The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -40%
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile ...
Voir le deal
72 €

Tu sais quoi ? J'ai fait la course avec un ours !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tiago Reyes
Tiago Reyes
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
S.T.A.R.S
Flynn Rider version Wish
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 788
Sujet: Re: Tu sais quoi ? J'ai fait la course avec un ours !   Jeu 13 Mai 2021 - 10:48
J’ai forcément un sourire amusé quand mon frère me répond dans un sourire qu’il a appris à survivre avec le meilleur. Bien renvoyé. J’aimerais que cela soit vrai et pas juste une petite blague entre nous. Mais si on est toujours là tous les deux après 5 ans d’épidémie, c’est qu’on ne s’en sort pas si mal n’est-ce pas ? pas forcément dans les règles de l’art et pas sans y laisser quelques plumes, mais ce n’est pas si mal. Enfin, cette fois-ci, on a quand même eu chaud tous les deux. Et on a eu énormément de chance tous les deux, j’en ai bien conscience. Moi, de tomber sur une bonne âme qui a su me prendre en pitié et Rafaël, de tomber sur des gens bien intentionnés, prêts à s’encombrer d’un blessé grave et totalement inconnu. Il aurait pu être une grosse raclure que cela n’aurait rien changé. Je dois remercier la naïveté des gens pour le coup. Clair que si je tombe sur un mec comme moi, je m’en sortirais pas. Pas de main secourable. Je ricane concernant mon charme, pas si certain que ça, pour le coup. « Ouais ouais. Dis ça à ma main droite. » Parce qu’en vrai, ça fait très longtemps qu’il n’y a pas eu de femme dans ma vie. Pas trop le temps pour ça, ni spécialement l’envie. Et ce n’est pas une priorité. Je l’observe, malicieux : « Et toi, pas une jolie petite survivante dans ton camp ? » Raf est un mec bien et il est mignon, cela ne serait pas étonnant, surtout dans un gros campement, où il est davantage possible de vivre une vie normale. Je me suis renseigné auprès de Ruby et des autres sur The Haven, et il aurait pu bien plus mal tomber.

On plaisante ensuite sur les bonheurs de pouvoir avoir une hygiène décente et Rafaël me charrie, un peu abusivement quand même. Cela dit, j’apprécie vraiment ce luxe là. J’apprécierais aussi d’avoir le ventre moins vide. Pas que je ne sois pas malheureusement habitué, mais quand même, j’adorerais pouvoir manger sans avoir à faire gaffe en me restreignant parce qu’il faut rationner ces denrées si précieuses. « Oh non, je n’y ai pas vécu, ça va pas ? Je suis trop fauché pour m’offrir le luxe de payer une pute chaque nuit. » J’ai un petit rire. En plus, la rouquine n’en est même pas une. Raf y a fait un passage en mars. Ah, les circonstances ne jouaient vraiment pas en notre faveur. On a gravité plus ou moins dans le même coin, sans parvenir à nous croiser. Et nous retrouver. J’y suis retourné fin avril, mais je savais alors qu’il était en vie. « Qu’est-ce que tu y es allé faire au juste ? » Un sourire malicieux se peint sur mon visage. C’est tellement pas son genre d’aller là bas payer pour un peu de compagnie. Je hausse une épaule quand il me demande pourquoi elle m’a aidé. « Je ne sais pas trop. Un reste de conscience ? » Même si elle faisait la dure, elle était quand même venue en aide à un inconnu en très mauvais état. Et si elle avait échangé son aide contre la mienne plus tard, je soupçonnais quand même, qu’elle avait juste eu bon cœur cette fois là. « Elle est jeune encore. C’est une adolescente, alors va savoir ce qui leur passe dans la tête. »

Quand je parle du groupe de Ruby, il se montre naturellement curieux. « On échange des informations principalement. Tout se monnaie. On a quelques contrats avec d’autres factions ou camps, en échange de quelques denrées. Pour la nourriture, par contre, c’est pas encore ça pour le moment. On est assez itinérants. Même si on a des points de chute. » Donc oui, on a une base. Même plusieurs en fait. Mais on se déplace beaucoup et ça, c’est quand même un sacré atout. Je dois avouer que je suis impressionné par tout ce qui a déjà été mis en place et par les projets à venir quand même. Ils sont dégourdis et j’aime bien ça.

Par contre, mon humeur badine s’envole quand il parle de sa mésaventure. Il a peau le dire avec détachement, c’est quand même grave ce qu’il a vécu. Et il sait très bien se foutre dans les emmerdes sans moi en plus. Non mais… un ours… Plusieurs même… « Très spirituel. » Je réponds avec humeur quand il me rétorque que c’est un talent familial. Et il essaie de me convaincre de la raison pour laquelle il se met en danger pour sauver des inconnus. Pour être sauvé à son tour quand il en aura besoin. Ouais, ouais. « Pas la peine de jouer sur la corde sensible tu sais. » J’espère bien qu’il a quand même plus confiance en son frère qu’en des inconnus. « Y’a pas grand-chose à dire. J’ai rejoins le groupe de Ruby fin février, ensuite, on a bourlingué pas mal, afin d’étendre un peu notre réseau. J’ai aussi eu le droit d’assister à une petite descente de New Eden au No Man’s land, suite à l’exécution de 4 des leurs et autant dire qu’ils n’étaient pas très patients. Je ne sais pas quoi penser d’eux en fait… Y’a trop d’informations contradictoires. »


Freedom in my veins
« Seul le présent nous appartient. Les beaux rêves sont écrits sur le sable. Le vent souffle... Il n'en reste rien.» by Wiise

Tu sais quoi ? J'ai fait la course avec un ours ! - Page 2 Unknown
Revenir en haut Aller en bas  
Rafaël Reyes
Rafaël Reyes
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 920
Sujet: Re: Tu sais quoi ? J'ai fait la course avec un ours !   Dim 16 Mai 2021 - 18:15
Rafaël leva les yeux au ciel, en entendant son frère. « C’est sûr que c’est pas en parlant comme ça que tu vas pouvoir faire autrement. Tu vas me faire croire que personne ne t’intéresse, parmi les gens que tu as rejoints ? Pas besoin de… Enfin, juste avoir quelqu’un à ses côtés, ça fait du bien, parfois. » Il s’était arrêté avant de poursuivre, mais dire à son frère qu’il n’avait pas besoin de trouver l’amour de sa vie aurait été maladroit, sinon complètement insensible. Il l’avait trouvée, avant. Et il l’avait perdue. Alors… Non, ce n’était pas quelque chose à dire. « Je n’y ai pas vraiment pensé. Et les circonstances n’ont pas forcément aidé. » Et… c’était compliqué, vu l’époque à laquelle ils vivaient, non ? Le gitan n’avait pas forcément cherché à se mettre en couple, mais c’était courir le risque de trop s’attacher à quelqu’un, et de voir cette personne périr. Ou de se mettre en danger inutilement – plus encore qu’il ne le faisait sans ce type de lien avec qui que ce soit – et de mourir soi-même. Même si, avant que son frère ne posel a question, il n’y avait jamais réfléchi. Peut-être, un jour. Plus tard. Ou jamais. Passait-il vraiment à côté de quelque chose ? Ce n’est pas comme s’il avait eu des relations sérieuses avant que tout leur univers soit bouleversé. Bref.

« Ca m’aurait surtout pas étonné que tu réussisses à échanger le gîte et le couvert, contre des services que tu leur aurais rendu. Plus que de te payer des putes chaqe nuit – pas comme si tu avais besoin de payer pour ça. » Il avait un petit sourire goguenard sur le visage – il avait déjà vu son frère draguer, et il savait très bien s’y prendre. Même si, pour avoir celle qu’il avait vraiment voulu, il avait ramé sévère. Hochant les épaules, il hésita quant à ce qu’il devait dire. « Une sombre histoire de femme séquestrée par des bikers, qu’on a secourue et ramenée chez elles. Je n’ai pas demandé le détail – pas sûr que ça me concerne vraiment, je n’aurai probablement pas vécu ça parce que je suis un homme. Mais elles sont pas commodes, au motel. Et franchement bizarres. Enfin, certaines personnes de The Haven aussi. Bref, c’était une affaire compliquée. » Et les répercussions encore plus, mais ça, le cadet le garderait pour lui. Inutile d’attirer l’attention de son frère sur le fait que c’était à cause de ça qu’il avait failli disparaître sous terre. A cette pensée, une légère bouffée de panique le prend, qu’il essaye de masquer sous un baillement feint – Tiago le charierait sûrement en arguant qu’il avait qu’à le dire, s’il s’emmerdait, mais ça valait mieux que de lui montrer qu’il n’était pas tout à fait remis psychologiquement. Son frère serait capable de le traîner avec lui et de ne pas le laisser repartir.

Et parler de Tiago, plutôt que de lui-même, évitait qu’il se trahisse. « Tant mieux, en tout cas. Qu’elle en soit remerciée. » Il s’arrêta un instant. « Tu l’as remerciée, au moins… ? » On ne savait jamais. Peut-être qu’elle attendait quelque chose en retour, et qu’il était parti comme un voleur pour ne pas le payer. Rafaël aimait sincèrement son frère, mais il savait très bien qu’il était capable de ça. « Ah bon ? Et elle vit là-bas ? » C’était peut-être, sûrement, elle qu’il avait croisée – à moins qu’il n’y en ait plusieurs, mais ce serait vraiment étrange. Déjà qu’une ado au milieu de prostituées… Enfin bon, ça ne le regardait pas. Et si elle en était une… Ce serait très malsain. Mais ça ne le regardait toujours pas. Secouant la tête, il se recentra sur son frère. « J’imagine, ouais. » Il aurait bien charrié son frère à ce sujet, mais les souvenirs qu’il en avait n’étaient pas tout à fait plaisants, et il aimait autant éviter.

Et l’entendre parler de sa vie actuelle l’intéresse beaucoup plus – preuve en était des questions qu’il posait. Heureusement, Tiago n’est pas avare de réponses. Bon, comme lui, il supposait, il ne pouvait trop en dire, mais… au moins le nécessaire, non ? « C’est… bien. Je pense. J’espère que vous parviendrez à avoir de la nourriture bientôt. Mais je m’inquiète pas trop, si c’est Ruby votre négociatrice. Elle est suffisamment intelligente et rusée pour ça, après tout. Vous gravitez dans le coin, alors ? Pour vendre vos infos, je veux dire. Je me doute que tu vas pas me dire cash où se trouvent vos coins de repli, et je te le demande pas. » Ce qu’il voulait surtout savoir, c’est s’ils avaient moyen de se revoir, de temps en temps. Il ferait tout pour, évidemment, et n’avait aucun doute de la réciproque de la part de son frère.

Il haussa à nouveau les épaules face à son mouvement d’humeur. Il savait que ça n’allait pas lui plaire, même s’il n’avait pas tout à fait tort. Pourtant, même s’il râlait, même s’il était, un peu de mauvaise foi, peut-être pas tout à fait sans raison, Rafaël était heureux d’avoir son frère devant lui. Il ne put s’empêcher d’esquisser un sourire, quand il parla de corde sensible, étreignant finalement à nouveau son frère. « C’est bon de t’avoir devant moins, et de me rendre compte que tu n’as pas changé, frangin. » Oui, encore plus qu’il ne l’avait imaginé. « Une descente des leurs ? Par qui? Il s’arrêta un moment, fronçant les sourcils. Tu as été blessé, pendant cette descente? » Il espérait bien que non. Mais Tiago savait rester hors des emmerdes, encore plus quand il n’était pas concerné. Mais… Était-ce leur groupe, qui avait fait l’exécution ?
Revenir en haut Aller en bas  
Tiago Reyes
Tiago Reyes
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
S.T.A.R.S
Flynn Rider version Wish
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 788
Sujet: Re: Tu sais quoi ? J'ai fait la course avec un ours !   Mar 18 Mai 2021 - 16:06
Je ne fais pas vraiment dans la dentelle en discutant avec Rafaël. Pourquoi faire ? il n’y a nul besoin de retenue entre nous deux. Et quand cela concerne les filles… j’ai tendance à ne pas trop m’appesantir dessus. Je l’observe alors qu’il essaie de plaider cette cause perdue. Quelqu’un qui m’intéresse dans le groupe ? Non, absolument pas. « Non, personne. » Je penche la tête, amusé : « Mais ça va hein, c’est très bien comme ça. » J’ai un sourire, réel. Je n’ai pas besoin de ça, vraiment. Et puis, s’attacher encore à quelqu’un que je risque de perdre ? Non merci. « Voilà, les circonstances ne s’y prêtent pas vraiment. » C’est pareil pour moi. Il devrait donc comprendre le principe n’est-ce pas ?

Cela me fait rire qu’il puisse imaginer que j’ai établi mes quartiers au motel, même temporairement. Je n’ai pas trop les fonds pour ça. Et j’ignore si elles auraient eu besoin de mes services. Elles ont l’air de vachement bien se débrouiller toutes seules, mais bon. Cela ne m’a pas effleuré l’esprit. « Sauf que leur cul, c’est leur business. Donc je doute qu’un numéro de charme suffise. » Ce serait un challenge intéressant à relever soit dit en passant, mais c’est beaucoup d’énergie pour pas grand-chose. Même si économiser quelques ressources et pouvoir s’envoyer en l’air, ce n’est pas négligeable. Mais comme déjà dit, cela ne me manque pas forcément. Mais Rafaël y est allé lui aussi, et je suis curieux de savoir pourquoi. Le sujet semble beaucoup moins futile qu’on pourrait le croire alors qu’il parle de séquestration… « Oh, tu as joué au chevalier blanc. » Je le regarde, pensif. « Pas commodes et bizarres ? Pourquoi tu dis ça ? » J’hésite : « Tu as le droit de m’en parler ? » C’est un peu bizarre de se dire qu’on ne peut pas tout se confier, parce qu’il est des secrets qui ne nous appartiennent pas.

Je lui explique brièvement la façon dont j’ai été sauvé par la petite rouquine. Et j’éclate de rire quand il me demande si je l’ai remerciée, une lueur taquine dans les yeux : « Va savoir. » Je hoche la tête à son interrogation. « Tu as dit toi-même qu’elles étaient pas commodes. Elles veillent les unes sur les autres finalement. Et je suppose que ça doit être le petit trésor du motel. » Une jeune fille, toujours vierge, à protéger des vilains hommes. Ou un truc du genre.

Je réponds volontiers à ses interrogations concernant les STARS. « J’espère aussi, j’ai envie de me faire péter la panse pour une fois. » Et cela n’est pas arriver depuis très longtemps. A The Haven, Rafaël doit avoir plus de chance que moi sur ce point. Sur beaucoup. C’est un gros camp après tout. « Y’a pas qu’elle qui négocie. En fait… on peut tous le faire. Je dois reconnaître que c’est très égal. Chacun a ses compétences, mais en même temps, on a tous notre mot à dire sur tout et on peut proposer tout un tas de chose et tenter des trucs, tant que c’est un tant soit peu réalisable. Je pourrais très bien me retrouver à négocier avec un groupe quelconque. » Et sans aller jusque là, et ce que je n’ai pas déjà amorcé un certain mouvement vis-à-vis de New Eden via le médecin de là bas ? « Yep. Le No Man’s Land reste un point de chute fréquent tu sais. » Donc on peut se voir ici assez souvent.

A son anecdote sur l’ours, je montre moins de bonhommie. Ce n’est pas drôle, il aurait pu se faire tuer. « On n’est pas séparés depuis suffisamment longtemps pour que je change tu sais. » Je hausse une épaule à ses questions en évoquant New Eden. « Aucune idée. Je n’ai pas réussi à apprendre ça. Ils se sont chargés de venger les leurs et sont revenus. Je pense que cela ne s’est pas passé comme espéré, ils faisaient de ces têtes… » J’ai un signe de dénégation de la tête. « Non. Suis pas assez con pour faire de la provoc avec des mecs stressés et armés. » Tout le monde n’avait pas eu cette sagesse. « Tu as entendu les rumeurs sur New Eden ? » Je sais que The Haven a participé à George… Par Ruby et Joaquin.


Freedom in my veins
« Seul le présent nous appartient. Les beaux rêves sont écrits sur le sable. Le vent souffle... Il n'en reste rien.» by Wiise

Tu sais quoi ? J'ai fait la course avec un ours ! - Page 2 Unknown
Revenir en haut Aller en bas  
Rafaël Reyes
Rafaël Reyes
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 920
Sujet: Re: Tu sais quoi ? J'ai fait la course avec un ours !   Dim 30 Mai 2021 - 19:13
Il hocha la tête, sans plus s’appesantir sur la question – si jamais ça doit venir… ça viendra. Et Tiago a toujours eu du succès auprès de la gente féminine, Rafaël ne s’inquiète pas vraiment pour lui à ce sujet. Si ça doit se faire, ça se fera. Et ils avaient plein d’autres choses dont ils devaient parler. Il haussa les épaules, quand Tiago lui dit que le cul était leur business. « Ouais mais je suppose que même elles, elles ont besoin de liens avec d’autres personnes, sans que ça soit leur taff. Enfin, j’ai jamais été voir de femmes dans des bordels, alors je peux pas dire. » Il soupira, à la répartie de son frère. Même s’il ne le disait pas négativement, Rafaël était bien conscient qu’il ne voyait pas d’un bon œil son… altruisme, si on pouvait dire ça comme ça. Il se garda bien de rebondir dessus, cependant : à quoi bon ? Il ne pouvait pas nier, de toute façon. « Hum… Disons qu’on leur a ramené les mecs mutilés, en partie. Elles ont accueilli la chose d’un bon œil – tu paries – mais c’est limite si elles ont pas fait un rituel vaudou… Enfin bon, je ne peux pas comprendre ce qu’elles ont vécu. Ce qui s’est passé pour elles. Ce qui les ont amené à demander vengeance comme ça. C’était juste… malaisant. » Oui, c’était le terme. Rafaël s’était senti singulièrement mal à l’aise – et déplacé. Même s’il avait aidé au combat. « Et je ne sais pas si j’ai le droit de t’en parler. Mais je peux compter sur ton silence. » Il avait suffisamment confiance en son frère pour ne pas balancer des infos comme ça, qui n’étaient pas utiles.

Il leva – à nouveau – les yeux au ciel. « T’es pas croyable ! Mais de toute façon, si c’est l’une des leurs et qu’elle a pas eu de remerciements, elle t’aurait sûrement fait payer en retour. » Il s’arrêta un instant, réfléchissant, puis reprit l’air suspicieux. « C’est le cas ? Mais oui, effectivement, je suppose qu’elles n’ont que ça pour assurer leur sécurité, de veiller les unes sur les autres. Particulièrement sur elle, si elle est jeune. » Il ne devait d’ailleurs pas en avoir tant, si ? Celle qu’il avait vue… « Je pense que je l’y ai croisée. » Ca n’avait aucune réelle importance, cela dit.

Il hocha la tête, à la remarque de son frère sur la nourriture, se baissant pour fouiller dans son sac. Il n’avait pas grand-chose sur lui, deux trois barres de céréales peut-être, mais il les lui tendit sans la moindre hésitation. « Au cas où. Si vous n’avez rien. » Il mangeait encore peu, même si son appétit lui revenait progressivement, et il savait qu’il aurait de quoi, une fois de retour à The Haven. Il préférait se priver un peu, surtout si c’était pour son frère.

S’il essayait de minimiser grandement les choses concernant l’ours – surtout sachant qu’il était devant Tiago en un seul morceau et bel et bien vivant, ce qui ne pouvait qu’aider – il avait peu de succès. Il se garda bien d’en rajouter malgré tout. « On sait jamais ! Il ne faut jamais perdre espoir. » Il lui fit un léger clin d’oeil – il aimait inconditionnellement son frère, et il aurait été bien déboussolé, s’il changeait, en réalité. « C’est une qualité que je ne peux te nier. » L’instinct de survie de son frère était plus que développé, et c’était ce à quoi Rafaël s’était accroché pour croire qu’il était encore parmi eux, sur cette terre. « Quelques unes. Pourquoi ? Tu sais quoi, sur eux ? »
Revenir en haut Aller en bas  
Tiago Reyes
Tiago Reyes
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
S.T.A.R.S
Flynn Rider version Wish
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 788
Sujet: Re: Tu sais quoi ? J'ai fait la course avec un ours !   Mar 1 Juin 2021 - 16:42
« Hum ouais, probablement… » J’ai un air pensif. Il a pas tort, même les prostituées ont besoin d’affection ou ont des coups de cœur. En plus, ça se trouve, la plupart d’entre elles ne vendent leur corps que parce qu’elles n’ont pas eu le choix et étaient respectables avant tout ce bordel. Elles n’ont trouvé que ce moyen pour s’en sortir… j’en sais rien, je ne me suis pas intéressé à la question. « Mais c’est pas dans mes projets d’avoir une copine qui vend son cul aux autres tu vois. » Coucher avec une nana comme ça, ça me gêne pas forcément, mais hors de question d’avoir une relation plus sérieuse que ça. Ni qu’une des putes soit amoureuse de moi, je sens déjà venir les emmerdes d’ici. En tous les cas, Rafaël n’a pas chômé en jouant les preux chevaliers. Quelle idée franchement. Et ça va lui rapporter quoi au juste ? Je suis très sceptique, mais je me demande surtout pourquoi il les a trouvées pas commodes. « Mutilés ? » Ma mâchoire se décroche. Attends attends… Mon petit frère a participé à ça ? Franchement, j’ai beau être sans scrupules, y’a des trucs… Ca me dérange. Je n’ai pas tué souvent des humains par exemple. Je préfère me tirer. Ou tuer indirectement. On peut assimiler ça à de la lâcheté ouais. Mais Rafaël finit par avouer que c’était malaisant et j’ai une expression dégoûtée. « Je veux bien le croire. Après je suis pas étonné, les femmes peuvent être vachement violentes. » Surtout quand elles ont été bafouées… Je hoche la tête quand il me demande de rester discret à ce sujet. De toute façon, je ne vois pas ce qu’apporterait cette information aux autres. Et je dois pouvoir distinguer les informations à garder pour moi, parce que mon frère se confie à moi et ce que je peux utiliser.

Je prends une expression angélique quand Rafaël lève les yeux au ciel, dépité de ma réponse. « Oh tu sais, j’ai déjà eu un paiement d’avance. Elle a pas apprécié que je me tire du jour au lendemain sans lui dire et que j’ai disparu plusieurs mois sans donner de nouvelles. » Je me frotte machinalement le tibia là où son pied à frappé. Franchement, les gens accordent trop d’importance à des détails. « Ben surtout après ce qui leur est arrivé, non ? » Vu qu’il y a eu une expédition vengeresse. Comme quoi faut pas les contrarier. « C’est possible… Et elle aussi elle a fait le rituel vaudou chelou là ? » Je serais même pas étonné, même si c’est dérangeant et que ça la rend flippante.

Et puisque je n’ai aucune fierté, j’accepte avec gratitude ce que mon frère m’offre à manger. « Merci. » Ce n’est pas grand-chose, mais c’est déjà ça. « Normalement, ça ne devrait pas durer. » Cette situation de famine. Enfin, c’est exagéré, mais l’idée est là quoi. Je réponds à ses interrogations, sans trop en dévoiler, sur mon groupe. Et voilà qu’il se fout de moi quand je réponds que je n’ai pas été si longtemps absent dans sa vie pour avoir changé. « Je suis vexé, sache le. » Non, évidemment que non. Quand j’aborde le sujet de New Eden, Rafaël s’inquiète, mais je le rassure bien vite. « Pas grand-chose… j’ai pu discuter avec un de leur médecin, qui m’a parlé un peu de leur mode de vie et si ça peut poser problème… Je comprends pas d’où viennent les rumeurs de viols qui courent à leur sujet en fait. Et je sais que les gens avec qui tu vis ont participé à un petit raid sur leur avant poste. Parce qu’ils ont cru à ça. »


Freedom in my veins
« Seul le présent nous appartient. Les beaux rêves sont écrits sur le sable. Le vent souffle... Il n'en reste rien.» by Wiise

Tu sais quoi ? J'ai fait la course avec un ours ! - Page 2 Unknown
Revenir en haut Aller en bas  
Rafaël Reyes
Rafaël Reyes
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 920
Sujet: Re: Tu sais quoi ? J'ai fait la course avec un ours !   Jeu 3 Juin 2021 - 18:57
Son frère avait pas tort… Lui non plus, n’aurait pas voulu d’une femme qui se donnait aux autres. Il n’était pas si possessif que ça mais… il y avait des limites. C’en était une, même s’il ne se serait jamais posé la question avant aujourd’hui. Elle s’était jamais présentée non plus, et il espérait bien que ça ne lui arrive pas, de fréquenter quelqu’un et de découvrir qu’elle vendait son corps. Même si, volontairement ou non, toute femme avait dû être obligée à le faire, d’une manière ou d’une autre, récemment, non ? Mais bon, bien qu’il ne soit pas le plus dangereux, le plus guerrier, le plus fort des hommes, s’il finissait avec quelqu’un, il espérait pouvoir le protéger – ce qu’il se garda bien de dire à son frère, ne sachant pas trop s’il se serait foutu de lui, aurait approuvé, aurait dit que c’était des conneries, ou un peu tout ça à la fois. « Ouais, j’apprécierai pas trop, je pense. » Et puis ces filles-là, en l’occurrence… Elles l’auraient probablement castré avant même qu’il ait pu leur dire bonjour. Même si ça nuirait à leur affaire, de se comporter comme ça envers les hommes, mais c’était l’idée. Il aurait peut-être dû s’abstenir de tout confier à son frère d’ailleurs – même s’il gardait plus ou moins pour lui ses remarques concernant le fait que ça avait été stupide pour Rafaël de se mêler à ça. Si c’était plus pour s’intégrer à la base… maintenant, Rafaël se sentait liés aux habitants de la communauté, surtout après avoir été piégés par certains d’entre eux – eux, ils les auraient bien jetés aux rôdeurs, façon de parler, mais les autres… Eh bien, ça soudait, une telle affaire, non ? « Je n’étais pas là, quand elles l’ont fait. Mais je ne les aurai pas arrêtées. Je ne sais pas ce qu’ils leur ont fait. Mais… J’aurai pas mieux fait, si ça avait été une femme proche de moi, entre leurs mains. » Il se devait d’être honnête. « Je sais plus si je t’ai dit ce qu’il s’était passé, quand je me suis cassé la main, au lycée… Je vous avais dit que c’était à l’escalade… » Il s’arrêta un moment, prenant une grande inspiration. « J’avais tabassé des gars qui voulaient se faire notre sœur. Disant que même si elle protestait, ce serait pour faire genre. Qu’elle était qu’une gitane, et qu’elles voulaient toutes ça. » Il en serra les poings – même maintenant, y repenser le mettait dans une colère noire. Et ça valait mieux que de sentir son cœur se briser à la pensée de sa soeur.

Il ne put s’empêcher de sourire, devant l’expression de son frère – ce qu’il lui avait manqué, lui et sa mauvaise foi, et sa capacité à feindre n’y être pour rien. C’est avec un sourire amusé qu’il lui répondit. « J’dirai pas que tu l’as cherché mais… ah attends, je viens de le faire ! C’était sûrement mérité. Mais comment ça se fait que tu l’aies revue du coup ? » Parce que le connaissant, s’il s’était barré comme un voleur, il aurait tout fait pour l’éviter. « A moins qu’il n’y ait pas qu’une gamine, ouais. »

Il balaya ses remerciements d’un geste de la main. « Je vais pas laisser mon frère crier famine. Tu sais que tu peux compter sur moi, si tu as besoin. » Rafaël n’avait pas vraiment besoin de le repréciser, mais ça faisait du bien à entendre, non ? « Ils comptent sur tes talents de négociateur pour que ça ne dure pas? » Il lui sourit avant de lui faire un clin d’œil – son frère était parfaitement capable d’embobiner les gens pour obtenir des choses, alors même s’il le charriait, il n’en pensait pas un mot. « Tu parles, t’es bien trop content que je sois là pour te dire ce genre de choses ! » Une énième plaisanterie, mais qui avait un goût un peu amer – parce qu’il avait trop craint de ne jamais le revoir. Mais Tiago amena New Eden sur le sujet, et Rafaël se fit bien plus sérieux, subitement. « On entend tellement de choses… Qu’est-ce que tu as entendu, toi ? Et qu’est-ce que le médecin t’a dit… ? » Le gitan ne put s’empêcher de grimacer, à la mention du raid. C’était de là qu’étaient venus leurs ennuis, plus ou moins… Ils avaient ramené ses assaillants de là-bas, de ce qu’il en avait compris. S’ils n’y avaient jamais été… Secouant la tête, il fixa son ftère. « Tu penses que tout est faux ? » Rafaël peinait à y croire – que les choses soient exagérées, peut-être, mais entièrement fausses ? C’était peu probable.
Revenir en haut Aller en bas  
Tiago Reyes
Tiago Reyes
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
S.T.A.R.S
Flynn Rider version Wish
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 788
Sujet: Re: Tu sais quoi ? J'ai fait la course avec un ours !   Sam 12 Juin 2021 - 10:51
Cette conversation au sujet des filles du motel est un peu étrange quand même. Surtout que Rafaël se fait grave des idées. Il n’est aucunement question de sexe pour le coup. La gamine qui m’a aidé n’exerce pas là bas. Enfin… Elle ne vend pas son corps quoi. Et le célibat me convient pour le moment, j’ai autre chose à penser que ça, même si je taquine mon frère sur le même sujet, mais lui, il vit dans une grande communauté, faut pas aller me faire croire que ça s’envoie pas en l’air là bas. Mais du coup, il me parle d’une petite expédition punitive envers des mecs, ramenés aux filles du motel. Et ça a été sale. Je hausse un sourcil quand il commence à dire qu’il n’aurait pas mieux fait si cela l’avait touché personnellement, avant de tomber des nues quand il me confesse que sa main cassée ne venait pas d’un accident à l’entraînement, mais d’une bagarre envers des connards lubriques. « Putain… » Je serre les mâchoires, contrarié d’apprendre qu’on a parlé comme ça de ma sœur, même si c’était il y a longtemps et surpris que Rafaël en soit venu aux mains, ce n’est pas vraiment son genre. Mais la famille… C’est sacré. Et l’honneur des femmes davantage encore. « J’espère que tu les as bien amoché. » Je pose ma main sur son épaule et lui serre doucement. Je ne devrais pas approuver, mais franchement… Ouais, je suis fier de lui-même si j’aurais aimé savoir avant. Et participer, on aurait eu davantage de chances de leur faire manger leurs dents à ces connards de gadjo. Pourtant, penser à ma sœur me transperce toujours le cœur, même si je me raisonne et balaie la douleur et les souvenirs. Je sais que pour Raf, c’est la même chose. On les a tous perdu…

L’atmosphère sait fais plus légère en reparlant de la rouquine et de ma façon de la remercier. Ou de ne pas le faire. Ce qui choque mon frère. Enfin, non, il sait comment je suis, il n’en est pas étonné, mais il ne cautionne pas que je puisse me montrer ingrat. Je pose la main sur mon cœur, comme blessé par une flèche aiguisée. « Je suis offensé que tu doutes de mon sens de l’honneur petit frère. » Ben tiens. « Je lui dois un service. Et je me suis dis que ce serait amusant. Et de ne pas me mettre tout le motel à dos aussi, on sait jamais. » Des fois qu’il me prendrait l’envie d’y aller faire un tour pour apaiser quelques tourments masculins… Si je pouvais éviter de me faire jeter dehors direct comme un malpropre parce que la rouquine aura été balancer des conneries sur moi… Bref. « Il n’y a rien d’autre. » Et cette fois, je suis sincère.

Et je gagne même de la bouffe au passage. Je ne crache pas dessus. Je hoche la tête quand il me rappelle que je peux compter sur lui quoiqu’il arrive. La réciproque est vraie, même si pour l’heure, je n’ai rien à lui apporter vraiment. Mais qui sait ? Je ricane quand il évoque mes talents de négociateur. « Quelques nouveaux contrats surtout. Même si, oui, il se pourrait que je sois mis à contribution. » Je ne serais pas contre d’avoir davantage de contacts avec New Eden, mais pour le moment, c’est juste une discussion avec l’un d’entre eux… Et ça me frustre un peu. Rafaël ne le dit pas grand-chose les concernant, j’ignore si c’est parce qu’il n’a rien à dire ou parce qu’il ne veut rien dire. J’ai un mince sourire : « C’est une technique éculée de répondre à des questions par d’autres questions tu sais ? » Je hausse les épaules. « Si ce qu’il a dit est vrai, ce n’est pas si terrible là bas… Pas plus difficile que de vivre au camp. » Au camp gitan évidemment, avec nos règles et nos traditions. « Peut-être sont-ils jugés comme nous l’avons été finalement. »


Freedom in my veins
« Seul le présent nous appartient. Les beaux rêves sont écrits sur le sable. Le vent souffle... Il n'en reste rien.» by Wiise

Tu sais quoi ? J'ai fait la course avec un ours ! - Page 2 Unknown
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Tu sais quoi ? J'ai fait la course avec un ours !   
Revenir en haut Aller en bas  
- Tu sais quoi ? J'ai fait la course avec un ours ! -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: