The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Disque SSD Interne – SAMSUNG – 870 QVO – 1To – 2,5″
69.99 €
Voir le deal

Just breathe ...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tomeo A. Carrera
Tomeo A. Carrera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2583
Sujet: Re: Just breathe ...   Mer 14 Juil 2021 - 5:18
Le sujet des Barnett est quelque peu épineux. Je sens bien la légère tension et le scepticisme qui émane de mes deux compagnons. J’ai pu rencontrer Kaycee lors de notre petite virée punitive dans l’aquarium. Pas la meilleure façon de se rencontrer d’ailleurs, mais j’ai pu voir son professionnalisme et son sang froid malgré son jeune âge. Du peu que je sais, le médecin qui avait pris Nolan sous son aile, la mère de Kaycee, est partie pour New Eden. Et depuis, les nouvelles sont plus rares… Ce qui ajoute encore à la méfiance qu’on peut concevoir vis-à-vis d’eux. Je ne sais pas si je saurais supporter que des membres de ma famille soient ainsi incorporés dans une communauté, mais sans pouvoir les voir librement… Cependant, ceci n’est pas le sujet. On doit se détendre et boire un verre non ? Alors allons-y.

Pas à base de cidre cependant, alors qu’il n’est pas accessible… En revanche, Lisandro a bien une autre manière de se détendre et je ne peux m’empêcher de plaisanter concernant Cassidy. J’ai une grimace quand Lisandro ajoute qu’ils n’auront qu’à régler ça en privé. « Ah non, je ne veux pas imaginer ça. » Je suis passé à autre chose vis-à-vis d’elle, mais imaginer mes deux meilleurs amis qui s’adonnent au coït, c’est un peu comme imaginer ses parents s’envoyer en l’air. Sans exagération, bien sûr. Et je ne peux qu’approuver en hochant la tête quand Nolan ajoute qu’il saura se faire pardonner avec sa tête de chiot à trois pattes et qu’il est le rancunier du groupe.

Il se saisit donc des précieuses herbes médicinales et commence à rouler le joint… Sous mon regard étonné. Qu’il doit sentir sur lui alors qu’il se justifie. « Hin hin… Evidemment. » J’espère quand même qu’il n’y aura pas d’urgence, parce que ça risque d’être un carnage. Même si Lisandro minimise le truc. « Le cauchemar… » Déjà qu’ils ont un humour très douteux alors en planant… Au secours. Enfin au moins, je ne m’en rendrais pas trop compte. Ou même pire… je prends un air horrifié : « Oh non, je vais peut-être rire de vos blagues, voire même renchérir. » Lisandro revient tout de même sur le sujet de New Eden, tandis que Nolan évoque la tentative de le faire aller là bas. Je me rembrunis en l’imaginant là bas… « Si cela avait été pour avoir des photos de toi tous les 6 mois pour voir que tu vas bien… merci bien. » Même si le fait de pouvoir ne plus avoir de douleur, ne plus boiter, soit un appât très intéressant. Il avait probablement du sérieusement réfléchir à la proposition… « Tu regrettes ? » De ne pas avoir accepté…

Mais j’ai un bug quand Nolan lâche l’air de rien qu’on fête ma promotion comme formateur aux premiers secours. « Hein ? » J’ai quelques secondes de blanc, à les regarder tour à tour. « Quelle promotion ? » En fait, ils ont décidé de disposer de moi de façon tacite sans me mettre au courant ou bien ? Je rejoins l’équipe médicale, je deviens formateur aux premiers secours… Quoi d’autre encore ?
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1296
Sujet: Re: Just breathe ...   Lun 19 Juil 2021 - 14:16
« Un cancérologue. » Dit-il, pensif. « J’imagine que comme nous, il a dû s’adapter avec la vie sur le terrain. Il faudra une fois que je monte jusqu’à Seattle pour le rencontrer. » Parce que toute technique était bonne à apprendre, toute connaissance bonne à partager. Il en mesurait d’autant plus la nécessité depuis qu’il n’avait plus ses deux mains pour tester et expérimenter.

La mention des Barnett lui faisait toujours un petit pincement au cœur, il aurait aimé pouvoir les avertir à temps. Mais, même s’ils avaient pu, auraient-ils eu vraiment le choix ? Entre sauver Emerson et leur fille, ou les perdre toutes les deux ? En réalité, c’était une décision qu’il n’aurait pas hésité à prendre si Andrea s’était retrouvée dans la même situation à la grossesse d’Annabella. Ils auraient trouvé une solution plus tard. N’est-ce pas ? « Une petite fille… J’espère qu’ils vont aussi qu’ils le disent. » Emerson et Kendale l’avaient aidé à s’en sortir l’année dernière, il s’en voudrait toujours un peu de ne pas avoir pu leur parler du danger que New Eden représentait. Mais… Et s’ils étaient heureux, finalement ? Il n’en savait fichtrement rien au final.

Quand Tomeo comprend ce que ces herbes médicinales peuvent faire sur lui, le chilien prend un faux air choqué. « Parce que d’ordinaire, t’ose ne pas rire à nos blagues ? Tu me déçois jeune homme. » Le brime-t-il, avec un éclat de malice dans le regard. Il tendit donc la boite à Nolan pour qu’il s’occupe de leur préparer de quoi se détendre un peu. « Je suis bien content que tu aies suffisamment de jugeote pour ne pas accepter, avec tout ce que nous savons. D’ailleurs, peut-être que tu devrais en parler à Kaycee. Même si c’est délicat. » Peut-être. Ou peut-être le savait-elle déjà et préférait croire ses parents en sécurité. Il ne l’avait plus vu depuis bien une année, n’avait de nouvelles que via Nolan et de ses séjours au dispensaire. Il comprenait le dilemme que posait à New Eden à grand nombre d’entre eux cela dit, il serait si facile de leur céder. « Après, je comprends. Je vous avoue qu’au tout début, tout ce que j’ai entendu et vu de leurs photos soufflait un air de… Enfin, on serait tenté de se mettre en sécurité chez eux. Mais après ce qu’ils ont fait à Elena, à Eli et puis maintenant à Selene, Juliet et les autres… Ils ont peut-être de quoi soigner le cancer, leurs mœurs ne valent pas le sacrifice. » Dit-il, avec une certaine amertume.

S’il avait pu, c’est à ce moment précis qu’il aurait claqué des mains, au lieu de ça, il claqua sa cuisse pour changer de sujet. « Mais assez parler d’eux ! » Ils avaient en effet fort à fêter. Et devant l’étonnement du pompier, le chilien eu un sourire avant de regarder Nolan. « Sérieux, on lui a pas dit ? » C’était bien leur genre après tout. Alors Lisandro se tourna vers Tomeo pour lui expliquer. « Bah, Josephine n’est plus vraiment en état de s’en occuper et a demandé à être remplacée quelques temps encore après la naissance du bébé. Du coup, c’est tombé sur toi, ça tombait sous l’sens. » Il n’avait pas besoin de feindre l’évidence, c’en était une pour lui – tout comme pour Nolan, à qui le chilien tendit un paquet d’allumettes. « Tiens, ça devrait l’faire avec ça »

Il attendit que le pédiatre ait allumé son joint et de se saisir du sien avant de reprendre la parole. « Ben je pensais vraiment que je te l’avais dit. Du coup… Félicitations Tomeo, c’est toi qui formeras les autres aux premiers soins sur le terrain, d’ailleurs, il ne faudra pas trop trainer sur la prochaine leçon, Joséphine a donné sa dernière séance hier. » Dit-il, s’amusant en passant à lui mettre une fausse pression.  « Du coup, j’vous dis pas santé. » Dit-il, allumant le sien avant de tendre le briquet à Tomeo.

« Le prochain qui passe la porte, on n’est pas là. » Jour off pour les médics.




tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1915
Sujet: Re: Just breathe ...   Mer 21 Juil 2021 - 5:24
Je me passe une main dans les cheveux pensif, avant de hocher la tête. « Il a l’air de savoir ce qu’il fait en tout cas ce médecin. Même s’il respire carrément pas la joie de vivre. Et je sais que je vais apprendre un paquet de trucs avec lui, c’est cool ça. » J’ai un sourire quand Lisandro continue. « T’auras qu’à me remplacer une fois au dispensaire sinon. 10 jours de fun, ça se refuse pas ! » Non parce que partir tous les deux au même moment reste quand même exclu. On essaie tant bien que mal de faire coïncider nos emplois du temps pour qu’il y ait toujours un médecin sur place, même si c’est parfois plus facile à dire qu’à faire. Et que les derniers mois ont été vraiment difficile.

Et j’ai quand même un clin d’œil en direction de Tomeo quand il me dit qu’il veut pas m’imaginer avec Cass. « J’aime autant ouais. » Avant de le fixer, amusé. « Ah ouais ? Toi ? Renchérir à nos blagues ? Je demande à voir. »

J’ai une grimace au reste, notamment à l’évocation des Barnett. « J’essaierais de parler à Min-Oh la prochaine fois que je le croise. Même j’suis pas sûr d’aimer ce qu’il aura à me dire. » Je hausse une épaule quand il continue. « Un air de paradis. C’était quand même terriblement tentant. On t’offre un abri pour toi et les tiens, on te soigne, on te nourrit. Et on te dit juste qu’en contrepartie, tu dois retourner bosser dans une vraie clinique. » La vie de rêve. Sur le papier. Et si toutes les rumeurs sont vraies, en plus de ce qu’ils ont fait aux nôtres, j’aimerais comprendre ce que Min-Oh a dans la tête. J’avais eu un sacré bon feeling avec lui, alors, forcément, je suis déçu. « Je regrette pas non. Cette blessure fait partie de moi. Elle m’a aidé à devenir ce que je suis. » Et j’ai un sourire amusé avant d’ajouter. « Et je peux dire que j’ai survécu à un immeuble qui m’est tombé sur la gueule. C’est la classe. » Même s’il y a eu des conséquences autrement plus dramatiques ce jour-là.

Mais le but, c’est de pas s’enfoncer dans la déprime. Je lève un sourcil à la tête paumée de Tomeo et je souffle en direction du chilien. « Ah. Je me disais bien qu’on avait oublié un truc en fait. En même temps, c’est pas comme si tu faisais pas déjà un boulot de dingue ici. » J’attrape les allumettes et j’en gratte une tout en parlant. « Faudra qu’on approfondisse ta formation médicale, mais t’as déjà de sacrées bases, ça nous évitera de trop avoir à bosser. » Et j’ai un large sourire à l’attention de mon meilleur ami. « Alors, j’espère que t’es content ! » Bon, okay, la prochaine fois, on essaiera de faire les choses dans l’ordre. Mais on va pas s’arrêter à ce genre de détails maintenant hein.

Et je me coule un peu plus dans le fauteuil, poussant un profond soupir de satisfaction quand Lisandro rappelle qu’on est plus là pour personne. Ca fait quand même sacrément bizarre d’être ici, avec eux, sans avoir l’impression que tout va nous tomber sur la gueule. Oh, ça reviendra bien assez vite, je sais. Mais pour le moment, j’ai juste envie d’en profiter un peu.


"Our wounds are often the openings into the best and most beautiful part of us."
Revenir en haut Aller en bas  
Tomeo A. Carrera
Tomeo A. Carrera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2583
Sujet: Re: Just breathe ...   Sam 7 Aoû 2021 - 12:00
« Ah mince, j’ai trop parlé. » J’ai un sourire en coin en répondant à Lisandro. Puis je souffle à Nolan : « J’essaie d’avoir encore un peu de bon goût. » L’ombre de New Eden plane sur la conversation. Si le sujet d’Emerson ne me touche pas particulièrement alors que je ne la connais que de nom, l’hypothèse que Nolan aurait pu y aller pour soigner sa jambe me fait froid dans le dos. Même si ils ne sont peut-être pas les monstres que nous nous sommes imaginés, ils restent dangereux, avec des intentions obscures. Mais je comprendrais qu’il ai été fortement tenté d’y aller malgré tout. Même si Lisandro parle de jugeote, je pense que les choses ne sont pas aussi simples. Si ils avaient pu sauver le bras du chilien… aurait-il vraiment réfléchi ? C’est hypothétique, parce que même avant, greffer un membre complet ainsi relevait de la chimère, mais l’idée est là. « Justement, c’est trop idyllique. » Et quand je lui demande si il regrette, je ne retiens pas un soupir de soulagement quand il avoue que non, ayant intégré cette blessure totalement et ayant appris à vivre avec. Elle n’est pas seulement un handicap physique, elle est aussi une composante avec laquelle il a du faire. « On n’abat pas Nolan Wilson comme ça. » Je le dis en plaisantant, mais vu comment il s’en est tiré en étant coincé dans une voiture avec une horde au cul… Voilà quoi. C’est un survivant. A bien des égards.

L’annonce naturelle des deux hommes concernant ma promotion me prend de cours et j’ai beau fouiller dans ma mémoire, je ne me souviens ABSOLUMENT pas qu’ils m’en aient touché un mot, à quelque moment que ce soit. Et voilà que ces deux imbéciles se regardent et comprennent que c’était fait dans leur tête, mais juste là en fait. Franchement, des fois, ils me dépitent. « Non mais… vraiment ? Vous avez… oublié ? » Je me passe une main sur le visage. Pour remplacer Joséphine qui va accoucher bientôt, évidemment. Je lui rendrais son poste quand elle aura trouvé son équilibre, bien entendu. Enfin, c’est limpide dans mon esprit, dans le leur, je n’en sais rien. Nolan renchérit en disant que je fais déjà un sacré boulot, même si il faut approfondir. « Oui, bien sûr. Dérouté, mais content… Heureusement que je suis venu ce soir hein, parce que je l’aurais peut-être appris que dans 6 mois. » Je réplique avec un brin d’ironie. Même si en vrai, je suis heureux de pouvoir en apprendre encore davantage, je trouve la médecine passionnante et dans un monde normal, je n’aurais jamais eu accès à tout ça, trop… con ? oui quelque chose dans ce goût là. Je n’avais pas le brillant cerveau de Nolan pour apprendre par cœur des pages indigestes. Par contre, la pratique, c’est bien plus concret pour moi.

Nolan s’occupe d’allumer le joint, tandis que Lisandro en rajoute une couche. « Sans pression. » Enfin, si un peu quand même. Va falloir bucher. Au dernier moment. J’adore. Mais on verra demain, ce soir, on se détend, tout simplement. Je récupère le briquet et allume le mien, avant de le porter à mes lèvres. Cela fait un bail que je n’ai pas fumé… Depuis la fac en fête, et quelques soirées arrosées et débridées. « Ce soir, va falloir que les gens de Fort Nisqually soient sages. » Pas de maladie, pas de blessure, pas de catastrophe, c’est possible pour quelques heures, non ? « De toutes façons, c’est vous les responsables, je me décharge complètement. »
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1296
Sujet: Re: Just breathe ...   Dim 15 Aoû 2021 - 2:58
« T’as raison, dit comme ça, ça n’se refuse pas ! » S’amuse-t-il en retour. Il faudrait, effectivement, qu’il pointe le bout de son nez au No man’s land. Prendre des nouvelles de ceux qui y habitaient, et juste ; sortir en fait. Sa dernière expédition lui avait fait rejoindre Olympia et ce petit havre de paix que Matias avait si bien préservé. Selene avait là-bas, toutes ses chances pour remonter la pente.

Nolan doute, alors, des capacités de Tomeo à renchérir à leurs délires. « Ne le sous-estimons pas, t’étais timide aussi au début, Nolan. » La conversation est légère, et le chilien prend plaisir à être là avec eux, sans le stress de leurs responsabilités – et sans aucun patient endormi dans l’infirmerie. Il observe le pompier, avec un œil averti : « Tu seras comme nous dans quelques temps, rassure-toi. »

La conversation dérive un peu sur les belles promesses de New Eden, et cette folle idée pour Nolan de travailler à nouveau dans un hôpital. « Ouais, enfin… Toi, tu retournerais dans une vraie clinique. Je suis thanatopracteur à la base, et j’ai perdu une main depuis. M’étonnerai qu’il y ait une place pour moi dans leur hôpital… Mais oui, c’est le côté retour à la vie normal qui est à la fois tentant, et terrifiant. Je n’sais pas si je pourrais. » Lisandro ne serait probablement pas aussi bien là-bas qu’il ne l’était ici. A une autre époque, sans doute que le chilien aurait pris cette sécurité et serait parti les rejoindre – avant. Mais il avait trop vécu depuis, trop évolué et revenir en arrière lui semblait impossible. Et puis, Tomeo avait raison ; New Eden n’était beau que sur le papier. « Ouais, ça semblait déjà un peu trop beau avant qu’on apprenne ce qu’ils faisaient à ceux qui adhéraient pas à leurs idées, aux femmes surtout. » Il espérait que jamais il n’ait à voir ses filles là-bas, ni Andrea. Qu’adviendrait-il d’elles si elles se retrouvaient là-bas ? Ça lui arrivait d’en faire des cauchemars.

« Je suis content de savoir que t’as préféré notre compagnie que la leur. » C’était de bien pauvres paroles par rapport à ce qu’il ressentait pour Nolan en cet instant. Qu’est-ce qu’il aurait fait, s’il avait accepté ? « Quoique, tu ferais aussi sensation là-bas, avec ton histoire d’immeuble… Aussi bien protégés qu’ils ont l’air de l’être, ça n’doit pas arriver souvent. » Il fallait dire qu’avec des maisons, des jardins et des petites barrières blanches, un immeuble qui s’effondre ne devait pas être si courant que ça par chez eux.

La conversation s’allège à nouveau, alors qu’ils ont maintenant chacun leur joint entre les mains. Oh que oui, il valait mieux que personne n’ait besoin d’eux cette après-midi. « Eh bien, j’étais persuadé que Nolan l’avait fait, Nolan devait croire que je t’en avais parlé alors… On a oublié oui. » Se dédouane-t-il, faussement désolé. Tomeo semblait évidemment surpris. Alors il hausse les épaules avec nonchalance : « Oh bah tu l’aurais découvert la semaine prochaine, quand on aurait envoyé les élèves de Josephine vers toi ! C’est vrai qu’il était temps qu’on te le dise, j’avoue. » Admet-il, avant de tirer sur son joint et goûter à cette bouchée de détente. « Oh, on appellera Juliet et Erika, c’est pas grave. » Et bizarrement, il tourne la tête par-dessus son épaule, comme pour s’assurer qu’elles n’étaient pas là, sur le point de franchir la porte. « Oui, enfin je ne vais pas le répéter trop fort, des fois qu’elles seraient pas loin. » Il rit, un peu nerveusement.

Il observe tour à tour les garçons avant de lancer les hostilités. « Alors. Qu’est-ce que ça dit dehors ? Je crois que vous êtes sortis bien plus souvent que moi ces derniers temps. A moins que vous ayez autre chose à raconter. Personnellement, à par vous dire à quel point Annabella grandit, j’ai rien d’autre qui me vient à l’esprit. Je n’suis plus sorti à Seattle depuis ce fameux concours de chippendales. » Et quelle soirée, mazette !




tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1915
Sujet: Re: Just breathe ...   Lun 16 Aoû 2021 - 5:56
J’ai un large sourire, hochant la tête quand Lisandro me dit que ça se refuse pas. « Gaffe, c’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. » En vrai, c’est comme se plonger dans un autre monde quand on va à Seattle. Et c’est pas plus mal de pas couper avec ça, de savoir comment ça se passe là-bas aussi. Et je lève un index, soufflant, à moitié sérieux. « J’étais pas timide, j’étais en pleine régression sociale. C’est pire. Et Tom est pas du genre timide, il a encore un peu de bon sens surtout pour résister à notre humour. » J’ai un clin d’œil en direction du concerné, sans vraiment réaliser à quel point ici, entre ces murs, je me sens à l’aise, à ma place. C’est naturel et ça l’a été dès le premier jour ici, en grande partie grâce à Lisandro.

On évoque New Eden, dont l’ombre plane sur nous depuis des mois. Et j’ai une grimace pensive. « Je pense pas qu’aucun de nous pourrait vraiment retourner à une vie normale sans conséquences. Même dans une super clinique et j’en passe. On en a … trop vu. Trop fait. Pour se couler dans leur moule. » C’est probablement pour ça qu’on pourra jamais s’accorder, même avant de savoir ce dont ils peuvent réellement être capables. Et j’ai un sourire à la remarque de Tom. « J’suis comme les cafards, impossible de se débarrasser de moi. » Et je hausse une épaule quand Lisandro dit qu’il est content que je sois resté ici. « Je fais sensation partout, t’en fais pas. » Tu parles, c’est pas du tout mon genre de base, mais aller là-bas, perdre ce qu’on a construit ici, je pourrais pas.

Je tire un peu sur mon joint alors que Tomeo semble brusquement s’offusquer de… de quoi au juste ? Ah ouais, on l’a pas prévenu. « … oups ? » J’ai un sourire vaguement penaud alors qu’il se passe une main sur le visage, non sans un regard complice en direction de Lisandro. Okay, on a peut-être un peu bouletté sur ce coup. J’ai un rire avant de rouler des yeux à la remarque de Tom. « Mais noooon ! » Et Lisandro qui parle des élèves qui auraient débarqué dans quelques jours. « Ca aurait été marrant d’attendre la semaine prochaine maintenant que t’en parles. Mais là, Tom nous aurait fait voler par-dessus la barricade. Pfiouuuu ! » Je mime l’envol avec une main avant de hausser une épaule. « Aucune pression en vrai. Continue de faire ce que tu fais, c’est déjà énorme. T’apprends vite, tu retiens bien. Perso, je m’inquiète pas. » C’est probablement pour ça que j’ai oublié de lui en parler tellement c’était évident pour moi.

Quand Lisandro reprend, je le fixe, avec un sourire en coin. « Vrai que t’as participé à ce truc. J’en ai entendu parler pendant un bon moment mine de rien. J’me suis toujours demandé… pourquoi t’as fait ça ? » Et au reste, je me fais un brin plus sérieux. «J’y pensais justement. Je me suis souvent demandé pourquoi j’y allais tous les mois. A part pour respecter la promesse faite à Emerson s’entend. » Je m’assois sur le bureau, croisant mes jambes en tailleur non sans une grimace avant de reprendre, pensif. « On s’est construit une espèce de bulle ici. Oh, on est pas à l’abri des drames, je crois qu’on l’a bien vu ces dernier temps. Mais les problématiques sont plus vraiment les mêmes qu’à l’extérieur. Et c’est important pour moi de pas oublier. La survie. Les difficultés qu’ils peuvent avoir. Ne serait-ce que pour être prêts si ça nous retombe un jour dessus ou pour savoir comment y pallier. J’ai passé près de deux ans dehors, à me démerder. Et j’ai pas envie d’oublier ce que ça fait. De me perdre dans cette sensation de sécurité qu’on a en vivant ici. » Je me demande s’ils pigent vraiment l’idée ou pas. Faut dire que je parle pas beaucoup de ça mine de rien, voire jamais. « Hum, je voulais dire quoi en fait ? Ah ouais. C’est… un autre monde. Et j’ai des sales anecdotes médicales à raconter surtout. » Je grimace, repensant à l’incendie auquel on a eu droit il y a quelques mois. Dans le genre histoire marrante, ça se pose là. « Sinon j’vous ai raconté comment je me suis retrouvé au motel pour récupérer Juliet ? C’était su-per flippant. »


"Our wounds are often the openings into the best and most beautiful part of us."
Revenir en haut Aller en bas  
Tomeo A. Carrera
Tomeo A. Carrera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2583
Sujet: Re: Just breathe ...   Mar 17 Aoû 2021 - 4:02
Vrai que quand Nolan a intégré le camp, il n’était pas très frais… A craindre le contact, à fuir les gens. Régression sociale est sans doute le terme le plus approprié. C’est vrai que la timidité ne fait pas vraiment partie de mes défauts. « Il marque un point. » Et je mime un frisson d‘horreur quand Lisandro me rassure, confiant dans ma capacité à passer du côté obscur de l’humour. « Me voilà pleinement rassuré, je crois que je n’en aurais pas dormi. » Je rétorque avec ironie, mais bonne humeur également, naturellement. C’est surtout le sentiment d’appartenance à cet endroit et à leur groupe qui est important. Et cette petite soirée est idéale pour le travailler, le renforcer… le confirmer. Si cela fait un moment que j’aide ici, que j’apprends avec eux, je ne me suis jamais senti comme l’équipe de médecins. Une aide médicale oui. Mais je n’ai pas leur expérience ou leurs connaissances et ne saurais prendre en charge les cas les plus difficiles, autrement qu’en… temporisant, en attendant leur intervention. Même si je sais qu’ils manquent aussi cruellement de moyens ici.

Mais à New Eden, il paraît qu’ils ont tout ça. Ils ont déjà de quoi fabriquer des médicaments, alors j’imagine qu’ils ont encore accès à toute la technologie que nous avions avant. C’est tentant comme offre. Se faire soigner proprement, et y bosser en échange, en connaissant moins la frustration de perdre un patient par manque de moyens et non de compétences. Mais Lisandro souligne un fait important : ici, il n’y a que Nolan qui est légitime. « Moi je te vois bien en professeur Sedillo. » Du genre à donner des cours théoriques aux jeunes, d’un air docte. Tu parles, il se ferait chier en vrai. « Vous croyez vraiment ? Que l’on soit devenus inadaptés à la vie d’avant ? J’ai l’impression que cela réussit à pas mal de monde vu comme ils sont nombreux. » Mais ce n’était pas comme si nous avions énormément d’échos, ni affaire à ceux qui avaient rejoint leurs rangs non plus. Et on dirait que la contestation n’est pas vraiment possible chez eux, comme le souligne Lisandro. La vie rêvée a un coût… la discipline.

« T’es un peu moins moche quand même. » Je ris à la remarque de Nolan. Mais il est en effet coriace. Je hoche la tête aux propos de Lisandro. Heureusement qu’il est resté. De toute façon, si il était parti… Je l’aurais suivi. Hors de question de le laisser filer dans un groupe aussi obscur, au risque de ne jamais le revoir ou seulement à de très rares occasions. Mais j’ose espérer que la question ne se serait jamais posée. Ne serait-ce que parce que les femmes sont juste des juments reproductrices là bas… Cassidy ne l’aurait pas supporté. Farah non plus.

Par contre, j’ai envie de les étrangler tous les deux alors qu’ils se rendent compte avec des sourires idiots qu’ils ont oublié de me prévenir de ma soudaine promotion. C’était acté dans leur tête hein ? « Vous faites une sacrée paire… » Je ne précise pas de quoi. Mais ça fait peur. Et je soupire, me pinçant l’arête du nez d’un air affligé quand ils renchérissent que ça aurait été drôle que je l’apprenne en voyant des élèves débouler près de moi pour un cour que je n’aurais évidemment absolument pas préparé. Ca aurait été super professionnel tiens. Mais qu’ils sont bêtes. « Non, je ne frappe pas les handicapés… Je suis bien frustré avec vous deux, je ne vous le cache pas. » Et j’ai un sourire en coin quand Nolan me rassure. « Passe moi de la pommade pour faire passer la pilule va. » Mais je suis quand même content de leur confiance en moi. Sans pression.

Pour ce qui est de notre état ce soir, Lisandro a raison, il reste Juliet et Erika, qui risquent de faire la gueule si elles doivent gérer parce qu’on n’est pas en état. Alors prions que tout reste calme plutôt. Et j’oublie vite cette préoccupation quand la discussion continue. J’ai un gloussement en imaginant Lisandro faire le chippendale. « Tu avais fumé pour te lancer là dedans ? » Non mais… Vraiment ? Qui s’amusait à se foutre à moitié à poil juste pour se faire mater par des nanas aux hormones en folie ? C’est tellement… trivial. « Hormis pour quelques rondes, je ne suis pas sorti depuis… mars. » Et je ne suis pas encore assez détendu pour évoquer ces sinistres évènements l’esprit tranquille. Et mes rondes, je les fais en solo, aux alentours du camp, du coup, pas grand-chose à raconter. Hormis l’expédition punitive à l’aquarium, puis mon petit tour sous terre… Ouais en fait, je vais arrêter de sortir, je suis mieux à l’intérieur. Y’a que Nolan qui s’épanouit dehors. Si lui, sortir lui rappelle qu’on est dans un cocon ici et qu’il faut rester vigilant, dans mon cas, j’ai l’impression d’être confronté à chaque fois à la violence qu’il règne ici, sous jacente… Je vais tirer de nouveau sur mon joint en fait, j’aimerais oublier tout ça. « Ah le motel… » Et putain, la dernière fois, c’était pour balancer des scalps et soigner des blessés…
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Just breathe ...   
Revenir en haut Aller en bas  
- Just breathe ... -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: