The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Black Friday chez ASOS : Les plus grosses promos ...
Voir le deal

Just breathe ...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1296
Sujet: Re: Just breathe ...   Lun 23 Aoû 2021 - 20:36
« Professeur Sedillo ? Oh je n’crois pas non. » S’amuse-t-il alors que le pompier le voit déjà devant une salle de classe, des lunettes ronde sur le nez, à taper sa craie blanche sur le tableau – certainement pas ! Le chilien adorait les enfants, mais pas à ce point – de plus, enseigner signifiait avoir quelque chose à leur apprendre, et la légitimité de le faire. Encore une fois, c’est l’estime du chilien qui entrait en jeu. Il a un énième soupire alors que oui, la vision de revenir à la vie d’avant ne le passionnait guère. « C’est parce qu’on a tous dû s’adapter, apprendre sur le tas… Revenir à la vie d’avant, pourquoi ce serait… compliqué. Moi le premier. Je n’ai plus spécialement envie de travailler dans un funérarium, même si ça rapportait pas mal d’argent. » Et puis sa vie d’avant n’était pas aussi heureuse qu’elle ne l’était aujourd’hui. Cette épidémie planétaire avait du bon, il n’était pas sûr d’être capable de se réadapter à une vie dite normale.

« Ouuuh, mais c’est petit ça, de s’en prendre aux handicapés, je n’te félicite pas Tomeo. » Alors qu’il se saisit d’une balle en mousse pour la lancer sur le crâne de Tomeo qui se targuait de ne pas être homme à s’en prendre à plus faible que lui. « … Et on est plus résistant que tu ne l’crois, je suis sûr que j’peux encore te mettre à terre… Mais là, j’t’avoue, j’ai la flemme. » Ajoute-t-il avec humour, évidemment. Le chilien ne tiendrait pas bien longtemps debout, face à Tomeo, pas avec la force qu’il avait et que lui-même, avait du mal à avoir de nouveau. Lisandro ne sortait plus beaucoup du campement, même si Nihima avait entreprit de lui réapprendre à se battre, ce n’était plus vraiment pareil – et il était bien obligé de l’accepter ainsi.

Le sujet s’allège encore, alors que Nolan lui demande Pourquoi il avait participé à ce concours de Chippendales. Il a alors un rire qui le fait sembler bien plus jeune tout d’un coup. « Eh bien, c’est après avoir soigné le groupe d’Elena et d’Eli, il m’a demandé de le rejoindre à la Cage et m’a inscrit un peu à mon insu. Cela dit, j’ai presque gagné ! » Et il pouvait le dire aujourd’hui ; il arrivait à en être fier. L’estime de lui qu’il avait gagnée ce soir-là, valait bien toute les médailles du monde. « Mais contre un ancien pompier, je n’pouvais pas gagner, et j’aurai été troisième encore si t’avais participé. » Lança-t-il, en lançant un clin d’œil complice à Tomeo. Il tira à nouveau sur son joint – l’air à l’intérieur de l’infirmerie commençait doucement à se parfumer de cannabis : « Cela dit, ça m’aura permis de… eh bien disons, de bien terminer la soirée. » Il fallait dire qu’elle était belle cette femme – et qu’il n’aurait plus jamais cru être capable de faire ça dans une voiture. Ce n’était tellement plus de son âge que ça le faisait encore rire, même aujourd’hui. Ce genre de rire, typiquement masculin et épanoui.

« Ah. Le motel. » Là, il sort une grimace sur son visage. Mauvais souvenirs. Honte intégrale. Remords. « Flippant et gênant, je dirais pour ma part. » Mais bon, aujourd’hui, il était quand même capable d’en rire – un peu, et pas avec tout le monde. Mais il était en confiance avec les deux jeunes hommes. Mais ici, il n’était pas question de frasques avec les filles d’Oxana, mais bien de la façon dont il était parvenu à leur ramener Juliet. « Merci encore, de nous avoir ramené Juliet. » Dit-il, pour la énième fois d’ailleurs. Puis il décide de rester sur le ton un peu plus léger, pas de raison pour qu’il soit le seul à être gêné de cet endroit : « Tu y as fait des rencontres intéressantes ? Tomeo, tu n’y es jamais allé ? » Demanda-t-il, en se tournant vers l’intéressé.




tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1915
Sujet: Re: Just breathe ...   Mar 24 Aoû 2021 - 17:00
J’ai un sourire aux différents échanges, profitant du calme du moment pour m’étirer longuement et continuer de fumer. Je commence potentiellement à être un peu trop détendu, mais c’était un peu le but de la soirée non ? « Professeuuuur ! Moi j’trouve que ça claquerait. » Je lui décoche un large sourire avant de retrouver un semblant de sérieux. « Difficile d’imaginer qui que ce soit revenir à la vie d’avant. Même dans leur paradis-là, ils ont dû le trafiquer pour que ça passe. Et puis, au final, c’est pas si grave de pas retrouver le monde d’avant. Même si les Starbucks me manquent, j’me dis qu’on peut… faire mieux. Pour les prochaines générations. »

Et je laisse filer un ricanement quand Tom vient nuancer mes propos. « Juste un peu. C’est cruel ça, tu sais. » Enfin, au final, on a potentiellement zappé un truc important. Mais c’était tellement évident que, perso, j’ai même pas ressenti le besoin de faire une annonce officielle et tout. « Tu veux qu’on publie des affiches pour prévenir tout le monde ? Ou mieux, on te fait défiler sur un podium pour dire que t’as été promu. Et surtout, on fait payer le spectacle. Avec Lis’, on aura plus qu’à prendre notre retraite. » Et je vois la balle en mousse voler sur Tom quand il se moque gentiment de nous. Forcément, je me marre de nouveau avant de secouer la tête. « Ah, j’me désolidarise de toi patron là, je préviens. Et surtout, si on se bat avec Tom, nos QI vos chuter d’un coup et on va se faire mal tous seuls, ça va être pathétique. » Je cherche mon frère de cœur des yeux pour qu’il confirme mes propos avant de hausser une épaule quand il parle de lui passer de la pommade. « Tu crois vraiment que c’est mon genre ? Si t’étais mauvais, je te le dirais, t’en fais pas pour ça. Et tu serais pas à ce poste je te le garantis. » Pas que ça à faire non plus, ce serait deux fois plus de boulot.

J’écoute Lisandro parler plus en détail de son aventure à la Cage et j’avoue que ouais, je me marre et pas qu’un peu. Je sais pas si c’est de l’imaginer en train de se déhancher ou si c’est le joint… probablement les deux. Mais au reste, je penche la tête sur le côté et j’observe le chilien, curieux. « Bien finir la soirée… du genre… accompagné ? » Non parce qu’autant la virée chippendales, ça j’en avais entendu parler. Mais là, y a du croustillant un peu. Et si j’ai un mince sourire quand li me remercie d’avoir ramené Juliet, je grimace quand même au reste. « On dirait que ça reste un épisode traumatisant pour chacun de nous hein… » Je laisse filer un rire avant de continuer, louchant sur mes doigts l’espace d’un instant. « Alors, j’anticipe, j’ai eu beau passer du temps au NML avant de venir ici, j’ai pas consommé. Elles me faisaient beaucoup trop flipper pour ça. » Et puis, un contact physique durant cette période… la bonne blague hahaha. « Sinon, quand j’y suis allé pour Juliet, y avait une meuf, plus grande que moi, j’ai cru qu’elle allait me bouffer. Et pas de façon sympa. » J’écarquille les yeux alors que je repense à Alba. « Elle a passé son temps à dire qu’on devrait les payer et blablablaaaa… Franchement, elle vendait pas du rêve. C’était encore pire que la gamine rousse à l’accueil qui s’est foutue de moi en me voyant débarquer. » Je secoue la tête avec un soupir. « J’vous jure, je sais pas comment des mecs y vont en étant à l’aise. Ca me dépasse. » Et je sais que des histoires comme ça, on pourrait en raconter des tonnes, que ce soit avant ou après l’apocalypse. C’est plutôt marrant quand même.


"Our wounds are often the openings into the best and most beautiful part of us."
Revenir en haut Aller en bas  
Tomeo A. Carrera
Tomeo A. Carrera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2583
Sujet: Re: Just breathe ...   Ven 27 Aoû 2021 - 20:30
Si Lisandro n’est pas convaincu par le fait de passer professeur, Nolan est plutôt d’accord avec moi, ça sonne bien et j’approuve ses paroles, tout sourire, face au scepticisme de notre aîné. Si je comprends pourquoi ce serait difficile pour Lisandro de revenir à la vie d’avant, étant donné qu’il n’est pas médecin de base, pour Nolan, c’est différent. « La mort a toujours été lucrative. » Un sacré business que d’honorer ses proches. Voilà bien un taf où il ne risquait pas d’avoir de chômage. Maintenant non plus finalement, même si bon, là, les cadavre auront soit la tête en moins, soit écrabouillée, pas super présentable par rapport à avant non ? Lisandro a du voir des trucs pas joli joli quand il était thanatopracteur. Voilà bien un truc que je n’aurais pas su faire… Déjà devoir se prendre de plein fouet la détresse des proches lors d’un décès, c’est difficile. Les accompagner ensuite pour dire adieu, c’est un vrai métier. Arranger les défunts aussi. « Faire mieux ? Genre niveau écolo tout ça ? » J’ai un sourire en coin. Je ne sais pas si saura rebâtir… Repartir de zéro, faire mieux, mais c’est une pensée rassurante quelque part.

Je siffle, quand Nolan se lance dans des bêtises. « T’es con. » Je n’en demande pas tant pour ma promotion, mais il s’emballe et se fait des scénarios sortis tout droit de son imagination bien trop fertile. N’importe quoi. Je me moque alors de mes deux comparses et me fais sauvagement attaquer par une balle en mousse, que je rattrape en riant, tandis que Lisandro ajoute qu’il peut me mettre à terre quand il veut, mais bon, pas ce soir, bien sûr. « Evidemment, je vais faire gaffe alors. » Je lance la balle sur Nolan à la suite. « Mais chut, ne va pas dévoiler notre kryptonite toi ! » C’est vrai que quand Nolan et moi sommes ensemble, c’est quand même rarement très glorieux. Et je ne réponds rien quand il ajoute qu’il ne me passe aucune pommade et qu’il est vraiment objectif. Après, Lisandro n’est pas mon meilleur ami et ne me connaît pas depuis 25 ans, alors je me dis que c’est en effet, plutôt mérité…

L’atmosphère continue de se détendre quand Lisandro parle de son expérience de chippendale. Mais quelle idée. Je hausse une épaule quand Lisandro ajoute qu’il a perdu face à un pompier et qu’il aurait encore rétrogradé d’une place si j’avais participé. « Faudrait que je sois saoul ou drogué pour me lancer là dedans. » Pas vraiment mon trip d’aller m’exhiber comme ça. Je trouve ça assez étrange comme concept alors qu’on lutte encore pour notre survie quasiment au quotidien. C’est… décalé. Absurde. Et je suis sans doute rabat joie, mais je n’ai participé à ce genre de soirée qu’en étant étudiant et plutôt imbibé. « Je sais pas à quel point il y avait de la concurrence, mais bravo. » Parce que le chilien est loin d’être bodybuildé, ni d’être un perdreau de l’année, donc… joli exploit, pour ce que cela vaut. Et en plus, il a réussi à se dégoter une fille. « Eh bien, eh bien, on dirait que ça été une bonne soirée. »

La discussion dérive sur le motel. A propos de filles et d’être accompagné. Sauf que clairement, cet endroit ne m’attire pas pour ça. Et Nolan n’a jamais profité des charmes des filles de là bas. Peut-être le précise-t-il pour Lisandro, pour moi, c’est assez évident, même si il pourrait me surprendre. « J’avoue qu’elles sont intimidantes. Aurais-tu eu de mauvaises expériences Lis ? » Elles ne mettent pas forcément les mecs à l’aise, c’est vrai et je me demande ce que la quadragénaire a pu trafiquer là bas, le petit coquinou. « J’y suis allé quand on leur a ramené les scalps des motards qui s’en étaient pris à elles… Alors autant dire que ce n’était pas très convivial. Et j’ai passé surtout du temps avec Kaycee, pour les blessés. » De toute façon, pas besoin de me payer des putes. Cela n’a jamais été mon trip. Et maintenant que je peux enfin souffler, j’ai Farah et je suis très heureux avec elle. Je tire de nouveau et exhale un nuage odorant. Je me sens détendu pour la première fois depuis… bien trop longtemps.


Survivor

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1296
Sujet: Re: Just breathe ...   Sam 18 Sep 2021 - 22:29
« Oh que oui… » La mort avait toujours été un domaine lucratif. Le chilien avait pu ainsi régler ses dettes étudiantes plus vite que s’il s’était obstiné dans la médecine. Cela ne faisait pas tout hélas, mais il avait fini par trouver un contentement dans ce métier. « Je voulais être légiste, à la base. Mais ma bourse étudiante avait ses limites, j’ai dû laisser tomber. » Il ne fallait pas oublier que Lisandro ne venait pas d’ici à la base, que toute sa vie était restée au Chili ; parents, frères et sœurs. Difficile parfois, de ne pas se demander ce qu’ils étaient devenus. Parfois le mieux était de ne pas se le demander, les horreurs de ce monde étaient déjà suffisantes au quotidien.

Il s’offusque alors – faussement. « Aie un peu plus confiance en toi Nolan, on peut le mettre à terre. Juste… J’n’ai juste pas envie maintenant, c’est tout ! » Dit-il, en haussant les épaules et tirant nonchalamment sur son joint – comme s’il y croyait vraiment. Un sourire amusé s’éternisait sur ses lèvres, alors qu’il observe les échanges entre les deux amis. « On a besoin de toi, Tomeo, on n’a pas décidé ça à la légère. Puis on sera là pour te former, tant que tu en auras besoin. N’oublie pas que sans toi, j’aurai perdu plus que mon avant-bras. » Insista-t-il, en regardant le jeune homme. Il avait agi avec sang-froid ce jour-là, en écoutant les instructions du chilien en état de choc. Il lui était reconnaissant d’ailleurs – à lui et à Duncan. Ensemble, ils lui avaient sauvé la vie, et lui avaient épargné une deuxième amputation plus haute, à cause d’une potentielle infection. Tomeo avait sa place parmi eux, c’était une évidence.

D’ailleurs le pompier ne s’imaginait pas participer à une soirée chippendales autrement que bourré. Il ricane légèrement. « Alors j’étais un peu saoul. Mais c’était amusant. » En même temps, sans les quelques verres pour se donner du courage, pas certains qu’il serait monté sur scène ce soir-là. Et puis les deux hommes le font un peu mousser sur la fin de soirée qu’il avait évoquée. « Ouais, exactement ce genre de soirée-là. Dans une voiture. Je n’pensais pas encore avoir la souplesse pour ça. » S’amuse-t-il, en se remémorant de cette soirée-là. Cette femme, il allait s’en souvenir un bon moment. « Mais j’ai l’impression que ça s’est bien passé. » Dit-il, avec un soupçon d’orgueil.

Puis il lève les yeux au ciel alors que Tomeo lui demande ses mésaventures du motel. « Ouais, le motel… ce n’était pas la période la plus glorieuse de ma vie. Mais j’vous le redis encore ; il-ne-s’est-rien-passé. Mais j’crois que si j’n’avais pas temps bu, Jonah se serait peut-être attardé un peu plus. On avait trop bu, j’n’avais pas compris que danse privée voulait vraiment dire très privée. » Il grimace, oui parce que ce soir-là, il n’avait su profiter de rien du tout. Car ce n’était pas le moment, et qu’il était déjà tombé bien bas. C’aurait été sans doute différent, s’il avait vécu ça aujourd’hui – peut-être. « Dame Sety qu’elle se faisait appeler, avec le fouet et le latex. En vrai, j’étais complètement flippé. » Leur confia-t-il, sans tabou. Sans doute parce que les effluves du cannabis déliaient plus facilement sa langue. Il écouta les autres, pensif et plus ou moins attentif. « J’avoue que les filles y sont allés fort avec les scalps. Mais ça a fait son petit effet. » Lâcha-t-il, finalement.

Il y eut encore des échanges, des rires, des souvenirs un peu honteux.
Le simple plaisir d’un bon moment partagé entre membre de l’infirmerie.
Loin des tracas et des drames que leur quotidien leur apportait… bien trop souvent.  

-----
Fin août 2021.

« Nolan… Je suis désolé. » Ce fut la seule chose qui put franchir ses lèvres alors que le chilien, accompagné de Tomeo, n’entre à l’infirmerie, après la mort de Joséphine. Les deux médecins n’avaient pas été présents à ce moment-là, mais rien n’aurait pu prévoir que les choses tourneraient de cette façon. Personne n’aurait pu prédire, à l’heure des premières contractions, que la jeune pompière subirait des complications qu’avec leurs moyens sommaires, ils n’auraient pu prévenir ou même soigner. Lisandro avait appris la nouvelle un peu plus tard, et il était venu trouver Tomeo pour lui dire, et lui demander de l’accompagner jusqu’à l’infirmerie. C’était un coup dur pour tout le monde ici, mais encore plus pour le pédiatre qui s’était retrouvé face à une situation impossible, le laissant impuissant alors que leur amie s’éteignait sous ses yeux.

Il s’approcha, Tomeo sur les talons, avec précaution, avant de venir s’assoir pas loin de lui. « Que s’est-il passé ? » Lui demanda-t-il, doucement.




tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1915
Sujet: Re: Just breathe ...   Mar 21 Sep 2021 - 10:03
J’écoute les échanges entre Tom et Lisandro, notamment sur la carrière du second, hochant la tête pour ponctuer leurs propos. Et, à la question de mon frère, j’ai un sourire. « Mieux… dans tous les domaines. Je sais, c’est un peu naïf et utopique de penser qu’on refera pas les mêmes erreurs mais… j’ai envie de croire que pour nos enfants, on arrivera à faire un truc bien. » Quand on voit la communauté qui s’est bâtie ici, forcément, ça a tendance à rendre optimiste.

Je me contente de lever un pouce en direction de Tom avec un large sourire quand il me dit que je suis con avant de grimacer au reste. « C’est pas tant une question de force mais de karma. Si j’essaie de l’attaquer, tu peux être à peu près sûr que je vais me prendre la seule peau de banane vraiment glissante de l’histoire. » Je me doute que les paroles de Lisandro auront plus de poids que les miennes sur ce coup-là. Rapport à l’objectivité. Et je peux tout à fait le comprendre. D’autant que Lisandro reste quand même la référence ici. Le pilier de l’infirmerie.

Et, forcément, je me marre quand ça parle du fameux concours de chippendales. « J’aurais teeeellement aimé être là pour voir ça quand même. » Notre comparse nous donne plus de détails qui me font rire davantage. Fatalement, ça dérive sur le motel et, au final, aucun de nous trois n’a vraiment profité de leurs… services. On est même d’accord pour acter que c’est plus gênant qu’autre chose d’y mettre les pieds, même si c’est pour des raisons différentes. « Ah ouais les scalps. C’était du plus bel effet au no man’s land les semaines qui ont suivi. » Je grimace à ce souvenir, avant me vautrer un peu plus dans mon fauteuil. Et de me marrer à la description d’une des filles du motel. « Cuir et latex ? Ah ouais quand même. J’ai fait ça une fois. Pas deux. » Je me tourne vers Tom. « Tsais, la cinglée dont je t’avais parlé une fois. » Je secoue la tête, louchant sur mon joint avant de me marrer de nouveau. Forcément, j’dois donner plus de détails à Lisandro dont le rire résonne dans l’infirmerie à mesure que je raconte mon histoire. Et les anecdotes s’enchainent. Vrai que ça faisait longtemps que je m’étais pas senti aussi… bien. Et c’est cool.

***

Et, alors que je suis de nouveau installé à la même place, quelques semaines plus tard, je me dis que j’aimerais bien voyager dans le temps. Pour réussir à oublier cette histoire. Ou plutôt, pour qu’elle ne soit jamais arrivée. J’ai pas pris le temps d’en parler vraiment. Parce que j’ai pas envie de revivre ça. Et forcément, je redoute un peu de me retrouver avec Tom et Lisandro. Je les connais, ils auront aussi besoin de réponses.

Je me frotte nerveusement la main sur mon jean alors que le chilien me dit qu’il est désolé. Et je me contente de hausser une épaule, sans vraiment répondre. Je fixe le vide, laissant filer un soupir avant de finir par me décider. « Hémorragie de la délivrance. Je… je suis même pas sûr qu’avec les moyens d’avant, on aurait réussi à trouver comment l’arrêter. » Je déglutis, continuant de regarder le vide devant moi. « J’ai… j’avais déjà eu un cas comme ça pendant ma formation. On avait pas réussi à la sauver non plus. » Je sais que j’ai fait ce que j’ai pu et je suis pas en train d’être rongé par la culpabilité. Pour autant, la douleur est bien présente et ça, y a rien qui peut l’atténuer. « Je sais même pas comment va le petit. J’ose pas demander des nouvelles. » Comme s’il ne restait vraiment plus rien. Rien du tout.


"Our wounds are often the openings into the best and most beautiful part of us."
Revenir en haut Aller en bas  
Tomeo A. Carrera
Tomeo A. Carrera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2583
Sujet: Re: Just breathe ...   Mar 21 Sep 2021 - 20:30
Ah tiens, j’ignorais que Lisandro avait voulu être légiste. Dommage qu’il n’ai pas pu financer ses études. Du coup, il s’était tourné quand même dans un domaine assez similaire bien qu’exigeant moins de compétences. Au lieu d’analyser les morts, de les charcuter pour savoir ce qu’il s’était passé, il s’était formé à les sublimer, à leur rendre leur dignité pour le dernier adieu. C’était un beau métier. Difficile. Je ne sais pas si j’en aurais été capable. Même si j’avais vu pas mal de morts et dans des circonstances terribles, je côtoyais aussi la vie et l’espoir. Alors que croque-mort… C’était travailler avec la mort, tout le temps, et tenter d’apaiser le chagrin des vivants. Cela demandait de grandes compétences humaines. Dont Lis n’était pas dénué.

J’ai un ricanement quand le chilien enjoint Nolan à avoir davantage confiance en lui pour l’aider à me foutre par terre. Même si une boule nait dans ma gorge, fugace, quand il évoque nos enfants. De mon côté, il n’en est pas question pour le moment… Et pour un moment, je dirais. Mais il n’est pas question d’aller plomber l’ambiance avec ça et le joint aidant, cela disparaît tout aussi vite, même si je ressens tout de même la pression de rejoindre leur fine équipe et de remplacer Joséphine le temps qu’elle accouche. « Tu sais que tu m’entraineras dans ta chute, c’est toujours comme ça. » Je glousse un peu en imaginant la scène, mais c’est comme ça, quand on est ensemble, Nolan et moi, ça a tendance à nous faire régresser. Cependant, les deux m’assurent que j’ai ma place avec eux. Et cela me touche que Lisandro me rappelle que je lui ai possiblement sauvé la vie. Ou aider à la sauver en tous les cas. J’acquiesce, mon sourire disparaissant sous le coup d’une vive émotion de… gratitude. De fraternité.

C’est le cœur plus léger que j’écoute Lisandro nous parler de son expérience de chippendale mais aussi ses galipettes dans une voiture. Je ris de nouveau, sans doute un peu bêtement. Je dois dire que ça ne me déplairait pas de faire des trucs un peu hors norme comme ça. Je me demande si Farah serait open. Parce qu’évidemment, il n’est pas question de coucher avec une fille lambda pour déconner, c’est avec ma copine que j’ai envie de jouer un peu. Mon esprit s’égare un peu. « T’es pas assez vieux pour ramollir trop vite va. » Et c’est bizarre, mais normalement, le motel, antre où les filles sont là pour te faire plaisir, moyennant finance, a plutôt tendance à calmer nos ardeurs. Même si l’anecdote de Lisandro est amusante. Et que je me bouche les oreilles en chantant quand Nolan réplique qu’il a déjà tenté avec sa cinglée. « Je n’entends rien lalalala ! » Et la soirée se continue dans les rires et dans une ambiance enfumée.

***

Mon regard se porte sur le coin où nous nous étions installés quelques mois plus tôt. Je ne sais pas si fumer quelque chose allégerait nos cœurs, le temps de quelques heures illusoires, mais ce serait tentant de trouver refuge dans ces délires narcoleptiques. Je délaisse le souvenir, pour regarder Nolan, abattu. Nous le sommes tous. Mais il règne une atmosphère mortifère désormais. Si Lisandro arrive à parler, mes paroles restent bloquées dans ma gorge. Si je parle, ma voix risque de trahir la profonde émotion qui s’est emparée de moi. Alors, je me contente de venir m’asseoir, encadrant Nolan, et de poser une main sur son épaule. « L’accouchement a toujours contenu des risques… » Qu’importent les moyens. Ma voix tremble un peu et je me racle la gorge. Je suis incapable de dire quoique ce soit de pertinent. « Je pensais pas que ça pourrait lui arriver à elle… » Ma voix se brise dans un souffle. Elle était en bonne santé, en bonne condition physique…


Survivor

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1296
Sujet: Re: Just breathe ...   Mar 28 Sep 2021 - 17:39
Nolan est sous le choc, évidemment. Le teint pâle et le regard sombre. Certains fantômes du passé semblent être venus entourer le jeune médecin. Son instinct premier le pousse à venir poser une main réconfortante sur son épaule, avant de s’assoir au fond de siège dans un soupir. « Je vais me renseigner, pour le petit, ne t’en fais pas. » Dit-il, alors que Tomeo prend le pli des premières paroles réconfortantes. Le chilien pose sur eux un regard douloureux. Il s’en va dans quelques temps, pour Sanctuary Point, et il se demande si c’est vraiment le moment de laisser le jeune homme seul en cette période compliquée. Ce qu’il sait, c’est qu’il doit être là pour celui de Teresa, pour éviter de confronter Nolan à un deuxième accouchement, après celui – tragique – de Joséphine.

Il se relève de son siège pour rejoindre la porte, hélant Erika dehors qui étendait le linge de l’infirmerie sur les fils tendeurs. La faisant approcher, il lui demanda d’aller trouver quelqu’un qui savait comment allait l’enfant de leur amie. Il devait sûrement se trouver avec son père, pas encore parti de Nisqually. Il revint alors à l’intérieur, auprès des deux hommes qui se réconfortaient l’un l’autre. Le chilien revint près d’eux, toujours debout, répétant à Nolan ces quelques mots sûrement dit maintes et maintes fois, mais qui étaient toujours aussi vrais : « Tu n’aurais rien pu faire. Nous le savons tous les trois. » Dit-il, tristement. La perte de Josephine était un coup dur pour toute l’équipe. C’était une personne intègre et qui avait su les seconder et les épauler dans les moments les plus compliqués. Aujourd’hui, l’infirmerie perdait un élément clé de son équipe. C’était un nouveau deuil qui commençait pour eux.

« Erika est allée voir comment allait l’enfant, elle viendra nous voir plus tard. » Peut-être que la nouvelle réchaufferait un peu leur cœur. Peut-être. Il s’éloigna à nouveau, se dirigeant vers son bureau. Ce qu’il sorti de sous le meuble, était plutôt la bouteille qu’il avait gardé, pour fêter la naissance du petit avec leur amie. Il la regardait, un instant, soucieux. Avant de revenir vers les deux hommes. « Je… Je l’avais gardé pour… Pour fêter le retour de Josephine. » Dit-il, avec un sourire triste. Coinçant la bouteille sous son bras – une bouteille d’alcool, troquée à Seattle – il l’ouvrit de sa main valide, avant de la tendre à Nolan. « On peut toujours boire… à elle. Tu es en état de choc, Nolan. Et je n’ai pas de jus de pomme sous la main. » Tenta-t-il de plaisanter, maladroitement, en référence à cette période difficile qu’ils avaient traversé ensemble. Il valait mieux le faire ici, maintenant, en bonne compagnie, que seul enfermé dans sa caravane.




tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Just breathe ...   
Revenir en haut Aller en bas  
- Just breathe ... -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: