The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-33%
Le deal à ne pas rater :
PC portable DELL GAMING G3 15-3500
599.99 € 899.99 €
Voir le deal

Five by five, right ?
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Axelle Muldoon
Axelle Muldoon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Reign of Venus
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 128
Sujet: Five by five, right ?    Mer 26 Mai 2021 - 20:34

Elle observait les volutes de fumée s'échapper dans la nuit noire, laissant le mégot tomber à ses pieds. C'était à croire qu'Oxana avait suffisamment terrorisé les hommes pour que plus aucun ne tente de jouer les gros bras ici. Un rictus s'échappant de ses lèvres en y pensant, avisant Samhain à ses pieds. Le chiot ne cessait de grandir, chaque jour un peu plus à l'écoute malgré ses instincts sauvages qui revenaient. Ils avaient un point commun, quand elle y songeait avec une pointe d'amertume. Malgré le temps, leur sauvagerie respective était restée ancrée dans un coin de leur tête. Venant caresser les oreilles du berger allemand qui redressa instantanément la tête, l'air de dire qu'il était temps de rentrer et qu'elle sifflait pour l'inviter à venir à sa suite dans cette idée. Saluant Amalia qui prenait le relais, alors qu'elle venait se laisser tomber dans l'entrée sur un des fauteuils.

La nuit n'avait jamais été son moment propice pour réussir à se reposer. Et la quiétude du motel par ces nuits silencieuses n'aidait en rien à succomber aux bras de Morphée, rarement présents pour elle avant l'aube. Elle avait fini par s'y habituer pourtant. A ces quelques heures de sommeil volés au gré des aurores, qui lui suffisaient finalement amplement pour enchaîner sur la journée qui suivait. Laissant Samhain se rouler en boule sur l'un des sièges tant que sa petite taille le lui permettait encore, -bien qu'il s'y trouve déjà fort à l'étroit - elle était venue s'installer un peu plus confortablement dans le siège. SI elle ne doutait pas des talents d'Amalia pour l'avoir déjà vue à l'oeuvre, au moins serait-elle encore debout pour assister aux départs des derniers retardataires. Glissant une main dans ses cheveux pour les remettre en place, alors que la tiédeur de l'entrée l'autorisait à retirer sa veste de cuir pour ne conserver que son t-shirt gris, fouillant dans sa poche à la recherche d'une nouvelle cigarette qu'elle vint tapoter contre la table par automatisme.

Coinçant la tige entre ses dents, elle avait été sur le point de l'allumer avant d'entendre le bruit d'une porte qui s'ouvre et se referme, d'un ultime échange de voix qui lui arracha un sourire amusé à l'idée de voir le visage d'un homme embarrassé fuir son regard pour rejoindre la sortie ou à l'inverse, d'un trop gourmand qui lui demanderait ses tarifs sans comprendre son erreur.
Pourtant, il n'en était rien. C'était comme si son corps avait meilleure mémoire que sa propre tête, alors qu'elle sentait un frisson remonter le long de sa colonne vertébrale, ayant à peine commencée à se retourner en sachant déjà pertinemment qui serait dans l'entrée.

C'était comme si le temps avait cessé d'avancer, l'espace d'une seconde. Ou d'une heure, elle aurait été incapable de le calculer. Et c'était comme si ces souvenirs volontairement enfouis au creux de sa tête remontaient à la surface avec la même force qu'un barrage cédant sous la pression des tonnes d'eaux accumulées au fils des ans.
Mû par un réflexe, elle s'était relevée d'un bond. Tige encore coincée entre ses doigts fins, ses yeux bruns fixés sur la silhouette face à elle. Incapable de réaliser s'il s'agissait d'un rêve, ou même d'un cauchemar. Se revoyant quelques années en arrière sur les routes, à se protéger l'un et l'autre sans être capable d'aligner deux mots quand les tensions devenaient trop fortes, jusqu'à l'arrivée des pillards. Et la solitude, à nouveau.

Maintenant, les choses avaient changées. Et pourtant, face à ce regard, elle avait l'impression que le poids des années avait disparu aussi rapidement qu'en un battement de coeur.
Incapable de parler, ni même d'émettre le moindre son. Se contentant de l'observer bêtement, fixement, sans être apte à sortir une quelconque réplique cinglante.



 
 
"It does not matter what kind of vibe you get of a person. Cause nine times out of ten, the face they’re showing you is not the real one" (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas  
Rick Skins
Rick Skins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 191
Sujet: Re: Five by five, right ?    Mer 26 Mai 2021 - 22:12

five by five, right?  / @axelle muldoon

La lune est bien trop ronde, bien trop flamboyante pour rester enfermé. C'est avec le regard intrépide que l'homme doté d'intelligence décide de pousser les portes de l'hôtel : le Moonshiner. Un établissement dans lequel il tente de retrouver un semblant de vie, ou plutôt de survit, depuis quelques jours maintenant. Usé d'arpenter depuis peu les campagnes limitrophes, et en échange d'un lit et de nourriture, il met la main à la pate pour aider à la rénovation de cet endroit prometteur. C'est qu'il a passé de longues années à vagabonder dans les alentours, à risquer sa vie en ayant toujours eut la nette impression que les campagnes étaient plus sûres, alors un peu de stabilité semble tout de même nécessaire.. Et pour ne pas se contredire, il daigne enfin admettre que la ville peut être également plus sécurisante. Alors il erre sans but précis, à travers certaines ruelles sombres, certaines avenues étrangement désertes vu l'heure tardive, sentant l'appuis de son couteau de lancer caché dans le creux de ses reins, à même sa peau froide, à chaque pas qu'il effectue avec aisance. Les méninges sont sollicités et les pensées se font voraces.. C'est un pas quelque peu rythmé qui l'emmène curieusement face à ce motel. Etrange habitation dont l'enseigne vient à titiller ses pupilles resserrées : l'Hacienda. L'intelligence s'éloigne furtivement provoquant l'envie soudaine de goûter subitement au risque, à la découverte d'un tel lieu.. L'autorisation lui ait accordé, sensation plutôt agréable. La chaleur insoupçonnée d'un tel lieu s'empare sans hésiter de ses envies refoulées les plus profondes. Il n'y voit que des femmes, aux allures aguicheuses qui se veulent amusées et en compagnie de certains hommes affamés. Ce n'est pas l'envie qui lui manque, de pouvoir en faire jouir plus d'une, mais ce n'est que sur l'une d'elle que son regard s'ancre sans réticente. L'homme ne peut contrôler certains aspects de ses hormones fugaces, alors il se laisse tenter par un instant insolite... Parce que ses mains préfèrent caresser une peau frêle et douce que de tenir une arme pour appuyer sur la détente ; que ses iris s'envoutent facilement face à un corps plus qu'alléchant et que la langue humidifie les lèvres méticuleusement..

C'est qu'un bordel, il en est bien conscient et l'ancien informaticien soutire amplement plus d'un jouissement revitalisant pour sa cochlée. La chemise blanche dont la pureté a été très vite erronée et quelque peu froissée, se referme sur ce torse encore transpirant. Le couteau repositionné contre le bas de son échine, l'homme sort de cette chambre isolée pour ne rejoindre que l'issue du motel. Pas de franc sourire, ce n'est que les traits de son visage qui se détendent facilement après un tel moment. C'est la satisfaction. Le regard ne tarde cependant pas à se redresser, pour se poser sur cette femme là. Elle quitte son assise alors qu'il cesse d'avancer. Bloqué, figé de la voir elle, entre ces murs... après quoi, un an voire deux, ou presque. Il ne sait plus, le temps s'écoule quoiqu'il arrive. Des retrouvailles auxquelles il ne s'attendait pas. Loin de lui l'idée qu'un jour ils se retrouveraient enfin l'un en face de l'autre. Au vu de leurs dernières paroles échangées, il n'y avait eut que des jurons avant de se séparer pour tenter d'échapper à des pillards. C'est le cœur lourd qui pèse subitement dans sa poitrine alors que sa main est tentée d'empoigner la lame froide et que la gorge se resserre. L'odeur du chien se fait très vite renifler et la main ne daigne pas à récupérer l'arme blanche. Rick semble même enchanté de la retrouver après tout ce qu'ils avaient vécu ensemble, mais ce n'est que bref. « Lex... » Le regard s'endurcit sans attendre, se rapprochant d'elle d'un pas tranquille pour ne pas alerter la méfiance de l'animal. La voix méprisante se fait pourtant bien entendre, en dépit de l'air impassible qu'il garde sur son visage inexpressif. « T'es une putain maintenant ? J'te pensais pas si désespéré.. » Ignorant du parcours qu'elle a dû subir pour arriver jusqu'ici, Rick ne peut s'empêcher de constater sa présence dans ce motel..

...

PAR ZAJA.


repress
Who knows how long ? The shadows on my wall don't sleep and they keep calling me. There's nothing left to say.
Revenir en haut Aller en bas  
Axelle Muldoon
Axelle Muldoon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Reign of Venus
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 128
Sujet: Re: Five by five, right ?    Mer 26 Mai 2021 - 22:34

Samhain joue les curieux, vient flairer l'homme face à elle alors que Lex le fixe toujours en silence. L'espace d'une seconde, une partie d'elle meurt d'envie de se rapprocher, de réaliser qu'il est bien ici, vivant. Pour un peu, elle en aurait oublié volontairement ces injures jetés au visage une année plus tôt, au bas mot. Apte à fermer les yeux pour prendre le risque de venir se serrer contre lui un bref instant. Juste une seconde, pour oublier la douleur de la perte subie, de la solitude retrouvée sur les routes sans sa présence à ses côtés.
Mais alors qu'il prend la parole, prononce ce prénom et qu'elle est prête à lui sourire, submergée par ces émotions contraires, la suite de ses mots l'assassine en silence. L'esquisse disparaît, ne grandissant que pour devenir plus provocatrice, mutine. Ricanant d'un rire bref semblable à un aboiement alors que ses yeux viennent un court instant fixer le plafond avant de revenir à lui.

Rompant l'espace qu'il était venu avaler de son pas tranquille pour le contourner de la même manière qu'un lion en cage, non sans reprendre à cette remarque sur son nouveau boulot.

Moi aussi j'suis contente de te revoir Rick. Elle attends un peu avant de reprendre la parole, presque avec douceur. Lui laissant le temps de réaliser ses mots pour reprendre sur le même ton.

J'le suis moins que toi visiblement, vu que j'ai payé personne m'amuser un peu...

Et c'était reparti. Un an demi à supposer l'autre mort, à imaginer comment la vie aurait pu être s'ils ne s'étaient pas séparés sur les routes, pour reprendre là ou ils avaient laissé les armes. Pas d'accolades, pas de soulagement dans leur regard. Juste la mauvaise habitude de toujours avoir le dernier mot dans le jeu du chat et de la souris. Parce qu'au final, c'était toujours plus facile ainsi. Moins de drame, moins de larmes. Ca n'empêchait pas son coeur de se serrer en silence, bien à l'abri des regards indiscrets.

Son sourire ne s'agrandissant que d'avantage alors qu'elle reprenait.

J'vois que ça t'as réussit en tout cas, maintenant t'es presque bavard. Il l'agressait, elle répondait. Elle s'efforçait juste d'être un peu plus efficace dans le choix des mots. Et vu que ça à l'air de t'intéresser... Ici, j'suis juste payée pour casser la gueule des emmerdeurs. Tu me forcerai pas à lâcher un chien sur toi, si ? proposa t-elle dans une question rhétorique, haussant un sourcil faussement innocent quand leur regard se croisèrent de nouveau, que la première danse était conclue. Venant croiser les bras contre sa poitrine en sifflant pour que Samhain revienne à ses pieds, reprenant avec un peu plus de sérieux à l'attention de son ancien compagnon de route.

Je te croyais mort. Mais j'vois que les pillards ont pas eu ta peau... constate t-elle sans grand difficultés, baissant un bref instant le regard au sol. Elle n'était décidément pas faite pour les retrouvailles, ou les effusions de sentiments. Encore moins avec Rick, et ce passé partagé à la fois tant houleux qu'agréable.

J'en serai presque contente. fait-elle remarquer en haussant les épaules, se mordant brièvement la lèvre en faisant la remarque. En tout cas, t'as pas changé. T'as toujours l'amabilité d'une porte de prison.

Et en soi, sans doute était-ce un peu rassurant.



 
 
"It does not matter what kind of vibe you get of a person. Cause nine times out of ten, the face they’re showing you is not the real one" (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas  
Rick Skins
Rick Skins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 191
Sujet: Re: Five by five, right ?    Mer 26 Mai 2021 - 23:57

five by five, right?  / @axelle muldoon

Emotion paradoxale. Balancé entre l'envie d'lui montrer sa dentition pour manifester son réconfort, de la revoir, toujours vivante, et le besoin de lui faire regretter ses dernières injures que l'écho avait nettement bien fait résonné dans ses oreilles. Mais la balance penchera toujours plus d'un côté que de l'autre. A savoir que depuis leur rencontre, il n'ont jamais vraiment eut de répit, quelques trêves assez brèves pour surenchérir par la suite, quelques discussions malmenées, des débats indécis, que très peu de solutions prometteuses... Il n'y avait que le déchirement intérieur qui les oppressait et les empêchait formellement de se séparer. Comme deux aimants qui se rapprochent pour mieux s'éloigner ensuite. Les mots blessants n'étaient devenu que des habitudes, à défaut de laisser la colère les submerger pour se défouler dans quelques ébats sexuels. Et y'avait rien de moins, toujours plus, à devoir se chercher, s'attiser pour mieux se réprimander. Et quand la solitude les avait enfin gagné, Rick n'avait cependant jamais cessé de penser à elle, avec la lourde émotion logée dans ses entrailles, attristée de l'avoir égaré. Parce qu'elle était sienne et qu'il n'a jamais désiré mettre fin à la protection qu'il pouvait lui apporter. Mais la haine peut devenir plaisante, et c'est surement bien cette émotion là qui les tenait tous les deux, liés par l'errance, par la présence de chacun.. Alors le choix n'avait pas été difficile, c'est bien une pique qu'il se permet d'émettre peu de temps après la débauche. Son ricanement vient à faire remonter en lui plus d'un souvenir sournois, comme s'ils revivaient encore, dans le passé.. Observateur et silencieux, il la scrute faire son tour, alors qu'elle le contourne.. Mais au fond de lui, Rick se veut optimiste à l'idée de l'avoir enfin retrouvé.. Bien qu'elle est pu vivre beaucoup de choses ignorées entre temps, ses entrailles se détendent soudainement par l'approche de sa présence. Mais ses lèvres encore humides se pincent quelque peu entre elles, rendant sa présence en tant qu'évidence. « Qu’est-ce que tu veux, faut bien faire tourner cet endroit. » Parce qu'il n'irait jamais blâmer sa présence en ce lieu et qu'il assumerait sans hésiter chacune de ses envies les plus profondes. Bien que la dernière femme sur laquelle il ait posé ses mains n'est autre que Lex, ce n'est pas pour autant qu'il se rend redevable ou encore gêné. Mais elle aurait pu être la dernière oui, jusqu'à ce soir du moins si elle avait tenter de le retrouver, si elle était retourné sur ses pas, si elle avait errer dans le même périmètre qu'ils avaient pourtant l'habitude de sécuriser...mais non, rien de tout ça, et il n'a jamais rebrousser non plus chemin. Il s'était juste contenté d'avancer, de fuir ces pillards, malgré que ces pensées lui étaient dédiées. Les deux aimants s'étaient donc repoussés, une dernière fois, jusqu'à cet instant...

Elle le sait, l'avait même très vite comprit qu'il n'était pas le plus enthousiaste pour bavarder, de tout comme de rien, ou bien même de lui. Il avait pourtant toujours été cette écoute active auprès d'elle, la laissant verbaliser librement toutes les idées sombres et le mal être dans lequel elle avait été plongé. Il avait été là pour elle, pas forcément pour bavarder, certes. Et il est heureux d'apprendre qu'elle daigne enfin le remarquer. Alors qu'elle continue sa ronde autour de lui, Rick semble se taire à nouveau, zieutant par moment le chien non agressif. Raison donnée, il se réconforte intérieurement de découvrir qu'elle ne fait pas partie de ces putains. Pour sûr qu'il n'aurait pas accepter qu'un seul homme s'approche d'un peu trop près d'elle pour la souiller, maintenant qu'il venait de la retrouver. Mais elle les protège, en quelque sorte du moins. Lui faisant face, il n'hésite pas un instant à plonger ses yeux assombrit dans les siens, retrouvant l'antre secrète de ses pupilles qu'il a toujours aimé contempler.. Le ton reste cependant inchangé, gardant de son sang froid. « Il t’en faut toujours un pour faire le sale boulot à c’que j’vois. » Reproche ? Probablement, peut être.. De nature protecteur, ça n'a jamais été un fardeau de la protéger au mieux qu'il pouvait, bien au contraire..

Il n'y aura jamais de fin heureuse, -elle devrait le savoir- surtout pas après cette pandémie et encore moins entre eux deux.. Mort, il ne l'a jamais été et tente chaque jour de repousser cette échéance. Alors il hoche vaguement la tête et la laisse étaler tout son baratin. Puisqu'il ne la croit pas. Et ses pupilles se posent subitement sur sa lèvre inférieure qu'elle mord brièvement. Il soupire, de ne peut être plus jamais gouter un jour à cette douceur.. Mais le regard s'endurcit un peu plus, alors qu'elle daigne encore lui renvoyer la balle. Si seulement elle savait..qu'elle a fait partie de ce déclic intérieur pour tenter de s'ouvrir un peu plus aux autres..et encore une fois, parce qu'il ne peut lutter contre sa personnalité, il est référencé à cette fameuse porte de prison. Alors qu'il en soit ainsi. Il se rapproche un peu plus d'elle, sentant subitement le souffle canin se poser contre sa main. « Il semblerait, oui. » Et Rick ne tarde pas à inhaler le parfum qu'elle a toujours porté sur elle.. « Et tu peux aller t'faire voir... » Parce qu'il ne tiendra pas plus longtemps, aussi proche d'elle sans devoir reposer ne serait-ce que la pulpe de ses doigts sur une parcelle de sa peau, alors il décide de reculer, prenant la sortie du motel pour respirer un peu d'air frai..
Mais le visage se crispe sous l'effet d'un énervement encore inavoué..il hésite, doute, serait bien tenté de se retourner pour lui cracher au visage toute la souffrance induite par son absence..alors il tourne en rond, passant l'une de ses mains dans ses cheveux..

...

PAR ZAJA.


repress
Who knows how long ? The shadows on my wall don't sleep and they keep calling me. There's nothing left to say.
Revenir en haut Aller en bas  
Axelle Muldoon
Axelle Muldoon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Reign of Venus
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 128
Sujet: Re: Five by five, right ?    Jeu 27 Mai 2021 - 21:30

Mais fais donc tourner. souffle t-elle avec un amusement qui se veut certain, haussant un sourcil faussement provocateur. J'peux même te conseiller si ça te dit. propose t-elle en croisant les doigts pour qu'il ne rentre pas dans ce jeu la.

Pourquoi fallait-il encore et toujours qu'ils s'acharnent à avoir le dernier mot ? A se chercher, pour peut-être mieux se retrouver ? Les retrouvailles après un an de silence radio n'auraient-elles pas dû être une source de joie ? De soulagement, ou même de bonheur pour certains ? Alors, pourquoi pas eux au juste ?
Elle reste immobile quand elle le voit approcher. Pinçant un court instant les lèvres, alors que Samhain se laisse faire face à la silhouette de son ancien compagnon. Quand au sale boulot que son berger allemand est capable de faire, elle réplique dans un souffle.

Je suis une meurtrière, non ? Crois moi. Le sale boulot, je le maîtrise mieux que personne.

Meurtrière. Sans doute était-ce le mot qu'elle s'était mis en tête pendant le plus longtemps après al chute du lycée. Persuadé de les avoir conduit à leur perte en déclarant les hostilités. Et même la mort ne l'avait pas aidé à apaiser cette culpabilité qui lui crevait le coeur, jusqu'à ce qu'elle ne décide de s'en foutre, un jour. Et si elle ne le lui avait jamais dit, leur propre parcours du combattant dans les terres désolées de Seattle et ses alentours avait grandement aidé à cette idée. Celle que peut-être, elle pouvait encore sortir du parcours obscure dans lequel elle s'était volontairement enfoncée, à la recherche d'une rédemption jamais obtenue. S'il n'avait jamais été de ceux qui sont de grands bavards, Rick avait toujours été un soutien sans faille, sans même s'en douter. Et à ses côtés, elle s'était sentie humaine avant faucheuse pour la première fois depuis longtemps...

Leurs corps se rapprochent, uniquement stoppés par la présence de Samhain, qui à pris l'habitude de ne jamais la lâcher. Ses yeux ancrés dans les siens, leur clareté s'attendant presque à un court répit avant l'affront final, qui ne peut l'empêcher d'avoir un air déçu l'espace d'une seconde. Mais la provocation dont elle maîtrise les armes est toujours plus proche, toujours plus forte. Le laissant s'éloigner en direction de la sortie avant de se tourner vers son dos, lançant à la cantonade.

Quoi, c'est tout c'que tu sais faire ? Elle ne peut pas s'en empêcher. Elle n'a jamais jamais su s'en empêcher. Attendant une courte seconde avant de reprendre, sur le ton cassant, comme si la situation était particulièrement hilarante.

On s'fait même pas un câlin pour fêter ça ? Et pourtant, malgré toute cette confiance en elle dont elle se sait capable, elle ne peut pas s'empêcher de ce reprocher ce trop plein d'audace. Parce qu'avec lui, ça n'a jamais apporté rien de bon. Pas même une seconde, dans tout ce temps passé à ses côtés. Et elle regrette déjà ce petit air qu'elle se donne, en sachant que la discussion risque de s'intensifier, dans le bon comme le mauvais sens. Soupirant en prévision de la tempête qui s'annonce, avant de reprendre.

Tu crois pas qu'on à des choses à se dire, en un an ?

Malgré la surprise, ou les débuts houleux. Elle l'avait cru mort. Le voir parmi les vivants amenaient déjà milles et unes questions dans son esprit.



 
 
"It does not matter what kind of vibe you get of a person. Cause nine times out of ten, the face they’re showing you is not the real one" (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas  
Rick Skins
Rick Skins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 191
Sujet: Re: Five by five, right ?    Jeu 27 Mai 2021 - 22:53

five by five, right?  / @axelle muldoon

Provocation. Excitation. Deux notions étroitement liées et qui ne laisse pas Rick indifférent. Surtout lorsqu'elle s'applique à le faire, juste sous son nez. Elle a toujours été ainsi, et l'homme intelligent ne se veut pas vaincu et montre à son tour, les dents pointues qui pourraient l'irriter. Une vie sauvée pour une année écoulée durant laquelle il n'a jamais cessé de la protéger, de lui prêter main forte, de l'apaiser sur son épaule, ou encore contre lui alors que le feu n'était pas assez réchauffant et que son corps tremblait de froid. Parce qu'il a risqué sa vie pour la sienne et qu'il pourrait encore se faire torturer pour ses beaux yeux. Ils sont liés, parce qu'ils ont partagé un an à errer dans les alentours, à apprendre à se découvrir, à s'démerder tant bien que mal, avec parfois le peu d'espoir qui leur restait. Ce n'est pas rien non, surtout pas dans toute cette merde. Les humains sont fait pour vivre ensemble, mais leurs deux forts caractères pourraient bien nous faire penser le contraire. Un pique pour deux, de l'agressivité vorace qui attise les braises encore chaudes de la veille, mais jamais d'épuisement. Ils se sont toujours tolérés, toujours supportés, même s'il fallait marcher des kilomètres sans se parler.. Parce qu'il veille sur elle et que ses yeux scrutent à nouveau ce visage finement tracé, qu'il observe sans difficulté.. Comme à chaque fois, elle le provoque, mais il ne se démonte pas, sans doute moins qu'avant même.. Elle pourrait le conseiller. Franchement, c'est l'envie qui lui manque d'être conseillé mais il en a eut pour son butin. Pas d'gêne à avoir face à elle de son côté, il s'est juste envoyé l'une des plus courageuses probablement. Mais pas l'une des plus désirées non..vu que la seule femme qu'il désire encore, se tient devant lui.. Les rétines durement ancrées dans les siennes, l'homme ne semble pas si convaincu. « J'ai pas besoin qu'on m'conseille pour ça. » Il aura le dernier mot. Comme si elle savait elle, ce qu'il aimait qu'on lui fasse...

Se rapprocher de cette femme, n'est plus vraiment un jeu. Pas après tant d'absence. Ils viennent à peine de se retrouver et ne trouvent que le moyen de se déchirer encore un peu plus. Surement parce qu'il a encore ces dernières paroles coincées dans la gorge. C'est pas l'homme rancunier qui dira le contraire, non.. Il a toujours connu Lex accompagnée d'au moins un de ces animaux : le chien. Autant qu'il tolérait la présence de cette femme, il semblait même parfois un peu plus à l'aise avec cette race là. Alors découvrir le souffle canin sur sa main ne l'étonne guère. Elle sait parfaitement comment s'entourer, il n'y a pas de doute. Mais le souffle ne semble pas si échaudé que ça et ça le rassure. Elle se dit meurtrière. Il en ricane un bref instant, ne quittant pas pourtant la prunelle de ses yeux. « J'devrai être honoré alors, d'avoir sauvé la vie d'une meurtrière plus d'une fois.. » Simple déduction faite de sa part. Elle ne peut pas le nier, il lui a sauvé la vie plus d'une fois, et elle en a fait tout autant.

Il n'a pas changé d'après elle, non, mais si la jeune femme voyait plus loin que le bout de son nez, elle aurait déjà remarqué la cicatrice qui se loge contre l'une de ses joues. Une cicatrice de plus qui l'irrite tous les soirs et qui lui fait surtout rappeler qu'être seul, c'est jamais bon. Alors du mieux qu'il peut, il a essayer de se fondre dans la masse, sans pour autant devenir comme tout le monde, mais de s'entourer comme elle avait bien pu le lui conseiller auparavant. Et depuis leur séparation, c'est toujours ce à quoi il s'est tenu. Il n'est jamais resté seul, non. Plus depuis que la cicatrice à marqué sa joue, ou que le fil d'alimentation est venu brûler ses deux pectoraux.. A croire que depuis leur séparation, il ne lui ait arrivé que des merdes.. Alors elle peut vraiment allez s'faire voir, oui. Et y'aura pas d'regret à le lui dire avant de prendre la porte du motel..
Alors qu'il s'extirpe de cet établissement, il l'entend piailler. Mais c'est plus fort que lui, il ne peut s'empêcher d'écouter tout de même ses paroles alors que ses pas l'éloignent. La fuite est parfois la bonne solution. Alors peut être pas pour ce soir. Ces paroles l'agressent, viennent à tendre un peu plus l'énervement qui se loge encore dans le fond de ses entrailles et qui vient à comprimer doucement sa poitrine. Une main dans les cheveux, il s'agite à tourner en rond. Pour sûr qu'il aurait aimé une nouvelle fois la sentir contre lui.. Pour sûr qu'ils ont des choses à se dire..mais bordel, elle aura toujours ce don de l'énerver à tel point qu'il risquerait de la secouer un peu trop fort. Mais l'ombre noire qui le poursuit se veut aussi fuyante et le pourchasse. Il n'a pas le droit, il n'a même plus le droit de fuir comme une ombre, ni de la laisser. Les mains moites viennent à passer durement sur son visage égaré..le palpitant fait son trajet et le soupire se fait long..
Sans réflexion pour le coup, il daigne alors revenir sur ses pas et entre à nouveau dans l'établissement. Elle se tient encore là. C'est avec un pas un peu plus marqué qu'il s'avance avec le seul objectif de lui faire regretter certains mots.. Mais le chien ressent subitement cette agression et se met à grogner, montrant ses crocs saillants. Un pas de recul, les paumes de mains instinctivement rivées vers le sol, Rick ralentit son pas pour s'arrêter à quelques mètres d'elle. Mais la voix reste vorace. « Qu'est-ce que tu veux que j'te dise Lex ? » Voyant que l'animal reste méfiant, l'homme éloquent se remet en marche pour s'approcher d'elle doucement. Le timbre de vois un peu plus posé. « J'les ai pas oublié..tes dernières paroles. » Pas de chance pour elle, il a une très bonne mémoire. Il gagne quelques centimètres, tout en gardant un œil vif sur l'animal. « Tu veux peut être qu'on discute de ça ? Parce que j'crois qu'on en avait pas terminé.. » Toujours à la recherche d'une déchirure insoutenable qui viendrait forcément lui fendre un peu plus le myocarde alors qu'il est conquis, de l'avoir retrouvé.. Mais le couteau planté veut être remué.


...

PAR ZAJA.


repress
Who knows how long ? The shadows on my wall don't sleep and they keep calling me. There's nothing left to say.
Revenir en haut Aller en bas  
Axelle Muldoon
Axelle Muldoon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Reign of Venus
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 128
Sujet: Re: Five by five, right ?    Jeu 27 Mai 2021 - 23:42

Elle à beau être fière, elle ne peut s'empêcher de baisser le regard quand il la considère comme meurtrière. Une brève seconde, son regard se perd sur le sol, lèvres pincées et langue mordue à s'en faire saigner. C'était si difficile, d'admettre qu'il avait raison ? Le remercier, même, d'avoir été là pour elle quand elle était incapable d'être là pour qui que ce soit ? Les gens changent. se contente t-elle de répondre, l'air de dire que le passé doit parfois rester ou il est. Dans les couloirs délabrés d'un lycée sur le point de s'écrouler sous le poids du deuil et de la colère.

Son regard se fronce légèrement. Constate ces légers changements chez lui, outre cette capacité nouvelle à savoir la remettre à sa place avec plus d'un mot. Elle ne cherchait plus à rattraper les morts par les sauvetages, elle avait juste accepté cette partie d'elle. Alors, pourquoi cela faisait si mal, quand le terme sortait de ses lèvres ?Un sourire presque triste scinde un court instant ses lèvres, l'air de dire que certaines choses ne changent jamais vraiment. Comme cette relation qui avait si mal démarré pour s'améliorer, et revenir aux sources. Celles des cris, et des disputes. Elle avait cru qu'il disparaitrait, malgré les remarques lancées un peu à la volée, dans un but incertain. Le faire réagir, revenir ? Elle n'aurait pas su le confirmer, bien trop instinctive pour prendre le temps de réfléchir à certaines actions.
Alors le voir revenir en trombe la fait quelque peu sursauter, bien sûr. L'effet de surprise est de mise, et les crocs de Samhain annoncent une couleur sombre pour la suite des événements, alors qu'elle vient poser une main apaisante sur le cou de l'animal pour lui éviter de se jeter dans l'attaque qui pourtant n'a pas encore eu lieu. Et elle encaisse, à nouveau. Parce qu'il n'a pas si tort, dans le fond ? Ont-ils encore quelque chose à se dire, autre que les dernières insultes échangées ?

J'ai pas oublié non plus. Lui assure t-elle en relevant le regard avec défi, soutenant ces yeux clairs dans lesquels elle avait pourtant tant aimé se perdre, dans les moments doux qu'ils avaient pu construire dans le chaos ambiant. Voulait-elle vraiment discuter de tout ça ? Remettre sur le tapis les horreurs partagées, les cris, la frustration d'être inapte à se parler sans que cela ne parte en guerre ? Un rire sans joie s'échappe de ses lèvres, alors qu'elle soupire. Venant glisser une main contre sa nuque alors que la fatigue se fait déjà ressentir à l'idée d'entamer une énième joute verbale, se ravisant au dernier moment.

On en avait pas terminé, c'est vrai. Et tu sais c'est quoi le plus con dans cette histoire ? C'est que malgré ça, je t'ai cherché. Elle était restée, jusqu'à l'épuisement. Jusqu'à ce que la santé de Voron ne flanche, et qu'elle ne soit obligée de rebrousser chemin quand le quartier n'avait définitivement plus rien à offrir. Je t'ai cherché, et je m'en suis voulue que ce soit notre dernier échange. C'est surprenant hein ?

Ca l'était pour elle, en tout cas. Elle qui s'était cru insensible après la mort de tous ceux qu'elle avait connu, s'était retrouvée à nouveau à pleurer la disparition de quelqu'un en silence. Rick. Parce qu'au final, il avait sans doute fait pour elle plus que bon nombre des habitants du lycée, en refusant de la laisser mourir sur le coin de la route.
Elle inspire doucement, ferme un bref instant les yeux. Se remémore les horreurs échangés dans un écho qui résonne douloureusement en elle, avant de reprendre en cherchant ses mots. Tu veux que j'te dise quoi ? Que j'ai merdé, que les mots ont dépassé ma pensée ? Moi non plus, j'ai pas oublié ce que tu m'as dis ce jour là.

Sa main vient se poser sur le collier de Samhain, le force à reculer en douceur.Tu peux me mépriser, d'être ce que j'suis. Je l'accepte entièrement. Mais me demande pas de faire comme si je m'en foutais de ce qu'il t'es arrivé pendant un an.

Puisque c'était bien ça, la raison de cette ultime provocation. L'idée de le voir disparaître de nouveau lui avait serré le coeur instinctivement. Offrant la sincérité de son regard à Rick l'espace d'un battement de coeur, avant de reprendre d'une voix plus mesurée. Parce que ça m'a travaillé plus longtemps que t'as l'air d'le supposer. Elle pouvait être peste. Colérique, agaçante. Mais il n'empêchait. Il avait été son pilier, son protecteur. Et ce genre de choses disparaissaient difficilement d'un esprit qui avait appris à se reconstruire sous sa tutelle.



 
 
"It does not matter what kind of vibe you get of a person. Cause nine times out of ten, the face they’re showing you is not the real one" (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Five by five, right ?    
Revenir en haut Aller en bas  
- Five by five, right ? -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: