The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

There is always another secret !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8447
Sujet: Re: There is always another secret !   Mer 14 Juil 2021 - 7:53
« C'est pas vraiment à Lenore que j'pen... »
Zelda s'interrompt, comprenant que son aînée a volontairement choisi de mal comprendre à qui elle faisait référence en évoquant cette fameuse impératrice des partouzes. « Très drôle ! » maugrée-t-elle, non sans esquisser un petit sourire. Ouais, l'autre conne, elle l'avait un peu oubliée. S'il y a bien un avantage dans le fait d'avoir perdu Ela, c'est de ne plus avoir à composer avec l'omniprésence de cette sangsue. Lenore et Ela, on aurait parfois dit des soeurs siamoises... L'australienne trouve d'ailleurs un peu de réconfort en songeant que la première doit aussi souffrir de la perte de l'israélienne. Elle se sent un peu moins seule.

« Ouais ! Mais quand t'es venue m'voir pour le groupe, j'te connaissais pas encore vraiment ! » fait-elle remarquer quand Jill lui indique qu'elle a déjà pu entendre sa voix. « Et puis j'étais trop occupée à m'imposer comme chanteuse pour faire attention à ta chansonnette, d'toute façon ! Fallait que j'fixe les règles, tu vois ? Pour t'faire comprendre qui était la boss, quoi ! » Bon, après... Zelda doit bien reconnaître qu'elle était effectivement défoncée à ce moment-là. Et que sa mémoire, parfois, lui joue des tours. La preuve... « L'herbe a fait l'reste ! » Et c'est pour ça qu'elle consomme moins, maintenant. Elle avait même arrêté quelques temps. Mais la perte de sa mère adoptive l'a poussée à s'embrumer à nouveau l'esprit. C'est une réaction humaine, non ?

Cela dit Jill ne semble pas vraiment s'offusquer puisqu'elle accepte de lui offrir des cours de guitare. Et gratuitement, en prime. Parce qu'elle l'aime bien. Heureusement, d'ailleurs... Parce que l'Australienne n'aurait sûrement pas accepté de payer pour apprendre à faire vibrer de stupides cordes. « Ta bonté t'perdra... » ironise-t-elle. « C'est déjà l'deuxième deal qu'on conclue aujourd'hui ! On est vachement productives ! » Et ça ne risque pas de durer puisque l'effet de la drogue se fait déjà bien sentir, que ce soit à travers leurs regards rougis ou leurs sourires absents.

C'est peut-être aussi à cause de Marie-Jeanne que l'adolescente ose demander à son hôte comment les gens ont réagi en apprenant qu'elle appréciait les filles tout autant que les garçons. Et la réponse qu'elle obtient rende ses appréhensions légitimes. « Super... » Entre les potes adeptes des blagues crasses et le daron intolérat, Jill a été servie. Et Zelda n'a pas particulièrement envie de vivre la même chose que son aînée. « Ca vend du rêve, tout ça ! » soupire-t-elle. Mais à vrai dire elle n'est pas surprise. Les gens trouvent toujours le moyen de se moquer. Surtout lorsqu'on leur donne les moyens de le faire.

Bien naturellement, Jill lui demande en retour si elle lui pose la question parce qu'elle s'inquiète des conséquences de sa relation avec K'. Zelda lâche un petit rire amusé, amplifié par la drogue, lorsqu'elle lui conseille d'adresser des doigts d'honneur à ceux qui voudraient l'emmerder. « J'tâcherai d'm'en souvenir ! » promet-elle avant de récupérer le joint. « Mais non, c'est pas vraiment pour moi que j'm'inquiète ! C'est plus pour K', en fait. J'ai pas envie qu'elle souffre à cause de... ça ! » Ou plutôt, à cause d'elle. « Et j'ai un peu peur qu'à la longue, les moqueries finissent par peser sur son moral et qu'elle décide d'me larguer pour les éviter, tu vois ? » Est-ce qu'elles doivent assumer ? Est-ce qu'elle doivent se cacher ? C'est ce qu'il faudrait faire pour vivre heureux, selon le dicton, non ?

« Moi ça va, j'pourrais gérer ! J'casserai quelques nez et voilà ! J'serai sûrement un peu punie mais à la longue, plus personne n'viendra m'faire chier ! » assure-t-elle. Les critiques et les moqueries, elle les encaisse déjà au quotidien. Elles seraient simplement d'un nouveau style. « Mais K'... Défoncer les gens, c'est pas son genre ! » Parce que l'américaine est profondément gentille. Parce qu'elle a toujours préféré la douceur à la violence. « Maintenant j'dois bien avouer que j'm'inquiète aussi d'la réaction de Clay'. Il arrête pas d'nous dire qu'il nous considère comme ses filles. Et j'me dis qu'les parents, ils s'attendent pas vraiment à c'que leurs enfants couchent ensemble, tu vois ? » Elle suppose pourtant que le routier n'ira pas jusqu'à les répudier. Mais l'australienne ne peut pas non plus ignorer la possibilité qu'il se serve de ce prétexte pour les radier de sa vie et pour se consacrer entièrement à la vraie famille qu'il est en train de fonder avec Misha...

L'adolescente finit par hausser les épaules et lâcher un profond soupir. Tout ça, c'est compliqué. Ce qu'elle vit avec K' et profondément beau. Mais ça soulève aussi pas mal de problèmes. Et davantage de doutes ou d'appréhensions, encore. « En plus quand on a appris, l'autre jour, que Misha et lui allaient avoir un bébé, j'me suis un peu emportée et j'ai... Disons que j'ai voulu pratiquer un avortement spontané à coups d'couteau ! » avoue-t-elle, un brin gênée. Elle ne l'avouerait jamais mais elle n'en est pas bien fière. C'était la colère et la déception qui s'exprimaient.

« Ca s'est passé comment, par la suite, avec ton père ? Il a accepté ta p'tite copine ou c'est resté un vieux con ? » s'intéresse-t-elle, éprouvant le besoin de se plonger dans le vécu de son amie pour comprendre le sien. « À t'entendre on dirait presque que t'as jamais souffert d'tout ça ! Que c'est... simple ! » souffle-t-elle, un brin admirative du détachement dont semble faire preuve son aînée. « C'est vraiment l'cas ? » Ou cherche-t-elle juste à sauver les apparences ? Chose que Zelda comprendrait puisque elle non plus, elle n'aime pas évoquer toutes ces choses qui réussissent à l'atteindre...


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1038
Sujet: Re: There is always another secret !   Dim 18 Juil 2021 - 1:16
- Ouais… ouais j’vois, que je lui signifie avec une moue navrée.

J’ai l’air un peu indolent de celle qui a fumé mais je suis sincère avec la gamine. Mes pensées s’emmêlent. Je cherche un truc à lui dire de moins bateau que « t’en fais pas, laisse les cons se moquer, profiter à fond parce qu’on vit plus très longtemps », mais je galère. Ça lui laisse l’occasion de poursuivre et de rappeler un détail que j’avais complètement omis dans leur histoire. Clayton.

- Ah oui… ah oui, j’avoue que c’est [i]fucked up
.

C’est sorti tout seul. Mais en effet, si elles sont « techniquement » vues comme les filles du routier, et donc qu’elles sont considérées comme sœurs… ça ferait une drôle d’impression qu’elles se mettent à se rouler des patins en public. Les gens sont un peu bornés et figés dans leur schéma, je ne crois pas que le fait qu’elles n’aient aucun lien de sang ne leur sauve la mise.

- T’es vraiment une grande tarée, lui dis-je en riant au sujet de sa tentative de meurtre.

Je devrais pas, mais ça sonne comme un compliment. Satanée weed, elle me donne envie de la protéger, comme j’aurais protégée Judith si elle avait dû faire son coming out à mon enfoiré de père. Une part de moi a été soulagée de constater qu’elle était hétéro à l’époque, parce que je savais qu’au moins, elle ne se fera pas engueuler comme moi je l’ai été. Ma sœur était moins brute, moins du genre à tenir tête. Mon père l’aurait bouffée.

- Oh, il est resté très très con. Alors… dès que je sortais avec autre chose qu’un garçon, c’était la guerre. Et j’étais du genre… à le chercher, tu vois ? On se disputait sans arrêt, j’ai un rire désabusé, avec le recul, son comportement me parait encore plus merdique, de toute façon, quand j’étais avec un mec, il me traitait de trainée. Mon paternel était vraiment pas un gars bien, tu devrais pas le prendre comme référence de ton sondage, nouveau sourire, plus doux cette fois, pour elle, je… j’ai l’impression d’avoir pas trop souffert, parce que j’avais le tempérament pour m’affirmer et pas me laisser écraser. Mais… je suppose que y’a une part de moi qui aurait adoré avoir un père plus ouvert sur le sujet, tu vois ?

Ça me fait l’effet d’un vide, je crois. Comme si j’ai jamais eu de père, comme si j’avais grandi sans lui. Quand les morts ont commencé à marcher, j’ai pleuré la mort de ma mère dans mes bras, j’ai pleuré celle de ma sœur pendant des heures. Mais mon connard de géniteur ? J’étais presque déçue de pas l’avoir flingué moi-même. Voilà où on en était. Ce type n’a rien été pour moi que l’enculé qui humiliait sa famille constamment, et il m’a sans doute légué cette graine de colère inextinguible.

- Tu sais quoi ? Je me lève – non sans tanguer – et vient m’installer aux côtés de la jeune fille, t’es pas la fille de Clayton et t’es pas la sœur de Kassidy. Quand tout ce merdier a commencé, je lève les bras mollement pour désigner autour de nous, vous étiez des gosses, vous aviez pas le choix que d’écouter les adultes. Et toi, t’as débarqué ici, Clayton a bien voulu de toi, ok. Mais t’as rien demandé, j’hausse les épaules et cherche ses yeux pour la fixer, ce que j’veux dire, c’est qu’aujourd’hui, t’es plus grande, t’es plus mature, t’es en âge de faire tes choix. Vous l’êtes toutes les deux. Et… bah vous pouvez choisir d’être sœur ou vous pouvez choisir de vous envoyer en l’air, je la bouscule amicalement de l’épaule en riant, et ça regarde personne. Vous avez l’âge de prendre votre propre baraque et d’avoir votre propre vie. Vous êtes plus obligées d’être « les enfants de »… vous êtes des survivantes, non ?! C’est pas ce qu’elle m’a clamé à plusieurs reprises depuis tout à l’heure ? Une guerrière a plus besoin de l’avis de son « père » pour avoir la vie qu’elle veut.

Ouais, l’herbe m’inspire grave !


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8447
Sujet: Re: There is always another secret !   Dim 18 Juil 2021 - 12:54
« C'est même fucked up as fuck ! »
Jill semble enfin prendre conscience du réel problème. Derrière la tendre relation que Zelda entretient avec K', il y a l'ombre de l'inceste. Quand bien même elles ne sont pas soeurs de sang, les deux adolescentes en sont très vite venues à se considérer comme de véritables frangines. Par besoin, peut-être, puisqu'elles sont toutes les deux filles uniques. Et aujourd'hui, ça pose un problème moral de taille. Pas pour les deux intéressées. Elles ont déjà parlé de tout ceci et sont arrivées à la conclusion que leur amour est réel et qu'elles ne peuvent pas l'ignorer. Elles n'en ont pas envie, de toute façon. C'est plutôt le regard des autres qui inquiète l'australienne. Et s'ils s'opposaient à leur couple au lieu de simplement se contenter de le désapprouver ?

La réaction de Jill lorsque Zelda lui apprendre sa toute petite tentative de meurtre sur Misha lui arrache un rire amusé. Et c'est elle qu'elle traite de tarée ? « Mais j'l'ai pas fait ! » précise-t-elle tout de même. Comme si le fait qu'elle ne soit pas parvenue à ses fins ne l'incriminait pas particulièrement. C'est le cas, d'ailleurs, non ? Elles ne vivent heureusement pas dans un monde comme celui de Minority Report. Avoir l'intention de faire quelque chose de mal, ce n'est pas vraiment un crime. Et puis son geste, là, de toute façon... Il n'était pas particulièrement mauvais. N'importe quelle personne sensée aurait eu envie d'éventrer Misha, à sa place.

La discussion évoluant à la manière d'un vilain bouton d'acnée, les deux filles en viennent à parler du père de Jill et des rapports - pour le moins compliqués -  qu'elle entretenait avec lui. Franchement ? Non, ça ne l'étonne pas que son aînée ait sciemment provoqué son géniteur. Elle le comprend même parfaitement. « En gros... T'as l'esprit de contradiction ! » résume-t-elle. Comme elle. En fait, parfois, elle a l'impression que Jill est une version plus évoluée d'elle-même. Est-ce qu'elle lui ressemblera, dans quelques années ? La question semble tout à fait légitime aux yeux de l'adolescente. « Tant mieux ! Si tu n'as pas trop souffert, j'veux dire ! » L'ancienne flic n'a rien d'une victime, de toute façon. C'est un constat évident. « Tu sais... J'sais pas trop pourquoi mais je t'imagine trop venir au monde avec une paire de flingues dans les mains. Et des lunettes de gangster sur le pif ! » Elle est badass, Jill. Pas seulement sur le champ de bataille mais aussi au quotidien, à chaque fois qu'elle s'exprime. Même sur un sujet grave, ou de nature à réveiller les émotions.

Alors lorsqu'elle s'exprime à nouveau pour tenter d'aider l'australienne à remettre les choses en perspective, Zelda bombe peu à peu le torse. Comme si la guerrière qu'elle se plaît à croire qu'elle est devenue s'éveillait à nouveau. « Ouais ! » Elle n'a rien demandé à Clay', à la base. « Grave ! » K' et elle sont en âge de prendre leurs propres décisions, de décider ce qui est le mieux pour elles. « Mais teeellement ! » Elles ne doivent rien à personne. Elles ont le droit d'être heureuses. « On est des putains d'guerrières, ouais ! Des tueuses ! » Elle se motive elle-même, à son tour, à travers son discours. L'adolescente gonfle un peu ses muscles, arbore une moue de boxeuse bien décidée à terrasser son adversaire. « On fait c'qu'on veut ! On est des punks ! » Elle est à deux doigts, là, de pousser le fameux cri de guerre des trois-cents, ces guerriers grecs qui ont fait chier à l'autre taré qui se prenait pour un dieu. « Nique la société ! » Si, dans le coin, il y avait une Bastille à prendre d'assaut, elle se serait peut-être déjà ruée au front.

Alors à défaut, elle se sent simplement... bien. Les mots de Jill l'ont regonflée. Mieux encore : ils lui permettent de renouer avec l'évidence. K' et elle sont libres de leurs choix. Et dans le cas contraire, elles seront leurs seules géôlières. Maintenant... L'assurance retrouvée de Zelda a aussi d'autres conséquences, dont l'une qui ne tarde pas à se manifester : « Bon ! Et mes noms, alors ? » Un peu qu'elle revient à la charge ! Jill y réfléchira peut-être à deux fois, la prochaine fois, avant de lui rappeler qu'elle est la seule maîtresse de son destin...


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: There is always another secret !   
Revenir en haut Aller en bas  
- There is always another secret ! -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: