The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-49%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur la machine à café automatique Saeco PicoBaristo SM5473/10
449 € 880 €
Voir le deal

de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3769
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Mar 25 Mai 2021 - 19:09
Celle qui fait des confidences sur l’oreiller


Je plisse les lèvres et j’ai les larmes aux yeux quand il me demande si j’ai des ennuis. S’il savait, j’ai l’impression que je les collectionne plus qu’une capitale a de pigeons.  Je me contente de secouer mollement la tête dans un « non » pas convaincant. Au moins, quand il me compare a son chat, il arrive a m’arracher un maigre sourire.

« Pot de colle ? Carrément… mais la, on parle de qui ? de moi ? Ou de toi ? »

Pour le moment Roman s’était montré très tactile avec moi, trop surement. Même si je commence a m’habituer a son odeur et a sa présence, je ne suis pas encore très a l’aise. J’ai l’impression d’être sur le qui-vive prête a prendre la fuite si une de ses mains venaient a essayer de forcer mes cuisses ou se perdre sous mes vêtements. Mais il n’a aucun geste déplacé, il se contente d’être là, presque aussi immobile que moi, sa main dans la mienne et je me surprends à reconnaitre que j’apprécie la chaleur qu’il me prodigue. C’est même étrange, mais qu’un être humain se comporte aussi gentiment avec moi, sans attendre de contrepartie ou le moment opportun pour me frapper est presque angoissant. C’est triste, mais je crois que j’en suis arrivée là et cela va surement pas s’arranger dans les semaines qui suivent.

J’essaye de le détailler, de comprendre ce qui se cache sous son visage teinté d’une forme de tristesse nostalgique ou derrière ses gestes bienveillants que je ne suis pas sûre de mériter. Je resserre un peu sa main quand il me dit que je n’ai pas idée d’a quel point sa femme était une bonne personne. Je n’ose pas lui poser de questions, cela doit être tellement épouvantable de devoir continuer a vivre sans les êtres que l’on aime… j’ai une pensée pour ce ventre et le bébé qui était dedans. As t’il connut son enfant ? Lui aussi est mort ? Je redresse un peu ma tête pour laisser mes yeux se perdent dans les siens :

« Je… je suis tellement désolée pour toi. Tu as beaucoup de courage et de force, si je perdais mon frère, je crois que je n’arriverais pas a continuer sans lui… »

Non, je n’aurais même pas enduré un 100e de ce que je subis depuis 6 ans. Il est ma force et pour lui, je me découvre des trésors de ressources et je m’accorde aucun repris. Quand on a plus « ca », on fait comment ? Je me raidis violement et mon regard se voile autant de peur que de honte quand il me parle du « père ». Je finis par baisser la tête pour me contenter de dire :

« Il… enfin… je n’ai pas réussi a le tuer… ce bébé est né d’une mauvaise rencontre… »

Tu en parlant, sans m’en rendre compte je me suis recroquevillée un peu et ma main de libre est sur mon ventre, comme pour rassurer la petite vie a l’intérieur alors que je suis, moi-même, un peu inquiète de savoir comment je vais faire avec ce bébé né d’un viol.

Je prends un peu de temps et une grande inspiration avant de répondre pour le groupe. Non, ce n’est pas que pour la grossesse que je vais être mise a la porte, ca serait tellement plus simple si ce n’était « que ca ».

« Je… je crois que j’aurais de la chance s’ils se contentent de me mettre a la porte, mais… je préfère ne pas en parler, c’est compliqué et plus j’essaye de trouver des solutions, pire c’est… C’est gentil de vouloir aider mais je pense que je vais peut-être réussir a gérer le problème seule. »

Comme si j’avais le choix. J’y crois encore sincèrement et surement que, sans Reese, j’aurais au moins tenté. Je suis loin d’imaginer de ce que l’avenir me réserve.

« Et toi ? Tu … tu étais dans un groupe ou c’est un choix d’être seul ? »



Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Roman Brody
Roman Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 130
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Mar 25 Mai 2021 - 23:35


« Disons que … je n’ai rien contre les pots de colle quand ils sont aussi mignon » Que je me contente de lui répondre.

Je me contente ensuite de soutenir son regard dans lequel il est si facile de se perdre. Je ne pensais pas avoir la chance un jour de pouvoir retrouver le regard si tendre et malicieux de ma femme. Ce n’est pas une bonne chose. Elle n’est pas elle, mais j’ai beau me le répéter depuis que je suis à ses cotés, je ne cesse de penser à elle. Le travail le plus dur pour moi sera de la faire vivre en tant qu’Alex pour moi et non pas en tant que Flora. Mais je n’ai pas le choix si je ne veux pas la faire fuir aussi vite que j’ai réussi à la récupérer. Je ferme les yeux. C’est plus facile comme ça « Tu sais, je ne crois pas qu’il faille de la force. Je crois que tout arrive pour une raison. Je n’ai pas été un homme bon, et je ne crois pas avoir la prétention de le dire aujourd’hui, mais je crois qu’en payant mes dettes, j’arrive à avancer et à me dire que si je suis encore la en vie, c’est pour une bonne raison, et j'aime à croire que l'une d'elle c'est toi. Ton frère n’est pas mort, n’y pense pas pour le moment »

Je la sens alors repartir loin de mon étreinte, moralement du moins quand le sujet du père de l’enfant arrive. Je pense que c’est un sujet sensible et elle me le confirme rapidement. Je rouvre aussitôt les yeux et prend un air de surprise mélanger à de la colère surement, en vrai, je ne saurais pas dire. Un bébé né d’une mauvaise rencontre ? Elle n’a pas réussi à le tuer ? Je me redresse, sans doute malgré moi et crois comprendre ce qu’elle essaie de me dire. Si c’est réellement ce qu’il s’est passé, je jure de le trouver. De le tuer. En fait, j’ai besoin de savoir et je pose la question « Tu as été agressé ? Tu le connais ? Tu veux que je m’en charge pour toi ? » Je me surprend moi-même avec cette dernière question. Comme si je demandais si je pouvais aller faire une course pour une amie qui ne peut pas se déplacer.

Je crois réussir à me calmer légèrement quand elle me dit que c’est compliqué avec son groupe. J’arrive même à sourire en coin quand elle me dit qu’elle va gérer toute seule « Ah ouai ? Comme tu as gérer sur ce bateau ? » Je suis un peu taquin, je dois l’admettre. Je retire ma main de la sienne et passe sur ma blessure. Cette position me fait un peu mal je dois l’admettre, mon bras me lance de temps en temps. Je crois que mon corps me fait doucement comprendre qu’il faudrait penser à se reposer, vraiment. Je souffle un grand coup avant de répondre à sa dernière question « Disons que … J’ai fait des rencontres, mais je te l’ai déjà dit. Je ne suis pas un type bien. Les gens me fuis. Je tue pour survivre, c’est ce que je sais faire de mieux. Il vaut mieux être seul quand on fait ce que je fais. J’ai appris malgré moi que quand on est comme moi, s’entourer de trop de personnes c’est s’assurer de souffrir en plus. Ma sœur, mes frères, ma femme …  Il n’y a qu’une seule famille que je n’ai jamais déçu, mais c’est elle qui a causé ma perte » Ma famille de Las Vegas, celle pour qui j’ai fait couler autant de sang.

Mon discours est quand même bien contradictoire avec mon envie irrépressible de ne plus jamais quitter Alex et de la protéger contre vents et marées, mais c’est pourtant la vérité. Ou les gens me fuis car je suis trop protecteur ou au contraire, il me fuit car je fais peur. Olivia s’est tirée chez les NE. Ma femme est morte par ma faute. Partout où je passe, je sème le chaos et le malheur. Je dois avoir été maudit, surement pour avoir également causé la mort de ma sœur. Je replonge mon regard dans le sien « Toujours pas envie de dormir ? Je fais le premier tour de garde si tu veux »








The smarter you get
The less you speak

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3769
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Mer 26 Mai 2021 - 11:51
Celle qui comprend pas mal de choses


J’ai du mal a le croire quand il me dit qu’il ‘est pas un homme un bon. Il a été blessé pour sauver une inconnue sur ce bateau et il n’a aucun geste qui laisse a pensée qu’il y a du mauvais en lui. Je réfléchis aux hommes que je connais et me rends compte que plus rien n’est blanc ou noir, tout n’est que de nuances. Son histoire de dette m’intrigue mais c’est surement un moteur comme un autre. Il nous faut tous une raison pour continuer a vivre et a endurer. Je suis mal a l’aise qu’il pense que je sois dans ses raisons de s’accrocher, moi, j’ai la certitude de ne pas mériter cela.
Qu’il s’énerve quand il parle du fou me stresse et je me tends encore plus. C’est assez étrange de vois que, dans ce genre de situation, les gens s’inquiètent plus du coupable que de la victime. Est-ce plus important d’aller tuer celui qui m’a fait ca qu’être présent pour moi ? Je suis, malheureusement, habitué a répondre a cette question, et le mensonge est d’autant plus facile que je suis certaine que Roman est le genre d’homme a vraiment foncer tête baissée, même blessé. Le fou est trop malin et subtile… il lui ferait du mal.

« Je ne saurais pas le reconnaitre… il avait un masque… et non, je ne veux pas qu’on tue pour moi… »

J’arrive a lui faire une petite grimace amusée quand il me taquine sur ma façon de gérer les choses. Je me contente de lui dire sur le même ton que je le ferais avec Mateo s’il avait fait une bêtise :

« Au moins, on est vivant tous les deux, et c’est mieux que ton plan que je parte en te laissant derrière… tu… tu te rends au moins compte que tu aurais pu y rester ? »


Je le vois légèrement se raidir et devine qu’il souffre en plus d’être épuisé. Je l’écoute avec attention en ayant du mal a reconnaitre l’homme attentif et presque doux qui est avec moi dans ses mots. Il a volé a mon secours et je sens bien qu’il fait des efforts pour que je sois bien installée. Je réfléchie a peine, repensant aux expendables que j’ai eu le loisir d’observer, d’apprendre a connaitre, dans leur bon coté et leur pire travers. La conclusion me semble donc évidente :

« Roman, ne soit pas aussi dur avec toi, on a tous un passé et, heureusement, on ne se résume pas seulement à des mauvaises situations qui nous ont poussé à réagir en conséquence. Je ne crois pas qu’il y a des hommes biens ou mauvais, on a tous des facettes différentes qui ressortent selon ce qu’on endure ou les gens qui sont en face de nous. »

Un mantra que je devrais surement payer cher quand je serais en face de la colère des Expendables, mais auquel je crois sincèrement. Il y a du bon en tout le monde, il faut juste savoir le trouver et aussi avoir envie. Roman ne m’apparait pas comme quelqu’un de mauvais.

Est-ce que j’ai envie de dormir ? Je ne sais même pas, par contre je vois bien qu’il a mal et qu’il est épuisée. A contre cœur, je me redresse et quitte la chaleur de son corps pour lui faire face avec des geste doux et en faisant attention de ne pas lui faire trop mal, je passe mes bras sous ses épaules pour le forcée, tranquillement, a s’allonger dans le lit de fortune que j’ai installé pour lui. Avec un peu d’humour et de fermeté je lui dis, tout en essayant de le diriger :

« On verra, pour le moment je me sens plus dans l’envie de faire le premier tour mais … si tu ne veux pas découvrir ma facette d’horrible dragon autoritaire, tu vas t’allonger un peu. Et si tu es sage et obéissant, peut être que moi aussi je ferais des efforts dans ce sens »




Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Roman Brody
Roman Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 130
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Mer 26 Mai 2021 - 22:52


« D’accord. Je ne ferais rien alors. Mais qu’il ne s’avise pas de t’approcher si je suis dans les parages … » Après tout, je ne peux rien faire sans son accord et sans informations sur ce type, je suis bloqué. J’espère simplement qu’il n’aura pas l’audace de se pointer si un jour ou l’autre je suis de nouveau avec la petite brune.

« Ça fait bien longtemps que la mort ne m’effraye plus. Je l’attends à bras ouvert et si c’est en sauvant quelqu’un … Encore mieux. Personne ne m’attend à la maison ce soir » Que je réponds juste à sa remarque. Oui ce n’était clairement pas très malin de ma part, mais aujourd’hui, plus personne ne m’attend. Je ne manquerais clairement à personne.

J’écoute ensuite ce qu’elle me dit. Je ne sais pas si elle essaie de ma rassurer ou si elle est simplement aussi naïve que ce que je pense. Mais finalement, ce qu’elle dit ne passe pas simplement par une oreille pour sortir par l’autre. En y réfléchissant vraiment, ce qu’elle dit est vrai, mais je suis loin de partager cet avis. Les choix que j’ai fait, je les ai assumés, jusqu’au bout. La mort de ma femme en est bien la preuve et c’est ce qui me résume aujourd’hui. Un surprotecteur, tueur de sang-froid. Je crois que mon passé à plutôt fait de moi ce que je suis aujourd’hui, il m’a conditionné. Sans lui, je ne serais pas là aujourd’hui avec Alex dans mes bras douloureux « J’ai fait des choix, en mon âme et conscience. Personne ne m’a jamais poussé à tuer pour gagner de l’argent, mais j’ai décidé de le faire. Voila mon passé »

Finalement, elle se décale, s’éloigne de moi. Presque à contre cœur. J’ai envie de la retenir, de continuer de la sentir contre moi, mais je n’en demande pas plus. Je pense lui en avoir déjà suffisamment demandé. Elle a accepté de me faire confiance, au moins pour que je la sauve, je m’en contenterais. Elle joue ensuite la fausse fâchée si je ne l’écoute pas pour aller m’allonger un peu. Je me contente de la regarder, de manière sombre et je lâche un grognement apparenté à un lion qui souffle, mais finit pas s’exécuter. Je lui proposerais bien de venir s’allonger avec moi, mais encore une fois, je pense que m’arrêter là, est la meilleure des idées « J’espère que tu n’as pas cru que tu arriverais à me faire peur ? » Mais je m’exécute.

Je suis donc allongé et ferme les yeux, mais, bien évidemment, je n’arrive pas à m’endormir. Je la regarde discrètement de coin de l’œil. Comment est-ce que j’en suis arrivé là ? Je n’en ai pas la moindre idée. Un reflet de ma femme et je l’ai prise pour elle. Je lui ai imposé ma présence. Je l’avais dit. Être avec moi n’est jamais bon pour personne. Puis je rigole. Je ne sais pas pourquoi. La fatigue surement, ma blessure, la perte de sang « Je crois que j’en suis au point ou j’ai envie de voir ta facette d’horrible dragon autoritaire » Et je rigole parce que j’ai quand même du mal à l’imaginer. Ce n’est pas méchant, juste taquin. Et je crois que dans le fond ça me fait même du bien.









The smarter you get
The less you speak

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3769
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Ven 28 Mai 2021 - 0:36
Celle qui menace


Je regarde avec, surement un petit air d’animal en détresse quand il me parle du fou comme si j’avais quelconque maitrise sur ses actes. Je ne sais pas lui dire que s’il s’avise de m’approcher en public, il fera surement comme tous les autres, il le trouvera sympathique et agréable, il ne verra que son masque.

Je reste, aussi, silencieuse, quand il me dit aller au-devant de la mort. Il suffit de repenser a son visage rayonnant sur la photo au cote de sa femme enceinte pour comprendre sa situation. Sans Mateo je ne sais pas comment je tiendrais dans ce monde qui n’est qu’épreuves sur épreuves sans réel espoir que cela finisse par s’arranger. Toute notre vie ne sera, maintenant, jamais plus que ca, des bataille jusqu’à celle de trop, alors, sans bonne raison d’aller au-devant de toutes ses souffrances. J’ai du mal a comprendre son histoire de dette mais, au moins, cela a l’air de lui permettre de rester debout.

Je relève doucement la tête quand il me parle de sa vie d’avant sans que je sois sur de vraiment comprendre ce qu’il me dit… ou c’est peut être  l’inverse, j’ai peur d’avoir trop compris. Je viens de la campagne du Maine, j’ai eu une enfance sans histoire. Mon arrivée a Las Vegas et ma vie là-bas m’ont bien fait entrevoir certaines choses peu reluisante, mais la plus part des choses très violentes n’était que dans les séries ou les livres. Sans jugement et presque avec innocence, je lui demande :

« Tu étais… tueur a gage ou chasseur de prime ? »

Je m’arrête en me rendant compte que la question est surement très déplacée et, surtout, qu’elle n’a plus aucune espèce d’importance.

« Excuse-moi, je n’ai pas a te demander cela, quoique nous ayons été, seul compte ce que nous sommes maintenant et ce que nous voulons être. Ca fait partie de ton passé, de toi, mais cela n’implique pas que, maintenant, tu te résume a être une personne « mauvaise » ».


C’est trop réducteur. Si on prend sa logique, je suis la pire du monde, j’ai fait des choix qui ont conduite une salle entière de 5000 personne a mourir brutalement, condamnées a se faire piétinée ou dévorer. Est-ce que cela fait de moi simplement un monstre ? J’aime à penser que la réponse est plus complexe que cela.

J’ai un peu de mal a le faire obéir, je devine en lui un coté dominant qui n’a pas l’habitude de se laisser dicter sa conduite, dommage pour lui, il est blessé et je suis connu pour être autoritaire. Il se laisse installer en grognant, je fais tout pour que son bras soit le mieux positionné possible et je le recouvre d’une tenture, assez confiante dans le fait qu’il va pouvoir se reposer. Quitter la chaleur de son corps n’est pas agréable mais je ne vais pas risquer d’aggraver son état ou de m’endormir en choisissant la solution la plus douillette pour moi. Je lui offre un grand sourire amusé quand il me demande si j’ai cru que j’arriverais a lui faire peur. Avec humour, je lui réponds :

« Évidemment, je sais bien que je suis plus terrible qu’une bande de cannibales flottant et je vois bien que tu tremmmmmbleeeuuuuuu devant mon courroux. »


J’ai du mal à imaginer ce qui pourrait faire peur a un homme qui court au-devant de sa mort. Surement pas une petite électricienne comme moi qu’il surnomme chaton. Je le regarde fermer les yeux pendant que je me lève pour tirer un meuble devant la porte et m’assurer que nous sommes le plus en sécurité possible. Je finis par m’assoir non loin de Roman et a me passer des rideaux en cape pour ne pas avoir trop froid avant d’aviser qu’il ne dort pas. Je le vois rire et le regarde avec amusement en me demandant s’il se moque de moi ou si j’ai loupé quelque chose. Quand il me demande de me montrer autoritaire je ris aussi, en fait, je pense que les nerfs après cette soirée intense ont besoin de ça.

« Méfie-toi de ce que tu demandes Roman, si je te montre mon vrai visage, je serais obligée de te tuer au moins, après pour que tu gardes le silence. »


Je me penche un peu vers lui et c’est avec un air faussement menaçant que j’ajoute :

« Mais si tu continue de me défier pour ne pas dormir, c’est possible que je me fâche tres tres fort… demain nous allons devoir marcher pour retrouver le NML, et je ne suis pas sur de savoir te porter, alors, on ferme ses yeux et on dort maintenant !! Ne m’oblige pas a te chanter une berceuse ou je ne réponds plus de rien coté météo. »


Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Roman Brody
Roman Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 130
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Lun 31 Mai 2021 - 14:24



« Je tuais pour gagner ma vie, entre autres oui. Mais j’ai fait de nombreuses choses tout aussi cruelles que de tuer pour une liasse d’argent » J’ai menacé, j’ai torturé, j’ai tabassé. Je n’ai jamais franchi la limite de l’agression sexuelle, car je ne mange pas de ce pain-là. Mais j’y ai assisté et sans rien dire. Je sais ce que ça fait comme dégât. J’ai menti, j’ai trompé, j’ai triché. En réalité, la seule chose que j’ai faite de bien, n’a jamais vu le jour « Et toi ? Pour avoir un discours comme le tiens, t’as forcément dû faire des choses horribles aussi ? »

J’éclate de rire quand elle me la joue « Mon courroux sera terrible » Si je ne me doutais pas qu’elle soit blessée, fatiguée et seule. Peut être quand même un peu faible, mais après tout, elle à des ressources. Surement que j’aurais pu avoir peur. Mais vu le point d’honneur qu’elle met à prendre soin de moi, je suppose que je n’ai rien à craindre. Ou alors, elle est terriblement vicieuse et je serais mort, dans mon sommeil sans même l’avoir vu venir.

Sa remarque me fait rire, mais en même temps, si elle savait le nombre de fois ou j’ai pu la prononcer et surtout, le nombre de fois ou j’ai mis cette menace à exécution. Elle se rapproche de moi, et ce n’est pas ce qu’elle aurait dû faire car si je l’écoute m’annoncer qu’elle doit très certainement chanter comme une casserole, je l’attrape, en tachant d’être le plus doux possible. Je la récupère dans mes bras et la glisse à mes côtés. Je l’enferme en de toute part avec la tenture qui lui servait de cape il y a tout juste quelques secondes encore. Je lève un sourcil, et lui sourit. Il n’y a rien de méchant dans mes gestes, ni sur mon visage. Elle est coincée, du moins, comme un ami qui taquinerais un autre ami « Et maintenant ? Tu vas me forcer comment à dormir ? » Et je la défie d’essayer. J’ai peut-être mal à mon bras, mais j’ai finalement l’habitude de souffrir. Je commence à savoir comment continuer d’avancer, blessé, physiquement ou mentalement.

Puis finalement, je la relâche et lui indique juste « Je dors si tu dors. Si ça peut te rassurer, il y a bien longtemps que j’ai appris à ne dormir que d’un œil » Même avant. Impossible de dormir loin de mon arme, déjà prête et chargée. Le moindre bruit suspect me réveille et je suis en alerte. Il n’y avait que Flora, qui arrivait à me faire dormir d’un sommeil de plomb. Je me recouche alors à ses côtés et lui demande finalement « On a deal ? Et comme ça, personne n’aura besoin de porter personne demain. Et puis … Sinon, c’est moi qui serais dans l’obligation de te tuer » Et j’aime à croire que je suis plus convaincant qu’elle en termes de menace, même si, elle le sait, je ne la toucherais pas. Mais j’ai un peu de cet égo qui me force à faire en sorte d’être le seul maitre de la situation. Un besoin de contrôler et de protéger exagéré. Comme toujours.






The smarter you get
The less you speak

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3769
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Lun 31 Mai 2021 - 21:05
Celle qui sait faire dormir

Je reste a le regarder sans vraiment savoir si ses mots, sur son ancien métier, me choquent ou pas. D’ailleurs je ne suis même pas sure qu’il ne grossit pas les choses pour essayez de me faire peur, je crois que je ne réalise pas que ce genre de « métiers » existaient pour de bon. De toute façon, tant bien même cela serait vrai, ce qui est fort possible aussi, c’est derrière nous et, de nos jours, les gens s’entretuent pour encore moins que ça. Comme a chaque fois ou je suis dans le doute, je réponds avec un brin d’humour et de bravade.

« Si tu espères que t’abandonne pour enfin être libéré de moi, je pense que tu vas devoir trouver mieux. »


Quand il me dit que j’ai dû faire des choses horribles, si, dans un premier temps, mon regard se voilent et se fait fuyant, je me rattrape rapidement en donnant le change, comme à chaque fois. Je prends un air digne d’un agent de mission impossible croisé parodie de James Bond pour lui dire :

« Si je t’en parle je serais aussi obligée de te tuer pour ca et j’ai peur que ca ne gâche cette belle amitié. »


Pendant quelques minutes, le temps semble suspendu et j’en oublie presque cette peur vissée a mon ventre en permanence, cette situation périlleuse ou nous sommes et nos blessures pour me fendre d’un vrai sourire. Pas une parodie pincée ou un timide d’une femme qui vie sur le qui-vive. Non, c’est un de ceux que j’avais, avant, dans mon autre vie, quand mes seuls soucis était ma carrière et de supporter ma belle-mère quand je la voyais. Mais la magie ne dure pas alors que je le menace de berceuse et me rapproche de lui.

Il est vif, ou je suis lente, voir les deux, mais, quand il m’attrape pour me basculer et m’emprisonner contre lui, a nouveau, je pousse un petit cri d’animal surpris. Je me retrouve a nouveau contre cet homme décidément trop tactile et, pendant quelques secondes, je reste les yeux dans les siens, avec de la peur dans le regard. Je suis tendue craignant de ne pas avoir été assez prudente, redoutant un geste violent de sa part et me rendant compte a quel point je suis a sa merci. Je reste suspendu a son visage craignant le pire, mais, je réalise vite que je ne vois rien d’hostile sur ses traits, bien au contraire, il a l’air amusé. Je tente de me détendre un peu en me rappelant qu’il avait mille et unes occasions de me faire du mal. Ce n’est qu’un jeu pour lui…j’essaye de me reprendre un peu pour lui dire:

« Je vais te parler de choses soporifiques jusqu’à ce que tu rendes grâces »

Quand il me relâche, je n’ose pas bouger. J’arque un sourcil quand il m’explique son deal. C’est moi ou il tente du chantage la ? Roman, tu as quel âge ? Même mon petit frère de 7 ans n’ose plus le faire. Il a l’air fier de lui en plus. Je prends le temps d’y réfléchir, en même temps, je sens qu’il est assez buté pour s’empêcher de dormir et j’ai dans l’idée que ce n’est pas une personne a prendre de front si on veut gagner avec lui. Rester dormir auprès d’un homme, surtout un inconnu, ne me plait pas, pourtant, j’hoche la tête pour lui signifier mon accord. C’est avec beaucoup de douceurs et de précautions, veillant a ne pas appuyer ou il a été blessé, que je me décale pour passer sur son coté. Je me sens éclate et n’ose pas lui dire que ça va être la première fois de ma vie que je vais passer la nuit avec un homme qui aime les femmes. De toute façon, je ne compte pas dormir mais bien veiller le blessé. Un silence gêné retombe, je n’ose plus rien dire… essayant de me concentrer sur sa respiration pour savoir si elle devient régulière ou pas. Je n’ose pas appuyer ma tête contre son épaule, et je me sens très mal a l’aise d’être. J’ai l’impression qu’il lutte, j’essaye de voir plus cela comme un caprice de petit garçon qu’autre chose. C’est toujours avec cette lenteur presque délicate que je me permets de bouger un peu pour passer mes mains au-dessus de sa nuque.

« Laisse toi faire… promis ce n’est pas pour te tuer…»

Avec douceur je laisse glisser mes doigts le long de son cou cherchant les nœud de tensions, avec le dessein parfaitement assumer de le détendre pour qu’il dorme. Je le sens doucement s’'apaiser et veille une partie de la nuit, mes couteaux non loin. Sa respiration régulière et la fatigue finissent par l’emporter sur mes bonnes résolutions et, bien malgré moi, je finis par m’assoupir contre son torse.


HRP:
 

Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   
Revenir en haut Aller en bas  
- de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon -
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: