The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Xiaomi Mi Days sur eBay : 15% de réduction
Voir le deal

Back to black
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1144
Sujet: Back to black   Jeu 13 Mai 2021 - 9:43
La nuit était fort avancée déjà, mais il ne dormait pas. Cela faisait quelques semaines déjà que les nuits s’enchainaient sans qu’il ne parvienne à vraiment trouver le repos. C’était systématique ; il se réveillait dans les alentours de minuit, puis deux heures, quatre heures et une fois sur deux, il n’essayait plus de dormir au-delà. Cette nuit était déjà bien entamée mais l’aube était encore loin, le chilien n’avait pas réussi à trouver le sommeil alors, pour ne pas réveiller Teresa en tournant et se retournant dans leur lit, il avait fini par se lever et sortir en douce de la caravane, laissant son amie profiter d’une nuit d’accalmie. Marcher finirait bien par le fatiguer un peu, il comptait un peu dessus.

Les filles étaient chez leur mère cette semaine, la caravane était presque trop silencieuse pour lui, uniquement rythmé par le souffle apaisé de la cubaine – en-dehors des angoisses nocturnes de cette dernière. Il marchait et flânait. Il flânait et marchait à rythme différent, essayant d’endormir son esprit de toutes les pensées parasites qui l’envahissaient à cette heure et l’empêchait de trouver le repos. Depuis la crise qu’avait traversée Nisqually, le chilien avait constamment cette ombre dans son regard, un poids qu’il n’arrivait à partager avec personne. La crainte à nouveau, de ne pas être assez pour les siens. Pas assez fort, pas assez solide, pas assez bon pour aider et supporter les siens et leurs blessures. Laisser partir Selene dans cette faction, pour changer d’air et l’aider à se remettre avait été un crève-cœur alors qu’il se sentait mis en échec par cette maladie dont il ne pouvait rien. Juliet ne cessait de lui échapper à cause de ce qu’elle avait traversé elle aussi. Isaac n’était pas passé loin de perdre sa jambe, et Andrea… Il soupira une énième fois. Il voulait être fort, pour eux tous. Mais la tâche n’avait rien d’aisé et le poids de cette responsabilité entamait dangereusement ses nuits.

Naturellement ses pas le menèrent dans les alentours du mobil-home où dormaient ses filles. Ses filles. C’était étrange comme les choses s’étaient faites facilement, rapidement, avec la petite Soo. En l’absence d’Andrea, il l’avait naturellement pris sous son aile, avec plus de tendresse encore quand ils avaient appris la disparition de sa mère adoptive et des autres membres de l’expédition. Il n’avait pas eu besoin de réfléchir plus d’une demi-seconde ; elle avait besoin d’une famille. Alors quand la régisseuse était rentrée et qu’elle avait été en état de reprendre les filles avec elle, Soo avait naturellement rejoint les tournantes de leurs arrangements parentaux – toujours en accord avec l’enfant, en âge de comprendre la situation. Il ne regrettait pas le moins du monde cette décision, malgré que cela lui faisait une personne de plus dont il s’inquiétait constamment. Ils avaient beau ne plus être ensemble, Andrea et lui avaient finalement trouvé leur équilibre dans ce nouveau mode de vie, et ce malgré quelques non-dits encore présent entre les deux adultes.

Contournant le mobil-home de son ex-compagne, il fut quelque peu surpris de découvrir la silhouette d’Andrea sortant discrètement dehors, sans doute pour ne pas réveiller les filles qui dormaient à cette heure. Ne voulant pas lui faire peur, il se racla doucement la gorge pour signaler sa présence dans la pénombre. Le ciel était dégagé cette nuit, baignant leurs deux silhouettes d’une lumière douce. « Bonsoir. » Dit-il, dans un demi-sourire. « J’ai l’impression de ne pas être le seul à avoir du mal à dormir… Tout va bien ? » Demanda-t-il, sans trop élever la voix. Il ne s’inquiétait pas vraiment de ce qu’elle penserait en le trouvant rôdant ici – parce qu’il ne rôdait pas, il chassait le sommeil. Puis il n’était pas du genre à rôder sous ses fenêtres comme un ex jaloux – ça, ce serait glauque.  




tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.



The badge:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Andrea West
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
membre du conseil | The Haven
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4033
Sujet: Re: Back to black   Jeu 13 Mai 2021 - 15:42
Elle ouvrit la fenêtre en grand pour récupérer son souffle. Les filles étaient couchées depuis un moment mais ça ne changeait rien. Andrea n'arrivait pas à s'endormir. Elle tournait, tournait encore dans son lit sans parvenir à trouver le repos. Le pire dans tout ça, c'était que ça tenait depuis leur retour à Nisqually, et que ça commençait à se voir. Elle grapillait de temps à autres quelques heures, assez pour boucler ses journées, mais son sommeil était perturbé par des cauchemars nombreux, violents, et des angoisses si fortes de mourir dans le noir qu'elle parvenait toujours mieux à dormir lorsque le soleil n'était pas encore couchée. Sauf que ce rythme de vie n'était pas tenable, pour elle et pour les autres.

Avait-elle tenté de parler avec Marlon ? La veille oui. Elle était allée le voir pour discuter, mais elle s'était cachée derrière une certaine froideur et l'homme n'avait pas réussi à soutenir plus longtemps son regard malgré tout. La gêne avait laissé place à une drôle d'impression, éprouvante pour ses nerfs. Tout ce qu'elle avait réussi à faire fut d'assurer à l'homme qu'il ne perdrait ni sa tête, ni son scalpe. Est-ce que ça avait changé quelque chose ? Rien du tout, ses cauchemars étaient les mêmes : inchangés.

Lassée d'attendre, Andrea se releva et enfila un gilet par-dessus son pyjama. Retroussant la manche de son membre absent, elle gagna l'extérieur dans l'espoir de voir le soleil se lever rapidement. Sauf qu'à la place, elle trouva Lisandro proche d'elle, errant probablement dehors au même moment qu'elle :

Bonsoir, articula-t-elle sous le coup de la surprise.

Elle ne stoppa pas son mouvement, venant se poser sur les marches de la passerelle de son mobile-home, ramenant ses jambes contre sa poitrine. Esquissant un bref sourire, elle hocha la tête :

Je n'ai juste pas sommeil, admit-elle. Elle lui fit un signe pour l'inviter à se poser à côté d'elle si le cœur lui en disait. Elle ne le chassait pas, ça faisait longtemps qu'ils étaient passés à autre chose tous les deux, et puis de toute façon, ils avaient deux filles ensemble désormais. J'ai du mal à dormir, expliqua-t-elle alors sur un ton égal. J'ai l'impression d'étouffer, de ne plus pouvoir respirer. J'hésitais à en parler avec Nolan, je me demandais si c'était... Je ne sais pas, les restes de l'infection qu'on a attrapé avec les autres, confia-t-elle.

Pourquoi se gardait-elle de parler de ses angoisses et de ses cauchemars ? Peut-être par peur d'être considéré comme faible. Et surtout que ses détracteurs le sachent.



Oh, my eyes are seein' red. Double vision from the blood we've shed. The only way I'm leavin' is dead : That's the state of my, state of my, state of my head
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1144
Sujet: Re: Back to black   Dim 23 Mai 2021 - 14:51
« Oui… Moi non plus, je n’ai pas sommeil. » Répondit-il, sur un air entendu. Il y avait de nombreux démons qui rôdaient autour d’eux. Des fantômes, des souvenirs et des peurs. Les siennes n’étaient pas les mêmes que celles de la métisse, il n’osait même imaginer. Mais ce qui les tenait debout ce soir – incapable de trouver le repos là où celui des autres semblaient bercés d’insouciance – n’avait rien à voir avec une insomnie passagère. Elle tapota la place sur les marches à côté d’elle, l’invitant à s’assoir à côté d’elle. Le chilien jeta un bref regard vers le ciel étoilé, avant de s’exécuter et de venir se poser à son tour. Cela faisait longtemps qu’ils n’avaient plus fait ce genre de choses, mais peu à peu leur relation s’était apaisée, et ajustée aux nouvelles priorités de leurs vies ; les deux petites têtes brunes qui dormaient dans la chambre d’à côté. Peut-être qu’ils n’avaient toujours pas vraiment parlé de tout ce qu’il s’était passé, mais ils avaient su mettre les choses de côté pour préserver leur vie de famille.

Ou peut-être avaient-ils fait ce qu’ils savaient faire le mieux ; enterrer une discussion douloureuse.

Il lui laissa le temps de répondre à la question, s’appuyant en arrière sur la paume de sa main, son bras mutilé replié contre son ventre. Son regard rejoignit encore une fois le ciel et les étoiles, avant de se poser sur elle, avec compassion. Dans son cœur souffla soudain cette angoisse, responsable de ses insomnies. Cette impuissance qui l’empêchait de dormir et qui lui serrait le cœur, au point qu’il finisse à bout de souffle certains soirs. Il détourne rapidement les yeux, avant qu’elle ne puisse voir l’ombre derrière ses prunelles. « C’est probablement lié à ce que tu as vécu… Dans ces tunnels. » Lui répond-il, en baissant un peu le nez. Et c’était précisément cette impuissance, à pouvoir l’aider plus qu’avec des mots – à pouvoir tous les aider, finalement – qui l’empêchait de trouver le sommeil quasiment toutes les nuits.

« Tu sais que tu peux m’en parler, n’est-ce pas ? » Il propose, choisissant de la regarder à nouveau après avoir chassé quelques ombres dans ses prunelles. S’il voulait l’écouter et l’aider, un peu, il ne fallait pas qu’elle saisisse le spectre de ses propres démons. C’était comme de renouer avec une ancienne habitude. Les craintes d’Andrea, il avait toujours su les écouter, les comprendre, et trouver les mots pour l’aider à les surmonter. Elle avait su autrefois le faire avec lui, mais Lisandro avait toujours été plus taiseux sur ses propres doutes et ses propres peurs. C’était plus facile d’aider les autres à affronter les leurs que de s’occuper des siens. C’était devenu d’autant plus vrai quand il s’était isolé des autres, suite à son amputation. A qui la faute, lui diriez-vous ? Il n’y avait plus que Nolan aujourd’hui, qui pouvait apercevoir le gouffre au bord duquel il se tenait, certains soirs, et qui l’aidait à ne pas perdre pieds. Lisandro avait malheureusement toujours la fâcheuse tendance à croire que ses problèmes ne valaient pas la peine d’inquiéter les siens. Et aux vues des événements que Nisqually avait essuyés ces dernières semaines,  il s’obstinait d’autant plus à essayer de tenir le rôle de pilier pour les personnes qu’il aimait ; Andrea, Juliet, Selene, Teresa, Soo et Annabella… et ce n’était que les premiers noms de sa liste.

Ce soir, il espérait pouvoir prendre un peu des craintes de son amie pour la décharger un peu. Mais c’était difficile de ne pas glisser dans ses propres peurs en la regardant. Ces quelques jours sans nouvelle, sans savoir s’ils étaient encore en vie ou non, sans pouvoir les rejoindre ou les aider… Ces quelques jours ajoutés à ce qui était arrivé à Selene et à Juliet, avaient été une horreur. Un véritable cauchemar. Il fronce légèrement les sourcils, avant de reprendre. « Je suis désolé. Je suis désolé qu’on ait rien pu faire… pour vous aider. » Ce n’est qu’un souffle, un murmure, une supplique silencieuse aussi. Ils avaient tous été impuissants à les aider, pouvaient-ils – pouvait-elle ? – leur pardonner ?




tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.



The badge:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Andrea West
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
membre du conseil | The Haven
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4033
Sujet: Re: Back to black   Dim 23 Mai 2021 - 19:00
Elle porta un regard désolé vers Lisandro. Il relevait une remarque qu'elle s'était déjà faite mais qu'elle préférait ne pas admettre, probablement pour s'épargner un peu. Parce qu'elle avait l'impression de virer folle. Et si elle perdait la tête alors ça n'était bon pour personne. Elle ne pouvait pas tenir le choc pour le campement, ou pour Selene, si elle n'était pas capable d'avoir la tête sur les épaules. Son impossibilité à exprimer ses sentiments finiraient probablement par la dévorer. En attendant, Andrea faisait comme elle pouvait...

Elle porta par ailleurs un regard troublé sur son voisin, avant de poser sa main sur son épaule. Ses excuses, elle n'en voulait pas. Elle ne tenait pas Lisandro pour responsable de ce qu'il s'était passé - quand bien même elle lui avait fait porter beaucoup de torts fut un temps ! Aujourd'hui, elle se rendait compte qu'il avait du tenir avec la certitude de sa mort pour s'occuper de leurs deux filles.

Vous n'y pouviez rien, assura-t-elle alors avec fermeté. Nous aurions pu prévoir ce qu'il se passerait, tenter de l'apaiser, mais nous spéculons plus qu'autre chose, et avec des si, ils pouvaient bien mettre le monde en bouteille. Tout ça ne changeait rien : Il faut faire en sorte que ça ne se reproduise plus, surtout avec des ennemis comme New Eden, ou les Remnants, qui pourraient profiter de nos failles pour nous faire plier, souffla-t-elle.

La cheffe de paix n'était jamais loin dans ce genre de moment. C'était une part d'elle-même que l'afro-américaine avait été obligé d'embrasser pleinement pour parvenir à se faire à ce rôle. Elle s'en voulait d'avoir l'air si rigide face à un homme qui la connaissait autrement. Alors elle détourna les yeux et ravalant ces grands principes dont il n'avait pas besoin. C'était l'humaine en elle qu'il réclamait, pas la cheffe de rang.

Je ne sais pas si je parviendrais un jour à sortir de ces tunnels, admit-elle auprès de Lisandro. Sans doute était-ce pour ça qu'elle se cachait derrière son rôle si promptement. Je veux dire... Elle soupira, mal à l'aise avec ces confessions. Il n'y avait cependant bien que lui pour les entendre sans la juger. Dans ma tête, c'est comme si une partie de moi était restée là-bas... confia-t-elle. Ca faisait des années que je n'avais pas pensé à Dieu... Mais là-bas, j'avais l'impression d'être si proche de l'Autre, ajouta-t-elle dans un murmure.



Oh, my eyes are seein' red. Double vision from the blood we've shed. The only way I'm leavin' is dead : That's the state of my, state of my, state of my head
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1144
Sujet: Re: Back to black   Mer 26 Mai 2021 - 20:38
« Je n’suis pas vraiment sûr que quiconque aurait pu prédire qu’on en arrive là... » C’était quelque chose qui l’avait terrifié, une fois la situation calmée au sein du Fort. La situation était telle qu’une partie de leur communauté avait préféré tenter d’ensevelir une partie des leurs pour régler le problème. N’était-ce pas là, le drame de toute cette histoire ? En tous cas, cela avait fait beaucoup réfléchir Lisandro sur ce qu’ils étaient devenus, sur la voie qu’ils avaient prise et peut-être des erreurs commises. Cette tentative d’assassinat était terrifiante, et bien qu’il n’en était pas la cible, l’angoisse le réveillait aussi parfois la nuit. Andrea endossait à nouveau ce rôle de leader, de guide, voulant à tout prix les protéger des dangers extérieurs. Il la regarda avec bienveillance, ce n’était pas de ça qu’il voulait parler quand il l’avait invité se confier à lui. Leurs regards s’accrochent une seconde de plus, et elle lâche prise pour s’ouvrir un peu sur le traumatisme qu’elle avait subi.

Il l’écouta sans l’interrompre, touché par ce qu’elle lui livrait et mesurant également à quel point c’était difficile pour elle d’admettre ses peurs. Sa main se tendit, jusqu’à attraper la sienne, pressant ses doigts dans les siens dans un geste de réconfort. « Tu sens ? C’est ici que tu te trouves. Ce soir, avec moi devant cette caravane, avec nos filles en train de dormir à côté. » Il caresse le dos de sa main. Il n’y a pas d’ambiguïté dans ce geste, il lui donne juste quelque chose à quoi se raccrocher. « Je ne peux pas prétendre savoir ce que tu as vécu là-bas… Mais d’avoir les filles à mes côtés alors qu’on vous pensait tous déjà… disparu. Elles m’ont permis de ne pas perdre pied au moment où elles avaient le plus besoin de moi. » Il presse sa main, encore une fois, avant de la libérer et de ramener sa main sur ses cuisses. « Essaye de t’accrocher un peu, à elles ou à Corray, quand tu sens que ces tunnels te happent à nouveaux… Ça ne guérit pas, mais ça aide un peu… » L’idée était de ne pas s’effacer, de ne pas disparaitre derrière les méandres de ces cauchemars. De ne pas se perdre, totalement du moins.

« Dieu était sûrement là, quelque part. » Dit-il, pour reprendre ses dernières paroles. Le chilien avait ses croyances, discrètes et personnelles. Il n’avait jamais été pratiquant, mais la religion était ancrée dans son éducation de par ses parents, et les souvenirs de sa mère qui les emmenait à l’Eglise tous les dimanches – ou presque, le concernant. Alors oui, il espérait bien qu’il avait été là quelque part. « Sinon, vous ne seriez probablement jamais sortis de ces tunnels. » Il baissa le nez au sol, alors que l’émotion le reprenait au souvenir de cet espoir qui l’avait tué jour après jour. Plus les jours avaient défilés, et plus il avait été compliqué d’espérer. Il eut un léger rictus, un peu abrupte. « Au moins, mes prières n’ont pas été vaines. » Le trait d’humour est un peu compliqué, mais il parvint à sourire timidement, avant de la regarder, de la regarder vraiment. Elle était là maintenant, elle, Isaac et les autres. Il observa attentivement les traits de son visage, ses grands yeux noirs cernés par la fatigue et le stress qui s’accumulait, les séquelles de la maladie qu’elle avait contractée à son retour étaient encore un peu visibles à cause des kilos qu’elle avait perdu et qui ciselaient un peu plus son visage.

Ces journées à attendre, à espérer – à se résigner aussi – avaient été difficiles. « Je Lui suis vraiment reconnaissant que tu sois rentrée. » Peut-être n’était-ce plus les mêmes sentiments qui le liaient à elle aujourd’hui, mais la jeune femme restait un pilier central de sa vie et de sa famille. Il ne se pardonnerait jamais le mal qu’il lui avait fait, la trahison de leur histoire. De ses promesses. Qu’ils aient été capables d’avancer, pour leur fille – et pour Soo, arrivée plus récemment dans leurs vies – était déjà un cadeau à lui seul. Il détourna la tête, enfin. Se soustrayant à son regard alors que d’autres excuses – plus anciennes encore – s’échappèrent de ses lèvres. « Je suis désolé. »




tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.



The badge:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Andrea West
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
membre du conseil | The Haven
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4033
Sujet: Re: Back to black   Jeu 27 Mai 2021 - 12:43
La main de Lisandro sur la sienne la tira un moment de sa pénombre intérieure. Andrea releva les yeux vers lui en essayant de ne pas se retrouver happer à nouveau par cette noirceur qui faisait son quotidien depuis sa sortie des tunnels. Elle était encore troublée - pas forcément par ce contact, mais par l'ensemble de cette composition. Son esprit devenait sombre, chaque souvenir venait se tâcher de cette impression désagréable, comme une main osseuse lui triturant les intestins. C'était quelque chose qu'elle ne pouvait partager qu'avec ceux qui étaient avec elle dans ces souterrains, et en même temps, le silence qu'ils partageaient dans ces moments-là était aussi assourdissant que le brouha du campement.

Peut-être... fit-elle dans un murmure éteint.

Peut-être qu'elle devait se rattacher à ce qui comptait aujourd'hui. Evidemment que l'idée de retrouver sa famille l'avait motivé à sortir de là, évidemment. Et peut-être que Dieu avait été avec eux dedans, pour les aider, même si elle n'en était pas persuadée. Parce que ça n'était pas sa présence à lui qui l'avait obsédé durant des heures et des heures.

Mais comment pouvait-elle seulement en parler ? L'évoquer ? Sans qu'on la prenne pour une folle ? Le bourdonnement des entrailles du monde, c'était un bruit qui marquait l'esprit évidemment, qui venait le faire vriller. Si Andrea ne disposait pas d'un équilibre psychologique intraitable, elle avait quand même vaciller sur ses acquis, sur ses certitudes, au point de douter de sa propre survie là-dessous, ou de sa propre santé mentale. Aujourd'hui, elle se sentait surtout fatiguée par les évènements.

Ses yeux se relevèrent vers Lisandro néanmoins quand ce dernier s'excusa soudainement. Un soupir lui échappa, elle comprenait alors qu'il ne s'agissait pas de simplement cette situation, de laquelle Lisandro n'était pas directement responsable.

Désolé de quoi ? Reprit-elle alors. Nous avons changé de sujet ?

Elle esquissa un maigre sourire avant d'hausser les épaules. Avec tout ce qu'il s'était passé, les un an déjà écoulés, elle ne savait même plus de quoi lui en vouloir. Peut-être d'avoir précipité la fin, mais, et alors ? Si c'était ainsi qu'il envisageait de se reconstruire, qu'il avait besoin d'être pour aller mieux, qui était-elle pour le juger, pour lui en vouloir ? Evidemment, elle aurait aimé qu'il comprenne qu'elle était là pour lui, un pilier pour l'aider. Mais il l'avait dit : il n'avait pas besoin de ça à l'évidence.

Je suis désolée aussi, ajouta-t-elle alors d'un air qu'elle voulait détaché mais qui ne l'était pas du tout.



Oh, my eyes are seein' red. Double vision from the blood we've shed. The only way I'm leavin' is dead : That's the state of my, state of my, state of my head
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1144
Sujet: Re: Back to black   Sam 29 Mai 2021 - 10:05
Était-elle vraiment là, avec lui alors qu’il tenait sa main entre ses doigts ? Il eut un doute à vrai dire, en croisant son regard. Il savait pourtant, qu’il ne pourrait jamais atteindre cette part d’ombre qui n’était pas due à ses prunelles noires. Elle avait peut-être raison, une part d’elle n’était sans doute pas revenue en sortant des tunnels. Il ne pouvait qu’effleurer la surface, effleurer sa main pour lui rappeler qu’il était toujours là, qu’ils étaient toujours là, lui et les filles. Il aurait aimé pouvoir faire plus pour elle, mais il en était bien incapable à dire vrai. Que ce soit pour elle, pour Selene ou pour Juliet, il n’avait aucun moyen moins frustrant de les aider que de… simplement être là. « Il y aura toujours quelqu’un pour t’écouter, quand tu en auras besoin. » C’était bien pauvre comme promesse, mais c’était bien la seule qu’il pouvait lui offrir aujourd’hui.

Elle est surprise par les excuses qui franchissent ses lèvres, des excuses d’un tout autre genre. Elle finit par hausser les épaules, comme si ce n’était plus rien. Cela semblait bien loin à cette heure, mais le chilien nourrissait toujours des regrets assez lourds à porter certains soirs. Faith avait tenté, de les faire parler. Mais ce n’était pas comme ça qu’ils fonctionnaient. Pas à chaud, jamais. Et puis elle s’excuse, elle aussi, le laissant surpris. « Tu… Quoi ? » S’étonne-t-il, en la regardant elle, et cet air faussement détaché. « Je me demande bien de quoi tu t’excuses, en réalité. Ce n’est pas toi qui bousillé notre famille. » Lui aussi, s’essayait à la nonchalance – sans doute pour que cette surprise passe un peu mieux. Mais ça sonnait un peu faux, face à l’histoire douloureuse qui se cachait derrière tout ça.

Il y a un silence entre eux. Il hésite en réalité ; se taire, enfouir encore ce passé plus profondément sous terre, ou essayer d’en parler – enfin, diraient certains. « Est-ce que… Est-ce que tu veux en parler ? » Lui demande-t-il, un peu nerveux soudainement. Remuer tout ça lui semblait douloureux déjà. Il la regarde, un peu à la dérobée. Ce qu’il s’était passé il y a un an avait suffisamment meurtri leur famille pour que cela réapparaisse tôt ou tard. Peut-être était-ce mieux de le faire ce soir, alors que plus aucune rancœur ne les animait, alors que seule leur famille enfin apaisée comptait réellement entre eux – sans plus d’histoire de cœur derrière. « Je crois … Je crois que j’ai besoin qu’on en parle… Un jour. » Une façon de lui faire comprendre qu’elle n’était pas obligée de le vouloir elle aussi, qu’elle pouvait se dérober ce soir. Un traumatisme à la fois, comme on dit. Il détourne alors la tête vers la nuit noire et ses étoiles, laissant la latitude nécessaire à Andrea pour répondre, ce qu’elle avait vraiment envie de choisir.  




tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.



The badge:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Back to black   
Revenir en haut Aller en bas  
- Back to black -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: