The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -40%
-30% sur les Baskets Nike Court Royale
Voir le deal
33 €

On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8551
Sujet: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   Mer 2 Juin 2021 - 8:58
« Putain mais vous êtes encore là-dessus ?! »
Forcément, depuis que Casey s'est déchaînée sur Jolene et d'autres personnes, c'est l'un des sujets qui est le plus fréquemment évoqué au Summer's. La reine des lieux nourrit l'intérêt et l'imaginaire de la clientèle. Zelda n'a rien contre ce fait. Après tout il est plutôt difficile de juguler les rumeurs...

Seulement elle tolère un peu moins que l'on présente son amie comme une espèce de saurienne au sang froid qui se jette sciemment sur ses proies pour les dévorer. C'est un raccourci bien trop facile. Et une insulte envers cette fille bien trop cool pour être traitée de la sorte. « C'est pas d'sa faute, okay ?! Si vous voulez blâmer quelqu'un, vous avez qu'à vous en prendre à ces dégénérés d'scientifiques ! » Ce sont eux qui sont à l'origine de ce vaccin. Eux, aussi, qui sont responsables des pétages de plombs de ceux qui l'ont testé. Casey, comme tant d'autres, est une victime. Un dommage collatéral des progrès de la science et de ceux qui la servent.

« Et toi, là ! » reprend-t-elle en désignant du menton l'une des personnes à la table. « La prochaine fois que j't'entends traiter ma pote de tarée, tu seras puni d'Summer's ! » Il croit qu'elle ne peut pas l'empêcher de venir picoler en ces lieux ? Et bien il n'a qu'à la tester, alors ! « Ou alors j'te pète la gueule ! J'hésite encore... » Sa remarque provoque quelques rires amusés, presque moqueurs. Mais elle lui attire aussi les regards méfiants de ceux qui étaient présents au banquet des skagits et qui savent qu'une adolescente qui a déjà tué est peut-être aussi dangereuse qu'une adulte.

Agacée, fatiguée, l'australienne quitte finalement cette tablée désagréable pour poursuivre sa tournée. Elle échange quelques mots avec les gens qu'elle apprécie et se contente de servir ceux qui l'indiffèrent. Et puis il est enfin temps de s'intéresser à ce type, là-bas. Celui qu'elle ne connait pas autrement que de vue. Chose plutôt normale si l'on considère qu'il s'agit d'un nouveau. Mais l'avantage d'être serveuse au Summer's, c'est que c'est le boulot rêvé pour faire connaissance avec les autres membres du groupe.

La voici donc qui vient se planter devant lui, à sa table, la plateau qu'elle utilise pour servir calé entre sa paume et sa hanche. « Hola ! On s'connaît pas, moi c'est Zelda ! » se présente-t-elle avant de laisser un petit sourire amusé prendre place au coin de ses lèvres. « Et ça rime, en plus ! » Même si ce n'était pas vraiment volontaire et même plutôt anecdotique, en l'occurrence. « Bref ! T'as d'quoi payer tes consommations ? » Non, bon, on réalité elles sont gratuites. C'est l'avantage d'appartenir au meilleur groupe de survivants du nouveau monde, ça. Mais peut-être qu'il ne le sait pas, ça ? Et si c'est le cas, elle pourrait bien profiter un peu de la situation. Et puis il faut dire que c'est un peu une tradition d'embêter les nouveaux. Et c'est important, les traditions !


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 550
Sujet: Re: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   Ven 4 Juin 2021 - 18:18
J’avais trouvé le chemin du bar sans que personne ne me l’indique à nouveau. On pouvait croire à un coup de chance. A mes yeux, c’était plutôt de l’instinct. Je devais pouvoir sentir l’odeur de la bière à des kilomètres à la ronde. En vérité, c’était plutôt l’aspect extérieur de celui-ci qui m’avait marqué. Ils avaient décidé de reconvertir un ancien garage en un lieu de beuverie… Décidément, ce camp me plaisait bien. Ils avaient bon sur toute la ligne.

Sauf que c’était aussi ce qui me posait problème. Ce semblant de normalité retrouvé était presque dérangeant à mes yeux, après six longues années à arpenter les routes. Je m’étais battu pour une clope ou une bouteille de bière… Et là, on nous servait tout sur un plateau ? Je m’étais installé en solitaire à l’une des tables, me demandant vaguement si quelqu’un allait finir par me rejoindre. Je n’avais pas spécialement l’envie de me mêler aux autres dans l’immédiat. Je me contentais d’écouter les conversations, qui paraissaient également être d’une banalité effarante. Il y avait juste un peu de grabuge autour d’une histoire de vaccin qui aurait mal tourné. Je tendis une oreille attentive avant que la serveuse ne les coupe dans leur élan, mettant fin à la discussion. Dommage. J’aurais bien voulu en apprendre un peu plus à ce sujet.

Je relevai le regard quand elle me héla ensuite. Il y avait vraiment quelqu’un qui venait faire le service à table ? Cool. On se croirait dans l’ancienne vie. Je la cherchai du regard sans la trouver, parce qu’elle était un peu plus bas que prévu. Merde, c’était une gamine ? Pire que ça, c’était l’excitée de la session d’entraînement. « Moi c’est Locke. » Je retenais qu’elle s’appelait Zelda, même si je risquais encore de l’appeler gamine un moment. Elle me faisait penser à Maelys sur le plan physique, avec quelques années en plus mais… Rien à voir avec ma fille dès qu’elle ouvrait la bouche par contre. « T’es apprentie poète, en plus d’être là pour distribuer des baffes ? » Non parce que si je devais l’écouter parler en rime, mieux valait que je sois préparé psychologiquement. Je plissai un peu plus le regard quand elle me demanda si j’avais de quoi payer mes consommations. On ne m’avait rien dit sur une histoire de tickets de rationnement ou quoi… Si c’était le cas, je m’étais bien fait avoir à travailler sur l’entretien des véhicules toute la journée sans toucher un rond. « Parce qu’il faut payer ? » Je poussai un profond soupir, dépité. « Tu peux pas juste me servir de la bière, gamine ? » Ca se tentait non ?


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8551
Sujet: Re: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   Sam 5 Juin 2021 - 5:44
« Comme l'vieux bâtard dans Lost ? »
Quoique... Le prénom de ce type c'est pas plutôt John ? Et Locke, donc, son nom de famille ? Zelda se replonge un instant dans les souvenirs qu'elle a conservés de cette série puis hausse les épaules. Au final, elle s'en fout. Maintenant elle est tout de même vexée que l'autre puisse la confondre avec une espèce de littéraire. « Parce que j'ai l'air d'être une foutue poéteuse, p't-être ?! » Elle, son truc, c'est la bagarre. L'australienne est une passionnée de violence, pas l'intello à lunettes de service.

Et ça, Locke semble l'avoir compris puisqu'il lui a aussi demandé si elle était là pour distribuer des baffes. L'adolescente arque un sourcil : pourquoi lui pose-t-il cette question ? Elle en déduit assez vite qu'il a dû l'écouter remettre à l'ordre les clients de la table voisine. « J'suis là pour servir et aussi pour maintenir un peu l'ordre, ouais ! » assure-t-elle. Quand vous prenez des adultes et que vous les saoulez au même endroit, en général, ça part en sucette à un moment ou à un autre. Il faut savoir s'imposer un peu. Menacer. Punir. Ce bar, c'est une belle école de vie ! « Les claques sont en option ! » Elle a en déjà distribuées et elle en a reçues tout autant en retour. Mais avec le temps les clients ont bien compris qu'elle n'hésitait pas à mettre ses menaces à exécution. Du moins, la plupart d'entres eux.

Car du sang neuf rejoint régulièrement Fort Ward. De jeunes fauves qu'il convient d'apprivoiser, donc. Mais avec lesquels on peut tout de même bien s'amuser. Surtout lorsqu'ils ne connaissent pas encore les subtilités qui régissent le camp. Comme le fait que l'alcool, ici, est soumis à un quota mais aussi parfaitement gratuit. Aussi lorsque Locke lui demande s'il faut bien payer ses consommations avant de pousser un soupir d'un air dépité, l'australienne comprend qu'elle va un peu pouvoir profiter de son nouveau jouet.

Il n'y a rien d'étonnant, dès lors, à ce qu'un sourire de prédatrice prenne place sur ses lèvres. Sourire qu'elle perd néanmoins lorsque l'autre tente d'outrepasser ces règles fictives tout en lui donnant du gamine. « T'as sûrement dû louper l'moment où j't'ai dit que j'm'appelais Zelda ? » relève-t-elle, des éclairs dans le regard. « Les gamines sont déjà au lit à c't'heure-ci ! » Qu'il essaie encore de l'infantiliser de cette manière et il risque bien de se retrouver avec de bons gros glaires dans ses futures consommations. Ou de la mort-aux-rats.

« Et bien sûr qu'faut payer ! On est pas des foutus amish ! » reprend-t-elle dans la foulée en usant du merveilleux ton de l'évidence. « C'est l'Summer's, ici ! Pas la p'tite maison dans la prairie ! » Et s'il s'attend à entendre des chants de Noël ou des conneries du genre, il est définitivement au mauvais endroit. Ici, on passe du Heavy Metal ! Et parfois, quand l'Australienne se lâche, du Justin Bieber. « Du coup on en revient à ma précédente question : t'as quoi à offrir, John ? » Puisqu'elle a l'impression que sa capacité de compréhension est un brin limitée, elle va un peu l'aider. Car l'adolescente est, après tout, d'une grande bonté. Comme Commode dans Gladiator ! « T'as des compétences spéciales ? Une montre ? Un talent caché pour le karaoké, p't-être ? » Ce serait plutôt drôle de l'envoyer chanter sur le comptoir maintenant qu'elle y pense... Bon, il se ferait sûrement un peu lapider mais ce serait tout de même convivial. Les activités de groupe, c'est toujours sympa !


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 550
Sujet: Re: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   Dim 6 Juin 2021 - 11:37
« Hein ? » De quoi elle me parlait, là ? Sans doute d’une série à la con qui passait à la télé avant l’apocalypse. Je n’avais pas envie d’être associé à ça. Je grondai avec un semblant de mauvaise humeur : « Locklan Reid. C’est écossais. » S’il y avait besoin de préciser…

J’haussai un sourcil quand l’excitée de service commença déjà à… S’exciter. La gamine montait décidément vite en pression. C’était de son âge, peut-être. Ou alors c’était parce que c’était une fille… L’un dans l’autre, ça n’aidait pas vraiment. « C’est toi qui te vantes de faire des rimes, gamine. » Je ricanai un peu quand la petite serveuse commença à vouloir jouer les gros dures, pour donner un peu le change. « Ouais, c’est ça. » C’est bien, gamine. Elle avait dû voir l’apocalypse à dix ans à peine. Je supposais qu’on ne survivait pas à son âge sans un minimum de caractère.

A voir son sourire malicieux, elle avait même déjà quelque chose en tête. « J’ai très bien entendu la première fois, gamine. » J’insistais sur le mot, par pure provocation. Je me retournai un peu plus vers elle quand elle refusa ouvertement de me servir une bière. Là, ça commençait à devenir chiant. Lui encastrer la tête dans le bar, ce serait suffisant comme paiement ? Putain que c’était tentant. « Tu devrais peut-être rentrée chez toi te coucher alors, plutôt que de servir des boissons que t’es même pas en âge de consommer. » L’ambiance était au top, la musique était bonne… Sans doute que la bière aussi. Dommage que je me retrouvais coincé avec Zelda qui avait décidé de me la faire à l’envers. « Je suis mécanicien de base. » C’était qui ce John ? Je lâchai un bref rire décontenancé, devant son audace incroyable. « Tu veux me taxer ma montre, t’es sérieuse ? » Et avant qu’elle me réponde par l’affirmative… « J’en ai pas de toute façon. Allez… Je t’épargne la route. » Je levai le cul de mon siège, prêt à me glisser derrière le bar pour me servir ma propre bière. Elle pouvait toujours tenter de m’arrêter, histoire qu’on rigole un peu. « Je faisais partie des Hells Angels sinon. Mon truc, c’est la moto. »


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8551
Sujet: Re: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   Mar 8 Juin 2021 - 5:56
« Écossais ? »
Elle a une vision plutôt vague de la mappemonde, Zelda. Il faut dire que la géographie fait partie de ces branches qu'elle n'a que vaguement eu le temps d'étudier lorsque le monde se portait encore plus ou moins bien - ou, du moins, pas aussi mal qu'aujourd'hui. Et auxquelles elle ne s'est pas particulièrement intéressées. Tout ce qu'elle sait des écossais, c'est qu'ils ont passé leur temps à faire chier les anglais et qu'ils aiment se travestir. « J'imagine que là, c'est l'moment où j'suis sensée compatir ? » demande-t-elle, hésitante sur la marche à suivre. Se confie-t-il sur une tare ? Est-elle sensée faire preuve d'une empathie qu'elle ne possède plus ? Ou est-il au contraire fier de ses origines ? « Si jamais on a des spécialistes, ici ! » Et il fera ce qu'il veut de cette information. Après tout elle est serveuse, elle. Pas psychiatre !

Quoi qu'il en soit les origines de Locke et les éventuels traumatismes qui ont pu en émerger ne devient qu'un vague détail lorsqu'il s'obstine à la qualifier de gamine. L'adolescente arque un sourcil désapprobateur alors qu'il s'obstine sur cette pente glissante. Et il ne se contente pas de récidiver : il lui fait carrément comprendre qu'il estime qu'à son âge elle devrait être chez elle - peut-être en train de sucer son pouce, tant qu'à faire ? - au lieu de servir de l'alcool qu'elle n'est de toute façon pas en âge de consommer. « Ok, j'ai compris ! » maugrée-t-elle. «  En fait tu cherches à t'faire cogner, c'est ça ?  » Elle dépose le plateau sur la table et croise les bras en l'observant avec un mélange de curiosité et de condescendance.

Et par conséquent, l'australienne en vient à la conclusion qu'il ne doit pas saisir ce qu'elle tente d'évoquer. « C'était qui ? Ton frère ? Ta mère ? Ton fils ? » Il y a toujours un cadavre qui explique pourquoi les gens se lancent dans une quête d'autodestruction. « Tu t'sens coupable d'pas avoir été capable d'protéger quelqu'un qu't'aimais et tu t'la joues vieux guerrier torturé en quête d'rédemption, j'me trompe ? » Pour certaines personnes la violence semble être une thérapie. Ils aiment en user mais ils préfèrent encore en être les victimes. « Du coup t'as décidé d'me faire chier jusqu'à c'que j'te punch le groin ! » Ouais, c'est forcément quelque chose du genre. Sinon il ferait preuve de respect quand bien même elle ne lui en témoigne pas davantage en retour. C'est lui le p'tit nouveau après tout...

« Moi ça m'dérange pas ! » avoue-t-elle en haussant les épaules. « Seulement ça change rien au problème de base : tu m'offres quoi pour t'défoncer ? » Si elle peut joindre l'utile à l'agréable... Mais l'autre, visiblement agacé, s'est déjà levé pour rejoindre le comptoir et, suppose-t-elle, les précieuses bouteilles qui se cachent derrière. « John Locke !! Tu cesses !! » gronde-t-elle en le rejoignant, la main sur le manche de son couteau et des éclairs dans le regard. Elle, elle passe directement derrière le comptoir pour venir claquer le dos de sa main. « Ici, c'est un pays civilisé ! » Même s'il ne semble pas avoir un accent particulièrement marqué, peut-être qu'il ne s'est pas encore rendu compte que l'Amérique n'est pas son bled d'origine ? « Les mecs n'portent pas d'jupettes et ils fouillent pas derrière les comptoirs ! » Non mais oh !

La voici qui cherche déjà Casey du regard. Elle aimerait pourtant éviter une esbrouffe inutile. « Calme-toi, okay ?! » Parce qu'elle s'en voudrait de lui planter sa lame à travers la main pour le ramener à de meilleurs sentiments. D'autant plus que ses mains, elles pourraient être plutôt utiles. Et qu'elle, elle n'a pas très envie de retourner faire un séjour en taule... « J'sais comment tu vas pouvoir m'payer ! Alors relax ! » C'est bon ? Il est calmé, là ? « J'ai hérité d'une moto ! Sa proprio est morte au Canada - longue histoire ! - et j'me retrouve avec son bolide ! C'qui est plutôt cool ! » Elle l'aimait bien, Alice. Mais elle n'a pas eu véritablement le temps de s'attacher à elle. Et c'est tant mieux ! Parce qu'elle en a marre de pleurer ceux qui succombent ! « Tu m'apprends comment elle fonctionne, comment la bichonner et comment d'venir une Hells Angel ! Et moi, en retour, j'te place dans la liste d'mes dix clients préférés ! Avec tous les avantages qu'ça implique ! » Pas de crachats dans les verre et des doses d'alcool plutôt conséquentes. C'est bon ? Ca lui convient ? Où il préfère quand même qu'elle lui éclate la tronche sur le comptoir ?


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 550
Sujet: Re: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   Ven 11 Juin 2021 - 18:38
J’haussai un sourcil dubitatif quand la demi-portion me demanda si elle devait compatir. De quoi elle parlait là ? Je ne venais pas de lui dire que mon clebs avait été bouffé par des rôdeurs non ? Les gosses ne tournaient plus rond depuis l’apocalypse en même temps. Déjà avant, j’avais un sérieux doute à ce sujet. Mais alors celle-là, elle était bien gratinée quand même. « T’es sérieusement en train de me proposer de voir un psy parce que je suis d’origine écossaise ? » Je secouai la tête d’un air dépité. « Je sais pas qui de nous deux à le plus besoin de consulter. »

Elle, de toute évidence. Je me demandais bien comment elle avait pu survivre si longtemps avec autant d’envies d’en découdre. Elle était pire que moi, il fallait le faire. Personne n’avait eu envie de la remettre à sa place ou de l’encastrer contre un mur ? Elle avait ce visage de poupée parfaite qui semblait dire que non. Et quand elle eut le malheur de chercher mes propres raisons de vouloir en venir en main, elle eut un mot de trop. Un verre vola à travers la pièce avant de s’écraser dans un fracas retentissant contre le mur derrière elle. Heureusement, la musique couvrit en partie le bruit, si bien que seulement quelques têtes se retournèrent vers nous.

Je la fixai intensément, incapable de me détourner d’elle. J’imaginais déjà son joli petit crâne blond encastré contre le mur à la place de ce verre. Mais putain… C’était qu’une gamine. J’attrapai la bouteille de bière à côté pour en boire plusieurs gorgées directement au goulot, histoire de m’apaiser un peu. Je poussai un soupir en m’accoudant au bar, à peine de meilleure humeur en fait. Pourtant, ça faisait une éternité que je n’en avais pas goûtée d’aussi bonne. Je rivai un regard vers le manche du couteau que Zelda venait d’attraper, prête à s’en servir contre moi. Elle commençait de nouveau à s’exciter. « Un pays civilisé ? Laisse-moi rire. » Putain c’était l’hôpital qui se foutait de la charité. « Tu veux vraiment me planter pour quelques gouttes d’alcool ? » Remarque, on serait dehors… Je l’aurais fait à sa place. Mais voilà, elle se vantait que nous étions dans un lieu plus civilisé. Il était temps de le prouver non ? Je lui coulai un regard équivoque quand elle commença à insulter les écossais, pour faire bonne mesure. Je la désignai avec le cul de ma bouteille. « C’est toi qui devrais me payer pour que je t’éclate pas ta petite tête de poupée contre le comptoir. » Et c’était à moi de me calmer ? Elle me cherchait, cette furie.

Je grognai un peu pour seule réponse, avant de reprendre quelques gorgées de ma bière. Entre temps, elle avait eu le temps de se faire quelques idées sur un éventuel paiement que je lui devrais. « C’est ça… » Je me figeai quand elle prononça le mot miracle. « Attends… » Elle avait hérité d’une moto ? De sa propriétaire… Morte au Canada ? J’étais certain qu’elle me parlait d’Alice. Je faillis en recracher la bière que je venais d’ingérer. « Quoi ?! La petite starlette t’a légué sa moto ?! » Il devait y avoir erreur sur la personne. Et le pire, c’était qu’elle m’avouait sans détour ne pas savoir s’en servir ! « Tu plaisantes, en fait. Ca serait un putain de gâchis. » Comment Alice avait pu se laisser convaincre de lui céder ? Elle l’avait sans doute fait pour avoir la paix, le genre de promesses en l’air qu’on pouvait faire à une gamine dans l’espoir qu’elle nous lâche un peu. Surtout avec celle-là.

Je levai les yeux au ciel, complètement dépité. « J’imagine que j’ai pas trop le choix, j’ai pas envie que tu plantes ce petit bijou dans le décor au premier virage. » Mais putain. J’aurais bien voulu l’avoir pour moi. Ce n’était clairement pas quelque chose qu’on offrait à une gamine qui n’y connaissait rien. « Il y a vraiment aucun motard chez vous ? » Si Alice était la dernière, j’allais sombrer en dépression ici. Ce ne serait pas de refus de pouvoir me saouler en retour autant que je voulais pour oublier.


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8551
Sujet: Re: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   Ven 18 Juin 2021 - 4:46
« Tu poses vraiment la question ? »
Elle arque les sourcils comme elle sait si bien le faire alors qu'il lui demande qui, entre les deux, à le plus besoin de consulter. Il a plutôt mal pris sa remarque sur les écossais, visiblement. Et d'une certaine façon elle le comprend : ce n'est jamais facile d'être confronté aux tares de ses origines. « J'ai pas mal de lacunes en histoire, hein ! Mais tout l'monde sait qu'la tradition d'ton peuple, c'est un peu d'se faire démonter la gueule par les anglais ! » Contrairement au glorieux peuple australien ! Mais elle se retient de le préciser, ça. Ce serait considéré comme de la vantardise... « Si tu veux mon avis t'es génétiquement traumatisé ! J'veux dire... Ton ADN s'fait victimiser depuis des siècles ! Donc bon... » Elle n'est pas bien sûre que sa puisse influer sur sa mentalité. Mais c'est justement pour ça qu'elle l'encourage à consulter, pas vrai ?

En tout cas la discussion finit par dégénérer. Tant et si bien que l'adolescente est obligée de menacer Locke et de lui rappeler qu'ils se trouvent dans un pays civilisé. Ce qui, évidemment, n'aide pas à apaiser la situation. L'autre s'offusque et Zelda lève les yeux au ciel. « J'te planterai pas pour quelques gouttes d'alcool, non ! » Elle n'est pas une sauvage ! « Mais plutôt pour t'inculquer l'respect des règles et... l'respect tout court, en fait ! » précise-t-elle sur le ton désagréable de l'évidence. Mais là, pour être honnête, elle a tout de même l'impression d'être l'hôpital qui se fout de la charité...

Et les voici finalement prêts à se mettre sur la tronche. Perspective qui ne dérange pas vraiment Zelda pour peu qu'elle obtienne un paiement satisfaisant. L'ennui, c'est que Locke semble considérer que ce serait plutôt à lui d'être payé pour lui éclater son crâne de poupée contre le comptoir... « T'en serais pas capable ! » indique-t-elle avec assurance. « Même si tu t'entraînais cent ans ! » Mais s'il a besoin d'une petite démonstration pour revenir à la raison, finalement, elle pourrait bien le faire gratuitement. Parce qu'il commence à sérieusement l'agacer, lui !

Seulement voilà, leurs sujets de dissensions sont finalement balayés par un intérêt commun : la moto que l'adolescente a hérité d'Alice. Même si Loche préfère qualifier la défunte de petite starlette... « Elle me l'a pas vraiment léguée, en fait ! » précise-t-elle. « Enfin si, elle me l'a léguée ! » C'est un peu confus tout ça. « Mais j'pense pas qu'elle s'attendait à mourir si vite et à mon avis, elle a juste pas eu l'temps d'faire son testament ! J'pense pas que j'étais son premier choix ! » Mais puisqu'elle est morte, ça n'a plus vraiment d'importance. La moto lui appartient, désormais. Et elle ne laissera personne la lui reprendre !

Et certainement pas un écossais qui semble considérer que ce leg est une forme de gaspillage. « T'es juste jaloux parce que j'ai une putain d'bécane d'la mort-qui-tue et qu'toi, t'es un putain d'piéton ! » Du moins, à sa connaissance. Si ça se trouve il se balade en tricycle. Quoi qu'il en soit il accepte de la payer en cours de mécanique et en leçons de conduite. « Ok ! On a un deal, alors ! » Et la voici qui écarte sa main de la poignée de son couteau comme pour lui signifier qu'il peut profiter en toute légalité de sa bière, maintenant. « Oh et pour ton information : j'l'ai déjà pliée, sa moto ! » Elle attend quelque secondes histoire de pouvoir profiter pleinement d'une réaction qu'elle espère agacée. « Contre la haie d'une petite vieille du camp ! Mais c'est bon, elle roule encore ! » Et puis tout ça, c'était encore du vivant d'Alice. Il y a prescription !

Locke, en tout cas, lui demande s'il n'y a aucun autre motard parmi les membres du groupe. Et c'est l'occasion pour l'adolescente d'arquer à nouveau ses sourcils. « Ben si ! Y'a moi ! » Il écoute quand elle lui parle ou quoi ? Ou l'alcool a déjà réussi à dissiper sa conscience. Faut dire qu'il a une bonne descente, ce type. « Et non, à ma connaissance, on a pas beaucoup d'motards ! On s'balade plutôt dans des camions, des pick-up ou des blindés, dans l'coin ! » Bon et aussi, des fois, en voiture. S'il y a d'autres motards, elle n'est en tout cas pas au courant. «  Et puis un Hell's Angel suffit ! J'te l'ai dit : on est civilisés, ici !  » Tout ce qu'elle sait de ce groupe de motards, c'est qu'ils n'étaient pas vraiment recommandables. Ils faisaient peur aux gens. Dans les films, en tout cas. « Et donc ? Tu vendais d'la drogue, toi ? Ou ton truc c'était plutôt d'buter des gens, à l'époque ? » Avant l'apocalypse. Quand il se prenait pour le roi de la route ! « Tu connais Sons of Anarchy ? » Elle, elle a vu un épisode ou deux. Ce qui est suffisant pour se faire une idée plus précise des motards, donc.


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫   
Revenir en haut Aller en bas  
- On n'reconnait plus personne en Harley Davidsooon ♪♫ -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: