The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

It's a long road but it's worth it...
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: It's a long road but it's worth it...   Jeu 20 Mai 2021 - 11:52
Bon. J’ai vérifié au moins dix fois les équipements, la voiture et j’en passe. Et j’avoue, je suis un peu trop nerveux pour que ça passe inaperçu. Je serais bien incapable de dire pourquoi. Enfin si, c’est ma première sortie depuis qu’on est arrivés chez eux et je me rends compte à quel point j’ai pu être dans un cocon ces dernières semaines. Je sais que ce n’est pas une bonne chose, contrairement à ce qu’on pourrait croire, parce que le retour à la réalité fait mal. Toujours. Il n’y a jamais d’exception et j’en ai déjà fait les frais à plus d’une reprise.

Alors oui, je me suis dit qu’il fallait que je me sorte de cette petite routine tout sauf désagréable, avant d’en être arraché sans que je le veuille. Et … bon… une balade avec Hazel, y a quand même carrément pire comme façon de changer d’air non ? Elle m’a parlé de métier à tisser quand on est arrivés. Pour Amy. Je me dis que, maintenant que j’ai aménagé le sous-sol, ça pourrait lui faire plaisir. Une petite surprise, vu qu’elle a l’air d’aller beaucoup mieux maintenant. Même si elle n’a toujours pas prononcé un mot. Ca m’inquiète de plus en plus. Ca fait des semaines… qu’est-ce que je dis… des mois maintenant. Je pensais que c’était juste un contrecoup de la mort de Sara, mais ça a l’air autrement plus grave que ça. Et je sais pas quoi faire. Pas du tout.

Peut-être que je devrais demander à Matias. Ouais, je vais faire ça. Il aura une idée, un truc qui aidera Amy à aller mieux. Je me raccroche à ça, hochant la tête tout seul comme un grand comme pour confirmer alors que la silhouette d’Hazel s’approche de la voiture. « Hey ! Alors, prête pour une petite virée ? »J’ai un large sourire à son attention, alors que je lui ouvre galamment la portière côté passager. « Je comptais sur toi pour faire la co-pilote, mais tu préfères peut-être conduire… » Je me dis que je l’ai peut-être vexée et je me rends vaguement compte que je suis quand même particulièrement empoté dès que je me retrouve à parler avec elle. C’est ridicule et probablement simplement dû au fait que j’ai mis du temps avant de côtoyer de nouvelles personnes. Rien d’autre.

Finalement, je fais le tour sans demander mon reste pour m’installer au volant et j’attends qu’elle me dise exactement par où aller. Avant de souffler, sans même savoir pourquoi. « On en a pas encore vraiment parlé avec Matias mais… j’aimerais rester. » Je toussote, fixant la route, les deux mains sur le volant. « Enfin… on voudrait rester. Avec Amy. » Elle va mieux. Elle est bien ici. Qu’est-ce que je pourrais demander de plus ? Evidemment, ça nous ramènera pas les gens qu’on a perdus, mais ceux qu’on a trouvés sont plutôt pas mal dans leur genre non ? Et j’espère qu’elle va pas dire non, que c’est une mauvaise idée ou un truc dans le genre. J’aurais l’air un peu con si c’était le cas. Mais bon, on avait dit que je restais le temps des travaux… et on trouve tous les jours un nouveau truc à faire. C’est plutôt un signe. Enfin pour moi, c’en est un. Et vu que je suis du genre superstitieux, ça aide pas à être objectif. Du coup, je lui jette quelques petits regards en coin, guettant une réaction, quelle qu’elle soit. « … t’en dis quoi ? »


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 351
Sujet: Re: It's a long road but it's worth it...   Dim 23 Mai 2021 - 16:38

J’suis trop nerveuse ce matin. Bon, j’suis toujours nerveuse quand on sort de la barricade et qu’on va explorer ailleurs, hors de notre petit coin sécurisé, mais là c’est pire que d’hab et je sais pas trop pourquoi. J’ai ce nœud à l’estomac et j’ai pas réussi à manger quoi que ce soit depuis que je me suis levée. J’pense que j’ai vraiment peur que ça tourne mal, par ma faute… C’est ma première sortie avec Julian et j’ai vraiment peur de foirer, d’une façon ou d’une autre, d’être le boulet comme d’habitude. D’un autre côté, j’suis vraiment contente qu’on ait l’occasion de passer un peu de temps ensemble, pour trouver un truc utile pour notre groupe et quelque chose qu’aimera sans doute Amy. Je sais pas combien de temps ils comptent rester, mais si ça peut lui faire plaisir, même pour quelques semaines, moi je m’en fais une mission de lui ramener ce métier à tisser !

De me focaliser sur tout ça aussi, ça m’aide beaucoup à repousser mes propres soucis… Cette petite voix dans ma tête qui me dit que j’suis rien, que j’vaux rien, ce corps qui m’en fait mal certains matins tellement je le sens vide… Le temps d’une sortie, c’est comme si j’arrivais à faire comprendre à ma cervelle de me donner une toute petite pause, mais que j’y reviendrai forcément après.

Je rejoins Julian dehors avec mon sac à dos rempli de trucs utiles pour notre expédition de recherches. Je le sens un peu nerveux lui aussi et je pense que c’est de ma faute. J’veux dire, je suis pas la combattante par excellence moi, je suis pas l’experte des sorties. Il doit être nerveux de devoir partir avec moi et ça se comprend. Il va falloir que je fasse mon max pour pas le lui faire regretter.

- Prête ! Que je réponds joyeusement, pour le rassurer.

Il m’ouvre la porte et ça, ça me fait sourire un peu plus sincèrement. Je me souviens pas qu’on m’ait déjà fait ça.

- Oh ? J’ai l’air vexée peut-être ? Est-ce que j’ai eu l’air déçue de pas conduire ? J’espère que non, je préfère souvent laisser le volant aux autres à dire vrai. Non, non t’inquiètes pas Julian, j’aime bien être la co-pilote.

Je prends donc place sur le siège passager avant de mettre mon sac entre mes jambes au sol. Julian fait le tour et vient prendre place sur le siège conducteur. J’ouvre d’ailleurs la fermeture éclair de mon sac et j’en sors la carte des environs. Avec ce que je connais des villes autour, des pamphlets qu’on a déjà rapportés lors de sortie, j’ai une petite idée où trouver ce qu’on cherche et j’ai déjà entourer quelques endroits au crayon de plomb sur la carte.

Je relève le nez rapidement quand Julian reprend la parole et là, je peux pas retenir l’immense sourire qui me barre le visage d’un coup. J’ai cette impression de chaleur qui m’envahit d’un coup. Mon cœur qui bat un peu plus fort dans ma poitrine et qui me donne l’impression d’être un peu plus gros même. Ça me fait tellement plaisir d’entendre ça ! Il peut même pas s’imaginer. Je les apprécie beaucoup tous les deux, de me dire qu’on va pouvoir se côtoyer sans qu’il n’y ait de date de départ, ça… je peux même pas décrire comment je me sens en fait. La famille s’agrandit et je nous sens tous capables d’être vraiment soudés ensemble. Je me dis que c’est super pour ma famille aussi, de s’entourer de gens capables de leur apporter quelque chose, ça leur fera changement de moi. Par contre, ça fait de nouvelles personnes à décevoir et ça me noue encore une fois l’estomac d’y penser… Pas question de me laisser aller là, puisqu’il me demande ce que j’en pense !

- Pour être franche, j’espérais trop que vous alliez rester. J’ai un peu le rose aux joues en disant ça, mais c’est vraiment sincère. J’arrive pas à détacher mes yeux pétillants de Julian d’ailleurs, cette sensation je veux pas m’en départir tout de suite, je veux qu’elle noie le mal qui me ronge d’ordinaire. Mat sera vraiment content de l’apprendre en plus. C’est pas un secret qu’on vous apprécie, puis en plus vous savez faire pleins de trucs que nous on sait pas faire. Moi je pense pas trop à ses choses, l’utilité tout ça, mais j’imagine qu’on peut dire que c’est la cerise sur le gâteau ! Parce que même sans vos aptitudes, on aurait été content de vous accueillir. Vous êtes de bonnes personnes. Bon, je parle trop encore une fois… Je me tais et je finis par poser les yeux à nouveau sur la carte. Il va me prendre pour une idiote c’est sûr, peut-être regretter aussi de vouloir rester ? Il va peut-être se méprendre sur mes intentions ? J’ai envie de me foutre des baffes là.


It's a long road but it's worth it... Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: It's a long road but it's worth it...   Mar 25 Mai 2021 - 19:27
C’est moi ou elle a l’air aussi nerveuse que moi ? J’espère que c’est pas à cause de moi. Faut dire qu’on a encore jamais vraiment eu l’occasion de nous retrouver tous les deux et encore moins de partir en balade. Peut-être qu’elle a pas envie et qu’elle avait juste dit ça pour être polie. Alors, forcément, vu qu’elle est pas du genre à envoyer bouler les gens, elle se retrouve un peu coincée Enfin, j’espère pour elle que c’est pas ça, sinon, elle va pas vraiment passer une bonne journée. En tout cas, perso, je suis vraiment content de cette sortie. C’est pas juste parce qu’on va trouver un truc pour Amy, mais aussi parce que j’ai un peu besoin de me changer les idées. Je commence à me faire ma place ici, avec cette famille, mais ça fait que mettre un peu plus en avant à quel point j’ai merdé avec Amy. Et Sara. Ca me pèse, un peu plus tous les jours et je sais pas du tout comment en parler. J’ai peur que ça finisse par me bouffer, mais au final, ça se passe tellement bien ici que j’ai pas envie de pourrir l’ambiance. D’autant qu’Amy recommence doucement mais surement à parler.

J’essaie d’ignorer tout ça, d’autant que le sourire d’Hazel me fait oublier qu’elle pourrait ne pas avoir envie d’être là. Elle ne peut pas être aussi bonne comédienne que ça quand même non ? « Parfait ! » Et j’ai un temps d’arrêt, hésitant alors que je me demande si j’ai pas fait une boulette en prenant direct le volant. « Okay. Génial. Je vais essayer de faire ce qu’il faut pour qu’on finisse pas dans le fossé alors. » Je me suis fait malicieux avant d’ajouter, songeur. « Tu connais bien le coin j’imagine. » Je saurais pas trop dire à quel point elle s’est baladée ici quand elle est revenue. Et je sais qu’ils n’ont pas vécu ici toute leur vie. Mais j’essaie de ne pas les bombarder de questions. On a le temps d’apprendre à se connaitre de toute façon.

On finit par partir et elle m’oriente rapidement. De mon côté, je garde le silence, cherchant comment annoncer la décision qu’on vient de prendre avec Amy. Et j’appréhende un peu sa réaction, sans trop savoir pourquoi elle m’importe autant que ça. Ca fait à peine un mois qu’on se connait et, même si on passe des heures tous les jours tous les deux, qu’on discute énormément, ça devrait pas autant m’importer. Mais, forcément, quand je vois le sourire qui illumine son visage, je me sens soulagé et pas qu’un peu. « Vraiment ? C’est… ouais c’est cool. » Doux euphémisme, surtout quand je vois son regard. « On est vraiment bien ici et… j’ai l’impression qu’Amy va mieux. Elle recommence doucement à parler, elle a l’air de se faire une place ici. » J’ai un temps d’hésitation, fronçant les sourcils alors que je regarde la route. « Je me suis quand même demandé s’il valait pas mieux qu’elle reste ici sans moi au début. Mais je sais que c’est pas forcément rationnel tout ça. Et je sais pas quoi faire pour qu’elle aille mieux. » J’ai un sourire un peu triste quand elle continue. « Tu trouves vraiment ? Qu’on est de bonnes personnes ? » Mes doigts se crispent sur le volant. Mais je suis touché par ce qu’elle dit, vraiment touché. « J’aime bien l’idée. De la cerise sur le gâteau. » Même si j’ai du mal à me voir comme ça, là de suite. Pourtant, je suis du genre à toujours voir le côté positif des choses. Mais ça ne marche pas toujours.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 351
Sujet: Re: It's a long road but it's worth it...   Ven 28 Mai 2021 - 17:05

Je fais mine de craindre sa conduite en m’accrochant à la poignée de soutien, quand il dit qu’il fera son possible pour ne pas qu’on finisse dans un fossé. En vérité, je suis pas inquiète du tout. Il aurait pas proposé de conduire s’il ne savait pas le faire. Puis, j’aime bien le voir sourire, donc si je peux le faire rigoler un peu avec mes conneries…

- Oui ! J’ai grandi ici et j’habitais chez Mat avant… tout ça. Que j’lui réponds quand il dit que je dois connaitre les environs.

Je suis pas souvent de sortie, mais ça m’arrive. Il le faut et il est important pour moi de me rendre utile, alors… Il faut que moi aussi je brave le monde extérieur.

Je peux pas m’empêcher de relever les yeux sur lui quand il reprend la parole. Je pense pas que je l’ai agacé avec tout ce que j’ai dit. Je sais que je parle trop des fois, que je m’emporte et que les gens trouvent ça agaçant, mais il a l’air plutôt content. Je l’écoute attentivement, alors qu’il me parle quand même de ses craintes, de ce qu’il avait pensé faire pour Amy aussi. Il a pas l’air de croire qu’ils sont de bonnes personnes, mais c’est vrai qu’on le croit jamais. Il faut des gens pour le dire et ça me fait bien plaisir de le lui confirmer.

- Oui, vous êtes de bonnes personnes. Encore ce fichu rose aux joues, mais tant pis. Je vais pas lui faire croire le contraire, parce que je suis timide de le lui confirmer. Je sais pas tout ce qui s’est passé entre vous deux, mais c’est mieux que tu restes. Tu es sa famille à Amy et même si parfois il y a des prises de bec, même si parfois l’un déçoit l’autre… au final on a toujours besoin de sa famille.

Ça fait évidemment tellement écho à ma situation, à ce que j’ai fais vivre à Mat, au fait que j’arrive pas à partir pour les laisser en paix, comme un parasite… Sauf que j’aimerais me dire que Matias au moins m’apprécie un tout petit peu aussi et c’est sans doute ce qui fait que j’me suis pas encore foutu du plomb dans la cervelle.

Difficile de pas sourire quand il dit aimer l’image de la cerise. Je reviens au plan par contre, histoire qu’on manque pas l’une des rues, même si pour aller à Olympia, il y en a pas cent.

- À gauche ici, tu devineras. Il avait fait le chemin à l’inverse pour venir à la maison, je confirme un peu pour rien, mais ça me permet de retrouver un peu de contenance. Puis, pour Amy la seule chose que tu puisses faire c’est lui montrer que tu es là pour elle. On a tous besoin de guérir de quelque chose et le meilleur moyen c’est quand on est entourés de gens qui nous supportent et qui nous aiment.

J’avais bien deviné avec Amy, même avant d’en apprendre un peu plus sur sa sœur et c’est exactement ce que je souhaitais lui offrir. Une épaule sur laquelle se reposer, pleurer même. Je veux qu’elle se sente bien, apprécié, aimer même avec le temps. Pareil pour Julian. Il font partie de la famille maintenant.


It's a long road but it's worth it... Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: It's a long road but it's worth it...   Sam 29 Mai 2021 - 23:02
Je lui lance un regard en coin, avant de lever les yeux au ciel avec un rire quand elle s’accroche à la poignée. « Merci de ta confiance. » En vrai, je me demande à quel point ma propension à raconter n’importe quoi n’augmente pas juste pour le plaisir de la voir sourire. Mais faut dire qu’elle a un joli sourire, alors forcément, ça donne envie. De la faire sourire. Pas autre chose. Hum. Bref.

J’en étais où ? Ah oui, elle a grandi dans le coin donc. « Ca va, ça t’a pas trop dépaysée du coup. » Faut dire que la transition aurait pu être autrement plus rude si elle avait été genre à Los Angeles. Y a même moyen de pas s’adapter du tout. « Et ça te fait pas trop bizarre d’être autant isolée des gens ? » Autant là, on apporte un peu d’animation, mais en temps normal, je me dis qu’ils étaient quand même en tout petit groupe. Ca peut peser à force.

Et si j’ai parlé d’un ton léger, comme à chaque que je parle d’Amy, je me crispe un peu. Et je me contente de hocher la tête, pas vraiment convaincu quand elle me confirme qu’on est des bonnes personnes. Si c’était le cas, Sara serait toujours en vie non ? Et j’ai un sourire sans joie quand elle me dit que je suis la famille d’Amy. Si elle savait à quel point, j’ai comme un doute sur le fait qu’elle me trouverait toujours aussi sympa. Et, quand j’y pense, les deux seules autres personnes au courant sont mortes. Je pourrais enterrer ce secret avec eux, mais je peux pas. L’attachement que j’ai pour Amy va bien au-delà d’un parrain un peu blagueur, même si je sais pas comment faire. J’ai jamais su et l’apocalypse n’a pas aidé. « T’as… aussi besoin de guérir de quelque chose pour dire ça ? »

Je prends à gauche quand elle me le dit, me rappelant en effet le trajet aller, il y a déjà quelques semaines de ça. Et j’ai un soupir quand elle reprend, avant de souffler, à mi-voix. « Je suis pas très bon pour ça. Montrer que je suis là. Ou entourer les gens. » Je me rends bien compte que là, je vends pas vraiment du rêve. Et puis, si je veux qu’ils puissent l’aider, il faut qu’ils aient la version complète. Et je fais confiance à Hazel pour pas bavarder dessus à tort et à travers. « J’ai commencé à m’occuper d’elles quand leurs parents sont morts. C’était au printemps 2016. Ca commence à dater. » Je serre le volant un peu plus fort, mon regard rivé sur la route. « Je savais pas faire. » J’ai jamais été doué pour les responsabilités perso et clairement, ces dernières années l’ont bien prouvé. « Je pense que j’ai pris beaucoup de mauvaises décisions. Et… Amy a fini par étouffer. Par avoir besoin de s’éloigner de moi. Elle est partie au printemps dernier. Avec Sara, sa petite sœur. » Je lui lance un regard avant de grimacer. « Sara est tombée malade. Et Amy a pas réussi à rentrer à temps. » C’est bien la première fois que je parle autant en détails de tout ça. Alors que ça fait des mois que ça me ronge petit à petit. Que ce soit mon échec à les protéger ou à réussir à m’occuper d’Amy après tout ça. Et j’avoue que là, mon habituel sourire s’est un peu fané. « … désolé, je crois que je casse un peu l’ambiance C’était… pas le but. Mais c’est facile de parler avec toi. » Et j’ajoute, comme si de rien était. « Je vais par où au carrefour ? »


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 351
Sujet: Re: It's a long road but it's worth it...   Lun 31 Mai 2021 - 15:41

Si ça me fait bizarre d’être autant isolée du reste du monde ? Je crois pas non, parce qu’on fond j’étais pas tellement fonctionnelle dans le monde, je faisais que des conneries et là je suis qu’avec ma famille. Je pense que c’est ce qui fallait, que j’ai trop peur de les décevoir pour me tenir à carreau tant que je peux, avant de disparaitre un beau jour pour les libérer.

- Non, j’aime bien en fait, c’est sûr que maintenant c’est mieux avec vous tous par contre.

Pas vraiment de conflit chez nous, on s’entend tous assez bien, même s’il peut y avoir de petites prises de têtes de temps à autre. On a vraiment confiance les uns en les autres, puis c’est tellement un endroit tranquille où on craint pas de se faire agresser tous les jours. Il faut rester sur nos gardes c’est sûr, mais voilà, les gens et les rôdeurs trainent moins dans notre coin.

Ma gorge se serre un petit peu quand Julian me demande si moi aussi je dois guérir de quelque chose. J’pense que la façon dont je l’ai conseillé pour Amy a un peu vendu la mèche. Je vais pas lui mentir, mais je vais pas tout lui dire non plus, j’ai bien trop honte pour ça… Il a pas à savoir. Il a pas à s’inquiéter ou à être déçu comme Mat. J’vais lui épargner tout ça.

- Comme beaucoup, oui. J’ai un mince sourire qui accompagne ma réponse. J’peux vraiment te dire que juste ta présence à ses côtés ça compte pour beaucoup. Sans ma famille je serais plus là, je mérite pas les chances qu’on m’a données sans le savoir, je mérite pas l’affection et le support que je reçois, mais je suis capable de dire que ça m’aide. Prends les choses une journée à la fois et fais-lui sentir que t’es là. Les mots c’est parfois superflu, mais surtout faut laisser le temps faire les choses. Pour ce que ça vaut, on est là pour vous maintenant.

Moi en tout cas, je le suis. Je comprends trop ce que c’est de se sentir seul, d’avoir peur du jugement, de souffrir en silence. Pas question que quelqu’un d’autre autour de moi se sente comme ça. J’suis prête à tout pour qu’ils se sentent bien, épaulés, acceptés.

Julian commence à se confier un peu sur comment étaient leurs vies avant d’arriver chez nous et je l’écoute avec beaucoup d’attention. J’ai beaucoup d’empathie pour eux, puis en général comme toujours forcément. Mon visage est empreint de compassion, vu les difficultés qu’ils ont dû traverser.

- À droite au carrefour. J’ai même pas besoin de regarder la carte, je connais le coin pour le moment.

Je pose une main sur l’épaule de du grand blond, comme pour compatir, mais je la retire assez rapidement. Je veux pas entrer dans sa bulle comme ça, je sais que j’ai la fâcheuse tendance à toujours toucher les gens.

- T’as fait ce que t’as pu avec l’expérience que t’avais Julian. Personne est responsable dans cette histoire, sauf le virus qui fait qu’on a tout perdu.

C’est pas comme moi qui me suis constamment injecté du poison dans le corps, qui a tenté d’en crever ou de s’ouvrir les bras pour disparaitre. Là, la responsable c’est entièrement moi pour ma vie de merde, mais eux… la vie a été dure avec eux.

On arrive a hauteur d’un obstacle qu’on a déjà contourné mile fois avec Matias. Un semi-remorque bloque l’étroite route de campagne, mais on a découvert qu’en passant par un terrain vague on pouvait le contourner.

- Ralentis, ici tu vois, il y a un petit chemin par-dessus le fossé. Faut rester près de la clôture une fois sur le terrain vague, c’est le seul endroit qu’on a nettoyé pour passer donc je sais pas ce qui traine dans l’herbe haute. On va pouvoir ressortir dans quelques mètres derrière le semi.

J’étais un peu nerveuse comme à chaque fois. C’était assez sportif de passer par-là et on pouvait pas y aller à pleine vitesse. On voyait jamais ce qu’il y avait derrière le camion qui bloquait la route, donc fallait ouvrir l’œil à chaque fois pour faire demi-tour rapido si nécessaire.


It's a long road but it's worth it... Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: It's a long road but it's worth it...   Mar 1 Juin 2021 - 22:26
J’ai un bref regard dans sa direction, sans trop savoir quoi penser de sa réponse. Pou le coup, je me demande si on va pas finir par être de trop en vrai, vu qu’elle a l’air d’apprécier leur tranquillité. Alors je souffle, un peu plus hésitant. « Si… enfin si notre présence finit par vous peser, faudra le dire. D’accord ? » Enfin, avec Hazel, j’ai comme un doute sur le fait qu’elle le dira réellement si elle finit par le penser. Elle est bien trop bienveillante pour ça. « Je suis quand même content. D’être tombé sur vous. » Vraiment. Je suis même pas sûr que j’arriverais à trouver les bons mots pour ça.

Et, quand elle parle de guérir de quelque chose, je peux pas m’empêcher de la fixer plus attentivement, oubliant presque de regarder la route l’espace d’un instant. « Et… t’es guérie ? » J’ai parlé d’une voix plus douce, réalisant que ma question est vraiment très personnelle pour le coup. Je me demande moi-même de quoi j’aurais besoin de guérir et cette pensée me fait froncer légèrement les sourcils. « Elle aurait préféré son père ou sa mère. » Je suis même pas amer en disant ça. Moi aussi j’aurais préféré qu’il y ait l’un ou l’autre pour s’occuper d’elle. Ca aurait peut-être pas aussi mal fini pour Sara. Et j’ai un sourire sans joie quand elle reprend. « J’ai du mal à imaginer les choses un jour après l’autre. La patience, c’est pas mon fort. » Je grimace avant d’ajouter, songeur. « J’ai l’impression d’avoir mieux réussi à discuter avec elle quand elle parlait pas qu’avant. C’est… bizarre un peu non ? »

Peut-être pas tant que ça. Ca ferait sens avec ce qu’elle vient de me dire. Et je finis par en dire un peu plus. Parler est plus simple que je le croyais, mais avec elle, ça m’étonne même pas. Je hoche la tête quand elle me dit de tourner à gauche et j’ai un temps d’arrêt quand elle pose sa main sur mon épaule. Je suis tellement plus habitué au contact humain que ça surprend un peu. Mais c’est pas désagréable, aussi fugace que ça puisse être. Sans réfléchir, j’attrape sa main pour la serrer rapidement, avant de me concentrer de nouveau sur la route. « J’aimerais en être aussi convaincu que toi. » Difficile de savoir si elle a raison ou pas. Et est-ce que ça changerait vraiment quelque chose ? Aucune idée. J’ai un bref soupir, laissant filer les pensées sombres comme je le peux.

Je l’écoute et je ralentis, soufflant un « bien chef » d’une voix de nouveau amusée. Si le semi-remorque est un obstacle pour nous, il l’est surtout pour les gens qui voudraient prendre la route pour venir jusqu’à la maison. Et, même si c’est galère, je me dis que ça reste un bon plan et qu’il faut surtout pas le bouger. Je suis ce qu’elle me dit, tournant quand elle m’indique de le faire et accélérant quand il faut. Et, si on voit quelques rôdeurs pas loin, y a rien qui nous bouche le chemin. « Pfiouuu, on s’en sort pas mal. C’est encore loin ? » Je lui rends un sourire bien plus franc, attendant la suite des directives. Elle est plutôt cool cette balade.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: It's a long road but it's worth it...   
Revenir en haut Aller en bas  
- It's a long road but it's worth it... -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: