The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-41%
Le deal à ne pas rater :
T-shirt Pokemon 25eme anniversaire Pikachu à 9.99€ – Livraison ...
9.99 € 16.99 €
Voir le deal

Suffering is one of life's great teachers
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8551
Sujet: Suffering is one of life's great teachers   Mar 4 Mai 2021 - 3:11
« Trop lent ! »
L'adolescente esquive un coup imaginaire puis détend son bras pour écraser une nouvelle fois son poing contre son adversaire tout aussi inexistant. Ses phalanges protestent à travers le cuir de ses gants. Zelda sert les dents et fait un pas en arrière pour décocher un coup de pied contre l'écorce de cet arbre qui lui sert de partenaire d'entraînement. Le choc provoque une ondée désagréable dans sa jambe. « Putain d'merde ! » grogne-t-elle en se baissant pour la masser vigoureusement. « T'es costaud ! » Son regard clair se pose sur la protection naturelle brunâtre du végétal.

Elle le sait bien, Zelda, que c'est con de s'adresser à un foutu conifère. Mais ça rend cette séance plus prenante et puis ça lui permet d'évacuer sa colère, cette camarade fidèle qui lui colle aux basques depuis la mort d'Ela. Que ce soit à travers les mots ou les coups, l'adolescente a besoin de se purger de ce sentiment qui 'immobilise dans la rancœur. Contre Ela, bien sûr. Ou encore contre les camarades qui accompagnaient l'israélienne en mission. Mais aussi et surtout contre New Eden.

Puisqu'elle semble condamnée à souffrir, l'australienne a simplement décidé qu'elle choisirait elle-même la nature de sa douleur. Elle a opté pour la violence physique, celle qui ensanglante ses phalanges et lui permet de se dissocier des tourments psychologiques que la mort de sa mère adoptive lui inflige. Les efforts, la fatigue et cette écorce ont au moins le mérite de la calmer. Mais il est encore tôt en cette matinée de mai. Elle a de l'énergie à revendre.

Alors le petit manège reprend, rythmé par les coups répétés contre le bois et les aboiements réguliers de Bulle. Zelda est sensée le promener. À défaut, elle laisse simplement vadrouiller dans le bois en espérant qu'il trouvera matière à se dépenser de lui-même. Il lui faut attendre une paire d'heures pour qu'enfin l'australienne le gratifie de quelques caresses brutes, dénuées de cette affection qu'il mérite pourtant largement. « T'es allé traîner où, toi ? » le questionne-t-elle tout en le débarrassant de ces feuilles humides qui parsème sa fourrure. Il aboie joyeusement et elle lui répond par un sourire triste. « Ca doit être cool, non, d'être un chien ? » Une vie simple, épargnée par les plus acides de souffrances. Il suffit d'être loyal et attachant. Le rêve...

Cette pensée s'effaçant, elle retire ses gants et s'adosse à l'arbre en fouillant dans ses poches. Elle en retire un joint qui finit très vite entre ses lèvres. Fumer après avoir fait du sport, il paraît que ce n'est pas très indiqué. Mais qu'est-ce qu'elle s'en fout... Les bouffées se succèdent et l'apaisent un peu plus. Du moins jusqu'à ce que le craquement caractéristiques de brindilles lui annonce l'arrivée d'un visiteur.

Elle est un brin étonnée de ne pas découvrir Jeremiah. Ce dernier lui a construit une cabane en son absence. Une intention qui l'a énormément touchée, qui prouve que certaines personnes du camp pensent à elle autrement qu'en des termes peu flatteurs. Elle est devenue la nouvelle base estivale de l'Armée de June. Un petit nid douillet, rustique mais sacrément agréable. Quoi qu'il en soit c'est bien Max qui s'avance maintenant vers elle. Elle suppose que K' lui aura dit où elle se trouvait ou alors que cette rencontre repose simplement sur le hasard. « Salut ! » l'accueille-t-elle. Leurs relations se sont largement améliorées depuis son retour. Il y a au moins des choses qui tendent vers le mieux.

Elle glisse nonchalamment une main dans ses cheveux châtains détrempés pour les rabattre en arrière. Elle n'est guère présentable comme ça, avec cette fine pellicule de sueur qui recouvre son visage. Ce n'est pourtant pas ça qui semble capter l'attention du jeune homme mais plutôt le gilet pare-balles dont elle est équipée. « Oh, ça... » Elle hausse les épaules et se fend d'un petit sourire amusé. « T'as jamais lu Dragon Ball ? Quand Sangoku et Krilin s'entraînent avec Tortue Géniale et qu'il leur fait porter une carapace super lourde ? » Pour les habituer à la charge et leur permettre, ensuite, d'être plus rapides ou même de sauter plus haut. « Ben là, c'est un peu la même idée ! » Elle aimerait que la protection devienne comme une seconde peau. Et grâce à l'aide de Clay', elle a eu le droit d'en emprunter un pour la journée.

La voici qui tire une nouvelle bouffée sur son joint sans trop savoir pourquoi elle le fait, d'ailleurs. Elle n'aime plus cette flemme monumentale qui se manifeste après la consommation et qui l'empêche d'être productive. Quelque part elle n'apprécie même plus le goût. Tout ça se résume à une sale habitude, dans le fond. Elle devrait arrêter... « Qu'est-ce que tu fous là ? » La question est posée sur un ton neutre, loin d'être aussi accusateur que par le passé. C'est de la simple curiosité, pas une manifestation de mécontentement. « Maddie et Levi n'ont pas besoin d'tes services ? » Là encore, le ton se veut indifférent. Mais Zelda n'aime pas l'idée qu'un pote puisse traîner avec ses deux pires ennemis. Les gens qui font ça, en général, ont tendance à s'éloigner d'elle par la suite...


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
Invité
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Suffering is one of life's great teachers   Mar 4 Mai 2021 - 20:12
Quand j’ai vu Zelda, je sais pas trop pourquoi, j’ai eu un bug, à la voir remettre ses cheveux dans le dos. Je ne comprends toujours pas l’interet du sexe, mais depuis que je fréquente Jolene et que Levi m’a dit des trucs, j’ai bref, je ne vais pas trop m’étendre sur mon sujet. Je préfère cacher le fait que j’ai un émois en répondant à la réponse qu’elle m’a donné en échange d’une question que je n’ai pas posé : « En soit, ton idée elle est pas conne, mais en fait, c’est un gilet léger que t’as là, ça pèse rien. Si tu veux que ça marche, faut prendre un gros porte plaque. » Ouais, ceux qui sont vraiment lourd et qui posent problème pour bouger. Là, elle porte juste un juste au corps en Kevlar, ça va la faire transpirer, c’est un peu tout et vu qu’elle est déjà gaulé comme une miss, je suis pas certain que ça soit nécessaire.

Elle me demande d’un air franchement pas sympa ce que je fais ici, alors je prends une « J’avais envie de te voir ça peut paraitre étrange, mais si on a fait la paix, ça inclue que je peux avoir parfois envie de passer du temps avec toi. » Ouais, on va dire ça comme ça, mais en vrai, c’est la faute de Levi et c’est aussi la faute de Jolene. Jojo elle m’a convaincu que les filles c’est cool et Levi il m’a dit des trucs sur Zelda. D’ailleurs, en parlant de ça, moi aussi j’ai quelques questions à poser : « C’est quoi ton problème avec Levi et Maddie ? » Ouais car là, on sent le venin dans sa voix, faudrait être un robot pour pas comprendre qu’il y a un problème :

« Levi c’est un militaire expérimenté, doué dans pleins de domaine, c’est un excellent prof. J’ai besoin de me renforcer et de devenir plus fort, il me faut le meilleur. » Ouais, j’ai fais des progrès de fou depuis que je travaille avec lui, je suis en passe de devenir un excellent soldat sous ses ordres et de devenir un super explorateur qui fait du parkour.

« Et puis Maddie m’apprend à connaitre un peu les rouages de l’organisation et puis elle est sympa. » C’est vrai quoi, ça me fait plaisir d’être avec elle, on parle de tout et de rien et puis je me sens un peu moins idiot quand on vient de travailler pendant deux heures sur l’organisation d’un truc ou l’autre. C’est beaucoup de boulot un peu ennuyeux parfois, mais important et ça change ! Je coupe mes pensées en réalisant qu’il y a un peut-être un truc qui cloche :

« Attends, t’es jalouse que je m’entende avec des gens que t’aimes pas ? Non mais quoi, t’as peur qu’ils changent l’opinion que j’ai de toi ? T’en fais pas, je sais encore me faire mon opinion quand il faut.» Ouais ça doit être ça en fait, sinon je vois pas pourquoi elle viendrait me souffler dans les bronches.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8551
Sujet: Re: Suffering is one of life's great teachers   Mer 5 Mai 2021 - 8:26
« Non, effectivement, elle n'est pas conne ! »
Son idée est même excellente, selon elle. L'australienne se sent obligée de relever parce qu'elle le sent bien, que Max aura quelque chose à redire sur son initiative. Et ça ne manque pas. Il lui conseille d'opter pour un modèle de gilet pare-balles plus lourd et donc plus contraignant. C'est logique, dans le fond. « J'n'en suis qu'à la première phase de mon plan, là. » élude-t-elle simplement, invitant au passage son visiteur à ne pas trop insister sur le sujet. « J'ai tout prévu ! » Il va effectivement falloir qu'elle se procure ce fameux modèle avec des plaques, donc. Et arguer, évidemment, que c'est de toute façon ce qu'elle avait prévu...

L'australienne se préoccupe cependant très vite de la raison qui pousse son colocataire à se retrouver là, avec elle, dans cet endroit où elle espérait profiter d'un peu de calme. Max contente sa curiosité en lui avouant qu'il avait simplement envie de la voir. « Et pourquoi t'avais envie d'me voir, exactement ? T'as des ennuis ? » C'est plus fort qu'elle : elle soupçonne la présence d'un piège quand bien même, pour l'instant, elle ne le perçoit pas. Mais il y en a forcément un, pas vrai ? Alors elle l'observe en plissant les yeux. Comme à chaque fois que la méfiance l'encourage à envisager le pire et non l'idée que ses interlocuteurs puissent simplement exprimer la vérité.

La voici qui l'interroge sur Maddie et Levi. Elle pensait qu'il serait en train de traîner dans leurs pattes, à cette heure-ci. Mais Max semble percevoir la frustration qui accompagne la question de l'australienne et réagit en lui demandant ce qu'elle reproche à la secrétaire et au militaire. « J'espère que t'as du temps devant toi... » ironise-t-elle en aspirant à nouveau sur son joint. C'est le répit dont le garçon a visiblement besoin pour vanter les mérites de ses deux meilleurs amis. L'adolescente lâche un petit ricanement et commence à retirer ses gants pour dévoiler ses phalanges ensanglantées.

« Désolée d'te contredire mais Levi n'est pas l'meilleur instructeur du camp. Loin de là, même ! » relève-t-elle tout en observant d'un air réprobateur ses plaies. « Si tu veux vraiment progresser tu devrais plutôt aller voir Arizona ou Stanley. Ou même Roza, tiens ! » Mais tout ceci n'est qu'un détail. Et puis ça ne répond pas réellement aux interrogations de Max, d'ailleurs. « Levi m'a fait du mal ! Je n'irai pas jusqu'à dire que ce n'était pas mérité mais... J'serais quel genre de personne si j'laissais passer ça, hein ? » Elle hausse vaguement les épaules, l'air de dire qu'elle obéit simplement aux règles édictées par sa rancune. « Et Maddie est un obstacle sur le chemin de mes ambitions. » poursuit-elle. « C'est pas vraiment personnel. Du moins, ça ne l'était pas jusqu'à ce qu'elle décide de faire souffrir l'un de mes amis ! » Est-ce qu'il connaît Nathan ? Le pâtissier passe régulièrement à la maison et inversément, bien qu'elle n'est pas encore eu l'honneur de le revoir depuis son retour à la maison.

Zelda finit par arquer un sourcil quand Max met le doigt sur ce qui la dérange vraiment : le fait que ses ennemis puissent changer l'opinion que les gens neutres ou hésitants peuvent avoir sur elle. Il est drôlement perspicace quand il s'y met, ce garçon. « Tu trouves que c'est débile ? » demande-t-elle. Elle estime que c'est probablement le cas. « De s'demander si j'peux compter sur les gens qui m'entourent ou si le poison distillé par mes ennemis les poussera, peut-être, un jour, à prendre les armes contre moi ? » Elle aspire le sang de l'une de ses phalanges sans le quitter du regard puis quitte l'appui rassurant de l'arbre pour venir se planter face à lui. Elle le détaille un instant du regard, tire à nouveau sur son joint et expulse délicatement la fumée sur le visage de son visiteur. « Tu n'peux pas être à la foi mon ami et le leur, Max ! C'est pas comme ça qu'les choses fonctionnent... » Pas dans sa vision des choses, du moins. Il faudra tôt ou tard qu'il fasse un choix. Parce que Zelda n'a jamais beaucoup aimé les nuances de gris qui séparent le blanc du noir...


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
Invité
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Suffering is one of life's great teachers   Jeu 6 Mai 2021 - 11:36


Alors franchement, je pense que là, Zelda doit être aveugle pour dire que Levi c’est pas un bon prof… Je peux pas m’empêcher de tiquer quand elle me dit ça « Arizona ? On parle de la meuf qui s’est fait éborgner ? C’est une tankiste et une gradée, Levi est agent de terrain il est de facto en meilleure frome. Stanley est pas trop mal, mais il a du boulot vu qu’il a été propulsé chef de l’armée de TR et en plus, ni l’un ni l’autre ne fait du parkour. En plus, c’est Levi le responsable des expéditions maintenant, c’est important de bien se mettre avec lui.» Voilà, Zelda elle se fait son groupe de contacts, je me fais le mien. C’est comme ça… impressionner Levi, faire le job, impressionner Maddie, faire le job, bien se faire voir. C’est ça le plan, n’en déplaise à l’autre Zeldnouille :

« En fait Zelda, tu n’as pas ton mot à dire sur mes fréquentations. Je fais ce qui est bien pour moi, pour mon avenir, pour pouvoir sortir en expédition. » Non mais elle est franchement chié de me balancer ça à la gueule, alors qu’elle est même pas foutu de simplement présenter des excuses ou faire une promesse à la con. Et voilà maintenant elle est en train de dire que je vais finir par me retourner contre elle, que j’ai pas le droit de discuter avec quelqu’un sous prétexte qu’elle ne l’aime pas, c’est littéralement ça : « J’suis pragmatique Zelda, tu arrêtes pas de dire que tu l’es aussi, sauf quand ça t’arrange pas on dirait. »

C’est marrant ça, je pensais que la fin justifiait les moyens avec elle. Par contre c’est amusant de voir à quel point elle est paranoïaque, ce n’est pas Levi ou Maddie qui vont influer mon opinion sur Zelda, que ce soit en bien ou en mal d’ailleurs. C’est Zelda elle-même, mais on dirait qu’elle n’a toujours pas compris. Si je l’apprécie, c’est car elle aura fait des trucs de bien, si je ne l’apprécie pas, c’est car elle m’aura fait des crasses. Enfin, elle est trop bornée pour s’en rendre compte on dirait : « Mouais, en fait c’était une mauvaise idée de penser qu’on pouvait simplement passer un moment ensemble. Tu sais, le machin où on parle de tout et de rien sans se prendre la tête pour des conneries.» Franchement, pour le « on recommence à 0 » ça a pas duré longtemps, quelques jours à peine et voilà qu’elle me donne déjà des ordres et qu’elle prend mal le simple fait que j’aime des gens qu’elle n’aime pas : « Allez, je me casse, si tu me pose un ultimatum comme ça, ça sert à rien. Tu viendras me trouver quand tu seras de meilleures humeurs. »
Ça sert à rien de discuter si c’est pour prendre des ultimatums dans la tronche.


Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8551
Sujet: Re: Suffering is one of life's great teachers   Jeu 6 Mai 2021 - 13:59
« Ouais ! Donc en gros t'es un suceur, quoi ! »
L'adolescente croise les bras et toise son interlocuteur en esquissant une grimace de dégoût. Elle comprend l'intérêt de se faire bien voir par les gens qui ont des responsabilités au sein du camp. C'est du bon sens, rien de plus. Mais Max lui donne l'impression qu'il fraie avec Levi ou Maddie dans le seul but d'obtenir des avantages. Mais d'un autre côté, elle préfère qu'il fraie avec eux par intérêt que par amitié, c'est évident. « En tout cas témoigne un peu plus de respect à Ari'. C'est une femme bien ! » Une femme qui possède par ailleurs son respect et son affection. Le genre de personne, dans le fond, que Zelda n'hésite pas à défendre contre les mauvaises langues ou ceux qui voudrait la réduire à un grade ou à une borgne.

« Je ne t'ai jamais dit que tu n'avais pas le droit de traîner avec eux, hein, au cas où ! » lui rappelle-t-elle quand il évoque le fait qu'elle n'a pas à choisir ses fréquentations. Elle hausse les épaules et lâche un petit soupir. Pourquoi faut-il qu'il comprenne toujours à moitié ou qu'il s'énerve aussi aisément. « Juste qu'en optant pour certaines fréquentations, tu risques de te couper d'autres personnes... C'est tout ! » Elle se contentait de l'informer. Et lui, il se comporte comme si elle venait de le menacer ou de lui poser un quelconque ultimatum. Le choix lui appartient. Et elle n'a d'ailleurs pas exigé qu'il prenne sa décision maintenant, sur l'instant. « J'suis p't-être pas la mieux placée pour parler d'égoïsme, mais... Si quelqu'un t'avait fait du mal et que j'le savais, par principe j'éviterais de passer mon temps avec cette personne. Pour moi c'est une des règles tacites de l'amitié, ça ! » précise-t-elle sur un ton calme mais bouillonnant, intérieurement, à l'idée que ce qu'elle vient de lui raconter sur l'israélien ne le pousse pas une seule seconde à se questionner sur le genre d'homme qu'il peut être...

Et donc elle reste là, en train de l'observer monter tout seul dans les tours tandis qu'elle savoure ce joint qui l'aide à garder son calme. Il regrette déjà d'être venu, visiblement. À l'entendre ils sont même en train de se disputer. Zelda se drape dans une légère moue d'incompréhension. « T'es le seul à t'enflammer, là ! T'as mal dormi ou quoi ?! » lui demande-t-elle. Oui, elle souhaite au moins connaître la cause de sa mauvaise humeur et ce qui explique qu'il prenne la mouche si vite. D'ordinaire il est plus dur que ça à contrarier. Même quand elle cherche activement à l'emmerder...

« Heu... Ben d'accord ! » s'étonne-t-elle quand il lui annonce qu'il compte se barrer et qu'elle n'aura qu'à venir le voir quand elle sera de meilleure humeur. L'australienne ne peut pas retenir un petit rire qu'elle tente néanmoins d'étouffer de l'une de ses main endolories. C'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité, là, non ? « Tu boudes sérieusement ?! » Quelque part elle le soupçonne de jouer la comédie et s'attend presque à ce qu'un sourire amusé vienne se dessiner sur ses lèvres. Un sourire ou n'importe quel signe qui prouverait qu'il tente de lui faire une blague. Même si au passage il lui prouverait qu'il n'est pas promis à un grand avenir dans l'humour...

L'adolescente hausse à nouveau les épaules et s'autorise à prélever une bouffée supplémentaire sur ce joint. Elle savoure un instant le chant des oiseaux et cette belle journée qui parvient à lui faire oublier un peu l'absence d'Ela. La mort de sa mère adoptive, de cette femme qui lui a permis de trouver asile à Fort Ward, incarne une véritable épreuve. À côté la frustration de Max lui semble bien insignifiante. « Si tu rentres tu peux prendre Bulle avec toi, s'il-te-plaît ? J'arrive pas à lui accorder l'attention qu'il mérite... » lui demande-t-elle en tournant les talons pour rejoindre cet arbre qui lui sert de partenaire d'entraînement. Hésitante, elle ne tarde pas à pivoter à nouveau tout en avançant à reculons. « Oh et ce serait abusé de te demander d'me ramener une bouteille d'eau ? Un peu plus tard, quand t'auras retrouvé tes esprits ? » Elle suppose que ce service ne lui coûterait pas grand chose pour peu qu'il veuille bien faire un effort. « Cogner un arbre, ça donne sacrément soif ! » glisse-t-elle dans la foulée, justifiant ainsi sa demande. Elle tire brièvement la langue pour illustrer ses propos puis lui adresse un sourire amusé et un petit signe de la main en guise d'au revoir.


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
Invité
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Suffering is one of life's great teachers   Jeu 6 Mai 2021 - 16:34
J’élude les remarques de Zelda et je m’assieds contre un arbre, pour que le chien vienne me taper un petit câlin, pas question de le ramener : « C’est pas mon chien, tu te démerde avec. » Ouais faut pas abuser quand même, d’où elle me demande de ranger son chien ? Du coup, je mets les mains derrière la tête et je balance : « T’as pas assez transpiré à mon gout. » Ouais, je vais continuer à l’observer et quand elle sera bien comme il faut, peut-être que j’irai lui chercher son eau, peut-être.

Au bout de plusieurs minutes, je finis par dire : « Dis, j’pensais à un truc. » Je lance la pomme de pin au chien, il fonce la chercher et vient me la rapporter l’air très fier de lui. C’est presque mignon cette affaire finalement. Puis je repasse sur Zelda, j’ai une question qui me brûle les lèvres depuis un moment et ça la concerne un peu. Il y a eu une opération qui a mal tournée et il y a eu des morts, visiblement et tout le monde dit qu’Ela, la mère adoptive de Zelda est morte elle aussi.

Mais vu qu’il y a eu un enterrement symbolique et pas de cadavre, ça m’a soulevé un truc dans mon esprit : « Ela, comment on sait qu’elle est morte ? Je veux dire, comment on peut être sûr qu’elle est morte, on a pas ramené son corps et j’ai entendu dire qu’on avait pas trouvé son cadavre. » Je balaie de la main une mouche et je continue :

« Tu vas encore me sortir ton discours sur l’espoir et tout ça et tout ça. Mais bon, j’sais pas, dans l’armée, Arizona pourra te le confirmer et Stanley, Levi… Eddie et tous les militaires de carrière… Enfin, bref, ils pourront te dire que dans le cas d’Ela, elle est « disparue au combat ». MIA, missing in action. Pas KIA, Kill in action. » Enfin, j’imagine qu’elle en aura rien à secouer de ce que je suis en train de lui dire. Je commence à connaitre le spécimen, je crois qu’elle s’interdit l’espoir pour se protéger mais bon, je me contente de lui donner un fait :

« Tu en feras bien ce que tu veux, mais c’est pas exclu qu’elle soit juste disparue… Prisonnière je n’espère pas pour elle, mais en tout cas, si personne n’a vu son cadavre, on ne peut pas dire qu’elle est morte. » Enfin, je dis ça, mais bon si ça se trouve quelqu’un a vu son cadavre justement ? J’y étais pas, peut-être que quelqu’un a vu des trucs particulier, mais pour ce que je sais, voilà.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8551
Sujet: Re: Suffering is one of life's great teachers   Ven 7 Mai 2021 - 9:33
« Ah ouais ? Tu penses, toi, maintenant ? »
Elle marque une brève pause dans l'enchaînement de coups qu'elle distille à l'arbre pour lui adresser un sourire taquin doublé d'un regard espiègle. Zelda encourage Max d'un vague mouvement de la tête pour l'inciter à s'exprimer librement. Et puis aussi, un peu, pour lui confirmer qu'elle plaisante et qu'il n'a aucune raison de s'offusquer. Elle le sait susceptible, après tout. Et elle, elle est souvent plus cassante qu'elle ne le souhaiterait.

Mais toute manifestation de légèreté s'efface du visage de l'australienne lorsque le prénom de sa mère adoptive est prononcé. Elle baisse le regard tout en serrant les lèvres pour finalement reporter son attention sur cette écorce qu'elle martèle encore à deux ou trois reprises de ses poings fatigués. Pourquoi faut-il que Max parle de ça ? Elle l'écoute parler tout en se demandant s'il cherche à la faire souffrir, s'il s'agit d'une vengeance mesquine pour les remarques qu'elle a pu faire sur sa soeur ou si, au contraire, il cherche à lui insuffler cet espoir contre lequel elle l'a pourtant mis en garde.

L'argumentation du garçon est néanmoins sensée. Et Zelda est vraiment tentée de s'abandonner à la caresse de l'espérance. Elle abat un dernier coup sur l'arbre et grimace lorsque ses phalanges protestent douloureusement. Et puis elle prend appui sur le conifère, baisse un peu la tête en direction du sol et ferme les yeux pour mieux chasser ces dangereuses pensées qui l'assaillent. « J'serais quand même sacrément hypocrite si j'partais du principe qu'elle est toujours vivante alors que j'me suis acharnée à t'convaincre que Lily était probablement morte, non ? » fait-elle remarquer avant de lâcher un profond soupir. Elle ne sait pas si c'est le karma qui est l'oeuvre mais elle a l'impression de se retrouver dans la position de Max. Et tout comme lui, elle est sérieusement tentée d'opter pour la croyance qu'elle reverra un jour l'israélienne.

« June m'a dit qu'elle avait succombé ! » souffle-t-elle en serrant les poings. « Et June ne se trompe jamais ! » Elle a besoin de faire son deuil, Zelda. De passer à autre chose et de laisser la douleur inerrante à la perte de sa mère adoptive dans son sillage. « Et puis je n'veux pas vivre avec des fantômes ! » Elle ne peut pas se laisser hanter par les disparus et préfère se consacrer aux vivants. Ceux qui sont encore là, qu'elle peut aider et aimer, qu'elle doit protéger et dont elle doit profiter jusqu'à ce que la faucheuse frappe à nouveau. Ce sont les vivants qui méritent de l'attention, pas les ombres du passé.

Ayant perdu l'envie de s'entraîner, l'australienne se laisse à son tour choir contre l'arbre pour venir s'installer entre ses racines noueuses. Son énergie, elle la consacre désormais à rester digne et à refouler ces larmes qu'elle ne réserve qu'à sa petite amie. Devant les autres, elle met un point d'honneur à jouer le rôle de cette fille forte, imperturbable et combattive. « J'ai longtemps espéré que mes parents avaient survécu et qu'on allait s'retrouver... » reprend-t-elle sur un ton las. « Et puis je me suis rendue compte que ça m'empêchait d'avancer. Ela est peut-être vivante, oui, qui sait ? » Elle hausse les épaules puis tourne un regard fatigué en direction du jeune homme. « Mais jusqu'à preuve du contraire elle est morte ! C'est juste... plus facile comme ça, tu comprends ? » L'adolescente passe son avant-bras sur son front pour en chasser la fine pellicule de sueur qui s'y est installée. « J'me crée ma propre vérité ! » Parce que c'est un moyen efficace de se protéger et de louvoyer entre toutes les embûches que la vie s'acharne à mettre sur le chemin des créatures qu'elle inspire de son souffle. Parce que c'est moins douloureux.

« Pourquoi tu m'racontes ça ? » demande-t-elle sur un ton neutre en se relevant pour reprendre son entraînement. Et ainsi elle pourra contenter Max puisque, à son goût, elle n'a pas encore assez transpiré pour qu'il daigne lui apporter une bouteille d'eau. « C'est pour te venger ou c'est ta manière à toi d'te montrer sympa ? » Quelque part elle en vient presque à regretter l'époque où ils se battaient, s'ignoraient et se méprisaient. Parce qu'alors, elle n'accordait pas une grande attention aux propos de l'adolescent. « Si c'est ça ta technique pour m'remonter l'moral, t'avoueras qu'elle est assez craignos ! » Elle se force à lui décocher un petit sourire avant d'abattre une énième fois son poing contre l'écorce. Il est aussi doué qu'elle lorsqu'il s'agit de remonter le moral des gens, visiblement.


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Suffering is one of life's great teachers   
Revenir en haut Aller en bas  
- Suffering is one of life's great teachers -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: