The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -10%
Apple TV HD 4K 32Go (2021)
Voir le deal
179 €

to build a home
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Matias Padilla
Matias Padilla
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 445
Sujet: to build a home   Ven 14 Mai 2021 - 18:20
TO BUILD A HOME
There is a house built out of stone
Wooden floors, walls and window sills
Tables and chairs worn by all of the dust
This is a place where I don't feel alone
This is a place where I feel at home

@julian meyers

L’arrivée de nouveaux arrivants, depuis quelques semaines, a mis la maison en effervescence. La bâtisse, qui semblait s’être endormie au fil des années malgré leur présence et l’activité qui y régnait, paraît avoir retrouvé une nouvelle jeunesse. Même si l’ambiance est loin d’être légère, Matias et les siens ne changent rien à leur manière de vivre. Malgré l’humeur de Selene, tous s’efforcent de se montrer accueillants et bienveillants. Bien sûr, c’est sans doute plus facile pour la famille que pour Julian et Amy, qui doivent encore chercher leurs marques ici. Pour sa part, Matias est particulièrement heureux de la présence du charpentier, avec qui il va sans doute pouvoir parler travail du bois pendant des heures. Il a beau aimer sa mère et sa fratrie, personne ne s’intéresse véritablement à ce qu’il fait et il est souvent seul dans son atelier, le silence uniquement rompu par le bruit des machines.

Frappant à la porte du charpentier, Matias patiente jusqu’à ce que celui-ci vienne lui ouvrir. Julian lui a assuré pouvoir l’aider à rénover l’une des maisons inoccupées depuis des années, laissées à l’abandon par leurs précédents propriétaires. Ces demeures sont une trop belle opportunité, que la famille refuse de laisser passer. Grâce à elles, ils pourront offrir un logement décent à leurs invités et aux nouveaux habitants. De la décence et surtout, de l’intimité. Lorsque la porte laisse apparaître le quarantenaire, Matias le salue d’une poignée de main chaleureuse. Bien dormi ? On a du boulot, j’espère que t’es prêt. L’entraînant en direction des maisons, le cubain commence déjà à retrousser ses manches. C’était principalement des résidences secondaires pour riches citadins en mal de campagne, dit-il avec une pointe d’amusement. Le souvenir de ces voisins somme toute assez peu envahissants – il n’a pas dû les croiser plus de quatre ou cinq fois – amène cependant un sentiment de reconnaissance. Sans ces maisons, largement pillées au début de l’épidémie, ils auraient eu du mal à s’en sortir. Et désormais, elles leur fournissent un abri supplémentaire, non négligeable.

En approchant de l’une d’entre elles, Matias avise la peinture écaillée des murs extérieurs, et les planches disjointes qui composent le toit. Il y a un peu de boulot, c’est certain. Lançant un regard à la fois encourageant et interrogateur à Julian, Matias hausse les épaules. On fait le tour pour relever les trucs urgents à réparer, et on voit l’intérieur ensuite ? Il sait déjà que dans la maison, l’humidité a largement fait son œuvre et que beaucoup des éléments périssables sont désormais moisis, inutilisables. Il faudra certainement lancer un nouveau raid sur des maisons mieux isolées, en espérant trouver de quoi recomposer une literie digne de ce nom, un salon acceptable, et ainsi de suite. Mais cela ne lui fait pas peur, bien au contraire.


november rain ☩
DAYS, GONE BY, COME BACK AS THE MORNING LIGHT. A COLOURLESS DEMISE RISES AND THE ONLY SHELTER I USED TO KNOW, IS GONE LOST OUT OF SIGHT.

Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: to build a home   Mar 18 Mai 2021 - 16:22
Un mois.

Ca fait déjà plus d’un mois qu’on est là. Je le sais, je me suis fait un carnet pour garder le compte exact des jours et du temps qui passe. Pour ne pas oublier les moments importants, surtout pour Amy. Elle n’a plus que moi pour lui rappeler son anniversaire ou que c’est le printemps. Et même si j’ai comme de sérieux doutes sur le fait que ça ait encore réellement une importance, je m’y raccroche comme au reste. Avec un optimisme qui confine parfois à la stupidité.

La maison qu’on occupe temporairement est vraiment magnifique. En quelques jours à peine, j’ai eu envie d’y mettre ma patte et je crois qu’Amy aussi, même si elle n’en a évidemment rien dit. Mais je crois qu’elle s’y sent bien. Enfin, c’est pas uniquement dû à la maison, je sais pertinemment que nos hôtes y sont pour beaucoup eux aussi. Ils y arrivent bien mieux que moi avec elle, c’est un fait. Est-ce que je me sens jaloux ? Peut-être un peu. Même si le fait de la voir aller mieux compense un peu tout ça.

Je suis réveillé depuis un moment déjà. Et je me surprends à prendre du plaisir à me contenter de lire un livre en prenant mon petit déjeuner. Ce que j’ai longtemps considéré comme une perte de temps. En tout cas, j’ai bien fait d’être matinal vu que j’entends qu’on toque à la porte. « Matias ! Salut ! Je pensais pas que tu viendrais aussi tôt. Mais je suis prêt, pas d’inquiétude. » Je lui rends tant sa poignée de main que son sourire avant d’enfiler une veste et de le suivre sans me faire prier. J’ai eu ma dose de calme pour la journée je crois, mais je crois qu’Amy dort encore. Ou en tout cas, elle est dans sa chambre. Alors, pour ne pas la déranger, je ferme la porte aussi doucement que possible, prenant une grande inspiration alors que je me retrouve dehors. « Tu les connaissais ? Tes voisins ? Et… il n’y en a pas un qui a eu l’idée de venir se cacher ici quand tout a commencé ? C’est surprenant. Enfin… c’est pratique pour nous en tout cas. » Je jette des regards aux alentours avant d’ajouter, tout sourire. « Je peux comprendre qu’ils aient choisir ce coin en tout cas. C’est un peu ce que je faisais quand j’allais rejoindre les parents d’Amy. Le citadin en mal de campagne. » La pensée me fait rire avant qu’on finisse par se rapprocher de l’une des maisons à retaper. « On avait déjà fait un premier tour rapide avec Hazel à mon arrivée. Les bases sont saines, c’est un bon début. » On aura pas à tout démolir pour ne garder que l’ossature. «Mais les intempéries ont fait quelques dégâts oui. » Je pose une main sur un mur qui semble gonflé par l’eau et j’ai une grimace. J’avais raté ça la dernière fois. « T’as toujours vécu là ? » J’avoue, j’ai un peu de mal à suivre leur périple à tous. Et j’ai pas trop envie de les questionner, des fois que ça ravive de mauvais souvenirs. On a déjà pas besoin de ça pour s’en souvenir.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Matias Padilla
Matias Padilla
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 445
Sujet: Re: to build a home   Mer 26 Mai 2021 - 23:03
Matias est heureux de trouver Julian levé et prêt à attaquer le travail qui les attend. La chaleur avec laquelle le charpentier lui répond lui fait tout autant plaisir et il lui indique la direction à prendre avec un sourire non dissimulé. Le dynamisme qu’il devine chez son comparse lui plaît et il ne doute pas qu’ils seront bientôt amis. Des liens qu’il espère voir perdurer après le départ de Julian et d’Amy – quand bien même cette perspective ne l’enchante pas. Après un mois de présence, le quarantenaire et sa filleule semblent déjà faire partie du décor et les voir partir sera vraisemblablement un déchirement pour tout le monde, Matias inclus.

En approchant des maisons, les deux hommes discutent des anciens propriétaires, sans doute morts depuis longtemps ou en tout cas, peu désireux de retrouver leur demeure. La question de Julian le fait d’ailleurs réfléchir sur cette curiosité et il hausse les épaules. Faut croire que non. On est là depuis le début et j’ai jamais vu personne revenir… On se parlait pas beaucoup avant tout ça, de toute façon. Contrairement à Jane, Matias était loin d’être un animal social, et l’isolement forcé de la maison n’a rien arrangé. Les barbecues entre voisins n’ont jamais été pour lui, et il ne tolère la vie en communauté que parce qu’il accepte dans son cercle proche ceux qu’il considèrent comme sa famille ou ses amis. C’est d’ailleurs pour cela qu’il avait voulu s’éloigner de la ville, cherchant le coin le plus reculé pour s’installer, des années auparavant. Ouais, c’est un endroit à part, ici, répond-il pensivement. C’était déjà aussi calme que ça ne l’est maintenant. Si vous êtes encore là cet été, c’est un petit paradis. Le menuisier n’est sans doute pas très objectif sur le havre qu’il a créé ici, mais il est en tout cas persuadé d’une chose : pour rien au monde, il ne voudrait quitter cet endroit.

Laissant Julian inspecter les murs un instant, Matias s’approche d’une fenêtre et essuie de sa manche la crasse accumulée sur le verre. Les mains de part et d’autre du visage, il tente d’apercevoir l’intérieur. Il leur est arrivé de se servir dans les meubles abandonnés par les précédents occupants avant que ceux-ci ne se dégradent tout à fait, mais ce qui est resté en place est probablement rongé d’humidité. Il n’espère pas sauver grand-chose, en tout cas. Jetant un coup d’œil au charpentier alors que celui-ci poursuit son inspection, Matias hausse les épaules. Non, je viens d’Olympia à la base. J’ai vécu quelques années à Shelton avant d’acheter la maison dit-il en désignant du pouce la direction de la propriété. Y avait déjà quelques aménagements faits, mais le reste, on l’a construit avec mon ex-femme. L’image de Jane s’imprime fugacement dans son esprit et il se demande, comme souvent, si elle a survécu.

Chassant cette pensée, il reporte son attention sur les observations du charpentier. Alors, ton verdict pour l’instant ? Il sait que les nouvelles ne seront jamais aussi bonnes qu’il l’espère. Il va forcément falloir remplacer un nombre conséquent de planches sur l’ensemble de la structure, rien que pour l’extérieur. L’intérieur promet d’être dans le même état mais dans l’immédiat, passe au second plan. Ils ne pourront rien faire sans une construction en parfaite condition.


november rain ☩
DAYS, GONE BY, COME BACK AS THE MORNING LIGHT. A COLOURLESS DEMISE RISES AND THE ONLY SHELTER I USED TO KNOW, IS GONE LOST OUT OF SIGHT.

Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: to build a home   Jeu 27 Mai 2021 - 12:13
Ma curiosité naturelle a tendance à revenir au galop avec Matias. Il faut dire que je me sens particulièrement à l’aise avec lui et que les liens que nous sommes en train de tisser me semblent sincères, de son côté comme du mien. Il faut dire que, depuis la mort de Luke, j’ai eu bien du mal à me lier d’amitié avec qui que ce soit. Oh, je me suis bien entendu avec la plupart des gens que j’ai croisés, à quelques très rares exceptions près, mais me sentir aussi à l’aise rapidement, avoir envie de discuter de tout et de rien sans ressentir le moindre blocage, c’est assez rare pour être souligné.

D’une certaine façon, je suis soulagé que les voisins n’aient pas donné signe de vie. S’ils ne l’ont pas fait au tout début, il est peu probable, pour ne pas dire impossible, qu’ils réapparaissent comme ça du jour au lendemain. « On dirait qu’ils ne te manquent pas vraiment. » J’ai un sourire amusé pour ponctuer mes propos avant de souffler, taquin. « Pourtant, les relations de bon voisinage avec des citadins venus se perdre dans le coin, ça devait être quelque chose. » Et je hoche la tête au reste, me faisant un brin plus sérieux. « Je connais bien la région. Et pourtant, c’est… unique. » Même la ferme des parents d’Amy ne m’apportait pas autant de sérénité. Mais, comme dit, c’est probablement autant lié au lieu qu’à ses habitants. « Je serais curieux de voir ça. » Je n’ai parlé qu’à Hazel pour le moment de notre envie de rester ici durablement. Et je cherche encore comment aborder le sujet avec Matias, sans bien savoir pourquoi j’ai autant de mal à le faire. J’ai l’impression d’avoir raté le coche alors qu’on finit par arriver à l’une des maisons à retaper.

Et je fais de nouveau le tour, laissant cette pensée de côté alors que j’examine les murs avec attention. « Mmmh ? Shelton. C’est pas très loin d’ici si je ne m’abuse. » De mémoire en tout cas, c’est au nord-ouest, à moins que je sois totalement à côté de la plaque. « Ex-femme hein… » J’ai une grimace, lui laissant le loisir d’en dire plus s’il le souhaite, tout en soufflant, d’un ton faussement léger. « Je me demande parfois ce que sont devenus les miennes. » Ouais, ouais, deux ex-femmes, c’est beaucoup trop. A croire que je suis bien plus doué pour le divorce que pour le mariage.

Je me passe une main dans les cheveux alors qu’il me demande mon verdict. « De ce que j’en ai vu la dernière fois, les fondations sont solides et la charpente avait l’air en bon état. Mais on va devoir casser quelques murs si on veut pas que tout moisisse dans les prochains mois. Ca en défoulera quelques-uns, c’est pas plus mal. » J’ai un large sourire. S’il y a beaucoup de boulot en perspective, ça ne m’effraie pas. On a largement de quoi y faire face, que ce soit niveau timing ou matière première. Et puis, c’est accessoirement l’activité dans laquelle je me sens le plus à l’aise. « Ca va prendre pas mal de temps par contre. Surtout en cumulant avec le reste. Mais c’est carrément jouable. » J’ai un temps, avant d’ajouter, comme si de rien était. « Au pire, y a pas d’urgence, on pourra finir au printemps prochain si on a d’autres priorités. Le principal, c’est qu’on soit parés pour l’hiver non ? » Je me demande à quel point je ne suis pas subtil en essayant de lui dire qu’on compte rester. Mais j’avoue, j’ai hâte de voir sa tête, si Hazel avait vraiment raison et s’il va vraiment être content de l’apprendre.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Matias Padilla
Matias Padilla
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 445
Sujet: Re: to build a home   Jeu 27 Mai 2021 - 15:36
Un petit rire lui échappe et Matias fourre les mains dans les poches de son jeans. C’est vrai qu’il ne montre pas de regrets ou de compassion à la pensée de ces gens qu’il a pourtant côtoyés quelques étés de suite, à l’occasion de repars organisés par leurs épouses respectives. Je les connaissais à peine, y a pas de raisons qu’ils me manquent. A chaque fois, Matias repartait avec le sentiment d’avoir été perçu comme un véritable homme des bois, un bouseux incapable d’apprécier la subtilité élégante d’une vie en ville, au milieu des klaxons furieux et de la pollution. Cette existence-là, il en était très vite revenu et n’aurait, pour rien au monde, accepté de s’installer à nouveau à Olympia, ou même à Shelton. Heureusement pour lui, Jane était du même avis, même s’il l’entendait parfois râler du manque de connexion ou de la distance à parcourir pour faire des courses.

Certes, la maison est vraiment isolée, mais c’est justement ce qui les a préservés jusqu’à maintenant, et la beauté du site n’enlève rien à son intérêt. Matias espèce d’ailleurs que Julian et Amy seront encore là cet été, un souhait partagé par le quarantenaire. Vous en aurez peut-être l’occasion, qui sait, dit-il avec un sourire avenant. L’idée que le duo se joigne à eux pour plus que quelques semaines ne le dérangerait absolument pas, mais il ne doute pas que Julian voudra aussi retourner avec son groupe, au milieu de gens qu’il connaît.

La discussion dérive ensuite sur le passé du menuisier, et celui-ci confirme les doutes de Julian. Ouais, sur la route d’Olympia. Je voulais m’éloigner de la ville et puis, à un moment, même Shelton est devenu trop grand pour moi, dit-il avec un petit rire. Il a toujours été du genre solitaire, et plus ils s’éloignaient de la ville, mieux il se portait. Il s’est toujours senti bien dans la forêt, au milieu des arbres et du silence. On était pas mariés, mais c’était tout comme. Ce n’est pas faute de l’avoir proposé et avec le recul, Matias sait désormais que leur couple était de toute façon voué à se déchirer. Quelque chose que Jane avait probablement compris bien avant lui, et la raison pour laquelle elle avait toujours refusé de l’épouser. Son désir d’enfants avait fini par prendre une place trop importante, grignotant chaque instant passé ensemble, flottant au-dessus d’eux comme une ombre menaçante. Jane ne l’avait pas supporté et avait pris la décision de partir, quelques mois à peine avant le début de l’épidémie. Il n’avait plus jamais entendu parler d’elle.

Matias rit plus ouvertement en entendant le commentaire du charpentier. Les tiennes ? T’en as eu combien exactement ? Une question qui n’attend pas vraiment de réponse, si Julian ne souhaite pas en donner. Il a l’air de prendre le sujet à la légère mais on ne sait jamais vraiment ce qui se cache derrière la désinvolture.

Après l’inspection, les deux quarantenaires dressent un bilan qui n’est, somme toute, pas si décourageant. Le visage de Matias s’éclaire d’un large sourire, qui gagne ses yeux sombres. Tant qu’il ne faut pas tout détruire, c’est une bonne nouvelle ! Il sait déjà qui il pourra équiper d’une masse pour abattre les murs endommagés, et ne doute pas que Julian sera ravi de diriger le chantier.

Ouvrant la porte précautionneusement, Matias se retourne en même temps pour répondre à son comparse. Le temps, c’est pas un problème pour nous. Et vous restez autant que vous voulez. Tant que tout le monde est au chaud cet hiver, oui. S’il y a bien quelque chose que Matias refuse, c’est de laisser quelqu’un souffrir du froid. Ces maisons sont le rempart idéal et il entend bien les utiliser à bon escient.

A l’intérieur, la maison semble figée dans le temps, la moindre surface recouverte d’une épaisse couche de poussière. En tentant d’ouvrir les fenêtres pour créer un courant d’air, Matias se retrouve avec la poignée entre les mains, et un rire penaud sur les lèvres. Au moins, les vitres ne sont pas brisées, et ont juste besoin d’un bon nettoyage. Comme le reste du salon et de la salle à manger, qu’il peut apercevoir par l’arche qui sépare les deux pièces. Cette maison-là est un peu plus petite que les autres, mais pourra probablement accueillir trois à quatre personnes sans problèmes.


november rain ☩
DAYS, GONE BY, COME BACK AS THE MORNING LIGHT. A COLOURLESS DEMISE RISES AND THE ONLY SHELTER I USED TO KNOW, IS GONE LOST OUT OF SIGHT.

Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: to build a home   Sam 29 Mai 2021 - 19:07
A la réaction de Matias, je peux pas m’empêcher d’avoir un sourire malicieux, même si je fixe les alentours un brin plus songeur. « Je me dis que sans tout ça, je vous aurais probablement jamais croisés. Ca aurait été dommage quand même. Même si je sais si je suis un très bon voisin. » Parfois, il m’arrive de me demander où nous en serions aujourd’hui, sans cette apocalypse. Amy aurait toujours ses parents et j’en serais probablement à mon 3ème divorce. Je lève un sourcil à cette pensée avant de me focaliser de nouveau sur le présent. « J’aimerais bien oui. » On ne peut encore jurer de rien, d’autant qu’il y a encore plusieurs mois avant l’été et que les dernières années m’ont bien appris que tout, absolument tout pouvait arriver, le meilleur comme le pire. Et pourtant, je me surprends à espérer que ce sera le cas. Qu’on a pris la bonne décision.

Je hoche la tête quand il continue. « J’avoue que dès que j’avais besoin de changer d’air, je filais chez les parents d’Amy, loin de la ville. C’était parfois… oppressant. » Et, si je suis curieux d’en savoir plus sur sa femme, je ronge mon frein, le laissant distiller les quelques informations qu’il veut évoquer. Je me fends quand même d’un rire au reste. « Deux, j’en ai eu deux. J’ai jamais été très … doué… pour réussir à maintenir une relation amoureuse à flot. » Mon lien avec Hannah y était peut-être pour quelque chose. Difficile à dire. Ou juste que ce n’est pas quelque chose pour moi. La question ne se pose plus vraiment, les quelques relations que j’ai pu avoir depuis l’apocalypse étaient sans lendemain et sans espoir d’arriver à construire quelque chose.

J’ai un temps avant de hocher la tête. « Oui, c’est plutôt une bonne nouvelle. D’autant que tous les murs ne sont pas forcément atteints. Ca sera un chantier intéressant. » Et j’ai les yeux qui pétillent sans même m’en rendre compte. « Tu veux casser des murs ? » Je sais pas trop qui aurait besoin de se défouler comme ça. « Ou alors… ça pourrait plaire à votre amie, qui est arrivée. Selene ? » Je saurais pas dire à quel point elle a besoin d’aider, mais j’imagine que Matias sera bien plus au fait que moi. J’effleure la porte du bout des doigts, songeur, alors qu’on finit par entrer. Et j’ai un sourire plus large. « On a… envie de rester oui. » Bon, c’était déjà assez clair, mais autant continuer sur cette lancée. « Amy va mieux. Grâce à vous. Et j’ai plein de projets ici. » Ca fait beaucoup de points positifs.

Je lève un sourcil quand il se retrouve avec la poignée de la fenêtre entre les mains et je le fixe, un rire dans les yeux. « Okay… il va potentiellement falloir retaper les fenêtres donc. Cette maison est vraiment sympathique. » Et il y a encore quelques meubles. Je ne sais pas s’ils sont vraiment exploitables et je me dirige vers le canapé éventré que j’observe, curieux. Pour en voir sortir un raton-laveur. Forcément, ça me fait sursauter et je tombe en arrière. Avant d’éclater de rire. « Je dois avoir l’air fin tiens ! » Et le raton-laveur reste perché sur le bras du canapé, visiblement mécontent de nous voir chez lui.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Matias Padilla
Matias Padilla
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 445
Sujet: Re: to build a home   Lun 31 Mai 2021 - 0:46
A son tour, Matias se fend d’un sourire. Qui sait ? Je ne suis pas trop porté à croire au destin, mais peut-être qu’on se seraient croisés malgré tout. Les probabilités étaient minces, c’est vrai. Mais d’après ce qu’il avait compris, la ferme des parents d’Amy était installée près d’Olympia. Rien n’était impossible, pour peu que Matias se soit un jour décidé à s’y rendre et que Julian s’y soit trouvé au même moment. Une supposition que semble confirmer, un peu malgré lui, le charpentier. Pourquoi tu ne t’es jamais installé dans le coin, alors ? La question lui paraît légitime, surtout si la ville lui pesait tant. Cependant, Matias anticipe déjà la réponse. On a toujours une bonne excuse pour ne jamais se lancer dans ce genre de projets qui changent la vie : un crédit à rembourser, l’école des enfants, un parent malade… Mille et une raisons existent mais au fond, une seule chose compte : si on ne le fait pas, c’est qu’on ne le veut pas vraiment.

Un peu malgré lui, Matias lâche un petit rire lorsque le charpentier évoque ses deux épouses. Lui-même n’est probablement pas très bien placé pour dire quoi que ce soit, aussi se contente-t-il, après cela, d’hausser les épaules. Ce sont des choses qui arrivent, j’imagine. Le couple n’est, après tout, qu’une construction destinée à tromper l’ennui et à perpétuer l’espèce. Les plus solitaires d’entre eux se passent à merveille de cet imposé, et s’épanouissent même bien plus dans ces conditions. Pour sa part, si Matias regrettait les gestes d’affection qui pouvaient exister entre deux partenaires, il avait su combler, avec sa famille, une partie de ce manque.

Après le tour de la maison, le verdict de Julian tombe et Matias esquisse un sourire satisfait. Dans l’ensemble, les choses pourraient se présenter plus mal. Moi non, mais Adam… Ce gars a toujours l’air d’avoir trop d’énergie a dépensé. Ou trop de colère, c’est selon les moments.

S’il a indiqué à Julian que lui et Amy sont les bienvenus aussi longtemps qu’ils le voudront, Matias ne s’attendait pas à entendre le charpentier confirmer leur envie. Ce n’est, évidemment, pas pour lui déplaire, et le menuisier ne retient pas un sourire sincère. Autant que vous voudrez, Julian, dit-il en ouvrant une fenêtre. La poignée de celle-ci lui reste dans les mains et il lance un regard de connivence, hilare, au blond. Juste les poignées. Pendant que j’y serais, j’en referais pour toute la maison, ça ne fera pas de mal.

Alors qu’il passe à la fenêtre suivante, observant d’un air méfiant sa poignée, le cri de Julian le prend par surprise et il fait volte-face pour découvrir un raton-laveur, hissé sur ses pattes arrière. Par réflexe, Matias lui jette la poignée défectueuse qu’il tenait toujours à la main, faisant fuir la bestiole par la porte restée ouverte. Réalisant seulement l’enchaînement comique de la situation, il lâche un petit rire avant d’aider Julian à se remettre debout. J’en parle pas, si t’en parle pas. Autant que possible, il espère préserver leur dignité.


november rain ☩
DAYS, GONE BY, COME BACK AS THE MORNING LIGHT. A COLOURLESS DEMISE RISES AND THE ONLY SHELTER I USED TO KNOW, IS GONE LOST OUT OF SIGHT.

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: to build a home   
Revenir en haut Aller en bas  
- to build a home -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: