The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -50%
JBL Xtreme 2 – Enceinte Bluetooth portable
Voir le deal
149.99 €

A quiet morning.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 351
Sujet: Re: A quiet morning.   Ven 11 Juin 2021 - 18:36

- Mais non, ça prend juste un peu de pratique. Que je réponds du tac o tac à Amy. Ça prend un effort de se mettre à la place des gens, de s’imaginer ce qu’ils peuvent ressentir. Il faut leur offrir de parler aussi, ne pas les juger et se dire qu’un jour on a été dans le même état, ou qu’on le sera peut-être. Ouvrir le dialogue et pas se concentrer juste sur nous, mais faut pas s’oublier non plus. Ça sonne presque sage dit comme ça, alors que pour moi c’est qu’une méthode pour survivre, pour justement m’oublier un peu. Quand tu es fâchée ou triste, essaie de t’arrêter un petit instant et de penser à la personne qui t’as peut-être mis dans cet état. L’a-t-elle fait exprès ? Pas toujours, alors faut parler. Ou alors tu sens que quelqu’un à l’air tendu, pourquoi ? Ça peut le soulager de discuter un peu, de pouvoir verbaliser ce qu’il ressent. Faites ce que je dis et pas ce que je fais ? Maitrisé depuis longtemps. En tout cas, moi quand t’as besoin de conseils ou juste pour papoter, t’hésite pas.

Ça me ferait vraiment plaisir qu’on se rapproche, qu’on soit peut-être même amie en fait. Je trouve qu’elle est brillante, elle a de belles réflexions et tellement de courage. D’un autre côté, de rester plus comme des connaissances, j’ai moins de risque de la décevoir, de la blesser…

Je souriais en l’écoutant. Oui, moi j’ai eu de la chance, eux moins de m’avoir. Je vais évidemment garder ça pour moi. Quand Amy me dit qu’elle était fâchée avec ses parents, je fronce les sourcils, puis elle me lance que Julian trouve que je ressemble à sa mère. C’est la surprise qui prend possession de mon visage.

- Ah ! De ce que tu m’as raconté, je vais prendre ça comme un compliment. La vérité, c’est que je me sens un peu tendue désormais, je me mets la pression je pense.

De ressembler à quelqu’un qui était aussi important pour Amy, peut-être aussi pour Julian… Encore une autre occasion de les décevoir. Mon cœur se serre dans ma poitrine et je me sens un peu nerveuse d’un coup, mais j’en montre rien à Amy. C’est pas du tout sa faute.

- Tu sais, vous étiez peut-être fâchés, mais au fond c’est jamais le cas. On a des divergences d’opinions parfois et les parents, ça veut toujours notre bien, mais nous on est notre propre personne, on veut pouvoir choisir. Tes parents, ils t’en ont certainement jamais voulu Amy, même si vous étiez fâchés… Je la serre encore contre moi, mon bras n’ayant pas quitté ses épaules.

On peut pas en vouloir à une adolescente comme ça. Elle a pas foutu sa vie en l’air elle. Puis, quand je vois comment elle est hésitante quand on parle d’aller ou non voir pour trouver mes papiers d’adoption, je me vois un instant en elle… Un tout petit instant. Je veux pas qu’elle se sente comme moi.

- On réfléchira. Que je lui réponds avec un grand sourire. Elle est gentille de se soucier de moi. Je vais pas lui faire courir de risque, mais je veux la remercier quand même pour son empathie.

Mon sourire s’élargit encore plus quand elle accepte ma proposition de lui prêter mes livres. La façon dont elle le dit en fait. De vouloir apprendre à me connaitre. Bon, j’espère que mes choix littéraires vont pas lui souffler que je suis un cas perdu et qu’une junkie… Elle continue en écrivant que j’ai de la chance d’avoir pu choisir. Est-ce que j’ai vraiment choisi comment mener ma vie ? Non, ma dope l’a fait pour moi.

- Ah, crois-moi, l’école c’est important. C’est ça qui te donne le choix. Enfin, c’était important. Sauf que l’école c’est pas fait pour tout le monde. On a qu’une façon d’apprendre, alors qu’on devrait pouvoir enseigner de plein de façon différente. En tout cas, c’est mon avis. Peut-être que si j’avais pas été coincée en classe a avoir trop de temps pour penser à mes prochaines conneries, j’aurais pas fini aussi bas ? Peut-être que si on avait fait plus de travaux manuels, j’aurais trouvé un exutoire plus sain ? Qui sait.

Je suis attendri évidemment par ce que ma cadette me dit. J’aimerais la croire, j’aimerais sincèrement croire que j’ai une telle influence sur les gens, que je leur fais du bien. Je préfère minimiser mon impact, mais il semble que j’en aie un peu, un impact. Ça me fait tellement du bien de l’entendre.

- Merci. Sincèrement. Je suis contente d’entendre que j’ai pu t’aider un tout petit peu.

Elle continue avec ses questions et ça me fait rire doucement. J’aime. Ça fait changement, elle est curieuse et ça me fait du bien de papoter comme ça.

- Non, c’est moi qui ai beaucoup bougé de ville en ville. Elle revient sur l’école et ses connaissances, puis elle semble vraiment très contente de ma proposition. Je suis pas obligée effectivement et ça me ferait vraiment plaisir de t’aider. Et tu sais, pas besoin de bouger pour découvrir des villes ! On peut trouver plein de livres dessus ! On ira chercher des bouquins éventuellement si tu veux, dans des bibliothèques ou des librairies. Avant qu’elle parte.


A quiet morning. - Page 3 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Amy Evans
Amy Evans
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 796
Sujet: Re: A quiet morning.   Mar 15 Juin 2021 - 23:46
Un peu de pratique ? Peut-être qu’elle pourrait y arriver un jour… Je pourrai essayer. Je… Tu le fais tout le temps, mais c’était difficile pour toi aussi ? Tu m’aideras à mieux comprendre les gens ? Et tu me le diras, si je te rends triste ou en colère, parce que je fais des choses de travers ? C’était peut-être le premier pas pour y arriver. Que quelqu’un le lui fasse comprendre – parce qu’elle était sûre qu’elle faisait plein de bévues de ce genre. Elle se mordit légèrement la lèvre, un peu mal à l’aise. Elle était presque sûre qu’elle l’avait même fait plus ou moins exprès, parfois. Parce qu’elle était en colère et qu’à part se déchaîner, elle avait du mal à trouver d’autres solutions. Et elle en avait soudain honte, alors qu’elle était auprès de quelqu’un de si bien et de si attentionnée, qui prenait soin de tout le monde. Elle posa ses mains sur ses joues, pour cacher la rougeur qui devait les colorer. Elle leva le crayon un moment, avant de le reposer sur le papier, prenant quelques temps avant de réécrire. Je… merci. J’ai du mal à parler gentiment aux gens, et… enfin, ça me fait du bien, de te parler. Mais peut-être que ça pesait à Hazel. Tu… tu me le dirais, si je t’embêtais ? Elle se rendait compte qu’elle réagissait comme une gamine, mais elle avait tellement peur de déranger ici…

Elle hocha doucement la tête, après avoir dit spontanément, et peut-être un peu trop hâtivement, qu’Hazel ressemblait à sa mère. C’en est un. C’est… pas pareil, même si je t’aime beaucoup, mais c’est… c’était ma maman. Mais tu es douce et attentionnée, comme elle. Tu fais attention au plus petit détail et… enfin, tu accordes de l’importance aux gens. Je… Je me sens pas invisible, auprès de toi. Et, même si elle se garderait bien de le dire, elle l’avait ressenti même auprès de sa mère. Et indésirable, parfois.

Elle se laissa aller contre elle, profitant de l’étreinte d’Hazel, mais elle baissa la tête, un peu honteuse. Je crois que je les ai déçus… Et… je suis même pas sûre de leur avoir dit que je les aimais et d’avoir eu des mots gentils pour eux, avant… Elle secoua légèrement la tête. C’est pas grave, je veux pas t’embêter avec ça. Et elle n’en avait vraiment pas envie – comme pour de nombreuses choses, elle s’en voudrait longtemps, si ce n’est toute sa vie.

Et elle voulait rendre ses multiples attentions à la femme dont elle espérait se faire une amie, même si elle ne savait pas bien comment, alors proposer de l’aider à découvrir qui il était lui vint spontanément, mais elle se contenta d’hocher la tête, quand Hazel lui dit qu’elles réfléchiraient. Entendu. Elle commençait déjà à s’imaginer un plan de bataille, un itinéraire, une manière de convaincre Julian et Matias – même si Hazel était adulte et devait sûrement pouvoir décider toute seule ce qu’elle faisait – et les autres aussi, si c’était nécessaire. Est-ce qu’elle devrait cacher le vrai but de leur excursion ? Peut-être que la famille d’Hazel serait blessée de savoir ça, et qu’il valait mieux le leur cacher ? Elle aurait besoin d’y réfléchir. Devait-elle lui demander si elle en en avait déjà parlé avec eux ? Dis… Tu as déjà demandé à ta mère des choses sur tes parents biologiques ? Et tes frères et sœurs, ils se sont demandés eux aussi ? Elle lui avait bien dit de demander ce qu’elle voulait, et qu’elle lui dirait si elle voulait rien dire, après tout.

Elle fronça les sourcils, en l’entendant parler de l’école, un peu contrariée. Pas parce qu’Hazel défendait l’école, loin de là… Je… Moi on m’a dit que j’étais pas adaptée. Que j’avais qu’à pas être là, de toute façon. Elle ne se souvenait plus bien qui et quand. Mais elle en avait souffert. Ça n’avait pas aidé à la faire apprécier l’école – ou à ne pas redouter d’y aller, du moins. Elle s’était juste sentie très mal. Elle espérait que l’écrit ne laisserait rien transparaître de ce que ça lui avait fait, même si elle s’était un peu crispée, en pensant à ça. Peut-être qu’Hazel n’en verrait rien, et qu’elle n’aurait pas pitié d’elle.

Elle posa un regard surpris sur elle, quand elle la remercia. Un petit peu ? Elle voulait pas la mettre mal à l’aise mais… Enfin, si elle s’ouvrait un peu, c’était grâce à elle. Parce qu’elle lui faisait beaucoup de bien. Elle cherchait les petites attentions d’Hazel, le matin – si elle avait mis des fleurs, ou si des tasses étaient posées là pour le moment où ils se lèveraient. Amy elle-même essayait de préparer des choses, mais elle était encore un peu gênée, et elle ne voulait pas non plus prendre sa place. Tu m’aides beaucoup. Elle commença à écrire, et ratura ce qu’elle avait mis, les yeux soudainement brillants. Je… j’ai moins de peine, en pensant à ma sœur, depuis que je suis là. Je m’en veux, mais… J’ai plus l’impression d’étouffer. C’est sûrement pas grand-chose pour toi mais… ça veut dire beaucoup pour moi. Elle avait eu du mal à formuler ça, elle avait raturé d’autres mots, effacé entièrement sa phrase, et il y avait des pâtés un peu partout sur la fille, mais elle était totalement sincère, avec ces quelques mots. Même si elle voulait pas faire peur à Hazel. Promis, t’as pas à t’inquiéter, hein ! Je, je serai pas collante ni rien. Mais je voulais juste te dire merci pour tout. Même si elle s’était étonnement vite habituée à tout ça.

Tu pourras me raconter ? Les différentes villes, comment c’était ? Ce que tu as fait là-bas ? Si tu veux… Ce fut à son tour d’être surprise, même si elle savait déjà combien Hazel était généreuse et, spontanément, elle la serra contre elle, presque à court de mots. C’était beaucoup plus facile pour elle de transmettre ce qu’elle ressentait comme ça. Même si elle finit par se détacher, et par secouer la tête. C’est trop dangereux, non ? C’est… Enfin, il vaut mieux aller chercher de la nourriture et des trucs importants. Elle voulait pas remettre qui que ce soit en danger, et avoir une mort de plus sur la conscience.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 351
Sujet: Re: A quiet morning.   Sam 19 Juin 2021 - 17:08

Si je l’ai toujours fait ? Oui et non… Comment le lui expliquer ?

- Ça n’a pas toujours été facile non. Je suis quelqu’un d’assez empathique, mais c’est avec les années que j’ai développé mon écoute. Faut te laisser une chance Amy, t’en fais pas. L’important c’est d’essayer, puis t’en fais pas ! Je te dirai et on pourra parler si jamais on se fâche ou qu’on se rend triste.

Une petite promesse que je lui fais, avant qu’elle veuille s’assurer qu’elle ne m’embête pas. Mon sourire s’étire un petit peu, mais mon cœur se tord aussi. Je comprends ses craintes, j’ai les mêmes. Tout le temps. Avec tout et tout le monde. Je veux pas qu’elle se sente comme ça, pas avec moi, jamais.

- Tu ne m’embêtes pas Amy et tu ne m’embêteras pas dans le futur. Ça me fait plaisir de discuter avec toi, même à l’écrit ! Je ris doucement pour détendre l’atmosphère.

C’est sincère et j’espère qu’elle le sent. Même si elle n’émet aucun son pour le reste de son passage ici, moi ça ne me pose aucun souci. On discutera par écrit, puis c’est tout. C’est juste une méthode comme une autre. J’ai un peu le rose aux joues quand elle confirme que c’était un compliment. Puis elle me parle encore un peu de sa maman. J’ai pas l’impression de mériter qu’on me compare à une femme comme ça. J’en suis qu’une pâle copie, très éloignée de l’original. Si elle savait Amy, à quel point je suis défectueuse, à quel point je suis cassée. Elle ne me comparerait pas à sa mère.

- Tu m’embêtes pas ! Je la gronde en rigolant, quand je relis encore ces mots-là. Tu me parles de ce que tu veux, quand tu veux.

Si ça peut lui faire du bien, je veux lui offrir mon écoute, mon attention. Je veux pas qu’elle se sente seule, pas comme moi. Je veux pas qu’elle se sente invisible ou pas assez bien, je veux pas qu’elle ait peur de s’exprimer et qu’elle garde ses blessures à l’intérieur, jusqu’à ce qu’elles s’infectent.

- Tes parents le savaient. C’était tes parents. Et toi, faut que tu saches qu’ils t’aimaient aussi, malgré vos conflits. S’ils ne t’avaient pas aimé, ils ne se seraient jamais pris la tête avec toi.

Il y avait peut-être des exceptions, mais de ce que me racontait Amy sur sa vie familiale, c’en était pas une. Tout ce que je vois, c’est des parents qui essayaient sans doute de faire au mieux avec leur adolescente qui elle aussi essayait de faire de son mieux. Je penche la tête sur le côté lorsqu’elle me pose un peu plus de questions sur ma famille à moi.

- Un peu, mais… pas beaucoup. Je sais que je suis née à Portland, mais c’est pas mal tout ce que sait aussi Allegra. Les documents étaient scellés en fait, comme souvent pour les adoptions. Donc, pas possible pour la famille d’accueil de savoir d’où vient l’enfant, dans quel genre de famille il ou elle était, pourquoi on l’a mis en adoption et tout ça. Les gens veulent garder l’anonymat et… je pense que je comprends en fait. D’en arriver à donner ton propre enfant en adoption… Je sais pas. J’aurai honte, mais des fois on a peut-être pas le choix ? Je réfléchis tout haut avant de m’en rendre compte. Enfin… c’est que mon opinion bien sûr. J’ai de la chance d’avoir eu Allegra et Hunter, ils ont été des parents fantastiques. Au fond, faut un peu oublier la biologie des fois, les parents ce sont ceux qui s’occupent de nous, qui se font du sang d’encre pour nous, qui nous élèvent et qui nous aiment.

Les mots qu’elle me dit ensuite, ça me brise le cœur. Pas adaptée ?! Je la serre un peu plus contre moi, on m’a dit des choses semblables toute ma vie, moi-même j’y crois, mais pas elle, il faut pas. Je peux pas m’empêcher de la reprendre encore une fois dans mes bras quand elle me remercie, quand elle me dit que je l’aide. Je suis tellement touchée, j’ai pas les mots. C’est elle qui va me trouver collante en fait, mais je suis comme ça, je suis affectueuse sans limites. Je la garde comme ça contre moi un petit moment en posant même ma tête sur la sienne.

- C’est toi qui vas en avoir marre de moi, j’suis un peu pot de colle câlin ! Que j’avoue en pouffant de rire, avant de reporter mes yeux sur son carnet pour voir ce qu’elle m’écrivait ensuite. Bien sûr ! J’te raconterai où je suis allée, puis on trouvera des livres qui décriront des endroits qu’on a pas vus ! Puis, les livres, c’est aussi important que la nourriture. À mon avis bien sûr.


A quiet morning. - Page 3 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Amy Evans
Amy Evans
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 796
Sujet: Re: A quiet morning.   Dim 20 Juin 2021 - 18:53
La jeune fille hocha doucement la tête. Entendu, elle allait essayer, et réessayer si ça marchait pas. Et demander conseil à Hazel, si elle en avait besoin. Elle était quand meêm impressionnée par la gentillesse et l’empathie de la jeune femme, mais elle n’allait pas – pas encore – le lui redire. Elle se contenta de lui adresser un sourire sincère, ajoutant malgré tout, malgré elle, qu’elle devait pas la laisser l’embêter. Au cas où. Et spontanément, plus ou moins volontairement, elle prit la parole – réellement, à haute voix, se surprenant elle-même. Butant, aussi, sur les mots, parlant d’une voix qui n’était clairement plus vraiment habituée à se faire entendre. Beaucoup plus rauque qu’elle ne l’était normalement. « M, merci Hazel. » C’était la réponse la plus sincère qu’elle pouvait lui faire. La plus spontanée, aussi. Parce qu’elle n’avait pas du tout prévu, pas du tout anticipé, de le dire à voix haute. Elle n’avait même pas compris qu’elle le faisait, avant de s’entendre elle-même. La surprise devait se voir sur son visage, d’ailleurs.

Mais, peu désireuse de laisser la gêne s’installer, elle reprit plutôt ce qu’elle écrivait, même si elle était très mal à l’aise à l’idée de ce qu’elle avouait. Elle avait honte de la façon dont elle s’était comportée avec ses parents, et de ne pas avoir su leur dire à quel point elle les aimait. Il lui manquait beaucoup. Beaucoup trop, même. D’accord. Promis. Elle baissa pourtant la tête, alors qu’Hazel continuait. Tu as sûrement raison… J’espère. Mais… J’ai peur, tu sais ? De les oublier. Parfois… Parfois, je me souviens plus bien de ce à quoi ils ressemblent. J’essaye… j’essaye de les imaginer, comme ils sont maintenant. J’ai essayé de les dessiner comme ça mais je sais pas dessiner. Des fois, je dois regarder une photo, pour me souvenir. Elle aurait jamais dû les oublier, si ? Pour Sara… c’était différent. Plus récent. Plus vif, et plus douloureux aussi. Mais du coup, elle ne l’oubliait pas.

Elle resta pensive un moment, alors qu’Hazel se confiait sur son adoption, et ce qu’elle en savait. Sur la façon dont elle la voyait, aussi. Est-ce… est-ce qu’elle se sentait abandonnée ? Est-ce qu’elle voulait des paroles de réconfort ? Ou est-ce qu’elle voulait qu’Amy s’insurge avec elle ? Sans même s’en rendre compte, la métisse essayait de se mettre à la place de son amie, et de comprendre ce qui l’habitait. Je savais pas que ça se passait comme ça. Mais tu sais… Peut-être que ton père et ta mère pouvaient pas prendre soin de toi correctement, et qu’ils voulaient te donner une chance. Qu’ils t’aimaient très fort, et que pour ça, ils ont eu la force de te laisser t’en aller loin d’eux ? Même si ça ne justifie pas qu’ils n’aient pas cherché à te contacter et qu’ils ne t’aient rien laissé pour te souvenir d’eux. Mais peut-être n’y avait-il pas vraiment de souvenirs à avoir ? Mais elle avait un an, quand elle a été abandonnée… Ils n’avaient peut-être pas le droit ? Mais ça, en réalité, Amy s’en fichait. Il y avait toujours moyen, non ? Mais oui, c’est vrai. Même si c’était mes parents biologiques, je crois que… papa et maman m’ont aimée et ont pris bien soin de moi. Même si ça avait été très difficile. Même si, parfois, elle était encore en colère et leur en voulait. Même si elle criait parfois qu’ils l’avaient abandonnée et qu’ils devaient être bien contents de l’avoir fait. Qu’ils devaient être heureux, tous les trois, avec Sara, à ne plus devoir la supporter. Mais ça… Elle ne pouvait pas le dire.

Et puis elle se sentait bien, là, à côté d’Hazel, ne se sentant pas – pour une fois – de trop. Jamais. Se rendait-elle compte à quel point ça lui faisait du bien ? Même si elle lui avait dit, Hazel ne voyait peut-être pas combien c’était vrai. Ce serait vraiment super ! Tu me raconteras, en regardant dans les livres ? Tu as des souvenirs ? Des albums photos ? Des choses comme ça ? Elle-même avait un carnet qui contenait, non pas des traces de ses voyages, mais des sortes de porte-bonheur et des souvenirs. Des tickets de cinéma, des entrées à la fête foraine, des bracelets cassés qu’elle avait obtenus en cadeau là… plusieurs petites choses.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 351
Sujet: Re: A quiet morning.   Lun 21 Juin 2021 - 17:09

Je suis touchée de l'entendre parler. Je me sens tellement privilégiée. Je la serre un peu plus contre moi, mais je veux pas en faire toute une histoire, je veux pas la mettre mal à l'aise.

La pauvre… Je comprends sa peur, c’est pareil avec papa. Les années passent et même si je l’ai connu toute ma vie, son visage s’estompe toujours un peu plus de ma mémoire. J’ai besoin des photos, pour raviver ses traits, pour sourire et me rappeler de leur douceur. J’imagine que c’est normal ? C’est la seule personne que j’ai perdue, la seule que j’ai pas voulu oubliée de ma vie d’avant.

- J’pense pas que ce soit anormal Amy. On est fait comme ça. Garde précieusement tes photos, mais tes souvenirs, ton amour tu l’oublieras jamais. J’en suis sincèrement persuadée.

J’hausse les épaules, alors qu’on parle de mes parents biologiques. Je pense que j’aimerais me dire qu’ils ont pas eu le choix, oui. Ça fait mal, mais un peu moins. Je m’en veux de me sentir comme ça, après tout ce que m’ont offert Hunter et Allegra. Ils ont été les meilleurs parents que j’aurais jamais pu souhaiter avoir, mais j’ai toujours ce vide, ce putain de vide qui me ronge de l’intérieur malgré tout l’amour qu’ils m’ont offert…

- C’est peut-être pas plus mal comme ça. Qu’ils n’aient jamais cherché à me contacter, à me retrouver. Deux personnes en moins à décevoir au fond. Je souris néanmoins à Amy, pas question de l’accabler avec mes émotions mitigées. Allegra c’est ma mère et Hunter à été mon père.

Un jour je serai peut-être assez curieuse pour fouiller, mais ce jour c’était pas aujourd’hui.

- C’est certain. Que je souffle à ma cadette quand elle dit que ses parents ont sans doute pris soin d’elle. Du peu que j’en sais, ce n’est pas difficile à deviner de toute façon. Malgré les conflits, malgré nos possibles conneries, la majorité des parents nous aime d’un amour inconditionnel.

Ça me fait tellement plaisir d’entendre ce petit mot tout simple. Jamais. Ce ne sera probablement pas le cas, mais ça me fait chaud au cœur qu’elle me dise qu’elle en aura pas marre de moi. Je ris doucement quand elle me pose une rafale de questions à nouveau. J’aime tellement son enthousiasme, c’est rafraichissant.

- Bien sûr ! Je dois avoir quelques photos ici et là. C’était plus sur mon portable, il faudra que je le charge peut-être ? Je regrette presque immédiatement de le proposer. Je l’avais oublié ces dernières années. Oublié les textos dedans, les contacts, les photos de soirées…  Tu veux un autre chocolat chaud ? Que je lui demande avec un sourire.


A quiet morning. - Page 3 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Amy Evans
Amy Evans
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 796
Sujet: Re: A quiet morning.   Mer 23 Juin 2021 - 18:40
Elle n’avait pas pensé quelqu’un auprès de qui elle se sentirait aussi bien, et à qui elle pourrait confier tout ça, depuis la mort de Sara – elle n’avait dit à personne que les visages de ses parents s’effaçaient de sa mémoire. Et pourtant, ça lui semblait tellement naturel. Alors, quand Hazel essaya de la rassurer en lui disant qu’elle pensait pas ça anormal et qu’elle perdrait jamais ni ses souvenirs ni son amour pour eux, elle ressentit une bouffée de tendresse pour elle. Elle trouvait les mots qu’il fallait, alors qu’elle même pensait qu’un jour elle aurait tout oublié d’eux. Et elle s’en voulait pour ça. Alors, impulsivement, elle sera Hazel contre elle. J’espère. Et j’essaierai de pas perdre les photos. Peut-être que… Peut-être que j’en attacherai au mur, dans ma chambre. Enfin, je sais que c’est que ma chambre que pour l’instant, mais... Parce que rien ne les empêchait de lui en donner une autre, plus petite, si d’autres gens arriveraient. Et elle le comprendrait. Peut-être qu’elle pourrait juste les poser quelque part, pour pas abîmer la chambre ? Mais elle y réfléchirait plus tard.

Elle adressa un regard surpris à Hazel, quand elle dit que ce n’était peut-être pas plus mal comme ça. Elle ne pouvait même pas imaginer ce qu’il en était. Difficile pour elle de se mettre à la place d’Hazel, n’ayant jamais rien vécu de tel. Ce qui est sûr, c’est que c’est comme tu veux toi. Et… Même si t’es pas prête à savoir la vérité, tu peux m’en parler, tu sais ? Je parle pas, mais j’essaye d’écouter. Plus ou moins. Elle venait de lui dire qu’elle n’arrivait pas à se mettre à la place des autres, après. Mais… C’était un bon début, non ? Et elle avait envie d’être là pour Hazel si elle avait besoin.

Elle hocha la tête, une petite boule dans la gorge, alors qu’elle essayait aussi de se convaincre que oui, ils l’avaient aimée. Même si elle venait de dire à Hazel que c’était le cas, une petite part d’elle en doutait, même si les quelques mois d’apocalypse avaient un peu – pas beaucoup – amélioré leurs relations. Parce que le principal conflit entre eux n’existaient plus, vu qu’il n’était pas question d’aller à l’école… Déglutissant difficilement, elle fut reconnaissante que le sujet change. C’était encore frais et douloureux pour elle, même si ça faisait déjà quatre ans, ou peut-être cinq. Ou seulement tout ce temps ? Elle n’aurait su le dire. Mais c’était difficile quoi qu’il en soit.

Et s’enthousiasmer sur les voyages de son aînée, et sur tout ce qu’elle avait pu découvrir et aimer, était beaucoup plus facile. C’est pas grave si tu peux pas, hein ! Elle savait bien que, s’ils pouvaient utiliser de l’électricité pour quelque chose, c’était pas le plus important à faire. On peut aussi essayer de décrire les choses. Je pourrai te décrire la ferme, et te parler de mon premier mouton. Il s’appelait Moumou – je sais, c’était pas très original, mais j’étais trop petite, et j’arrivais pas à dire mouton, alors c’est resté. Elle hocha la tête, réalisant qu’il faisait quand même encore froid. Je veux bien. Toi aussi ? Enfin, du café, peut-être ? Se levant, elle prit sa tasse qu’elle avait posée à côté d’elle, pour se diriger vers la maison – qui serait sûrement aussi, si ce n’est plus, animée que quand elle était sortie. »
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 351
Sujet: Re: A quiet morning.   Dim 27 Juin 2021 - 16:56

Elle me sert contre elle et ça me fait si chaud au cœur. En l’espace d’une petite heure ce matin, on a appris à mieux se connaitre, on a partagé de belles choses et des moins belles. Des craintes et des espoirs, elle a même prononcé des mots à voix haute et je me sens privilégiée d’avoir pu l’écouter, d’avoir pu échanger avec Amy.

Si peu de temps toutes les deux et déjà, je la sens cette amitié qui s’installe entre nous. J’ai tellement pas envie de la décevoir, tellement envie d’en prendre soin, de la protéger.

- C’est ta chambre pour aussi longtemps que tu le voudras Amy.

Tant qu’elle voudra rester ici, tant qu’elle voudra être avec nous. C’est bien parce que je connais ma famille que je me permets de parler pour eux. Ce sont ces rares occasions-là que je me permets de prendre des décisions pour tout le monde, en sachant très bien que c’est ce qu’ils auraient dit aussi. Sinon, j’ai trop peur de me faire engueuler. Trop peur de les agacer.

- Merci. C’est mon tour de la serrer un peu contre moi. Deux guimauves qu’on est, assises dans les escaliers menant au ponton. Ça m’a manqué les contacts comme ça.

Bon Mat et moi on est comme ça entre nous, mais j’ai toujours peur d’ambitionner, d’être trop collante, alors je fais attention. Sauf qu’Amy me repousse pas, semble apprécié même, donc on va profiter toutes les deux tout simplement.

- Non, non ne t’en fais pas. Pas question qu’elle se sente mal parce que moi j’ai un peu peur de trouver des images de mon passé. Je lui ai proposé et je vais pas la décevoir en changeant d’idée. Alors je lui offre un sourire que je veux doux pour la rassurer.

Sourire qui s’élargit quand elle me parle de Moumou. C’est juste adorable. Je l’imite et me relève avec ma tasse, attrapant le plaid qui était posé sur nos genoux depuis tout ce temps.

- Oui, viens. On pourra commencer à écrire et papoter quand tu veux.

D’un signe de tête je l’invite à me suivre jusqu’à la maison. Notre petit moment à deux m’a bien requinquée et je suis prête à affronter toute l’action qui se trouve dans la maison.


A quiet morning. - Page 3 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: A quiet morning.   
Revenir en haut Aller en bas  
- A quiet morning. -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: