The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -41%
T-shirt Pokemon 25eme anniversaire Pikachu à ...
Voir le deal
9.99 €

It's a long road but it's worth it...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: It's a long road but it's worth it...   Sam 19 Juin 2021 - 20:00
J’ai probablement pas forcément un bon réflexe à la débarrasser de la poussière qui lui est retombée dessus, mais ça me parait… naturel. Outre le fait que j’suis quand même pas mal tactile dans mon genre, je me sens proche d’Hazel, sans vraiment arriver à saisir pourquoi. Et j’ai un sourire avant de m’éloigner mais surtout, avant de trop réfléchir à tout ça. Je ponctue le tout d’une petite blague, histoire de donner le change. Et ça marche pas trop mal je crois. En tout cas, ça me semble presque aussi naturel que le reste.

Au final, elle a eu du nez de nous amener dans cette grange. Parce qu’en m’éloignant je finis par soulever une autre bâche et par tomber sur le métier à tisser. J’serais presque super content si je m’étais pas pris du foin et si une famille de mulots avait pas tenté de m’attaquer avec fourberie. Au moins. Je cille, alors qu’elle se rapproche. Sans se moquer. Elle est même assez près pour me débarrasser de ce qui m’est tombé sur le crâne. Et mon regard accroche le sien quelques secondes, alors que je perds mon sourire habituel. Mais je me reprends bien vite, laissant filer un rire silencieux. « Presque autant que les bâches on dirait. » Je me recule d’un pas, continuant de la regarder sans vraiment m’en rendre compte. Et zappant, l’espace d’un instant, le métier à tisser. « J’espère qu’ils vont pas être trop vexés d’avoir été délogés. »

Elle me rappelle rapidement à l’ordre et j’ai un temps de latence « Un diable ? Euh… ah. Oui. J’aimerais autant qu’on évite de se péter le dos pour le déplacer je confirme. » Je finis par décrocher mon regard d’elle et par chercher des yeux un diable. Rien d’intéressant dans le coin pour le moment. « Mmmh… on aura peut-être plus de chances dans la maison. Sinon, y a peut-être un endroit où ils rangeaient les outils ? Ca pourrait être là-bas. » Je me rapproche de nouveau d’Hazel, retrouvant mon sourire. « Et tu voulais faire un tour dans la maison de toute façon non ? Ce serait bien qu’on trouve un peu de vaisselle… voir s’il y a d’autres trucs utiles aussi ce serait cool. » Y a tout qui peut servir, d’autant qu’on a une nouvelle maison à remeubler. « Je me dis que le métier bougera pas le temps qu’on fasse notre petite balade à l’intérieur de la maison. T’en penses quoi ? » Ouais, définitivement, j’aime vraiment passer du temps avec Hazel. Et je pensais pas pouvoir affirmer ça aussi clairement, aussi vite.

J’attends qu’elle me confirme la suite du programme avant de ressortir. Je plisse les yeux un instant avec le changement de lumière et je me dirige d’un bon pas vers la maison. Je laisse filer un silence, le temps de voir s’il y a du bruit à l’intérieur mais, à première vue, tout est calme. Et je pousse doucement la porte du bout du pied, prêt à affronter ce qui pourrait nous attendre. Sauf qu’il n’y a… rien. Enfin si, on dirait que le temps a été totalement suspendu. Un livre ouvert comme si quelqu’un venait de se lever, une couverture jetée sur un canapé. « … c’est dingue… » J’ai murmuré, à mi-voix, non sans un regard en direction de la jeune femme. « On dirait un film mis en pause. » J’aurais presque l’impression que quelqu’un va débarquer dans la seconde et reprendre ce qu’il était en train de faire. Il y a même de la vaisselle à sécher sur un égouttoir, des bocaux ouverts, prêts à accueillir quelque chose qui a pourri depuis bien longtemps dans une énorme marmite. Ouais, c’est… bizarre. Et c’est pas souvent qu’on tombe sur une scène pareille.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 354
Sujet: Re: It's a long road but it's worth it...   Lun 21 Juin 2021 - 16:56

J’ai un petit rire quand Julian me relance avec la dangerosité des bâches, puis je regarde au sol derrière nous en cherchant les petits mulots. La grange est bien grande et surtout abandonnée, ils devraient se refaire un petit nid quelque part rapidement, je suis pas inquiète. Avant que je puisse rassurer Julian, il confirme qu’il vaut mieux trouver quelque chose pour nous aider à transporter le métier. Ce serait pas le moment pour se faire mal au dos effectivement, c’est plus trop le moment de nos jours tout court en fait.

Je lève le museau vers le charpentier qui propose d’aller à la maison, mon sourire faisant écho au sien.

- C’est certain qu’on va trouver des trucs intéressants à la maison. C’est plus rare les maisons qui ont été entièrement pillées ici. Il y en a, mais avec un peu de chance…

Je lance un dernier regard au métier, c’est vrai que ça risque pas de disparaitre juste parce qu’on l’a plus sous le nez. Qui pourrait décider de choper ça à part nous ?

- J’te suis. Que j’lui lance joyeusement en emboitant le pas du grand blond.

En un rien de temps on se retrouve à nouveau dehors. J’dois mettre ma main à mon front pour me protéger un peu des rayons du soleil, le temps que mes yeux s’habituent de nouveau à la clarté. Instinctivement aussi, je lance un regard autour de nous, pour m’assurer qu’il n’y a pas d’autre rôdeur, mais ça semble tranquille.

La porte n’est même pas verrouillée et ça nous permet d’entrer immédiatement dans la maison de campagne. Ça sent la poussière, le renfermé aussi, puis la moisissure. Personne n’est venu ici depuis un bon moment. J’imagine que Julian et moi on remarque les mêmes choses. Ou pas, je suis du genre à m’attarder aux détails pour rien moi. Un livre ouvert, un tricot pas encore terminé, un parapluie ouvert comme s’il avait été mis à sécher. Les bocaux pour accueillir ce qui devait être en train de chauffer sur la cuisinière…

- Ça me fait toujours tellement drôle. Ça me fait de la peine à chaque fois. Que je souffle, avant de rougir un peu à mes aveux. J’suis trop sensible, Nora me l’a souvent reproché, je veux pas embêter Julian avec tout ça.

Y a un peu de bruit qui me parvient d’un coup et je sursaute. Ça semble venir de sous nos pieds. Je me fige instantanément. Je sais. Je déteste savoir ce que c’est, mais c’est pas la première fois que ça arrive. Ma gorge se noue.

- Ils sont à la cave.

Au début, beaucoup s’étaient réfugiés ainsi, pour se barricader et se protéger. Le souci ? C’est que si quelqu’un s’était fait mordre, si quelqu’un était déjà gravement blessé ou malade… Ils y passaient tous.

- Euhmm… On pourrait ramasser ce dont on a besoin et après… si tu veux… on pourrait les aider ?

C’est maladroit, mais je pense que le grand blond va comprendre où je veux en venir. Même si je déteste ça, je veux pas les laisser là. Je tends l’oreille à nouveau et c’est faible comme réponse à notre présence, les bruits qui proviennent d’en bas. Ils sont sans doute là depuis… des années. Faibles, mais encore animés. Ça me tort le cœur.


It's a long road but it's worth it... - Page 3 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: It's a long road but it's worth it...   Mar 22 Juin 2021 - 17:49
Je lui lance une œillade amusée quand je l’entends rire, me retenant de faire tous les commentaires qui me viendraient naturellement à l’esprit. Et je préfère me focaliser sur ce qu’on a à faire, c’est bien plus intelligent. « Le coin a l’air d’avoir été plutôt bien préservé en effet. Tu penses que les gens n’ont pas pensé à venir jusqu’ici ? … ou qu’ils n’ont pas pu ? » Difficile à dire. Je ne sais pas quel réflexe j’aurais eu si j’avais eu à choisir entre la ville ou la campagne. En réalité, en étant à la ferme, on savait qu’on était déjà bien préservé. Et on a eu raison, malgré les difficultés, on a réussi à tenir plus de deux ans avant que tout s’écroule. Mais même après, jamais j’aurais eu le réflexe de partir à Seattle, surtout avec deux filles à gérer.

Peut-être que c’était une erreur et que les choses auraient été bien différentes si j’avais choisi cette option. J’essaie de chasser ça de mon esprit, surtout que la bonne humeur d’Hazel est contagieuse pour changer. Et on avance d’un bon pas en direction de la maison principale. Avant que je me fige en voyant dans quel état elle est. Au final, j’aurais presque préféré que tout ait été saccagé. J’ai un bref soupir avant de tourner la tête vers Hazel. « … j’avoue que j’étais en train de me dire que j’aurais préféré qu’on ait rien à trouver. » Je grimace, regardant autour de moi avant de sursauter en même temps qu’Hazel.

Mon regard accroche le sien et je déglutis avant de hocher doucement la tête. « J’ai entendu aussi. » Ca explique pas mal de choses, notamment l’état de la maison qui a l’air d’être en pause. « Ce serait bien oui. De pouvoir les aider. Personne mérite de rester comme ça pour l’éternité. » Ou quelque chose dans ce goût-là. A dire vrai, je ne sais pas s’ils pourraient rester comme ça pour toujours, mais même cinq minutes, c’est déjà beaucoup trop. Forcément, ça a douché notre bonne humeur et je commence à fouiner sans trop faire attention à ce qu’il a autour de nous. Et je finis par poser brusquement les bocaux que j’ai dans les mains. « Il faut qu’on le fasse maintenant. Je pourrais pas… continuer. Comme si de rien était. Tant qu’ils seront là. » Et c’est pas uniquement pour leur repos, il faut bien que je le reconnaisse. Parce que leurs grognements commencent à prendre le pas sur tout le reste. Et je relève les yeux en direction de la jeune femme, attendant son assentiment avant de me diriger vers la porte de la cave. S’ils sont enfermés là-dedans depuis des années, ils seront pas du tout réactifs et on aura aucun mal à en venir à bout. J’espère juste qu’ils ne sont pas trop nombreux.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 354
Sujet: Re: It's a long road but it's worth it...   Dim 27 Juin 2021 - 17:24

- Un peu des deux j’pense. Autant les gens ont quitté les grandes villes au fil du temps, autant parfois c’est difficile de tout explorer.

À The Store, on en a croisé des gens qui venaient d’un peu partout. Les grandes villes ont leurs avantages, mais niveau ressources c’est pas compliqué de se dire que tout a été piller depuis longtemps vu le nombre de survivant. Même à Olympia où apparemment ils sont moins qu’à Seattle, on trouve plus de tout et n’importe quoi dans des magasins ou des maisons abandonnées.

M’enfin, aujourd’hui on a de la chance, parce la maison semble intacte. Bon niveau nourriture on a aucune chance de trouver quelque chose de potable. Peut-être à la cave, mais… j’ai pas tellement envie d’y aller avec les râles. À dire vrai, ça me fend le cœur de savoir que des gens y sont enfermés, qu’ils se sont transformés et qu’ils y ont été oubliés. J’offre d’ailleurs un sourire de circonstance à Julian, qui semble penser tout comme moi. On ne peut pas les laisser comme ça, on doit les aider. J’ai tellement de la chance d’être de sortie avec lui je trouve. Je suis contente aussi de le découvrir un peu plus chaque fois. De nous trouver de petits points communs, de ne pas trop me sentir ridicule en parlant de ma vision sur certaines choses. J’apprécie tellement. Lui et Amy sont de petites crèmes franchement.

Le cœur gros, je commence à apporter des choses utiles à la porte pour qu’on les embarque. C’est difficile avec les gens sous les lattes du plancher. Est-ce que ce sont les propriétaires ? D’autres survivants venus s’abriter ici il y a longtemps ? J’ai la gorge nouée. Franchement ça me fait trop de peine. J’ai des plaids dans les mains, j’ai quelques livres au bord de la porte. Il me reste la chambre et la salle de bain à aller voir quand le grand blond m’interpelle.

Je lâche un soupire de soulagement, c’est plus fort que moi. Une certaine tension quitte d’ailleurs mes épaules au même moment.

- Oui, je pense qu’il vaut mieux qu’on s’occupe d’eux. Pas seulement parce que ça me rend trop triste, que j’entends seulement leurs râles et que ça me fait imaginer leurs derniers instants… Le drame que ça a dû être, mais aussi parce que ça nous distrait de ce qui pourrait arriver de l’extérieur.

Je dépose donc les coussins que j’ai en main et je me saisis de ma batte de bois avant de suivre Julian jusqu’à la poste de la cave. Forcément c’est celle-là. Non seulement parce que la maison n’a qu’un rez-de-chaussée et que j’ai déjà ouvert quelques placards, mais aussi parce que c’est la seule qui est verrouillée. La poignée avait été changée et ça se voyait. Il y avait un trou de serrure de notre côté, là où normalement il y aurait le mécanisme pour verrouiller, ou même juste un petit trou si le mécanisme était de l’autre côté. Non, ça c’était une poignée pour une porte menant à l’extérieure.

- J’ai pas trouvé les clefs. Elles doivent être en bas… avec eux. Faudra peut-être qu’on défonce la porte ? Ou qu’on casse la poignée ? Moi je sais pas crocheter en tout cas.


It's a long road but it's worth it... - Page 3 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: It's a long road but it's worth it...   Mar 29 Juin 2021 - 12:20
Forcément, je suis attentif à ce qu’elle me raconte. Déjà parce que j’ai l’impression plus qu’agréable qu’on est sur la même longueur d’ondes et aussi parce qu’elle raconte toujours des trucs hyper intéressants. « Vous avez croisé beaucoup de monde depuis le début de tout ça ? » La question est peut-être un peu trop large, mais j’avoue que de mon côté, ça s’est quand même limité à une poignée de personnes en plus de 5 ans d’existence. Avec le recul, ça fait un peu bizarre.

Et si l’ambiance était bon enfant, le fait d’entendre les râles au sous-sol nous touche tous les deux. J’adorerais faire comme si de rien était, mais ça marche pas comme ça. Et je vois bien à la tête d’Hazel qu’elle aussi, ça la travaille. D’ailleurs, j’ai même pas besoin d’insister quand je lui dis que j’aimerais régler le problème tout de suite, avant qu’on arrive plus à se concentrer sur autre chose. « On va faire ça alors. » J’ai un sourire que j’essaie de rendre plus assuré que je le suis vraiment, histoire qu’elle voit qu’elle peut compter sur moi, ça me parait important.

Je passe à côté d’elle et je presse doucement son épaule avant de la précéder devant la porte de la cave. Et j’ai un bref froncement de sourcils alors qu’elle me montre la poignée. « Ils ont dû s’enfermer de l’intérieur. Peut-être que quelqu’un était venu les attaquer et ils ont essayé de se protéger. Ou des rôdeurs… » Visiblement, ça n’a pas vraiment marché. J’inspire longuement avant de me tourner vers Hazel. « Je vais essayer de l’ouvrir. Tu couvres mes arrières ? » Je pose une main sur la porte, alors que je cherche les potentiels points plus fragile des yeux. Et j’essaie de aussi d’entendre s’ils sont juste derrière ou non. Même avec le bruit qu’on a fait, c’est pas le cas.

Ils doivent vraiment être là depuis un sacré bout de temps. « Prête ? » Après quelques hésitations, je finis par mettre un bon coup d’épaule dans la porte qui s’ouvre d’un coup, dans un craquement pas très discret. J’ai un temps d’arrêt, avisant la suite avant de désigner la cave d’un mouvement de la tête. « Allez… » On reste prudents, ce serait pas le moment de se faire mordre quand même. Il me faut quelques secondes pour m’habituer à la semi-obscurité. Il fait pas totalement noir vu qu’il y a quelques fenêtres de l’autre côté. Tout en haut du mur, à hauteur du sol.

Il y a des étagères renversées et, en face de nous, il y a un canapé, une table et des jouets disséminés çà et là. « On dirait qu’ils ont essayé de vivre ici. » J’ai parlé dans un murmure, avant de me figer totalement quand j’aperçois les silhouettes plus loin. Il y a deux corps au sol, dans un état de décomposition tellement avancé que l’odeur me prend direct aux narines. Et il en reste quatre encore debout, qui n’ont pas l’air d’avoir encore remarqué notre présence. Deux adultes… et deux enfants. Au vu de l’état de leurs fringues, ça fait un moment qu’ils sont là. Un sacré moment. Et je fronce les sourcils alors que j’entends un cliquetis bizarre. « … Hazel. Regarde les gamins. Ils sont attachés à la jambe. » On est encore à bonne distance et j’essaie de me concentrer sur les détails pratiques, pour éviter de songer à ces pauvres gosses ou à ce qui a pu leur arriver.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 354
Sujet: Re: It's a long road but it's worth it...   Jeu 1 Juil 2021 - 16:52

- Non… on essayait vraiment d’éviter les gens au début. Ça fait pas longtemps qu’on commerce à Olympia et qu’on accepte de donner notre emplacement. Faut faire attention, mais ça fait du bien de s’ouvrir au reste du monde, de savoir que c’est pas tout le monde qui veulent attaquer les autres, qu’on peut s’entraider.

Oui franchement, de ne pas craindre tout le monde et de découvrir qu’il en reste encore des bons, ça soulage. Ça nous permet aussi d’accueillir plus de gens. Comme Jett, Jayden, Amy et Julian. De nouvelles personnes qui nous deviennent proches, avec lesquelles ont partagent le même désir de paix, les mêmes objectifs et parfois même, la même mentalité… Comme avec Julian. Ça me fait du bien de ne pas me retrouver seule avec ma sensibilité, avec mon empathie pour les corps animés d’un virus de feus les gens qu’ils étaient, des individus qui aimaient, pleuraient et vivaient autrefois.

- Oui. Que je lui souffle d’ailleurs, quand il me demande de surveiller ses arrières.

Pas question qu’on soit tous les deux concentré sur la porte et qu’on voit pas arriver d’autres rôdeurs derrière nous. Bon, la porte de la maison est fermée et on a rapidement fait le tour, mais sait-on jamais. Je tiens solidement ma batte et je surveille autour de nous, lançant un petit regard par-dessus l’épaule de Julian quand il réussit à ouvrir la porte après quelques coups.

Rien. Aucun rôdeur derrière qui aurait pu être attiré par la manœuvre. Mon cœur se serre dans ma poitrine et je suis assez nerveuse de ce qu’on va découvrir, de devoir tuer ces pauvres gens qui ne devraient plus être là…  Je fais un signe de tête au grand blond pour confirmer que je suis prête, même si au fond je le suis jamais pour ce genre de chose. On descend lentement les escaliers, par chance il y a un peu de lumière puisqu’il y a des fenêtres au sous-sol. C’est réellement une chance, car on aura pas à sortir une lampe de poche pour y voir plus clair. On arrive d’ailleurs en bas. Beaucoup de choses sont renversées au sol, on entend aussi les râles de plusieurs personnes… Mon cœur bat à toute allure et ma prise se resserre sur ma batte. J’ai peur, comme à chaque fois. Peur de ce qu’on va trouver, peur pour moi, mais surtout peur pour Julian. Je voudrais vraiment pas qu’il lui arrive quelque chose… Comme lui, je vois bien qu’ils s’étaient fait un petit espace de vie ici et ça me fend le cœur, parce qu’en fait, ça n’a pas fonctionné. Ils n’étaient pas en sécurité s’ils sont aujourd’hui morts et animés. J’entends un cliquetis et au même moment, le charpentier me dit de regarder.

Je me fige. J’ai un moment de flottement quand on cerveau comprend ce que mes yeux distinguent dans la pénombre. Mon cœur se serre davantage, brisé par la vision. Il est pas difficile de deviner ce qui a dû se passer en fait. J’ai les larmes qui montent à mes yeux, qui brouillent un peu ma vue. Je porte une main à ma bouche, choquée.

Les enfants ont été enchainés. Sans doute parce qu’ils se sont transformés avant les parents. J’ai mal au cœur. J’ai tellement de peine. Puis… je réalise ce qu’on va devoir faire… C’est juste horrible.

J’ai un hoquet de surprise quand les deux rôdeurs adultes nous remarquent enfin. Je repose ma main sur ma batte et la tiens fermement, plus par peur que par réel sang-froid.

- Julian ! Que je l’avertis d’une petite voix déjà brisée par le choc et la tristesse de cette découverte.

Je m’écarte un petit peu et je m’avance pour abattre mon arme sur la tête du plus près. Il est seulement sonné, alors je retape à nouveau son crâne qui finalement se fend sous le bois de ma batte. J’ai manqué de force et de conviction lors du premier coup, mais le deuxième l’a mis hors d’état de nuire heureusement.


It's a long road but it's worth it... - Page 3 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: It's a long road but it's worth it...   Ven 2 Juil 2021 - 12:00
Je l’écoute, hochant doucement la tête à ses propos. « Ouais, je vois l’idée. Faut dire que c’est compliqué de savoir si les gens ont juste besoin qu’on les aide ou s’ils veulent t’arnaquer. » Malgré l’épisode Ana de l’année dernière, je peux m’estimer heureux au final. J’ai toujours fait de bonnes rencontres, même si elles se sont souvent mal terminées. Mais c’était la faute de personne, juste des rôdeurs. Alors, forcément, j’ai du mal à digérer ma rencontre avec l’hispanique, vu que c’est la seule personne qui m’ait arnaqué en plus de 5 ans d’apocalypse. « J’avoue quand même que… c’est rassurant. De me dire que je suis pas le seul type naïf qui pense qu’on peut s’en sortir en s’aidant les uns les autres. » Et j’ai un sourire à son attention, soulagé d’être une fois de plus tombé sur des bonnes personnes.

La suite est beaucoup moins joyeuse malheureusement. Mais on peut pas faire comme si de rien était. Faut qu’on aille voir ce qui se passe en dessous. Et je sens déjà que ça va pas me plaire. Hazel se met en position pour surveiller tout ce qui se passe autour de nous et j’arrive à ouvrir la porte sans trop de difficultés. J’avoue que je m’attendais à tomber sur une espèce de refuge. Mais pas au reste.

Je soupire, alors que mon regard s’attarde beaucoup trop longtemps sur ces pauvres gosses. Et, si j’essaie de réfléchir à l’aspect pratique pour éviter de trop m’apitoyer, je sursaute en entendant Hazel qui m’interpelle. « Merde ! » Heureusement qu’elle m’a prévenu. J’ai tout juste le temps de faire un pas sur le côté pour éviter un rôdeur alors qu’elle a déjà fracassé le premier. Je récupère mon tisonnier que j’ai fait tomber au sol sous le coup de la surprise et je m’occupe de l’autre, sa tête explosant dans une odeur nauséabonde. Ca faisait vraiment très longtemps qu’ils étaient là. Et je regarde les deux corps, avant de souffler, dans un murmure. « Ils ont dû… enfin, ils ont peut-être pensé que leurs gamins pourraient guérir. Alors ils les ont mis là en attendant. » De là à me dire qu’un des gamins a mordu un des parents, puis l’autre, il n’y a qu’un pas qu’il est facile de franchir. Et je fixe les deux gosses, pensant sans le vouloir à Amy et sa sœur. Elles auraient pu finir comme ça toutes les deux. Mais au moins Amy est toujours en vie. Je sais pas ce que je ferais s’il lui arrivait quelque chose en vrai. Parce que, quelle que soit l’affection que j’ai pour nos nouveaux amis, Amy reste la seule chose qui me permette encore de tenir malgré tout.

Je garde le silence encore quelques instants, avant de reprendre, toujours sur le même ton. « On va devoir s’en occuper. On peut pas les laisser comme ça. Faut qu’ils puissent reposer en paix. » Et je tourne vers Hazel, que je trouve particulièrement pâle. « Je te dirais bien de remonter et que je m’en occupe… mais je pense que t’es assez forte pour rester avec moi. » Ou je le suis pas assez pour rester tout seul. C’est une option tout à fait envisageable. Au final, ce qui compte, c’est que j’ai besoin qu’elle reste là. Même si je dois être celui qui assène les coups.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: It's a long road but it's worth it...   
Revenir en haut Aller en bas  
- It's a long road but it's worth it... -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: