The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-24%
Le deal à ne pas rater :
Samsung Galaxy S20FE 6.5″ Double SIM 128 Go (Orange) à 499€
499 € 659 €
Voir le deal

de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Roman Brody
Roman Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 130
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Sam 22 Mai 2021 - 12:36


« Tu sais que tu es la plus belle chose qu’il me soit arrivé ? » Je suis allongé à ses côtés dans notre grand lit. L’arrondis de son ventre la rend encore plus radieuse. Les légers rayons des soleils inondent la pièce. Tout me semble si clair, si lumineux. Je la vois, elle me sourit et me caresse la joue de sa main douce. Ses petits yeux sont taquins et son sourire continue de me faire fondre « Je t’aime, Roman » Je veux lui répondre mais rien ne sort « Je t’aime, Roman » Encore une fois. Puis d’un coup « Roman !! »

Je reviens à la réalité. Elle est sombre, bruyante et surtout douloureuse. Je mets quelques instants avant de comprendre ou je suis. Dans ce tas d’ordure, ma blessure au bras me reprend. Je secoue la tête et essaie de retrouver mes esprits « Alex ! » Et c’est comme si je recevais une décharge électrique. C’est sa voix que j’entends, cette idiote ne m’a sans doute pas écouté et est revenu pour me chercher.

L’odeur de fumée me prend rapidement aux narines et j’arrive doucement à comprendre que c’est le capharnaüm sur le bateau. Il y a des incendies, des cris, des coups de feu. Je me relève difficilement et entend encore la voix d’Alex. Elle ne doit pas être loin. J’observe autour de moi et enfin, je vois mon chaton. Mais je vois aussi le type planqué derrière elle qui la tient en joue. Je me rue vers elle, sort mon arme et tire. Une balle dans la tête, la lumière des incendies m’ayant aidé à y voir plus clair.

Elle est de nouveau dans mes bras, et je pose des yeux accusateurs sur elle « Mais enfin qu’est-ce qui t’as pris ? T’es idiote à ce point-là ? Je t’avais dit de te tirer ! » Et je l’engueule oui. Car je suis fâché, et surtout je pense que j’ai eu peur pour elle, encore une fois. Je repose mes mains sur son visage et l’observe de toute part « Tu n’as rien ? Tu n’es pas blessée ? » Mais elle semble aller. Physiquement du moins. Et je la ressers à nouveau. Fort. Je lâche un petit « Petite idiote » avant de fermer les yeux et d’être rassuré. J’ai à nouveau l’image de ma femme dans ce grand lit blanc nimbé de lumière.

Une vive douleur me reprend dans mon bras blessé et me ramène à la réalité. Il faut qu’on se tire, la chance ne nous sourira pas éternellement sur ce bateau. Je la reprends par la main et enfin, nous arrivons devant ces fameuses barques. J’ai envie de crier ma joie, mais je sais que rien n’est encore fait. Je fais monter Alex dedans pendant que je me charge de la décrocher. Je grogne à chaque nouveau coup dans mon bras.

Je m’arrête net, il y a trois personnes armées devant moi. Je suis fatigué, je n’en peux plus. Quoi encore ? Puis finalement j’entends « Merci de nous avoir fait sortir d’ici, on peut venir avec vous, on vous en supplie ! » Et je me retourne vers Alex, qu’est-ce qu’elle a encore fait. Mais je n’ai pas le temps de réfléchir « Allez monter, dépêchez-vous ! » Que je leur lance. Ils s’exécutent et m’aident même a tout détacher.

Après quelques minutes qui semblaient ne jamais en finir, on est enfin tous dans cette foutue barque. Je suis à coté d’Alex, je suis essoufflé. J’ai envie de dormir mais je sais qu’il faut que je tienne, au moins jusqu’à ce que l’on soit enfin sur la rive. Par chance, l’un des types que nous avons pris avec nous se met à ramer. Je n’en aurais pas eu la force je dois bien l’avouer. Je commence à m’allonger dans cette barque. Surtout, ne pas fermer les yeux …








The smarter you get
The less you speak

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3750
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Sam 22 Mai 2021 - 23:42
Celle qui aime pas les croisiere


Je suis soulagée quand je l’aperçois se dresser, sans comprendre pourquoi il est torse nu, devant moi mais mon sourire se fige quand je le vois pointer son arme… sur moi ? Je comprends rapidement qu’il me manque des pièces du puzzle et plonge presque au sol alors qu’une détonation retenti. Je me redresse vivement avec inquiétude et soupire de soulagement en constatant que Roman est toujours debout.

Je n’ai pas le temps de dire quoi que ce soit qu’il me reprend contre lui, je vais finir par croire que c’est un toc ou qu’il me confond avec son doudou… au moins, je ne panique pas comme la dernière fois, peut être que je commence a m’habituer a ses lubies. Je reste un peu raide, mais je lui fais quand même remarquer, avec un sourire, quand il me fait la morale comme a une gosse :

« Moi aussi je suis contente que tu ailles bien… et t’es pas mal dans le genre idiot aussi, tu sais que ton plan était du suicide ?»


Je ne m’attendais pas a des remerciement de ni de réponse. De ma fenêtre, c’est lui le fou et j’ai fait ce que je devais faire. Je ne serais jamais partie en laissant une personne risquer sa vie pour moi derrière. Je ne sais pas trop quoi faire de mes bras, pas capable de l’enlacer et pas très a l’aise non plus dans cette position surtout que trois détails me viennent rapidement en tête :

« Attends, pourquoi tu es torse nu ? Tu es blessé ??? Oh… il faut qu’on courre aux barques, j’ai peur que les autres ne nous attendent pas… »


En guise de réponse il me manipule comme si j’étais vraiment un chaton trempé pour voir si je suis blessé, je me dégage doucement de ces mains avec un :

« Je vais bien… on regardera ta blessure dès qu’on sera en sécurité d’accord ? »

Depuis quand moi aussi je dis « on » ? Peu importe, je lui passe sa veste sur les épaules d’autorité et le dissuade d’un regard de refuser. Je le vois grimacer de douleur pendant que nous allons vers l’arrière et essaye de l’aider comme je le peux. Le feu prend de plus en plus d’ampleur et nous offre au moins de la luminosité. Je suis soulagée d’en voir encore d’attachées. Je n’ai pas le temps de réagir que Roman m’a déjà presque poussée dans une alors que j’aurais été très capable de détacher l’embarcation, surement plus que lui.

« Arrête de faire l’idiot… »


Je le regarde avec un air de chat offusqué avant de distinguer des silhouettes qui arrivent avec inquiétude, les mains sur mes couteaux, consciente que Roman n’est pas en état de se défendre. Je me détends un peu, quand j’entends la conversation, mais reste méfiante quand je reconnais le type qui m’a traitée d’esclavagiste.

Nous voila tous les 5 sur l’eau, la lueur du feu et le son des cris de panique semble s’éloigner a chaque coups de rames qu’un des prisonniers a pris en charge. Je me serre malgré moi contre Roman, nerveuse du regard noir de l’homme en face de nous et de l’état de mon compagnon de galère. Les yeux noirs de l’homme semble me déshabiller et je réalise que mon débardeur, déjà trop petit, est plus que déchirer.

Je sens Roman dodeliner de plus en plus et le rattrape quand il semble s’allonger. Je le martiens contre moi posant sa tête sur mes genoux et ajustant la veste sur lui. Avec douceur j’essaye de le réveiller, je n’arriverais pas a le porter…

« Non… reste conscient… Roman…
- Qu’est qu’elle à la gouine, t’as cassé ton gibier…
- Lui parle pas comme ca, sans elle on serait toujours dans cette cage
- Je lui parle comme je veux a cette chienne, vous avez pas idée de qui c’est !! Elle fait moins sa maligne sans sa matraque électrique !! Toi et moi on va discuter. »


Les autres ne veulent visiblement pas d’emmerdes et baissent les yeux, il faudra pas compter sur eux.

« Ecoutez, je ne sais pas pour qui vous me prenez, mais arrêtez de me traiter de gay, je suis mariée, mon mari vous a sauvés, je suis enceinte, je suis épuisée et j’en ai marre de ces bêtises alors il y a eu assez de morts pour ce soir… »


Je pousse légèrement la tête de mon « mari » pour montrer mon ventre et je sens le type douter. Les autres ne disent rien mais je pense que j’ai une petite chance qu’ils m’aident si ça part en couille. C’est presque en silence qu’on arrive sur une rive… l’aube pointe mais je n’ai absolument aucune idée du lieu ou nous somme. Avec douceur je remue un peu Roman sans savoir s’il est encore conscient :

« Roman, tu vas savoir marcher ? J’ai besoin que tu m’aides là… S’il te plait… »


Il y a des bâtiments pas loin, ca pourrait nous servir d’abris. J’essaye de l’aider a se redresser en même temps que je réalise que les autres sont tous partis. Je n’ai aucune idée d’où est le type aussi hostile et je suis incapable de savoir si c’est bien ou pas. Il y a quelques morts au loin. Il ne faut pas trainer, je crois voir une boutique avec un porche en hauteur de plusieurs marches, de quoi bloquer des zombies.

« Roman, ca va aller? On va trouver un endroit ou je vais regarder ta blessure… mais il faut qu’on bouge, on est pas en sécurité ici… »



Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Roman Brody
Roman Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 130
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Dim 23 Mai 2021 - 12:36


Je vacille entre semi conscience et semi sommeil dans la barque ou nous nous trouvons. Je lutte avec moi même pour ne pas m’endormir mais je ne dois pas être très doué car je revois plusieurs fois ce petit faisceau de lumière blanche qui me ramène inexorablement toujours dans cette chambre.

J’entend quelques murmures, je crois reconnaître la voix d’Alex au loin. Je l’entend parler de mari, d’être enceinte, mais je n’arrive pas à remettre toutes ces idées correctement dans ma tête. Je suis un grand costaud, mais la fatigue et la perte de sang me rendent plus que vulnérable.

Quand je rouvre les yeux c’est Flora qui me réveille, toujours accompagné de son faisceau de lumière blanche. Je lui souris comme un enfant « Laisse moi dormir encore un peu Flora s’il te plaît. Promis, je me lève bientôt… » que je murmure simplement. La vive douleur que je ressens dans le bras me ramène une nouvelle fois à cette triste réalité. Mes flash s’arrêtent un instant. Je grogne. Je reprend mes esprits. Alex est en train de lutter pour me ramener en sécurité. Ce devrait être l’inverse. Je n’aime pas être dans cette situation. Je suis censé être celui qui protège et non l’inverse.

Je la pousse légèrement en lui assurant d’une voix sombre que je peux me débrouiller comme un grand. Je la suis alors, péniblement, jusqu’au deuxième étage de cette ancienne boutique de fleurs. Dans la pièce à l’étage, il ne reste quasiment plus rien que de la poussière et quelques meubles déjà bien rongés par le temps. Je m’adosse péniblement contre l’un des murs et me laisse choir.

Je suis encore un peu sonné, les idées ne sont pas très claires dans mon esprits et j’ai horriblement soif. Mais surtout, j’ai mal au bras. Je soulève mon t-shirt et constate que la plaie n’est pas belle à voir, mais aussi et c’est là que ça devient compliqué, que la balle est toujours dedans. Je pose mon regard sur Alex « Tu saurais me retirer la balle ? »

Le moment que je vient de passer n’avait absolument rien d’agréable. Si je n’avais pas déjà vécu ça par le passé je pense très certainement que j’aurais tué Alex. Sûrement l’a t’elle compris quand je lui ai serrer le bras avec force. Le bout de bois dans ma bouche n’a fait qu’à moitié effet, mais cela m’a au moins évité de crier à des kilomètres à la ronde. Malheureusement aussi, cette sensation, je l’avais part trop souvent déjà vécu. Les différentes cicatrices qui ornent mes bras le prouvent allègrement. Je souffle enfin, reprend doucement mes esprits, Alex est douée de ses mains et semble ne pas avoir fait trop de dégât en plus. Elle vient de me sauver le bras, m’évitant une infection en plus.

Nous sommes assis, côte à côte et je ne peux m’empêcher de la regarder. Alex, le portrait craché de ma femme, Flora. Je pense que nous serons dans cette pièce encore un moment avant de pouvoir repartir chacun de notre côté, alors, péniblement, je sors une photo de ma poche arrière. J’ai réussi à trouver le moyen de la protéger comme je l’ai pus, même si elle a souffert du temps et des désagréments de ma survie de ces dernières années. Dessus, Flora enceinte et moi. Heureux dans cette chambre et dans ce lit immense, nimbé d’une lumière blanche. À l’arrière il est écrit «Flora & Roman, 18 janvier 2008 » Je la lui tend en rajoutant simplement « C’est a ma femme que je dois cette dette » Je pense qu’Alex, comprendra directement pourquoi alors, c’est elle que j’ai choisis. Puis, je lui rajoute soudainement « Tu as dit tout à l’heure que tu étais enceinte. C’est vrai ? »





The smarter you get
The less you speak

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3750
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Lun 24 Mai 2021 - 1:29
Celle qui a oublié son pyjama pour la pyj party


J’ai les mains qui tremblent pendant que je secoue les lourdes tentures qui servaient de rideaux. Je me rends compte qu’elles sont encore couvertes de sang, pas le miens, celui e Roman. J’ai du mal a tenir sur mes jambes, tant par la fatigue que pour mes nerfs. Je souffle un bon coup et, avec un dynamisme que je suis loin d’éprouver je retourne vers la pièce que nous avons investie avec Roman il y a quelques heures…

Si nous sommes arrivés tant bien que mal devant cette boutique, le pire restait à venir. Je n’ai pas eu de mal à forcer la serrure et j’ai pris la peine de tirer un meuble devant la porte avant d’aider Roman à gravir les étages. Je pense que cela devait être un magasin de fleur ou une jardinerie, difficile à deviner avec toute cette poussière. J’ai rapidement essayé d’enlever le gros de la poussière de ce qui devait être un canapé avant de l’installer dessus. Quand il a ôté son pansement de fortune j’ai essayé de ne pas montrer ce que je pensais de cette plaie, de rester rassurante, mais ce n’était pas beau. Il n’avait pas a me dire d’enlever la balle, j’avais déjà, malheureusement, deviné en voyant que la plaie n’était pas « traversante ».

Après une fouille rapide, j’ai trouvé, dans le local des employés, ce qui devait être leur pharmacie. L’alcool était presque totalement évaporé mais c’était suffisant pour stériliser la pince et désinfecter la plaie. Je lui ai fait du mal, même si j’ai une main sure, je ne suis pas médecin et je me sens plus habile sur les objets qui ne se tortillent pas de partout sous mes doigts. A chacun de ses gémissements, j’aurais préféré prendre sa place tellement je m’en voulais, pourtant, je n’ai pas faibli et j’ai été au bout des choses, consciente que sans ca, c’était la septicémie garantie. Pour essayer de l’aider a tenir, et moi a ne pas craquer de le voir autant souffrir, entre deux encouragements, je lui ai raconté n’importe quoi, des anecdotes de mon petit frère, Mateo et ses bêtises, de papa quand il a raté un tours et a failli me couper en deux, de mon tatouage de souvenir de « tu t’es vu quand t’a bu » et plein d’autres choses qui n’intéressent que moi, le temps de faire sortir la coupable.  J’avais un sourire de triomphe, même en nage et épuisée quand je lui ai montré celle qui était la responsable de tant de douleurs. C’est avec un petit sourire que je lui ai dit.

« Tu as été très courageux… je te donnerais bien une sucette et un pansement Avengers, mais je crois que je les ai oubliés a la maison.»


Je nous installe un coin le plus confortable possible pour le blessé, avec les tentures pour nous faire une surface isolée du sol, je lui fais presque un lit de fortune avec les coussins du canapé. Si je débute ma phrase avec un enthousiasme un peu forcé, c’est avec précaution que je lui demande la suite :

« Le lit de Monsieur est prêt ! Tu vas avoirs besoin de te reposer, je ne sais pas à quelle distance nous sommes du NML mais il faudra qu’on aille au dispensaire rapidement. Tu… tu as un groupe ou des gens pour prendre soin de toi ? »

Je m’assois a coté de lui quand il me tend une photo, je le reconnais a peine sur cette photo, pas seulement parce qu’il est plus jeune, mais plus parce qu’il a l’air radieux, a coté d’une femme qui me ressemble un peu, je ne suis peut-être pas très bon juge, je suis plus concentrée sur le ventre arrondie de la femme, annonciateur de bonnes nouvelles. Je n’ose pas retourner la photo mais devine rapidement qu’il a perdu surement les deux personnes les plus importantes de sa vie.  

« Même si je ne comprends pas ton histoire de dette… Je… je suis désolée… terriblement désolée… »


Je suis sincère et n’ose pas lui demander ce qui s’est passé. Pour moi, c’est évident que c’est arrivé après la fin du monde et son cortège d’horreurs mortelles. Quand il me demande si je suis enceinte je lui donne un sourire un peu peiné et passe, inconsciemment, ma main sur mon ventre, en hochant la tête affirmativement. Presque timidement, sans lui rendre cette photo que je regarde a nouveau, je lui demande :

« Avant que tu payes ta dette et m’expliques pour le chaton… est ce que tu as envie de me parler de ta femme ? Et allonge toi si tu ne te sens pas bien, je vais monter la garde si tu t’endors… ne t’inquiète pas.»


Je suis épuisée plus que je ne saurais le dire mais je ne suis pas blessée et surement trop secouée pour savoir dormir.




Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Roman Brody
Roman Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 130
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Lun 24 Mai 2021 - 13:06


Je me contente de grogner à la remarque sur la sucette et les pansements Avengers. Cette capacité a voir le bien et le naïf partout, ça me rend presque malade de savoir qu’elle lui ressemble autant. Le verre n’est jamais à moitié vide, toujours à moitié plein et même si c’est ce qui m’a fait craquer chez Flora, je crois bien que c’est ce qui m’a poussé à me détester de l’avoir fait entrer dans ma vie. Ce qui a causé sa perte. Cette décision, que jamais je n’arriverais à me pardonner.

Je suis encore un peu les vapes quand elle me dit qu’elle m’a préparé un lit. Encore un grognement, je suis épuisé mais je ne compte pas dormir. La douleur et la blessure sont encore trop vifs pour que je puisse fermer l’œil, surtout quand elle rajoute qu’on ne sait pas où on est. C’est beaucoup trop dangereux pour que je la laisse toute seule à se protéger, à nous protéger. C’est mon rôle. Je rajoute calmement après avoir soufflé « Non. Personne » Et je m’arrête ici quant aux informations que je lui donne. Elle est peut être mon chaton, elle m’a peut être sauvé, mais je ne sais rien d’elle et je veux rester maître de la situation. Elle saura sur moi ce qu’elle aura besoin de savoir rien de plus.

Je me contente de lui réponde « Tu n’as pas besoin d’en savoir plus. Je … Je veux juste te protéger. Le reste, c’est entre ma conscience et moi » Encore une fois, je suis vague dans ma réponse. Tout ce qu’elle a besoin de savoir c’est que je ferais tout ce que je peux pour la protéger. Peut être qu’un jour, j’aurais assez confiance pour tout lui expliquer, et surtout pour qu’elle comprenne et ne me prenne pas pour un fou.

Nous sommes tous les deux assis, moi certainement un peu plus confortablement qu’elle, sur les coussins de canapé qui font office de lit improvisé. Je la regarde quand elle me demande si je veux parler de ma femme « Non » Puis je passe mon bras autour de sa taille pour la faire glisser contre moi. Je pose ma veste sale sur nous deux, histoire d’en faire comme une couverture. J’ai mon bras autour de ses épaules. Ma tête vient se coller contre la sienne et j’y dépose un baiser, signe de protection « Toi repose toi. Tu en as plus besoin que moi. Et lui aussi » que je lui dit en posant regard sur son ventre arrondis.

C’est une torture pour moi d’être ici, comme ça. Le portrait de Flora, enceinte dans mes bras. Est-ce que la vie me punie pour ce que j’ai pu faire dans ma vie ou au contraire, me donne t-elle une seconde chance ? Je ne peux pas répondre à cette question pour le moment. Puis après un long moment de silence, je sens qu’elle n’est pas prête de s’endormir elle non plus je lui raconte calmement « Ma femme a recueilli un chaton abandonné un jour. Il était blessé, sale, mouillé et tremblant. Il n’avait aucune chance de survie. Tout le monde l’a laissé dehors, personne ne voulait de lui. Elle me l’a ramener à la maison et je n’ai eu aucuns mots à dire » Je lâche alors un petit rire « Elle en a pris soin. L’a soigné, l’a nourris, l’a aimé. Et il est devenu le plus beau chat du monde à nos yeux. Phœnix. Un nom qui lui allait à merveille. Il est devenu fort, bon chasseur mais surtout aussi sacré pot de colle. Mais c’était notre chat. Un membre à part de la famille. Il s’est laissé mourir quand elle est morte, … un peu comme moi »

Je souffle un grand coup une nouvelle fois. Je crois bien que je n’ai jamais parlé de cette histoire à personne. Ou peut être bien à Micky, mon collègue le plus proche. Je ferme les yeux et pose ma tête contre le mur « Et toi, t’as un groupe ou quelqu’un a retrouver une fois qu’on sera partis d’ici ? Le père du petit être peut être ? »




The smarter you get
The less you speak

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3750
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Lun 24 Mai 2021 - 16:01
Celle qui est pas rassurée


Quand il me dit qu’il n’a personne, une part de moi trouve cela a la fois effroyable et triste. Même si ma situation n’est pas enviable, j’imagine qu’il n’y a rien de pire qu’affronter ce monde en solitaire pour survivre. Je sais, aussi, que cela veut dire qu’il est surement bien plus fort que moi et cela me rappelle que, tout blessé qu’il est, nous sommes quand même seuls et isolés lui et moi. Pourtant, étrangement, je ne me sens pas en danger avec lui… impossible de savoir si j’ai tors ou raison mais, pour le moment, il n’a eu que des gestes doux a mon égard et, même si ca mauvaise foi, toute masculine, a déjà parlé, il m’a surement vraiment sauvé la vie sur ce bateau.

Il refuse de m’en dire plus sur sa dette et je respecte sa position, on a tous des secrets et il n’est pas obligée de parler a une inconnue. Néanmoins je tique quand il me dit qu’il veut juste me protéger, est ce parce que je ressemble a sa femme ? Ou est ce une autre raison ? D’une toute petite voix je lui demande :

« Tu… tu n’es pas là parce qu’on t’a demandé de me suivre alors ? »

Je me raidis quand je sens son bras enlacer ma taille et m’attirer contre lui. Je me sens devenir écarlate et n’ose pas bouger quand il rabat la veste sur nous. Je me retrouve emprisonner dans ses bras, dans sa chaleur aussi, et je ne sais pas comment réagir quand il se cale contre moi avant d’embrasser mon front. Je ne suis pas a l’aise, j’ai un peu peur et je n’ose pas essayer de me dégager. Je reste immobile, les yeux dans les siens, a essayer de de trouver une indication quant à ses intentions. J’ai peur qu’il fasse comme le fou, j’ai peur qu’on me force a nouveau a subir u acte douloureux, humiliant et sale. Ai-je eu tors de ne pas me méfier ?

Est-ce qu’il sent mon cœur qui bat a la chamade de peur ou que je tremble comme une feuille morte? Je me sens comme un animal sans défense prise au piège par un gros prédateur et réalise que mes couteaux ne sont pas a portée de main, une nouvelle erreur de débutante qui est a ajouter a ma liste. J’avale difficilement ma salive quand il me dit que moi et mon bébé nous avons aussi besoin de repos. Il a certainement raison, mais je ne me vois pas m’endormir avec un homme que je ne connais pas, surtout dans cette position. Je n’arrive pas plus a lui répondre qu’a cacher mon air d’animal en détresse alors que le silence s’étire. Puis, il finit par me parler de ce fameux chaton. J’arrive un peu a me détendre en réalisant que ce n’est qu’un homme blessé plus que dans sa chair, seul, et qui souffre.

Timidement, je me risque a faire glisser ma mains vers une des siennes et glisser mes doigts dedans. Je pense que si Mateo mourrait, je n’arriverais pas a me relever et a continuer a me battre. Je finis par essayer de me détendre très légèrement, ce qui est déjà énorme pour moi, et a laisser aller un peu ma tête contre lui. Je me risque a une pointe d’humour :

« C’est pour le coté sale et mouillée ou le tremblant et aucune chance ce survie que j’ai écopé de ce petit surnom ? »

Mon maigre sourire s’évanouit rapidement et laisse place a un sincère tristesse :

« Je suis désolé pour ce que tu as vécu Roman. Il n’y a aucun mot qui remplace les gens qu’on aime et qu’on a perdu… Ta femme avait l’air d’être une personne bien. »

Ce qui explique peut être pourquoi Roman est venu me sauver ? Plus que la vague ressemblance, c’est peut être une bonne personne ? Je le vois fermer ses yeux et je me dis qu’il va, finalement, peut être s’endormir et me laisser monter la garde. Je guette son souffle, attendant qu’il soit régulier pour quitter son étreinte quand il reprend la parole et pose deux questions qui me gênent, tant sur les gens qui veille sur moi que si le « père du bébé ». J’ai soudain le regard fuyant et j’ai du mal a trouver mes mots.

« Je… enfin.. c’est un peu compliqué, je suis dans un groupe… mais… on va dire que je ne sais pas s’ils vont me garder… et… pour le bébé… il… enfin… il y a pas de père… »




Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Roman Brody
Roman Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 130
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Mar 25 Mai 2021 - 17:56


J’ouvre un œil à moitié quand elle me demande si je ne suis pas la parce qu’on m’a envoyé. C’est une question bizarre à laquelle je lui réponds « Non. Pourquoi t'as pensé que c’était le cas ? Tu as des ennuis ? Autres que ceux que tu arrives déjà à te faire toute seule ? »

Mon histoire sur Phoenix, le chat de ma femme semble faire son petit effet. J’ai bien senti que la position dans laquelle nous étions ne l’a clairement pas rassuré, et je suis content de voir et de sentir qu’elle commence à se détendre. Sa réaction est normale, elle ne me connait pas, comme je ne la connais pas. Je pourrais être un psychopathe ou un fou qui voudrait abuser d’elle, mais jusque maintenant, j’ai toujours été sincère avec elle et ne veut que la protéger. Rien d’autre. Même si, je dois l’admettre, la ressemblance avec ma femme me donne envie de réagir comme j’aurais pu le faire avec elle, je ne suis pas inconscient non plus, ce n’est pas elle et je ne peux pas me permettre d’agir comme tel. Elle me trouble, c’est un fait. Mais elle, c’est Alex, pas Flora et cette information est très clair dans mon esprit.

Les doigts qu’elle fait glisser dans les miens sont une nouvelle preuve qu’elle commence à me faire confiance et je ne peux m’empêcher de les serrer à mon tour. Comme une indication silencieuse que je suis là pour elle et que désormais, peut importe ce qui a bien pu lui arriver, elle ne sera plus jamais seule. Du moins, je serais toujours quelque part pour la protéger. J’en fait ma nouvelle ligne de conduite et si je ne sais rien d’elle, d’où elle vit ni avec qui, je serais toujours là, même effacé, même dans l’ombre. Voila aussi une promesse qui finalement, me redonne une raison de me battre jour et nuit. De continuer de survivre malgré les recherches incessantes que je fais pour savoir si Olivia va bien. Elle, je ne la laisserai pas s’enfuir loin de moi. Ce n’est sans doute pas une très bonne nouvelle pour elle finalement, car quand je décide que quelque chose m’appartient, gare à celui ou celle qui voudra me l’enlever et je me rends compte que je me suis peut-être moi-même mis dans une situation délicate. Elle a surement des amis, une famille. Pour le moment, je dois apprendre à la connaitre avant de pouvoir prétendre être la seule personne dont elle aura besoin.

Je lâche un petit rire a sa remarque en ajoutant « Pour le coté pot de colle et toujours en train de se mettre dans le pétrin » Je ne dis rien d’autre, mais elle a raison. Ma femme était la plus gentille et la plus douce personne qu’il m’a été donné de rencontrer. Ce côté vouloir sauver tout le monde comme elle l’a fait sur le bateau. Ce coté attentif aux autres malgré le fait qu’elle soit épuisée. A ne pas vouloir laisser quelqu’un dans le besoin en soignant ma blessure. Si je croyais en des choses divines, nul doute qu’elle est la parfaite réincarnation de Flora et ce qui fait que je suis tombé amoureux d’elle. Ce qui fait aussi que désormais, Alex fera toujours partie de ma vie, que je ne la lâcherai pas « Tu n’as pas idée à quel point … » Que je me contente finalement d’ajouter.

J’écoute ensuite ce qu’elle dit à propos de son groupe, du père de l’enfant. Un groupe compliqué, pas de père pour l’enfant. Finalement, je suis peut-être quand même une chance inouïe pour elle. Je la ressers un peu plus dans mes bras, je sens qu’elle est déjà plus chaude et moins tremblante. Je prends le temps de réfléchir à ce qu’elle vient de me dire avant de lui dire « Pourquoi ils ne te garderaient pas ? Parce que tu es enceinte ? » Je me rends compte que je pose beaucoup plus de question qu’à l’ordinaire. Je crois avoir vraiment envie d’en savoir le plus possible sur elle « Pas de père, il est … mort ? » Malheureusement, la mort faisait partie du lot quotidien de tous les survivants « Est-ce que tu as besoin d’aide avec ton groupe ? » Je me risque à lui poser la question. Comme un moyen pour moi de me rassurer sur le fait qu’elle finira par avoir réellement besoin de moi.





The smarter you get
The less you speak

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   
Revenir en haut Aller en bas  
- de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon -
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: