The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Xiaomi Mi Days sur eBay : 15% de réduction
Voir le deal

Back to black
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Andrea West
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
membre du conseil | The Haven
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4033
Sujet: Re: Back to black   Sam 29 Mai 2021 - 16:35
J'y ai contribué, tu ne peux pas être le seul responsable, souffla Andrea en portant un regard sérieux vers Lisandro.

Il ne comprenait pas pourquoi elle s'excusait et pourtant, elle avait également ses torts. Elle n'avait pas été obligé de croire les rumeurs, elle l'avait fait parce qu'il lui fallait une raison pour être encore en colère. Après un an à endurer les évènements mais aussi à prendre du recul, Andrea avait commencé à relativiser. Aujourd'hui ? Evidemment que ça allait mieux, que Lisandro était un ami, mais il y avait surtout eu d'autres urgences à gérer qui rendaient sa souffrance pathétique à côté. Et l'afro-américaine était bien trop pragmatique pour s'épancher là-dessus.

Je t'ai donné ce que tu voulais à ce moment-là, en pensant que c'était le mieux pour tout le monde. Mais j'aurais pu te dire non, et insister pour te faire entendre raison, ajouta-t-elle. Il aurait pu l'entendre, et elle aurait pu laisser la porte ouverte pour après. Sauf que le fait qu'il s'en prenne à Annabella l'avait empêché de relativiser la chose à chaud : J'ai conscience que ce que tu m'as dit ce jour-là était pour me faire fuir, pour que je te haïsse et que je te laisse, je n'aurais pas dû jouer ton jeu, fit-elle.

Elle s'en voulait d'avoir réagi sous le coup de l'émotion, parce que ça ne lui ressemblait pas. Elle n'était pas comme ça. Sensible, proche de ses sentiments. Andrea réfléchissait, n'agissait qu'avec stratégie, dans l'idée d'arranger tout le monde et que tout fonctionne pour le mieux. Ce n'était pas digne d'elle de se plier à ce sujet.

On peut parler, fit-elle fermement en portant un regard sérieux sur Lisandro. La fois où devant Faith, il n'en était rien ressorti remontait à plusieurs mois. Parce qu'Andrea s'était sentie acculée, prise en traitre. Elle n'aimait pas ça, et parce que ça touchait à son intime. Aujourd'hui, elle était en maitrise de ce qu'elle pensait et ressentait, et il n'y aurait personne pour retourner ces émotions contre elle : Eli m'a dit que si tu étais cassé aujourd'hui, c'était de ma faute, confia-t-elle à son voisin.

Si les mots venaient du mexicain, elle pensait que son ex les lui avait confié. Et que d'une certaine manière, c'était ce que Lisandro pensait au fond de lui. Eli n'avait été qu'un écho aux propos du chilien.



Oh, my eyes are seein' red. Double vision from the blood we've shed. The only way I'm leavin' is dead : That's the state of my, state of my, state of my head
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1145
Sujet: Re: Back to black   Mer 9 Juin 2021 - 16:32
Il l’écoute, alors qu’elle lui dit porter une part de responsabilité dans toute cette histoire - leur histoire. Le silence semble être la réaction appropriée sur le moment, alors même qu’il aurait préféré la contredire. Ils portaient probablement tous les deux une part de responsabilité, dans cette rupture – mais il fallait également avouer que le chilien avait su frapper là où ça faisait mal, pour lui ôter toute envie de lui tendre la main en retour. Son regard se baisse au sol, alors qu’elle continue ; Je t'ai donné ce que tu voulais à ce moment-là. « Pour ta défense, il faut dire que je n’y suis pas allé de main morte… » Dit-il, sans humour aucun. S’en prendre à leur fille, c’était finalement la chose la plus facile et la plus lâche qu’il avait fait pour la faire fuir. « Il n’y a pas une parole que je ne regrette aujourd’hui. » Même si le mal être était présent, tout ce qui avait franchi ses lèvres avait été déformé par la douleur, la colère et l’impuissance.

Il eut encore un silence où le chilien retint son souffle alors qu’il venait de lui exprimer son souhait d’en parler – un jour. Est-ce que le moment s’y prêtait ? Il ne savait pas vraiment, mais il fallait qu’elle sache que tout ce qui lui pesait sur le cœur commençait à l’engloutir. Leur relation s’était améliorée et apaisée, pour autant cette rupture pesait toujours entre eux ; incapables qu’ils étaient jusque-là, à en parler et rouvrir quelques plaies à peine cicatrisées. Mais Andrea accepta.

Son regard capta le sien, alors qu’elle ancrait ses prunelles noires dans les siennes avec sérieux. Il attendit, jusqu’à ce que les premiers mots ne franchissent ses lèvres et le laisse… surpris. « … Quoi ? » C’est presqu’un souffle. Eli s’était bien gardé de mentionner cette histoire quand il l’avait vu la dernière fois. Il n’ignorait pas le ressentiment que le mexicain ressentait contre Andrea. Était-ce comme ça que son fils le voyait, depuis qu’il l’avait retrouvé ? Ou n’était-ce que les élucubrations d’un jeune homme en colère ? Il met du temps à répondre, non pas parce qu’il juge qu’Eli a raison, ni qu’il se sentait complice de cet aveux. Juste… il cherchait ses mots. Et puis enfin, il prit la parole.

« Je ne suis pas… Cassé. » Commença-t-il, doucement. « Et encore moins à cause de toi… » Compléta-t-il ensuite. Il réfléchissait à ces mots, à la portée qu’ils avaient. « Je n’savais pas qu’Eli t’avait dit une chose pareille, mais j’imagine que d’un certain point de vue, c’est c’que j’ai dû donner comme image… » Il suppose seulement, il n’est pas sûr. Mais grâce à Faith, le chilien savait que tout ça, cette rupture qu’il avait atteint n’était pas la faute d’Andrea. Il la regarda un instant, avant de détourner les yeux encore une fois – ça restait plus facile pour lui de parler. « Je crois que notre histoire n’était pas prête à résister à ce genre de chose… A la faille que j’avais en moi et qui aurait fini par nous sauter au visage un jour ou l’autre. Tout n’était pas… équilibré » Avoue-t-il, après un court silence.

« Je crois… je crois que tu m’as rendu service plutôt… Quand tu m’as mis dehors. Je n’suis pas cassé, Andrea. J’ai juste dû faire face seul à mon reflet, pour la toute première fois. » Ca signifiait pas mal de choses en réalité. En forçant les gens à se détourner de lui, il avait dû se débrouiller seul sans pouvoir se cacher derrière personne. Il fronça un peu les sourcils alors que cet aveu le contrariait quelque peu. Il se cherchait toujours un peu – on ne se remettait pas si facilement d’une telle remise en question de soi-même. Avouer que leur histoire – en l’état où elle était il y a un an – était vouée à l’échec, c’était difficile. Ça n’enlevait pas les sentiments. « Eli n’avait pas à te dire ça. » Dit-il, avec mauvaise humeur. Encore un qui avait voulu le défendre, en se trompant de combat – ah il n’était pas prêt d’oublier le tour que lui avait joué Jonah l’année dernière. Eli allait l’entendre lorsqu’il irait rendre visite à Selene, à Sanctuary Point. « Tu ne l’as pas cru, j’espère ? » Lui demanda-t-il, avant de la regarder et de guetter la réponse dans ses prunelles.




tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.



The badge:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Andrea West
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
membre du conseil | The Haven
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4033
Sujet: Re: Back to black   Mer 9 Juin 2021 - 17:00
Pas une parole qu'il ne regrettait pas. Pour Andrea, c'était toute une situation qui lui pesait sur l'estomac et qui l'avait changé, dont elle se serait bien passée sans doute. Même si, comme le mentionnait Lisandro, il était fort probable que ça arrive dans tous les cas, parce qu'il avait besoin de faire le point avec lui sur tout ce qu'il voulait, ce qu'il attendait et sur qui il était avant toute chose. Dix ans de plus qu'elle et pourtant, elle avait l'impression de se connaitre d'avantage que lui. Mais ils n'avaient pas eu les mêmes vies, ni les mêmes chances, aujourd'hui, ça comptait.

Elle releva les yeux vers lui, alors qu'il disait qu'elle lui avait fait une faveur en le jetant dehors. Elle ne l'avait pas vu de cette manière, sans doute parce qu'il n'imaginait pas vraiment ce que ça avait été pour elle. Si elle devait faire le point des gens qui l'avaient entouré à cette période, Nihima et Selene étaient les seules qui avaient été fiables et loyales. Corray, lui, était venu se greffer ensuite pour lui changer les idées. Pour la remettre sur le "droit chemin" de sa vie de femme aussi. Des deux hommes qui composaient son après-vie, elle réalisa à quel point elle leur devait.

De rien alors, souffla-t-elle un peu par dépit en relevant les yeux vers lui. Devait-elle ajouter autre chose ? Ravie de t'avoir rendu service, précisa-t-elle très vite.

Quant à Eli, sa simple mention ne manqua pas de l'agacer. Le pire, c'était qu'elle avait lancé le sujet, non ? Ce gosse - parce qu'il ne s'agissait pas d'un adulte, à l'évidence, mais d'un vrai merdeux avec la morve au nez - n'avait décidément pas eu de cadre. Elle ne comptait pas le laisser cependant jouer les sales gosses turbulant dans sa maison. Il voulait hurler et taper des pieds en geignant comme il savait si bien le faire ? Très bien. Mais ailleurs.

Qu'est-ce que ça change si je dis oui ? Demanda-t-elle alors, sincèrement confuse. C'était balancé pour faire mal, il a mentionne également la fille que tu t'es envoyé, et qui est, je cite moins frigide que moi, et oui, si tu te poses la question : ça fait mal. Parce que, quand il le lance comme ça, il prend ta parole et il me la crache au visage. Ce n'est pas seulement son opinion. Pas seulement. Je te l'ai dit, non ? Quand on s'est séparé, je n'ai jamais attendu de toi plus que ce que tu étais. Ni de sacrifices, ni que tu sois un surhomme, rien d'autres que toi. Tu es le père de ma fille, je n'ai pas livré un enfant au monde avec un inconnu parce que j'avais du temps à perdre et que je voulais te faire la faveur de t'offrir une descendance...

Elle secoua la tête. C'était absurde, c'était un non sujet.

Que veux-tu que je te dise ? Ajouta-t-il, braquée malgré tout ses efforts pour ne pas l'être.



Oh, my eyes are seein' red. Double vision from the blood we've shed. The only way I'm leavin' is dead : That's the state of my, state of my, state of my head
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1145
Sujet: Re: Back to black   Ven 11 Juin 2021 - 22:42
La conversation semblait un peu décousue alors qu’ils reprenaient mutuellement la faute sur eux-mêmes, s’excusant, remerciant. C’était d’un ridicule, et d’une maladresse navrante pour quiconque aurait été témoin de cette scène. Désolé. Non, merci. Merci à toi. De rien. Ça n’avait ni beaucoup de sens, ni grand intérêt au final, pour leur histoire. Cela reflétait surtout à quel point ils n’étaient pas doué pour parler vraiment.

La mention d’Eli ne manque pas de la crisper quand ça le fait prendre un peu de recul – physiquement parlant, en se reculant d’elle, malgré lui. L’entente entre les deux avait toujours été atrocement cordiale en vis-à-vis, et amère de côté. Eli reprochait l’attitude glaciale et rigide d’Andrea jusque dans son quotidien, quand cette dernière reprochait l’immaturité et l’irraison dangereuse du jeune homme. Deux opposés où le chilien s’était souvent retrouvé pris entre les deux. Et encore plus depuis sa rupture avec la métisse qui semblait permettre à Eli de se montrer plus virulent avec elle – sans que le médecin ne l’apprenne vraiment.

Il arrivait encore à être surpris de la méchanceté gratuite dont il avait fait preuve en lui disant ces mots, en lui parlant de cette femme qu’il avait rencontrée à la Cage. Il détourna la tête, faisant d’instinct ce qu’il faisait toujours quand il se retrouvait à devoir se positionner entre eux. Mais c’était avec Andrea qu’il avait une conversation ce soir. Les mots qui suivirent le firent lever la tête à nouveau pour la regarder. Il la regarda avec attention, alors qu’elle lui répétait ces paroles qu’il avait entendu maintes et maintes fois – souvent parce qu’il le voulait, pour être rassuré – et qui avaient encore été dites au moment de mettre un point final à leur histoire. « Tu sais, je crois qu’on ne se connait pas si bien que ça tous les deux. » Ce n’était pas un reproche.

« Je n’ai jamais pensé qu’Annabella était le fruit d’un orgueil mal placé, ou d’une envie égoïste d’avoir une descendance. » Parce que c’était la première chose – la seule aujourd’hui – qui importait désormais. Jamais il ne voulait qu’un jour, leur fille pense qu’elle n’était pas suffisante à leur bonheur, ou qu’elle n’était qu’un moyen d’atteindre un idéal de vie. Ça n’avait plus aucun sens aujourd’hui, fonder une famille à leur époque revêtait bien plus d’enjeux que dans leur ancien monde. « Elle est le fruit de tout l’amour qu’on se portait l’un à l’autre… Mais ce n’était pas suffisant pour que notre couple tienne. » Il se montrait ferme sur cette énonciation. Annabella était le fruit d’un amour partagé. Mais ce n’était pas de sa faute si ça n’avait pas marché.

« Ce qu’a fait Eli n’avait que pour seul but de te blesser et d’essayer de te faire sortir de tes gonds parce que tu avais refusé son idée complètement grotesque de prendre Selene et Effy sous le bras pour courir l’aventure sur les routes. C’est un enfant. » Railla-t-il. Il comptait bien avoir une conversation avec lui, la prochaine fois qu’il le verrait, mais ce n’était toujours pas le centre du problème. Il n’approuvait pas tous les choix du mexicain, il n’avait d’ailleurs même pas cherché à le défendre quand il avait appris la demande qu’il avait faite à la régisseuse. Une idée similaire avait finalement pu être arrangée – grâce au refuge de Matias – pour ce sujet-là, et ils avaient pris le temps d’étudier la question.

Il reprend ensuite, sans colère à vrai dire. Peut-être un peu sec, en réponse à l’attitude braquée de son ex-compagne mais le fait est qu’il avait besoin de replacer certains choses à leur place. « Oui, je me suis envoyé quelqu’un il y a quelques semaines… et si ce qu’il a dit t’a fait mal parce que tu as cru que j’avais enfin trouvé moins frigide que toi, qu’est-ce que j’ai dû ressentir à ton avis, quand tu me dis que j’étais suffisant, que tu n’avais jamais rien attendu de moi ; ni sacrifice ni rien, quand cinq mois après notre rupture je t’ai trouvé heureuse comme je ne t’avais jamais vu heureuse avec moi… Avec Corray ? Cette relation que tu as avec lui, tu ne l’as jamais cachée, contrairement à nos débuts. » L’histoire entre Corray et Andrea s’était su rapidement. Certes, leur histoire restait pudique parce qu’il n’avait jamais connu la jeune femme très démonstrative en publique mais, cette histoire avait été assumée, contrairement à la leur les premiers mois. Alors, est-ce qu’il se sentait toujours suffisant ? A la hauteur ? Qu’est-ce que ça faisait de lui, et de leur histoire ?

Il soupire ensuite, baissant d’un cran la tension qu’il sentait nouer ses épaules. « Je ne suis pas jaloux, je ne le suis plus. Corray est quelqu’un de très bien et je suis soulagé que tu aies quelqu’un comme lui qui partage ta vie. » Il n’y avait pas parole plus sincère que celle-ci. Il aimerait toujours Andrea, parce qu’elle est et resterait pour toujours la mère de sa fille – sa plus sérieuse histoire d’amour aussi. Mais le bonheur qu’elle vivait aujourd’hui, pourquoi devrait-il le critiquer ? Cela étant dit, ça n’empêchait pas certaines blessures.

« Comprends-tu pourquoi je dis aujourd’hui, qu’on ne se connait pas si bien que ça tous les deux ? » Lui demanda-t-il, finalement, un timbre un peu triste dans la voix. « Et pour le coup, ça, c’est notre faute à tous les deux. » Ils s’étaient contentés de ce que l’autre voulait bien montrer de sa personne, de son histoire. Mais au final, ne s’étaient-ils pas choisis pour panser leurs blessures à la base, avant de se convaincre que peu importait finalement, temps qu’ils s’aimaient ? Pourtant tout n’est pas toujours qu’une question d’amour. Parfois ça ne suffisait pas. Comme pour leur histoire.




tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.



The badge:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Andrea West
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
membre du conseil | The Haven
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4033
Sujet: Re: Back to black   Ven 11 Juin 2021 - 23:01
Un soupir lui échappa, elle avait été maladroite dans ses mots et son agacement contre Eli avait pris le pas sur ses propos. Elle ne voulait pas avoir l'air comme ça. Elle ne voulait pas laisser croire que les mots d'Eli l'avait blessé, même si c'était forcément le cas, et forcément douloureux. Elle savait le mexicain assez mesquin sur sa manière de gérer les conflits, et elle n'avait pas fait montre de plus de hauteur non plus de toute façon. Mais attaquer Andrea sur ce terrain-là, c'était l'attaquer sur sa plus grande faiblesse, sa manière de gérer ses sentiments.

Je ne suis pas jalouse, en fait... Je crois que c'était nécessaire que tu... Grandisses ? Que tu comprennes aussi certaines choses, et que ta vie ne s'arrêtait pas à ton bras manquant, fit-elle en le désignant, sans savoir si le sujet était encore sensible pour lui. Elle avait l'impression que non, mais elle n'en savait rien : Comme je l'ai fait, grâce à toi, ajouta-t-elle dans la foulée. Je regrette de ne pas avoir été celle qui a été ton déclic pour prendre confiance en toi. Je ne dis pas reprendre, parce que je crois que tu ne t'es jamais cru capable de tout ce que tu sais faire, fit-elle.

Après cette année sans lui, elle aussi avait pris du recul sur ce qu'ils avaient été. Et les remarques de l'homme sonnèrent comme un coup dans la poitrine. Elle était différente lorsqu'ils se sont mis ensemble, et elles tâchait de ne pas reproduire les mêmes erreurs, même si ça n'avait rien d'évident. Elle se disait que Lisandro aurait mériter mieux qu'elle, et désormais, elle s'interrogeait sur le pourquoi Corray l'estimait autant. Elle pouvait sembler inébranlable, mais elle ne l'était pas. Et cette faiblesse - peut-être passagère - apparaissait dans ses expressions angoissées :

Je me reconstruis avec Corray, c'est une bonne personne, et je pense que j'ai besoin de sa patience pour contrebalancer mes décisions. De son humanité pour me rappeler la mienne, celle qu'elle oubliait très régulièrement, en dépit de toutes les évidences. Elle pinça les lèvres, Andrea se lovait, se cachait, derrière son rôle de leader en s'oubliant comme femme, comme mère aussi. Corray était nécessaire à se souvenir de qui elle était, pour ne pas y disparaitre. Comme Lisandro l'avait été aussi après qu'elle ait pris la décision, sans le concerter, de reprendre la suite de Selene. Elle aurait dû l'attendre... La situation est néanmoins différente, Lisandro. Je n'ai pas cherché à m'afficher avec Corray, ou à te faire l'affront d'être plus heureuse devant toi, sans toi. Les choses m'ont échappé, et je comprends que je ne peux pas tout maitriser. Ni ce que les gens voient, ni ce qu'ils comprennent, encore moins ce qu'ils ressentent, fit-elle.

Il le comprenait, n'est-ce pas ? Elle avait besoin qu'il l'entende, tout comme elle avait besoin de le dire :

Tant que tu sais que ça n'a jamais été contre toi, mais pour moi, pour... Pour ne pas m'effondrer, alors... J'imagine que ça va, pas vrai ? Avait-elle besoin de sa validation ? Elle se sentait surtout comme une petite fille, prise au dépourvu devant des événements qui lui faisaient vraiment peur. En fait, je crois qu'on ne se connait plus, rectifia-t-elle néanmoins. Tu as changé, un sourire lui échappa, tendre et rare. En bien.



Oh, my eyes are seein' red. Double vision from the blood we've shed. The only way I'm leavin' is dead : That's the state of my, state of my, state of my head
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1145
Sujet: Re: Back to black   Mar 22 Juin 2021 - 17:31
Il resta silencieux quand elle reprit la parole. C’est vrai, il avait eu besoin de tout ça. Et si la confiance en lui venait petit à petit, elle n’était pas encore totalement acquise. Il allait mieux, ça oui. Et s’être retrouvé seul, en conflit avec les seules personnes qui comptaient tant pour lui avait finalement eu quelque chose de… bénéfique ? Andrea le constatait de façon plus flagrante que lui-même. « C’est vrai, ni toi ni aucun d’entre vous n’auriez pu m’aider à cette époque. Ce n’était pas juste toi, c’était… Tout le monde ici. Je ne me voyais plus à la hauteur de rien, ni de personne. Je dois t’avouer que… » Il se tait, déglutit un instant en se forçant à poser les mots. Il avait encore honte, même s’il commençait à accepter ce qui avait été. Toute cette période de sa vie ne s’effacerait jamais, c’était impossible. Il devait vivre avec et tirer parti de ces erreurs. « … Je ne pensais pas revenir. Je ne pensais qu’à disparaitre, et ça me semblait plus facile à faire si… Si vous me détestiez tous. » N’était-ce pas l’idée la plus ridicule qu’il ait pu avoir ? Ca avait été son plus grand appel à l’aide, et pourtant cette aide, il avait fini par la trouver ailleurs auprès d’inconnus et de vieilles connaissances. Grâce à la bienveillance d’Emerson, la force de Kendale aussi, et bien sûr, l’écoute de Faith.

Il eut un sourire alors qu’elle se défendait d’avoir voulu lui faire du mal en affichant sa relation avec Corray. « Alors je t’aurai quand même appris quelque chose pendant ces deux ans… » Dit-il, avec douceur avant de la regarder avec bienveillance. Il vint tendre sa main pour attraper la sienne dans un geste qui se veut réconfortant. Ce geste ne lui faisait plus aussi mal qu’il ne se l’était imaginé, il était naturel en réalité. Le chilien avait toujours été tactile avec sa famille et ceux dont il était proche. Andrea et lui ne partageaient plus la même intimité, mais elle restait sa famille ; pour toujours et à jamais. « Si j’ai cru un jour que tu faisais ça pour me punir, ça n’a pas duré bien longtemps. C’était juste… de la jalousie, quoi d’autre ? » Explique-t-il avec résilience. Il pouvait être honnête avec elle, il le savait. « Mais au final, c’est tout ce que j’ai toujours espéré pour toi ; que tu cesses d’essayer de tout contrôler et que tu te laisses un peu plus aller. Que tu me reviennes, quand tes responsabilités pesaient trop lourd sur tes épaules. Que tu me laisses un peu plus… Je ne sais pas vraiment, mais la personne que tu es avec Corray… » Il fronce un instant les sourcils alors que les mots s’emmêlent et ne s’associent pas comme il le voudrait. « Disons que tu montres que tu es heureuse, et c’est tout ce que je souhaitais quand on était ensemble. Alors je me dis que si ça arrive maintenant, avec lui, c’est que ce devait être ainsi, non ? » Demande-t-il, finalement.

Peut-être qu’effectivement, il n’était pas suffisant, que leur relation n’était pas suffisante. Aujourd’hui, il pouvait dire que ce n’était pas grave. Caressant distraitement le dos de sa main de son pouce, il reprit ; « C’est vrai, j’ai changé… Et toi aussi. » Dit-il, sur le même ton profond qu’elle utilisait pour lui. C’est vrai que – en dehors de tout ce qu’il s’était passé ces dernières semaines, en dehors de tout ce mal qui pesait sur leurs têtes – Andrea était heureuse. Qu’ils aient eu besoin de rompre pour se révéler à eux-mêmes n’était plus qu’un malheureux concours de circonstance finalement. Quelque chose qu’ils n’avaient pas prévu, qui les avait blessé, mais qui finalement s’était révélé pour un mieux.

Il finit par soupirer et libérer sa main en passant pour ramener la sienne sur ses cuisses. « Moi aussi, je me reconstruis. Tu sais que… J’ai terminé deuxième dans un concours de Chippendales à la Cage ? » Dit-il, avec un sourire amusé aux lèvres et un regard en coin pour elle – il était temps de détendre un peu l’atmosphère, non ?




tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.



The badge:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Andrea West
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
membre du conseil | The Haven
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4033
Sujet: Re: Back to black   Mar 22 Juin 2021 - 19:00
Je suis désolée, souffla-t-elle après coup.

Elle eut un sourire triste, la main de Lisandro dans la sienne. Elle s'excusait de ne pas être la personne qu'elle était aujourd'hui, quelques mois en arrière quand ça comptait. D'être différente avec Corray qu'elle ne l'avait été avec lui. Elle s'excusait parce qu'elle ne voulait pas qu'il pense encore que c'était contre lui. Car, non, ça n'était jamais contre lui. Les sentiments qu'elle éprouvait pour le chanteur, et qu'il lui procurait par sa simple présence, n'étaient pas changeant de lorsqu'elle était avec Lisandro. A sa manière, elle les aimait tous les deux, peut-être mal, mais elle essayait. Andrea souffla doucement, baissant le regard sur leurs mains unies. Elle ne sut dire pourquoi, tout ça lui rappela l'étreinte qu'il lui avait offert lorsqu'elle avait retrouvé l'infirmerie de la prison, et laissé son esprit vrillé violemment en croisant Duncan après la perte de son bras.

A ce moment-là, Lisandro était parvenu à rassembler les éclats brisés de son esprit, à les empêcher de s'éparpiller davantage. Elle avait eu un geste désespéré ensuite, un appel à l'aide auquel il avait répondu sans attendre plus longtemps. Elle ne pourrait qu'à jamais lui être redevable de ça.

J'étais aussi heureuse avec toi, juste... D'une autre manière, expliqua-t-elle même s'il n'y avait pas vraiment besoin de ça. Les choses étaient différentes, parce qu'ils étaient à la prison, et ça n'était plus le cas aujourd'hui. Parce qu'ils étaient entourés de peu de gens, d'une famille restreinte, et désormais cette dernière ressemblait à un monde infini et ouvert.

Elle inspira alors, et oui, elle hocha la tête car elle le sentait : elle avait changé. Elle n'était plus la même qu'il y a trois ans en arrière. Elle avait grandi en tant qu'humaine, avec ses doutes, ses failles, ses erreurs. Elle en referait encore d'ailleurs, Andrea savait qu'elle ne pourrait jamais être parfaite, que ça allait avec le package qu'elle avait accepté en tant que leader, en tant que femme, en tant que personne.

C'est grâce à toi, lui fit-elle alors avec un sourire complice.

Elle lui devait trop. Enormément. Et elle voulait prendre le reste de sa vie pour le lui rendre, à lui comme à tout ceux qu'elle avait à ses côtés et qui parvenaient à l'influencer positivement. Lisandro en tête, Selene aussi, et maintenant, Corray. Ceci étant, la conversation se détendit sensiblement et Andrea esquissa un sourire, suivi d'un rire amusé :

J'en ai entendu vaguement parlé oui, mais il va falloir me donner rapidement les détails, Lisandro, demanda-t-elle avec un sourire. Histoire que je raconte tes exploits à tes filles ! Mais plus tard, quand elles seraient en âge de se moquer aussi. Tu as ramené une médaille au moins ?



Oh, my eyes are seein' red. Double vision from the blood we've shed. The only way I'm leavin' is dead : That's the state of my, state of my, state of my head
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Back to black   
Revenir en haut Aller en bas  
- Back to black -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: