The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -40%
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile ...
Voir le deal
72 €

Bad Mood
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Raina Solo
Raina Solo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 783
Sujet: Bad Mood   Mer 28 Avr 2021 - 10:12
Il y avait beaucoup de colère en Raina. Beaucoup de chagrin aussi, dans un sens. Seulement, chez elle les deux s’exprimaient sur son visage tel un masque de hargne indéchiffrable. L’amertume rongeait son cœur, que ce soit concernant les paroles prononcées par Selene ou par ce que Yulia lui avait appris lorsqu’elle avait séjourné à la distillerie suite à sa mésaventure avec New Eden. L’absence de Joaquin et de Ruby lui avait sauté aux yeux et la raison cachée derrière n’avait fait que rajouter du sel à ses plaies. L’amazone était rentrée à The Haven quelques jours plus tard, avec Nihima. Là-bas, c’est un chaos inimaginable qui les avait attendus, entre l’ensevelissement d’une partie des leurs – dont Isaac ! – dans un tunnel, et la tentative de rébellion de Marlon, Raina avait été fort préoccupée. Mais c’est sa discussion avec Isaac au sujet de Selene et de sa famille qu’elle était en train de perdre à cause de la musicienne que la cavalière avait décidé de prendre Hypérion et de rejoindre Seattle pour quelques jours – comme avant. Juste elle et lui, le temps pour elle de réfléchir et de revenir, plus sereine peut-être ? Elle en doutait un peu.

Ses pas la menèrent jusqu’à la Cage, à la recherche de quelque chose qui la distrairait un peu de son humeur noire. Elle rongeait la colère, l’impuissance et l’amertume de perdre un à un les personnes qui composaient sa famille. Ruby et Joaquin, n’étaient plus à la distillerie à cause d’une mission qu’ils avaient foiré. Elle n’avait pas toutes les données, juste la colère et la douleur de Yulia. Pour le moment, il n’en suffisait pas plus pour attiser la sienne – même si celle-ci restait teintée d’incompréhension. En réalité, elle ne leur en voulait pas pour ce qui s’était passé, elle leur en voulait d’avoir éclaté cette famille. SA famille.

Raina avait donc pris un verre au bar, avant de déambuler parmi tous les parieurs qui encourageaient deux hommes à se battre – pour le plaisir. Elle se tâtait, en réalité. Mais elle ne pensait pas trouver satisfaction dans ce genre de divertissement, par contre le deuxième verre passa tout seul, et le troisième aussi. Echauffée par la violence qui se déroulait au fond de cette piscine désaffectée, elle se surprit à encourager l’un des combattants. Crier défoulait. Elle ne pariait pas – elle aurait dû pourtant – mais elle n’était pas là pour ça. Anton avait raison, cet endroit valait finalement le détour.

L’amazone finit néanmoins par mettre les voiles, réajustant la sangle d’Hypérion qui patientait nerveusement que sa cavalière remonte en selle, c’est là qu’elle le vit. Joaquin. Réajustant sa veste tout en se dirigeant vers sa moto. Sa mâchoire se crispe et elle monte en selle prestement. Un sifflement aigu, et l’étalon s’ébroua rapidement avant de démarrer au galop en direction du jeune qui s’apprêtait à monter sur sa moto. Elle arrivait vite, pour le surprendre, et il n’eut le temps de la voir venir qu’à la dernière seconde, au moment même où dégainant son arc comme une arme, elle lui asséna un coup violent dans les jambes en se penchant dangereusement sur le côté de sa monture pour le faucher et l’envoyer au sol. Elle se redressa avec adresse, récupérant les rênes d’Hypérion pour l’arrêter et lui faire faire demi-tour sur les hanches à quelques mètres seulement. Raina resta là, à le jauger alors que l’étalon piétinait le sol, chauffé par ce qui venait de se passer. Elle le jaugea, avec toute sa colère et tout le ressentiment qui débordait encore. Elle claque sa langue contre son palais, et l’animal se met en mouvement, trottinant nerveusement sur place, avançant droit vers Joaquin. La différence ici, c’est que l’amazone avait remis son arc à place. A sa hauteur, elle descend, prestement. Il s’est relevé et lui fait face, avec tout autant de colère et ressentiment dans son regard. « Comment vous avez pu faire ça ?! » Lâche-t-elle, avec colère. L’instant d’après, son poing se lança vers son visage. Beaucoup de colère et de rancœur. Mais cette fois-ci, il avait le temps de la voir venir et réagir.
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras-droit | S.T.A.R.S
Trader
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4930
Sujet: Re: Bad Mood   Jeu 29 Avr 2021 - 8:58
On finit par s’y faire. A cette nouvelle routine. A perdre le faux sentiment de sécurité qu’on avait fini par avoir à vivre entre les murs de la distillerie. Mais ça reste épuisant. D’être toujours sur le qui-vive, de pas être sûr de pouvoir toujours bouffer à notre faim. Et j’en passe. Ca va faire trois mois qu’on a été foutus dehors et je crois qu’on commence à s’en sortir pas si mal. Même si ça ouais, ça reste toujours compliqué au quotidien. L’avantage d’en chier pour survivre, c’est que j’évite de trop me focaliser sur la colère qui est toujours là, bien présente. Qui se mêle à un paquet d’autres trucs sur lesquels j’ai pas la moindre envie de me pencher mais qui finiront par sortir aussi, d’une manière ou d’une autre.

En attendant, je me défoule à la Cage de temps à autre. C’est moins nécessaire vu qu’on commence à avoir des activités annexes qui vont nous permettre de bouffer mais je continue quand même. Déjà, parce que ça me défoule un peu. Pas autant que je le voudrais, mais c’est déjà ça de pris. Et puis, on va pas cracher sur quelques ressources hein. Sans compter qu’on a un accès direct à des infos de première main ici.

J’suis passé rapidement ce matin, pour savoir si quelque chose était prévu pour moi et je repars aussi sec. J’ai du matos à essayer de récupérer pour Ruby et j’ai pas envie de trainer spécialement dans le coin sans raison. Mon casque en main, je me dirige vers la moto avant d’me figer quand j’entends des… sabots ? Hein ?

A peine le temps de me tourner que je me prends un putain d’arc au niveau des tibias. Franchement, je l’avais pas vu venir et mon casque m’échappe, volant à plusieurs mètres alors que je m’étale. Je laisse filer une bordée de jurons entre mes dents, alors que mon cerveau essaie de faire le lien entre les différents éléments. Mais pas besoin de bien longtemps pour piger ce qui se passe. Enfin plutôt, pour piger qui j’ai en face de moi. Je me relève tant bien que mal, les poings serrés par réflexe, alors que mon regard remonte le long du cheval pour s’arrêter sur… Raina.

Et merde.

J’le savais hein. Une gonzesse capable de me foutre au sol d’un coup d’arc tout en restant sur son putain de canasson, y en a pas des masses. Et, dans d’autres circonstances, j’aurais été vachement content de la voir. Genre vraiment.

Sauf qu’il y a son regard.

Je me recule de quelques pas. Pas envie de me faire piétiner par Hypérion. Je m’arrête quand je sens plus que je vois un container d’une poubelle juste derrière moi. Et je renifle un coup, alors qu’elle continue de me fixer, furieuse. Et cette colère, celle que j’essaie de garder dans un coin depuis des semaines, forcément, elle se ranime juste à son contact, sans même que je tente de faire quoi que ce soit pour la ralentir.

Et j’grimace quand elle reprend la parole. Forcément, y a une part de moi qui espère connement qu’elle parle d’autre chose, qu’il y a encore un truc que j’ai raté. Sauf que je sais bien que c’est pas le cas. J’ai une seconde d’hésitation, juste ce qu’il faut pour me rendre sa droite dans la gueule, mais j’arrive quand même à choper son bras pour la retourner et la plaquer contre le container, mon avant-bras sur son cou pour l’entraver. « D’quoi tu parles putain ? » Ouais, je sais, c’est un peu débile. Totalement débile. Mais j’ai b’soin de l’entendre. D’entendre qu’elle aussi, elle s’en bat les couilles de savoir qu’on a fait tout ce qu’on a pu et que ça a juste pas marché. Qu’on voulait pas tout ça. Mais que visiblement, ça change rien.


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Raina Solo
Raina Solo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 783
Sujet: Re: Bad Mood   Ven 21 Mai 2021 - 16:05
Hypérion s’ébroue nerveusement alors que sa cavalière a touché terre pour s’avancer vers son ami. Il s’éloigne même, secouant la tête comme pour se débarrasser de la colère brute de l’amazone. Elle, elle ne s’inquiète pas pour lui, il ne part jamais loin. De toute façon là, son regard est braqué sur l’ex-taulard devant elle et il n’y a que la douleur muée en rage dans ses prunelles. Les mots de Yulia encore brûlant dans son esprit, les adieux à la distillerie, la trahison de Joaquin et Ruby, la trahison de The Haven envers sa famille. Raina n’était que colère, et ça Isaac n’y pouvait rien. Mais Joaquin lui, lui il pouvait encaisser cette rage. Comme il l’avait toujours fait par le passé, comme elle aurait aimé qu’il le fasse, en se trouvant du bon côté. Alors quand son poing s’abat sur le coin de sa tronche, elle donne tout. Le coup le sonne, suffisamment pour qu’il réalise et qu’il comprenne qu’elle n’était pas là pour discuter, et qu’il réagisse.

Sa main attrape son poignet et les positions s’inversent. Elle se retrouve plaquée entre lui et le conteneur, le bras de Joaquin bloqué contre sa gorge. Sans doute qu’un autre que lui n’aurait pas mis toute cette force, mais Raina aurait saisi la première faille dans sa posture pour s’échapper et lui en remettre une derrière. « Tu sais de quoi j’parle ! » Rage-t-elle, entre ses dents. Elle essaye de déloger de cette posture, mais l’homme a verrouillé sa position autour d’elle, empêchant toute tentative de fuite, pour le moment. Son bras coincé dans son dos lui faisait mal, tout comme la morsure du métal contre son ventre, mais ça ne faisait pas aussi mal que ce qu’elle ressentait à l’intérieur. Si elle s’agite encore un peu, c’est plus parce qu’elle est incapable de renoncer qu’autre chose. « J’ai. Perdu. Ma. Famille. » Crache-t-elle, en insistant sur chaque mot, chaque syllabe. « Et c’est aussi votre faute ! A toi et à Ruby ! » Ajoute-t-elle ensuite, toujours de cette voix grinçante entre ses dents.

Et puis, après avoir craché ces mots, sa mâchoire s’ouvre et elle vient planter ses dents dans l’avant-bras de Joaquin pour le forcer à lâcher-prise. Il n’aura suffi que d’un léger mouvement de surprise pour que l’amazone s’en saisisse pour habilement se libérer de son emprise et se glisser hors d’atteinte. Elle ne réattaque pas de suite, pourtant elle se tient prête à revenir à la charge, secouant son bras un peu endolori qu’il avait tenu dans son dos pour la tenir en respect. « Ose prétendre le contraire ! Yulia m’a tout raconté ! » Il n’y avait pas que de la colère, il y avait aussi de la douleur. Suffisamment de mauvais éléments qui la rendait plus prévisible, moins efficace. Suffisamment pour que cette fois-ci, quand Raina voulu frapper et exprimer cette colère qu’elle avait en elle contre… Le monde entier, Joaquin la contra aisément, jusqu’à lui rendre la gratuité de son geste, avant de la repousser.  
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras-droit | S.T.A.R.S
Trader
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4930
Sujet: Re: Bad Mood   Mer 26 Mai 2021 - 9:39
Pas besoin d’être un génie pour voir la colère qui brille dans le regard de Raina. D’autant que c’est un truc que je connais bien. Que je maitrise. Bien plus que le reste. Alors ouais, forcément, j’ai du mal à digérer qu’elle soit dirigée contre moi, contre nous, alors que putain, c’était pas ce qu’on voulait. Et je suis encore assez con pour espérer que ce soit autre chose. Ouais, ouais, je sais, c’est ridicule.

De toute façon, elle me laisse pas le temps de tergiverser bien longtemps. Et si je reprends le dessus sans trop de problème, son regard ancré dans le mien me bouffe carrément plus que pourrait le faire un putain de passage à tabac. Je garde mon bras plaqué sur sa gorge et je sens mes mâchoires qui se contractent à chaque mot qu’elle prononce. C’est de notre faute.

… fait chier.

Forcément, je relâche un peu la pression. Parce que l’entendre dire de Raina, alors qu’elle était même pas là, bah putain, c’est rude. Et cette garce en profite pour me mordre. Je laisse échapper un cri de douleur et de rage mêlée alors qu’elle s’échappe. Je me frotte le bras, lui jetant un regard noir avant de laisser filer un rire sans joie. Et j’suis sur le point de lui répondre, de l’envoyer chier. Sauf qu’elle repart à l’assaut. Je la repousse, moins violemment que je pourrais le faire. Même si là, c’est méchamment en train de monter.

Alors ouais, le coup part et mon poing heurte sa mâchoire, la repoussant assez fort pour qu’elle se retrouve de nouveau acculée contre le container. « Alors, pourquoi tu me flingues pas direct hein ? Vu qu’elle t’a tout raconté et que notre version, tout le monde s’en branle. Allez, vas-y ! » J’attrape mon flingue et je l’agite devant son nez. « Vu qu’visiblement, on est juste des connards et qu’on a buté tout le monde, fais toi plaisir ! Prend-le ! Ca me fera des vacances putain. » Et je frappe de toutes mes forces contre le container, mon poing heurtant le métal à quelques millimètres à peine de son visage. Je m’arrête alors de bouger, lui laissant juste assez de marge pour récupérer le flingue accroché à ma ceinture. Après tout, si elle croit, avec tout ce qu’on a vécu, qu’on peut être responsables de la mort de Markus et Xander et que ça nous a pas démolis, qu’on s’en fout, je vois pas pourquoi je continue de me faire chier.


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Raina Solo
Raina Solo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 783
Sujet: Re: Bad Mood   Ven 28 Mai 2021 - 15:25
Derrière la rage se cachait un gouffre immense. La trahison de Selene se mélangeait à ce qu’elle croyait ressentir contre Joaquin et Ruby, contre ce qu’ils avaient fait à la faction – à Markus et à Xander. Eux ne reviendraient jamais non plus. La rage, c’était tout ce qu’elle savait exprimer de mieux, un peu comme son ami et son frère, qui se tenait en face d’elle, tremblant de colère et de peine également. La violence de cet échange ne faisait que résumer leur meilleur moyen d’exprimer ce qu’ils ressentaient vraiment. La douleur. Une douleur immense. Elle d’avoir la sensation d’avoir tout perdu, de les avoir tous trahi en les abandonnant. Aurait-elle pu faire quelque chose pour eux, si elle était restée à la distillerie ? Lui souffrait aussi, elle le savait mais ne voulait pas le voir. Non, elle refusait de le voir.

Contrée, elle ne peut éviter le poing qui vient percuter sa mâchoire, lui faisant cracher un mince filet de sang par terre. Son regard s’assombrit encore, alors qu’elle s’accroche au conteneur derrière elle, refusant de laisser ses jambes céder malgré l’impact. Il hurle à son tour, crache sa propre douleur derrière des accents de colère et d’impuissance. Il lui agite son arme sous le nez, l’invitant à l’abattre puisque c’était tout ce qu’elle pensait de lui, d’eux. Elle a une de ces grimaces de colère alors qu’il la pousse à bout, encore, venant cogner le conteneur avec force, juste à côté de son visage. Leurs deux regards s’accrochent ; douleur et colère. Chagrin et rage. Les deux faces d’une même pièce. Et ce regard-là, elle le déteste. Puisqu’il l’invite, elle s’anime plus par réflexe que par volonté propre alors qu’elle prend cette ouverture en se saisissant de son arme et en lui filant entre les mains.

C’est lui qui est dos au conteneur maintenant et elle, plantée face à lui, le flingue braqué sur lui dans une attitude déterminée mais pas aussi froide qu’elle ne l’est d’habitude – elle bout littéralement de rage. L’arme tremble même légèrement entre ses mains. Raina ne tremble pourtant jamais. Mais c’est à cause de cette unique larme qui s’échappe et roule de sa joue jusqu’à son menton. Le silence se pose entre eux, alors que le geste est sans doute le plus violent qu’ils aient posé entre eux. Elle est tendue là, face à lui, les jambes légèrement écartées comme il lui avait appris, les deux mains crispées sur son arme. Si ses mains ne tremblaient pas légèrement, personne n’aurait douté qu’elle soit capable de tirer. « Tu m’avais dit que j’pouvais partir. » La voix est rauque et douloureuse. « Qu’ça risquait rien. Qu’vous seriez toujours là. » Elle s’énerve, elle quitte sa position solide pour faire quelques pas vers lui, le canon venant s’enfoncer contre sa poitrine. « JE SUIS PARTIE PARCE QUE JE SAVAIS QUE VOUS SERIEZ TOUJOURS LÀ » Elle va jusqu’à enlever la sécurité de l’arme, le dévisageant avec tout cette rage, toute cette douleur et ce chagrin immense dans lequel elle était en train de se noyer.

Et parce qu’ils n’avaient jamais eu besoin de se dire les choses, elle trouve dans ses prunelles la même colère, la même douleur… Le même chagrin. Elle sursaute alors, la rage aveugle disparait soudainement et elle a comme un hoquet de surprise, elle manque carrément une respiration alors qu’elle baisse subitement son arme en reculant, réenclenchant la sécurité. « Je… Je ne… Je ne serai JAMAIS partie si… » Elle a du mal à respirer. Le flingue, elle le balance à terre dans un geste de colère – toujours et à jamais présente. Qu’est-ce que ça faisait mal putain ! Eloignée de quelques pas, elle bondit à nouveau dans sa direction, attrapant le col de son pull à pleines mains. Elle ne le secoue pas de grand-chose, mais pose assez de force pour le coller au conteneur. « J’ai dû… J’ai fait confiance. Et aujourd’hui, j’dois non seulement voir ma famille s’déchirer mais aussi voir mon seul refuge tomber à cause de ceux que J’AI DÛ CHOISIR. Alors dis-moi… DIS-MOI ! » Qu’elle lui hurle, avec douleur et rage. « DIS-MOI c’qui a foiré Joaquin ! DIS-LE ! » Il voulait une chance de raconter sa version, il la tenait là. Parce que les mots, eux, ce n’est pas leur point de fort, mais leurs silences, leurs silences… Ils pouvaient les lire sans détour. Elle avait vu sa douleur, ses regrets, sa colère. Elle voulait croire encore à une explication, quelque chose. N’importe quoi. Elle voulait le croire.
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras-droit | S.T.A.R.S
Trader
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4930
Sujet: Re: Bad Mood   Sam 29 Mai 2021 - 14:44
J’aimerais tellement en avoir rien à foutre. Ce serait tellement plus simple. Me suffirait de me marrer un coup, de tourner les talons en la traitant de pauvre fille ou d’une merde du genre. Et ce serait nickel. Sauf que c’est Raina en face. Et que j’peux pas en avoir rien à foutre. Parce qu’elle remue toutes les merdes qui s’accrochent à moi depuis des mois. Ce mélange de colère et de douleur que je lis dans ses yeux fait que refléter ce que j’ai pu voir dans le miroir les premiers jours.

Et au lieu d’essaye de calmer le jeu, parce que je sais pas faire, j’en rajoute une couche. Elle réussit à me mettre hors de moi en quelques mots à peine alors que mon poing s’écrase contre le container. Le pire ? C’est qu’ça me défoule même pas. Parce qu’elle continue de parler, de me reprocher des trucs. Je déglutis, sans bouger d’un cil alors qu’elle finit par m’écouter, qu’elle chope le flingue et le braque sur moi. Ce serait si grave que ça si elle tire ? Bof. J’me sens épuisé par toutes ces conneries l’espace d’un instant. Et puis, il y a cette foutue larme. Depuis quand Raina sait pleurer ? Putain, on en est là quand même. Et ça fait mal. Encore plus que le reste, alors que je pensais même pas que c’était possible.

Par contre, à sentir contre mon torse, j’me dis que j’ai ptet pas autant envie que ça qu’elle tire sur la détente. Ce serait quand même sacrément moche comme fin, surtout après avoir survécu à autant de trucs. Et j’souffle, dans un murmure, alors qu’elle me gueule dessus. « Bah tu t’es bien foirée on dirait. » Moi aussi. Je pensais qu’on serait toujours là. Que j’avais posé mes valises pour de bon et que j’avais ma place dans ce groupe. Visiblement, je me suis bien foiré aussi. J’ai un sursaut quand elle enlève la sécurité, mon regard accrochant le sien alors que j’attends. Qu’elle se décide.

Mes mâchoires se contractent quand elle baisse son arme et je lâche, d’un ton neutre. « Sauf que t’es partie. C’est comme ça. » On peut rien y faire. J’ai pas le temps d’essayer de retrouver mes esprits qu’elle m’agrippe de nouveau par le col et me plaque contre le container. « Quoi ? De quoi tu parles ? Qu’est-ce qui est tombé putain ? » J’suis pas sûr de bien piger. Elle parle de la distillerie là ? Merde, c’est quand même pas arrivé. Ils étaient en sécurité là-bas. Sauf qu’elle continue et que je réussis pas à garder assez de sang-froid pour discuter. Et je pose mes mains sur les siennes brusquement, pour qu’elle me lâche avant de la pousser assez fort pour qu’elle se retrouve le cul par terre. Et je me mets à gueuler à mon tour. « JE SAIS PAS RAINA ! JE SAIS PAS CE QUI A FOIRÉ ! On a fait c’qu’on pouvait, on s’est fait avoir comme des putains de bleus ! »

Je me prends la tête à deux mains avant de reprendre, sans faire gaffe à ma voix qui se brise pendant que je lui parle. « On était en repérage, on pensait que c’était comme d’hab ! On a filé des mauvaises infos au groupe et quand on a pigé, c’était trop tard. » Je renifle un coup, alors que la colère, la rage même, s’entrechoquent avec la douleur. Celle d’avoir merdé, celle de les avoir perdus sans avoir compris comment. « On a eu des blessés et l’temps qu’on se sorte de tout ce merdier… » Je hausse une épaule, alors que mon regard se détourne d’elle. « Ils avaient déjà foutu nos affaires dehors quand on est rentrés. On a même pas eu l’temps d’expliquer quoi que ce soit. » J’ai un sourire mauvais alors que je me laisse couler contre le container pour rattraper mon flingue. « Ils en avaient rien à branler de toute façon. On a foiré. Des gens sont morts. Voilà. » Je finis par relever la tête et par regarder Raina. « T’aurais jamais dû m’faire confiance. » Et je la fixe dans les yeux, incapable de dire quoi que ce soit de plus. Voilà. C’est tout.


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Raina Solo
Raina Solo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 783
Sujet: Re: Bad Mood   Lun 21 Juin 2021 - 17:30
C’était dur, putain. De le regarder là, dans le blanc des yeux et d’être autant en colère, autant trahie à cause… A cause de quoi au juste ?! Yulia avait eu du mal à lui en parler – parce que tout ça la touchait en plein cœur, évidemment. Mais Raina persistait, elle avait du mal à croire que cela pouvait être aussi terrible. Pourtant c’était là, sous ses yeux ; Joaquin et Ruby ne faisaient plus partie des Exilés. Ils avaient été mis dehors. Sa famille s’était déchirée et maintenant, elle perdait son refuge dans la foulée. Alors sans doute que ses émotions se mélangeaient sur le moment, sa colère contre The Haven, celle contre le couple et contre elle-même, tout ça se heurtait, chaotique et c’était Joaquin qui encaissait pour tout.

Les mains du taulard se posent sur les siennes pour la repousser avec force. La colère est leur pire ennemie, elle les empêche de réfléchir correctement et de parer les coups comme il faudrait. Alors elle perd l’équilibre et trébuche, le nez au sol. Elle passe sa main sur ses lèvres pour faire partir la poussière et se redresse sur un coude pour le jauger. Le regard qu’elle pose sur lui est dur, alors qu’elle l’écoute sans sourciller. Il hurle et se débat. En réalité, une part d’elle a de la peine pour lui – ils se sont foirés. Mais les conséquences sont lourdes, surtout pour deux d’entre eux. Et la médiocrité ne pouvait faire partie de leur vie, pas avec tous les dangers qui l’accompagnaient.

« Alors c’est pire… c’est de l’incompétence. » Lâche-t-elle, alors qu’il termine en la regardant droit dans les yeux, le flingue à la main. L’amazone se relève, frottant sa main contre sa cuisse pour enlever la poussière, mécaniquement. Elle s’avance de quelques pas pour le toiser ; « Markus et Alexander sont morts. Pas des gens. Nos amis, notre famille. Ils sont morts parce que vous avez agis comme des débutants. » Elle ne comprenait même pas, en réalité, comment ils avaient pu louper quelque chose d’aussi énorme. Ils avaient déjà foutu leurs affaires dehors, hein ? « J’aurai été là, crécher dehors aurait été le moindre de vos soucis. » Lâche-t-elle, mauvaise. Elle ne leur aurait pas laissé plus de temps pour s’expliquer, mais elle ne se serait pas contentée de jeter leurs fringues dehors, pas seulement. Ils se seraient probablement pris la raclée de leur vie.

Elle s’avance encore et vient poser ses mains sur son torse pour le repousser avec humeur – encore. La colère grondait entre, ainsi que le chagrin et le sentiment de trahison, mais ils n’étaient qu’échauffer. Les choses pouvaient encore mal tourner ; ou bien s’arrêter là avant qu’un geste regrettable ne soit posé. Son visage la lançait encore, là où il avait écrasé son poing mais qu’importe. Il y avait trop de colère et de ressentiment à exprimer. « Et vous étiez OÙ, Joaquin ?! Quand ils se sont fait massacrer ?! » Qu’elle lui crache au visage, avant de faire deux pas en arrière. « Vous les avez abandonné à leur sort, tu t’attendais à quoi, franchement ?! » Grogne-t-elle, contre lui. Ses phalanges se plient et se déplient dans un geste d’impatience. Elle aimerait bien cogner – encore – mais à quoi bon.

« De toute façon, il n’y a plus d’maison où rentrer. Vous n’fatiguez pas. » Dit-elle, amère. Le mépris qui suinte de ces dernières paroles ne lui est pas adressé, contrairement aux apparences. Cette colère-là la concerne elle, et The Haven. Raina n’était que douleur et amertume. Et la trahison de Joaquin et Ruby, une plaie ouverte dont elle se serait bien passé. « Je t’ai fait confiance… Mais visiblement ça n’a plus grande valeur, ni ici, ni ailleurs. » Termine-t-elle, avec dégoût. Avant de cesser d’être aussi menaçante, comme si l’amertume avait pris le pas sur la rage pure.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Bad Mood   
Revenir en haut Aller en bas  
- Bad Mood -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: