The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -49%
-49% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
Voir le deal
23.89 €

No ceiling
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 443
Sujet: Re: No ceiling   Mer 23 Juin 2021 - 11:16
Le canon de l’arme sur la nuque de la jeune femme lui fait serrer les mâchoires tandis que son esprit s’étiole insidieusement et meut vers cette part de lui qu’il cache et craint. Là, tapies sous la surface, les souvenirs, les regrets, les traumatismes, la culpabilité. Enfouis, mais jamais très loin. Les pieds solidement ancrés au sol, il se retient de ne pas lui foncer dessus. Il ne s’agit pas de lui présentement, ni de son passé. Layla. Ses yeux trouvent les siens et une colère sourde qu’il connaît trop bien vient l’envahir de façon impérieuse. La peur. Bien qu’elle reste calme, c’est ce qu’il lit dans ses prunelles glacées et ça le retourne bien plus qu’il ne l’aurait cru possible. Et le garde forestier a beau tenter de se raisonner en se répétant que l’intendante n’est pas elles, leurs visages se superposent sans mal sur les traits de la brune.
Là, plaquée contre lui, ses poings se serrent à l’extrême, les jointures blanchies. Il sent ses ongles s’enfoncer dans la chair de sa paume et la meurtrir. Se concentrer sur cette douleur et non sur la vague qui menace de la submerger.

Il assiste, impuissant, à l’arrivée des deux autres. Instinctivement, son regard se porte sur leurs armes : un pied de biche et une machette. Pas de flingue. La possibilité que l’arme pointée sur la tempe de l’anglaise ne soit pas chargée est plutôt grande, mais pas certaine. Et il ne peut évidemment courir ce risque. Il n’aime pas leurs regards. Ils lui rappellent trop ceux de Kieran et sa bande. Ses yeux remontent sur le type qui tient toujours en otage Layla et ce dernier soutient son regard, un sourire crasseux et mauvais sur les lèvres.  “Joue pas les héros mec. Et pose-moi ces jolis couteaux.” Son inaction le fait serrer un peu plus la jeune femme contre lui et il appuie un peu plus le canon sur son visage.

Levant les mains en signe de reddition, Jeremiah détache lentement les étuis de chaque côté de ses hanches et, un couteau dans chaque main, il les tend en croix avant de lâcher ses lames au sol. Les deux hommes équipés d’armes blanches s’approchent lentement mais le garde forestier ne fait rien, les yeux fixés sur ce flingue. Trop risqué. S’il tente quoi que ce soit de son côté, il suffira d’une balle pour… non! Il ne veut pas penser à ça. Pas maintenant.

Ce qu’il lui faut, c’est un échappatoire, offrir la possibilité à l’anglaise de se défaire de cette prise. Layla est encore armée, il le sait, et ces connards ne tarderont pas à la fouiller. Tandis que les deux autres restent à proximité et le "tiennent en joue", il plante à nouveau ses iris dans celles de sa comparse et, à plusieurs reprises, lui désigne les deux ploucs seulement armés de la machette et du pied de biche. Message subliminal qu’il espère, Layla comprendra. “Vous croyez vraiment qu’on est seul?” Lâche finalement Jeremiah, tentant de contrôler le son de sa voix pour rester calme. Et si à l’intérieur il bouillonne, ce dernier essaie néanmoins de se montrer sûr de lui. “Vous voyez quelqu’un d’autre les gars?” Demande dans une évidente rhétorique celui qui semble être le chef de cette petite bande. Bataille de regard à nouveau. Mais le quadragénaire s’en fout. Ce n’est pas son orgueil qui parle. Il veut juste gagner du temps, instiller le doute, que ce connard desserre  sa prise sur l’intendante. N’importe quoi pour attirer leur attention sur autre chose qu’elle et leur pseudo pouvoir. “Et les talkies, tu crois qu’ils servent à quoi?” Ne pas leur donner de réponses claires, les laisser faire leurs propres hypothèses. C’est comme ça que le doute se diffusait lentement. Les deux autres commencent d’ailleurs à jeter quelques regards autour d’eux, comme s’ils s’attendaient à voir débarquer un escadron.

Les yeux dans ceux de Layla, il porte lentement son pouce et son index à la bouche et siffle un grand coup. Sifflement qui résonne et part en écho dans les bois. C’est tout ce qu’il faut pour enfin attirer leur attention sur une menace inexistante et Jeremiah en profite pour actionner le talkie qu’il porte encore sur lui. Mais le type qui coince l’anglaise assure encore une prise conséquente sur elle, de même que le canon sur sa tempe. Quelques secondes, et des crépitements significatifs leur font tous tourner le regard sur l’appareil à sa ceinture. Ce n’est rien d’autre que ça, des grésillements, mais ça suffit à les faire douter et il voit le flingue se décoller lentement du visage de la jeune femme et se baisser légèrement. C’est sa fenêtre d’action. Elle n’aura probablement que celle-ci. Équipée comme elle l’est, la jeune femme peut aisément maîtriser les deux autres. Lui se chargerait de ce fils de pute si elle lui en offre l’occasion.


Revenir en haut Aller en bas  
Layla Jones
Layla Jones
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 676
Sujet: Re: No ceiling   Dim 27 Juin 2021 - 19:20

Le bras autour de sa gorge la serrait un peu plus, alors que Jeremiah hésitait à se départir de ses couteaux. Le canon du pistolet pressait avec force sa tempe. Les deux mains de l’Anglaise tentaient de retenir ce bras qui l’étranglait légèrement, bien entendu pour avoir un peu plus d’air, mais essentiellement pour vendre l’idée que si elle avait eu d’autres armes sur elle, elle s’en serait munie. Ce n’est évidemment qu’une question de temps avant qu’on la fouille, mais il faut saisir la bonne opportunité pour frapper et ne pas rater son coup.

Son cœur bat à tout rompre et l’adrénaline fait rapidement son chemin dans sa chair. L’entrainement de la dernière année avec Arizona ne doit pas avoir été fait en vain. Les mouvements et manœuvres appris par cœur doivent être exécutés le plus naturellement possible, comme la militaire le lui a appris.

Le garde forestier plante à nouveau ses yeux dans les siens. Cette fois, outre la colère, elle y décèle un message. Forcément, ils ont remarqué la même chose : les deux autres assaillants ne sont armés que d’armes au corps-à-corps. Il ne faut pas douter de la dangerosité de celles-ci, mais il est bien plus facile de gérer cela qu’une arme à feu pouvant vous ficher une balle dans le corps à plusieurs mètres de distance. L’esprit de Layla bourdonne dans son crâne. D’innombrables scénarios défilent et elle cherche celui où ils s’en sortiront indemnes. L’arme contre son visage n’a peut-être aucune munition, mais une erreur couterait cher à ce niveau. Il vaut mieux prédire que le pistolet est chargé. Ce regard, voulait-il dire qu’il allait tenter quelque chose ? Les attaquer directement pendant qu’elle se charge de son propre assaillant ? Le contraire ? Peu importait au fond, elle se tiendrait prête et dès qu’elle en aurait la chance, riposterait.

Jeremiah eut la présence d’esprit de parler de leurs talkies. Semer le doute pour mieux faire peur à son adversaire, pour égratigner sa confiance. Elle voyait où il voulait en venir. Le grand blond joue le jeu, siffle et fait grésiller leurs appareils et ça semble être suffisant pour déconcentrer leurs adversaires. Juste assez pour que la prise à sa gorge s’amollisse et que le canon se décale un tout petit peu sous l’appréhension.

Ni d’une ni de deux, Layla retire ses mains de sur ce bras inconnu et tourne son visage pour glisser entre celui-ci et le torse de son ennemi. Elle se relève subitement tandis que lui se penche en essayant de rattraper son otage fuyant. La tête quelque peu penchée vers l’avant, c’est donc l’arrière de son crâne qui rencontre le nez, puis le visage de son agresseur. L’impact semble le sonner comme elle l’espérait et il fait quelques pas chancelants de côté. L’intendant en profite et lui fait un croche-pied en le poussant. Tout pour gagner un peu de temps.

Elle défait rapidement la fermeture éclair de sa veste et attrape son propre pistolet à une vitesse effarante. Les armes à feu sont ce que connaît le mieux l’Anglaise et avec les cours du Fort, elle n’a su que s’améliorer encore plus avec le temps. La détonation est presque immédiate, dès que son arme en en position. L’un des inconnus qui se ruaient sur Jeremiah se pend le projectile au niveau de l’oreille. La jolie brune visait entre les deux yeux, mais le résultat est le même et son corps s’affale contre la terre humide de cette forêt.

Il y a du mouvement, il reste encore deux attaquants. Son semi-automatique repose toujours un peu plus loin au sol et il n’est pas question que quelqu’un mette la main dessus. Les deux Remnants ont le dessus et c’est ainsi que cela doit rester. Layla se ruait donc sur son fusil, prêtre a riposter dès qu’elle l’aurait en main, comptant sur le choc et la surprise qu’elle venait de causer.


A wolf in sheep's clothing.
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 443
Sujet: Re: No ceiling   Mar 6 Juil 2021 - 23:17
Difficile d’évaluer le degré de compréhension entre lui et la jeune femme dans ce ballet muet et ce jeu de regards qu’il n’est pas sûr de maîtriser. Tout ce qu’il a présentement, c’est du bluff, du vent, et si celui-ci ne prend pas, Jeremiah ne donne pas cher de leur peau. Ce n’est pas la première fois qu’il se retrouve dans ce genre de situation, mais c’est bien celle où il se sent le plus impuissant. Ici, ses muscles n’ont aucune utilité. Soumis au bon vouloir de trois connards dont il ignore les intentions, ou qu’il préfère éviter de deviner. Il les connaît, ce genre de types. Il les a côtoyés, a vécu une putain d’année entière à leurs côtés. Quelque part, il en est un aussi. Et surtout, il sait de quoi ils sont capables. Non pas qu’il aime donner dans les généralités, ou qu’il pense que tous les membres du pseudo sexe fort aient de telles pensées mais…. il ne peut empêcher certaines images de marteler son crâne, de repenser à ces deux femmes, à sa propre inaction.

Alors quand, pendant quelques secondes qui semblent défiler au ralenti et filer dans le même temps à la vitesse de la lumière, une fenêtre d’action s’ouvre à lui, à eux, le garde forestier ne tarde pas à effacer tout ce qui n’est pas ici et maintenant pour se ruer en avant. Layla a mis son agresseur direct au sol, le nez en sang mais tout ce qu’il voit est le flingue qu’il a toujours en main. Une détonation, qui le fait sursauter comme une ado effarouchée devant un film d’horreur et le bruit de la chute d’un corps au sol. La trentenaire sait ce qu’elle fait, si tenté qu’il en doutait. Mais tout ce qu’il imprime, c’est ce putain de flingue. Le canon qui se redresse en direction de l’intendante. Le coeur qui tambourine dans sa cage thoracique, le sang qui bouillonne dans ses veines et lui donne la sensation de brûler de l’intérieur, cette boule au creux de son estomac, colère sourde et haine pure, c’est tout ce qu’il lui faut pour arriver à la hauteur de cet enfoiré et lui asséner un violent coup de pied dans la mâchoire au moment où ce dernier tente de se redresser pour ajuster son tir. La tête qui part brusquement en arrière, l’arme enfin lâchée, le quadragénaire pourrait se contenter de récupérer l’arme et de l’assommer une bonne fois pour toutes.

Mais il la sent le posséder entièrement, cette soif qui le submerge comme une déferlante contre laquelle il ne peut lutter. L’attrapant par le col de sa veste, il le traîne brutalement sur plusieurs mètres, porté par l’adrénaline et un sentiment pernicieux, l’éloignement du flingue. Le lâchant tout aussi brusquement, il lui donne un premier coup dans l’arête nasale déjà fragilisée par le coup de Layla, puis un second. Chaque fois que son poing s’abat sur lui, Jeremiah sait qu’il fait un pas de plus vers cet ancien lui qu’il a cherché à mettre de côté. Chaque fois que son poing s’abat sur lui, il sent pourtant une jubilation grandissante l’envahir. Enjambant le salaud à présent sonné et qui se défend avec moins de force et de conviction, il le bloque de son corps. Un coup, puis un autre. Arcade, pommette, mâchoire. Les images défilent. Kieran. Son ancien groupe. Ces deux femmes. Un coup, un gémissement. Le nez, partout. Leurs regards, sa tentative pour les arrêter, leurs supplications, sa fuite…

C’est trop tard, il ne peut plus s’arrêter. Le visage de son ancien leader et ami - c’est du moins ce qu’il pensait - se superpose à celui ensanglanté de l’un des trois assaillants et il frappe. Encore et encore et encore. Plus fort. Toujours plus fort. Le sang ne le fait pas stopper. Les os qui craquent ne le font pas stopper. Les articulations de sa propre main qui le font souffrir ne le font pas stopper. La moitié du visage n’est bientôt plus qu’un amas de chairs sanguinolentes et si la force du garde forestier diminue, les coups continuent de pleuvoir, inlassablement.


Revenir en haut Aller en bas  
Layla Jones
Layla Jones
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 676
Sujet: Re: No ceiling   Mer 7 Juil 2021 - 2:05

Jeremiah se ruait sur l’homme au pistolet qui faisait dos à l’Anglaise. Celle-ci put donc se concentrer à batte l’autre inconnu dans leur petite course pour atteindre le semi-automatique gisant au sol. L’intendante calculait qu’elle n’arriverait pas assez vite et se stoppait d’un coup, mettant un genou par terre et relevant une fois de plus son pistolet. Le sort de son adversaire était scellé sans même que celui-ci n’aille le temps de freiné. Une première détonation retentissait et une gerbe de sang était libérée dans l’air terreuse de cette forêt. La fine quantité d’hémoglobine disparaissait rapidement comme vaporisé en d’innombrables gouttelettes venant imperceptiblement tâcher les végétaux au sol. Une deuxième détonation retentissait, avant même que l’homme ne puisse poser genou au sol suite à la blessure que sa jambe venait de subir. Cette fois, la balle alla se loger au creux de son épaule, ce qui lui coupa tout élan, tout souffle. Leur agresseur ne tenait pas le choc et s’effondrait lentement sur lui-même, avant de ne plus avoir la force de s’empêcher de s’avachir au sol.

Prit de tremblement, il tentait d’appuyer sur ses plaies pour en retenir le précieux sang qui s’en écoulait. Un regard rapide par-dessus son épaule et Layla constatait que Jeremiah avait le dessus. Ses yeux glacés revenaient donc se poser sur sa cible, sur cette ordure qui avait pensé pour voir les avoir, pouvoir les blesser, pouvoir les tuer, pire, pouvoir en faire ce qu’il souhaitait comme un vulgaire tas de chair sujet à sa volonté dépravée. Layla serrait les dents, s’approchait en donnant un coup de pied sur l’arme de fortune de ce chien. Elle braquait son regard polaire et cruel dans celui de l’homme blessé et dès qu’il tenta de se relever, lui mis une balle entre les deux yeux, sans grandes cérémonies.

Il s’agissait ni plus ni moins d’une exécution. Personne ici ne survivrait. Jamais on ne la reprendrait contre son gré. Jamais on ne l’enfermerait à nouveau, jamais plus elle ne serait victime.

L’espace de quelques secondes, l’Anglaise observe la fine coulisse de sang se frayant un chemin aléatoire sur le front de ce faiblard. Puis ce sont les bruits de coups derrière elle qui la fait se redresser, puis se retourner. Elle attrapa le fusil au sol et passe la bandoulière sur son épaule, avant de s’approcher de Jeremiah qui ne semble plus pouvoir s’arrêter.

Cela est loin de déplaire ou d’inquiéter Layla. À vrai dire, au fond d’elle, dans un recoin sombre, elle apprécie ce qu’elle observe un tout petit instant. Cela la rassure, cela lui confirme que cet homme ne baisserait pas les bras si la situation devait se reproduire, cela lui confirme qu’aux côtés de Jeremiah, elle est en sécurité.

- Jeremiah. L’appelle-t-elle doucement. Il est mort. Tu peux t'arrêter. Il ne semble évidemment pas l’entendre et c’est sans grande surprise pour la brune. Elle reprend donc d’un ton doux. Jeremiah. Elle l’appelle une fois, puis deux, puis trois. Toujours calmement, sans le brusquer, puis finit par faire le tour pour se placer devant lui, pas trop loin, mais assez pour ne pas prendre de coups perdus. Layla pose finalement délicatement une main sur la tête du grand blond qui s'acharne, un contact pour essayer de briser cet élan dans lequel il semble s’être perdu.


A wolf in sheep's clothing.
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 443
Sujet: Re: No ceiling   Mer 7 Juil 2021 - 22:38
Les détonations n’y font rien, la voix de Layla, lointaine litanie qui ne parvient pas à se frayer un chemin dans la brume de son cerveau, rien ne semble pouvoir le stopper dans ce déchaînement de haine et de violence. Il ne l’entend pas, ne la voit pas. La cadence des coups a ralenti. Sa respiration est saccadée. Entre chaque droite, plusieurs longues secondes s’égrènent avant que ses phalanges ne s’abattent de nouveau sur cet amas de chair, d’os broyés et de sang qui a été autrefois visage. La puissance des coups perd également en intensité mais il n’y peut rien. Il doit continuer. Il doit faire quelque chose. Ça.

Le contact sur le haut de sa tête, dans ses cheveux, le fait sursauter et dans un geste de défense il repousse cette intrusion, relevant à la fois le poing et un regard assassin sur le nouvel assaillant. Quelques longues secondes, c’est le temps qu’il faut à son esprit pour faire le processus inverse et faire le lien avec les deux prunelles d’acier qui le dévisagent avec calme. Les mâchoires serrées, le poing toujours levé, il finit par reprendre pied dans la réalité. Son visage se détend progressivement, avec lenteur, et son bras s’affaisse doucement, la main tremblante et pleine de sang, autant le sien que celui de sa victime.
Réalisant peu à peu ce qu’il vient de faire, son regard se pose sur le corps sans vie sous le sien puis sur les deux autres, plus loin, neutralisés par sa comparse.

Revenant sur le type qui gît sous lui, puis sur sa main qui commence à le lancer douloureusement, il grimace légèrement, fermant les yeux comme pour effacer ces dernières minutes. “Désolé…” souffle-t-il presque imperceptiblement. Pour ce spectacle, pour cette vision de lui-même, pour cet Autre qu’il a tenté d’oublier. N’osant pas la regarder dans les yeux, un brin honteux de ce qu’il vient de faire, il sort dans un geste mécanique l’un de ses couteaux et s’assure dans un coup sec que ce connard ne se réveillera pas en l’une de ces créatures. “Désolé…” réitère-t-il en s’extirpant de ce corps inerte, chancelant légèrement alors que la tête lui tourne.

Il aurait aimé ne pas lui montrer cet aspect de lui. Il aurait aimé qu’elle ne le voit pas comme ça. Qu’elle conserve la vision qu’elle connaît de lui. Son cœur tambourine encore dans sa poitrine, si fort que la garde forestier a l’impression qu’il bat jusque dans ses tempes. Sans un regard, c’est pourtant ses bras qu’il vient chercher. C’est égoïste. Ce n’est pas pour la rassurer elle qu’il désire l’étreinte mais pour lui-même. Pour se raccrocher à ce qu’il connaît, à une odeur familière. “Merci…” souffle-t-il au creux de son oreille. Pour les deux autres, mais surtout pour l’avoir extirpé à cette transe sordide et dévastatrice. Il se déteste comme ça. “On ferait mieux de se tirer d’ici, juste au cas où” tranche finalement le quadragénaire en quittant la chaleur pourtant salvatrice de la jeune femme pour aller récupérer son sac, toujours sans oser affronter ses iris clairs.


Revenir en haut Aller en bas  
Layla Jones
Layla Jones
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 676
Sujet: Re: No ceiling   Mer 7 Juil 2021 - 23:13

Jeremiah semblait finalement prendre conscience de la présence de Layla. Il se redressait, prêt à fondre sur un nouvel ennemi, prêt à abattre ses poings à nouveau sur ce qu’il percevait être une menace. L’intendante ne bougeait pas d’un poil, toujours d’un calme olympien malgré la situation. Elle avait confiance. Entièrement. Et la réaction suivante de son comparse ne fit que prouver qu’elle avait raison de lui offrir cela.

Son regard fuyant, ses excuses soufflées à la dérobée, Layla ne le lâchaient pas des yeux. Une certaine curiosité les animait, mais surtout une nouvelle résolution. Le garde forestier s’assurait que l’homme au pistolet ne se relèverait plus jamais, puis s’excusait à nouveau, chancelant sous l’effort, sous l’émotion, sous cette absence violente qui avait pris possession de lui. La jolie brune le laisse s’approcher, puis contre toute attente la prendre dans ses bras.

Layla se détendit quelque peu à cette étreinte, le serrant lui aussi contre elle, cherchant à lui offrir un peu de réconfort tandis qu’elle n’en avait pas besoin. Elle était simplement soulagée qu’il ne semble pas s’être fait blesser ou même blessé lui-même dans sa rage. Elle fermait un petit instant les yeux, son cœur tambourinant toujours au creux de ses oreilles après cette attaque éclair, mais laissait repartir Jeremiah lorsque celui-ci s’écartait.

Encore une fois, les yeux bleus qui lui faisaient face faisaient tout pour éviter ses iris polaires. Hors de question que cela se passe ainsi. D’une main elle attrapait fermement le menton de Jeremiah pour le forcer à la regarder droit dans les yeux. De l’autre, son talkie.

- Jones à Agate Point. Tout est sous contrôle. Trois solitaires nous ont braqués. La menace est éliminée. Nous bougeons au sud vers Sandy Hook pour éviter les possibles Rôdeurs. Over.

Elle se levait ensuite sur la pointe des pieds pour poser ses lèvres sur celle de son grand garde forestier. Ce qu’elle avait vu n’avait rien changé quant à sa perception de lui, du moins pas négativement bien au contraire. Elle découvrait quelque chose qui lui plaisait, ce qui s’apparentait tout simplement à une rage de vivre et de survivre à ses yeux.

- Excellent. Over. Crachait le talkie qu’elle avait reposé à sa taille.

Quittant ce baiser, elle relâchait par la même occasion le menton du blond. Elle s’éloignait ensuite pour retrouver le pistolet de leur agresseur et fit ensuite signe à Jeremiah de l’accompagner pour bouger d’ici.  


A wolf in sheep's clothing.
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 443
Sujet: Re: No ceiling   Jeu 8 Juil 2021 - 15:33
Le contact le fait se tendre imperceptiblement, serrant les mâchoires pour s’éviter une nouvelle fois de la repousser. Il tente en vain de lui faire comprendre que ce n’est pas le moment mais peine perdue, leur regard s’accroche et l’indifférence qu’il peut y lire le désarçonne bien plus qu’il ne voudra bien l’admettre plus tard. Il n’y a pas de peur dans la glace de ce regard azuré. Pas de reproches, pas de doutes. Pas de jugement. Il l’écoute débiter de façon trop formelle ce qu’ils viennent de vivre et c’est tout aussi rassurant que préoccupant. Cette capacité que Layla a pour compartimenter les choses, comme si rien n’était en mesure de l’atteindre si elle ne l’avait pas décidé, comme si tout coulait sur elle sans la blesser. Docile, il se laisse embrasser, fermant les yeux pour se perdre dans ce geste de réconfort qui le calme bien plus que les mots auraient pu le faire. Il s’y accroche, laissant la vague qui vient de l’emporter refluer lentement.

Lui conférer autant de pouvoir est dangereux, il le sait. Tout comme s’attacher. Il a beau prétendre que ce n’est que du sexe, que ça leur passera, que ce qui les lie a une date butoire, force est de constater qu’il a eu peur pour elle aujourd’hui. De la perdre. La voir disparaître de son paysage n’est plus une option envisageable. Le quadragénaire a conscience qu’il fait une connerie. Que la laisser ainsi gagner du terrain dans sa vie, dans son intimité est un risque de souffrance inutile. Survivre n’est pas vivre, jamais entièrement. Et l’attachement émotionnel va au-delà de son schéma. Son arrivée à Fort Ward ne l’a pas aidé à relativiser cette partie de sa vie. Pourtant, c’est déjà trop tard pour faire marche arrière. On ne tourne pas le dos à une femme comme Miss Jones. On ne la blesse pas volontairement. Déjà, parce qu’il n’est pas assez con pour vouloir subir les foudres de son orgueil blessé. Ensuite, parce que sous cette carapace derrière laquelle elle se cache il y a une fragilité dont il ignore encore la cause mais qu’il ne veut pas heurter.

La laissant se reculer et le libérer, il conserve un instant les yeux clos avant de soupirer longuement et de se reprendre. Les endorphines s’en sont allées et la main avec laquelle il a frappé, dont les jointures sont à vif, commence déjà à le lancer. Plus tard. Il s’en occuperait plus tard. Pour le moment, la priorité est de dégager d’ici et de se mettre en sécurité. Loin des humains ou des morts. Dans ce monde malheureusement, les deux pouvaient être tout aussi dangereux. Et puisque l’intendante a indiqué le sud au talkie, c’est dans cette direction qu’ils se dirigent. “Y’a quoi à Sandy Hook?” Ils y passeraient probablement la nuit, afin d’être certains de ne pas retomber dans de nouvelles embûches. Ils auraient tout le temps de poursuivre la suite de leur périple le lendemain. Passer la nuit en extérieur était de toute façon un excellent apprentissage en soi. D’une pierre deux coups.


Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: No ceiling   
Revenir en haut Aller en bas  
- No ceiling -
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: