The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-45%
Le deal à ne pas rater :
Logitech MX Keys PLUS – Clavier rétroéclairé sans fil
59.99 € 108.99 €
Voir le deal

It feels good to come home
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hailey Wentworth
Hailey Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 492
Sujet: Re: It feels good to come home    Mar 13 Juil 2021 - 13:20
Fronçant les sourcils, mon regard suit ses explications, passant de ses lèvres à ses yeux à… oui, bon, je ne vais pas le détailler une nouvelle fois. Je sais bien qu’en tant qu’ancien militaire, il doit avoir l’habitude de bien pire en termes de blessures. Et à dire vrai, j’ai eu mon compte de coups et de bleus à l’extérieur, mais ici, à l’abri des murs, on a tendance à oublier que plus rien n’est sûr. « Je suis désolée pour toi. Mais je suis soulagée que cela n’ait pas été plus grave. » Je pince les lèvres quand il reprend. Je comprends son point de vue, mais si des rumeurs courent sur ce qu’il se passe ici, je peux également comprendre que ces gens ne veulent pas être… annexés ? Ou même simplement assimilés à New Eden. Je finis par lui sourire lorsqu’il conclut sur les mêmes mots que moi, à savoir qu’il va bien. Et mon sourire se fait amusé et quelque peu attendri. « J’ai été assez longtemps dehors pour savoir qu’aucune sortie n’est évidente, même pour un soldat entraîné. Alors oui, je m’inquiéterais à chaque fois que tu sortiras. » Je hausse une épaule en détournant les yeux. « Ça te donnera une bonne raison de revenir. »

Certaines personnes pourraient me reprocher d’être bien trop aventureuse et de jouer avec le feu en lançant un tel sujet avec Benjamin. Pourtant… J’ai besoin de lui en parler et de lui faire comprendre. Parce que notre relation devient un peu trop sérieuse pour continuer de se voiler la face sur certains faits. Parce que j’ai besoin de savoir si je pourrais… si je peux compter sur lui, quoi qu’il arrive. Pour moi et pour elle. Continuant de me triturer l’intérieur des joues, je lui lance un regard incertain. « Tu savais que la Bible n’interdit nulle part l’usage de contraceptifs ? A dire vrai, elle remet la décision d’avoir ou non des enfants entre les mains des couples. Si un couple n’est pas prêt à assumer financièrement, si cela met en danger la vie de la mère, s’ils ont déjà des enfants… Dieu n’a jamais décrété que c’était mal. » Je secoue la tête. Je ne parle pas de l’avortement, c’est un sujet différent. Certes, la contraception n’est pas acceptée si c’est uniquement pour avoir du temps pour soi, de manière égoïste, mais même cela… Les choses ont évoluées depuis le temps non ? « Mason est intègre et juste, il l’a toujours été. Il a toujours voulu… faire le bien, protéger les gens, servir son pays. Un peu comme toi en fait ! » Je lui souris, essayant de calmer les battements de mon cœur que l’angoisse fait s’accélérer un peu trop.

« Ta visite lui ferait plaisir, j’en suis certaine ! La présence d’un ami est toujours la bienvenue tu sais. » Histoire de lui rappeler une fois de plus qu’il n’est pas seul. Et peut-être un peu aussi pour m’aider à faire avancer Benjamin… Par contre, je secoue vivement la tête à sa proposition. « Non. Ne fais pas ça. ça risquerait juste d’empirer la situation et de… Ne te mets pas en porte-à-faux. Sois la pour lui, ce sera déjà beaucoup. D’accord ? » Cela ne ferait qu’attirer l’attention sur lui, alors qu’il n’est absolument mêlé à rien.

Non évidemment que non, il ne s’est pas demandé, pourquoi l’aurait-il fait ? Je relève les yeux vers lui, et secoue la tête en souriant. « Oh non, je suis heureuse d’avoir cet enfant. C’est toujours un peu inquiétant je suppose, j’ai peur de faire des erreurs, de ne pas lui offrir assez, qu’elle ne soit pas heureuse. Mais c’est normal, quand tu aimes ton enfant, de t’inquiéter ainsi non ? » J’ai un nouveau sourire, une main sur mon ventre, mais un soupir m’échappe à sa question. Tout lui dire… « Peut-être aurais-je préféré un garçon. Je n’aurais peut-être pas eu autant à m’inquiéter de le voir grandir ici… En faire quelqu’un de bien, malgré tout ce qu’on lui apprendrait à côté… » Mon regard se perd autour de nous et ma voix se fait rêveuse. « Ma mère était femme au foyer. Parce qu’elle l’avait choisi. Elle nous aimait et Seigneur, elle et mon père étaient toujours amoureux l’un de l’autre même après tout ce temps. Parce qu’ils s’étaient rencontrés, avaient fait connaissance, étaient tombés naturellement amoureux… Ce n’était pas toujours facile ou parfait pour autant… Mais Ils étaient heureux. Quand ma mère était épuisée, ou même simplement parce qu’il en avait envie, parce que c’était normal, mon père préparait le diner, s’occupait de nous, faisait la vaisselle. Quand ma mère voulait sortir avec des amis, elle le prévenait et il lui souhaitait une bonne soirée. Il n’y avait pas d’ordres, d’obligations, pas de… violences. Jamais. Du respect, de la complicité, de l’écoute, de la compréhension. De l’amour tout simplement. » Je m’arrête sans le regarder. « Dis-moi… D’après toi, ici, il y a tout ça ? » Je relève les yeux vers lui, véritablement curieuse. Ici, il n’y a rien de tout ça. Tu t’en es rendu compte ?


Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi
Revenir en haut Aller en bas  
Benjamin Blackbird
Benjamin Blackbird
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 988
Sujet: Re: It feels good to come home    Lun 26 Juil 2021 - 0:39
- « C’est gentil merci » Déclara aussitôt le jeune homme à la demoiselle lorsqu’elle lui annonça qu’elle s’inquiéterait lorsqu’il repartirait en mission. - « Une bonne raison de revenir oui » Rajouta-t-il ensuite en songeant qu’il aurait désormais énormément de mal à se séparer d’Hailey la prochaine fois qu’il quitterait Walla Walla. Pensif le jeune homme se demanda d’ailleurs s’il aurait le plaisir de voir, et ou de tenir, la fille d’Hailey dans ses bras avant qu’il ne reparte en mission. Ce n’est finalement que la demoiselle qui lui demanda s’il savait que la Bible n’interdisait pas les contraceptifs qui ne tarda pas à le faire sortir de ses pensées. - « Non je ne le savais pas » Lui répondit alors le soldat. Et c’était véridique Benjamin n’avait jamais entendu parler de ça avant aujourd’hui.

C’est donc avec attention qu’il écouta la jeune femme lui en dire plus à ce sujet. Intrigué Benjamin demanda alors à Hailey : - « Ça voudrait donc dire que Dieu n’est pas contre les unions sans enfants » Alors que l’Adonaï les obligeait à tous se marier pour ensuite avoir des enfants. - « Mais … aujourd’hui le monde est différent. Il se meure … si on ne favorise pas les naissances la race humaine risque de disparaitre … non ? » Ou peut-être pas ? Le regard du jeune homme se détourna alors brièvement de celui de la demoiselle avant de finalement se reposer sur elle lorsqu’il lui demanda : - « Tu ne penses pas qu’énormément de gens utiliseraient des méthodes illicites de contraception si on leur laissait le choix d’avoir ou non un enfant ? » Ce qui était aujourd’hui, à Walla Walla, une hérésie puisque l’Adonaï avait décrété que les naissances étaient nécessaires pour que le pays redevienne celui qu’il était jadis.

C’est en tout cas parce que Benjamin était entièrement d’accord avec Hailey à propos de Mason que le militaire hocha ensuite positivement la tête. Parce que l’ancien Shérif était un honnête homme qui ne méritait absolument pas ce qu’on lui avait fait subir. Cette décision était même honteuse lorsqu’on y réfléchissait bien parce qu’elle avait sacrément écornée l’image de Mason, aux yeux de tous, en plus de l’avoir profondément blessé. C’est d’ailleurs pour cette raison que le soldat s’était porté volontaire pour lui venir en aide. Mais puisque Hailey lui demandait de ne pas intervenir  Benjamin obtempérerait. - « Si tu ne veux pas que je m’en mêle je ne ferais rien du tout » Lui déclara t'il alors avant de rajouter : - « J’irai le voir oui, je suis certain que ça lui changera les idées » Il en était certain.

Quant à la future fille d’Hailey Benjamin était persuadé que la jeune femme, qui était la douceur incarnée, chérirait et protégerait cet enfant, même si apparemment elle aurait préférée élever un garçon. - « Je suis certain que tu feras une excellente maman » Lui déclara alors le soldat parce qu’Hailey aimait son prochain en plus d’être douce, extrêmement gentille, intelligente et attentionnée. - « Cette petite aura de la chance t’avoir dans sa vie » Rajouta-t-il ensuite avant de lui demander : - « Et pourquoi aurais tu plus à t’inquiéter d’avoir une fille qu’un garçon ? » Parce qu’ils vivaient tout de même dans un endroit sécurisé loin de toute menace étrangère et qu’il ne comprenait pas pourquoi une fille aurait eu plus de mal à grandir ici qu’un garçon.

Quant à l’histoire que la jeune femme lui raconta à propos de ses parents, elle rappela immédiatement à Benjamin sa propre famille. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il esquissa un sourire à cette pensée. Mais la question de la jeune femme, à propos des obligations, des ordres et de la violence ne tarda pas à le faire légèrement grimacer. Déjà parce qu’il savait très bien que de nombreux couples avaient été formé « de force » puisque le taux de natalité était une des grandes priorités de l’Adonaï. Et puis parce qu’il savait aussi que certains hommes abusaient de leur pouvoir sur les femmes puisque l’Adonaï avait décrété que « l’Homme » était supérieur à « la Femme ». - « Non ce n’est absolument pas le cas … » Lui répondit-il alors en toute franchise. - « … mais on ne peut pas y faire grand-chose » Parce que c’était la loi et qu’ils devaient obéir aux règles établies par l'Adonaï.  

Le jeune homme regarda alors Hailey en poursuivant : - « Il est vrai que certaines règles imposées … » Aux femmes - « … sont excessives … » Voire ridicules, offensantes et dégradantes - « … mais l’Adonaï sait ce qu’il fait, non ? » Parce qu’il était l’Elu qui était censé les guider vers un avenir meilleur. Benjamin, qui n’avait jamais vraiment réfléchit à tout cela, demanda alors à Hailey sans aucunes arrières pensées : - « Si nous supprimions certaines de ces règles, penses-tu réellement que la vie ici serait meilleure ? » Le nombre de naissances diminuerait sans doute énormément. Quant aux nombres de contestataires il augmenterait sans doute aussi. Et ça c’était un véritable problème pour l’avenir de la race humaine et aussi pour le développement de Walla Walla.



   
Semper Fidelis
I am an American, fighting in the forces which guard my country and our way of life. I am prepared to give my life in their defense.
I will trust in my God and in the UNITED STATES OF AMERICA.
Revenir en haut Aller en bas  
Hailey Wentworth
Hailey Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 492
Sujet: Re: It feels good to come home    Mar 17 Aoû 2021 - 12:21
Je me rends bien compte que je joue un jeu quelque peu dangereux. Peut-être pas autant que les femmes qui sont descendues manifester en décembre, peut-être pas autant que celles qui sont à l’origine du réseau de contraceptifs. Malgré tout, quelques mots de trop à la mauvaise personne peuvent avoir d’aussi graves conséquences ici, surtout en étant une femme. Et j’ai tout à fait conscience de ce que me dirait Mei, de ce qu’elle pense même de Benjamin et des soldats comme lui. Pourtant, moi, je l’apprécie. Et j’ose croire que c’est réciproque. Ça en a l’air évidemment, et je ne pense pas qu’il soit de ceux qui se cachent derrière un sourire faussement agréable. Il est gentil, j’en suis convaincue.

Et si nous sommes, en plus, peut-être, amener à devenir plus que des amis, alors oui, j’aimerais pouvoir discuter de tout cela avec lui, j’aimerais le faire réfléchir et voir ce qu’il se passe réellement ici. Et si lui change, s’il ouvre les yeux, après Mason, après moi même si je suis tout à fait objective, alors d’autres en seront capables. Et ce sera bien plus efficace que d’essayer de tout briser par la force. Parce que seules, nous ne ferons jamais le poids.
Et accessoirement, d’un point de vue personnel, j’aimerais avoir auprès de moi quelqu’un qui m’écoute et m’estime, me croit, me soutient. Et qui m’aime, mais cela, ce n’est pas vraiment… Cela ne dépend pas vraiment de moi. Enfin si, mais… C’est différent voilà.

« Dieu encourage les mariages et les enfants. Mais je pense qu’à Ses yeux, ce n’est pas une fin en soit, et surtout, Il remet cette décision entre les mains de chaque couple. Tu saisis la nuance ? » J’essaie de choisir mes mots avec soin, ne voulant pas non plus paraître tout remettre en cause, car ce n’est pas le cas non plus. « Les méthodes ne seraient pas illicites si on les permettait. » J’ai un mince sourire. « Nous sommes dans un cadre protégé, privilégié, il continuerait d’y avoir des naissances, c’est… dans l’ordre des choses. Et je pense… Que les enfants qui naitraient seraient d’autant plus désirés et chéris. Aimés. Il n’y a rien de pire pour un enfant que de ne pas se sentir désiré et de ne pas avoir de place... » Je secoue la tête. « Le monde a changé, et il ne redeviendra jamais comme avant, malgré tout nos efforts. Nous devrions apprendre de nos erreurs et… nous construire un avenir différent, meilleur que ce qu’il n’aurait été. » Je hausse légèrement les épaules, je me rends bien compte que c’est mission difficile, voire impossible… Mais avec ce qui a été fait ici – en bien – comment ne pas croire que l’on pourrait y arriver malgré tout ?

Je sais que Mason l’apprécie, et c’est visiblement réciproque. Assez en tout cas pour qu’il se range à mon avis, pour qu’il convienne avec moi que Mason est un homme profondément bon, quoi qu’en dise Mei. Je serre son bras et lève vers lui un visage souriant. « Merci. » Autant de ne pas tourner le dos à mon cousin que de prendre en compte ma demande, parce qu’il m’écoute.

Quelques mots qui me rassurent et me confortent dans l’idée que je peux parler de ces sujets avec lui, aussi difficiles soient-ils à aborder. Un nouveau sourire illumine mon visage alors qu’il me rassure sur mon futur rôle de maman. « Je ferais tout pour dans tous les cas. » Je ne serais pas à la seule à la protéger et à veiller sur elle fort heureusement. Je me mords la lèvre, cherchant une réponse appropriée à la question qui vient inévitablement ensuite. Mais il n’y en a pas. Alors je dérive sur mes parents et notre famille en cherchant comment lui dire tout ce que j’appréhende, tout ce que j’ai pu accepter pour moi et qui me révulse pour ma fille. Je le dévisage, en partie soulagée quand il me confirme qu’il est conscient de certains… problèmes. Je fronce néanmoins les sourcils. Ne peut-on réellement rien y faire ? Je continue de le fixer, penchant la tête sur le côté alors qu’il commence à y réfléchir. « Penses-tu qu’une société puisse fonctionner en se basant sur la peur et la répression ? » Si elle n’est pas une dictature… « J’ai toujours accepté les choses comme elles venaient. Ce n’est pas dans mon caractère de contester et d’aller contre la loi, loin de là. J’ai grandi dans une famille traditionnelle, il y avait de nombreux points communs avec la vie ici. Seulement… oui, c’était un choix, il y avait de l’amour et du respect. Ici… » Je regarde autour de nous et papillonne des cils. « Tu m’as demandé pourquoi j’aurais davantage à m’inquiéter pour ma fille... » J’ancre mon regard dans le sien et souffle dans un murmure. « Ça me terrifie. De l’imaginer grandir ici. De l’imaginer ne connaître que ça et grandir avec l’idée que tout cela est normal. » Je secoue la tête. « Un garçon grandirait en sachant qu’il peut tout faire. Un garçon pourra apprendre à se défendre, sortir d’ici parfois. Il pourra travailler, voir ses amis, se reposer. » Je baisse le regard sur mon ventre, reprenant d’une voix encore plus basse, les mots sortant de plus en plus vite sans que je ne parvienne à les retenir. « Ma fille n’apprendra qu’à tenir une maison et à servir son époux. Et elle en sera heureuse car elle ne connaîtra rien d’autre. Elle devra épouser un homme, qu’elle n’aimera peut-être pas, qu’elle ne connaîtra peut-être même pas. Ma fille sera tenue pour responsable et ne pourra qu’accepter son sort si son époux se comporte mal avec elle, s’il est violent avec elle. Elle ne pourra sortir, parler, fréquenter qui elle veut sans son autorisation. Elle… acceptera de devoir satisfaire son époux sans rien recevoir en retour, ni douceur, ni amour. Parce que c’est ce qui se passe déjà. Aucun droit de paroles, encore moins d’avis à avoir. La plupart des femmes sont mariées à des hommes qu’elles n’aiment pas. La plupart sont… violées à chaque fois que l’homme en a envie. Mais c’est légal. Normal. Parce que c’est la loi ici. » Je déglutis et recule d’un pas, les yeux plein de larmes. « Ce n’est pas ce que je veux pour mon bébé Benjamin. On doit la protéger. Elle n’aura que nous. »


Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi
Revenir en haut Aller en bas  
Benjamin Blackbird
Benjamin Blackbird
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 988
Sujet: Re: It feels good to come home    Sam 28 Aoû 2021 - 19:39
Bien sûr que Benjamin comprenait la nuance entre une naissance souhaitée et une autre forcée. Le jeune hocha d’ailleurs rapidement la tête en direction d’Hailey pour le lui confirmer avant de se concentrer de nouveau sur ses paroles lorsqu’elle évoqua le fait que les enfants seraient sans doute beaucoup plus aimés si leurs naissances étaient désirées. -  « Je n’en doute pas un seul instant … » Commença alors à lui répondre le soldat - « … mais si nous avions le choix d’avoir ou non des enfants, ne crois-tu pas que certaines personnes abuseraient quand même du système ? » Parce qu’il y avait toujours eu des couples individualistes qui ne pensait qu’à eux même et non à l'intérêt commun.

Benjamin pouvait se montrer borné par moment. Ce qui agacerait sans doute Hailey qui tentait pourtant de lui expliquer avec douceur que leur vie pourrait être bien plus radieuse qu’elle ne l’était actuellement si les règles en place étaient modifiées. Mais pour sa défense Benjamin avait été « formaté » depuis maintenant plusieurs années par le système en place. Le faire changer d’avis ou d’opinion serait donc sans doute délicat voire peut-être même compliqué pour Hailey. Cela demanderait en tout cas certainement pas mal de temps à la demoiselle si elle souhaitait vraiment le voir contester les règles établies. Mais ce n’était sans doute pas impossible car Benjamin était finalement un honnête homme.

- « Je suis en tout cas du même avis que le tiens concernant les enfants » Rajouta-t-il ensuite. - « Ils doivent être aimés pour pouvoir ensuite s’épanouir pleinement. Il est donc de notre devoir de les protéger, de les instruire et de les préparer pour l’avenir » Parce que la prochaine génération de Walla Walla serait bien évidemment l’avenir de la race humaine. Le soldat esquissa en tout cas rapidement un petit sourire à Hailey le remercia de se soucier de Mason avant de lui répondre : - « Tu n’as pas à me remercier, Mason est mon ami s’il a besoin que je lui remonte le moral je le ferai volontiers » Parce que c’était à ça que servait les amis.

- « Tu le seras ne t’en fais pas, j’en ai aucun doute » Lui répondit-il ensuite lorsque la demoiselle lui annonça qu’elle ferait son maximum pour être une parfaite maman. Le Marines fronça ensuite légèrement les sourcils lorsque Hailey le questionna de manière détournée à propos du régime totalitaire en place juste avant de lui répondre : - « Eh bien … non je ne le pense pas … » Parce que les citoyens devaient bien évidemment avoir la faculté de vivre en toute liberté mais ils devaient tout de même être contrôlé pour éviter de faire des abus. Enfin c’était du moins le point de vue du militaire et de toute sa hiérarchie. Le soldat ne termina en tout cas pas sa phrase puisque Hailey le devança pour lui exprimer son opinion sur ce qui se passait à Walla Walla et plus particulièrement sur l’avenir de sa fille.

- « Je comprends … » Lui déclara alors Benjamin parce qu’il comprenait parfaitement ce qu’elle voulait dire. - « … je dois t’avouer que je ne voyais pas les choses sous cet angle » Parce qu’il était trop concentré sur sa mission de soldat et non sur le rôle des femmes et surtout des jeunes filles au sein de leur société. - « Je … » Il ne savait pas trop quoi répondre à tout ça pour rassurer la jeune femme qui était sur le point de pleurer. Benjamin se rapprocha alors de Hailey en poursuivant doucement : - « Calmes toi, il n’arrivera jamais rien de mal à ta fille … » Parce qu’il ne permettrait pas qu’on la marie de force avec un vieux croulant. Mais pour se faire il devait gravir les échelons et se lier d’amitié avec les personnes les plus influentes de Walla Walla car à l’heure actuelle il n’avait absolument aucun pouvoir décisionnaire.
 
Benjamin, qui était vraiment touché que Hailey lui demande de l’aider à protéger sa fille, « enveloppa » alors la jeune femme de son bras droit en le posant sur ses épaules en poursuivant : - « Tu peux compter sur moi Hailey. Je ferai tout mon possible pour la protéger et te protéger aussi … » Parce qu’il avait clairement des sentiments pour la demoiselle. - « On la protégera tous les deux … tu peux compter sur moi » Rajouta-t-il ensuite tout en espérant que ses paroles puissent rassurer la jeune femme.



   
Semper Fidelis
I am an American, fighting in the forces which guard my country and our way of life. I am prepared to give my life in their defense.
I will trust in my God and in the UNITED STATES OF AMERICA.
Revenir en haut Aller en bas  
Hailey Wentworth
Hailey Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 492
Sujet: Re: It feels good to come home    Sam 4 Sep 2021 - 22:47
Je me mords la lèvre, cherchant les mots pour lui répondre. Je ne peux pas mentir, ce serait un pêché, et je ne veux pas lui mentir. Toute relation basée sur des mensonges, quels qu’ils soient, ne peut être saine et durable. Néanmoins, il y a une différence entre mentir et offrir toute la vérité. Evidemment qu’il faut des enfants, évidemment que la Bible encourage les unions fécondes, que Dieu souhaite voir des nouveaux nés combler chaque famille. Toutefois, il me semble important de nuancer ces faits. Et ce n’est que la vérité de dire qu’Il laisse à chaque couple la décision d’enfanter… Dans une certaine mesure. Mais, à titre personnel, je veux croire qu’Il ne voudrait pas d’enfants malheureux, de mères terrifiées, horrifiées, brisées. Je ne peux pas imaginer qu’Il accepte ces unions forcées, ces grossesses non voulues, ces violences physiques comme mentales. Dieu est bonté et compréhension, amour et dévouement. Tout cela, tout ce qui nous entoure, n’a rien à voir avec lui.

« Abuser ? Est-ce abuser du système que de vouloir choisir ce qui serait bon pour soi ? Que de penser ne pas être encore prêt ou prête à avoir un enfant ? Chacun d’entre nous à subi et vécu bien trop d’horreur, chacun a le droit de vouloir reconstruire sa propre vie avant de songer à en créer une nouvelle tu ne crois pas ? »

Ce ne sera pas aisé, ni rapide. Mais je suis convaincue de pouvoir le faire avancer sur son propre chemin, de pouvoir l’aider à trouver lui-même sa voie, sans être influencé ou manipulé par les dirigeants. Si je m’imagine vivre à ses côtés, l’avoir pour époux un jour… Je veux… J’ai besoin qu’il soit capable d’admettre que ce qui se passe ici est moralement et religieusement inadmissible.

Je lui souris, hochant lentement la tête, alors qu’il semble d’accord sur certains points. Points que tout le monde ici approuverait certes. Et j’ai Mei qui vient me murmurer à l’oreille. « Garçons comme filles devraient être instruit.e.s et préparé.e.s de la même façon. Il n’est pas bon qu’une femme ne sache se défendre un tant soit peu, et… il n’est pas normal qu’elle reçoive moins d’éducation ou de savoir qu’un homme. Chacun devrait avoir les mêmes connaissances et les mêmes chances je trouve. » Je lui lance un regard en biais. « Je ne suis pas plus idiote que toi, ou plus incapable. Certes, je n’aurais jamais ta force, mais j’ai passé toute ma vie à m’entraîner et à travailler. Le travail d’une danseuse classique est bien plus dur qu’il n’y parait et… » Je me tais et me mords la lèvre. « Désolée. Je voulais simplement expliquer que tout le monde mérite les mêmes chances. »

Je souris alors qu’on change de sujet, rassurée de savoir qu’il sera là pour mon cousin. Et c’est sans doute très égoïste et quelque peu vaniteux, mais son assurance quant à mon futur rôle me fait du bien. Et encore une fois, je parle, sans doute trop, et j’essaie de lui faire comprendre ce qui ne va pas, de pointer du doigt les problèmes et impasses du système actuel… Sans forcément le dire directement. Jonglage difficile, que je réussis plus ou moins bien. Mais c’est Benjamin, j’ai confiance en lui.
Alors je pose des questions, j’essaie de semer quelques graines, qui peut-être germeront plus tard, qui peut-être le feront douter sur quelques points et commencer à réfléchir par lui-même.

Mais pour le moment, j’enchaine sur le rôle et la place des femmes. Qui est donc à la cuisine, selon New Eden. Non que cela me dérange en soi de faire à manger ou de m’occuper de ma famille, mais… Je veux que ma fille ait le choix. Elle doit avoir le choix. Elle doit pouvoir choisir avec qui se marier, ou ne pas se marier. Elle doit être heureuse. Ces pensées tournent en boucle dans mon esprit et ne cessent de me hanter. J’ai un sourire sans joie quand il reconnait n’y avoir jamais pensé. Comme la majorité des hommes, qui ne sont pas concernés, qui ne se rendent pas compte. Qui se moquent de ce qui peut arriver aux femmes et à ceux qui les entourent. « Tu devrais y réfléchir. Tout le monde devrait réfléchir au sort de ses concitoyens et concitoyennes. » Prendre soin de ses proches, être à l’écoute, faire en sorte que personne ne soit autant lésé, faire en sorte que personne ne souffre autant. Etre humain.

Je le dévisage et tente de faire taire cette angoisse qui ne me quitte presque jamais. Il ne lui arrivera rien. Si je pouvais avoir son assurance… Les larmes aux yeux, je déglutis et lui adresse un léger sourire, comme pour me rassurer. « Tu nous protégeras ? » Et ma tête va naturellement se poser sur son épaule quand il m’entoure de ses bras. « Merci Benjamin. » Je relève le visage vers lui en souriant. «  Et je sais oui. Que je peux compter sur toi. »


Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi
Revenir en haut Aller en bas  
Benjamin Blackbird
Benjamin Blackbird
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 988
Sujet: Re: It feels good to come home    Sam 11 Sep 2021 - 17:50
Est-ce qu’ils devaient tous prendre le temps de reconstruire leur propre vie avant de penser à enfanter ? Peut-être parce que c’est vrai qu’ils avaient vécu et vu énormément de choses horribles depuis le début de cet apocalypse et que la plupart d’entre eux n’étaient certainement pas prêt à devenir parents. Oui mais dans ce cas on en revenait à la situation de initiale, celle où la plupart des gens qui ne souhaitaient pas avoir d’enfants se contentrait simplement de survivre au jour le jour et de vivre leur petit vie égoïste jusqu’à leur mort. Ce qui était contre les règles imposées et qui mènerait la race humaine vers sa propre extinction. Benjamin, qui était un peu perdu, se contenta alors de regarder Hailey juste avant de lui répondre : - « Je ne sais pas … » En fait il ne savait plus trop quoi penser de tout ça parce qu’il n’y avait jamais réellement songé. Quant à savoir si les filles et les garçons devaient tous et toutes être instruites ou instruits de la même manière, ça le militaire n’y était absolument pas opposé. En réalité il trouvait même ça toute à fait normal qu’ils suivent tous la même éducation. Par contre à ses yeux, « L'homme » avec un grand H devait toutefois toujours rester aux commandes de leur société.

Il pensait par contre, sans doute parce que son esprit était encore trop embrouillé par l’endoctrinement qu’il avait subi, que les filles et les garçons devaient être dans des classes différentes car elles avaient souvent tendance à perturber leurs camarades masculins. - « Je suis d’accord avec toi sur ce point. Je n’ai d’ailleurs jamais dis que les femmes étaient moins intelligentes que les hommes » Déclara alors Benjamin avant de fixer Hailey droit dans les yeux en reprenant en toute honnêteté : - « Je sais très bien que tu n’es pas une idiote … » Il ne l’avait d’ailleurs jamais pensé un seul instant. - « … ni même que tu es incapable. A mes yeux tu es même tout le contraire. Tu es une femme brillante et très courageuse » Parce qu’il se doutait bien qu’elle avait dû faire un bon nombre de sacrifices pour pouvoir devenir danseuse. Quant au fait d’être courageuse elle était justement en train de le lui prouver en se permettant de lui parler ainsi. - « Ne t’excuses pas … » S’empressa alors de reprendre Benjamin.

- « … je préfère qu’on se parle franchement et que les choses soient claires entre nous à ce sujet » Souriant il rajouta ensuite : - « J’y réfléchirais oui … » Au sujet du sort qu’était réservée aux jeunes filles et aux femmes en général. Et ce même s’il ne pourrait rien y changer puisqu’il n’était finalement qu’un simple soldat parmi tant d’autres. Mais surtout parce que lors de son engagement chez les Marines, il avait prêté serment devant Dieu d’obéir et d’exécuter les ordres légitimes de ses supérieurs et de les soutenir par tous les moyens possibles et imaginables sans jamais s’y opposer. Ce qui voulait clairement dire qu’il lui était moralement impossible de trahir sa hiérarchie en contestant les règles établies, même si celles-ci lui paraissaient ridicules.

Benjamin esquissa ensuite un petit sourire à Hailey qui se voulait rassurant avant de lui répondre : - « Bien sûr que je vous protégerais. Je ne laisserais personne vous faire quoique ce soit » Parce qu’il tenait énormément à elle et à son futur enfant. Après avoir échangé un nouveau regard avec la jeune femme lorsqu’elle le remercia de la soutenir et de lui proposer son aide le militaire lui déclara alors : - « Tu n’as pas à me remercier Hailey … » Avant de rajouter l’instant d’après : - « … tu pourras en effet toujours compter sur moi. Au moindre problème n’hésites surtout pas à venir me voir pour m’en parler » Parce qu’il réglerait ce problème très rapidement. Le blond resserra alors légèrement son étreinte contre la demoiselle comme pour la rassurer encore un peu plus avant de finalement oser lui demander : - « Accepterais-tu de dîner avec moi ce soir ? » Parce qu’il mourait d’envie de passer encore un peu plus de temps avec Hailey et qu’il ne voyait pas de meilleure occasion pour le lui demander.



   
Semper Fidelis
I am an American, fighting in the forces which guard my country and our way of life. I am prepared to give my life in their defense.
I will trust in my God and in the UNITED STATES OF AMERICA.
Revenir en haut Aller en bas  
Hailey Wentworth
Hailey Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 492
Sujet: Re: It feels good to come home    Mer 22 Sep 2021 - 22:08
Mes lèvres s’étirent en un mince sourire et mon regard se fait quelque peu désolé. Je veux le faire s’interroger, qu’il se questionne sur le bien-fondé – ou l’absence de ce dernier – de tous ces préceptes, qu’il commence à ouvrir les yeux sur la réalité de cette communauté. Cependant, j’ai plus l’impression de lui fournir trop d’informations d’un coup, et de le perdre, ce que je ne veux pas non plus. Je sais que ce n’est pas évident. Il suffit de voir Mason, qui commence tout juste à prendre conscience de tout ceci, alors qu’il a subi et encaissé bien plus que Benjamin, qui n’a jamais réellement souffert du régime en place.
Mais j’ai semé des graines et je laisserai le temps faire son œuvre. J’aborderai le sujet – oh combien plus épineux à mes yeux – de son Adonaï plus tard. Et je reviendrais sur les enfants et les mariages forcés, tout en abordant les violences et injustices contre les femmes, les punitions et lois de plus en plus extrêmes et injustes. On dirait un programme électoral. Ce qui pourrait être amusant, si ce n’était aussi grave. Mei serait fière de moi, à voir une telle programmation. Elle le serait sans doute moins  en sachant que c’est pour Benjamin, mais… Mais j’ai besoin de lui en parler, de lui faire comprendre. De savoir qu’il peut discerner et admettre ce qui ne va pas ici. De savoir qu’il pourra
être un appui et un soutien. Qu’il est quelqu’un de profondément bon, et bien.

Je ne me suis jamais vraiment fait d’illusion, je sais bien que je suis loin d’être la plus intelligente ou la plus maligne, ce qui n’est pas  réellement grave. Quoi qu’il en soit, qu’il dise le contraire est plaisant. Je lui rends son regard, rougissant légèrement, et j’esquisse un sourire. « C’est..  agréable de savoir que tu le penses, et de te l’entendre dire. » Parce que je ne doute pas qu’il le pense vraiment. « Merci. »

Et mon sourire s’agrandit quand il reprend. « Je préfère également. Que l’on puisse parler ouvertement. Je n’aime pas les secrets. » Mes lèvres se pincent. Ce n’est pas tout à fait exact. « Enfin, disons que je n’aimerais pas devoir réfléchir et choisir mes mots en te parlant, sans risquer le fouet ou pire... J’ai envie, et besoin, de savoir que… je peux te parler et que tu m’écouteras, que l’on peut… discuter de tout, pour avancer. » Ensemble. Je lui ai dit. Il faut de l’écoute et de la compréhension, pour pouvoir construire quelque chose. Et la vérité est que j’aimerais pouvoir construire quelque chose avec lui.

Et il suffit de quelques mots pour me rassurer, pour me convaincre qu’il le fera bel et bien. Pour moi et pour elle. Nous. Une douce chaleur m’envahit, et c’est étonnement agréable de se sentir… Pas uniquement en sécurité, protéger, mais… Aurais-je la prétention de me dire qu’il m’apprécie ? Oui. C’est agréable de se sentir aimée. « Je risque de te prendre au mot prends garde. Et je sais également être une oreille attentive, si un jour tu en as besoin. » Il le sait déjà, nous avons parlé bien assez souvent pour cela. Mais c’est bien la moindre des choses que je peux faire. Je me laisse aller contre lui, les joues toujours roses,  me figeant une seconde à sa question. Je le dévisage, alors qu’un sourire idiot illumine mon visage. « J’en serais ravie Benjamin. Ce sera vraiment avec plaisir. » Comment refuser de passer un peu plus de temps avec lui ? Et puis… cela ressemble à un vrai rendez-vous galant. Et cela me fait bien plus plaisir que je ne le reconnaitrais.


Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: It feels good to come home    
Revenir en haut Aller en bas  
- It feels good to come home -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: