The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-29%
Le deal à ne pas rater :
Les Apple Airpods 2 avec boîtier de recharge en soldes sur Cdiscount
127 € 179 €
Voir le deal

On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 551
Sujet: Re: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   Dim 27 Juin 2021 - 22:11
« T’es de quelle origine, que je rigole un peu ? » Hors de question que je sois le seul à prendre après tout non ? Merde, cette gamine était insupportable. J’étais né sur le sol américain, mais ça me tuait qu’elle insulte les écossais. Il s’agissait de mes racines et j’avais bien envie de lui faire bouffer les siennes en représailles. « Putain mais qu’est-ce qu’il faut pas entendre… » Moi, génétiquement traumatisé ? « T’es capable de lâcher combien de conneries à la minute ? T’as l’air d’atteindre des scores si élevés que je vais finir par me demander comme t’as pu survivre jusque là sans qu’on te refroidisse. C’est parce que t’es une gamine, ça. Blonde en prime. » Elle avait l’air innocente, avant qu’elle n’ouvre la bouche.

Et maintenant, elle voulait m’inculquer le respect ? Je faillis m’étouffer avec ma bière de rire. « C’est l’hôpital qui se fout de la charité. » Non mécontente d’insulter mes origines, elle marchait presque sur le cadavre encore chaud d’Alice ! Elle aurait besoin d’une bonne correction pour redescendre les pieds sur terre… Mais je n’avais pas envie d’attirer si vite l’attention sur moi pour des broutilles pareilles. Il ne manquerait plus que je me fasse dégager du camp parce que j’aurais eu la main trop lourde avec elle. D’ailleurs, on m’avait bien précisé qu’on ne quittait pas le camp les deux pieds devant. Putain ça me tuait de devoir me plier aux règles quand certains se torchaient avec.

Et en plus, c’était moi le jaloux ? Je n’allais définitivement pas réussir à finir cette bière sans m’étouffer à chaque gorgée. « Ce qui est sûr, c’est que tu feras une excellent Hells Angels. T’as déjà compris que ce que tu ne pouvais pas avoir, il te suffisait de le prendre au voisin. Félicitations. » Je puais l’ironie là. Je me tournai vers elle pour lui faire face, bien obligé de baisser le regard pour la fixer. « Cette moto n’est pas plus à toi qu’à moi. T’as envie d’apprendre ? C’est bien. Tu finiras peut-être par la mériter, à condition que tu parviennes à toucher les pédales. » Je lâchai un bref rire moqueur, rien qu’à l’imaginer disparaître sous la moto si elle avait le malheur de basculer sur le côté. Mon rire s’interrompit subitement quand elle me confia avoir déjà plié sa moto. « Quoi ?! » Je laissai une flopée d’injures avant de me rendre à l’extérieur, attrapant une seconde bière au passage pour la forme. « Tu l’as laissée où ? » Putain mais si on me laissait dix minutes de plus avec cette gamine, j’allais vraiment finir par l’emplâtrer. J’avais eu la patience d’être père, mais là c’était au-dessus de mes forces. Il y avait qu’un démon pour avoir chié un truc pareil à la bouille innocente.

Quand elle m’expliqua en chemin qu’elle était la seule motarde du coin en dehors de moi, je lâchai un rire ironique pour toute réponse. « J’avais remarqué que vous aimiez bien les véhicules lourds par ici. » Tout ce qui avait du mal à s’engouffrer entre deux ruelles, surtout par les temps qui courraient… Et Zelda plantait la seule moto du coin en état de rouler. Je me plantai devant elle quand elle commença à m’interroger sur mes activités passées. « Sons of… Quoi ? » Je soufflai avec dépit. « En tout cas, toi, tu passais ton temps à t’abrutir devant la télé. Tes parents t’envoyaient jamais faire tes devoirs ? » Je la laissai spéculer sur le reste, même si ça n’avait pas l’air de l’intimider plus que ça. « Putain mais pourquoi je me prends la tête à discuter avec toi ? Montre-moi où est la moto plutôt. » Qu’elle se rende utile un peu. Elle était peut-être récupérable, contrairement à Zelda.


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8551
Sujet: Re: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   Dim 11 Juil 2021 - 8:34
« J'vois pas trop en quoi ça t'concerne ! »
Et puis elle n'est pas stupide, Zelda. Elle sait bien que si Locke veut connaître ses origines, c'est pour s'en moquer. Elle ne lui fera pas ce plaisir. Pas tout de suite, du moins. « C'est pas d'ma faute si tu balances des infos du genre dès l'premier rendez-vous, toi ! » Elle, elle est plus réservée. Surtout lorsqu'il s'agit de son propre passé. Quoi qu'il en soit l'écossais s'énerve encore un peu et se questionne sur le nombre de conneries qu'elle peut balancer à la minutes. « Ben tu sais quoi ? J'prends ça pour un compliment ! » annonce-t-elle. Oui, même si elle ne devrait sans doute pas... « Oh, tu sais... Y'en a qui ont essayé ! » De la refroidir. Et ils y ont mis du coeur, en plus. « Mais ils sont plus vraiment d'ce monde ! » Elle, si. Et c'est donc sûrement pour cette raison qu'elle relève un peu le menton avec ce petit air arrogant.

« Ca aussi, j'le prends comme un compliment ! » rétorque-t-elle quand, une poignée de secondes plus tard, le motard lui annonce qu'elle ferait une bonne Hell's Angel. Oh, elle a bien noté l'ironie qui teinte les propos de son aîné. Mais elle préfère soutenir le regard que l'homme darde sur elle plutôt que de perdre son temps à lui prouver qu'elle mérite non seulement son respect mais aussi, son blouson. « Ah ouais ?! » Zelda pose ses mains sur le comptoir et se penche vers lui dès l'instant où il avance l'hypothèse que sa moto n'est pas plus à elle qu'à lui. « Tu crois ça ? » Oui, elle le défie ouvertement de soutenir le contraire. Et même de se comporter comme s'il était lui aussi propriétaire du véhicule. « J'vais t'dire : l'premier qui touche ma bécane sans mon autorisation, j'lui tranche la main ! Et j'la lui fait bouffer avec du piment ! » Ou un autre truc dégueulasse du genre. Ca dépendra de son humeur. Mais elle ne s'attend pas à ce qu'il la prenne au sérieux. Sous-estimer les jeunes, c'est typiquement un truc d'adultes. Alors il n'a qu'à essayer, si ça lui chante ! Tant qu'il ne vient pas se plaindre après...

L'adolescente finit par se reculer parce que dans le fond, c'est quand même super bizarre d'avoir une telle promiscuité. « Et pour ton information, j'touche les pédales ! » maugrée-t-elle. Bon, d'accord, elle doit un peu se contorsionner pour y parvenir mais... Oui, elle se débrouille. Quoi qu'il en soit elle lâche un petit ricanement quand l'autre s'offusque du fait qu'elle ait plié la moto et qu'il lui demande où elle l'a laissée. « Relax ! Elle fonctionne encore et là, elle est l'abri. Chez moi ! » L'australienne se pointe du pouce. Pour lui rappeler que c'est sa moto. Il vaut mieux trop insister que pas assez, pas vrai ?

« On adore ça, ouais ! » confirme-t-elle quand Locke lui avoue qu'il a remarqué que le groupe aimait bien les véhicules lourds. « C'est hyper pratique pour défoncer les rôdeurs ! Et les connards, aussi ! » D'ailleurs elle n'a plus qu'une seule envie ces derniers temps : écraser des enfoirés de New Eden sous les chenilles de l'un des blindés. Lentement. Pour qu'ils aient le temps de bien morfler et de regretter la mort d'Ela. « D'ailleurs j'serai tankiste, aussi, en plus d'être motarde ! » Elle lui donne l'information comme ça, par courtoisie. Il en fait ce qu'il en veut, après.

Et la voici qui lève les yeux au ciel quand son interlocuteur reconnaît qu'il n'a jamais vu la série qu'elle vient d'évoquer. « Anarchy ! » répète-t-elle, gavée. « Sons of Anarchy ! » Mais il vient de quelle planète, lui ? Et comme si son ignorance était tout à fait normale, le voilà qui l'accuse de s'abrutir devant la télé. « J'ai commencé à regarder après le début de l'épidémie, au cas où ! » indique-t-elle. « Et laisse mes parents en dehors de ça, tu veux ? Ils étaient sûrement mieux qu'les tiens ! Parce que moi, hein, j'ai pas fini gangster ! » Il faut dire qu'elle n'en a pas eu le temps, aussi. Mais elle doute qu'une telle chose serait arrivée. Pas avec l'amour et l'attention que ses géniteurs lui portaient. « J'te montrerai l'monstre quand j'aurai fini mon service ! Va falloir m'attendre ! » C'est qu'elle est sérieuse, Zelda, lorsqu'elle travaille. En tout cas, elle respecte ses horaires. « Trouve-toi un coin ou m'attendre ! Et fais pas chier les clients, okay ?! » le prévient-elle.

Et attendre, Locke doit le faire une bonne heure avant qu'enfin elle vienne le rejoindre et l'invite, d'un mouvement du doigt, à le suivre. L'australienne le guide jusqu'à sa maison et, plus précisément, le garage qui se trouve contre son flanc. « Tadaaam ! J'te présente mon bébé ! » claironne-t-elle en pointant des bras la moto. « Tu peux la toucher si tu veux... » l'encourage-t-elle, désireuse de préserver un peu son nouveau mécano. « Mais seulement si t'as les mains propres ! » Parce qu'Alice n'aurait pas aimé que son petit bijou soit recouvert de germes écossais, à son avis.

L'adolescente s'adosse contre l'une des étagères du garage et, les bras croisés, observe son aîné avec intérêt. Il est jaloux là, un peu, non ? Elle l'espère, en tout cas. « Australienne ! » indique-t-elle sur le ton de la discussion. Sans trop savoir pourquoi, d'ailleurs. Peut-être pour apporter sa petite pierre à l'édification de leur relation ? Ou encore, pour contenter la curiosité dont il a fait preuve au bar. « J'suis australienne ! » Même si maintenant, elle est surtout une survivante parmi tant d'autres. Les frontières et toutes ces choses ne veulent plus dire grand chose, n'est-ce pas ?


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 551
Sujet: Re: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   Mar 13 Juil 2021 - 18:13
J’affichai un sourire en coin, vaguement amusé. « Quoi, t’as honte de tes origines c’est ça ? » Pourquoi je serais le seul à prendre au juste ? Elle devait s’attendre à ce que je lui renvoie l’ascenseur avec une question pareille. C’était prudent de ne rien répondre mais… Ca trahissait aussi qu’elle n’était pas si fière de ses origines. « T’es forcément anglaise pour être aussi casse-couille. » Surtout avec les écossais. J’haussai les épaules ensuite. « Quand je dis que je m’appelle Locklan, c’est souvent la question suivante. » Le nombre de fois qu’on m’avait demandé d’où ça venait… Elle ne l’aurait pas fait peut-être ? Bien sûr que si. C’était une parfaite chieuse. Elle cherchait tous les moyens possibles pour faire sortir son interlocuteur de ses gonds. Critiquer un nom ou une origine, c’était facile comme entrée en matière. « T’es comme le chiendent en fait, on peut pas se débarrasser de toi. » Elle avait très certainement de la ressource pour être encore de ce monde, malgré son petit gabarit. Je ne me fiais plus à ça. Ceux qui survivaient encore actuellement étaient soient des privilégiés, soient les plus forts, soient les pires salauds.

Je soufflai ce qui s’apparentait à un rire quand elle me menaça ouvertement ensuite. Elle devait peut-être se situer plus dans la troisième catégorie que la première. Je m’accoudai au bar pour lui faire face. « T’es vaccinée toi aussi ? Ca expliquerait ton envie de faire déguster de la chair humaine. C’est ce que tu sers dans ton bar peut-être ? » Je répondais à la provocation par une autre, avant de finalement hausser les épaules. « Si tu veux pas que je touche à ta bécane, tu la répareras toute seule. » Elle avait amené la moto chez elle en plus ? « Putain mais… T’as pas des parents ? Ou des tuteurs, je sais pas… » Elle habitait seule ? Ca me surprenait un peu. Et qui aurais autorisé une chose pareille ? Sans doute personne. Elle avait volé cette moto alors que le cadavre d’Alice était sans doute encore chaud, voilà tout. Il faudrait que je vérifie les dégâts qu’elle avait causés avant d’espérer la récupérer. A qui je devais m’adresser exactement pour ça ?

Enfin… Chaque chose en son temps. Pour le moment, la gamine était partie sur d’autres délires à base de Sons of Anarchy et de véhicules blindés. Si les gosses de son âge rêvaient d’être astronautes, vétérinaires ou pompiers, elle voulait apprendre à conduire un tank et une moto. « C’est pas trop le même gabarit, tu sais. » Ca me faisait rire en fait. Je n’avais rien contre l’idée de lui apprendre à faire de la moto, surtout si ça m’évitait d’avoir à en réparer à l’avenir quand elle en aurait volé une autre. « Ok. On a un deal, gamine. Je t’apprends à monter sur cette moto. Je te la répare même… Et on retrouve la mienne en échange. » Je levai ma bière vide. « Ah. Et je veux ça aussi, en grande quantité. » Parce que je n’en avais jamais trop. « T’as le droit de sortir sans tes parents ou… ? » Juste au cas où. Je n’avais pas envie d’être accusé de détournement de mineur.

Je lâchai un rire quand elle commença justement à attaquer les parents. Ou c’était moi, ça ? Peu importait, au fond. « Mieux que les miens ? Je crois pas. T’es juste une gosse pourrie gâtée. » J’en rajoutai une couche en reprenant ses mots : « Et j’ai commencé à être gangster après le début de l’épidémie, au cas où. » On en restait là pour le moment. La petite voulait finir son service, ce qui me laissait le temps de déguster une autre bière en paix avant de remettre le couvert avec elle. Ca ne me posait pas de problème en soi, tant que j’avais de l’alcool dans mon verre. J’étais venu là pour ça à la base.

Après une bonne heure, je la suivis jusque dans son garage. Je levai les yeux au ciel quand elle me donna l’autorisation de toucher sa moto. « Tu te la pètes grave, pour une voleuse. » Je l’ignorai pour constater un peu les dégâts. « Putain, t’abuses… La carrosserie ne se retape pas comme ça, je te signale. » Et voilà comment une superbe moto finissait par ne plus ressembler à rien. Pour le reste, c’était trois fois rien. J’arriverais sans doute à la rafistoler. « Je vais devoir chercher mes outils. » Je me relevai pour l’aviser, sans bien comprendre, quand elle lâcha subitement une information sortie de nulle part. « Quoi ? » Ah, elle était australienne. C’était sa manière de faire la paix peut-être ? Je n’y croyais pas un seul instant. « Ah mais on a vraiment cherché à se débarrasser de ta lignée en fait, c’est juste que t’as trouvé le moyen de revenir aux USA. » C’était gratuit, juste en passant.


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8551
Sujet: Re: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   Mer 14 Juil 2021 - 7:52
« Moi ? Honte des mes origines ?! »
L'adolescente arque un sourcil tout en observant son interlocuteur d'un air parfaitement hautain. Non mais il est gonflé, lui, hein ! Il ose la ramener alors qu'il vient d'une île minuscule ? Et que les écossais, en plus, doivent partager avec d'autres nations ? « Quand j'viens d'où j'viens, on peut pas r'ssentir autre chose que d'la fierté ! » Quant au fait d'être casse-couilles et d'être comparée à du chiendent... « Va vraiment falloir qu't'arrêtes d'me complimenter ! Ca devient gênant, un peu ! » Oui, elle préfère ironiser. Et même pas tant que ça, en plus. Parce que comme elle le lui a déjà dit, ce genre de remarques, elle les considère comme des compliments !

« Non, j'ai pas cette chance ! » indique-t-elle dans la foulée lorsqu'il lui demande si elle est vaccinée. « J'étais pas encore arrivée au Fort quand ils ont administrés les premiers vaccins ! Cela dit, c'est pas plus mal ! » Ca lui évite de se mettre à courir après ses camarades pour les bequeter, comme ça. « Et puis June ne veut pas que j'serve de cobaye ! J'suis trop importante pour elle ! » C'est du moins ce qu'elle a décidé de croire. Sinon la rouquine lui aurait déjà ordonné d'aller se faire piquer, non ? L'avocate ne souhaite tout simplement pas que sa jeune pouliche prenne des risques inconsidérés. C'est aussi évident que l'alcoolisme de Locke, ça...

Et voilà que l'écossais se met à parler de ses parents. Comme si le fait d'avoir ramené la moto chez elle invalidait le fait que ce puisse être le cas. « Mes parents sont sûrement morts et ma tutrice a été butée par New Eden récemment. Et l'tuteur qui m'reste, Clay', il est pas vraiment du genre chiant ! » Il est même carrément permissif. C'est aussi pour ça que Zelda l'apprécie, il faut dire. « D'toute façon j'ai pas besoin qu'on s'occupe de moi ! J'suis bien assez grande, au cas où tu n'l'aurais pas remarqué ! » Elle vient d'avoir seize ans. Ce qui fait d'elle une jeune adulte. Voir même davantage si l'on considère toutes les épreuves qu'elle a déjà traversées.

En tout cas - et étonnement - le duo parvient à se mettre d'accord : Locke deviendra le mécano de l'australienne pour peu que cette dernière la laisse toucher à sa moto et qu'elle se montre généreuse avec la bière. « Ca m'va ! » confirme-t-elle. « Et oui, t'en fais pas, j'ai l'droit d'sortir ! J'suis officiellement devenue éclaireuse le mois passé ! Donc j'ai l'droit d'me balader à Seattle ! Et même ailleurs, si j'ai envie ! » Ca l'impressionne, ça, hein ? Elle espère, en tout cas. « Et toi ? T'as l'droit d'sortir ou t'as besoin qu'une grande personne t'accompagne ? » Après tout, il vient d'arriver. Si ça se trouve, il n'a pas encore obtenu la confiance des décideurs. Si ça s'trouve, après tout, il pourrait même être un espion...

Par la suite Zelda ne relève pas la remarquer sur le fait qu'elle soit pourrie gâtée. Il doit bien se douter que ce n'est pas le cas, pas vrai ? Et une heure plus tard, ils peuvent enfin mettre les voiles pour rejoindre le garage et la bécane. Locke relance alors les hostilités en indiquant à l'australienne qu'elle se la pète grave. Ce à quoi l'intéressée répond tout d'abord par un signe affirmatif de la tête. « Tu aussi tu t'la pèterais si t'étais l'avenir d'l'humanité ! » indique-t-elle sur un ton parfaitement naturel. Ce qui n'empêche pourtant pas l'écossais de revenir à la charge, lorsqu'elle lui avoue qu'elle est australienne, en évoquant le fait qu'on ait voulu se débarrasser de sa lignée ou une connerie du genre. « Putain ! T'es vraiment trop drôle ! » maugrée-t-elle. Avant de passer à autre chose. Parce que ce qui l'intéresse, elle, c'est surtout sa moto.

« Tu sais, c'est pas forcément nécessaire d'la réparer, hein ! » explique-t-elle. Là, sous cette forme, c'est encore la bécane d'Alice. Mais elle veut se l'approprier. Et pour ça, il faut qu'elle lui insuffle un peu de sa personnalité. « En fait j'pense qu'on devrait carrément en profiter pour la modifier un peu, tu vois ? » Et au cas il ne verrait pas, donc, elle commence à faire le tour du véhicule. « Ici, on pourrait ajouter des plaques de blindage. Là, une mitrailleuse ! » propose-t-elle en montrant le centre du guidon. « On pourrait aussi ajouter des lames sur les roues pour faucher les rôdeurs ou les connards, non ? Comme sur les chars de l'antiquité ! » Ce serait franchement classe ! « Et j'me dis que quelques néons rouges un peu partout, ça donnerait bien ! » Parce qu'il ne faut pas non plus négliger l'esthétique. C'est important, d'avoir la classe ! « Mais j'ai un peu peur qu'ce soit too much... » Et l'esclave ? Il en pense quoi de tout ça, lui ?

Après tout c'est tout de même lui qui devra tout installer...


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 551
Sujet: Re: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   Ven 16 Juil 2021 - 14:51
J’avais touché un point sensible, là. Ça me faisait bien trop plaisir en fait. J’allais être obligé d’appuyer dessus dès que l’occasion se présenterait, par simple plaisir coupable. Mais au-delà de faire tourner la gamine en bourrique, il y avait quand même parfois des choses intéressantes qui sortaient de sa bouche. « Comment ça, c’est pas plus mal ? Le vaccin est si terrible que ça ? » A écouter Jill, les effets secondaires n’étaient pas si terribles. J’étais plus enclin à la croire, elle, car la gamine n’avait pas trop le sens des réalités. J’haussai un sourcil vaguement perplexe quand elle me balança que June tenait réellement à elle et que les vaccinés avaient servi de cobayes. Ok… Si je devais démêler le vrai du faux, il y aurait du boulot. « C’est qui pour toi, June ? »

Apparemment, ce n’était pas sa tutrice pour autant. J’avais encore réussi à appuyer sur un point sensible. Celui-là avait été particulièrement facile à trouver. « Je suis désolé pour ta tutrice. » Vraiment. Ça ne m’arrivait quasiment jamais d’être compatissant, elle avait intérêt à profiter. « C’est qui, Clay’ ? » Je la détaillais de haut en bas avec un sourire goguenard quand elle me répondit qu’elle était assez grande pour se débrouiller toute seule. « Non, j’ai pas vraiment remarqué. » Elle tendait le bâton pour se faire battre là… Mais je pouvais freiner un peu ma connerie qui atteignait des sommets avec elle. On avait un deal. De la bière illimitée en échange de retouche sur la moto d’Alice… « Cool. » C’était un rêve éveillé, en fait. J’aurais pu travailler gratuitement sur un modèle pareil, tellement j’aimais ça. Mais en plus, on me filait de la bière ! « Plus que des clopes et je suis au paradis. »

Je faillis encore avaler de travers quand elle me déclara pouvoir se balader à Seattle comme elle voulait, seule. Alors là, c’était du délire. « T’es sérieuse là ? » Et voilà qu’elle me retournait subitement la question. J’haussai les épaules. « Je sais pas… Un point de détail à régler. J’étais indic’. » Logiquement, s’ils voulaient que je continue à me renseigner sur New Eden, il faudrait bien qu’on me laisse sortir. Mais maintenant que je connaissais leur planque… Ils avaient peut-être moins envie que je me promène comme je le voulais dehors. Jill n’avait pas été trop clair là-dessus en fait, ni Maddison. J’avais été habitué à être libre comme l’air, les fesses vissées à ma moto. Ça me faisait vraiment mal d’être dans une cage, surtout en la sachant perdue en Idaho, laissée à l’abandon de rôdeurs avides.

Je ne savais pas pourquoi j’avais signé pour des prolongations avec Zelda. J’aurais mieux fait de déguster mes deux bières gratuites avant de tailler ma route. Il fallait croire que j’aimais ça, en fait. Elle rompait un peu la monotonie… Mais qu’est-ce qu’elle débitait connerie sur connerie. J’étais incapable de rivaliser sur ce plan-là. Je levai les yeux quand elle ne se sentit bientôt plus pisser, avant de lâcher un « Je sais » dans un sourire amusé quand la petite blonde me trouva trop drôle. Ok… Je ne devais pas être mieux.

Par contre, elle m’avait demandé de venir pour réparer sa moto et… Ca ne l’intéressait plus. Je m’arrêtai dans mon mouvement pour lui lancer un coup d’œil perplexe. « Tu veux la… Modifier. » Putain, ce sacrilège. On parlait de la moto de la starlette. Elle voulait lui faire un sort ? Je l’écoutai jusqu’au bout, ce qui était déjà pas mal. « Une mitrailleuse ? Parce que tu crois que tu peux lâcher le guidon deux secondes pour l’attraper peut-être ? Et tu touches quasiment le bitume de ton genou quand tu prends un virage avec un engin pareil. Des lames sur les roues vont la déséquilibrer. Je ne parle même pas des néons rouges… T’as envie de jouer les appâts dessus ou quoi ? Non, Zelda. C’est une jeep qu’il te faut pour ce type d’installation. » Rhaaa… J’allais vraiment lui voler la moto dans la nuit si elle continuait ! On avait intérêt à récupérer la mienne, si elle voulait éviter que ça se produise. Je poussai un soupir excédé avant de conclure : « Tu veux que je te montre comment ça se conduit ? Tu te feras une meilleure idée du potentiel. »


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8551
Sujet: Re: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   Sam 17 Juil 2021 - 6:58
« Non, ça va ! Il est plutôt cool ! »
À supposer, bien sûr, qu'on puisse dire d'un vaccin qu'il est cool. C'est sûrement sujet à débat, ça. Mais débattre là-dessus maintenant, ce n'est pas forcément pertinent. « Après, d'temps en temps, j'te cache pas qu'il a un peu tendance à transformer les gens en cannibales ! » Ce n'est pas vraiment un secret. La plupart des gens évoquent le sujet et les désagréments qui l'accompagnent. « Mais personnellement j'trouve qu'c'est plutôt marrant ! Ca nous débarrasse des faibles, comme ça ! Et puis ça nous permet aussi d'cogner les gens qu'on aime pas ! Tout à fait légalement, en plus ! » C'est de la légitime défense, après tout. L'ennui c'est que Zelda n'apprécie pas beaucoup de gens. Et que la plupart d'entres eux ne sont pas forcément vaccinés...

L'adolescente évoque ensuite June et le fait que si elle n'est pas vaccinée, c'est parce que la rouquine tient beaucoup trop à elle pour en faire un bête cobaye. L'écossais, de son côté, s'intéresse au lien qui unit la flamboyante australienne et la glaciale américaine. « June, c'est... » Elle s'interrompt. Il y a beaucoup de qualificatifs qui lui viennent à l'esprit lorsqu'elle songe à l'ancienne avocate fédérale. « Un guide ! Une mentor ! Un génie ! » Elle aurait voulu pouvoir la considérer comme une mère, également. Mais à défaut, elle se contente de la voir pour ce qu'elle est, à savoir « Une déesse... » C'est grâce à June que le camp prospère, que la sécurité y règne et que Seattle les craint. La rouquine leur permet de regarder vers l'avenir quand d'autres sont tout simplement immobilisés par les impératifs du présent. « T'as pas intérêt à lui faire chier ! » le prévient-elle. Ou à en dire du mal. Parce que l'australienne ne laissera pas passer ça. Alors elle préfère l'avertir, histoire qu'elle n'ait pas besoin de lui exploser le nez et, surtout, de devoir aller expliquer aux responsables du camp pourquoi elle ne mérite pas d'aller en prison.

« Pourquoi ? C'est toi qui l'a tuée ? » relève-t-elle lorsque son interlocuteur semble désolé pour le décès d'Ela. Zelda esquisse un petite grimace et hausse les épaules. « Tu n'y es pour rien ! Elle est morte parce qu'elle n'était pas à assez forte. C'est... sa faute ! » Jouer ainsi la carte du plus froid des pragmatismes lui pèse. Parce que malgré les apparences, son coeur est toujours meurtri par la mort de l'israélienne. Mais montrer ses faiblesses, c'est accepter d'endosser le role une proie. « Clay', c'est mon tuteur. Et l'seul immu... » Elle s'interrompt et plisse les yeux. Non, cette information-là, elle ne peut décemment pas la partager avec un inconnu, ou presque. « T'en fais pas, tu le rencontreras bien assez vite ! Si une fois tu t'balades et t'entends un truc roucouler, tu sauras qu'c'est lui ! Et la rouquine qui l'accompagnera, du coup, c'est Misha ! Elle est nympho donc si tu veux la tripatouiller, te gêne pas ! Même que ça m'arrangerait ! » Comme tout ce qui peut mettre en danger le couple de son tuteur. Elle ne valide pas du tout cette relation. Mais alors pas du tout !

Le duo celle leur deal puis, lorsque l'écossais s'étonne en apprenant qu'elle peut sortir seule, Zelda se fend d'un petit sourire : « Ca t'la coupe, hein ? » rigole-t-elle, fière au possible. « Tu sais... J'suis p't-être jeune mais j'sais tout autant appuyer sur une gâchette que toi ! Voir même mieux, si ça s'trouve ! » On la sous-estime souvent. Elle suppose que c'est normal. Et même si c'est frustrant, ça lui permet au moins de surprendre son monde. C'est toujours bon à prendre. « Par contre pour les clopes, j'peux pas t'aider ! Le tabac s'fait vraiment rare. Mais si tu veux d'la weed, y'a p't-être moyen d's'arranger ! » Seulement ça ne fait pas partie du deal, ça. Et s'il en veut, il va devoir trouver un truc à lui offrir en échange. Un truc intéressant.

« Indicateur ? Comme dans les films ? » Pour le coup, l'australienne est sincèrement intéressée par cette déclaration. Elle se penche en peu en avant et prend appui de ses mains sur le comptoir tout en jaugeant, du regard, son interlocuteur. « Et tu t'es pas fait flinguer ?! » C'est comme ça que finissent toutes les balances, non ? Même celles qui, malheureusement, travaille pour le bon camp. « Et tu espionnais qui, exactement ? » Elle aimerait beaucoup entendre son récit. Elle espère qu'il est bourré de trahisons, de sang, de sueur et de larmes. Parce que c'est pas fun, sinon, pas vrai ?


Un peu plus d'une heure plus tard, le duo se trouve dans le garage qui abrite la précieuse moto. Zelda, emballée par les nouvelles perspectives qu'un mécanicien lui offre, envisage maintenant de lui apporter des modifications parfaitement badass. Mais Locke, lui, est nettement moins emballé par l'idée. En fait, il a presque même l'air outré qu'on puisse vouloir réserver un tel sort à la bécane. « T'es conscient qu'c'est juste une stupide moto, hein ? » Bon, d'accord, elle a une valeur à peu près sentimentale puisque son ancienne propriétaire, l'australienne l'appréciait. Mais tout de même... « Pour autant qu'je sache, Jésus n'la pas non plus pilotée ! Donc... Calme tes tétons ! » rigole-t-elle. Il est passionné, ça se voit. Et c'est tout à son honneur. C'est précisément le genre de personne qu'il lui faut pour entretenir le véhicule. Elle sera Batman et lui, il sera son Alfred. Le gars qui fabrique les gadgets, là.

Seulement cet Alfred-ci, il semble un peu dysfonctionnel. Il doute de la pertinence d'installer une mitrailleuse sur le guidon et ne semble pas non plus emballé emballé par les lames ou les néons. « T'es vraiment fun comme mec, toi ! » grommelle-t-elle en levant les yeux au ciel. « Tu t'entendrais bien avec Maddie, j'suis sûre ! » Mais elle ne lui présentera pas la secrétaire. Oh que non ! Il est hors de question qu'elle lui pique son mécano, celle-là. Et puis elle lui raconterait plein de bêtises sur son compte, en prime. Hors. De. Question !

« Bien essayé, Alfred ! Mais non, tu la conduiras pas ce soir ! » Il croit quoi, lui ? Qu'elle n'a pas compris qu'il veut surtout piloter l'engin plutôt que lui apprendre à le piloter ? « T'as p't-être pas remarqué mais il est déjà tard et les gens dorment. Et puis la dernière fois que je l'ai allumée pour mettre les gaz à cette heure-ci, on m'a gentiment d'mandée d'aller - je cite - bien m'faire enculer ! » Il va devoir attendre un peu avant d'obtenir ce qu'il souhaite. « Explique-moi plutôt comment fonctionne l'moteur, tu veux ? Elle s'trouve où, par exemple, cette foutue bougie ? » Elle n'a rien trouvé qui ressemble de près ou de loin à une chandelle, dans la moto. Et elle a un peu peur de dévisser des trucs qu'il ne faut pas pour aller grailler à l'intérieur...


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 551
Sujet: Re: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   Dim 18 Juil 2021 - 14:43
J’avais du mal à démêler le vrai du faux dans ce que disait cette gamine. Elle avait tendance à toujours virer dans l’excès. J’enregistrais dans un coin de ma tête les informations à propos du vaccin. Je n’étais pas particulièrement inquiet. Il y avait toujours des effets secondaires indésirables dans n’importe quel traitement lourd, et là on parlait clairement d’un vaccin qui permettait d’éviter de se transformer en monstre sanguinaire… J’haussai les épaules pour toute réponse. Au-delà de ça, cette gamine était décidément bien trop vindicative pour être encore en vie. « La loi du plus fort hein ? » Mouais. Je m’étais longtemps battu pour éviter qu’elle s’applique au sein de mon gang, surtout pour protéger ma famille. Je ne cautionnais pas tellement.

Et c’était loin d’être le cas également concernant son adoration pour June. Je la fixai longuement sans mot dire au mot déesse qui ne me plaisait vraiment pas. « Personne n’est Dieu sur Terre. T’es loyale, c’est bien… Mais évite de virer dans les mêmes travers que New Eden. » On avait déjà assez d’un seul groupe de fanatiques sur cette planète. Je ne les avais pas rejoints pour choisir entre la peste et le choléra.

Elle en faisait clairement trop. Même évoquer la mort de sa tutrice ne la faisait pas frémir, comme si elle n’avait été qu’une épine dans son pied. Elle avait décidément un cœur encore plus froid que la pierre. Ca me rappelait Tony en fait. Il aurait vendu père et mère pour un peu plus de pouvoir lui aussi. « Vous, les gamins… Vous avez tous un pet au casque à avoir grandi dans un monde pareil. » Elle avait failli lâcher une information intéressante sur son autre tuteur là. J’en avais parfaitement conscience. Sauf qu’elle préféra plutôt me parler de sa nympho de copine et de sa tendance à roucouler. « Il y a quelqu’un d’autres que t’aimes sur cette planète en dehors de ta petite personne en fait ? » La question pouvait se poser.

J’hochai la tête avec une moue appréciatrice quand elle commença à me vanter ses talents à la gâchette. « Je n’en doute pas une seule seconde. » Je m’en foutais complètement surtout. Je n’avais rien à prouver à une gamine. C’était certain qu’appuyer sur une gâchette ne demandait pas de compétences particulières. J’avais bien appris à Maelys à le faire. Je poussai un soupir, un peu désespéré, quand elle me confia que c’était mort pour trouver des clopes. « Dommage. » Jill m’avait dit la même. Je devrais me faire une raison et continuer mon sevrage forcé. J’allais être encore irritable un moment. La weed, c’était moins mon truc.

Et voilà qu’elle recommençait avec ses histoires de télévision ! Je levai les yeux au ciel. « D’après toi ? New Eden, forcément. » Je n’avais pas envie d’attendre qu’elle me sorte des théories fumeuses. Je lui servais la réponse sur un plateau. J’étais là avant tout pour cette raison. « Je travaillais avec Ela. » De son vivant.

Je la laissais finir son service, pas mécontent de pouvoir picoler dans mon coin tranquille. Une fois au garage, je commençais à déchanter un peu. La moto envoyait du lourd. Celle qui comptait monter dessus ? Beaucoup moins. Je lui lançai un regard dépité quand elle la traita de stupide moto avant de me demander de me calmer. « Tu la mérites pas, cette moto. Ca sera pas plus mal qu’elle reste au garage pour t’éviter de l’utiliser. » Je n’avais plus envie de la réparer après le sort qu’elle comptait lui réserver. Elle ne voulait rien écouter de mes recommandations. Et elle s’inquiétait vraiment du tapage nocturne ? Cette fille était vraiment une contradiction ambulante. Tuer des gens ne lui faisait ni chaud ni froid, mais attention… Il ne faudrait surtout pas indisposer les voisins, hein ? « Je pige vraiment pas comment tu fonctionnes. » Je poussai un soupir retentissant avant de lui montrer finalement ce que la moto avait dans le ventre. « Ok. Je vais te montrer comment l’entretenir déjà, et demain tu pourras te mettre en selle. »


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   
Revenir en haut Aller en bas  
- On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫ -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: