The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -31%
PC Portable Gamer – LENOVO Legion ...
Voir le deal
899 €

Même les belugas aiment nétwayé, baléyé, astiké
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3754
Sujet: Même les belugas aiment nétwayé, baléyé, astiké   Ven 28 Mai 2021 - 12:34
Celle qui est épuisante



Cela fait peu de temps que nous sommes arrivés dans le refuge d’ana Lucia et les siens, mais, mes petits travers ont déjà refait surface. C’est peut être pire qu’avant en fait. Dès que j’arrive a échapper a mon protecteur, je suis en train de récurer la maison. Côté cuisine, je n’ai pas mis longtemps a prendre les choses en main. Ma mère a été cheffe de restaurant, même si je ne l’ai pas connue dans ce poste, on a jamais rigolé avec les repas a la maison. Je sais très bien cuisiner pour peur qu’on aime les recettes italiennes revisité avec les restrictions post apo.

Roman est une vrai mère poule, je ne sais pas dire si c’est bien ou pas, d’une minute sur l’autre je ne suis plus d’accord avec moi-même. C’est épuisant de tenter de le fuir pour mieux repartir chercher un peu de chaleur dans ses bras sans savoir ce que je veux vraiment en fait. Un chat est plus constant que moi. Je ne sais pas ce qui m’arrive, j’ai réussi a avoir une crise de larmes parce qu’une prise était montée a l’envers… 5 min de chagrin pure devant cette image de l’incompétence d’un ouvrier d’avant la fin du monde avant de me souvenir que je pouvais facilement la démonter et la remettre dans le bon sens.

J’alterne aussi des crises de fatigues extrême avec des moments ou je me sens d’attaque pour retourner toute la maison. Il y a des tas de choses que je découvre, les douleurs ligamentaires, les chevilles qui gonfles, les contractions, les nuits ou c’est la java dans mon ventre, les remontées acides, les fringales, les envies d’aller aux toilettes toutes les 3 minutes pour rien, la frustration aussi… Je n’ai pas eu d’amie enceinte, je ne me suis jamais intéressée au sujet, aussi, tout est nouveau pour moi et je ne fais pas souvent le lien avec mon état.

Entre les travaux, je veille a l’éducation d’Ava et je sens que Gatito a peur que ca lui tombe sur le coin du nez de devoir faire des devoirs aussi, il m’esquive des que j’arrive avec de quoi écrire et lire. Dommage pour lui, je l’ai repéré et je compte bien en parler a Ana Lucia… de ca… et aussi d’autres choses. En fait, je culpabilise beaucoup qu’elle nous ai ouvert sa maison et qu’on nous traite pas seulement comme des ouvriers de passage. J’ai un peu peur qu’elle me mette a la rue si elle savait pourquoi Roman m’a sauvée avec Ava, mais je n’arrive pas a supporter, a nouveau, le poids de ce genre de mensonge. Je ne suis pas remise de ce qui s’est passé avec les expendables et je ne suis pas sûre que j’aurais le temps de cette vie pour le faire. Je sais que je dois parler a Ana Lucia, mais je dois trouver le bon moment, un seule avec elle en somme.

Je ne sais pas quelle heure il est, Roman a fini par dormir assez pour que je sache m’échapper de la chambre, quat à Ava… elle roupille comme une bien heureuse, contente d’avoir un ami ici et de ne pas avoir a prendre de douche tous les jours faute d’eau courante. Je suis dans la cuisine, a nettoyer une fois de plus le plan de travail avant de m’arrêter, saisie par une violente douleur qui m’oblige presque a m’assoir par terre. J’essaye de respirer en attendant que ca passe quand je me rends compte que je ne suis peut-être pas seule. Nerveusement et grimaçant un peu avec ce ventre douloureux, je demande :

« Il y a quelqu’un ? »

Si c’est Roman et qu’il me trouve dans cet état, je vais passer un sale quart d’heure et finir attachée au lit.




Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Ana-Lucia Sanchez
Ana-Lucia Sanchez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1459
Sujet: Re: Même les belugas aiment nétwayé, baléyé, astiké   Ven 28 Mai 2021 - 12:47
Il est quasiment quatre heures du matin, et Ana-Lucia compte les minutes avant de pouvoir gagner son matelas et sa couette. Elle est évidemment éreintée, mais pouvoir rester éveillée et garder l'endroit est essentiel pour la sécurité de tout le monde. Et cette fois, c'est son tour. Même si elle a travaillé une bonne partie de la journée, et que la fatigue cumulée aux courbatures donnent une équation qu'elle n'est pas sûre de trop apprécier. S'étirant une dernière fois pour se redonner un pique d'énergie, la brune abandonne le toit pour rentrer "au chaud" même si tout est relatif à ce niveau. Elle serre sa veste contre elle en descendant les escaliers lentement, les yeux lourds de sommeil.

Le premier a se lever prendra son relai, dès lors elle abandonnera son poste pour gagner sa chambre encore en travaux, dans l'espoir de dormir au moins quelques heures. Tout ça ne lui fera pas de mal, et elle est impatiente, sur le point d'aller réveiller Roman ou Rick pour ça. Elle se dit qu'un café ne fera pas de mal pour tenir encore un peu, au moins quelque chose de chaud pour lui permettre d'affronter la fraicheur ambiante. Du bout de sa lampe torche, elle éclaire les marches et le sol, l’électricité n'étant pas remise, elle n'a pas mieux que ça. Et l’hôtel a des allures inquiétantes en pleine nuit.

C'est notamment à cause de ça qu'au bruit qu'elle perçoit plus loin, la brune tressaillit soudainement. Elle se croirait dans un film d'horreur, avec un intrus chez elle, qu'elle va devoir déloger. Elle se saisit de son couteau à sa cuisse, le tenant fermement par le manche en s'approchant du coupable. Et quand une voix s'élève - féminine - qu'elle reconnait comme appartenant à Alex, l'hispanique soupire.

Moi, répond-t-elle sèchement en s'approchant. La cuisine est éclairée, ce qui lui permet d'éteindre sa propre lent et de river sur Alex un regard déjà sévère. As-tu l'impression que c'est une heure pour faire ce que tu es en train de faire ?

Elle aimerait ne pas s'en plaindre et se dire que pour l'heure, il y a probablement mieux à faire que nettoyer un plan de travail pour la quinzième fois de la journée. Mais considérant l'état d'Alex, elle aurait l'impression d'abuser.

Qu'est-ce qu'il y a ? Demande-t-elle dans la foulée, pas forcément fâchée mais plutôt inquiète de voir qu'elle ne dort pas : C'est les remontées acides ou il gigote trop ? Questionne la jeune femme en désignant son ventre rond.


Go ahead
Make my day

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3754
Sujet: Re: Même les belugas aiment nétwayé, baléyé, astiké   Ven 28 Mai 2021 - 13:25
Celle qui est bel et bien enceinte


Je suis soulagée de voir le visage de la « jolie panthère » et non de mon papa poule. J’arrive a lui sourire quand elle me demande si c’est une heure pour faire ce que je fais. Je n’ai juste aucune idée de l’heure qu’il est et je n’arriverais pas a expliquer le sentiment d’urgence vitale de savoir que j’avais pas bien nettoyer le plan de travail après la vaisselle. Avec une petite grimace qui traduit bien le fait que je me rend compte que j'ai un souci, je lui explique:

« J’avoue ne pas savoir l’heure mais j’espère que ce n’est pas moi qui t’es réveillée… je… en fait je me suis souvenue que j’avais mal nettoyé le plan de travail…»


Je me relève difficilement maudissant mes abdos qui semblent avoir désertés la place. A chaque fois que je suis au sol, j’ai l’impression d’être une tortue sur le dos tellement c’est compliqué de se redresser. Coté grâce, on est pas loin de ca aussi. Je me tiens le ventre douloureux mais le coup de couteau de la contraction semble être passé, il est redevenu souple et le bébé me gratifie de nouvelles petites tapes comme pour être sur que j’ai bien sentie moi aussi ce qui s’est passé. Je ‘ai aucune idée de savoir si c’est normal ou pas. Je suis perdue complétement dans cette grossesse et j’ai le sentiment d’être piégée dans mon corps et avec les hormones a chaque fois qu’un nouveau « bobo de femme enceinte arrive ». J’arrive a rire quand elle me demande ce qu’il y a :

« Je crois que le bébé n’est pas sur le même fuseau horaire que nous…et aussi que j’ai un volcan a la place du ventre. Tu… tu veux boire quelques choses ? »

C’est assez étrange de proposer cela a la maitresse de maison, mais j’ai déjà sorti deux verres tout en lui disant :

« Je ne pensais pas que c’était si dur d’etre enceinte… et encore moi que je le serais un jour… mais en tout cas je suis contente que cela soit toi et pas Roman qui me soit tombée dessus… d’ailleurs, si tu n’es pas trop fatiguée, ca me ferait plaisir qu’on parle un peu, entre femmes. »





Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Ana-Lucia Sanchez
Ana-Lucia Sanchez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1459
Sujet: Re: Même les belugas aiment nétwayé, baléyé, astiké   Ven 28 Mai 2021 - 16:18
Ana-Lucia ne peut s'empêcher de lâcher un petit rire à la remarque d'Alex. Si c'est sa première grossesse, surtout dans cette situation, ça doit être plus qu'une aventure, elle en convient sans peine. Ana n'a aucune idée de si un jour ça se représentera à elle, tout comme elle ne sait pas si elle pourrait supporter d'être à nouveau maman. La peur de transmettre de mauvais gêne est grande, encore plus à l'idée que son enfant soit à nouveau très malade et qu'elle ne puisse rien faire du tout pour lui aujourd'hui.

On en cache des choses, aux femmes, sur le miracle de la grossesse, souffle-t-elle, totalement en accord avec tout ça : C'est sans doute pour éviter de leurs faire peur, combien refuseraient d'avoir des enfants si on leur disait toute la vérité ?

Elle s'approche, aide Alex à se remettre sur ses jambes. Enfin, elle essaie de l'aider, mais la blonde essaie de toute faire toute seule, sans doute parce que c'est plus simple pour son égo d'avoir l'impression de ne pas être un poids pour les autres. Ana est capable d'entendre ça. En plus, ses crises maniaques ne sont pas du tout dérangeante ici, considérant qu'il y a tout à refaire et que le ménage est une première étape essentiel à ce que tout soit habitable. Elle compte en profite - honteusement. Demain, sans doute amènera-t-elle Alex dans l'une des salles de bain à nettoyer de fond en comble, pour être sûre que le travail soit très bien fait.

Tu as remarqué comme dans les films, les futures mamans sont toujours radieuses et magnifiques ? Demande-t-elle en sortant d'un placard un bocal qu'elle ouvre. De la chicoré. J'avais demandé à ma mère pourquoi elles ne rotaient pas à tout beau de champ ou qu'elle faisait pas constamment pipi comme moi quand j'attendais ma fille, évidemment, sa mère ne lui avait pas répondu.

Évidemment.

Je prendrais un "café", laisse-moi faire chauffer l'eau, fait-elle en haussant les épaules. Et pour rassurer Alex, comme pour valider l'idée qu'elle n'est pas contre une discussion entre femmes : Roman dort à poings fermés, il est si mignon quand il ne cause pas, ajoute-t-elle avec une pointe de malice dans le regard.


Go ahead
Make my day

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3754
Sujet: Re: Même les belugas aiment nétwayé, baléyé, astiké   Ven 28 Mai 2021 - 18:34
Celle qui est curieuse

J’accepte son aide de bon cœur après plusieurs tentatives pathétiques de me redresser seule. Je commence a comprendre pourquoi un accouchement est appeler la « délivrance » même si je suis terrifiée a l’avance de vivre ca. J’arrive même un laissé échapper un petit rire gêné de cette situation ou je ne brille pas vraiment.

« En fait, je crois que c’est pas plus mal de ne pas tout dire, sinon ca serait la fin de l’espèce humaine si on laissait encore le choix aux femmes… »

La menace des NE et ce que m’avait raconté les Expendables a leur sujet m’avait causé bien des nuits blanches et, même au pire moment de désespoir dans notre fuite avec Ava, a aucun moment je n’avais envisagé la possibilité d’aller me rendre à eux. D’ailleurs, même si je comprenais parfaitement l’animosité de Bruce après les émotions que je lui avais fait vivre, qu’il estime que la solution la plus « humaine » pour « me punir » était de me balancer a ce groupe de « sauveur d’humanité » mais terrifiée presque plus que finir entre les mains d’Alan.

Ca me rappelle que j’ai une conversation a avoir avec Ana Lucia a ce sujet alors qu’elle m’aide pour faire le café et que je cherche une infusion pour moi, qui n’est pas, encore, sans me rappeler le camping et cette manie qu’ils avaient tous a préférer l’eau chaude a d’autres boissons plus « viriles ». J’ai un triste sourire a cette pensée. L’anecdote d’Ana Lucia m’arrache a ce moment de nostalgie et je pouffe a cette image tellement réaliste a défaut d’être poétique avant de me figer.

« Tu as eu une fille ? »

Je me reprends rapidement en réagissant sur le fait qu’il n’y a pas de fille ici et que je viens surement de dire une chose pénible pour elle. J’essaye de la détailler un peu plus, en fait je ne sais pas grand-chose sur celle qui semble chapeauter tout son petit groupe. Elle s’est montrée plus qu’attentionnée a notre égard et elle est vraiment agréable a vivre pour les fois ou je lui parle… mais elle, comme nous tous, semble porter ses cicatrices. Avec maladresse, j’ai très certainement frappé dans l’une d’entre elle.

« Excuses moi… c’était maladroit… je… je suis vraiment désolé… »

Au moins quand elle dit que Roman est mignon quand il dort un début de sourire réapparait. Je ne suis pas sûre que le terme mignon s’applique a mon protecteur, qu’il dorme ou pas. Il y a quelque chose de dur en lui, presque sauvage, que je n’arrive pas définir. Je m'installe sur un tabouret et tente un des sujets qui m'intrigue:

« Tu sais que personne ne m’a raconté encore comment vous vous êtes rencontrés ni comment il s’est retrouvé endetté… »



Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Ana-Lucia Sanchez
Ana-Lucia Sanchez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1459
Sujet: Re: Même les belugas aiment nétwayé, baléyé, astiké   Ven 28 Mai 2021 - 21:38
Le regard troublé d'Alex se transforme en honte. Ana n'a aucun mal à le lire directement et elle se contente d'un bref sourire en coin. Évidemment la mention de Luz n'est jamais pour la combler de bonheur, d'autant que sa fille lui manque sans doute plus que n'importe qui sur cette planète. Mais tout ça remonte à déjà si longtemps qu'elle ne veut pas donner l'impression qu'elle en souffre de la même manière. Elle ne pleure plus tous les soirs, elle n'essaie plus de tromper son chagrin - tout du moins n'en a-t-elle pas l'impression. Sa survie est devenue la priorité absolue avec tout ça.

Ne t'en fais pas, ça fait longtemps, assure-t-elle à Alex. Une leucémie, elle est partie avant tout ça, en deux-mille treize, précise-t-elle alors.

Elles gagnent toutes les deux le bar, et le café chaud finit de lui donner une impression de confort alors qu'elle se glisse sur le siège. Ses yeux fixent la noirceur de son mug, avant de relever les yeux vers Alex qui se montre évidemment curieuse :

Nous nous sommes retrouvés au mauvais endroit, au mauvais moment, explique-t-elle comme une histoire qu'on pourrait raconter à un enfant : Moi au milieu d'une attaque, où j'ai cru qu'il faisait partie du groupe d'en face. Lui pensant la même chose mais dans l'autre sens, les souvenirs ne sont pas si lointain, mais elle ne sait même plus ce qu'elle a pu lui dire pour qu'il lève la main sur elle : Il m'a giflé quand je lui ai craché dessus quelques insultes, et ensuite je lui ai sauvé la vie, précise-t-elle en accéléré. C'est pour ça qu'il a une dette envers moi, ajoute-t-elle.

Ana a cependant très vite remarqué que Roman a la violence facile et le respect à géométrie variable. Il peut cependant bien jouer les intimidants avec elle, ça ne fonctionne pas le moins du monde. Notamment parce qu'elle se contre-fout de le vexer, et des types rudes, voire violents, elle en a connu d'autres, dans des configurations bien plus intimes.

Tu sais que je pensais que c'était lui le père de ton bébé ? glisse-t-elle soudainement à sa voisine avec un sourire un brin moqueur. Elle espère sans doute la faire réagir.


Go ahead
Make my day

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3754
Sujet: Re: Même les belugas aiment nétwayé, baléyé, astiké   Sam 29 Mai 2021 - 15:56
Celle qui balance

Même si cela fait des années, j’ai du mal a imaginer que l’on puisse vraiment se remettre. De la fois ou j’ai vu ce qui s’agitait dans mon ventre sur le petit écran de l’échographie, presque surprise de découvrir un petit visage, une tête, des petites mains et des pieds…. Je me sens rendu compte de tout l’amour que je portais, instinctivement, a ce bébé que je ne connais pas vraiment. Être mère et perdre son enfant, je n’imagine rien de pire au monde. Je n’ose rien lui dire, les hormones n’accentuent pas que les odeurs ou la colère, la tristesse l’est aussi.

Je m’assois devant ma tisane qui refroidie doucement et écoute, un sourire qui revient doucement, imaginant plus qu’elle n’en dit cette rencontre improbable entre la panthère et l’explosif Roman. Ana n’est pas une femme qui se noie dans les détails, c’est bien dommage. Je fais une petite grimace gênée quand elle me dit qu’il l’a giflée puis qu’elle la sauvée…

« Il ne sait visiblement faire simple pour se lier avec des gens. »

En fait, je sais qu’il me disait ne pas savoir être en groupe, et pourtant, nous sommes tous la et j’ai l’impression que, si on oublie le fait qu’il veut m’attacher au lit, il s’en sort pas trop mal avec des gens. Il lui fallait peut être des personnes capables de rendre les coups. Je note au fond de moi qu’Ana Lucia est, visiblement, une femme d’action volcanique et je comprends mieux pourquoi c’est elle qui gère la maisonnée. J’ai quand même du mal a imaginer Roman frappé une femme… c’est la ou je me rends compte que je ne connais presque pas l’homme qui partage notre chambre et nous a pris sous son aile. En tout cas, il n’a jamais levé la main sur moi ou Ava, je devrais surement m’en tenir a cela.

Quand Ana me dit qu’elle a pensé qu’il était le père de l’enfant, je me garde de lui dire que je me demande si, par moment, lui aussi ne le pense pas, vue l’inquiétudes qu’il nourri pour moi et son bébé. Surement que le fait que je ressemble a sa femme le ramène a cette période ou elle était enceinte et qu’il oublie, parfois, que je ne suis pas elle, qu’il ne me doit rien. Presque pensivement et avec un vrai accent de reconnaissance dans la voix je me contente d’un :

« Je peux comprendre, il est très… très protecteur avec nous et je pense que, sans lui, Ava et moi serions mortes de faim dans les décombres ou il nous a retrouvées. Mais de nous voir tous les trois on pourrait s’imaginer que nous sommes une famille assez facilement.»

C’est sur que les choses aurait été plus simple si j’avais vraiment été la femme de Roman, que je portais son enfant, mais la vie est rarement bien faite. Sur le même ton que son aveu quant a ses idées sur Roman, je lâche un :

« Moi j’ai cru qu’il y avait une romance entre vous… »


Je me rends compte que j’ai très envie de parler de tout et de n’importe quoi plutôt qu’aborder le sujet qui fâche. J’ai peur que si Ana Lucia me vire, Roman me suivre dans les galères.

« Ana Lucia… il faut que je te dise quelque chose, c’est un peu compliqué et j’aurais du le faire avant… je… enfin… je n’ai pas envie de mentir ni de vous mettre en danger. Quand je t’ai dit que j’ai fuit sans mes affaires mon ancien camp… c’était vrai, sauf que c’est les membres du camp que je fuyais… »

Mon regard se perd dans ma tisane, ca a toujours été plus facile pour moi de mentir que de dire la vérité, surtout que je me trouve des excuses aussi étrange que pertinente pour me dire que risquer d’être mise a la porte n’est pas une bonne idée : cela va du confort d’Ava au ménage loin d’être fini.

« J’ai été obligée de faire des choses affreuses. Même s’ils n’ont pas mis ma tête a pris, je pense que cela se passerait mal entre eux et leurs factions alliées s’ils me croisaient »

Doux euphémisme au regard des tensions, des menaces et des traitements que j’ai subits avant que nous attaquions le camp des Divas. Je relève la tête vers celle qui nous héberge pour la regarder dans les yeux et ajouter, avec un calme presque posé :

« Après, ils ne savent pas ou je suis, ils ont surement mieux a faire que de s’inquiéter de moi. Je suis discrète, j’ai pas mal changé mon apparence et évités les endroits où je risquerais de les croiser. En plus, si par malchance ils me retrouvaient, il te suffirait de dire que je t’ai tout caché, je ne les vois pas vous attaquer pour avoir « été roulés » par une personne telle que moi. Dans tous les cas j’estime important que tu saches qui tu héberges et si tu veux que je parte, je comprendrais… »




La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Même les belugas aiment nétwayé, baléyé, astiké   
Revenir en haut Aller en bas  
- Même les belugas aiment nétwayé, baléyé, astiké -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: