The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-10%
Le deal à ne pas rater :
Apple TV HD 4K 32Go (2021)
179 € 199 €
Voir le deal
-41%
Le deal à ne pas rater :
-41% sur le Pack enceintes Home Cinéma JAMO PACK
649 € 1099 €
Voir le deal

Take the time to bite into life
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 693
Sujet: Take the time to bite into life   Mer 2 Juin 2021 - 17:28
Juin 2021.

Aucun mot ne franchit ses lèvres durant le trajet, le regard perdu au-delà de la vitre, tentant vainement de reconnaître un trajet maintes fois parcouru dans un passé aujourd’hui révolu. Le paysage se transforme. Les grands espaces verts et les embruns marins habituels de Bainbridge Island ont cédé place au béton et à la désolation de la cité émeraude. Un sentiment étrange et paradoxal lui serre la gorge. Tout est si familier et si étranger à la fois. C’est comme retourner sur un lieu d’enfance une fois adulte. Il y a la vision déformée par un cerveau cherchant à combler les blancs, souvenir flou, et la réalité. Et pourtant, ce sont les détails qui offrent une certaine cohérence. Un marchand de glace au coin d’une rue, une balançoire de pneu sur la branche d’un arbre bicentenaire, un rocher sur le bord d’une plage qui ressemble à une tortue…
Ici, c’est le magasin de musique à l’angle d’une rue, un bloc avant son ancien lieu de travail qui lui indique leur arrivée imminente.

Le véhicule s’arrête et attendant qu’on lui en donne l’autorisation la chirurgienne finit par en descendre, les yeux rivés sur le mauvais côté de la rue. Ici, après cinq années, rouillé, la peinture écaillée et les pneus crevés qui lui donnent un air bancal, le food truck cubain auquel elle commandait deux fois par semaine.
Son regard balaie la rue, déserte, où des carcasses de voitures et une végétation à présent luxuriante a repris ses droits et donnent au décor des allures de jungle urbaine. Jetant un dernier coup d'œil au food truck, la quarantenaire se rapproche de Jill, se rappelant un peu trop nettement leur jeu de questions/réponses lors de leur première soirée ensemble. “Ça aurait pu être notre premier rencard…” souffle-t-elle discrètement dans un sourire.

Sourire qui perd vite de sa superbe quand, enfin, ses yeux se posent sur l’édifice devant elle. Ses lèvres s’entrouvrent légèrement et elle sent le nœud à sa gorge se resserrer davantage. Partout, des vitres brisées, des pans entiers de façade en moins, laissant apparaître un béton brut et froid, quand celle-ci n’est pas obstruée par des arbres dont les branches continuent de gagner du terrain. “Docteur Wheelan?” Ses yeux s’attardent un instant sur la bâtisse et il lui faut un second rappel à l’ordre, cette fois-ci par son prénom, pour se rappeler la raison de sa présence ici. Elle connaît les lieux. Chaque étage, chaque service, chaque couloir, chaque pièce renfermant les stocks. Ceci, et le fait qu’elle soit apte à reconnaître le matériel trop endommagé et celui encore utilisable. Et pour une raison nettement plus égoïste, elle en a besoin. “C’est l’entrée des urgences, il y a un accès plus direct sur le côté Est du bâtiment, on accèdera plus rapidement au service de radiologie.”

Les premiers hommes se mettent en marche, dans une formation visiblement savamment étudiée et la toubib ne peut que se sentir coupable de devoir leur infliger, en plus de cette mission, sa propre sécurité. Gilet pare-balles sur le haut du corps, son pistolet personnel récupéré à l'armurerie - puisque confisqué depuis cinq ans - dans un étui à son flanc et un couteau le long de sa cuisse, elle se sent ridicule au possible. Les entraînements récents avec Arizona, que ce soit à la course ou au tir, ne seront pas de trop au besoin. Mais Maeve n’est ni une combattante, ni un soldat, et elle n’est pas mécontente d’être au milieu de tout ce beau monde.


+ Slowly learning that life is OK+
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1052
Sujet: Re: Take the time to bite into life   Jeu 3 Juin 2021 - 12:54
Retour sur le terrain. Je n’avais pas encore remis les pieds hors de l’île depuis ma dérouillée signée New Eden. Je flippe pas à proprement parler, mais j’appréhende. Parce que si ça se profile comme une mission « simple » – aller fouiller les ruines fait désormais partie des assignations à moindre risque – on sait bien que tout peut toujours déraper. Et aujourd’hui particulièrement, on doit s’assurer qu’un dérapage ne devienne pas une sale bévue, parce qu’on a Maeve avec nous.

Je ne lui ai évidemment fait aucune scène en apprenant qu’elle était nécessaire sur le terrain, même si j’aurais personnellement préféré que Jacqueline s’y colle – par exemple. Elle fait son taf, comme je fais le mien. Pour une fois, j’ai envie de dire, elle verra en direct live à quoi peut ressembler mon quotidien quand je ne suis pas convalescente, et… ça m’emmerde autant que ça me satisfait. Je l’ai vu travailler, sur moi-même y compris, mais elle n’a jamais pu constater en quoi j’étais si indispensable dans mon rôle.

Le ferry. La bagnole. Puis voilà qu’on se gare devant la carcasse verdâtre de ce qui fut autrefois l’un des plus prestigieux hôpitaux de la métropole. J’attache mes cheveux à l’aide de l’élastique autour de mon poignet et quitte prestement l’habitacle. L’arme à feu quitte mon étui, la culasse claque de concert avec celles des six autres qui nous accompagnent. Assurer la sécurité du docteur avant tout, alors elle doit attendre qu’on lui dise pour sortir.

Maeve a le luxe d’un gilet pare-balles, nous autres, on voyage léger. L’essentiel des protections et des fusils automatiques sont réservés pour les missions à l’encontre des humains, et notamment pour la guerre. Ici, on ne s’attend qu’à des charognes et ce genre d’hostiles, on sait comment les gérer. La chirurgienne s’approche de moi, me souffle une confidence qui concerne, je le comprends avec un peu de retard, le food truck à l’agonie.

Je lui souris discrètement, brièvement, mais je ne peux pas faire mieux. Je suis concentrée, mes yeux scrutent toutes les sources de danger potentielles. La femme solaire, lascive et mutine que je suis au camp y est restée au chaud. Comme toujours quand je travaille, c’est un robot qui prend les commandes. Je suis un assemblage de muscles, d’os et de nefs, dirigés par une centrale spongieuse ; voilà tout.

- Ok, on y va.

Que je décide pour tout le monde. Je n’aime pas commander, c’est pas mon style, mais j’ai été désignée comme le cheffe d’équipe de cette escouade. Récompense de l’expérience, des années de loyaux services et de mon nouveau statut aussi. Membre de « l’armée ». On s’éloigne donc de la double-porte close qui semble avoir bien souffert, pour contourner l’hôpital.

En levant le nez, je constate plusieurs vitres cassées, des murs fissurés et même un large trou dans la façade au niveau des étages les plus hauts. Ça ressemblait aux dégâts d’un explosif, un stigmate de longue date. On doit d’ailleurs enjamber quelques débris couverts de mousse et un premier rôdeur s’amuse à nous faire peur. Fondu dans le décor, il avait presque fusionné avec la végétation et le mur d’enceinte. Il râle avant d’essayer de décoller sa peau de la brique, ce qui permet à Sun, en tête de peloton, de lui ouvrir le crâne d’un coup de sabre. Moi, je ferme la marche, pour avoir une vue d’ensemble et assurer les arrières de notre précieuse accompagnatrice. L’accès Est, lui, ne tarde pas à se dessiner…


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 693
Sujet: Re: Take the time to bite into life   Ven 4 Juin 2021 - 14:36
Elle ne peut retenir un sursaut et un mouvement de recul quand un rôdeur les surprend. C’est sur les doigts d’une main que la chirurgienne peut compter le nombre de fois où elle a été confrontée à ces choses et elle sent son estomac lui jouer de vilains tours quand ses yeux se posent sur ce corps décharné, sur ce regard vide. Le cerveau n’est plus, seule reste une volonté primaire de mordre et de déchiqueter les chairs, prisonnier dans ce comportement primitif sans morale, sans humanité. Le rappel quant à son propre état - que le sérum semble avoir équilibré - lui revient en pleine face dans une violente claque, le souvenir de l’année dernière encore bien trop présent dans sa tête. Elle est une des rares à connaître la composition réelle dudit sérum et ça la répugne toujours autant. C’est son corps, investi de particules d’autres…

Secouant la tête, la quarantenaire efface ces pensées morbides qui n’ont pas lieu d’être et laisse Sun s’occuper de cette chose, emboitant le pas à Deborah et Luke tandis que Halsey reste à ses côtés et que Jill ferme la marche. Elle ne connaît pas le nom de tous et se sent légèrement coupable alors qu’ils sont là aussi pour la protéger.

Le duo en tête de file lui lance un regard et après un acquiescement sommaire, ils forcent les portes rouillées et bloquées de l’intérieur par un brancard et diverses fournitures. L’ouverture se fait peu à peu et le métal qui grince sur le sol offre des sensations désagréables dans les mâchoires de la toubib tandis que des frissons la parcourent un instant. Laissant les deux premiers ouvrir la voie, elle les suit, s’engouffrant par l’ouverture. Ses pas brisent un peu plus les éclats de verre au sol et il lui faut enjamber le mobilier, dernier rempart d’urgence à la menace extérieure de l’époque.

Ici, tout n’est que désolation. Le vent s’engouffre à leur suite, faisant voler des feuilles encore tamponnées du sceau de l’hôpital. Le mobilier jonche le sol sur lequel l’herbe a repris ses droits sur les premiers mètres. Le bois s’est élimé et une forte odeur de moisi s’en dégage. Sur les murs, les cadres sont tombés depuis longtemps, brisés, et diverses inscriptions ont noirci le blanc autrefois immaculé, dernier témoignage de l’activité humaine des lieux. Certains cadavres traînent encore ci et là et ses compagnons s’assurent qu’ils ne se relèveront pas. Ceux-ci semblent avoir gagné la vraie mort et Maeve évite de loucher sur le badge quand elle reconnaît ce qui reste d’une blouse blanche ou d’une tenue d’infirmière. Elle refuse de lire leur nom, de leur conférer une identité.

Son regard balaie la scène. Il n’y a que le sifflement du vent qui s’infiltre par chaque ouverture. Sinon, un silence de mort. Pourtant, parce qu’elle a passé plus de temps ici que dans sa propre maison, elle peut encore entendre raisonner les sonneries de téléphone, le bruit des portes automatiques qui s’ouvrent, les pas légèrement collant des chaussures stériles sur le linoléum, le grincement des roues de certains brancards et le bruit caractéristique de certains appareils. De cette effervescence, il ne reste rien. Un champ de bataille parmi tant d’autres.

Reprenant ses esprits, elle indique le couloir sur leur droite. “Il faut longer ce couloir. Les escaliers se trouvent au fond à gauche. Le service de radiologie au niveau inférieur. Il y a des salles des deux côtés sur une trentaine de mètres.” Elle n’est pas habituée au terrain mais puisqu’elle visualise le trajet mieux que personne, autant leur donner le plus de détails possibles et d’où la menace peut surgir. Portant la main à l’étui sur sa taille, la doc en extirpe enfin le 9 mm et retire la sécurité. On lui a gentiment fait comprendre que ce n’est qu’en cas de dernier recours, ce qu’elle comprend parfaitement. Bien qu’elle possède quelques aptitudes au tir, elle n’a jamais eu à faire feu dans un situation d’urgence.


+ Slowly learning that life is OK+
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1052
Sujet: Re: Take the time to bite into life   Lun 7 Juin 2021 - 9:19
On avance, sans rencontrer d’autres mauvaises surprises avant la porte rouillée. Les deux membres de la bande en peloton de tête s’arc-boutent sur les battants pour les forcer : ils ont bloqués par des brancards et… probablement tout ce qui a pu être mis en travers. Comme chaque fois que j’ai eu à pénétrer dans un de ces mausolées, avec ses vestiges de barricade de fortune, des flashs me renvoient à l’origine de toute cette merde. Des premiers mordeurs, les premières paniques, les premières tentatives naïves de s’en tirer. Je chasse de mon esprit l’image de moi et James, en train d’essayer de gérer une foule terrifiée tout en la protéger d’un forcené – ce que je croyais être un forcené.

On s’engouffre tous dans ce qui a des allures de caveau surdimensionné, je colle au train de Maeve, sans cesser de scruter partout autour de moi. Les hôpitaux sont toujours de vrais plaies, parce que l’écosystème des expéditions, ils concentrent à la fois de gros risques de présence humaine et de présence cadavérique. Ce n’est pas rare d’y découvrir de vieilles poches de rôdeurs qui n’en sont jamais sortis, parce que le temps qu’ils s’échappent des chambres mortuaires, ils se sont retrouvés enfermés… ou parce qu’ils ont été scellés là, tout simplement.

En traversant le hall jonché de débris, on inspecte attentivement que chaque cadavre desséché est bien immobile. On fait ça sans compassion, en les bougeant du bout du pied, lumières de nos torches dans la face. La mienne est fixée sur ma poitrine, ce qui me laisse les deux mains vides – l’une sur mon flingue, l’autre tient le manche de ma lame tactique. D’un coup d’œil sur Maeve, je constate qu’elle a l’air ailleurs ; je luis murmure :

- Ça va ?

Elle semble revenir sur terre. Je ne sais pas si elle m’a vraiment entendu, parce qu’elle ne me répond pas, mais au moins, elle donne les indications suivantes. On y va. Sur le sol, des traces de pas boueuses et régulières indiquent qu’on n’est évidemment pas les premiers à s’infiltrer ici. Les marques semblent vieilles néanmoins, je suppose qu’on n’a rien à craindre. Chaque fois que l’on croise les salles dont a parlé la chirurgienne, deux d’entre nous l’inspecte vivement, puis signale d’un bref « clear » qu’on peut avancer. Moi, avec Sun en queue de colonne, on les vérifie une seconde fois.

A l’approche des escaliers qui vont descendre dans les niveaux inférieurs, un deux voraces terriblement putréfiés lèvent le nez vers nous. Leur vêtement de civils sont peu abîmés mais ont l’air d’avoir fusionné avec leur chair décomposée. Ils sont là depuis le début, eux. Il ne faut pas dix secondes pour qu’ils soient maitrisés, mais ce n’est visiblement que le début des complications… on se tient en haut des marches : depuis les sous-sols nous remontent une litanie caractéristique. Un concert de râles faiblards, quelques coups maladroits. Facile d’imaginer les somnambules qui déambulaient sous leurs pieds…

- Y’a l’air d’en avoir un paquet, marmonné-je pour les autres, Maeve … y’a un autre moyen de descendre ?

J’y crois pas, mais on ne sait jamais…


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 693
Sujet: Re: Take the time to bite into life   Lun 7 Juin 2021 - 16:00
Les deux macchabées au sol, la chirurgienne porte la main à son nez, retenant un haut-le-cœur. Elle a beau avoir visité la morgue à de nombreuses reprises et connaître l’odeur de la mort, celui de la chair brûlée au laser lors des interventions et être habituée à celle du sang et des boyaux, celle-ci n’a rien de comparable et elle sait qu’elle ne s’y habituera jamais. Chair putréfiée, c’est comme si ce qui restait de leur peau souffrait d’une infection purulente nauséabonde. Les enjambant, elle ne peut néanmoins pas s’empêcher de les détailler. Les nécroses, les tendons apparents qui fonctionnaient encore quelques secondes plus tôt, le reste de muscles, suffisant pour se mouvoir et porter leur poids. Pour elle, la praticienne, c’est un non-sens absolu, sans doute encore plus que pour les autres.

Laissant son égocentrisme de côté, elle s’avance et tend l’oreille, se retenant d’ouvrir les yeux en grand. Depuis cinq ans, elle est passée entre les mailles du filet et n’en a rencontré que très peu. Mais ici, elle les entend grouiller, un étage sous le leur. Elle ne peut décemment les dénombrer et n’en a de toute façon que moyennement envie. Son estomac se noue un peu plus et elle sent son pouls taper contre sa tempe dans un rythme rapide. Son prénom et la voix de Jill l’oblige à se reprendre une nouvelle fois et la quarantenaire réfléchit aussi vite que possible, fermant les yeux pour mieux visualiser le plan intérieur de l’hôpital. “Il y a quatre moyens d’arriver au service, un accès Nord, Sud, Est et Ouest mais…” Rouvrant les yeux, elle les pose rapidement sur ses camarades, et enfin sur sa partenaire. “Peu importe par où on arrive, le service est juste sous nos pieds, on se tient littéralement au-dessus. On retombera forcément dans ce couloir” précise-t-elle en pointant son index vers le bas, précisément où ils peuvent tous entendre la masse grouillante sous leurs pieds.

Le silence revient quelques instants, avant que Luke intervienne. “On pourrait les attirer à cet étage et les contourner. On devrait pouvoir les coincer quelque part et les déloger de l’objectif.”

Le regard de Maeve se porte derrière eux, sur le couloir qu’ils viennent de longer et sur l’absence de portes au bout de celui-ci. “J’ai dit qu’il y avait quatre accès je ne garantis pas leur accessibilité.” Rien ne dit que certaines portes ne sont pas condamnées, que d’autres endroits de l’hôpital ne sont pas infestés. S’ils se retrouvent bloqués en revenant sur leur pas et en empruntant un autre chemin, ils pourraient très bien se retrouver pris entre deux groupes de morts. Elle se contente pourtant d’exposer les faits dans ce pragmatisme qui lui ressemble sans émettre d’autre avis. Elle n’est ni militaire, ni agent de terrain. Ce n’est pas son domaine d’expertise ni son champ de compétences. Aujourd’hui, elle respectera les directives d’autres plus calés sur le sujet.


+ Slowly learning that life is OK+
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1052
Sujet: Re: Take the time to bite into life   Dim 13 Juin 2021 - 14:00
Je grimace à la proposition de Luke. Ce n’est pas bête dans l’absolu, c’est fatalement la solution qui vient en tête en premier lieu. Mais je le méfie toujours de ces plans qui reposent sur la manipulation de meute de mordeurs. La théorie est belle, mais la pratique comporte toujours des failles – trop de failles. D’ailleurs, Maeve apporte une précision non négligeable.

- Si on les attire ici, ils vont nous emmerder quand on voudra sortir, ce sera pire.

J’écoute un instant les grondements qui montent. Ces bruits gutturaux, si caractéristiques, si synonymes d’emmerdes au premier degré. Je pèse le pour et le contre. Les morts sont toujours moins dangereux quand ils se font surprendre et les espaces exigus, pour une équipe bien organisée, peuvent être un avantage. Il suffit de penser à 300 par exemple : en attirant les milliers d’ennemis dans un goulot d’étranglement, les spartiates tinrent tête pendant des jours.

- On va déjà vérifier les autres issues, que je décide à mi-voix, on décidera après.

Il faut qu’on connaisse nos options. Je pense de plus en plus qu’on va devoir s’enfoncer dans les entrailles de l’hôpital, avec des charognes actives. Alors il faut qu’on sache combien de voies de repli sont à notre disposition. D’une brève approbation de la tête, j’indique à la chirurgienne qu’on repart et qu’elle peut nous guider. La prochaine destination se trouve être l’accès Nord.

Après de longues minutes dans un dédales de couloirs sinistres, nous voici devant un escalier encombré. Deux brancards couchés coupe la descente, enchevêtré l’un dans l’autre d’une façon qui semble indissociable. A la lumière des torches, leurs ombres projettent la silhouette d’un monstre informe. Comment sont-ils arrivés là ? Le mystère reste entier. Ce qui est sûr, c’est qu’on ne passera pas par ici – à moins de perdre un précieux temps à tout déblayer.

- On continue.

La pression est forcément palpable. On marche littéralement au-dessus d’un champ de mine qui pourrait nous exploser à la figure à la première mégarde. D’ailleurs, j’ai troqué mon flingue pour mon couteau, de sorte à pouvoir réagir rapidement si un vorace nous tombe dessus. On en croise qu’un seul avant d’arriver à l’escalier Ouest, il est vite neutralisé. D’ici, les râles sont plus lointains. Bon à savoir. Plus qu’une option à voir, et on pourra préciser notre plan…



Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 693
Sujet: Re: Take the time to bite into life   Lun 14 Juin 2021 - 12:06
C’est étrange de voir la trentenaire sous cet angle. Implacable, intransigeante, et une autorité naturelle qui ne semble pas souffrir de la moindre opposition. De la femme que la chirurgienne côtoie plus que régulièrement il ne reste rien. L’ancienne flic a beau se vendre comme la simplicité incarnée, elle possède, comme beaucoup d’autres, une multitude de facettes, la plupart soigneusement cachées.
Acquiesçant à ses propos, la quadragénaire suit à nouveau le mouvement, toujours scrupuleusement encadrée, cette fois-ci par Deborah et Halsey. À chaque couloir, chaque tournant, elle indique d’un geste de la tête ou de la main quel chemin prendre et on l’oblige de nombreuses fois à s’arrêter pour vérifier que la voie est libre avant de continuer leur progression. Et partout, le même décor, le même champ de ruines, si familier et pourtant si étranger.

L’accès Nord étant bloqué, ils repartent dans une autre direction et Maeve ne peut s’empêcher de penser que ça aurait pu être elle, coincée ici, il y a cinq ans. C’est son supérieur direct qui l’avait incité à rentrer chez elle après soixante-douze heures passées à l’hôpital sans interruption. Une journée, c’est ce qu’elle s’était accordée. La suite… bloquée sur Bainbridge Island, les routes bloquées...de la chance, elle avait juste eu de la chance, comme chaque jour depuis que le monde s’était écroulé.

Si le côté ouest est rapidement dégagé du cadavre qui y traîne, la doc évite soigneusement de trop s’attarder sur la tenue d’interne qu’elle devine. Combien de risques que ce soit l’un des siens? Ne laissant pas son esprit dériver trop loin, la toubib prend la direction Sud, celle qui concentre la plupart des salles d’auscultations des soins externes. Agencement différent et moins d’angles morts d’où peuvent surgir les morts mais plusieurs portes coulissantes -anciennement automatiques - dont il faut forcer manuellement l’ouverture et qui grincent dangereusement par leur manque de mobilité des dernières années. Si ça leur ouvre l’accès sur une trentaine de mètres, le dernier rempart avant les escaliers Sud, deux portes coupe-feu, ont été soigneusement bloquées par divers fournitures et meubles médicaux et une chaîne en restreint de toute façon l’ouverture.
Un sursaut la fait reculer quand, par l’interstice d’une vingtaine de centimètres, un bras décharné s’insinue et qu’une mâchoire désaxée apparaît. Béante, les muscles pendants l’empêchent de se refermer correctement et ce qui un jour a été homme ressemble davantage à un démon.

Fermant un instant les yeux, la chirurgienne expire longuement, plantant finalement son regard dans celui de Jill. “Il n’y a pas d’autres accès” se sent elle obligée de préciser un peu inutilement. En tout cas pas sans électricité et donc ascenseurs. Seul l’accès Ouest semble praticable. Le plus éloigné de la troupe de cadavres ambulants juste sous leur pieds mais également la plus éloignée de l’entrée et sortie Est par laquelle ils ont réussi à pénétrer l’hôpital. Ils reprennent donc la direction du seul escalier qu’ils peuvent emprunter, là où les râles ne semblent pas encore assez lointains aux oreilles de la doc. En haut des escaliers, l’un des nombreux plans pour se repérer en cas d'urgence avec le fameux vous êtes ici. Maeve s’en approche. Ils ne sont pas encore au bon étage mais...“Chaque secteur de l’hôpital est agencé de la même façon. Un large couloir qui forme un rectangle, diverses salles de matériels et d’équipements et d’auscultations. Chaque escalier nous fait déboucher au milieu d’un des quatre couloirs.” Son doigt se déplace au fur et à mesure de ses indications. “On arrivera ici..” son doigt glisse en formant un long L “et ce que nous cherchons se trouve ici.” Entre les deux, probablement quelques-uns des râleurs que l’on entend déjà depuis ici. Pas leur majorité, mais il suffirait de peu pour trahir leur présence.

Et c’est bien tout ce qu’elle peut faire présentement pour les aider.


+ Slowly learning that life is OK+
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Take the time to bite into life   
Revenir en haut Aller en bas  
- Take the time to bite into life -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: