The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Can you hear the devil drawing near ?
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Guinevere Weaver
Guinevere Weaver
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 484
Sujet: Can you hear the devil drawing near ?   Ven 28 Mai 2021 - 15:23
Elle avait faussé compagnie aux autres à la Cage quand un souvenir s’était imposé à elle, au détour d’une ruelle. Cela faisait trois ans qu’elle n’avait plus arpenté les rues de Seattle, et malgré tout ce qu’elle faisait pour donner le change, il y avait des moments où la nostalgie refait surface – surtout depuis qu’elle avait découvert que la personne que Valerian et les autres étaient allés chercher, c’était Roza. Elle l’avait replongé dans des souvenirs que la blonde se forçait à enterrer. C’était plus facile comme ça. Mais là, aujourd’hui, elle avait fini par laisser les autres à leur marchandage pour aller faire un tour dehors, un talkie dans la poche quand même, en cas de pépin. Puis elle ne partait pas sans rien non plus, une lame sur sa hanche droite, un glock sur la hanche gauche, elle ne se tracassait pas trop pour elle. Et puis, Seattle, ce n’était plus la même ville qu’il y a trois ans. Les rôdeurs étaient toujours là – bien sûr – mais il n’y avait plus aucune horde depuis que les factions avaient nettoyé la zone au fil du temps.

En fait, la ruelle qui l’intéressait était celle où elle avait rencontré Dean et Jedi – où ce foutu clebs l’avait poursuivie et forcée de se hisser en haut d’une benne à ordure pour échapper à ses crocs scintillants. Le problème c’est que les aboiements avaient fini par ameuter du monde, et qu’elle s’était retrouvée coincée. C’est là qu’elle l’a rencontré ; Dean. Quand il a passé sa tête par la fenêtre pour voir ce qui provoquait tout ce boucan et qu’il l’avait trouvé elle, hissée sur la poubelle à essayer de faire fuir le chien qui n’en avait rien à faire. Entêtée, elle avait refusé la main tendue qu’il lui offrait pour la hisser à l’abri. Mais quand au final, acculée par les rôdeurs, elle avait saisi cette main… Elle ne l’avait finalement plus lâché jusqu’à sa mort l’hiver 2018. Oui, c’était ici que tout avait commencé. Ça lui foutait un coup n’empêche. La benne avait été renversée depuis, la fenêtre explosée, elle n’imaginait pas vraiment à quoi ça ressemblait maintenant, à l’intérieur. Trois ans, c’est que ça bouffe les murs et les plantes grimpantes et vivaces s’installent petit à petit.

Sa main se porte au collier qu’elle porte autour de son cou, à la médaille qui l’orne où le nom de Jedi y est gravé. C’est ce qui lui reste de plus précieux finalement. La médaille d’un clebs qu’elle prétend n’avoir jamais aimé – tout comme son maitre d’ailleurs. Il est temps de repartir, de faire demi-tour et de rejoindre les autres avant que la nuit ne tombe. Ça ne fait qu’une heure qu’elle est partie, mais c’est déjà bien assez selon elle. Alors elle reprend sa marche, en direction de la Cage. Elle tourne à droite, pensant prendre un raccourci, mais elle tombe nez à nez avec cinq rôdeurs en train de dépecer un cadavre encore frais. Le problème, c’est qu’ils l’ont vu – parce que le cadavre est presque désossé à ce stade. « Merde. » Ca sort sans qu’elle puisse s’en empêcher. Toute façon, c’est déjà trop tard, ils sont en mouvements, et se mettent à courir de cette démarche de décharné, ridicule, mais dangereuse pour autant. Alors Guinevere tourne elle aussi les talons, revenant sur ses pas à la recherche d’un point de repli.

Les râles dans son dos montent et se font entendre par deux autres cadavres mal réveillés. Sept. Ouais, il allait lui falloir un point de repli, ou un meilleur endroit à défaut pour s’en prendre à eux. Elle court, prend la ruelle à gauche sans trop regarder où elle va... Avant de bousculer un gars sur son passage, elle vacille un peu, à cause de sa course. Les rôdeurs sont un peu distancés, mais il n’y a pas besoin de tendre l’oreille bien loin pour savoir qu’ils vont débouler d’une seconde à l’autre. Par chance, le gars qu’elle a bousculé est bien vivant lui. « Soit tu cours, soit on s’bat. T’en dis quoi ? » Non, elle ne le connait pas, est-ce que ça a de l’importance ? Mais elle voit juste que ses chances s’équilibrent quand elle le détaille un peu mieux, essayant de reprendre son souffle. Son regard avise une benne à ordure par loin, leur permettant d’entrer dans un bâtiment – ben tiens. « Sinon j’grimpe. » Annonce-t-elle. Parce que bon, le gars n’en a probablement rien à foutre d’elle ou de l’aider, c’était une autre histoire. Après, elle pourrait toujours essayer de joindre les siens pour les prévenir qu’elle aurait probablement, un peu de retard.
Revenir en haut Aller en bas  
Rick Skins
Rick Skins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 469
Sujet: Re: Can you hear the devil drawing near ?   Lun 31 Mai 2021 - 1:52

can you hear the devil drawing near ?  / @Guinevere Weaver

On dit que la ville de Seattle a été en quelque sorte nettoyée, du moins c'est bien ce que Rick a entendu dire..mais en toute honnêteté, il n'y croit pas. A moins que des chiffres le prouvent statistiquement, là oui, alors il ne lui reste qu'une seule solution : vérifier par soi-même. Et quoiqu'il fasse de plus ou de moins dans cette ville, il n'a de compte à rendre à personne. Mais il prévient tout de même Ana en lui signalant seulement qu'il part du Moonshiner pour la journée, histoire de visiter la ville dans laquelle il a fait des études. Excuse un peu bidon, on est d'accord. Et à contrario des autres étudiants de son école, Rick ne faisait pas parti de ceux qui organisaient des soirées ou autres évènements festifs. Non, lui, il se contentait juste de bosser sur ses codages jour comme de nuit d'ailleurs. Il n'était qu'un simple étudiant renfermé sur lui-même. Alors les soirées, c'était très peu voire carrément pas du tout fait pour lui. Ce qui lui donc donne la bonne excuse d'aller visiter un peu les alentours.

C'est avec un peu de difficulté qu'il parcoure les rues de la ville, essayant en vain de tomber sur son ancienne école. Mais les années ont passées et pour sûr qu'il y a eu des travaux réalisés, il n'arrive même pas à reconnaitre ne serait-ce que la devanture de certains bâtiments. C'est en quelque sorte une déception qui s'offre à lui, alors qu'il avait une petite idée derrière la tête : de pouvoir récupérer - pourquoi pas - quelques ordinateurs encore fonctionnels mais surtout du matériel électronique pour l'hôtel. C'est peine perdue mais le rythme ralentit de ses pas le guide à arpenter quelques anciens bureaux totalement détériorés et abandonnés. Toujours aussi acharné dans ce qu'il entreprend, il ne trouve rien d'exploitable mais ne se ravise pas pour autant. Il quitte un immeuble pour se retrouver dans une ruelle un peu à l'étroit et qui ne débouche sur aucune issue. Le regard quelque peu inquiet tente cependant lui, de scruter les alentours pour ne pas à avoir faire demi-tour.

Egaré dans ses pensées, Rick se fait subitement bousculer. Par pur réflexe, il se recul de quelques pas alors qu'il se saisit sans hésiter de sa batte de baseball, bien logée contre son échine, dans un rafistolage réalisé par ses propres moyens : un tuyau de gouttière joliment découpé et scellé au bout à un filet de corde. Mais très vite, il remarque cette jeune femme qui semble prendre la fuite, face à quelqu'un ou bien à quelque chose. Elle lui propose alors deux solutions : courir ou se battre. C'est bien un air curieux qui se trame sur son visage alors qu'il ne tarde pas à découvrir la raison pour laquelle elle se permet de lui dire cela : des cadavres ambulants. Rapidement sur ses gardes, Rick ne tarde pas à les observer et surtout à les compter. Sept cadavres vivants qui leurs foncent dessus. Et pour le coup, la distance qui se rétrécie entre eux ne leur permet pas de fuir avec beaucoup de facilité même si elle a dans l'idée de grimper sur cette benne à ordure.. Une chance pour la jeune femme qu'elle tombe sur lui, à savoir que la ruelle dans laquelle ils se trouvent, n'est qu'un cul de sac. Il se permet alors de la regarder tout en se rapprochant d'elle. Deux contre sept, faut rester grouper. « J'crois qu'on a pas trop l'choix.. » Les mains s'écartent quelque peu pendant que ses doigts resserrent la batte pour avoir une meilleure prise. Les rôdeurs se rapprochent et Rick décide de s'avancer pour frapper en premier. L'arme à feu n'est pas encore sollicitée mais la lame de son couteau est rapidement extirpée d'entre sa ceinture pour venir se planter dans les crânes plus ou moins déjà bien lacérés. Sa défense est menée tantôt par la batte, tantôt par le couteau. L'instinct fait que le binôme ne tarde pas à s'allier pour rester en vie. Restant proche d'elle pour compléter ses attaques, Rick se laisse emporter par le pic d'adrénaline. Bien qu'il soit plus apte à la négociation en temps normal, il n'hésite cependant pas à se montrer un peu plus agressif. Et rapidement, les corps s'empilent à leurs pieds. Plus aucun cadavres ne daignent encore râler. Mais méfiant et toujours sur ses gardes, il renvoi son regard dans celui de la jeune femme. C'est qu'il s'apprête à la remercier quand un nouveau groupe de rôdeurs - un peu plus nombreux cette fois-ci - se dirige vers eux. Bien, là, ils peuvent fuir. La batte est aussitôt rangée dans son étui dorsal et la lame retrouve sa place initiale. Alors il emmène avec lui la jeune femme, une main posée dans son dos, Rick se dirige précipitamment vers la benne à ordure. « Ok, là on grimpe ! » Ni une ni deux, il laisse la jeune femme passer devant lui pour refermer la marche, l'aide même à grimper sur la benne qui par chance, se tient sous des larges fenêtres aux vitres cassées. Elle semble plutôt bien agile et Rick la suit de près.

Les fenêtres enjambées, ils se retrouvent dans un immense hall, à type de restaurant universitaire. Bien entendu, l'état des lieux est bien ruiné mais l'homme intelligent semble étrangement reconnaitre cet endroit. « Viens, suis moi. » Ils ne peuvent prendre aucun risque et bien décidé à fuir ces nombreux rôdeurs, Rick s'engouffre dans une cage d'escalier plongée quelque peu dans l'obscurité. Seule la lumière du jour encore existant mais qui ne tarde pas à s'assombrir, transperce les quelques fenêtres des escaliers. Ces derniers ne semblent pas empruntés, du moins il l'espère et referme délicatement la porte derrière lui avant d'enclencher un loquet de sécurité. « C'est donc ça mon cadeau de bienvenue.. » Question rhétorique, petite déduction de sa part alors que la jeune femme doit forcément bien ignorer qu'il a débarqué en ville depuis quelques jours..

...

PAR ZAJA.


lost
I don't wanna have to go, Where you don't follow. Stay in my arms if you dare. Don't walk away from me. I have nothing, If I don't have you. You break down my walls...
Revenir en haut Aller en bas  
Guinevere Weaver
Guinevere Weaver
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 484
Sujet: Re: Can you hear the devil drawing near ?   Lun 21 Juin 2021 - 17:21
En plus cette rue est un foutu cul de sac ; quelle chance. Elle jure intérieurement. Heureusement, le gars qu’elle a bousculé ne perd pas son temps à essayer de l’envoyer dans les roses. Le futé regarde dans la direction d’où elle vient et découvrir les rôdeurs à sa suite. Oui, sept ça fait beaucoup mais bon. Ils pouvaient encore y arriver. Même si, avec seulement un couteau de chasse comme arme de corps à corps, elle allait devoir faire gaffe à elle et aux dangereuses mâchoires des morts. Pas le choix, pas le choix, ça n’empêcha pas la blonde d’aviser la benne à ordure et la distance qui la séparait de la fenêtre du demi-étage. Elle aurait pu, en réalité, le laisser planter là et qu’il serve de distraction aux morts le temps qu’elle se mette en sécurité. Mais c’est sans doute un excès de bonne conscience qui lui fait changer d’avis et prendre les armes à ses côtés. D’ailleurs, il s’élance et frappe le premier. Dans le même élan elle le suit, sa lame à la main, restant habilement dans l’ombre du grand mince et de sa batte de base-ball améliorée pour pourfendre des crânes qui s’approchaient un peu trop près d’eux deux.

Les corps s’amoncellent à leurs pieds, mais ils découvrent rapidement que c’est loin d’être suffisant. Parce qu’il y en a bientôt d’autres qui rappliquent à cause du bruit et qu’ils ne pourraient pas tenir à ce rythme-là. Surtout que ça, ce n’était plus sept mais une douzaine : « m’étonnes. » Lâcha-t-elle, alors que pressé, il la pousse même pour qu’elle grimpe sur benne pour qu’ils se mettent à l’abri. Elle s’y hisse avec adresse et parvint même à escalader les fenêtres sans se blesser avec le verre brisé – à peine une petite coupure à la main mais rien de bien méchant.

Ils ont l’air en sécurité pour l’instant, mais peut-être que les morts s’agglutineraient et parviendraient à grimper. Le mieux c’était de ne pas s’attarder à cet étage. Elle ne sait pas si c’est par chance, mais l’inconnu a l’air de reconnaitre les lieux et l’invite à le suivre. La cage d’escalier est presque plongée dans le noir avec sa seule fenêtre au dernier étage. C’est sombre, c’est glauque et en plus ça sent la mort. Ils finissent par ressortir dans un couloir et le blond parvint même à fermer la porte derrière eux. « Cadeau de quoi … ? » Dit-elle, un peu essoufflée par ce qu’ils venaient de vivre. Elle comprend qu’après que ça signifie sans doute qu’il est nouveau en ville. Elle a un léger sourire alors, avant de le contourner et de s’avancer dans le couloir : « Alors bienvenue dans la Cité d’Emeraude. » Ironise-t-elle en regardant autour d’elle en essayant de reconnaitre quelque chose. « On est où ici ? » Puisqu’il avait l’air de le savoir, elle ne se fit pas prier pour lui demander.

Les mains sur les hanches, elle finit par se retourner pour le regarder de haut en bas – pas mal en plus, le bougre. « Gin’. C’est quoi ton p’tit nom ? » Le remercier pour ce qu’il s’était passé ? Pff. C’est un peu trop demander.
Revenir en haut Aller en bas  
Rick Skins
Rick Skins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 469
Sujet: Re: Can you hear the devil drawing near ?   Jeu 24 Juin 2021 - 3:38

can you hear the devil drawing near ?  / @Guinevere Weaver

Rester au beau milieu de ce hall, c'est prendre trop de risque et ils ne peuvent pas se permettre d'être autant à découvert. Bien qu'ils aient l'espace pour se battre à nouveau, mais non, reconnaissant cet endroit, Rick opte plutôt pour rejoindre la cage d'escalier. Par chance, elle est inoccupée. Le loquet de sécurité enclenché, Rick prend les devants pour monter un étage et se retrouver dans un vaste couloir, suivit de près par la jeune femme. Refermant cette énième porte derrière eux, l'ancien informaticien se réconforte à l'idée de bien reconnaître ces lieux. Ce couloir, il la arpenté plus d'une fois et sait parfaitement où il débouche, bien que plusieurs portes s'offrent à eux. Il scrute alors vaguement les alentours, prêt à se saisir de sa batte si un vorace rôde dans les parages, tout en écoutant la jeune femme. Ironiquement, elle lui souhaite la bienvenue. Il n'en demandait pas tant et ces traits de visage viennent à se détendre quelque peu en guise de remerciement. Cherchant du regard certaines salles intéressantes, il parvient tout de même à lever le voile sur cet endroit. « On est dans mon ancienne école. » Il ouvre une des portes délicatement, laissant d'abord son regard s'insérer avant de pousser la porte en grand, laissant alors place à cette étendue de tables sur lesquelles reposent de nombreux ordinateurs. Et c'est bien son ancienne école où il a étudié durant de longues années, à plancher sur un clavier pour décrypter de vastes logiciels..
Il regarde méticuleusement la jeune femme qui se présente à lui. Rick se doit d'être un peu plus avenant, s'il veut s'en sortir dans cette ville. Il n'est pas du genre à faire copain copain avec tous les survivants, mais désormais enfermé dans cet établissement, et en de très bonne compagnie qui plus est, il ne peut se raviser. « Rick » Hésitant, il ne tarde pas à s'immiscer dans cette salle informatique..

Comparé au réfectoire universitaire, cette salle est restée indemne. Et pour son plus grand plaisir d'ailleurs, Rick tente déjà d'allumer certains ordinateurs. Mais faut bien se rendre à l'évidence, qu'aucun d'entre eux ne daigne s'allumer. C'aurait été bien trop beau. Alors il s'affaire plutôt à récupérer quelques fils d'alimentation qui pourraient bien lui servir un jour ou l'autre. C'est que le Moonshiner a grandement besoin de matériel et l'ancien informaticien s'est lancé le défi de remettre l'électricité. Défi bien ambitieux mais totalement réalisable pour sa part. Après avoir déposé son sac à dos sur l'une des tables, Rick s'abaisse pour venir arracher quelques prises et fils tout en laissant place à la curiosité. « Et j'peux savoir ce qui t'as prit d'me rameuter ces rôdeurs ? » Simple questionnement qui le tanne, puisqu'elle l'a, en quelque sorte, un peu dérangé dans ses recherches. Bien qu'il n'ait eut aucun inconvénient à fracasser quelques crânes de plus pour en avoir moins à tuer demain, l'homme intelligent désire tout de même avoir une réponse. Parcourant les dessous de tables, il finit par se redresser et contourne la jeune femme dont il perçoit les douces effluves de cette chevelure dorée. Il ancre un instant son regard dans le sien avant de passer derrière elle et d'aborder les autres ordinateurs. Pour sûr qu'il connait les lieux comme sa poche, cette école n'a jamais eut de secret pour lui...

...

PAR ZAJA.


lost
I don't wanna have to go, Where you don't follow. Stay in my arms if you dare. Don't walk away from me. I have nothing, If I don't have you. You break down my walls...
Revenir en haut Aller en bas  
Guinevere Weaver
Guinevere Weaver
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 484
Sujet: Re: Can you hear the devil drawing near ?   Lun 19 Juil 2021 - 20:29
Une école. Pas étonnant qu’elle n’ait pas reconnu grand-chose. Non pas qu’elle ne soit pas instruite, mais c’était plutôt ; école à la maison pour elle – enfin, en pleine mer du coup. Une bien meilleure façon d’apprendre selon elle. Mieux que de rester assis, le cul vissé à une chaise à écouter un adulte faire leur culture générale. Elle n’aurait jamais tenu une année entière dans ce genre d’endroit, déjà les quelques mois où sa mère l’obligeait à y aller quand elle était gosse était une torture. Il n’y avait jamais eu que sur le bateau de son père que l’enfant s’était sentie bien. Rick. Noté.

Mécaniquement, elle le suit alors qu’il semble savoir où aller ; une salle informatique. Vraiment ? A quoi cela pouvait-il bien servir maintenant ? Si elle l’ignore, le blond semble savoir lui, ce qui compte. Aurait-elle intérêt à prendre quelque chose, pour Valerian et les autres ? Des câbles peut-être, mais elle ne savait pas trop quelle pertinence ça aurait. Elle s’en saisit d’un pourtant, un peu négligemment. Pour étrangler des cous, ça passait aussi, non ? Guinevere avance entre les tables, jetant quelques coups d’œil un peu curieux à l’homme qui s’était réfugié avec elle dans cet immeuble. Quand il s’abaisse pour ramasser Dieu sait quoi de ces vieux ordinateurs, la blonde ne se refuse pas un coup d’œil un peu plus appuyé, penchant même la tête sur le côté en validant mentalement le fessier qu’il se payait. Elle sursaute presqu’alors qu’il lui demande ce qui lui a pris de ramener ces morts jusqu’à lui. « Hey ! » Railla-t-elle, sur la défensive. « Le monde n’tourne pas autour de toi j’te signale. Et puis qu’est-ce que tu fichais dans cette ruelle ? » Il se relève enfin, la toise un moment avant de la contourner et de vaquer à d’autres fouilles des ordinateurs.

Elle a un soupire exaspéré et ne se prive pas de lever les yeux au ciel avant de se retourner vers lui, à nouveau il est plié en deux sous les tables. Il allait lui agiter longtemps son cul sous son nez celui-là ? Elle croise les bras sur sa poitrine mi-agacée, mi-intéressée. « J’ai juste voulu prendre un raccourci pour rentrer, mais la place était prise. Après, ils m’ont suivi. C’est tout. J’avais oublié qu’ça menait à un cul de sac. » Fallait dire que ça faisait trois ans qu’elle n’avait plus remis les pieds dans cette ville, elle avait un excellent sens de l’orientation mais ça ne voulait pas dire qu’elle avait cartographié toute cette satanée ville dans son crâne blond. « Toi par contre, tu savais que la rue menait à rien, alors… Tu cherchais quoi ? Un peu d’adrénaline pour te hisser sur cette benne à ordure et passer cette fenêtre ? De rien alors. » Finit-elle, avec un sourire provocateur et un clin d’œil charmeur. Elle l’observait là, il savait très bien ce qu’il cherchait auprès de ces machines, ça attisait sa curiosité – évidemment.

« Ils peuvent t’apporter quoi, ces ordinateurs dis-moi ? » Internet était mort. L’électricité, une denrée rare. A moins qu’il ne soit pas là pour lui-même, mais pour d’autres qui l’attendraient ailleurs – un peu comme elle. « T’es tout seul ? » Demande-t-elle, avec un peu plus de sérieux.  
Revenir en haut Aller en bas  
Rick Skins
Rick Skins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 469
Sujet: Re: Can you hear the devil drawing near ?   Mer 18 Aoû 2021 - 18:12

can you hear the devil drawing near ?  / @Guinevere Weaver

Ancienne école informatique. Lieu dans lequel Rick a passé de nombreuses années à dorloter des claviers, à jouer avec les touches, à déchiffrer des codes et surtout à exceller bien plus que les autres étudiants de sa promotion. On n'a rien sans rien. Une chance pour lui alors, qu'ils se retrouvent dans cette école, c'est bien ce qu'il cherchait, et ça, dès le départ. Alors c'est avec une certaine aisance qu'il se déplace dans les couloirs pour s'engouffrer dans la salle informatique. Butin copieux, il s'agite à récupérer un maximum de fils d'alimentation. Pour sûr, quand il aura réussit à remettre l'électricité au Moonshiner, certains de ces câbles lui serviront encore. Corps penché sous ses tables, bras tendus, mains serrées, tous les fils y ont droit.
Fort curieux, il désire bien savoir ce qu'il lui a prit de lui rameuter autant de rôdeurs en peu de temps. Et encore plus dans une ruelle où les issues sont très minces voire même inexistantes. Mais à l'entendre, il ricane légèrement avant de se redresser pour la contourner. « Je cherchais juste un endroit tranquille pour pisser.. » Mensonge débité, il tentait simplement de mener au mieux ses petites recherches. Il dépose les quelques fils sur son sac à dos avant de la contourner et de renifler le parfum qu'elle dégage. Un parfum succulent, délicatement ambré et qui pourrait bien lui faire tourner la tête. Mais non, il n'y pense pas encore...

A nouveau sous les tables, il continu à récupérer le matériel nécessaire mais très observateur, il la voit alors qu'elle admire ses fessiers. Et ça le fait gentiment sourire. « Je cherchais justement cette école. » Il se redresse en jetant une nouvelle fois les derniers fils sur son sac à dos et vient ancrer ses yeux clairs dans les siens avant de poursuivre. « J'dois vraiment te remercier, du coup ? » Regard intéressé, il la scrute attentivement. Mais puisqu'elle souhaite la véirté... « J'ai bien trop bossé sur ces ordi, et là où je vis, j'essaye de remettre l'électricité. » Il s'avance de quelques pas, face à elle. « On m'a souvent dit que j'avais des doigts de fées, j'y arriverai surement... » Sous entendu prononcé. Si elle veut goûter à sa dextérité, elle n'a plus qu'à le lui demander. « A moi maintenant de te poser une question. » Il s'appui contre l'une des tables en restant assez proche d'elle. Croisant les bras sur son abdomen, son regard devient quelque peu malicieux. « T'es comme ça, toi ? Tu débarques avec des rôdeurs pour loucher sur le cul du premier vivant ? » Il l'a observé, elle ne s'est pas gêné. Chose qu'elle n'a sans doute pas remarqué, mais rien ne lui échappe. Et un sourire se dessine timidement sur le bord de ses lèvres. « T'aurais été moins habillé... » Il hausse quelque peu les sourcils, en pinçant ses lèvres alors qu'une vague de son parfum revient envahir ses narines. C'est délicat, ça donne envie. Ils sont seuls, l'école à l'air plutôt déserte, il lui suffirait simplement de fermer la porte et de la bloquer avec l'une des chaises.
Et l'ancien informaticien ne semble pas si indifférent que ça, face à elle. Il aurait bien envie de la coucher sur la table, entre ces ordinateurs et de se défouler contre ses hanches...mais sait-elle au moins ce qui lui attend si elle repose ses yeux sur son arrière train ?

...

PAR ZAJA.


lost
I don't wanna have to go, Where you don't follow. Stay in my arms if you dare. Don't walk away from me. I have nothing, If I don't have you. You break down my walls...
Revenir en haut Aller en bas  
Guinevere Weaver
Guinevere Weaver
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 484
Sujet: Re: Can you hear the devil drawing near ?   Lun 23 Aoû 2021 - 20:42
Qu’est-ce qu’il peut bien faire avec tous ces fils ? Remonter une salle informatique ? Ça l’interrogeait, évidemment. Elle se demandait si ce gars travaillait seul ou s’il avait une bande ou un groupe à rejoindre – un peu comme elle finalement. Alors, le faire parler et jouer un peu aux cruches lui permettrait sans doute de comprendre un peu mieux. Elle le provoque parce que c’est ce qu’elle sait mieux faire – ses manières aguicheuses détournant souvent l’attention sur l’intelligence qui rôdait au fond de ses prunelles.

Il cherchait bien cet endroit, alors. En même temps, vu comment il l’avait menée dans les couloirs jusqu’à atteindre cette salle informatique, ce n’était pas difficile de comprendre que ça l’arrangeait d’être monté jusqu’ici. Outre son fessier musclé, la blonde observa son attirail et les trucs et les bidules qu’il fourrait dans son sac. Elle en parlerait aux autres, des fois que ça les intéresserait. « C’était quoi comme école ici, d’ailleurs ? » Il y en a d’autre d’ailleurs, de salle informatique ? C’était un peu ça la question cachée derrière. Il la scrute, hésitant, avant de cracher quelque chose qui évidemment l’intéresse – alors tu touches à l’électricité mon mignon ? Elle note. « Beau gosse et habille de ses mains. Pas mal. » Commente-t-elle alors qu’il est entré dans son jeu avec son sous-entendu subtile. Elle par contre, l’était beaucoup moins – à bon escient évidemment.

C’est à son tour de tenter de lui poser quelques questions. Le truc, c’est que sa question n’en est pas vraiment une, elle sait qu’elle pourrait esquiver facilement l’interrogatoire qui se profile. A cause d’une seule chose : ce regard de convoitise qu’il pose sur elle. « Tout doux l’Apollon, j’n’écarte pas les cuisses aussi facilement. » Dit-elle avec une certaine mise en garde dans le regard. Elle mentait, bien sûr, puis le sexe était une excellente façon de poursuivre un interrogatoire – pour ce genre de joli cœur, en tous cas. Elle en croquerait bien un petit bout, c’est vrai. « On peut te trouver au No Man’s Land ? Quelqu’un qui chipote à l’électricité, ça se paye cher. » Demande-t-elle, pour essayer de savoir un peu plus d’où il venait. Se faisant, la blonde se juche sur un bureau derrière elle, en croisant les jambes devant elle, et prenant appuis sur ses mains, un peu en arrière – geste qui met en avant sa poitrine si laquelle il louche. Comme quoi, pas besoin d’ôter le moindre vêtement pour lui donner des idées. Elle s’amusait bien en réalité, intéressant ou pas – bon filon ou non – elle savait qu’elle allait passer un bon moment en cette surprenante compagnie.

Il est plaisant à regarder il faut dire – c’est con, elle est sûre qu’il plairait à Cesare, celui-là. Ses cheveux blonds, ses yeux azur – glacial même. Puis il était grand, cela faisait longtemps qu’elle n’en avait plus croisé des aussi grand. Il lui plaisait, c’était un fait. Et puis du coup, elle était curieuse ; était-il si habille de ses mains qu’il le prétendait ?
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Can you hear the devil drawing near ?   
Revenir en haut Aller en bas  
- Can you hear the devil drawing near ? -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: