je vous jure. Pauvre petit chien.

Je me contente de hausser les épaules au reste. « C’est ma famille. C’est parfois compliqué, ça a été difficile à certains moments, souvent à cause de moi, mais ils sont tout pour moi. Donc c’est plutôt chouette de les avoir. » Euphémisme du siècle. « Et j’aime bien cette idée. Que le destin nous a réuni comme ça. Même si j’aurais préféré que ce soit bien avant. » Même si j’aurais préféré être moins cinglée et m’en rendre compte quand je l’avais croisé une première fois. Je le dévisage un instant, un min sourire étirant mes lèvres. Sans eux, je ne serais qu’une ombre. Alors j’aime autant ne pas l’envisager. « Je comprends oui. Il faut avouer que c’est parfois un peu… contraignant, même sans avoir des fourmis dans les jambes. » J’ai une moue en lui lançant un énième regard. « Mais toi… tu te sens bien ici ? Je sais qu tu t’intègres bien et t’es toujours volontaire quand il s’agit d’aider, tu fais partie du groupe, c’est pas la question. Tu te sens pas… prisonnier ? Enfin c’est pas le bon mot, mais tu vois, un lion en cage comme tu disais. »

Immense sourire et légère révérence, je rebondis sur ses paroles. « Je ne manquerais quand je citerais ceux dont l’aide m’a été précieuse de te mentionner. » Et c’est à mon tour de hocher la tête. « Oui, c’est le cas maintenant. Mais ça, ça a jamais été bien important en vrai. J’ai toujours fait ce que j’aimais, c’est le principal au final. »
Et j’obtiens un nouvel entraîneur, ce qui est cool. Même si Nolan ne participe pas, il sera sans doute content, je serais moins reloue, car encore plus fatiguée. Quelque chose du genre. « Je prends ! On se fera une première séance pour voir ce que ça donne déjà. » Et si mon cher et tendre serait intéressé donc.


« Disons que quand tu as faim et que tu n’as que de vieilles boites de raviolis ou de corned beef, tu fais pas ta difficile. Pareil pour les lapins ou autres qu’on a attrapés… Même si j’ai eu plus de mal avec ça. Ce qui est cool ici, c’est que je peux de nouveau m’en passer. » Je secoue la tête en fronçant les sourcils. « Non, c’est un don inné. Réservé aux princesses et aux élus de Mère Nature. Désolée pour toi. » Je souffle un rire quand il dit compter sur moi – pour battre un cheval à la course donc – et je lui tire la langue quand il se moque de nouveau. « Je cuisinais beaucoup, ça m’arrive encore oui, même si Olivia, Sari et autres font ça bien mieux que moi. Mais si je peux fournir des plantes qui non seulement sont bénéfiques pour la santé, ont d’inombrables vertues, mais qui en plus permettent d’avoir plus de goûts et de saveurs, c’est tout bénéf ! »
J’ai un sourire. « Ces plantes ne remplaceront peut-être jamais les médicaments, mais ça pourrait nous sauver la mise quand même. »




Ohana means family.
Family means nobody gets left behind or forgotten
Revenir en haut Aller en bas  
Rafaël Reyes
Rafaël Reyes
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1323
Sujet: Re: Keep going, keep growing   Mer 15 Sep 2021 - 19:16
Il hocha la tête, manifestant par là son approbation – pour la course, aussi bien que pour le travail aux champs. S’il n’était pas occupé à l’écurie, pour le second, du moins. Mais s’il s’endormait d’épuisement… Ça lui irait bien aussi. Il l’écoutait attentivement – et se confiait tout autant en retour, en venant à parler de son frère. « Ca l’est toujours. Quand on se voit, et qu’on repart chacun de notre côté. On se voit assez souvent – et je suis incroyablement reconnaissant d’être cavalier pour ça, et à Isaac de m’avoir confié Saba aussi – mais quand on se dit au revoir… Au fond, nous ne sommes surs ni l’un ni l’autre que l’on va se revoir. » C’était déprimant, dit comme ça, et ils n’en parlaient pas, mais c’était une réalité qu’il ne pouvait ignorer.

Il rit légèrement, alors qu’elle lui répondait. « Je crois que si j’exclue une seule femme d’ici du lot, j’aurai tôt fait de me faire lapider ! » Il plaisantait évidemment même si, parfois, la question pouvait se poser. « Oui madame ! » dit-il en s’inclinant de manière exagérée.  Il trouverait bien de quoi faire faire des acrobaties à la chienne, l’air de rien. Pour amuser ses maîtres. Et un joli costume, peut-être, même s’il se doutait que Dawn le déchirerait en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire – s’il arrivait seulement à le lui mettre.

Il sourit d’un air beaucoup plus doux, alors qu’elle se confiait sur le lien qui la liait à Nolan et Tomeo, et à toutes les difficultés que ça engendrait. « Ce n’est jamais facile en permanence, dans une famille, mais ça vaut bien tous les efforts et tous les sacrifices, non ? » Ou presque. Y avait-il des points de non retour, parfois ? Il savait pertinemment comment il avait failli détruire sa relation avec son frère, pour une autre relation qu’il n’acceptait pas, mais… Ne s’y serait-il pas fait avec le temps, si ça avait été sérieux pour Rafaël ? C’était du passé et il évitait d’y repenser mais… Enfin, il ne savait pas. « J’ai déjà essayé de soudoyer le destin, il ne m’a jamais écouté. Ou pire, il m’a ignoré ! Ce qui serait proprement scandaleux ! Mais je suis certain que ça vous a servi, bien que ça ait dû être extrêmement difficile pour vous. Et que vous ne savez peut-être pas comment ça vous a servi. » Leur mésaventure, à Tiago et lui, leur avait permis d’accepter qu’ils se séparent, que chacun vaque à ses occupations.

« Ça me rassure, que tu me dises ça. Que je fais partie du groupe. C’est vaste et très peuplé, ici. Mais… Je me sens, sentais bien. Libre, et en sécurité. Avant. Maintenant… Je ne sais pas. J’ai la chance de pouvoir sortir sans avoir à demander l’autorisation, et c’est précieux. Mais… Il va me falloir un peu de temps, pour réellement sortir de ces souterrains, et pour arrêter de sursauter en croisant Marlon ici. » Il n’avait aucun intérêt à le nier, la présence de l’homme l’effrayait – même s’il n’était pas ici pendant qu’il prenait le pouvoir. C’était de son fait qu’il avait vécu tout ça. Et, plus effrayant encore, il avait des pulsions de colère, de violence presque, une fois la surprise passée. Mais ça, il se garderait bien de le dire.

Il rit franchement, alors qu’ils parlaient de prix Nobel. « Est-ce que je passerai avant Dawn ou pas ? Non, pire… Est-ce que Nolan, Tomeo et Farah passeront avant elle ? » Il prit une moue faussement boudeuse, avant de poursuivre. « Je serai très blessé de passer après elle, bien sûr, alors que je l’épuiserai pour qu’elle te laisse travailler à ton futur prix Nobel ! » Ou pas du tout. « Dans ce cas, après la première séance de courses, on passe aux échauffements et aux tractions ? Et tu seras, avec Raina, ma première élève, si on arrive à récupérer un mur d’escalade ! »

Il grimaça malgré lui, alors qu’elle développait son régime alimentaire. « Effectivement, j’imagine bien... » Il réprima malgré lui un haut-le-cœur, pensant aux rats qu’ils avaient été forcés à manger, sous terre. Ça n’était pas la première fois, mais… Enfin, il préférait ne pas y penser. « C’est ce qui m’a convaincu de rester, en vrai, les repas. Et pas la sensation de devoir rembourser une quelconque dette parce que Lisandro et Nolan ne m’ont pas laissé mourir. » Elle comprendrait la plaisanterie, Rafaël n’en doutait pas. Encore moins en l’entendant s’approprier – à raison – le fait d’avoir des règles ou rétorquer qu’elle s’entraînerait pour battre un cheval à la course. « Tu devrais te dire que sans toi, même avec la meilleure volonté du monde, elles n’arriveraient pas à faire des plats aussi bien agrémentés, voyons ! » Ce n’était même pas faux : sans Cassidy et sans les champs, ils mangeraient peu ou pas. Moins, assurément. Il hocha la tête. « Et c’est une aubaine de les avoir. Sans elles, on serait beaucoup plus dans la panade. » Il continuait d’ailleurs d’en ramasser, parfois sous le regard désapprobateur de Cassidy, quand il en prenait qui ressemblait vaguement à la bonne plante. « Comment tu cueilles des orties, sans te piquer et crier grâce parce que ça te démange ? Ça a de bonnes vertus, non ? »
Revenir en haut Aller en bas  
Cassidy Jenkins
Cassidy Jenkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1552
Sujet: Re: Keep going, keep growing   Mar 28 Sep 2021 - 22:18
« Oui, je comprends. C’est la même chose quand Nolan partait au No Man’s Land. Depuis quelques mois, je l’accompagne, mais du coup, je laisse Tom ici. Et ça a beau être un trajet régulier, connu, ça ne change rien. Mais j’ai toujours du mal à me dire que ça pourrait être la dernière fois. Un reste de naïveté peut-être. » Ou juste un refus de regarder la vérité en face. En même temps, vu que je m’étais mise à les imaginer à mes côtés quand j’étais seule… Je pencherais pour une tendance au déni. Mais on change de sujet, et mon sourire s’agrandit. Je ne me compte pas parmi les combattantes ou les femmes plus impressionnantes du fort – loin de là – mais dans le fond, il n’a pas tord. Et je lui jette un dernier regard suspicieux alors qu’on parle de Dawn, avant de lever les yeux au ciel en souriant.

Sourire qui se fait plus doux, à l’image du sien, alors que je me contente d’acquiescer silencieusement à sa question. Ça vaut tous les efforts et sacrifices possibles. Je laisse filer un rire. « Tout simplement scandaleux, je suis bien d’accord. » Quant au reste… Je ne réponds rien, parce que pour le coup, je suis pas spécialement d’accord. A part me faire sentir faible et inutile, à part donner à Tom l’envie de faire cavalier seul, à part laisser Nolan seul au point qu’il supportait à peine mon contact les premiers temps, je vois pas trop ce que ça nous a ramené. Perso, ça m’a rien ramené du tout. Enfin, si, une légère tendance à parler seule et à vivre avec des mirages. Ce qui n’est pas vraiment une bonne chose.
Je grimace en l’entendant et je lui donne un coup d’épaule en souriant. « Evidemment que tu fais partie du groupe. T’as été d’une aide précieuse dans les souterrains justement, sans toi, de ce que je sais, ça aurait été bien plus moche. Et même sans ça, t’es toujours volontaire pour aider, tu aides les gens qui en ont besoin, … Regarde, t’es bien là avec moi, au risque de m’entendre faire des monologues sur les plantes et les arbres et le soleil. Même si on est dehors soit. » Je lui souris, avant de laisser filer un soupir. « C’est difficile de le croiser oui. Certains, ça ne me gêne pas, mais d’autres – dont lui – j’arriverai pas à… ne pas être sur mes gardes quand ils sont là. » Trop de violences trop de mensonges et de brutalités, qui n’avaient aucune raison d’être. Je sais, il n’y a jamais de raison à tout ça. Mais ce n’était pas censé arriver ici.

« Le choix est difficile. Mais quand même, Nolan et Tom seront avant. Après, c’est sujet à discussion. » Je n’omettais pas forcément volontairement Farah, mais je n’étais toujours pas proche d’elle. J’ai toujours la vague sensation qu’elle n’apprécie pas toujours ma présence, aux côtés de Tom j’entends. Mais ce n’est peut-être que moi qui me sens gênée. J’en sais rien. « Je te ferais passer avant elle alors si tu fais bien ton travail. Le feu reste interdit quoi qu’il en soit. » Il ne le ferait pas vraiment, pas vrai ? Si, bien sûr que si, c’est bien pour ça que je le rappelle autant. « Des tractions ? » Je plie mon bras en haussant les sourcils. « Tu m’as bien regardé ? » Ouais. Bon. D’accord. Je vois le souci. Traction, escalade, muscles dans les bras. Ouais. Je réglerais ce problème plus tard.

J’ai un immense sourire en le regardant. « Tu as bien raison, la bouffe est une meilleure motivation. La nourriture est au coeur de toutes choses, encore plus maintenant.  » Je secoue la tête, faussement consternée. «  Même s’il y a trop de générosité chez ces médecins, c’est honteux. » Et cette fois, je hoche la tête, tout à fait convaincue. « C’est ce que je me dis chaque jour qui passe. Que la vie serait bien plus triste sans moi. » Quoi ? C’est pas ce qu’il a dit ? Détail ! « Tu fais une excellente soupe avec des orties oui. Et c’est efficace contre l’arthrite et les douleurs de ce genre. Ça s’utilise autrement, mais je t’avoue que je ne m’en rappelle pas. Pour la cueillir, le mieux reste les gants. Sinon, elle a moins de trucs urticants à la base, et sous les feuilles. Mais si tu en ramasses beaucoup, le mieux, ce sont des gants épais. »

Et je continue de lui montrer certaines plantes, me contentant d’une grimace quand il s’approche d’autres. Au final, s’il en retient déjà certaines, ce sera un bon début. Et au moins, on ne rentre pas les mains vides.




Ohana means family.
Family means nobody gets left behind or forgotten
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Keep going, keep growing   
Revenir en haut Aller en bas  
- Keep going, keep growing -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: