The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-31%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer – LENOVO Legion 15,6 » FHD
899 € 1299 €
Voir le deal

Pourquoi elle, pourquoi pas moi ?
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Amy Evans
Amy Evans
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 482
Sujet: Pourquoi elle, pourquoi pas moi ?   Sam 1 Mai 2021 - 21:51
Amy avait peur d’aller se coucher. Elle avait peur des cauchemars, peur de ce qu’elle dirait – elle avait toujours parlé dans son sommeil, et même si elle ne parlait plus, ou quasiment pas, ces derniers temps, elle se doutait que ça ne s’arrêterait pas comme ça du jour au lendemain. Elle détestait ça. Elle avait toujours peur de ce qu’elle pourrait dire, d’un secret qu’elle pourrait trahir, de ses pensées de mettre fin à ses jours, pour ne plus être un poids pour Julian et pour retrouver ses parents et sa sœur, pour s’excuser auprès d’eux… Elle n’en savait rien, mais elle en avait une peur bleue. Alors quand elle avait appris qu’elle dormirait avec lui, ce soir-là… Elle avait tout fait pour retarder le moment de se coucher – d’abord, elle avait perdu sa brosse à dents, qui se trouvait sûrement dans la salle de bain. Elle avait bien passé dix minutes à la chercher. Puis elle voulait dire bonne nuit aux chiots, et leur faire des grattouilles avant de dormir. Et puis elle ne trouvait plus son livre. Et elle avait laissé sa veste dehors. Bien sûr, elle n’avait pas prononcé un mot, mais elle avait fait comprendre à Julian ce qu’il y avait. Elle le croyait, du moins.

Elle continuait à farfouiller dans ses affaires, incapable d’aller se coucher, alors qu’il était déjà très tard. Elle avait récupéré celles de Sara, ses affaires non précieuses du moins. Elle était grande, sa petite sœur, plus vraiment une enfant, mais elle avait gardé son doudou avec elle, toutes ses années. Plus par sentimentalisme qu’autre chose – tout comme Amy avait gardé une écharpe presque trop petite pour elle, que sa mère lui avait faite. Et qui sentait comme sa mère – parce qu’elle l’aspergeait de son parfum, dès qu’il s’estompait. Elle n’en aurait bientôt plus. Elle en avait cherché, à Seattle, même si elles n’étaient pas restées longtemps avec Sara, sans succès. Et elle avait oublié ça, quand sa sœur était tombée malade et qu’elle était revenue en catastrophe à l’Oyster Bay Farm. Même maintenant, même presque dix mois après, elle ne parvenait pas à y penser sans avoir envie de parler. Comment était-ce possible ? Pourquoi n’était-elle pas tombée malade, elle-même ?

Elle priait Dieu, silencieusement, chaque soir, de revenir sur sa décision, de réaliser que ça avait été une erreur. De revenir dans le temps, pour que Sara ne tombe jamais malade, et que ça soit elle qui l’ait été. Même si elle n’y croyait pas, plus, du tout. Comment pourrait-il exister, et avoir laissé une telle chose arriver ? Elle ne pensait pas qu’à Sara, en se disant ça, mais à toute cette catastrophe mondiale. Tous ces gens disparus, toutes ces familles déchirées, tous ces dangers qu’ils devaient affronter. Elle perdait espoir et perdait tout courage, depuis plusieurs mois, et n’avançait que par automatisme.

Sans même s’en rendre compte, les larmes s’étaient mises à couleur abondamment sur ses joues, dans la chaleur du salon, provenant du feu de cheminée non loin – il ne faisait pas si froid en journée, mais la nuit beaucoup plus. Serrant la peluche dans ses bras, toujours en pleurs et secouée de sanglot silencieux, elle s’assit au bord du lit, incapable de jeter un regard à Julian, un peu plus loin dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 154
Sujet: Re: Pourquoi elle, pourquoi pas moi ?   Dim 2 Mai 2021 - 15:06
Assis sur les marches en bois du perron, je regarde les premières étoiles qui apparaissent dans le ciel. La soirée a été intéressante. Ca nous a permis de faire connaissance avec tout le monde, de discuter de tout et de rien. Et, pour la première fois depuis longtemps, j’ai eu le sentiment de… respirer. De ne pas sentir le poids de l’absence de Sara à chaque parole, à chaque instant. C’est probablement lâche, surement égoïste même, mais je n’avais pas réalisé jusqu’à présent à quel point c’était lourd à porter. Pour autant, voir cette famille autour de la table m’a fait mal au cœur d’une certaine façon. Ca m’a renvoyé à ce qui ne sera plus jamais que des souvenirs. Douloureux. Et que je n’ai pas réussi à être à la hauteur pour préserver ce qu’il en restait.

Alors, après une dernière discussion, je suis allé m’assoir dehors. Seul. Pour essayer de me remettre les idées en place. A l’intérieur, ça s’est agité. Hazel a fait des pieds et des mains pour nous rendre les deux canapés aussi confortables que possible. Sans même nous connaitre, je trouve ça vraiment sympa. Et tout le monde a fini par aller se coucher petit à petit. Tout le monde sauf Amy évidemment. Je l’ai entendue bouger, farfouiller à droite et à gauche. Rien d’étonnant à ça. Elle n’a pas envie d’aller se coucher, probablement comme moi.

Je sais que je devrais aller lui parler. Je pourrais le faire oui. Et je pourrais même trouver les mots. Mais… c’est encore douloureux. Même après tous ces mois passés à faire le deuil. Peut-être parce que je n’ai pas réussi à dire à quel point je lui en voulais. Presque autant que je m’en veux. De ne pas avoir réfléchi plus loin que le bout de son nez. D’avoir entrainé sa sœur là-dedans. Et d’avoir sa mort sur la conscience. Parce que quoi que je dise, quoi que je fasse, je ne pourrais jamais effacer ça. Alors oui, c’est ridicule de lui en vouloir pour ça. Pourtant, c’est le cas Elle n’est plus une enfant depuis longtemps, elle aurait dû passer outre le ressentiment qu’elle a contre moi. Même si j’ai toujours pas pigé d’où ça peut lui venir.

Je soupire longuement, me figeant quand je l’entends sortir pour récupérer son gilet. Et rentrer. Toujours sans un mot. Je me rends compte que j’ai presque oublié le son de sa voix pour être honnête. Je ferme les yeux quelques instants et je finis par me relever. Il commence à faire vraiment froid dehors. Et avec un peu de chance, elle sera couchée. En train de faire semblant de dormir j’imagine. Mais ça évitera le moment difficile d’être tous les deux en silence dans la même pièce.

Sauf que, bien évidemment, c’est pas le cas. Je rentre, mâchoires contractées et je finis par me planter devant la cheminée, le regard rivé sur les flammes sans vraiment les voir. J’ai l’impression que le froid continue de me transpercer, même si je me dis que c’est plus symbolique qu’autre chose au final. Je finis par me tourner vers Amy, pour lui demander où elle veut dormir. Pour me figer quand je vois les larmes rouler sur ses joues. Comme à chaque fois, ça me serre le cœur, même si je me sens plus impuissant que jamais à réussir à la consoler. Je n’y suis jamais arrivé après tout, alors pourquoi maintenant ?

Pourtant, je finis par venir m’assoir à côté d’elle. Et par passer mon bras autour de ses épaules. « Ils sont plutôt sympa, tu trouves pas ? » Je sais, je n’aurais pas de réponses, mais je n’ai pas envie de laisser le silence s’installer une fois de plus entre nous. J’ai peur que ce soit la fois de trop. « T’as vu comment on peut bien distinguer les étoiles dehors ? Tu veux aller les voir ? » Il faudra qu’on se couvre mais, au moins, ce sera peut-être plus… gérable. Plus acceptable. Quelque chose dans le genre en tout cas.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Amy Evans
Amy Evans
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 482
Sujet: Re: Pourquoi elle, pourquoi pas moi ?   Dim 2 Mai 2021 - 21:00
Elle savait que c’était idiot, de faire un tel manège, pour ne pas se coucher. Pour ne pas affronter Julian, pour ne pas voir la tristesse sur son visage, qui lui briserait une fois de plus le cœur. Elle n’avait pas besoin de lui pour se sentir mal, évidemment, mais elle ne pouvait s’empêcher de suffoquer, à chaque fois qu’elle réalisait à quel point elle lui avait fait du mal. A quel point elle lui faisait encore du mal. Comment avait-elle pu agir de façon aussi stupide, aussi égoïste ? Et comment pouvait-elle encore le repousser, le blesser, ne pas lui donner l’affection qu’il méritait ? Bien sûr, elle s’efforçait de penser aussi peu que possible à tout ça – pour ne pas s’effondrer, et ne plus se relever. Parce que si la culpabilité l’assaillait actuellement, si elle prenait réellement conscience de tout le mal qu’elle faisait encore, elle ne s’en remettrait probablement jamais. Pas seule. Et comment pourrait-elle demander à qui que ce soit de l’épauler ?

Farfouillant un peu partout, faisant des aller-retours, qu’elle espérait discrets, dans la maison, elle finit par se figer en saisissant le doudou de sa sœur. Elle devrait le ranger quelque part, où elle ne pourrait pas tomber dessus en permanence. Pas pour l’oublier mais… pour ne pas se laisser submerger par la douleur à chaque fois qu’elle le verrait. Elle aurait voulu, ce soir, ne pas l’avoir vu. Continuer son manège, et finir par aller se coucher en prétendant s’endormir aussitôt sa tête posée sur l’oreiller – ce qui n’était jamais le cas. Mais les choses ne se passaient jamais comme on le souhaitait, n’est-ce pas ? Sinon elle ne serait pas là, tétanisée, assise avec une petite peluche sur les genoux, le visage inondé de larmes.

Si elle avait, plus ou moins instinctivement, gardé un œil sur Julian pour s’assurer qu’il comprenne quand elle « dormirait », elle n’y prêtait plus du tout attention malgré elle, en l’instant. Elle se crispa légèrement quand Julian s’assit à côté d’elle – sans être sûre qu’il s’agisse de lui, ne voyant pas grand-chose à travers les larmes qui rendaient sa vue flou, mais de qui aurait-il pu s’agir sinon ? Elle hésitait un moment, à sentir son bras sur ses épaules, à l’enlever et à s’éloigner, mais elle finit par se laisser aller contre lui. A quoi bon feindre qu’elle n’avait pas besoin de réconfort ? Au moins… Au moins, il n’avait pas fait semblant de ne pas la voir, et n’avait pas été se coucher. Ca méritait bien des efforts de sa part, non ?

Sanglotant sans pouvoir s’arrêter, elle hocha la tête, quand il parla de leurs hôtes. Ils avaient l’air. Ils avaient tout faire pour qu’ils se sentent bien en tout cas, ça voulait sûrement dire qu’ils étaient gentils. Et peut-être qu’elle se sentirait bien, ici, réellement, peut-être qu’ils arriveraient à le lui faire ressentir. Elle l’espérait secrètement, ressentant exactement la même chose que si elle attendait la père noël au pied de la cheminée, espionnant secrètement le verre de lait et les cookies. Elle souhaitait quelque chose d’un peu improbable, mais qui arrivait peut-être. Elle s’apaisait progressivement, étant moins secouée par les sanglots, alors qu’il continuait à parler. Les étoiles ? Elle n’avait plus fait ça depuis longtemps. Elle aimait beaucoup observer le ciel – de jour comme de nuit – pour deviner les formes dans le ciel – dans les nuages, ou dans les étoiles. Ou chercher les constellations. Elle l’observa un instant. Est-ce qu’il le ferait ? Est-ce qu’il lui montrerait, comme avant ? Comme quand tout était normal ? Elle hocha la tête, se levant. Devait-elle laisser la peluche ? Elle avait peur de la salir… La posant sur le canapé, elle se leva doucement, tendant la main à Julian – ce qu’elle n’avait pas fait depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 154
Sujet: Re: Pourquoi elle, pourquoi pas moi ?   Mar 4 Mai 2021 - 15:58
Il y a des détails sur lesquels j’aimerais ne pas tiquer. Que ce soit le fait qu’Amy ne soit jamais endormie quand je finis par fermer les yeux ou qu’elle est toujours réveillée avant moi. Alors que je suis plutôt du genre lève-tôt. Je pourrais faire une liste interminable mais là, dans l’immédiat, j’aurais préféré ne pas tiquer sur le doudou qu’elle tient entre les mains. J’ai beau faire semblant de ne pas savoir ce que c’est, je sais pertinemment que c’est celui de Sara. Et parfois, j’aimerais qu’il disparaisse, pour ne plus avoir à être assailli par son souvenir dès que je pose les yeux quelque part. C’est pour ça qu’on est venus ici non ?

Pas au point d’effacer toute trace de son existence. Je sais. Je réprime difficilement un soupir, alors que je suis surtout préoccupé en voyant Amy qui pleure encore. Et je suis soulagé qu’elle ne me repousse pas. Elle ne l’a jamais fait. Enfin … pas aussi franchement. Et pas dans un moment pareil. Il nous reste au moins ça. Alors, je la laisse pleurer un peu, jusqu’à la sentir acquiescer quand je parle de nos hôtes. Ouais, ils sont carrément sympas. Ca ne remplacera évidemment pas tous les gens qu’on a perdus, c’est certain, mais on aurait clairement pu tomber plus mal.

Je garde Amy contre moi sans rien dire encore quelques secondes, avant de lui proposer, sans trop savoir pourquoi, d’aller voir les étoiles. Il y a une part de moi qui aurait envie qu’elle secoue la tête et aille se coucher. C’est toujours simple que de devoir me confronter à elle. Sans compter le fait que les monologues, j’aime bien, mais au bout d’un moment c’est un peu lassant. Sauf qu’elle accepte. Mieux encore, elle me tend la main. J’ai un mince sourire et je l’attrape, l’entrainant avec moi dehors, non sans attraper une couverture sur le canapé. « Faudra éviter de l’abîmer. » Je l’enroule autour de la jeune femme et je sors, prenant une grande inspiration avant de faire quelques pas.

Et on se retrouve rapidement au milieu de la cour. Je m’assois à même le sol, n’étant pas vraiment du genre à faire les manières. Et je la laisse s’installer, fixant le ciel alors que je m’étale, m’appuyant sur mes coudes pour observer les étoiles. « Je me souviens même pas de la dernière fois où j’ai fait ça. » J’adorais pourtant. Même si j’y connais rien. Sorti de la grande ourse et de euh… bin c’est tout en fait. La casserole, c’est la grande ourse ou la petite ? Je sais même plus. Enfin, si je devais lister tous les trucs que je fais plus à cause de l’apocalypse, on aurait pas fini. Même des trucs simples, faciles, comme regarder les étoiles. « Bon… au moins, la lune, je reconnais. » Je me suis fait un peu malicieux, alors que je désigne le croissant dans le ciel. Et j’ajoute, sans trop réfléchir. « On pourrait être bien ici. Je crois. » En quelques heures à peine, j’ai l’impression d’aller déjà un peu mieux.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Amy Evans
Amy Evans
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 482
Sujet: Re: Pourquoi elle, pourquoi pas moi ?   Sam 8 Mai 2021 - 16:20
Elle avait oublié ce que ça faisait, que son parrain tienne sa main dans la sienne, comme s’il ne s’était jamais rien passé. Elle avait soudainement l’impression d’être redevenue une enfant, qu’il voulait s’assurer de ne pas perdre, alors qu’il l’amenait s’amuser à des endroits cool. Qu’est-ce qu’elle n’aurait pas donné, pour revenir à cette époque… Pour aller au parc d’attraction, avec lui, faire des manèges à en avoir mal à la gorge à force d’avoir crié, se gaver de barbe à papa et se faire gronder par maman en rentrant parce qu’elle avait une indigestion… Même si elle aimait moins la seconde partie, elle se remémorait tout ça avec tendresse. Elle pressa la main de Julian un peu plus fort, sans être sûre de la façon dont il le percevrait, mais pour lui dire que, malgré tout, elle l’aimait, et elle ne voulait pas se séparer de lui. Plus.

Inspirant profondément, elle hocha la tête quand il lui dit qu’il ne fallait pas abîmer la couverture, alors qu’il la posaitsur ses épaules puis s’assurait qu’elle soit bien couverte par elle. Peut-être que… Peut-être qu’il ne lui en voulait pas trop, lui aussi, peut-être qu’ils finiraient par réussir à s’entendre à nouveau… Est-ce qu’il lui pardonnerait un jour ? Secouant la tête, elle réprima le frisson qui la prenait, enroulant plus encore la couverture autour d’elle, plus dû à sa culpabilité qu’au froid pourtant, sortant elle aussi à la suite de son parrain. Elle aurait voulu avoir un appareil photo, un polaroid, une de ces antiquités que ses parents aimaient beaucoup et qui revenaient à la monde, pour le prendre en photo, là, de dos, entouré par la nuit et les étoiles.

L’imitant, elle s’était assise à côté de lui, prenant garde à ne pas laisser traîner la couverture par terre, puis la partageant avec lui. Il pourrait toujours dire qu’il n’avait pas froid, s’il préférait ne pas s’approcher d’elle à ce point. Elle réfléchit, en l’entendant, comptant sur ses doigts, en montrant trois. Il y a trois ans, ils avaient fait une nuit à la belle étoile, parce qu’elle avait trouvé par hasard un paquet de chamallow, dans une maison qu’ils avaient traversée. Elle mima la tente qu’ils avaient installée, en faisant une pyramide de ses doigts, puis essaya d’imiter le geste d’un briquet qu’on allume, et prit une branche au sol, sur laquelle elle fit mine d’enfoncer la guimauve. Il se souviendrait, n’est-ce pas ? C’était probablement la meilleure nuit qu’elle avait passée, depuis la perte de ses parents.

Elle souriait malgré elle, ayant oublié qu’elle pouvait le faire en compagnie de Julian – elle n’avait pas besoin d’être aussi tendue en permanence, en fait… Prenant une longue respiration à nouveau, elle rit malgré elle, en l’entendant parler de la lune. Comme un réflexe, face aux bêtises que prononçaient son parrain – une habitude, une joie appréciable, irrépressible. Elle se retint de mettre sa main devant sa bouche, par surprise. Autant que sa voix, c’était un son qu’il n’avait pas entendu depuis longtemps. Essayant de ne pas trop y prêter attention, elle dessina du doigt Orion, qu’elle avait repérée – elle n’était pas très douée pour ça, faisant généralement n’importe quoi, incapable de retrouver les vraies étoiles. Ramassant de la terre dans sa main, elle la fit couler lentement, pour rappeler le sablier – la forme d’Orion.

Elle leva un regard surpris vers lui, un peu interdite un moment, avant de hocher la tête, et de rassembler ses deux mains en un cœur, pour dire un "je les aime bien" silencieux. Même si elle ne les connaissait pas. Jetant un regard vers la maison, elle la pointa du doigt, puis refit un cœur, avant de montrer Julian, puis elle. Est-ce qu'eux, ils les aimeraient ?
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 154
Sujet: Re: Pourquoi elle, pourquoi pas moi ?   Mar 11 Mai 2021 - 9:03
Quand je pense qu’à une époque, j’aurais été prêt à parier que je pouvais lire dans la tête d’Amy sans problème. Et tout savoir sur elle, au grand dam de ses parents. Il faut dire qu’elle leur menait la vie dure, alors que j’étais le tonton marrant. J’avais la place idéale. Et maintenant ? Je ne suis même pas sûr d’avoir une vraie place dans sa vie. Elle n’a plus que moi, c’est pas pour autant qu’elle tient à moi. Elle n’a juste… pas le choix. Elle doit faire avec, comme on le fait tous. Peut-être que, quand elle ira mieux, elle poussa décider d’elle-même ce qu’elle veut faire, ou elle veut être.

… si tant est qu’elle aille mieux un jour.

Parce que ça fait des mois maintenant. Et que ça n’a pas l’air de beaucoup s’arranger. Au moins, elle se renfrogne uniquement quand je suis là, c’est déjà pas mal pour nos hôtes.

Cette pensée m’arrache un soupir, même si je décide de ne pas ignorer cette main tendue. Je me demande à quel moment ça va me retomber dessus, en mode boomerang qui fait bien mal. Mais en attendant, je vais essayer de profiter d’un de ces moments devenus beaucoup trop rares.

Une fois installé, je regarde le ciel, laissant filer quelques instants de silence, alors que je sens sa présence juste derrière moi. J’attends sagement qu’elle se décide à me rejoindre ou pas, avant de lever un sourcil quand elle partage la couverture avec moi. « Tu vas pas avoir trop froid ? C’est toi la frileuse de nous deux, l’oublie pas. » J’ai parlé d’un ton léger, même si je suis rassuré qu’elle ne s’installe pas à des kilomètres de moi. Et j’ai un temps, essayant de comprendre ce qu’elle me dit. Je suis devenu plutôt doué à ce petit jeu en vrai. « Ah ouais, notre virée camping apocalyptique. Ils étaient bons ces chamallows. Tu sais que… si on trouve de la gélatine ou de… le truc des algues là, on pourrait en faire ? Des maisons. Ce serait cool. » Et ça plairait aux autres je parie. J’essaie de me rappeler comment on faisait à la ferme, vu que c’était une des lubies d’Hannah de tout faire elle-même. Et forcément, elle m’avait embauché pour en faire à mon insu.

Si je plaisante sur la lune, j’ai un temps d’arrêt quand je l’entends… rire. Vache, ça fait combien de temps que ça, c’était pas arrivé ? Je sais pas si je dois être heureux ou me sentir triste. Les deux n’étant pas incompatible, surtout avec elle, surtout ces derniers temps, je décide de me contenter de prendre ce rire comme ce qu’il est. Une information. Elle va un peu mieux. Pas au point de parler, pas au point de dire enfin ce qui la bloque depuis tout ce temps. Mais elle n’est pas en train de s’éteindre. C’était ça, ma plus grande peur. Qu’elle finisse par se consumer et par se laisser mourir de chagrin. En me laissant tout seul. Je supporterais pas je pense. En vrai, c’est toujours ma plus grande peur. Parce que je peux rien y faire.

Je déglutis alors qu’elle me désigne une des constellations. Et j’essaie de me concentrer dessus. « … ah ouais. Le sablier. C’était… » Je fouille dans ma tête, sourcils froncés. « Orion ? J’ai un doute. » Ca va pas être bien glorieux. Mais voilà qu’elle détourne de nouveau mon attention, suivant son regard quand elle désigne la maison. « Moi aussi je les aime bien. Matias est vraiment très bienveillant. » Et possible que j’ai un petit coup de cœur pour Hazel, même si, clairement, la question se pose même pas. Elle est vraiment jolie et il y a quelque chose de vraiment attractif dans son sourire, j’ai pas arrêté de me faire la remarque pendant tout le dîner. Mais bon, c’est ni le lieu, ni le moment de songer à ça. Et vu que c’est la sœur de Matias, ça sera jamais le bon moment. « Je sais qu’on a tout le temps d’y réfléchir et que t’es pas obligée de me suivre mais… Ce serait bien. Si on restait là. Non ? » Perso, j'en ai vraiment besoin.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Amy Evans
Amy Evans
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 482
Sujet: Re: Pourquoi elle, pourquoi pas moi ?   Dim 16 Mai 2021 - 20:31
Elle fronça les sourcils, alors qu’il disait que c’était elle la frileuse – oui, c’était vrai. Mais quand même. S’il attrapait froid… Elle fit semblant de tousser, le montrer, et secoua la tête – ils partageraient, un point c’est tout. Et, même avant tout ça, Julian savait qu’il ne valait mieux pas batailler avec elle. Peut-être encore moins maintenant, vu leurs relations… Cette pensée lui arracha malgré elle une grimace, qu’elle espéra qu’il ne verra pas. Se rapprochant encore un peu, elle veilla à ce qu’ils soient bien couverts tous les deux, posant par réflexe sa tête sur son épaule. Elle était grande mais, heureusement, lui aussi. Elle y alla lentement, un peu effrayée à l’idée de le faire… Est-ce qu’elle avait seulement le droit, alors qu’ils s’étaient tellement éloignés ? Elle espérait qu’elle le pourrait toujours mais… Est-ce qu’elle atteindrait un jour le point de non retour, point où il ne voudrait plus d’elle ? Cette pensée l’effrayait beaucoup trop et, pourtant, elle n’arrivait pas à se comporter d’une autre façon. Sauf ce soir. Etait-ce le souvenir de Sara qui l’y incitait ? Probablement.

Elle hocha vivement la tête, quand il sembla la comprendre – même si elle n’en montrait rien, même si tout allait de mal en pis… qu’il la comprenne était un grand soulagement pour elle. Elle leva des yeux interrogatifs et un peu brillants à la fois. Pour de vrai ? Elle sembla réfléchir, mais n’avait aucune idée de ce dont il parlait par rapport aux algues. La gélatine… ça ne se faisait pas avec des animaux ? Elle ne savait pas comment mimer un mouton, et n’était pas très encline à se mettre à quatre pattes… Pointant Julian du doigt, elle imita quelqu’un qui faisait la cuisine, puis refit son mime de bâton planté dans un truc. Il saurait ? Il pourrait ? Ce serait une super surprise, pour leurs hôtes. Prenant la couverture, brièvement, elle enveloppa la peluche, et fit mine de le fermer, pour faire un nœud, avant de la remettre sur eux.

Elle plissa les yeux, en le voyant s’arrêter subitement. Est-ce que… Est-ce qu’elle l’avait choqué ? Est-ce qu’il était trop perturbé ? Cassé ? Elle ne s’attarda pas trop longtemps, elle-même un peu stupéfaite par son propre rire, regardant à nouveau le ciel, et montrant à grand renfort de gestes et de tentatives d’explication une autre étoile. Elle lui adressa un grand sourire, en l’entendant, rassemblant sa main en un poing avec le pouce levé. Avant… Avant, elle l’aurait associé à une remarque moqueuse, mais gentille, parce que ça n’aurait été qu’un jeu. Mais là… Le coeur un peu lourd, elle changea de sujet, pour un sujet plus lourd de sens. Plus compliqué, en soi. Mais nécessaire. Elle hocha la tête, quand il évoqua Matias, et mima de manière assez ridicule un écureuil qui mangeait une noisette, en rapprochant ses mains de ses dents et en faisant mine de grignoter. Plus tard… plus tard, il pourrait se moquer d’elle. Peut-être. Elle aimerait bien.

Elle hésita un instant, en l’entendant parler. Elle ne voulait pas lui donner un espoir et le trahir plus tard, mais… Elle voulait rester. Elle était bien. Plantant fermement ses pieds dans le sol, elle espérait lui faire comprendre qu’elle ne comptait pas les en déloger. Qu’elle resterait, aussi longtemps qu’on voudrait d’elle – très longtemps, elle l’espérait. Elle semblait un peu incertaine, un peu effrayée. Est-ce qu’ils voudraient seulement d’elle. Pointant Julian, elle mima à nouveau un coeur. Tu m’aimes encore ?
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Pourquoi elle, pourquoi pas moi ?   
Revenir en haut Aller en bas  
- Pourquoi elle, pourquoi pas moi ? -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: