The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-40%
Le deal à ne pas rater :
-30% sur les Baskets Nike Court Royale
33 € 55 €
Voir le deal

Shall we begin ?
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | The Exiles
Pipou ♥
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2173
Sujet: Shall we begin ?   Lun 17 Mai 2021 - 17:59
Début mai.

Ils patientaient dans le silence. Le visage fermé, Valérian se tenait dans un coin de l’appartement, une ride contrariée inscrite sur le front. Il arborait une expression renfrognée depuis le retour de Colville, et instaurait invariablement une distance froide entre lui et son entourage. S’il s’exprimait d’un ton sec et se comportait avec une certaine désinvolture, Valérian était hanté par les cris de cette femme. Déchirants, ils vrillaient constamment ses pensées et le gardaient éveillé la nuit. Il refusait pourtant de s’épancher à ce sujet. Il en était incapable. Le grec savait pourtant qu’il retardait l’inévitable, et qu’il lui faudrait tôt ou tard crever l’abcès en compagnie de Yulia. Le regard de la russe, inquisiteur, signifiait clairement qu’elle soupçonnait le drame qui s’était joué à Colville.

Elle n’était pas idiote. Loin de là. Pourtant, Valérian s’était jusqu’à présent obstiné dans un mutisme dédaigneux, par crainte de lui avouer la vérité. Il redoutait en effet de constater dans le regard de la russe le dégoût, la déception, qu’il distinguait dans celui de Sasha. Il ne supportait pas cette idée, et était, de fait, incapable de rassembler le courage nécessaire pour lui parler.

Les mâchoires contractées, Valérian évitait de croiser le regard de Yulia. Il était assis sur une chaise, les bras fermement croisés contre sa poitrine. À ses pieds, se trouvait une mallette contenant les informations au sujet de Colville. Le blindé était, quant à lui, garé plus loin dans la rue et surveillé par d’autres Exilés. À Colville, ils avaient pris soin de prendre plusieurs photographies de certains éléments, comme de ces cadavres exhibés à la vue de tous hors de la ville. Il serait, en effet, utile de les transmettre à leurs alliés, chez qui seule la rumeur de telles atrocités était jusqu’à présent parvenue…

Des bruits de pas retentirent soudain. Après avoir échangé un bref regard avec Yulia, Valérian se redressa, à l’aide de gestes raides, pour accueillir les nouvelles venues. Un message avait été laissé à leur attention quelques jours auparavant au No man’s land. À la vue de June, le grec hocha la tête et dit d’un ton légèrement monocorde : « très bien. Je propose, une fois de plus, de ne pas s'encombrer de mondanités et d’entrer dans le vif du sujet. »

Il attrapa la mallette, la posa brusquement sur la table la plus proche et l’ouvrit. À l’intérieur, apparurent aux yeux de la rouquine des photos des barricades de Colville, des postes de surveillance, de barbelés… « j’ai dressé un compte-rendu de nos observations à Colville, en plus des photographies et des enregistrements radios. La première chose que je peux vous affirmer, c’est que, contrairement à ce que vous imaginiez, Colville n’est pas le QG de New Eden. » Le grec déplia une carte et désigna du doigt un point sur celle-ci. « Walla Walla est le nid de frelons que vous recherchez. »



- Oh boy, your eyes betray what burns inside you -

Awards 2020/21:
 
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Remnants
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2377
Sujet: Re: Shall we begin ?   Lun 17 Mai 2021 - 23:16
Pendant tout le trajet, June n’avait adressé aucune parole superflue à Roza. Elle ne ressentait rien à la perspective de ce qui allait se produire, sinon cette appréhension somme toute rationnelle, qui animerait n’importe quelle femme d’affaire avant un deal d’importance. Pourtant, la russe n’était pas un objet. Il s’agissait d’un être humain, résilient, endurant, intelligent. Elle lui avait sauvé la vie, à plusieurs reprises, pour des raisons qui défiaient probablement la plus basique des explications. Mais elle était là, à ses côtés. De captive à prisonnière, de prisonnière à paria, de paria à soldat, de soldat à tribu. C’était étrange comme se séparer de Roza lui laissait une impression amère, comme lorsqu’on se privait d’un élément qui faisait partie des meubles les plus immuables de son quotidien.

Lorsqu’elle arrivèrent dans l’appartement qui servait de lieux de rendez-vous, l’avocate laissa encore une fois son escorte à la porte et pénétra les lieux avec sa cadette. Elle portait pratiquement le même treillis et le même gilet par balle que la dernière fois, sa chevelure aussi impeccablement tiré que ses traits étaient impénétrables. Ce coup-ci, l’homme de la bande – Valérian – prit l’initiative de la parole plutôt que de se cacher derrière la petite brune qui l’accompagnait.

June s’approcha pour venir consulter le contenu de la mallette qui venait de claquer sur la table. Elle se fichait de savoir comme ils avaient fait, si l’effort leur avait coûté cher ou ce qu’ils avaient sacrifiés dans ce job. Son intérêt n’était réservé aux informations qui s’étalaient sous ses yeux, en notes et photographies. Certaines étaient nouvelles, certaines ne faisaient que corroborer ce qu’elle savait déjà, mais ce que le grec précisa à haute voix lui fit lever ses prunelles perçantes sur sa personne.

- Vraiment ?

Voilà qui était intéressant. Ainsi, les hommes qu’ils avaient torturé leur avaient menti là-dessus… avaient-ils raconté d’autres faussetés alors ? Toutes les données qu’ils avaient reçu d’eux serait à vérifier, si toutefois les dire de Valérian étaient exacts – ce ne serait pas difficile à confirmer. La rouquine referma la mallette après quelques instants – le temps de s’assurer qu’ils ne l’avaient pas simplement rempli d’inepties et de photos de ruines – puis l’attrapa par la poignée.

- J’aimerais aussi récupérer le matériel qu’on vous a prêté, demanda-t-elle.



Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4275
Sujet: Re: Shall we begin ?   Lun 17 Mai 2021 - 23:31
Cette entrevue me tend, mais c'est normal. Jaren a voulu négocier pour que je m'y rende pas, que je reste posé au café en attendant que Valérian et Dana gèrent l'affaire. Mais on a pas débattu longtemps pour qu'il comprenne que c'est trop important pour que je ne sois pas là, justement. Roza va rentrer, revenir, enfin être parmi nous, je peux pas laisser passer l'occasion d'être là pour elle alors que ça fait trop longtemps qu'on l'attend. Je suis à bout, de nerf, de tout, mais l'idée de la ramener à la maison, et d'avoir déjà sacrifié autant pour elle, c'est ce qui me tient éveillée encore.

Ce soir, ça sera probablement une autre histoire. Celle qui se racontera dans un sommeil effroyablement lourd, quand je m'effondrerais sur notre lit et que je me laisserais happer par le sommeil. Si seulement c'est possible. J'ai besoin de dormir. Jaren aimerait m'y contraindre s'il le pouvait, mais comme ça marche pas comme ça, on se contente de quelques siestes de temps à autre. Et ça se voit sur mes traits tirés. Sauf qu'honnêtement, je suis pas plus à plaindre que Dana qui trépigne comme une lionne en cage, ou Valérian qui a fait le voyage jusqu'à Colville.

Forcément, quand June et Roza arrivent, la tension semble monter d'un cran, et mon regard se fixe sur la russe à qui j'adresse un maigre sourire. Je suis pas capable de mieux ou d'autres choses en l'état, je me contente d'écouter les échanges, et l'air supérieur de miss June a déjà de quoi me taper sur les nerfs. Passons, on est là pour un échange à l'amiable, quoi que sa dernière remarque m'arrache un rire amer alors que j'échange un regard à Valérian. Encore un peu et elle nous fait passer pour des voleurs. Hallucinant. J'attrape ce que m'a filé Stanley, vu que c'est avec lui que j'ai négocié pour ce matériel, et balance sur la table pour le faire glisser vers la rousse sans attendre.

Roza rentre avec nous, c'est pas une négociation, ça. C'est un fait. On repart avec elle, dès l'entrevue terminée, et je me cogne de l'avis de la rouquine sur le sujet. Elle a ce qu'elle veut. Même le trousseau de clé qui suit le reste dans un mouvement sec : Le blindé est prêt à vous revenir, l'adresse où il se trouve est encore en ma possession, à pas d'ici en plus. Réhabilité par Isha, remis à neuf, nettoyé de fond en comble. On fait ça bien, chez les exilés.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Dana L. Costello
Dana L. Costello
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles | Chasseur de primes
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 798
Sujet: Re: Shall we begin ?   Lun 17 Mai 2021 - 23:41
J'peux pas croire qu'c'est vraiment en train d'arriver. J'me serais déjà jamais imaginé la r'voir un jour. Alors qu'elle nous rejoigne enfin ? Que j'puisse la voir tous les jours ? J'me dis qu'il va forcément y'avoir une couille quelque part. Qu'ça va coincer et qu'les choses vont tourner à l'eau d'boudin. C'est sûrement pour ça qu'j'ai même pas d'mandé l'avis de qui qu'ce soit avant d'annoncer que j'serai forcément de la partie l'jour de l'entrevue avec la cheffe des Remnants.

Et me voilà. J'tourne en rond, stressée comme jamais, alors qu'les secondes ont l'air de durer des heures. J'ai les dents tellement serrées qu'elles s'mettent à grincer les unes contre les autres. J'me mords le doigt nerveusement, m'fichant bien d'le faire fort puisque j'sens de toute façon plus rien dans tout mon bras droit. Alors j'en profite. Ça m'aide à m'calmer un peu. Enfin j'essaie.

Quand la porte s'ouvre, qu'la rousse débarque, j'prête à peine attention à elle. Parc'que mes yeux s'posent sur Roza immédiatement. J'suis à deux doigts d'me précipiter vers elle, mais la voix d'Valérian m'fait prendre conscience qu'on doit faire ça correctement. Alors j'ronge mon frein. Mais j'peux simplement pas quitter la russe des yeux. J'imagine bien que Yulia l'a r'marqué. Et j'pense qu'elle est au moins aussi impatiente que moi à l'idée d'ramener la tatouée à la maison. Qu'toute cette histoire s'termine. Qu'on essaie d'plus penser aux sacrifices qui ont été faits par les nôtres selon le bon vouloir d'une connasse qui peut pas s'séparer d'une personne sans demander qu'on lui décroche la lune.

On a respecté notre part du deal, c'est votre tour maint'nant. Là, par contre, j'pose mon r'gard froid dans celui de la rouquine tirée à quatre épingles. C'qui jure bien trop avec le treillis qu'elle porte. Mon p'tit doigt m'dit qu'c'était pas une femme de terrain avant. Trop précieuse à mon sens. Bref, c'est pas l'sujet. Tout c'que j'veux, c'est pouvoir enfin retrouver Roza pour de vrai. C'est pôur ça que j'suis là. Et j'repartirai pas sans elle. Pas cette fois.




Some people long for a life that is simple and planned, Tied with a ribbon. Some people won't sail the sea 'cause they're safer on land, To follow what's written. But I'd follow you to the great unknown, Off to a world we call our own ♛by wiise



Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Motherrr Rrrrussia
Graphiste / Codeuse
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3807
Sujet: Re: Shall we begin ?   Mar 18 Mai 2021 - 9:57


J’ai tout, mes deux flingues dans leurs holsters en cuir à mes flancs, mes deux couteaux dont le manche fait aussi poing américain dans leurs étuis à ma ceinture et ma vieille veste en cuir. Sur mon épaule, un gros sac avec mes affaires et celle de mon chien. Pas de gilet par-balle ou de talkie en cadeau, j’abuse pas pour autant et je me retiens d’en réclamer, je prends ce qu’on me laisse prendre.
C’est le grand jour.

J’ai du mal à quitter l’île des yeux à mesure qu’on s’éloigne, du mal à imaginer que je ne vais plus y m’y rendre, que tout ça c’est terminé. Depuis deux ans et quatre mois, la seule perspective de sortie que je considérais comme immuable, c’était que j’allais me tirer d’ici les deux pieds devant, c’était ça ma seule porte de sortie. Je m’en étais persuadée quand l’ancien groupe du ranch n’a même pas essayé de négocier quoique ce soit pour ma liberté. Pour moi, c’était les seuls à pouvoir me sortir de là. Fatalement, je m’étais aussi faite à cette idée et j'ai commencé à m’ouvrir un peu aux habitants de l’île, à créer des liens et à m’attacher à certains. Les perdre ne me laisse pas aussi indifférente que j’aurais pu le croire mais heureusement la balance s’équilibre, au final, j’en gagne plus que je n’en perds.

Le chemin vers l’appartement de Dana est plus long que la dernière fois, traduction de mon impatience ça, certainement. J’échange quelques mots avec la rousse et comme d’habitude on va à l’essentiel. Sur la route, on croise quelques rôdeurs, en temps normal je suis la première à sauter dessus, ne serait-ce que pour m’assurer d’avoir toujours la main et pour prouver mon utilité au groupe mais aussi parce qu’avec le temps, j’en ai un peu plus rien à foutre de crever. Autant là, mes pieds restent vissés aux côtés de mon aîné à chaque grognement qui vient nous déranger. Je laisse les autres faire avec cette petite pointe de gêne et cette crainte toute nouvelle de me faire chiquer si proche du but. Si je dois y passer, ce sera après avoir retrouvé les miens, Dana, Yulia, Markus, Connor et les autres, pas avant. Par chance, Vodka m’imite et reste dans mes pattes, le boulot acharné du maître-chien de Fort Ward commence enfin à payer.

Arrivé au pied du bâtiment, mon cœur devient soudainement plus violent et bat presque à tout rompre dans ma poitrine. Je me retrouve le museau en l’air à inspecter les fenêtres qui entourent la place, comme si j’allais tomber nez à nez avec un tireur de June embusqué pour me cueillir à la sortie. Plus fort que moi ça, j’ai encore du mal à croire que ça va se produire, ça veut pas rentrer, y a forcément un loup, je ne mérite pas tout ça. Ça me rassure tout de même un peu quand la cheffe lâche son escouade à l’entrée et qu’on s’engouffre seules vers le lieu de rendez-vous. Je reste derrière elle et une fois la porte passée, je désigne un coin à Vodka d’un claquement pour qu’elle s’y pose et lâche mon sac d’affaires perso par terre. La tension est si lourde dans la pièce qu’elle ne fait d’ailleurs pas la maline et s’allonge sagement. Je me décale un peu du dos de la rousse et mon œil se dresse vers Yulia et son teint cadavérique. J’aime pas ça, le sourire qu’elle me lance à néanmoins le don de m’apaiser un peu et je peux d’ailleurs pas m’empêcher de lui rendre, ça sort tout seul. Quant à la présence de Dana, elle finit par me soulager définitivement et m'arrache un autre sourire : elles sont là, elles vont “bien”. J’avise ensuite le fameux Valérian que je rencontre pour la première fois et qui ne perd pas la moindre seconde avant d’entrer dans le vif du sujet. Il parait que c’est le chef et je me mets déjà en tête qu'il ne peut pas me blairer après tout ce qui a été demandé à son groupe et les risques conséquents qui en ont découlé. Ça pour être gênée, je le suis, puissance 10 000...

Walla Walla ? C’est quoi ce nom de dessin animé ? L’information me colle une petite claque, c’est bien la première fois que je l’entends. Les gars qu’on a torturés nous ont menti ? J’ai pourtant mis tout mon cœur à l’ouvrage, sur quoi d’autre ont-ils pu nous mentir ? Ça remet beaucoup de choses en question et l’incertitude me vrille aussitôt le crâne. Heureusement, les filles sont là pour me faire passer à autre chose et ne se gênent pas pour réclamer ma liberté immédiate. J’en remets pas une couche, je me contente juste de faire deux pas en avant.


JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.



Awards 2019/2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Remnants
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2377
Sujet: Re: Shall we begin ?   Mar 18 Mai 2021 - 11:43
L’appareil photo et la radio revinrent, suivi par les clefs du fameux blindé. Celles-ci furent montrées à la russe par June, qui ignorait pour l’instant les réclamations que faisaient les deux femmes. Une fois encore, elles devraient s’estimer suffisamment heureuses qu’il s’agisse d’un « échange » pour s’autoriser à pousser le bouchon.

- Ça te dit quelque chose ?

Roza avait vu le blindé, plusieurs fois. Même si ça remontait, elle serait probablement en mesure de se rendre compte que l’objet n’avait rien à voir avec les clefs qu’elle connaissait – et donc que leurs charmants interlocuteurs essayaient de l’arnaquer. Mais puisque ce n’était visiblement pas le cas, la rouquine ôta son sac de son dos pour y ranger le matériel qu’on venait de lui restituer.

- Qu’est-ce que vous en avez pensé ? Demanda-t-elle de but en blanc, une fois ses anses serrées, vous les avez observés un moment. Qu’est-ce que vous en pensez ?

Elle s’adressait à Valérian principalement ; non pas parce que c’était un homme, mais parce qu’il était supposé être le porte-parole visiblement. L’avocate voulait son opinion personnelle. Pas celle des clichés et des notes, mais son ressenti en tant qu’humain. Car tant qu’ils étaient les seuls détenteurs de la vérité, il était compliqué de convaincre les autres de la véritable identité de New Eden ; mais si d’autres venaient à ouvrir les yeux…

- Vous devriez considérer l’idée que nous coopérions à nouveau, anticipa-t-elle.

Non pas parce qu’ils s’aimaient, non pas parce qu’ils mourraient d’envie de faire affaire ensemble, mais parce qu’ils n’avaient aucune chance autrement. A vrai dire, June ne pensait pas réellement qu’ils réussiraient les deux missions qu’elle leur avait confié, alors ce petit groupe était monté dans son estime. Leurs fenêtres de tir étaient étroites, mais ils pouvaient encore trouver comment blesser le mastodonte qu’était New Eden.

June consulta alors Roza du regard et lui fit un signe de tête, d’elle à ses « amis ». Elle était libre – de corps en tout cas. Elle n’avait qu’un pas à faire pour franchir la distance qui la séparait de ceux et celles qui l’attendaient depuis longtemps. La fin de son âge d’or. Mais c’était son choix, et elle n’était pas connue pour en avoir pris beaucoup de bons jusque-là.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | The Exiles
Pipou ♥
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2173
Sujet: Re: Shall we begin ?   Jeu 20 Mai 2021 - 20:07
Lorsque Roza entra à la suite de June, Valérian lui jeta un coup d’oeil intrigué. Il avait tant entendu parler d'elle que la voir franchir la porte de cet appartement lui fit un drôle d’effet. Cette femme, dont le nom avait si longtemps été suspendu aux lèvres de Yulia et Dana, et pour qui il avait fait le voyage jusqu’à Colville, était là, à quelques mètres seulement de lui. Le grec peinait à croire que leurs efforts allaient être récompensés. Il demeura par conséquent vigilant, et détourna rapidement ses yeux de Roza pour entrer dans le vif du sujet. Personne ici ne souhaitait perdre de temps.

La tension monta d’un cran. Aux côtés de Valérian, Dana et Yulia étaient aussi tendues que la corde d’un arc. L’air de la pièce vibrait d’une palpable appréhension, prête à exploser au moindre geste, à la moindre parole superflue. Un dangereux équilibre les préservait ainsi de basculer vers une pure et simple hostilité.  

June s’approcha pour constater le contenu de la mallette. À son interrogation, Valérian hocha fermement la tête. « Plusieurs échanges radios nous l’ont confirmé, oui. » lui dit-il. Attentif, il contempla la rouquine qui découvrait les photographies et les notes prélevées à Colville. Elle parut s’en satisfaire car la mallette se referma rapidement dans un claquement sec. Elle l’attrapa par la poignée, puis exigea qu’on lui rende le matériel des Remnants. Valérian croisa le regard de Yulia et lui fit un imperceptible signe de tête. Il n’approuvait pas non plus le comportement de cette femme. Mais ils devaient faire en sorte que cet échange se déroule sans accroc ; ou bien toute cette entreprise aurait été vaine.

Il reporta son attention à June qui l’interrogeait au sujet de Colville. Les mâchoires du grec se contractèrent brièvement. « Ce que nous avons observé là-bas confirme de nombreuses rumeurs colportées à Seattle au sujet de New Eden. » Des rumeurs d’atrocités commises par le groupe qui se répandaient peu à peu en ville, sans que les survivants ne parviennent à les croire tout à fait. Faute de preuves. « Cette communauté semble régie par l’Église et l’Armée. La religion est son socle. Elle est instrumentalisée par ses dirigeants afin de contenir la population. Nous avons capté des échanges radios affirmant l’intervention d’un Évêque à Walla Walla pour mettre au pas le peuple, suite à des manifestations. »

Valérian marqua une pause, puis reprit : « tout acte de révolte semble considéré comme une hérésie et sévèrement réprimé. Parce qu’il a agressé un milicien, un homme et ses proches ont été envoyés au pilori. Pour servir d’exemple, comme disaient ces salopards. » Un ombre traversa le regard du grec. « Mais ce n’est pas tout. Derrière la ville, s’étend un champ de crucifiés. Des corps laissés à l’abandon depuis longtemps ; dévorés par les charognards, et exhibés à la vue de tous… » des horreurs qui l'avaient profondément marqué.

Il accrocha alors le regard de June. « Ce que j’en pense, c’est que je ne veux pas de ces fanatiques à Seattle. Ce groupe est un cancer qui grossit dangereusement vite. Et nous (ses yeux croisèrent ceux de Yulia) ferons tout notre possible pour empêcher son dictat de croître jusqu'ici. » Le grec ne doutait pas qu'ils pourraient compter sur le soutien d'autres factions dans cette lutte.

« Je vais donc considérer cette idée. » continua Valérian d’un ton implacable, confrontant à nouveau les orbes perçants de June. « Je me méfie de vous comme de la peste, June. Mais je sais que vos moyens dépassent de loin les nôtres. Et que nous pourrions peut-être (il souffla d’un air désabusé) peut-être faire une différence en coopérant. Ce qui suffit à me faire envisager cette folie. »



- Oh boy, your eyes betray what burns inside you -

Awards 2020/21:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Shall we begin ?   
Revenir en haut Aller en bas  
- Shall we begin ? -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: