The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -20%
Super Mario 3D-All Stars – Jeu Nintendo Switch
Voir le deal
35.99 €

Parallèle.
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Guinevere Weaver
Guinevere Weaver
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 284
Sujet: Parallèle.   Mer 28 Avr 2021 - 4:24
Elle était pas arrivée depuis deux semaines que tout le monde était déjà sur le pied de guerre pour vider la distillerie et déménager au Merchants Cafe à cause de ce qu’il s’était passé entre New Eden et des alliés à eux. Enfin, alliés revêtait une drôle de définition au vu de la situation. Elle n’était pas vraiment certaine que c’était encore le cas, mais elle venait d’arriver. Les tenants et les aboutissants des pactes et alliances entre les différentes communautés qui gravitaient autour de Seattle, elle ne les comprenait pas encore vraiment. Tout comme elle ne comprenait pas pourquoi tout le monde tirait une tronche de six pieds de longs, à l’idée de devoir quitter la distillerie. A nouveau, c’était probablement parce qu’elle venait d’arriver et que pour elle, à part la douche d’eau chaude, elle n’était pas encore attaché à cet endroit. Elle aurait pu en profiter pour repartir sur les routes. Elle aurait pu oui. Mais elle n’était pas prisonnière ici, elle allait et venait à sa guise – sous surveillance néanmoins – mais elle était libre de partir si c’était ce qu’elle désirait. Il en avait été question au moment où ils s’étaient mis en quête d’un nouveau refuge ; si elle ne voulait pas rester avec eux, il valait mieux qu’elle ne connaisse pas cette nouvelle adresse. Elle avait eu le temps d’y réfléchir. Mais elle était toujours là.

Il fallait dire que Seattle n’était plus la même qu’à son dernier passage, et puis ce groupe c’était comme une nouvelle chance, non ? Excepté la grossesse d’Emilie – sans compte les autres dont elle ignorait encore l’existence – qui lui rappelait de très mauvais souvenirs. Cependant, elle avait encore beaucoup à apprendre et à découvrir de ces gens. Apprendre ce qu’il y avait à savoir, c’était la première chose à faire pour réussir à se faire une place parmi eux, à s’intégrer. Dans tous les groupes qu’elle avait approché, c’était par là qu’elle avait commencé – ou par charmer l’un des célibataires du groupe, mais ce n’était pas vraiment ainsi qu’elle pourrait tirer son épingle du jeu ici. Le seul homme qui semblait n’avoir personne était celui qu’elle s’employait à éviter à tout prix. Anton. Alors non, cette fois-ci, elle devait manœuvrer autrement pour apprendre à connaitre ces Exilés.

Il lui fallait encore trouver quelqu’un qui répondrait à ses interrogations. Alors quand elle avisa Jaren qui s’éclipsait dans l’écurie de la distillerie pour s’occuper de son cheval, la blonde saisit cette occasion. Ce n’est pas qu’elle ne voulait pas être suivie parce que ses intentions étaient mauvaises, mais si elle pouvait éviter le regard inquisiteur de Dana ou celui, suspicieux, de Yulia, Guinevere ne disait pas non. Elle faisait rien d’mal après tout, elle essayait juste de mieux connaitre et comprendre les Exilés.

Elle ne cherche pas à le surprendre alors, quand elle rentre, elle toque sur la porte pour signaler sa venue. « Salut… ? » Lança-t-elle, avec nonchalance. Il y a la tête de Jaren qui apparait soudain, près des boxes. Ouais, ‘des’. « Il y en avait d’autres ? » Demande-t-elle, surprise. « De chevaux, j’veux dire. » Elle n’était pas entrée ici. Faut dire qu’elle avait jamais été branchée canasson, elle y comprenait pas grand-chose à vrai dire. Elle s’approche un peu, puisque sa curiosité l’avait déjà poussé à poser une question, cela dit, elle reste à distance de la tête de l’animal qui passe au-dessus de sa porte. Elle n’y connaissait rien, et en plus ils lui faisaient un peu peur. « Désolée, je n’voulais pas te déranger mais je… » Elle hausse un peu les épaules, enfouissant les mains dans les poches arrières de son jeans. « C’est un peu… Morne et triste là-bas, avec le déménagement de l’autre côté. Je suppose que c’est parce que j’viens d’arriver… » Explique-t-elle, en regardant le jeune homme au regard doux. C’était un taiseux, elle l’avait remarqué. Peut-être que du coup, elle parlait de trop ? Elle sortit sa main de sa poche pour faire un de ces gestes pour le désigner négligemment. « Je m’suis dit que peut-être, tu pourrais m’aider… A comprendre un peu c’que cet endroit représente pour vous… ? » Achève-t-elle finalement de demander. Elle ose même un sourire, pour l’encourager.
Revenir en haut Aller en bas  
Jaren Walsh
Jaren Walsh
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modérateur
The Exiles | Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 465
Sujet: Re: Parallèle.   Mer 5 Mai 2021 - 12:36

Ca en faisait du boulot en perspective en ce moment. Le déménagement ne m'emballait pas plus que ça, mais j'imagine que je n'ai jamais été un grand fervent du changement. Mais au final, ça s'était toujours bien goupillé pour moi. Quand je m'étais installé ici, je m'étais convaincu que je ne resterai pas longtemps. Et me voilà. A rentrer chez moi une ou deux fois par an. Pas du tout le plan de base. Mais finalement, on était bien.

Alors, quand on ne s'organisait pas pour partir, je passais du temps avec Yulia, ou avec Happy. Dans la frénésie, Lily était partie en courant. Elle me manquait. Je me suis toujours demandé ce qui la poussait à rester autant collée à moi, et là, j'étais un peu perdu sans qu'elle traîne dans mes pattes. J'espérais pouvoir la revoir avant qu'on déménage, ou qu'elle me retrouve. Mais bon, si elle était heureuse en liberté... Tant mieux.
Et je passais le reste de mon temps avec celui qui ne risquait pas de partir sur un coup de tête. Le cheval au fond de l'étable. C'était le dernier maintenant. Et on avait aménagé un espace pour lui dans notre nouveau foyer. Pour mon fidèle compagnon.

Je le brosse un peu et je le nourris, et j'entends quelqu'un frapper à la porte. Je relève la tête, pour regarder. C'était la nouvelle, qu'on avait libéré quelques temps plus tôt. Elle avait l'air un peu timide encore.

- Oh salut ! Oui, avant. Mais l'autre cheval est parti dans un autre groupe, avec sa cavalière. Il reste plus que mon bon vieux Happy.

Même si je n'étais pas un fin parleur ni lecteur dans les pensées, c'était évident qu'elle n'était pas venue ici pour parler de chevaux. Je l'écoutais se livrer assez rapidement finalement, et je ne pouvais qu'acquiescer. Je n'étais certainement pas le meilleur exemple d'intégration dans un groupe, mais j'étais touché qu'elle vienne me parler de ses pensées. J'étais peut-être celui dont elle avait le moins peur finalement.

- Oui, le grand déménagement ne réjouis pas grand monde. On peut aller faire un tour si tu veux. Histoire de ne pas traîner dans le foin et l'odeur d'étable.

Je flattais gentiment la croupe de Happy, le laissant dans son box. Il avait profité de mes soins, je reviendrais.

- Mais ici, ça a pas mal été le premier havre de paix pour pas mal de monde. Le premier endroit tranquille, sécurisé, dans lequel on pouvait presque dormir sur nos deux oreilles. C'était mon premier endroit fixe, en arrivant en ville. J'imagine que ça nous fait tous un peu mal de partir d'ici.

Notre nouvelle planque était tout aussi bien. Un peu plus petite, mais mieux cachée, plus facile à sécuriser, à surveiller. Mais elle n'avait pas encore le goût du "chez nous".

- On a beau être un groupe pas toujours fonctionnel ni dans une entente permanente, on reste un groupe de gens unis pour à peu près la même chose. Et on se soutient. Et on a monté ça ici. On a peur de se perdre un peu je pense.
Ca doit te sembler vachement étrange, ou décousu tout ça non ? Je l'explique pas trop non plus moi-même.



Et alors il s’est passé quelque chose, je me suis laissé aller, dans un total oubli de moi même envahi par la nuit le silence et la plénitude… J’avais trouvé la liberté. Perdre tout espoir, c’était cela la liberté.
Revenir en haut Aller en bas  
Guinevere Weaver
Guinevere Weaver
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 284
Sujet: Re: Parallèle.   Ven 21 Mai 2021 - 10:03
C’est vrai qu’il y avait une odeur entêtante de foin et de fumier ici, puis la poussière. Ce parfum n’était pas trop le sien, faut avouer. Alors quand il lui propose de sortir un peu, s’éloigner de l’écurie et du canasson, elle saute un peu sur l’occasion. « Bonne idée, j’te suis. » Sans rancune, Happy ? Non ce n’est pas qu’elle n’aimait pas les chevaux mais… Ils sont grands, ils pèsent lourds et sont imprévisibles. Elle ne fait pas le poids face à ça, et quand elle ne fait pas le poids, ça lui fait peur oui. Donc, non, ce n’est pas qu’elle ne les aime pas, mais elle en a peur, c’est certain.

Ils sont dehors du coup, et ils marchent dans la cour de la Distillerie qui ne sera bientôt plus le refuge, l’endroit sûr que Jaren lui décrivait en des mots un peu hésitants et maladroits. Ça lui tenait à cœur, cet endroit, sinon ce ne serait pas aussi difficile à raconter. C’est ce qu’elle avait appris, au cours de sa vie d’errance entre divers groupes. « J’avoue que c’est quelque chose qui m’échappe, j’n’ai jamais connu d’endroit comme celui-ci. » Répond-elle après qu’il eut parlé. Elle désigne l’endroit d’un geste de la main, un tic langagier. Puis elle lui regarde lui, parce que finalement, c’est lui qu’elle est venue voir pour en apprendre plus. Il est discret, effacé, il a un regard doux et un peu triste aussi. Comme quelqu’un qui en a déjà beaucoup trop vu, et qui est plus blasé qu’en colère. « Mais j’comprends qu’vous tiriez une tête de six pieds d’long. Faut dire que vous avez l’électricité, et l’eau chaude, c’n’est pas rien. Et j’suppose que ça n’se réinstalle pas aussi facilement, pour le prochain abri j’veux dire… Va falloir que j’profite temps que j’peux encore. » Elle essaye de faire un peu d’humour, et ose même un léger sourire, avant de reprendre un peu plus sérieusement.

« C’est Yulia qui a créé cet endroit, non ? Avec Valerian qu’on m’a dit. » Commence-t-elle un peu, elle observe les réactions. Il faut dire qu’elle continue de démêler tous ces liens qui les relient tous entre eux. Celui qui relie Jaren et Yulia n’est pas très compliqué à deviner, son ventre et le regard protecteur qu’il pose sur elle parlaient pour lui. « C’est elle aussi, ton refuge, non ? Elle a un caractère assez spécial. Mais elle ferait tout pour vous… » C’est vrai, elle est sulfurique. Elle a déjà eu l’occasion de la voir à l’œuvre – heureusement pas contre elle, Guinevere s’en préservait pour l’instant. Cette période d’essai était autant pour elle que pour eux, même si finalement, elle avait dû rapidement décider si elle restait avec eux ou non. A l’annonce de ce déménagement, Yulia et Dana l’avaient prise à part, pour lui demander si elle en était. Question légitime, vu que leur précieux refuge venait d’être balancé aux grands méchants. « J’n’ai pas facile à faire confiance, et j’n’étais pas vraiment prête à vous suivre… à cause d’Anton. Mais vous m’avez défendu alors que vous n’m’connaissiez pas. » Ça c’était le geste qui avait fait pencher la balance, difficile à nier. Et puis elle avait eu envie de croire au refuge qu’ils lui offraient.

Mais si elle avait décidé de les suivre, cela ne signifiait pas qu’elle avait confiance en cet homme – ça par contre, c’était mal barré. Le fait que Dana continue de la protéger de lui en gardant un œil sur eux, cela renforçait son idée qu’elle n’avait pas à faire confiance à ce type. Et elle ne s’en cachait pas vraiment, pas besoin. « J’suppose que c’est ça que tu veux dire quand tu dis que vous n’êtes pas toujours… fonctionnel. Ça arrive souvent ? Comme avec Anton j’veux dire. » Parce que ça aussi, il fallait qu’elle comprenne, comment ils pouvaient garder un gars pareil dans leur refuge. Il était fou dangereux, non ? Elle aurait pu le lui demander, mais il avait raison, ils étaient tous liés d’une façon ou d’une autre. Et il fallait qu’elle comprenne ce qui les liait à Anton, avant d’oser s’en prendre à lui plus ouvertement. Elle n’avait pas digéré ce qu’il s’était passé et n’était pas prête à lui accorder sa confiance. Cela dit, elle n’était pas suffisamment idiote pour lui planter un couteau dans le dos, le moment venu. Ils se protégeaient tous les uns les autres.
Revenir en haut Aller en bas  
Jaren Walsh
Jaren Walsh
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modérateur
The Exiles | Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 465
Sujet: Re: Parallèle.   Jeu 3 Juin 2021 - 8:48

- Ca nous fait tous un peu mal au coeur de partir oui.

Je pense que c'était ce qui résumait le mieux la situation. On était arrivés, tous les uns après les autres, dans ce qu'on pensait être notre petit paradis sur terre. Et on s'était tous investi pour que ça le devienne. Mais on a tous été rattrapés par la réalité. Et c'était pas évident. Mais bon. On avait un nouvel endroit, qui allait être notre petit paradis aussi. Mais on pouvait s'attendre à le quitter un jour aussi, pour diverses raisons.

- Oui, c'est ça. Elle m'a proposé de rejoindre leur bande avant quoi que ce soit entre nous deux.

Et à vrai dire, j'avais eu une intuition, qui m'avait fait rester aussi longtemps ici. Sans aucun regret.

- Sans elle, je serai parti depuis longtemps je pense. Ca doit pas trop te surprendre si je te dis que j'ai un peu de mal avec les gens en général. Mais avec elle ça va. Et elle me pousse vers l'ouverture. Mais oui, elle ferait tout pour ceux ici. Chacun serait prêt à tout pour les gens ici. Ca vaut aussi pour toi. Si on t'a laissé venir parmi nous, c'est que t'es des nôtres.

Je haussais les épaules, comme si c'était une évidence.

- Et pour Anton, t'en fais pas. Il est un peu bourru, mais il est pas méchant. Il est passé par pas mal de trucs compliqués, du coup il peut paraître un peu... spécial. Mais il te fera rien.

Je clignais d'un oeil en souriant.

- Sinon il aura a faire à Yulia et Dana. Et personne ne lui souhaite ça !

On avait tous nos torts, c'était certain. Et moins j'étais dans des plans foireux, mieux je me portais. Mais je suivais la plupart du temps Yulia, histoire de l'empêcher de faire des conneries. Je n'avais pas d'affinités avec tout le monde, mais j'étais là en cas de soucis. Au final, c'était un peu le mental du groupe. On était solitaires, mais on pouvait compter les uns sur les autres pour taper sur des gens en cas de problème. C'était rigolo, quand on ne risquait pas nos vies. Mais en ce moment, ça ne l'était pas vraiment.

- Faut voir ça comme une grande famille. On peut pas être tout le temps d'accord. Du coup on se dispute, on lève la voix, mais au final, on est toujours ensemble. Que ce soit Anton ou d'autres. Mais je sens qu'il te fait peur ce grand barbu !

Sourire.


Et alors il s’est passé quelque chose, je me suis laissé aller, dans un total oubli de moi même envahi par la nuit le silence et la plénitude… J’avais trouvé la liberté. Perdre tout espoir, c’était cela la liberté.
Revenir en haut Aller en bas  
Guinevere Weaver
Guinevere Weaver
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 284
Sujet: Re: Parallèle.   Lun 21 Juin 2021 - 11:20
Elle a un léger rire. « J’sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que c’est c’qu’on a tous en commun ; le côté associable. » A croire que c’était un critère de recrutement par ici. Les Exilés étaient tous des êtres solitaires visiblement, à la base ; à ne compter sur personne d’autres qu’eux-mêmes. Jusqu’à ce que ces solitaires décident de s’allier et de former une sorte de… famille ? Ce n’était pas pour elle en tous cas – pas encore.

Quand Jaren lui dit qu’elle aussi en fait partie, que ça voulait dire qu’ils feraient tout pour elle aussi, elle chotte dans un caillou qui trainait devant sa botte, en marchant. « Oui… J’suppose. Mais ça, on verra plus tard, le jour où les choses se gâtent c’est là qu’on sait vraiment qui est là pour toi. » Elle avait des doutes, c’est vrai. Mais qui pouvait vraiment lui en vouloir ? Ne compter que sur soi-même depuis aussi longtemps, forcément ça ne pousse pas à faire confiance facilement. Elle rajoute néanmoins quelques mots pour ne pas qu’il pense qu’elle ne voulait pas le croire : « C’n’est pas pour te vexer, ni remettre en doute ce que tu me dis mais, ça fait plus de cinq ans que j’me débrouille seule alors… » Alors ça mettrait le temps qu’il faudra et puis, comme elle dit ; le moment venu, elle saura.

Quand il lui parle d’Anton elle a un sourire crispé et le regard qui dévie ailleurs. « Mouais. » Autant dire qu’elle n’était pas du tout convaincue mais elle ne chercha pas à polémiquer. Elle non plus ne tenait pas attirer les foudres de certains – et certaines plus précisément. « C’est vrai qu’elles n’sont pas du genre à plaisanter… » C’est vrai que sans leur réaction, jamais elle n’aurait décidé de les rejoindre et de tenter sa chance avec eux. Et depuis, elle avait Dana qui veillait au grain, la protégeant mais la surveillant également, surtout depuis que le déménagement se profilait. En tant que nouvelle arrivée, en plein changement de planque, c’était normal que la paranoïa soit un chouïa plus élevée que la moyenne. Guinevere n’avait pas l’intention de leur faire des ennuis, de toute façon. Elle avait beau faire genre, trouver d’autres personnes un peu comme elle, ça faisait du bien.

« J’n’ai pas peur de lui. » Répondit-elle brusquement, piquée au vif avant de voir le sourire espiègle de Jaren. Elle fronce les sourcils, un peu plus de mauvaise humeur. « Y’a pas que ses manières qui m’déplaisent… Ce jour-là, il était comme… Possédé. Un jour, ce type, il va… » Leur exploser entre les doigts. Elle était sûre mais, elle ne le dit pas. Elle n’avait pas confiance – et oui, elle s’était assurée d’avoir sa chambre aussi loin que possible de la sienne au Merchant – mais Jaren et les autres lui faisaient confiance. Comment ils faisaient ? Elle n’en avait aucune idée. « … Enfin, on verra. Je suppose. » Finit-elle par grogner, un peu gênée de s’emporter contre ce qu’il s’était passé ce jour-là.

Alors elle change de sujet, rapidement ; « Donc… Maintenant, il y a un système de troc à Seattle ? Il y a trois ans, c’était encore… noyé de cadavres dans cette ville. »
Revenir en haut Aller en bas  
Jaren Walsh
Jaren Walsh
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modérateur
The Exiles | Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 465
Sujet: Re: Parallèle.   Sam 26 Juin 2021 - 10:30

Je riais. L'asociabilité commune ? Aucune idée, mais c'est vrai qu'on travaillait tous mieux seuls, et qu'on était un peu là par défaut. Mais au final, on s'en sortait, en râlant. Notre petite escapade qui avait permis de la récupérer parmi nous le prouvait bien.

- Disons qu'on aime bien grincher un peu quand y'a du monde.

Est-ce que j'aurai survécu aussi longtemps solitaire ? Peut-être pas. J'avais un confort non négligeable dans mon chalet, mais je pense que j'aurai fini par me tirer une balle. Ou pas. Aucune idée. Mais j'étais pas trop mal ici au final. Enfin même un peu plus.
Je soufflais du nez.

- Oh tu me vexes pas va, j'ai passé les cinq premières années de la cata tout seul aussi, je pensais être complètement indépendant et n'avoir besoin de personne. Et puis on te propose un foyer chaleureux avec des gens biens. Et on se ramollit. C'est sûrement l'âge.

Je savais qu'elle était sceptique, et c'était normal. Des années plus tôt, jamais je n'aurai parié sur ma participation à un groupe, et encore moins à avoir une femme, enceinte. Mais bon, la vie nous fait faire des trucs étranges parfois.

Yulia et Dana ne plaisantaient pas, c'était certain. Je riais un peu, repensant aux quelques prises de becs que j'avais eu avec elles. Peu, mais toujours un peu violentes. Alors quand quelque chose de grave arrivait, on pouvait être sûrs qu'elles sautaient à la gorge du fautif, sans sourciller. C'était sûrement pour ça que tout tenait la route ici au final. Sinon, entre flics, repris de justice et autres catégories de gens assez peu recommandables, on se serait tous tués mutuellement.

Je haussais les épaules, pour finir la discussion. Elle avait besoin de temps, Anton aussi, et les deux finiraient sûrement par se supporter. Pas plus à mon avis, mais au moins se tolérer. Et c'était largement suffisant.
Changement de sujet.

- Ouais, ça fonctionne assez bien d'ailleurs. On va régulièrement faire des affaires là-bas. Y'a un peu de tout. Y'a eu un sacré ménage de fait depuis. Maintenant, c'est presque vivable. Y'a même une taverne si tu veux aller boire un coup. Ca fait presque bizarre.

Retrouver une once de vie, ça surprenait. J'avais jamais vraiment eu l'habitude, mais là encore moins. Alors voir des gens boire des bières... Ca faisait étrange. Comme si la vie était revenue à la normale. Sauf que pas du tout. On s'était juste habitué.


Et alors il s’est passé quelque chose, je me suis laissé aller, dans un total oubli de moi même envahi par la nuit le silence et la plénitude… J’avais trouvé la liberté. Perdre tout espoir, c’était cela la liberté.
Revenir en haut Aller en bas  
Guinevere Weaver
Guinevere Weaver
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 284
Sujet: Re: Parallèle.   Lun 19 Juil 2021 - 14:28
C’était agréable de l’entendre rire à ses propos – ça signifiait qu’elle s’en sortait bien, non ? La blonde esquissa un sourire un peu plus confiant du coup. « J’avoue que dans l’état dans lequel vous m’avez trouvé, un toit, un lit – une douche chaude bordel ! » Elle mit brièvement sa main sur son visage, au souvenir de ce confort ultime auquel elle ne s’était pas attendue en arrivant à la Distillerie. « Ca donnait envie d’vous suivre… et de rester. Même si bon, maintenant la douche chaude, on r’passera hein. » Oui parce que du coup, dans le déménagement et bien, l’eau chaude n’était pas vraiment la priorité du nouveau refuge. C’était dur quelque part, après s’être habituée à tout ce luxe, en être privé aussi rapidement à cause de New Eden et d’une langue, un peu trop pendue.

« T’es pas vieux, arrête. » S’exclama-t-elle, soudain. Parce qu’il n’était pas beaucoup plus âgé qu’elle, alors s’il était vieux, ça voulait dire qu’elle aussi – presque. Hors de question. « Nan mais j’imagine que le coup du solitaire, c’est une fausse bonne excuse pour justifier que personne ne nous supporte sur le long terme ? Alors trouver tout un tas de gens qui s’en accommodent… ça fait réfléchir. » Elle le dit sur le ton de la rigolade, mais en réalité ; elle le pense un peu. Guinevere avait toujours recherché la compagnie des autres – toujours – mais son fichu caractère avait souvent fait régulièrement tourner son cercle d’amis. Les choses ne s’étaient pas améliorées avec cette épidémie.

Il aborda pour elle les changements survenus en ville. Elle avait beau l’avoir constaté d’elle-même, elle restait impressionnée. Elle rebondit même, sur le mot Taverne. « J’ai vu la Cage, j’ai même gagné ! Mais… hum… Désolée j’ai payé la tournée avec mes gains. » Oui parce que bon, il y avait peut-être bien une part de gains qui revenaient un peu au groupe à présent, non ? « Mais c’est promis, j’ai passé une excellente soirée ! » Dit-elle avec un sourire charmant et un clin d’œil assez évocateur. Ah oui, pour une soirée… Si elle ne se souvenait que de quelques brides, c’est qu’elle était parfaite.

La conversation continue, le sujet bifurque sur quelque chose d’un peu plus spécifique. « Alors c’est quoi le deal avec les autres groupes ? La dernière fois que je suis venue à Seattle, ça tirait à balle réelle dès que tu t’approchais trop près… Mais quand j’vois la Cage, j’imagine que c’est différent. C’est quoi du coup, des zones neutres ? On a des alliés ? J’imagine, plus trop avec ce groupe qui a vendu la Distillerie. » Elle s’interrompt un instant, se demandant si elle ne l’ennuyait pas trop avec toute cette curiosité. Il fallait dire qu’elle en avait des millions, autant pour satisfaire sa curiosité que pour satisfaire son besoin de posséder toutes les cartes en mains pour mieux comprendre l’environnement dans lequel elle évoluait désormais. Ce n’était plus juste un groupe de personnes qui survivaient ensemble, c’était à présent une ville qui s’organisait peu à peu.

« Désolée, j’t’ennuie avec toutes ces questions, j’sais bien. Plus on apprend à m’connaitre plus on réalise que j’n’ai pas vraiment ma langue dans ma poche. » Dit-elle, pour continuer à le dérider et à le faire sourire. Elle comprenait bien ce que Yulia lui trouvait à celui-là, et pas que pour ce cul qu’il se payait.  
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Parallèle.   
Revenir en haut Aller en bas  
- Parallèle. -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: