The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -41%
T-shirt Pokemon 25eme anniversaire Pikachu à ...
Voir le deal
9.99 €

A quiet morning.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Amy Evans
Amy Evans
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 799
Sujet: Re: A quiet morning.   Lun 31 Mai 2021 - 23:58
Amy sourit doucement, à l’entendre. Au moins… au moins, son sommeil n’était pas perturbé. Peut-être qu’elle était simplement insomniaque ? C’était pas cool mais… Enfin, si c’était pas dû à autre chose que ça… C’était mieux. Elle aurait voulu lui demander tout ça. Pouvoir s’exprimer normalement. Dire les choses. Mais là… Elle n’osait pas. Depuis combien de temps n’avait-elle pas parlé, mis à part avec des animaux ? Alors reprendre la parole, d’une voix qui serait sûrement hésitante et moche… Et puis… Pourquoi devant-elle ? Si elle devait reparler… Elle le devait à Julian, non ? Mais tout était tellement plus compliqué, quand ça concernait son parrain. Parce que c’était la seule famille qu’il lui restait, et parce qu’elle savait juste le blesser, au lieu de lui apporter du réconfort. Elle ferma brièvement les yeux, pour cacher les larmes qui lui venaient, et se leva subitement. Pas pour s’éloigner, mais parce qu’elle voulait se faire comprendre… Sauf qu’elle savait pas comment. Elle acquiesça quand même, pour lui dire qu’elle viendrait la voir si elle ne pouvait pas dormir – même si elle ne voudrait pas, en réalité, risquer de la réveiller. Et elle ne savait même pas où était sa chambre, elle n’allait pas réveiller toute la maison. Fronçant les sourcils, elle regarda Hazel, et fit mine d’écrire dans un carnet, puis pointa sa chambre. Ce serait long, mais… Elle n’aurait pas à deviner.

Il ne partit pas tout de suite pour autant, se rasseyant à côté d’Hazel, pour l’écouter – et allant jusqu’à en rire, même si elle devait sembler absurde, alors qu’aucun son ne sortait de sa gorge. Un petit sourire triste prit place brièvement sur son visage, mais elle se força à le chasser. Hazel lui racontait des choses personnelles, sur son enfance, même si c’était drôle et mignon et pas si personnel, elle ne voulait pas tout gâcher par une tristesse impromptue ! Et le meilleur moyen de faire, c’était de continuer leur discussion, même si c’était plutôt compliqué – elle devrait peut-être apprendre le langage des signes… mais si les gens en face d’elle ne le connaissait pas, c’était pas vraiment utile. Sauf qu’Hazel sembla deviner instantanément ce qu’elle disait, et Amy hocha vivement la tête, les yeux écarquillés. Elle la comprenait instinctivement. Un peu comme… Un peu comme une sœur le ferait. La jeune fille sentit son ventre se serrer, une fois de plus, alors qu’elle essayait de chasser la pensée de Sara de son esprit – elle s’en voulait, mais c’était trop dur. Beaucoup trop. Inspirant grandement, elle hocha la tête, buvant une gorgée comme pour se donner du répit – sauf qu’elle ne parlait pas, de toute façon, alors à quoi bon ?

Mais elle ne pouvait pas rester murée dans son silence et attrister Hazel, qui faisait tout pour qu’elle se sente bien ici. Sauf que s’exprimer était plus difficile que prévu, surtout concernant le tissage. Elle plissa les yeux, en l’écoutant, et recommença à dessiner un carnet, avant de courir vers sa chambre chercher le sien. Il lui faudrait peut-être une ardoise avec des craies ou des feutres effaçables… Ce serait plus facile, non ? Mais en attendant, elle n’avait que ça. Et elle l’avait déjà noirci d'encre pour se faire comprendre. Comment tu as compris ? Elle essayait de le diriger vers Hazel, qu’elle puisse lire en même temps, même si c’était compliqué pour elle d’écrire à moitié de travers. Je… C’était mieux que d’aller à l’école. J’aimais pas ça. Elle n’avait pas vraiment envie de s’apesantir sur le sujet, alors elle poursuivit – même si Hazel aurait tout à fait le temps de la questionner, pendant qu’elle écrivait. Tu faisais quoi ? Tu avais… une adolescence normale, non ? Amy ne savait pas réellement ce que c’était qu’une enfance ou une adolescence normale, loin de là. Elle aurait tout donné pour la revivre en étant plus normale, gentille et jolie, comme Hazel. Plus passe-partout. Moins noire. Et moins blanche.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 354
Sujet: Re: A quiet morning.   Mar 1 Juin 2021 - 17:41

Visiblement, notre petite conversation lui cause beaucoup d’émotivité. Je m’en veux un peu, je ne veux pas que ça lui soit désagréable, mais je n’ose pas l’arrêter pour le lui demander. Elle se lève et semble me mimer quelque chose, pas difficile de comprendre que c’est pour écrire. Chaque mère de ce monde à un jour ou l’autre demandé à l’un de ses enfants de lui apporter de quoi prendre des notes, mimant le tout parce qu’elle était au téléphone.

Amy se rassoit quand même à mes côtés le temps qu’on termine de papoter, j’crois. J’arrive à nouveau à la faire rire et ça me fait vraiment plaisir de la voir comme ça. C’est pas long qu’elle décide vraiment d’aller chercher de quoi écrire cette fois, alors je souris et je la laisse partir vers sa chambre, dans sa maison tant qu’elle voudra bien y rester. Je laisse mon regard couler un instant sur le bras de mer devant la maison, reprenant une grande gorgée de chocolat chaud. Si j’avais eu de mal en ce début de journée, la présence de la jeune femme m’avait redonné le sourire, un sincère même.

Amy revient assez rapidement et j’entend ses pas dans l’herbe. Je la laisse se réinstaller et on peut à nouveau papoter. J’pense que ça va même être plus facile avec son carnet. Je remarque par contre qu’il ne lui reste pas beaucoup de pages libres. Faudra que je lui en trouve d’autres. On doit en avoir dans la maison de toute façon.

- Oh, tu expliques bien, j’ai pas de mérite. Que je lui réponds avec toujours ce sourire doux aux lèvres.

C’est ce que je pense en tout cas, si même une empotée comme moi arrive à comprendre, c’est qu’elle a un talent certain. Je continue de lire les mots qu’elle met à la page de son carnet et ça m’amuse un peu qu’on arrive à communiquer comme ça. Je crois que j’suis même un peu touché en fait, qu’elle ait envie de se donner autant de mal pour qu’on papote ce matin. Je grimace un peu en voyant le mot école. C’était pas trop ma tasse de thé non plus. De devoir garder les apparences, toutes les conneries que j’ai faites en douce, la méchanceté des uns, le racisme des autres… J’étais une proie facile.

- Normale ? Je dirais pas ça. Je rigole doucement, de gaieté et de cynisme à la fois. On est tous adoptés. Tous d’une ethnie différente, dans une petite ville de l’état de Washington. Certains ont eu moins de souci que d’autres. Tariq en l’occurrence qui était le roi du lycée avec Nora. C’était pas facile l’adolescence je n’y retournerais pas pour rien au monde.

Sauf si ça me permettait d’éviter de faire les mêmes erreurs qui m’ont conduite ici aujourd’hui. Pas question de devenir lourde avec tout ça par contre, alors je me retourne vers Amy pour lui passer un bras autour des épaules. Un geste que je veux affectueux, rassurant. Ce n’est jamais facile de parler du passer et elle ne doit pas en faire exception.

- À part les moutons et le tissage, qu’est-ce que t’aimais faire ? Je suis curieuse et je veux en apprendre un peu plus sur elle.


A quiet morning. - Page 2 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Amy Evans
Amy Evans
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 799
Sujet: Re: A quiet morning.   Jeu 3 Juin 2021 - 23:46
Elle fit très rapidement l’aller-retour, manquant de tomber dans l’herbe dans son empressement et se rattrapant à la rambarde de la maison comme si de rien n’était, pour mieux aller s’asseoir à côté d’Hazel. Elle feuilleta son cahier très vite, pour trouver une page blanche – elle avait dessiné sur certaines, gribouillé au crayon sans que ça n’ait aucun sens sur d’autres, et… Enfin, beaucoup de choses s’y trouvaient. Si Hazel regardait, elle pourrait sûrement voir des textes barrés et rebarrés, la feuille étant même trouée à certains endroits – Amy l’utilisait, aussi, comme journal intime, et elle ne voulait pas que quelqu’un le lise. Elle pourrait peut-être brûler les pages… Mais elle y penserait à un autre moment.

Plutôt que de réfléchir à ce qu’elle avait déjà écrit, elle inscrivit plusieurs phrases d’affilée, avant de secouer vivement la tête à la réponse d’Hazel, et d’écrire de plus belle. Y’a plein de gens qui comprennent pas… Tu comprends mieux qu’eux. Parce que, parce que tu fais attention. A tout le monde. Tu essayes de comprendre et de faire que tout le monde se sente bien. En tout cas… C’est l’impression que j’ai. Amy était presque sûre qu’elle avait un don pour ça. Ou alors, elle lisait dans les pensées. Mais c’était beaucoup plus improbable.

Elle plissa les yeux, fronçant les sourcils, quand Hazel se mit à rire, sans être sûre qu’elle ait vraiment envie de rire. Amy était douée pour détourner l’attention en faisant semblant de rire, arrivant souvent à faire illusion, malgré l’amertume qu’elle y cachait des fois. Je… Désolée, j’ai cru que je savais alors que je savais pas. Tu es tellement… jolie, gentille et sûre de toi. Et accueillante. J’ai l’impression que les gens peuvent que t’aimer, et que tout peut que se passer bien. Je, j’aurai pas dû… Dire des choses sans rien savoir. Elle savait pourtant bien que les apparences étaient parfois trompeuses – combien de fois avait-elle caché à ses parents tout ce qu’elle avait subi ? Elle était persuadée qu’ils ne se rendaient compte de rien, même si elle avait peut-être tort. Vous vous entendiez bien, avec tes frères et sœurs ? Tu… tu connais tes parents ? Etait-elle trop indiscrète ? Elle hésita un instant à cacher le carnet, pour ne pas risquer de la blesser encore, mais elle l’avait vue écrire, de toute façon. Désolée si… je dis des choses qu’il faut pas. Ou que je suis trop franche. Elle avait peur de la blesser malgré elle.

Sauf qu’Hazel posa un bras sur ses épaules, affectueusement. Alors elle ne lui en voulait pas ? Elle la regarda avec des yeux très enfantins, émus et un peu inquiets à la fois, essayant de sourire faiblement. C’était vraiment une belle personne. Une très belle personne. Ses yeux s’éclairèrent un peu, quand elle la questionna sur ce qu’elle aimait. J’aimais grimper aux arbres ! J’aimerai que parrain me pousse sur la balançoire ! J’aimais aider papa et maman à la ferme ! J’aimais aller voir les chevaux dans le pré du voisin, même si j’avais pas le droit de monter dessus. J’aimais surtout quand on sortait tous ensemble, papa, maman, Sara et moi. Et Julian, quand il était là. Des fois, il nous emmenait à la fête foraine, ou visiter des trucs, ou faire des jeux, ou au cinéma. Elle ne pouvait pas dire que, sinon, au quotidien, ce n’était pas la joie… Et elle ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’ils étaient encore tous là, à ce moment là. Maintenant… Elle n’avait plus de mère, plus de père, plus de sœur. Et elle se sentait bien seule, malgré tout. Et très coupable. Elle s’efforça de maintenir son sourire sur son visage, même si c’était difficile. J’aimais lire aussi, mais c’était difficile de me concentrer. J’aimais beaucoup inventer mes histoires avec des légos et des playmobils… Et je jouais aux jeux vidéos, un peu. Pas trop, parce que je n’avais pas le droit de jouer longtemps. Tout ça lui semblait tellement lointain. Elle était si petite, à l’époque… Et toi, tu aimais quoi ? Tu faisais quoi, comme métier ? Tu as toujours habité ici ?
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 354
Sujet: Re: A quiet morning.   Sam 5 Juin 2021 - 17:34

J’ai un peu le rose aux joues quand j’lis ce que Amy vient d’écrire. Que je prends soin des gens, que je les écoute vraiment. C’est vrai que c’est super important pour moi, vital même. Il est pas question que les gens se sentent aussi mal que moi, pas tant que je peux y faire quelque chose. Je suis comme ça. J’ai toujours été comme ça. Elle en rajoute encore en s’excusant pour avoir pensé que j’avais eu une adolescence sympa, disant que j’suis jolie, gentille, sûre de moi… J’ai pas le cœur de la décevoir en lui disant la vérité. Il ne faut absolument pas qu’elle l’apprenne en fait. Mon cœur se serre méchamment dans ma poitrine en pensant à quel point j’suis qu’une fraude. À quel point j’mens à tout le monde en me disant que c’est pour les protéger, alors qu’au fond je me protège moi, la loque humaine…

- Ne t’excuse pas Amy, c’est difficile de deviner les gens, de s’imaginer leur parcourt. J’en suis pas du tout offusquée ! Je la serre un peu plus fort un petit instant pour l’en assurer.

J’ai un sourire quand elle me demande si on s’entend bien avec mes frères et ma sœur. Je suis pas proche de tout le monde, mais je les trouve tous super, même si certains en ont pas grand-chose à faire de moi j’crois bien.

- Oui. On est très soudé. On a pas l’obligation du sang d’être une famille, alors je trouve que ça rend nos liens plus forts en quelque sorte. Je ne connais pas mes parents non. J’aurais été curieuse de demander au centre d’adoption d’Olympia pour de l’info. J’pourrais peut-être aller fouiller les dossiers un jour ? Toute seule pour pas entrainer quelqu’un dans mes conneries bien sûr. Allegra c’est ma mère et ça ne changera jamais, mais j’aimerais savoir d’où je viens je pense. Peut-être que je découvrirais pourquoi j’suis aussi malade… Ou alors j’aurais la confirmation que je suis juste défectueuse depuis la naissance. T’en fais pas. Avec moi tu peux être aussi franche que tu veux Amy, aussi curieuse aussi. Je te dirai si je préfère éviter un sujet ou un autre, mais je t’en voudrai jamais de poser des questions. Je la rassure une fois de plus et c’est bien sincère.

Je continue de lire dans le carnet d’Amy, toutes ces choses qu’elle écrit, qu’elle me décrit. Son enfance et son adolescence, ses passe-temps, ses souvenirs. Son père, sa mère, sa sœur, Julian. Ça m’attendrit terriblement de la voir s’ouvrir comme ça et ça me fait très chaud au cœur. S’ils restent un petit moment avec Julian, ça me donne plein d’idées pour lui offrir des choses qu’elle aimait, pour qu’elle se sente mieux ici, en général même. Elle pourra repartir avec tout ce qu’elle voudra évidemment, mais je commence une liste mentale pour elle.

- Moi ? Bien sûr la question me revient. Je vais soigneusement éviter de lui raconter que j’étais à toutes les fêtes possibles pour me mettre à l’envers et trouver un partenaire pour me faire oublier mon mal… J’aimais beaucoup passer du temps avec ma mère. Je l’ai toujours admiré. Elle est intelligente et forte ! J’ai toujours aspiré à être comme elle sans vraiment y arriver. J’aimais lire et danser, j’aimais apprendre de nouvelles choses. Ça m’a rendue assez débrouillarde en fait. J’étais plutôt timide et tranquille et on vivait en ville donc pas d’animaux près de chez nous, même si j’aurais adoré. En terminant l’école, je savais pas trop ce que je voulais faire, donc je suis devenue serveuse, puis barmaid. Rien de fou. Que je lui réponds en rigolant doucement. Comparativement aux autres, j’ai vraiment raté ma vie moi. Une moins que rien. J’ai habité à plusieurs endroits, c’est presque minimisé tous mes déménagements dit comme ça, je suis venue chez Matias un peu avant… cette pandémie. Et toi ? Vous habitiez dans quel coin avec ta famille ? T’aurais aimé faire quoi comme métier ?

Je vais peut-être regretter d’avoir posé ses questions, ça peut lui faire mal de penser à tout ça. D’un autre côté, ça peut lui faire du bien de partager, de verbaliser.


A quiet morning. - Page 2 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Amy Evans
Amy Evans
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 799
Sujet: Re: A quiet morning.   Dim 6 Juin 2021 - 23:37
Elle grimaça un petit peu, en lui disant que c’était difficile de bien cerner les gens, alors qu’elle-même le faisait à la perfection, mais qu’elle la serre dans ses bras la rassura malgré tout un petit peu. Après tout, elle ne lui mentirait pas, si ? D’accord. Mais j’essaierai d’être plus… attentive. Comment tu fais, toi ? Parce qu’elle, elle avait l’impression de s’y prendre comme un manche avec les autres. Vraiment très mal, même. Il n’y avait qu’à voir sa relation avec Julian.

Ça lui faisait un peu mal de parler des frères et sœurs d’Hazel mais elle voulait en savoir plus sur elle. Et si ça impliquait de parler de son passé, même si ça lui rappelait des souvenirs douloureux, elle voulait le faire. Hazel était vraiment quelqu’un de très bien, et elle avait vraiment envie de la connaître et même qu’elles deviennent amies, si c’était possible. C’est beau, que vous soyez liés comme ça malgré tout. Vous êtes tous arrivés jeunes ?  Ça devait être bizarre d’avoir des nouveaux frères et sœurs qui arrivaient progressivement. Elle pencha la tête, pensive, un bref instant. Tu l’appelles pas maman ? Elle n’avait peut-être jamais pris l’habitude de le faire. Elle hésita avant d’écrire la suite. C’était peut-être se mêler de ce qui ne la regardait pas. Mais bon… Hazel lui disait de ne pas hésiter, quant à ce qu’elle lui dise qu’elle préférait pas en parler. D’accord. Tu peux faire pareil, aussi. Je… Tu voudrais qu’on essaye d’aller voir, à Olympia ? Peut-être que ça t’apprendrait pas grand-chose, mais… Enfin, je peux essayer d’y aller avec toi si tu veux.

Elle s’était enthousiasmée, quand Hazel lui avait demandé de parler de son enfance, retombant presque dans celle-ci, racontant les choses comme si elle avait 6 ou 7 ans, et qu’elle racontait sa journée. Parlant de choses peut-être un peu superflues, mais qui formaient tout ce qu’elle avait aimé dans sa vie. L’école ou les activités extrascolaires n’avaient pas beaucoup leur place là-dedans – si elle avait aimé les sports en eux-même qu’elle avait essayés, les interactions avec les gens avaient vite gâché son plaisir. Elle essaya de ne pas trop s’appesantir dessus quand même, préférant que la tristesse de ne plus jamais pouvoir revivre ça – parce que ses parents et sa sœur étaient morts – ne la submerge pas. Je lui ai pas beaucoup parlé… Ma mère aussi était intelligente et forte. C’était la plus forte et intelligente de la famille, je pense. Enfin, papa l’était aussi, Sara était toute petite donc c’est pas pareil, mais moi pas trop. Tu aimais lire quoi ? Tu as tes livres préférés ici ? Tu dansais quoi ? Moi j’ai essayé de faire de la danse, parce que papa et maman disaient que ça me défoulerait, mais j’aimais pas trop ça. Enfin, j’aimais pas les gens... Elle allait pas rajouter que les gens étaient méchants avec elle, ça servait à rien. Tu as fait ça après le lycée ? Ou tu as fait autre chose ? Et si tu avais pu choisir le travail de tes rêves, tu aurais fais quoi ? Elle l’écouta attentivement. Tu es pas restée très longtemps dans des maisons alors ? Je croyais que c’était chez vous, ici. J’avais pas compris que c’était la maison de Matias. C’est bien que vous ayez pu venir ici tous ensemble. Elle pencha légèrement la tête. On a toujours habité près d’Olympia. Notre ferme était à côté. Je suis née à Olympia. Et… je sais pas. J’aurai bien aimé écrire des livres, mais… Enfin, comme j’aimais pas l’école, j’écris pas très bien. Je sais pas faire de jolies phrases. Elle baissa la tête, un peu honteuse de tout ça, d’un coup. Et puis… je connais pas beaucoup de choses. Alors… Je sais pas, j’aurai peut-être pas grand-chose d’intéressant à dire.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 354
Sujet: Re: A quiet morning.   Lun 7 Juin 2021 - 17:20

Comment je fais ? C’est pas une question facile et c’est peut0être un peu pathétique pourquoi je suis comme ça… Je réfléchis quand même, parce qu’Amy cherche des conseils et je veux pouvoir lui en offrir, je veux pouvoir servir à quelque chose.

- Je pense que je me mets dans les chaussures des autres. Je pense par exemple aux moments où j’ai été très triste, aux moments où je savais pas quoi faire ou quand je savais pas où me mettre. On se sent tous comme ça à un moment et j’essaie d’être là pour les gens, pour qu’ils se sentent mieux, parce que je peux m’imaginer ce qu’ils ressentent. Je sais pas si c’est clair ?

J’espère que ça fait du sens pour elle et que j’aurai su lui répondre, mais oui, c’est comme ça que je fonctionne au fond. Je tais bien sûr tout ce qui touche à ma dépression chronique et mes addictions, du fait que je me sens horrible tous les jours et que je refuse que les autres puissent se sentir comme ça.

M’enfin, on poursuit notre petite conversation et Amy me pose d’autres questions sur ma famille.

- Oui, assez. J’étais la plus jeune. J’avais… cinq ans. Ça faisait déjà quelques années que j’étais dans le système, depuis mes 1 an en fait. Donc j’avais pas trop de souvenirs de mes parents bios. Les autres sont vite devenus ma famille. Faut dire que ma mère et mon père nous ont offert un foyer tellement aimant. Et oui, je l’appelle toujours maman. Je rigole doucement.

Amy me fait sourire à nouveau quand elle me dit que je peux être franche moi aussi avec elle, comme je lui proposer avec moi. Elle est chou. Elle me donne tellement envie d’en prendre soin. Je veux pas la saouler par contre, je suis personne pour elle après tout, mais un peu comme pour Emily, j’ai cette envie de les protéger, de prendre soin d’elles. J’imagine que ça se rapproche peut-être de l’instinct maternel ? Je me permettrais pas par contre, j’suis juste une inconnue pour elles. Limite une connaissance amicale. Si je peux devenir leurs amies, j’serais super contente en fait.

- C’est gentil de ta part Amy ! Vraiment, je le pense sincèrement, mais je pourrai jamais lui faire courir autant de risque juste pour que moi je puisse en apprendre sur des gens qui ont pas voulu de moi. Je sais pas si je le ferai par contre. C’est dangereux pour rien.

Elle continue d’ailleurs d’écrire dans son carnet, elle est rapide pour mettre sur page ce qu’elle pense. J’ai franchement pas les mots non plus pour exprimer à quel point ça me fait plaisir qu’elle partage autant avec moi, qu’elle aille envie de prendre le temps de tout écrire pour qu’on se comprenne, pour qu’on échange. J’en apprends un peu plus sur sa mère, sur sa sœur qui était plus jeune, sur le fait qu’elle semble me dire qu’elle était pas à l’aise avec les gens, du travail qu’elle aurait aimé faire et de tout et de rien. Je me reconnais dans certaines choses et je veux absolument l’encourager pour ne pas qu’elle se freine comme moi.

- J’ai pas suivi de cours non plus, j’étais trop timide. Et j’avais pas envie de me ridiculiser en publique ou d’entendre des commentaires sur la couleur de ma peau, encore, d’être mise à part et tout. Je danse juste comme ça, quand j’en ai envie avec un peu de musique. J’ai quelques livres que j’aime beaucoup dans ma chambre, je pourrai te les prêter si tu veux. J’ai été serveuse oui, dès la fin du lycée. Je voulais un peu d’argent et je voulais être plus indépendante. Pour payer ma dope bien sûr. Le travail de mes rêves ? Ça c’est une colle… Si j’avais pas été aussi défectueuse ? J’aurais aimé faire un métier où je me serais occupée des gens. Peut-être psychologue ou médecin. Ça me laisse un goût amer en bouche lorsque je prononce ce mot. Je repense direct au vieux pour qui je me suis essentiellement prostituée en échange de fausses prescriptions.

Je préfère terminer ma tasse de chocolat chaud pour ravaler ma honte et l’acidité qui emplit ma bouche avant de continuer de répondre aux questions de ma cadette.

- J’ai habité avec Matias quelque temps après le lycée, dans l’un de ses premiers apparts. Ensuite, j’ai volé de mes propres ailes et j’ai bossé dans plusieurs villes. Portland, les petites villes autour et jusqu’à Seattle, avant de revenir chez Matias. On a eu de la chance qu’il nous propose de venir ici, au début de la pandémie. Voilà, elle pourra croire que c’est à cause de ça que j’ai joué les parasites et pas parce que j’ai fait une overdose et une énième tentative, que mon frère m’a proposé de venir chez lui pour rester clean… Et… pourquoi tu pourrais pas écrire ? Elle est toute jeune, elle a encore le temps de se lancer là-dedans, de s’améliorer, pas comme moi. À force de lire et d’écrire, tu vas développer ta plume Amy. Si tu veux, je pourrai corriger avec toi. Je suis pas la meilleure, mais ce sera déjà ça.


A quiet morning. - Page 2 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Amy Evans
Amy Evans
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 799
Sujet: Re: A quiet morning.   Jeu 10 Juin 2021 - 13:49
Amy reposa ses yeux sur Hazel, l’air impressionné. Elle se mettait à la place des autres, tout simplement ? Enfin… Simplement… Amy trouvait ça extrêmement difficile. Oui, j’ai compris. Je crois. C’est… C’est très dur, je trouve. De s’oublier, pour réfléchir à la façon dont les autres se sentent ou comment ils pensent. Je... Elle baissa la tête, comme pour cacher la honte qu’elle était sûre qu’on pouvait lire sur son visage. J’en suis incapable. Elle était peut-être, sûrement, trop égoïste pour ça, en fin de compte ? Elle ne savait pas trop, mais elle avait l’impression de pas être une très bonne personne, d’un coup. Mais ça, elle n’allait pas lui dire. Gentille comme elle l’était, Hazel allait sûrement essayer de la détromper. Et elle arriverait peut-être même à la convaincre.

C’était quand même plus facile de parler de la vie d’Hazel, plutôt que de penser à tout ce qu’elle faisait de mal. Même si ça rendait d’autant plus forte l’absence de Sara. Elle écarquilla les yeux, en l’entendant parler de l’âge auquel elle avait rejoint sa famille adoptive, et plus encore en entendant l’âge auquel elle s’était retrouvée abandonnée et prise en charge par des institutions. Est-ce que… est-ce qu’elle l’avait été avant, mais qu’elle était gardée par des gens ? Elle hésita un moment, et décida de garder cette question pour elle. Tu étais toute petite… Heureusement que tu es tombée sur ta famille alors. C’est important d’avoir des parents qui nous aiment. Jul… Parrain m’avait dit, quand j’étais petite, que c’était pas parce qu’on portait pas le même nom ou qu’on avait pas le même sang qu’on pouvait pas s’aimer comme une famille. Il avait raison. Son sourire s’affaissa encore un petit peu. Mes parents étaient les meilleurs du monde. Même si… même si j’étais fâchée contre et eux et qu’ils étaient fâchés contre moi, à la fin. Elle secoua la tête, comme pour se forcer à se ressaisir – elle ne voulait pas accabler Hazel avec ça. Julian trouve que tu ressembles beaucoup à maman. Elle faillit écrire une phrase de plus. ‘Moi, j’ai l’impression de m’en souvenir de moins en moins bien…’ Mais ça, elle avait encore du mal à le reconnaître.

Elle plissa les yeux, quand Hazel réfuta l’idée d’aller se renseigner sur elle-même. Si elle en avait besoin, c’était pas pour rien, si ? Si ça te fait du bien… c’est pas pour rien. Mais on pourra peut-être y réfléchir, si on doit aller là-bas pour autre chose ? Vous aurez sûrement des choses à aller y chercher, non ? Je… On pourrait, non ? Elle l’espérait, en tout cas. Pour pouvoir rendre un peu de tout ce qu’elle recevait ici.

Elle sembla réfléchir un petit moment, avant de réécrire. C’est un peu comme quand on sautillait partout, et qu’on bougeait dans tous les sens, parce qu’on était heureuses, alors ? En plus beau, sûrement. Parce que sa petite sœur et elle qui faisaient n’importe quoi… c’était pas vraiment de la danse. Ses yeux s’illuminèrent malgré tout, en l’écoutant. Je veux bien. Si ça te dérange pas. J’aurai… j’aurai l’impression de mieux te connaître, comme ça. Et si elle prenait le temps de la lire et de lui parler, c’est parce qu’elle voulait bien mieux la connaître, non ? Sinon elle le ferait pas ?

C’est bien. D’avoir pu choisir ce que tu faisais. Moi… Papa et maman auraient voulu que je continue à aller à l’école. Et ça avait été leur plus gros conflit. C’est un peu ce que tu fais, ici, non ? Tu accueilles tout le monde, tu t’occupes de nous tous et… Tu nous aides à nous sentir bien. Je me sens mieux, depuis que je suis arrivée. Elle ne se sentait pas bien, elle aurait menti en disant ça, même si elle l’avait un peu sous-entendu. Mais elle se sentait moins mal. C’était déjà beaucoup, non ? Et elle était sûre que c’était grâce à leur hôtesse.

Elle l’écoutait attentivement, stupéfaite de les savoir si proches, alors qu’ils n’avaient pas de liens du sang. Il habitait où ? C’est comment, toutes ces villes ? J’ai… pas beaucoup bougé. Elle avait probablement beaucoup plus bougé à cause de l’épidémie que tout le reste de sa vie. C’est bien, que vous soyez si proches. C’était très bien, même. Elle était un peu envieuse de leur relation, à vrai dire. Mais elle n’avait aucune raison de l’être, pas vrai ? C’était sa faute, si elle avait tout cassé avec sa seule famille. Elle se mordit légèrement la lèvre, à la dernière question d’Hazel. Parce que… j’écoutais pas beaucoup à l’école. Je connais pas grand-chose. Je saurai même pas parler de villes où pourraient se passer mes histoires… Si j’écris n’importe quoi, ça sera nul, non ? En plus d’être mal écrit… ? Elle en était, en tout cas, intimement convaincue. Et elle ne s’attendait pas à ce qu’elle lui propose de l’aide. Elle posa des yeux brillants sur Hazel ? C’est vrai ? Tu… T’es pas obligée. Tu fais déjà beaucoup...
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: A quiet morning.   
Revenir en haut Aller en bas  
- A quiet morning. -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: