The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3754
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Lun 17 Mai 2021 - 13:37
Celle qui fatigue


Je regarde le flingue que j’ai dans les mains quand il me demande si je sais m’en servir, est ce le moment de lui avouer qu’a part pour intimider les gens j’ai plus de chances de me blesser qu’autres choses ? Je suis plus a l’aise avec des couteaux, pardon, avec des outils d’électricienne et sur un chantier tranquille ou la seule pression est de bien faire le taffe. Il enchaine avant d’avoir ma réponse et c’est tant mieux, je ne me sens pas en état de lui vendre du rêve sur mes compétences. Si j’avais froid sous la tente, maintenant qu’on est dehors, j’ai l’impression que l’eau qui nous entoure est une éponge a chaleur qui siphonne le moindre degrés… si déjà avec l’adrénaline je ressens cette morsure, l’idée de rester cacher me semble être aussi joyeuse que de passer une nuit dans une chambre froide.

J’essaye de me concentrer sur son plan pour ne pas laisser la panique monter car, pour le moment, je ne vois que des issues peu réjouissantes allant de la noyade a être dévorés en passant par la case viol ou hypothermie… le pire c’est que je suis avec un illustre inconnu qui m’a pas l’air très rassurant pour essayer de gérer notre survie. Je pense que coté contrôle sur ce qui ressemble plus a de la chute libre sans parachute qu’autre chose, c’est un cauchemar pour une maniaque comme moi. Je le regarde surement avec un air de petite fille perdu pendant qu’il m’explique ce que j’avais déjà compris : on est un peu mal embarqué, mais ca m’aide qu’il ne baisse pas les bras. Trouver une cachette… oui… c’est une étape, la première, mais c’est déjà ca… on verra âpres j’imagine. Quand il me dit de ne pas hésiter a tirer si ma vie en dépend, un maigre sourire arrive sur mes lèvres :

« Je te rassure tout de suite, je ne suis pas un chaton sans défense… »


Malheureusement j’au surement plus de morts au compteur que tout le monde réuni sur ce bateau. 5000 personnes des le début de l’épidémie… Je le laisse prendre ma main gelée dans la sienne qui me semble presque chaude a coté de moi et hoche la tête quand il me dit de ne pas le lâcher. En fait je qui tellement terrorisé a l’idée de passer a la casserole dans tous les sens du terme que je serais prête a tenter ma chance dans les eaux sombres. Je le regarde avec un air mi perplexe mi amusé quand il me laisse penser qu’il y a une raison pour que j’écope d’un surnom de bébé chat.

« J’ai hâte d’avoir l’histoire et ne mets pas de si, on a pas le droit de crever ici »

Je le vois chercher quelques choses du regard et devine que c’est notre prochaine destination, je le suis sans aucune résistance quand il part en courant, ouvrant l’œil au mieux dans l’obscurité pour ne pas me prendre les pieds dans des détritus au sol et faire ma spécialité : tomber. J’ai du mal a me repérer pour savoir dans quel sens nous allons, la logique voudrais vers l’arrière, la ou on laisse les bateau de secours sur les navires, pour le moment nos cuistos semblent ne pas s’être aperçu que deux de leur prisonniers n’étaient plus avec le gros du bétails.

Avec la grossesse j’ai vite le souffle court. Je crois apercevoir un tissu de tente et tire doucement sur la main de mon compagnon pour ralentir le rythme avant de l’entrainer pour jeter un œil. C’est aussi puant que les restes avec cette façon de coller des ordures sur les tentes afin de les faire passer pour des tas d’ordure, mais ca a l’air non habiter. Dedans, c’est un empilement de choses diverses, sacs, vêtements, affaires diverses… tout ce qui a été pris sur des années de chasses j’imagine. Je ne me rends même pas compte que je suis dans un tel état que j’en suis presque a demander la validation de mon idée a Roman :

« Il a surement nos affaires dedans et peut être des choses utiles… »


Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Roman Brody
Roman Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 130
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Mar 18 Mai 2021 - 15:43


« Pourtant crois moi, de ce que je vois, tu es loin d’être une redoutable panthère » Que je réponds simplement à sa remarque. Elle est mouillée et tremblante comme une feuille, elle me dit que pour une enfant inconnue elle serait prête à risquer sa vie, je préfère juste la prévenir que je n’aurais pour ma part, aucunes pitiés pour personne ici. Elle et moi, point.

Je souris à sa seconde et remarque et ajoute juste « C’est bien, je préfère te voir déterminée comme ça » Au moins, j’ai un semblant de preuve qu’elle n’a pas l’intention de mourir ici et pour le coup, ça me soulage de savoir qu’elle sera – tout du moins, je l’espère – capable de ce qu’il faudra pour rester en vie. Non pas que j’ai besoin de soutient, juste que je ne veux pas avancer en sachant que j’ai un poids mort accroché à ma cheville.

Alors qu’on est en train de courir vers une destination pour le moment encore inconnue je dois l’avouer, Alex me tire la main et me fait signe de la suivre dans ce qui a l’air de ressembler à une tente/entrepôt/tas de merde. Je n’hésite pas vraiment, disons que le temps est un poil contre nous actuellement et rentre avec elle à l’intérieur. J’ai le réflexe de poser ma main contre mon nez, il y a une odeur qui se dégage de ce tas de poubelle et c’est une infection sans nom. Je me mets, comme elle, à fouiller. Je trouve des fringues, ils puent, mais ils sont secs et semblent comme par magie à notre taille. Pantalon, t-shirt, ça fera l’affaire et ça nous permettra de nous fondre dans la masse. J’en profite aussi pour me changer le plus rapidement possible. Je ne suis pas pudique et il faut dire que dans ce genre de situation, on ne pas être exigeant. Je me retourne et lui donne les vêtements le temps qu’elle fouille pour trouver nos affaires, tout ce que je demande c’est mon arme « Tiens, enfiles ça. Ça te tiendra plus au sec et on pourra se fondre dans la masse de ces débris ambulants, on sera moins repérable comme ça » et je prends sa place dans la fouille. Au bout de quelques instants, le second miracle apparait, je tombe sur mon arme et je dois dire que c’est un grand sourire qui arbore maintenant mon visage. Ça va moins rire là dehors quand ils tomberont sur nous.

Je ne la regarde pas quand elle se change, trop occupé à jeter des coups d’œil à l’extérieur de la tente. Ça commence à se calmer, surement que les prisonniers se sont fait remettre en cage, ou l’inverse, qu’ils aient prit le pouvoir et ça se serait bien pour nous, mais j’en doute. Trois miracles le même jour ? Il faut que j’arrête de me faire des films « J’ai l’impression que ça se calme la dehors » que je lui fais remarquer. Je me retourne à nouveau vers elle « Ça pue ici, mais au moins pour le moment, on est à l’abri » Plan A « Sinon, on va voir ce qu’il se passe dehors, au risque de se faire prendre, mais de trouver une meilleure cachette » Plan B. Je prends un instant pour réfléchir quand deux types rentrent dans la tente et nous surprennent « Hey, qu’est-ce que vous faite la-vous ? Vous avez pas entendu que les prisonniers se sont fait la belle ? » Plan C.

Je ne réfléchis pas plus et je me dis que c’est notre seule chance « On nous a demandé de veiller sur les affaires pour éviter que les prisonniers s’en servent » que je tente. Ils nous regardent alors, d’abord comme deux abrutis qu'ils sont très certainement, avec leur odeur et leur chicos pourris. Puis finalement « C’est bon, ils sont tous retournés en cage, dépêchez-vous, le chef il attend et là il est pas content que le bouffe ait tenté de se faire la belle ! Allez » Puis ils nous pointent de leurs armes pour nous montrer la direction à suivre. Je pose mon regard sur Alex et lui reprend rapidement la main. Je ne sais pas vraiment si c’est mieux, ou pire.





The smarter you get
The less you speak

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3754
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Mar 18 Mai 2021 - 22:56
Celle qui sent pas la suite


Je ne dis rien au fait que je reste un chaton a ses yeux. De toute façon je bai pas d’autre choix que d’espérer me persuader qu’il y a surement du bon s’il ne se méfie pas de moi. Ca me laissera une chance quand il se sera lassé de me protéger et voudra surement autre chose. Car je suis a la merci qu’il soit comme le fou au final et je doute fort ne jamais me remettre de cette expérience traumatisante qu’a été ma première fois. Si j’attends avec impatience son histoire, je n’en reste pas moins prudente.

L’odeur dans la tente me prend à la gorge et c’est le mauvais moment pour que mes nausées refassent surface. J’ai du mal à fouiller dans ce tas d’affaires crasseuses. J’essaye de me forcer, tant parce que je ne veux pas donner raison a celui qui me voit comme un bébé chat. Je ramasse, tristement, ce qui ressemble a une petite peluche terne et abimé. Un doudou d’enfant, un jouet précieux qui a été chéri et manipulé par des petites mains a en voir son usure. J’ai les larmes aux yeux en devinant ce qui a dû arriver a son propriétaire. Je repense à mon petit frère en espérant que j’arrive a le préserver de cette folie qui semble régner ou que mon regard se pose.

Je relève les yeux vers mon compagnon et m’empourpre avant de me tourner rapidement quand je réalise qu’il est en train de se changer. Au moins, ce moment de gène un peu idiot ma ramène au fait que nous sommes loin d’être sortis d’affaires. Je ne sais pas comment Roman fait pour ne pas perdre pied mais je crois que, sans lui, je serais vraiment perdue dans cette situation tellement loin de tout ce que j’ai connu ou juste imaginer.

J’ai un haut le cœur violent quand il me tend des vêtements malodorants.  Si je ne vomis pas, mon corps, déjà épuisé, ne reste pas moins secoué de violents spasmes que j’ai du mal a maitriser avec ce pot-pourri d’odeurs affreuses. Je m’excuse d’un geste, trop inquiète de risquer une nouvelle crise en parlant. Je n’arrive pas à me résoudre a ôter mes vêtements trempées devant lui. Pas seulement parce que les fripes qu’il me donne me dégoutent, mais aussi parce que je suis incapable de gérer d’être peu vêtue avec un homme. Je me resigne, donc, à mettre les guenilles puantes sur mes vêtements, non sans nouveaux hauts le cœur, tout en lui tournant le dos. Ce n’est pas l’idéal mais c’est toujours mieux que rien. Je soupire en renonçant a essayer de fermer le pantalon pas prévue pour un ventre arrondie.

Je repère ma ceinture a couteau et la passe, toujours nauséeuse, sous mes frusques pendant que Roman essaye d’organiser la suite. Il a raison, on entend moins de bruits mais ils vont bien se rendre compte qu’il manque deux personnes au moins, peut être que d’autres prisonniers ont tenté leur chance dans les eaux sombres ?

« Il faut qu’on trouve un radeau de sauvetage ou une embarcation, rester ici trop longtemps c’est trop risqué… »

J’hésite a lui dire le vrai souci pour moi de rester ici. Après tout il sait peut être déjà selon qui l’a payé pour me suivre. Un peu gênée je tente quand même un :

« et je ne suis pas sure de savoir tenir ici avec les naus… »

Je sursaute quand je suis interrompue par l’arrivée de deux types. Je me raidi, luttant autant entre mon envie de vomir que de fuir, alors qu’ils semblent nous prendre pour deux des leurs. Roman donne le change et je le bénis pour ça tant je suis dans un mauvais état. Tétanisée à l’idée d’aller dans un endroit où il y en aura encore plus comme eux, je ne me reprends quand je sens la main de Roman qui attrape la mienne. Je lui lance un regard qui en dit long sur ce que je pense de ce cauchemar.  La ruse me parait grosse mais visiblement, manger de la chair humaine ce n’est pas bon pour le cerveau, si j’ai une suée sans ils nous braquent de leur arme, je comprends vite que c’est juste pour nous dire d’y aller « amicalement ».

Un passe devant alors que l’autre semble vouloir fermer la marche, si on sort de cette tente avec eux, mon instinct me hurle que ca complique les choses pour nous, pire, que ca nous condamne encore plus qu’on ne l’est. Lorsque celui de devant nous « double » et repère nos doigts entrelacés il ricane.

« Ouai, vous surveillez les affaires, c’est ça. C’est du propres les mecs, pas parce que le patron se garde toutes les moules qu’il faut s’enfiler comme des perles. »


Il n’a pas l’air d’observer plus ou se rendre compte qu’il ne nous connait pas. C’est une chance et il faut agir avant que le vent ne tourne. Celui de derrière semble me dévisager un peu trop. Même dans cet accoutrement, j’ai du mal a cacher ma poitrine qui a été la première a me dire que j’étais enceinte. Il faut agir, maintenant. Je bloque ma respiration, lâche doucement celle de mon compagnon d’infortune et, avec agilité, malgré mon état, j’attrape un couteau qui vole presque dans l’œil de celui dans notre dos. Il s’écroule avant d’avoir eu le temps de crier mais son compagnon, se retourne, l’arme en main sans avoir l’air de bien comprendre ce qui se passe… mais dans le doute ils nous braque alors que j’ai déjà un autre couteau en main.

Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Roman Brody
Roman Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 130
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Mar 18 Mai 2021 - 23:47


Si les deux abrutis nous indiquent gentiment de les suivre, je suis déçu de ne pas connaitre la suite de la phrase d’Alex. Des nausées, je devine. Est-ce qu’elle est malade ? Puis une idée vient de me tiquer. Les nausées c’est quand même le terme qu’on utilise quand une femme est enceinte et si je ne suis clairement pas un expert, j’ai suivi la grossesse de ma femme avec grande attention, même si elle n’a pas eu le temps de la terminer. J’ai un horrible souvenir qui me frappe et une vague de colère supplémentaire s’ajoute à celle déjà présente dans mes veines. Je suis frustré de ne pas savoir.

Pour le moment je les suis, je ne sais pas encore comment on va réussir à partir sans se faire repérer et j’espère sincèrement qu’on ne doive pas se retrouver à devoir participer au festin qui semble se préparer. Lorsque j’entends la remarque de l’un des puants, mon sang bouillonne dans mes veines et je dois surement serrer la main d’Alex un peu plus fort. Si je suis au départ d’avis de garder mon calme pour ne pas prendre trop de risque, mon chaton elle, décide de ne pas se priver. Elle blesse rapidement le premier à l’œil avec l’un de ses couteaux. Elle ne semble pas tenir son calme aussi bien que moi. Je n’ai donc pas le choix, il faut que j’agisse de concert avec elle.

Le second manque un peu de réactivité mais il nous braque rapidement. Je ne peux pas prendre le risque qu’il blesse Alex. Je donne un coup dans son arme, le désarme et le braque avec sa propre arme. Tout s’est passé vite, il n’a eu le temps de rien faire. Je me mets devant ma protégée pour ne prendre aucuns risques. Doucement et calmement je lui dis « Si tu bouges, t’es mort. Si tu cries et donnes l’alerte, t’es mort compris ? » J’avise Alex rapidement « Fouilles le au cas où » Je suis directif mais je vois la notre chance pour enfin réussir à se tirer de cet enfer. Je n’ai pas le temps de m’attarder sur les détails et être doux avec elle comme je le voudrais en réalité.

Une fois que je suis sur qu’il n’est plus un danger, je lui demande « Vous avez surement des barques, ou des embarcations ? » Il ne me répond pas tout de suite, il ne se rend pas compte qu’il va avoir mal. J’attrape son poignet et le tord pour le mettre au sol et pose mon arme contre son front « Je répète, mais je le ferais qu’une fois » Je suis aussitôt coupé « Ça va ça va ! On a des barques, elles sont de l’autre côté ! » Puis je le vois sourire comme seul un fou qui sait qui va mourir le ferait « Mais vous y arriverez jamais … AU SE… » Pas le temps de terminer. Je tire et j’ajoute « Mauvaise réponse » Le sang éclabousse un peu mon visage et mes vêtements déjà bien sales.

Je repose mon regard sur Alex et la prend dans mes bras. C’est con, mais j’ai eu peur pour elle. J’espère qu’elle n’interprétera pas mal mon geste qui se veut comme celui d’un protecteur et non d’un prédateur envieux d’autres choses. Si en plus elle est enceinte, je dois encore plus faire attention. Je la regarde finalement dans les yeux « Ça va ? » Et le fait qu’on n’ait pas vraiment le temps de s’attarder ici suite à mon coup de feu me revient rapidement en tête. Je lui reprends la main et commence à me diriger vers le coté ou sont censés être ces foutues barques. J’espère qu’il ne m’a pas juste dit ce que je voulais entendre. J’ajoute simplement en chemin « Restons discrets. Nos costumes fonctionnent, si on arrive à ces barques, … On est sauvés » Mais encore une fois, ce n’est pas encore gagné.






The smarter you get
The less you speak

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3754
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Jeu 20 Mai 2021 - 12:57
Celle qui tente le grand saut


Roman me suit dans ma tentative un peu bancale de nous éviter le pire Il est rapide, plus que moi et, le deuxième est rapidement géré alors que je récupère mon couteau dans la tête de celui que j’ai tué. Il a le réflexe d’essayer de le faire parler et je souris a mon partenaire pour cette initiative. J’avais peur qu’il le tue sans y penser. Je le fouille et trouve « juste » des couteaux et… j’étouffe un petit cri de dégout en jetant les morceaux de doigts humains faisandés reliés a une cordelette, que j’ai trouvés.

J’essaye, une nouvelle fois de ne pas vomir, ce qui a l’air d’amuser un peu notre otage malgré sa situation. Ses réponses ne me plaisent pas plus que le contenu de ses poches. « De l’autre côté » Mais dans un endroit qui en a 4, sans qu’on sache vraiment ou nous sommes c’est vague, beaucoup trop a mon gout. Comme naviguer avec un sextant qui ne donne que la moitié des informations, il faut poser trop d’hypothèse qui relève de la chance au final. Quand on sait ce que l’ont risque si on se trompe « de côté » ça ne détend pas.

Le type fait son malin et je sursaute quand la détonation retentie, comme un signal d’alarme redouté, la sonnerie de la fin de la récré... Je lance un regard horrifié a Roman, c’est fini de notre avantage discrétion, on est même pas sûr d’où aller et… et je me raidis comme une planche quand il fond sur moi, le visage marbré de sang, comme le fou le fait. Je suis proche d’un état de sidération quand il m’enveloppe de ses bras, incapable de bouger, les yeux perdus dans les siens comme un hérisson devant les phares d’une voiture. Est-ce que je sens qu’il ramène un peu a la vie mon corps transis de froid avec sa chaleur ? Que je réalise qu’il a l’air de s’inquiéter pour moi et non vouloir me faire du mal ? En fait, je n’en ai qu’a peine conscience, je subis ce contact qui me ramène a trop d’angoisses, surtout au regard de mon état de fatigue et de stress actuelle.

Pale comme une morte, les lèvres tremblantes pas que de froid, je me sens complétement a sa merci et pas loin de m’évanouir, alors qu’il me relâche et attrape ma main sans que je ne sache rien dire. Je me laisse entrainer un peu mollement. Je crois que s’il ne m’avait pas pris la main, je n’aurais pas été en état de bouger. L’air frais me fait du bien, au final. Mon esprit commence a revenir a lui et je prends conscience des bruits de personnes qui viennent de trouver les corps et qui ne sont pas loin. Je m’en veux d’avoir été aussi idiote et de ne pas avoir pris de quoi les duper en chemin. Faiblement je demande a mon « guide »

« Tu es sûr de la direction ? »

Moi je suis incapable de savoir ou est ce fameux coté, je ne vois même pas le sens du courant…. Je reste focalisé sur ceux qui ont l’air d’arriver en courant. J’arrête violemment Roman et commence a enlever ma veste affreuse avec un :

« On arrivera pas a les semer. Fais moi confiance, colle-toi a ce tas d’ordures… »

Sans tarder je mets la veste pousse un bidon dans l’eau avec un plouf sonore. J’ai a peine le temps de rejoindre Roman camouflé avec ses vêtements que 7 personnes arrivent déjà au pas de courses et je me retrouve recroqueviller près de lui.

« Le con, il a plongé….
- Regardez, y’a sa veste qui flotte !!! »


Au moins ma ruse a l’air de fonctionner. Mais la ou j’espérais qu’il passe a autre chose, ils semblent ne pas vouloir en rester la.

« Vas chercher une perche, ca reste mangeable même si ca a pris l’eau.
-J’ai entendu qu’un plouf, ils étaient pas plusieurs ? »


je sens mes nerfs me lacher, j'ai envie de pleurer et de vomir avec l'odeur, je suis morte de froid et je tremble a l'idée qu'ils decident de fouiller un peu plus dans notre direction. Pour le moment tous les regards sont vers l'eau. Notre cachette reste sommaire, même avec l'obscurité, surtout moi sans la veste que j'ai sacrifié dans la précipitation.

Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Roman Brody
Roman Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 130
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Ven 21 Mai 2021 - 16:03


La direction que l’on prend semble être la bonne, même si dans le noir et la précipitation je ne suis sûr de rien. Alors que je pense qu’on est bien lancés, je vois mon chaton s’arrêter net et retirer sa veste. Je la regarde faire pantoise, mais elle m’a déjà prouvé à plusieurs reprises qu’elle est pleine de ressources surprenantes.

Sa technique de diversion semble fonctionner, du moins pour le moment, mais elle se retrouve désormais sans veste et tremblante comme une feuille. Dans notre tas d’ordure, je me démène comme je peux, essayant de me faire le plus discret possible. Je la rapproche le plus possible de moi et la coince entre mon torse et ma veste. Je sais que ce genre de contact peut être mal perçu surtout après le blocage qu’elle m’a fait tout à l’heure quand je l’ai prise dans les bras de manière inattendue.

On reste dans cette position un moment, j’observe les hommes qui tentent toujours de repêcher un bidon et qui continue de se demander pourquoi il n’y a eu qu’un plouf. L’un d’entre eux finis par lâcher « Je suis sur qu’il y en a qu’un seul qui a sauté ! Faut chercher l’autre ! Johsson, regarde dans les barques là-bas, s’il ne s’est pas caché dedans » J’y vois ici une ultime chance de pouvoir se sauver. J’enlève ma veste et la passe autour des épaules d’Alex. Je prends son visage dans mes mains et la regarde le plus sérieusement possible « Tu attend mon signal, tu suis ce Johnsson et dès que possible, tu montes dans la barque et tu te tires compris ? » J’ai envie de déposer un baiser sur son front, comme un grand frère le ferait à sa petite sœur. Je me retiens et part discrètement de mon côté, laissant Alex seule, mais je suis sur qu’elle va réussir à s’en sortir.

Je continue encore quelques mètres et tire en l’air pour attirer ceux qui fouillent inutilement l’eau. Au bout d’un moment je les entends se diriger vers moi en courant et en criant. J’espère qu’Alex s’en sort bien de son côté.

Je me cache dans un coin et attend qu’ils ne finissent pas se pointer. Je vois les deux premiers et tire. La première balle fait mouche, la deuxième loupe sa cible et je me fais forcément repérer. Je tente de m’échapper mais deux des leur réussissent à me tomber dessus. Le premier est mis à terre facilement, le deuxième par contre tire, et il ne me loupe pas. Je ressens alors une vive douleur au niveau du bras gauche.

L’adrénaline dans mon sang fait que je me contente de lâcher un long râle qui exprime ma douleur. Je tire et le tue. Je fuis à nouveau, j’ai l’impression de tourner en rond sur ce fichu bateau, et finis par me retrouver caché dans un nouveau tas d’ordures. J’entends mes assaillants passer sans me repérer. Je vérifier mon bras, deuxième blessure et celle-ci n’est pas jouasse « Fais chier ! » que je lâche entre mes dents. J’enlève mon t-shirt, ultime vêtement que je porte en haut. Je me bande le bras comme Alex a fait juste avant. Je ne sais pas ou je suis, ni ce qu’Alex est devenu, mais je ne l’ai pas entendu crier, je prends ça comme un signe. J’espère qu’elle a réussi à prendre cette foutue barque et à se tirer de là.

Je commence à sentir une véritable fatigue et si je sais qu’il ne faut pas que je m’endorme, pour ma propre survie, je lutte avec moi-même. Le jour va bientôt se lever et ma cachette de fortune ne me sera bientôt plus d’aucunes utilités.







The smarter you get
The less you speak

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3754
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   Sam 22 Mai 2021 - 0:51
Celle qui comprend mal les ordres

Je suis tremblante a regarder la scène quand je sens une main chaude m’agripper doucement. Une fois de plus, je suis incapable de réagir, autant par crainte de faire du bruit que parce que je ne suis pas sûre de réaliser ce qui se passe alors que Roman m’attire à lui. Je finis contre lui avec sa veste sur les épaules, je dois être écarlate, le regard a la fois craintif et suppliant dans le sien, plus raide qu’une statue. Je pense que je ne réalise même pas que j’ai moins froid comme ça comme il ne doit pas se rendre compte du supplice qu’il m’impose.

Je n’arrive pas a savoir si je suis soulagée ou déçue quand il se détache de moi et que mon cerveau se rebranche pour comprendre ce qu’il vient de me dire. Mais c’est de la folie !!! Je lui fais des non de la tête vigoureux et essaye de le retenir mais rien n’y fait.

« Roman… non.. »

Je le vois, impuissante, partir de son côté, jouer au héro ou au suicidaire, je ne sais pas encore. Il se rend compte de ce qu’il me demande ? L’abandonner ? Comme on a abandonné tous ces anonymes dans la tente « garde-manger ». Est ce que je lui dois quelques choses ? Après tout, je ne l’ai pas forcé a sauter non ? Sauf que sans lui, je serais toujours dans ma cage, ou pire. Et puis, je ne sais pas pourquoi, je n’arrive pas à me résoudre à aller aux barques pendant qu’il risque de se faire tuer ?

Je sursaute quand j’entends un coup de feu et vois les hommes partir en courant dans la direction de ce que je devine être Roman. Je peste et, au lieu d’aller vers la ou il me dirigeait, je repars sur mes pas a toute vitesse. Je suis pas loin de la tente des prisonniers quand j’entends d’autre coups de feu et un cris de douleur. Ils l’ont eu ??? Roman est… oh mon Dieu… J’ai du mal à imaginer l’homme si sur de lui s’être fait tuer.

Je regarde rapidement et voit deux gardent affairés à virer les cadavres des prisonniers tués et des leurs. Avant qu’ils ne comprennent, deux des mes couteaux arrivent dans leur gorge. Je rentre avec une autorité que je ne ressens pas, j’essaye de garder la tête haute et si je ne parle pas fort, j’appuie bien chaque syllabe pour me faire comprendre.

« Cette fois essayez d’être discret ou on vous abandonne ici. Je vais vous redonner les clefs vous vous attendez tous et je vais faire une diversion pour vous donner une vraie chance de les buter et vous sauver. »


Il y a des questions, des plaintes, de la méfiance mais je ne les écoute pas, trop pressée, je récupère mes couteaux fébrilement et les clefs que je leur redonne en leur répétant que leur seule chance est de s’attendre.  Alors que je vais partir vers la « diversion » un m’arrête par le bras :

« Je te connais toi ? »

Je le détaille à peine dans l’urgence de retrouver Roman en espérant qu’il ne soit que blessé.

« Je ne crois pas non, lâche moi...

- Si si je te remets t’es une de ces putains de sales gouines d’esclavagistes !!!
- Laisse la putain !! tu règleras tes comptes plus tard… là elle nous sauve ta gouine… »


Le type me bourre un œil noir et pleins de promesses charmantes alors qu’un autre me libère de lui. Je sens mal la suite mais pas le choix. Je leur explique rapidement que je vais mettre le feu sur le devant de la péniche, qu’il faudra se battre pour atteindre l’arrière. Le plan est naïf et les chances qu’ils se barrent en laissant du monde derrière est grande, mais seule je n’arriverais pas a mettre suffisamment le chaos pour retrouver Roman.

Ils prennent les armes des morts quand je sors coller une torche sur une toiles de tente qui, après un départ timide, le feu semble prendre a une vitesse redoutable. J’entends des cris de partout, les prisonniers sont sortie en masse cette fois et l’incendie prends bien pendant que je retourne vers où j’ai perdu Roman . Je me fais petite et croise pas mal de personne qui vont vers le feu et vers les prisonniers, avec ma veste, on ne fait pas attention a moi. J’ai beau chercher… je ne vois pas l’étrange homme qui m’avait promis une histoire. On a plus le temps la… si les autres arrivent aux barques avant nous j’ai peur qu’ils partent sans nous. Tant pis pour la discrétion.

« Roman… !! »

Je l’appelle en essayant de le chercher, redoutant de plus en plus de tomber avec son cadavre et sans faire attention qu’un des cannibales est en train de me prendre en joue.


Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon   
Revenir en haut Aller en bas  
- de Titanic a Love Boat, il y a qu'un gros glacon -
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: