The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -49%
Roborock S5 max
Voir le deal
274 €

No ceiling
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Layla Jones
Layla Jones
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 680
Sujet: Re: No ceiling   Dim 30 Mai 2021 - 16:58

L’Anglaise écoutait avec grande attention les précisions du garde forestier. Effectivement, il serait plus aisé de commencer par les premières rangées d’arbres. Ils finiraient peut-être bien par atteindre le noyau mentionné par Jeremiah, mais pour l’instant il fallait faire preuve d’économie et de simplicité. S’ils commençaient par la partie au bord du pont, cela leur permettrait également d’avoir une vue mieux dégagée pour tout ce qui pourrait s’approcher de leur avant-poste. Peut-être que de former plusieurs équipes de coupe serait des plus utile en fait, encore fallait-il avoir besoin de tout ce bois.

Arquant un sourcil satisfait, Layla lançait un regard équivoque à l’homme à ses côtés, lorsque celui-ci l‘autorisait à ‘’l’utiliser autant’’ qu’elle le voudrait. La jolie brune ne réprimait pas ce petit sourire qui en disait long sur ses lèvres. Elle allait effectivement profiter de l’Américain autant que celui-ci le lui permettrait, dans toutes les sphères qu’ils partageaient. Elle prendrait jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien à prendre et c’était ainsi qu’elle était. Jeremiah avait néanmoins ce petit quelque chose de différent des autres qui le mettait dans une catégorie bien à part. Que ce soit de par son attitude, de par ce qu’il lui avait offert, ou de par ce qui ne s’expliquait tout simplement pas avec les mots.

Un petit air espiègle au visage, Layla écoutait l’Américain rire de bon cœur à ce compliment caché qu’elle lui avait offert, avant qu’il ne renchérisse de plus belle de son côté.

- Mon autorité ne serait pas remise constamment en question. Ce ne serait pas des plus désagréable. Lançait-elle, une pointe de réflexion dans la voix, bien trop sérieuse.

Ses iris glacés revenaient bien sûr se poser sur Jeremiah, brillants de malice.

- Ma foi, votre orgueil vous aveugle-t-il à ce point Mister Bishop ? Il ne faut jamais se fier à un sourire, ne le savez-vous pas ?

Bien sûr, la vérité c’est qu’il avait en quelque sorte raison. Que la Britannique le souhaite ou non, le garde forestier avait un statut particulier dans son esprit. Loin d’elle les promesses ou les plans quelconques, pour l’instant l’intendante profitait des bonnes choses sans attaches, mais il est vrai que de voir disparaitre Jeremiah du jour au lendemain lui causerait… une certaine tristesse. Le fait qu’il lui tenait tête, qu’il lui lançait des piques, qu’il ne prenait pas de gants avec elle, mais qu’il le faisait toujours avec juste assez de respect… Cette intimité qu’ils partageaient, cette entente naturelle qui s’installait toujours un peu plus.

Il fallait bien se rendre à l’évidence, dans son égoïsme, Layla tenait à Jeremiah et ne souhaitait certainement pas perdre ce jouet, cette distraction, ce remède, cette bouffée d’air frais.

Entrant finalement dans la forêt, la jolie brune se stoppait un petit instant pour s’imprégner de ce qui l’entourait. Le chant des oiseaux et celui des insectes, le vent dans les branches des arbres au-dessus de leurs têtes, l’odeur terreuse et humide qui lui emplissait le nez, cette espèce de sérénité qui se dégageait de la nature. Il ne fallait pas oublier pour autant tous les dangers qui pupulaient en ces bois, mais cela ne forçait-il pas un certain respect justement ? L’intendante se remettait en route, observant les arbres qui passaient de part et d’autre de sa personne, repérant ici et là des candidats idéals pour la coupe.

- Serait-il préférable d’utiliser un bâtiment pour camp, ou ferons-nous du camping à découvert ? Demandait-elle, tout en passant par-dessus un tronc affalé au sol.


A wolf in sheep's clothing.
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 453
Sujet: Re: No ceiling   Ven 4 Juin 2021 - 13:15
Une moue dubitative vient barrer les traits du quadragénaire à la première remarque de la jeune femme. C’est bien ce qui les avait rapprochés non? Le fait justement qu’il ne joue pas dans la même cour que la plupart des autres et ne se pliait pas en quatre selon les bons désirs de l’intendante? C’est en tout cas certainement son attitude qui la faisait réagir et la sortait de sa zone de confort et Jeremiah n’en était pas mécontent. Il n’avait jamais été le genre de type à se poser mille questions avant d’agir ou à chercher la meilleure approche avec autrui. On le prenait comme il était ou on passait son chemin et en général, ça le n’atteignait que très moyennement. En de rares occasions, une personnalité plus qu’une autre attirait son attention et suscitait un intérêt et une curiosité qui ne lui ressemblait pas. Comme Layla. Si froide, si intransigeante, et pourtant, il avait pu apercevoir le feu derrière la carapace. C’est bien cet aspect qu’il se plaisait à découvrir plus que le reste. Quant à la forteresse qui entourait la brune, c’est avant tout les causes qui l’intriguaient, mais il avait tout le temps pour les découvrir sans forcer ou réveiller de vieilles blessures. Ils en avaient tous après tout, et il n’était pas prêt à partager les siennes. Il serait hypocrite de vouloir déterrer celles des autres.

“Mon quoi?” plaisante-t-il quand son orgueil est pointé du doigt. Il l’est forcément un peu, orgueilleux, mais pas au point de se laisser aveugler par ce dernier. La garde forestier est en tout cas certain qu’il ne peut rivaliser avec celui de la trentenaire. Lui jetant un coup d'œil intrigué, il la jauge un instant, avant de hausser les épaules. “Seulement si tu pars du principe que tout le monde joue un rôle et n’est pas honnête dans ses intentions. Un sourire cache alors forcément des sentiments plus mesquins et les mots ne sont que du velours sans poids réel.” Or, Jeremiah n’est pas de ceux qui manipulent, jouent, mentent pour le plaisir. “Je ne fonctionne pas comme ça et je prends les gens comme ils sont. Si j’ai envie de dire quelque chose, je le dis, si j’ai envie de faire quelque chose, je le fais et si je veux quelqu’un, je lui fais comprendre en espérant que ce sera réciproque. Ni plus, ni moins.” S’accordant un instant de réflexion, il repose ses yeux sur sa partenaire. “Peser le pour et le contre de chaque geste, de chaque décision, très peu pour moi. Je préfère l’action.” Il la sait plus cérébrale, toujours dans la réflexion et pour ça, ils sont diamétralement opposés.

S'enfonçant un peu plus dans les bois, il sort l’un de ses deux couteaux de chasse et observant les premières rangées d’arbre, en marque certains qui lui paraissent de bonnes cibles pour leur futur travail. S’arrêtant pour se tourner vers la jeune femme quand cette dernière l’interroge, les deux propositions lui vont parfaitement, mais l’un est plus sécuritaire qu’un autre. “On n’a pas de quoi tendre des pièges sonores pour sécuriser un camp sauvage et le terrain est trop plat pour voir venir une possible menace. Sans compter qu’on devra faire un feu vu les températures actuelles. Je ne connais pas assez les lieux pour savoir si des connards traînent dans le coin. Un bâtiment sera plus sûr.” L’avantage de sa survie à Whiskey bend est qu’il était en hauteur, sur un terrain escarpé que les morts pratiquaient peu et qu’il avait piégé tout le pourtour. Ça, et Ralph, meilleure alarme au monde en cas d’attaque. Mais son chien n’était plus et Layla entrait dans l’équation. Il ne lui ferait pas courir de risques sous prétexte de vouloir jouer les hommes des bois et retrouver un peu de son ancienne vie.


Revenir en haut Aller en bas  
Layla Jones
Layla Jones
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 680
Sujet: Re: No ceiling   Dim 6 Juin 2021 - 17:22

- Cela est fort agréable d’ailleurs. Répondait la jolie brune lorsque Jeremiah parlait de ne pas cacher ses intentions et d’être plus dans l’action que dans la trop grande réflexion.

Ils ne venaient définitivement pas du même monde et cela jouait très certainement dans l’attrait qu’éprouvait l’Anglaise pour l’Américain. Layla venait d’un monde dangereux ou chaque parole pouvait avoir d’énorme conséquences. Chaque non-dit, chaque soubresaut du corps, chaque sourire ou moue. Tout n’était qu’apparence et planification, manipulation. Avec le garde forestier, tout était si… simple. Les choses étaient ce qu’elles étaient et il ne servait à rien de creuser plus loin, d’y voir un jeu ou une tactique quelconque. Cela lui permettait d’être bien plus détendue, bien plus vraie, bien plus sincère et c’était incroyablement libérateur.

Tout en faisant attention où elle posait les pieds, l’intendante observait ce que Jeremiah décidait de marquer, essayant de bien mémoriser ce que lui semblait voir dans tel ou tel spécimen. Il se mettait déjà au travail avec sérieux et cela arrachait un sourire satisfait à l’Anglaise. Elle devait d’ailleurs bien avouer être soulagée de la décision de son guide des prochains jours. Un bâtiment serait effectivement plus sécuritaire à ses yeux que de dormir à la belle étoile, mais elle prenait grandement note du pourquoi, également mentionnée par le grand blond. Cela faisait sens. Le terrain pouvait effectivement grandement jouer dans la défense d’un point stratégique, tel qu’un abri.

- Nous trouverons facilement. Bien que cette forêt s’étende sur plusieurs kilomètres, elle est parsemée ici et là de bâtiments, mais flanquée de part et d’autre de petites villes également. Layla avait bien mémorisé la carte, une année auparavant et l’avait bien étudié avant cette petite sortie éducative.

Ils marchèrent en conservant un certain silence pendant quelques minutes, l’intendant observant le garde forestier marquer tel ou tel arbre, tout en surveillant les alentours. Ils avaient sans doute déjà rempli un premier objectif en trouvant immédiatement des arbres aptes à la coupe. La zone était donc déjà déterminée.

- Mister Bishop. Commençait Layla d’un ton faussement sérieux. Qu’aviez-vous en tête pour faire mon éducation de survivaliste en plein air ? Elle était quelque peu moqueuse pour la forme, souhaitant simplement lui arracher un sourire.

Après tout, la zone de coupe ayant été confirmée, il fallait désormais passer à la partie plus prenante de cette expédition : lui apprendre à se débrouiller en pleine nature.

- Si l’on pouvait éviter les intoxications, j’en serais fort reconnaissante, il te faudra trouver un autre moyen pour te débarrasser de moi. Ajoutait-elle pleine de malice.


A wolf in sheep's clothing.
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 453
Sujet: Re: No ceiling   Mar 8 Juin 2021 - 18:01
Ses lèvres s’étirent en un léger sourire au compliment de sa comparse. Après autant de temps seul passé à réprimer une partie de soi pour se préserver, après s’être fermé à toute forme de socialisation et s’être renfermé dans sa coquille au point de penser qu’il lui serait impossible de vivre à nouveau en communauté, il était plaisant d’entendre qu’être soi pouvait encore rapporter des points. Les premières semaines sans sa grotte lui semblaient loin maintenant. Il avait fini par s’intégrer, par retrouver ce Jeremiah perdu depuis longtemps.
Le quarantenaire la sait plus complexe, moins lisible. Et ça ne lui ressemble guère, de s’intéresser à ce genre de femmes. Peu enclin à se compliquer la vie et plutôt adepte de prendre la fuite dès que les choses deviennent trop abstraites, trop compliquées, le garde forestier a l’intime conviction qu’il finira par se casser les dents sur ce diamant taillé qu’est Miss Jones. Pourtant, il ne peut s’empêcher de vouloir la découvrir. Et ça fonctionne. Au-delà de la multitude de différences qui devraient les séparer se forge lentement un équilibre encore précaire mais réel.

Continuant de marquer certains troncs, il se retourne pour évaluer la distance parcourue et fait signe à Layla de continuer à longer la périphérie plutôt que s’enfoncer plus profondément dans les bois. Il lui fallait prendre en compte la difficulté réelle de transporter ensuite les troncs jusqu’aux camions. “Un bâtiment, même en partie en ruines, sera toujours plus facile à piéger et à défendre” assure-t-il, se mettant ainsi d’accord avec la jeune femme. L’intendante connaît mieux cette zone que lui et lui connaît mieux le terrain. À deux deux, ils font la paire.

Un nouveau sourire vient éclairer son visage alors qu’il se tourne vers elle, sourcil arqué. “Oh j’ai bien quelques idées pour faire ton éducation…” souffle ce dernier dans un sous-entendu plus qu’équivoque, se rapprochant de la jeune femme. “Me débarrasser de toi hein?” Continue le blond, la toisant de sa hauteur, juste en face d’elle. “Je croyais pourtant que le poison était l’arme des femmes…”

Un instant, il la dévisage, laissant ses yeux glisser de ses yeux à ses lèvres. Tentant. Plus que tentant. Mais ils ne sont pas là pour ça et il lui faut remplir sa part du marché. “Ferme les yeux” souffle-t-il en laissant un léger silence s’installer entre eux. “Et oui Miss Jones, je sais, c’est une question de confiance!” Et une lacune pour elle, visiblement.

Il attend patiemment qu’elle obtempère et lentement, sans faire le moindre bruit, allégeant ses pas, il se recule. Tous les deux silencieux, la zone redevient plus bruyante, plus animée. Les oiseaux au-dessus de leur tête, probablement quelques rongeurs plus loin contre le bois d’un arbre, d’autres, plus imposants, qui font craquer des brindilles et dont le vent porte le son jusqu’à eux. “Règle numéro un, percevoir les changements.” Il murmure presque, pour ne pas faire fuir la vie autour d’eux. Certes, la tâche est plus aisée quand on évolue seul et qu’on ne fait pas le moindre bruit. Mais c’est une leçon à retenir. “Tant que tu entends le monde s’agiter autour de toi, c’est que tu ne crains rien.” Doucement, il se baisse pour attraper un bâton et, se rapprochant d’un tronc creux, il frappe plusieurs fois violemment contre ce dernier. Dans la seconde qui suit, les oiseaux cessent de piailler, les rongeurs semblent s’être évaporés et plus aucune brindille ne craque sous le poids de tel ou tel animal. Seul le vent dans les branches empêche un silence de mort. “Là, tu peux commencer à t’inquiéter” dit-il juste derrière elle.

Attendant qu’elle rouvre les yeux, il lui fait signe de le suivre. “Et parce que tu veux éviter l’intoxication, je vais te montrer quelques baies et racines comestibles…” Et il reprend la route, plutôt fier de son petit effet. Mais il avait tendance à être fier d’un rien...


Revenir en haut Aller en bas  
Layla Jones
Layla Jones
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 680
Sujet: Re: No ceiling   Ven 11 Juin 2021 - 15:28

Ce que lui soufflait le garde forestier en rebondissant sur ses propres mots fit s’arquer l’un de ses sourcils, tandis qu’une expression joueuse étirait ses traits. Voici un sous-entendu fort invitant, comme toujours. Ce petit jeu entre eux était des plus plaisant et cela ne faiblissait pas au fil des semaines, voire des mois désormais. S’approchant doucement, ce dernier se plaçait juste en face d’elle pour la toiser de toute sa hauteur. Layla le laissait faire, pas intimidée comme elle l’aurait été d’ordinaire, pas paniquée ou anxieuse comme avant. Bien au contraire, cela l’amusait, cela la motivait à lui tenir tête comme elle l’avait fait jadis à bien d’autres, du haut de son mètre soixante-huit.

- C’est ce qui se dit, effectivement. Le poison, l’arme favorite des femmes apparemment. Il était vrai qu’il s’agissait d’une méthode des plus simples. Quelques flashs du banquet d’octobre dernier apparurent dans son esprit. Spécialement l’un où elle avait enfoncé son couteau en travers de la mâchoire d’un Skagit encore debout, pour que la lame perce son palais, puis vienne se planter dans le cerveau de cet ennemi. D’accord, je m’attendrai plutôt alors à un lancer de rocher ou un coup de gourdin derrière le crâne. Ajoutait-elle légèrement, pour le taquiner en sous-entendant son machisme.

La jolie brune voyait bien ces yeux qui coulaient de son regard vers ses lèvres, elle ne bougeait cependant pas même si cela fut tentant. Ce n’était pas le moment de retrouver les bras du grand blond. Fermer les yeux ? Fronçant les sourcils, l’Anglaise n’avait pas du tout envie de s’exécuter, mais Jeremiah la connaissait bien et trouvait les mots pour la piquer juste assez. L’intendante fermait donc les yeux, cherchant instinctivement à tendre l’oreille pour éviter toute surprise désagréable. Layla entendit que son guide se déplaçait, mais n’aurait su dire exactement vers où. Là, tous les deux silencieux, c’est la forêt qui reprenait vie tout autour d’eux. Comme lorsqu’elle avait pénétré à la lisière de ce boisé. Le vent dans les branches, les insectes qui bourdonnaient, une branche qui craquait sous le poids d’un animal ou peut-être celui d’un américain au gabarit conséquent. Cette idée lui arracha un sourire, mais elle restait néanmoins silencieuse. Le chant des oiseaux, les bruits d’un pique-bois martelant le tronc d’un arbre, puis les murmures de Jeremiah.

La conclusion n’était pas difficile à tirer et elle comprenait avant même que son guide ne le souligne. L’Anglaise sursaute cependant lorsque le garde forestier se met à cogner le tronc creux. Rouvrant les yeux subitement, elle note néanmoins le silence qui se fait tout autour d’eux, la nature aussi surprise que l’intendant, suspicieuse des dangers. Jeremiah est alors derrière elle et Layla se retourne pour le faire face, lui emboitant le pas lorsqu’il l’invite à le faire. La leçon est mémorisée.

Elle lui sourit lorsqu’il lui propose de lui montrer les baies et racines comestibles de ce bout de forêt, rebondissant une fois de plus sur le poison mentionné plus tôt.

- Théâtral et généreux, on ne dirait pas cela aux premiers abords. Soufflait la jolie brune avec malice.


A wolf in sheep's clothing.
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 453
Sujet: Re: No ceiling   Lun 14 Juin 2021 - 14:55
Théâtral et généreux
Les deux qualificatifs lui arrachent un sourire alors qu’il quitte la périphérie pour s’enfoncer un peu plus en profondeur dans les bois. La fraîcheur est loin d’être désagréable et il sent davantage à l’aise ici qu’à l’intérieur du camp ou enfermé trop longtemps entre quatre murs. Progressant lentement, ses yeux balaient la zone, tentant de repérer dans la végétation les plantes qui lui sont familières. Bien que son champ d’expertise ne soit pas total en la matière, Jeremiah a suffisamment de connaissances et surtout d’expérience pour savoir qu’on ne tente jamais le diable. Dans la nature, neuf plantes sur dix ne sont pas comestibles et dans le doute, il vaut mieux s’abstenir. Si la plupart ne provoquent que des douleurs abdominales, vomissements ou tout autre indisposition, certaines peuvent être fatales. Et s’il y a bien une chose que le garde forestier a appris depuis longtemps, c’est éviter de confondre deux plantes similaires, surtout quand l’une d’elles est comestible. “Au premier abord tu m’as pris pour un gros rustre qui venait de ruiner ton manteau, ça ne t’aurait pas étonné que je te dise : moi Jeremiah, moi désolé” plaisante ce dernier en imitant ce qu’il suppose être une homme des cavernes.

Se penchant vers une plante à la fleur blanche et en étoile, il gratte la terre autour de celle-ci et en arrache les racines, sans commentaires pour le moment. Continuant de fouiller la zone, il se repère par rapport au soleil qui filtre à travers les arbres et qui est encore au Sud/Sud-Est à cette heure-ci. Restant silencieux durant de longues minutes, le calme relatif des lieux et le grand espace en plein air ont le mérite de l’apaiser plus sûrement que n’importe quel mot pourrait le faire.

Ce n’est qu’au bout d’une quinzaine de minutes qu’il se penche à nouveau vers une plante qui ressemble étrangement à la première récoltée. La même fleur blanche - sauf qu’au lieu de ressembler à une étoile elle se divise en plusieurs amas ressemblant à des flocons de neige - la même tige, la même longueur.

Laissant l’intendance arriver à sa hauteur, il lui tend la première. “Ceci est de la carotte sauvage. Les racines sont comestibles elle se développe plutôt rapidement quand on la replante. Repère bien sa forme étoilée parce que ceci…” et il lui confie la seconde, somme toute différente quand on a le luxe de les comparer dans chaque main mais qui peuvent être très facilement confondues, surtout quand on est porté par une faim tenace. “...est de l’œnanthe safranée.” Se rapprochant un peu de la jeune femme, il la laisse observer un instant les deux. “Tu parlais de poison? Autre que les complications communes liées à l’ingestion d’une plante non comestible, l’œnanthe safranée peut provoquer insuffisance rénale, arrêt cardiaque voire convulsions, coma et décès.” Sortant un peu d’eau il prend la main de Layla et l’oblige à laisser tomber la plante, lui rinçant les doigts - et les siens au passage - juste au cas où. “Et tu m’as laissé cuisiner pour toi, quelle imprudente!” La taquine ce dernier pour alléger un peu l’ambiance.

Et alors qu’il lui rend un sourire complice, ses sourcils se froncent. Tous les deux face à face, les oiseaux se sifflent plus et tout est devenu silencieux autour d’eux. Trop silencieux. Levant son index à hauteur de ses lèvres, le quadragénaire intime le silence à la jeune femme, pivotant pour tenter de percevoir quelque chose entre les arbres. Une présence. Un bruit de pas. N’importe quoi qui trahirait une présence autre que la leur dans le coin. Il se peut que ce soit un prédateur animal mais bien qu’ils soient parfois moins farouches envers l’Homme, la Nature ayant repris ses droits, ils préfèrent souvent la fuite. Contrairement à l’humain, sournois et vil.

Un craquement au loin lui fait tourner la tête vers le droite mais la végétation est plus dense que précédemment et les arbres offrent une barrière naturelle et une cachette provisoire à tout individu qui voudrait ne pas se montrer. Sur la gauche, un autre bruit non familier, mais toujours aucune présence qu’il perçoit. Ce n’est que trop tard que le garde forestier entend des pas prudents derrière eux. Avant même qu’il se retourne, il sait qu’il ou elle n’est pas seul et qu’ils sont plus ou moins encerclés. Au minimum cernés sur trois angles différents.


Revenir en haut Aller en bas  
Layla Jones
Layla Jones
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 680
Sujet: Re: No ceiling   Ven 18 Juin 2021 - 16:42

L’intendante pouffait doucement de rire tandis que Jeremiah visait fort juste en plaisantant d’un vocabulaire limité.

- Presque, presque. Lui répondait Layla pour le taquiner. Il est vrai qu’il l’avait surprise à tous les virages jusqu’ici.

Tout à fait vrai aussi qu’elle l’avait pris pour un rustre un peu plus simple d’esprit lors de leur première rencontre. Qui aurait cru que les choses auraient été bien différentes au fil de conversations où chacun essayer de choquer l’autre à l’aide de pique parfois un peu acides.

Quoi qu’il en soit, la jolie brune se rapprochait de son professeur lorsque celui-ci lui dénichait deux variétés fort semblables de végétaux sauvages. Le silence s’était à nouveau installé entre eux, permettant à la nature de reprendre sa mélodie apaisante. Il y avait certainement une différence primordiale entre ces deux plantes et il lui tardait d’en apprendre davantage. Le beau blond revenait vers elle pour finalement lui présenter ce qu’il avait cueilli : une carotte sauvage et de l’œnanthe safranée. Layla essayait de mémoriser les propriétés et les morphologies qui différenciaient la carotte, du poison. Un poison pouvant être assez incommodant apparemment, voire mortel.


- Je me méfierai de tous tes prochains plats. Cela est dûment noté. Lui répondait la jolie brune du tac o tac.

Elle lui renvoyait son sourire et était intriguée d’un coup par le fait que le garde forestier fronçait les sourcils. Layla ne se rendit compte que trop tard du silence qui s’était soudainement fait autour d’eux. Si leurs paroles étaient échangées doucement entre eux pour ne pas déranger la faune, il semblerait quelque chose d’autre l’ait fait.

Un prédateur ? Un rôdeur ? Un vivant ?

Instinctivement, elle tournait la tête dans la même direction que son guide, vers la droite. Un craquement qui avait attiré leur attention à eux deux. Le blond tournait ensuite la tête vers la gauche, mais Layla elle continuait de scruter sur leur droite, essayant de déterminé ce qui avait pu causer ce bruit. C’est trop tard que l’Anglaise perçoit les bruits de pas qui s’approchèrent furtivement derrière eux. Avant de pouvoir se retourner et de braquer son fusil automatique sur l’inconscient qui décidait d’approcher, le froid d’un canon se posait sur sa nuque.

L’intendante blêmissait d’un coup, alors que ses prunelles inquiètes se plantèrent dans celle de Jeremiah. Des flashs mentaux l’assaillirent d’un coup, la ramenant des années en arrière, sur le Ferry, là où sa fiche avait chaviré à jamais.


- C’est un beau flingue que t’as là. Tu vas gentiment le poser par terre. Lui ordonnait l’assaillant derrière elle.

Les mâchoires serrées, Layla obtempérait lentement, retirant la bandoulière de son arme, puis s’accroupissant pour le poser à ses côtés au sol. Le canon sur sa nuque suivit ses mouvements en se pressant davantage contre elle et lorsque l’Anglaise se relevait, l’inconnu poussait du bout du pied le fusil pour qu’il soit hors de portée, attrapant ensuite l’intendante pour la plaquer contre lui. Son pistolet venait ensuite se poser sur sa tempe.

- Vous êtes sacrément bien équipés vous deux, tout propres et en santé. Lâchait leur assaillant en jaugeant le garde forestier.

Deux autres personnes sortaient finalement de leurs cachettes, sentant que la situation était sous contrôle pendant que la brune était prise en otage. Eux, n’avaient qu’une machette et un pied de biche pour armes. Même si la peur l’habitait, l’Anglaise ne bougeait pas d’un poil. Elle était terrifiée. Terrifiée à l’idée qu’on puisse encore l’emporter au loin, qu’on puisse l’abuser de nouveau. Pas question. Ce n’était pas une option. Pas un choix possible, pas une fin possible. Elle n’était plus la même. Cet espoir alluma les flammes de la colère en elle et celles-ci consommaient doucement cette angoisse qui la possédait.

Non. Elle ne se laisserait pas faire. Non. On ne la toucherait pas. Non. On ne s’en prendrait pas à Jeremiah.

Cette fois, elle allait riposter.

Cette fois, elle allait vaincre.

Elle avait toujours un couteau sur elle, son pistolet sagement rangé dans sa veste et elle comptaient bien les utiliser pour éradiquer ces ordures.


A wolf in sheep's clothing.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: No ceiling   
Revenir en haut Aller en bas  
- No ceiling -
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: