The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -62%
DODO Oreiller Grand luxe Quallofil Allerban ...
Voir le deal
14.99 €

Wenn die Göttin vom Olymp herabsteigt
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 6957
Sujet: Wenn die Göttin vom Olymp herabsteigt   Lun 19 Avr 2021 - 16:19
« T'es ma sauveuse ! »
Zelda considère ce petit sachet d'herbe qui repose dans sa paume puis Connie, cette amie qui vient de le lui offrir pour soulager son séjour au dispensaire. Elle s'écarte un peu de la fenêtre et vient cacher la précieux cadeau dans le tiroir de sa table de nuit. Puisqu'il la considère encore trop faible pour sortir du dispensaire, l'australienne n'ose même pas imaginer ce que le personnel médical pourrait dire s'il la surprenait avec de la marijuana. Prudence est mère de sûreté, donc.

« T'es allée voir K' ? » reprend-t-elle en revenant vers son amie. « Elle va bien ? » Cette question, elle la pose à tout le monde depuis qu'elles sont séparées. Pourquoi ne sont-elles pas dans la même chambre ? Zelda estime que c'est parce que les gens ont peur qu'elles fassent des bêtises, qu'elles s'entraînent mutuellement dans de drôles d'aventures. Connie lui assure que son aînée se porte bien, qu'elle a aussi hâte de pouvoir rentrer à la maison pour profiter de leurs proches. Comme elle l'a déjà fait les cinquante dernières fois, en fait.

L'australienne pousse un petit soupir soulagé et hoche la tête. « J'te jure, j'en ai marre d'me faire injecter des trucs ! » râle-t-elle en désignant d'un regard sombre ce goutte-à-goutte avec lequel les médecins semblent vouloir la faire fusionner. « J'étais plus à l'aise à l'extérieur avec des rôdeurs qu'ici, avec Maeve dans les parages ! » La nuit, elle se barricade dans sa chambre. Pour pouvoir fumer en paix à la fenêtre, déjà. Mais aussi pour se préserver d'une éventuelle attaque nocturne de la psychopathe en cheffe du corps médical de Fort Ward !

« C'est sérieux cette histoire avec Maddie ? » s'inquiète-t-elle, les sourcils froncés. « Elle a vraiment grossi ? » Elle imagine que ce n'est pas à cause d'une mauvaise alimentation, ça, Zelda. Il faut dire que s'ils vivent plutôt bien dans le camp, les résidents n'ont pas vraiment l'occasion de prendre du poids. Un bébé, donc ? « Putain... J'espère qu'elle va crever en couche ! » maugrée-t-elle dans son élan de mauvaise humeur.

Et puis un bruit attire son attention. Des pas. Avec le temps, elle a appris à identifier les démarches. Il faut dire que ce n'est pas son premier séjour au dispensaire. Mais ce rythme-là lui est inconnu. À la fois léger et décidé, lui semble-t-il. « Quelqu'un vient ! » Elle fait un mouvement du bras pour pousser son amie à se cacher puis se glisse comme elle peut dans le lit. Elle a tout juste le temps de glisser un bras entre son oreiller et son crâne pour donner l'impression qu'elle méditait avant que la porte s'ouvre.

« June ?! » Elle la reconnaît immédiatement, la Boss, Zelda. La surprise la pousse à se redresser vivement. Elle esquisse une grimace de douleur lorsque son geste exerce une pression désagréable sur son cathéter. « Eh, salut ! » On dirait qu'en ce jour la déesse de Fort Ward a décidé de gratifier sa plus grande admiratrice de sa présence.

L'australienne arrange un peu ses cheveux, fait de son mieux pour rester assise mais bien droite sur son lit. Adopter, en fait, la gestuelle parfaitement mesurée de son aînée. Pour paraître digne. Et puis très vite, elle en vient à s'interroger sur la raison de cette visite. Est-ce du simple altruisme ? L'adolescente en doute un peu. Elle sait bien que June n'accorde que peu d'intérêt à ces futilités... Peu importe la raison qui la mène jusqu'ici, elle est forcément liée à une nécessité. Non ?

Au final Zelda craint surtout que tout ceci n'ait rien d'une visite de courtoisie. « C'est pas notre faute ! On a rien pu faire ! » Est-ce pour ça qu'elle est ici ? Pour lui reprocher l'absence de ces camarades qui les accompagnaient, K' et elle ? « Y'a eu une tempête ! Et puis les vagues ont grossi ! On... On a vraiment rien pu faire ! » répète-t-elle, ne sachant pas vraiment comment commencer son récit ni même si c'est véritablement nécessaire. Tout ça, elles l'ont déjà expliqué à leur retour.

Son regard clair se pose sur les mains de sa visiteuse. Elle n'y devine pas d'armes mais pas davantage de fleurs ou autre conneries du genre qu'on aime amener aux personnes hospitalisées. Comme souvent, June est indéchiffrable. Il ne faut donc pas longtemps avant que le souvenir de sa fausse exécution orchestrée par la rouquine revienne l'assaillir. « Ca fait plaisir d'te voir... » avoue-t-elle néanmoins, sans trop savoir si cette impression est compatible avec ses craintes.

Et elle ne dit plus rien. Parce qu'elle le sait bien, Zelda, qu'elle a tendance à s'enfoncer toute seule. Et aussi parce que June n'a encore rien dit. Toutefois elle prend le soin de caler son oreiller sous ses fesses. Hors de portée, espère-t-elle, de la Boss. Des fois que cette dernière ait dans l'idée d'imiter les films et de l'étouffer avec...


War means fighting, fighting means killing

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Remnants
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2310
Sujet: Re: Wenn die Göttin vom Olymp herabsteigt   Mer 21 Avr 2021 - 12:05
- Je sais, avait-elle déclaré simplement à l’adolescente certifiant qu’elle n’avait rien fait.

C’était la vérité. Les premières équipes de repérage avaient pu confirmer les intempéries, ils avaient même retrouvé l’épave et un corps, mais pas de trace des autres. Pas de trace de Zelda et Kassandra. June se souvenait avoir songé que c’était dommage, qu’elles ne méritaient pas ça, mais avait dû faire le choix de suspendre les recherches. Elle ne pouvait pas se permettre de dilapider trop de ressources dans la quête de deux jeunes filles qui étaient probablement décédées. C’était son choix de cheffe… le choix qu’elle aurait fait avec n’importe qui d’autre. Ou presque.

Mais elle était là. Cette indomptable adolescente qui donnait bien du fil à retordre aux adultes de l’île. Cette enfant qu’elle avait tantôt pris sous son aile, tantôt menacée de mort, tantôt ignorée. L’avocate était impassible en la dévisageant. Ses traits juvéniles affectés par les privations, la lumière de ses yeux qui avait changé. Zelda était différente. Forcément, ce qu’elle avait vu dehors, après autant de semaines, devaient l’avoir changée. Et à vrai dire, elle et sa sœur avaient réussi un exploit : survivre en territoire sauvage n’était pas donné à tout le monde, quel que soit l’âge.

- Je suis admirative, reconnut-elle sans répondre à la jeune fille qui était « contente » de la voir, ce n’est pas rien, ce que vous avez fait.

June était sincère. Quelque part, elle était même fière de sa cadette, bien qu’elle ne lui dirait pas en ces termes. D’ailleurs, l’unique preuve que cette visite était informelle, c’était le fait que ses cheveux de feu n’étaient pas noués et tombaient librement effleurer ses épaules. Autrement, elle restait droite, froide, énigmatique. Comme d’habitude.

- Est-ce que tu veux me raconter ? Demanda l’avocate ; c’était par intérêt bien sûr, la vérité, Zelda. Ne m’invente pas des histoires.

De toute façon, elle vérifierait avec la version de Kassandra aussi, avant qu’elles n’aient pu se voir pour faire coordonner d’éventuels mensonges. Mais la rouquine entendait l’écouter sincèrement : si elle sentait que l’adolescente avait véritablement évolué, survivre en territoire hostile pendant si longtemps était une preuve suffisante qu’elle n’était plus une gamine. Que l’insupportable enfant qu’elle avait commencé à influencer près de dix-huit mois auparavant avait effectivement quitté l’innocence. Si c’était le cas, le rôle de Zelda dans la communauté pourrait aussi se transformer – définitivement.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 6957
Sujet: Re: Wenn die Göttin vom Olymp herabsteigt   Mer 21 Avr 2021 - 14:05
« La vérité ? »
Elle relève un peu malgré elle ce mot parmi tous ceux que son aînée a prononcés. June... Quelle vérité souhaite-t-elle entendre exactement ? La question de la Boss est simple mais appelle une réponse complexe. Une parmi la multitude qu'elle pourrait lui fournir. Zelda s'accorde un instant de réflexion tout au jaugeant son interlocutrice. Cette dernière s'attend probablement à rentabiliser le temps qu'elle s'est ménagé pour venir lui rendre visite. Et l'australienne souhaite également qu'il en soit ainsi. Le temps où le pragmatisme de la rouquine mettait à mal les attentes de l'adolescente est révolu.

« On s'est échouées à Coupeville... » commence-t-elle, hésitante, réfrénant déjà ce désir qui l'encourage à ajouter des poignées de détails superflus. « La ville est presque entièrement pillée. Il n'y a plus rien d'intéressant. L'armurerie avait déjà été vidée et on a pas trouvé d'armes au commissariat non plus. » Car c'est sûrement ce genre d'info que June aimerait obtenir, non ? « Après une semaine, quand on s'est rendues compte qu'on ne valait pas les ressources nécessaires pour notre sauvetage, on a décidé de longer la côte vers le sud.  » Elle expose les faits d'une voix peut-être un peu trop lisse. Et ses traits qui se durcissent de temps à autre tendent à prouver que ce constat lui laisse un goût amer.

L'australienne finit par se pencher pour saisir son sac à dos déposé sur l'un des flancs de son lit. Elle y fouille brièvement puis en retire une carte annotée qu'elle déplie entre la déesse à la crinière rousse et elle. « On a suivi cette route. Cette croix, là, marque l'emplacement d'une fête foraine, probablement itinérante. Certains des boîtiers électroniques des manèges n'avaient pas été forcés. J'imagine qu'ils peuvent encore contenir des composants en bon état. » Elle se contente de le signaler. au cas où. « Il y a une bande de gamins qui squattent les lieux. Ils ont quelques armes, rien de très menaçant. Leur chef, le plus vieux, doit avoir mon âge. » Elle marque une pause et relève les yeux sur son aînée. « Seize ans ! » Est-ce le genre d'information que June se donne la peine de retenir, ça ? Dans le doute...

« Il nous a fallut presque trois semaines pour rejoindre les faubourgs de Seattle. Il y avait pas mal de rôdeurs et ! » Elle pointe du doigt deux zones entourées d'un cercle rouges et hachurées. « Ici, on a fait la connaissance d'une femme ! Elle se baladait avec un télescope et nous a fait comprendre que plusieurs de ses amis se trouvaient dans les parages. » Elle pose l'index sur un cercle vert, cette fois-ci. Puis elle se mordille la lèvre. « J'lui ai tiré dans la jambe quand elle a refusé d'me donner sa nourriture et a préféré la balancer du toit ! Si elle l'a fait, c'est qu'elle savait qu'elle allait pouvoir en retrouver rapidement. » Ce qui, à son avis, corrobore l'idée que plusieurs survivants occupent un repaire dans les parages. « Les Bastards, ça te dit quelque chose ? Elle a noté ce nom sur un papier... » Si cette information est un tant soi peu utile, June saura l'exploiter.

Zelda poursuit son récit, évoque les zones que K' et elle ont pu traverser et les divers observations qu'elles ont pu y faire. Elle évoque cette cannibale qu'elles ont rencontrée et la possibilité que les Skagits ne soient pas tous éradiqués. Toutes les choses pertinentes, elles fait de son mieux pour les indiquer à la Boss. Et les récits palpitants, elle les garde pour elle. June n'est pas venue se fait conter une aventure...

« On a fait la rencontre d'une fille qui s'appelle Ellie dans un bordel. C'est l'ancienne fiancée de Nathan ! » Même si c'est un détail, elle espère que June pourra contribuer à les réunir. « Et... Il est possible que j'aie insulté ou un deux types de New Eden à l'entrepôt. Ils ont voulu nous aider et... Bref, voilà ! C'était pas malin mais on a réussi à leur échapper. » glisse-t-elle sur un ton contrit. Parfois, elle ne peut faire autrement que suivre les élans de la jeunesse. Elle se hâte de faire glisser son doigt sur le dernier point indiqué sur la carte, celui qui se situe le plus proche de Bainbridge Island. L'île est par ailleurs dénuée d'une quelconque annotation. Signe que l'adolescente avait anticipé la perspective qu'on puisse la délester de son plan. « Là, on a retrouvé Aodhan et Alice ! Et la suite, j'imagine que tu la connais ? » Si ce n'est pas le cas alors elle pourrait lui donner davantage de détails. Mais l'essentiel a été dit, non ?

L'australienne achève son récit en haussant les épaules. « Voilà ! » Elle sait tout, désormais, Du moins tout ce qui pourrait lui être utile. À elle comme au reste du groupe. Mais la Boss n'est pas seule à être en quête de réponse et d'informations. « Dis... C'est vrai c'qu'on dit sur Ela ? » lui demande-t-elle sur un ton loin d'être aussi neutre qu'elle l'aurait souhaité. « Elle a été... ? » Dévorée ? Tuée ? Elle est bien incapable de prononcer l'un de ces mots dès l'instant où il est relié à sa mère adoptive. Et elle imagine d'ailleurs qu'elle n'a pas besoin de le faire. Ce n'est pas à Max qu'elle s'adresse, là. Mais à un esprit affuté. « Qu'est-ce qu'il s'est passé ? » Elle imagine qu'elle a le droit de savoir ?


War means fighting, fighting means killing

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Remnants
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2310
Sujet: Re: Wenn die Göttin vom Olymp herabsteigt   Jeu 22 Avr 2021 - 1:36
June écouta, jusqu’au bout et sans interruption, le récit de l’adolescente. Ses prunelles la lisaient, déchiffrait chaque expression, alors que les mots s’alignaient les uns après les autres. Elle n’en laissa rien paraître, mais elle était sincèrement et agréablement surprise de tout ce à quoi Zelda avait survécu. Et elle n’avait pas fait que rester en fait : elle avait pris des notes, répertorié des informations utiles, bref : elle avait été raisonnée et efficace. A cette pensée, un mince sourire s’esquissa sur les lèvres de l’avocate. Après toutes ces frasques, toutes ces fois où il avait fallu la remettre en place avec l’impression que ça ne servait à rien, la jeune fille avait prouvé que la rouquine avait lu clair en elle dès le départ : une fois dépouillée de la puérilité, elle avait toutes les facultés d’une survivante aguerrie.

- Oui, c’est vrai, approuva-t-elle sobrement à propos d’Ela.

Quelques pas l’amenèrent près de la fenêtre. Quelques instants, son regard s’y porta, comme si la réponse aux questions de la pauvre orpheline se trouvait dans le firmament gris, puis elle fit volte-face. Sa silhouette découpée par le jour pluvieux, June avait joint les doigts devant elle. Elle ne passerait pas par quatre chemins ; parce que ce n’était pas son genre, et parce que son interlocutrice n’était plus une enfance.

- Il y a deux semaines, nous avons lancé une grosse opération sur Seattle. Une purge, précisa-t-elle, sans état d’âme, qui était censée débarrasser Seattle de tous les fanatiques qui s’y trouvaient encore. Mais… la planque qu’on a vidé a reçu un renfort imprévu par nos informations, l’équipe a essuyé plusieurs pertes, elle marqua un silence, plus pour laisser à l’adolescente le temps d’assimiler l’information, je suis désolée, ils n’ont pas pu ramener son corps. Les rôdeurs l’ont eu.

Sa voix était laconique, dénuée d’émotion, mais l’avocate regrettait vraiment la perte d’Ela. C’était une femme de valeur, avec des atouts très utiles à la communauté. Le jour de cette mission, ils avaient été victorieux au nombre de victimes, et pourtant, ça avait été un jour noir. Cela faisait longtemps qu’ils n’avaient pas encaissé de si lourdes pertes ; l’horreur de la guerre leur avait éclaté en plein visage.

- Elle a quand même une place au cimetière, tu pourras la voir si tu veux, informa didactiquement June.

Elle s’approcha ensuite, réduisant à nouveau la distance qui la séparait du lit. Ses orbes d’émeraude dardés sur la jeune fille qu’elle redécouvrait, sa main vint effleurer sa précieuse carte. La preuve que son histoire avait existé. Elle vérifierait avec Kassandra, bien sûr, mais depuis le temps, la quarantenaire connaissait les intonations de la Zelda qui mentait. Celle qui lui faisait face avait été honnête.

- Je suis fière de toi, encore une fois, lui dit-elle ; ce n’était pas une première, mais elle savait l’effet que ces mots avaient sur la concernée, ça…, elle désigna le plan, c’est du vrai bon travail. Tout le monde ici n’aurait pas réussi votre exploit, à toutes les deux. Surtout pas à votre âge, elle marqua un autre temps d’arrêt, puis proposa : quand tu seras remise, qu’est-ce que tu dirais de t’impliquer pour de bon ?

Autrement dit, finis les tâches « pour enfant » et les dérogations occasionnelles. Zelda serait comptée comme un membre adulte à part entière. De toute façon, elle en avait les compétences.



Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 6957
Sujet: Re: Wenn die Göttin vom Olymp herabsteigt   Jeu 22 Avr 2021 - 13:13
« D'accord, je vois... »
Son regard s'effondre sur la carte disposée sur la partie inférieure de son lit. Sa main se serre, la froisse avec force. L'autre empoigne le drap qui recouvre ses jambes. Il y a une explosion de douleur quelque part dans sa poitrine. Et le vertige finit par étreindre l'adolescente alors qu'elle se rend compte du vide que l'israélienne laisse dans sa vie. Elle se souvient de ses derniers mots, de cette promesse qu'elle lui a faite quelques semaines plus tôt à Agate. Celle d'être plus présente et de lui accorder enfin l'attention qu'elle mérite. Et à la souffrance se mêle la colère et la frustration d'avoir fait l'erreur de la croire.

June s'écarte et rejoint la fenêtre. Zelda estime donc avoir un répit, Sa tête s'affaisse et elle sent les larmes venir embuer son regard. Elle les écrase d'un geste rageur. Elle a le droit d'exprimer sa tristesse et elle le sait. La Boss ne le lui reprocherait probablement pas. Peut-être même qu'elle viendra tapoter sa main pour lui témoigner une forme de soutien. Mais cette douleur l'adolescente l'a méritée, dans le fond. C'est ce qui arrive lorsque l'on accorde sa confiance et son affection à une personne : on finit toujours pas être déçue. La seule qui s'acharne à faire mourir cette évidence, c'est K'. Mais sa petite amie a toujours été une exception sur le tableau de l'apocalypse...

Quoi qu'il en soit ces foutues larmes continuent de rouler et l'australienne ne peut faire autrement que les écraser au coin de ses yeux ou sur ses joues au fur et à mesure. Pendant un instant elle oublie presque la présence de sa visiteuse et menace de sombrer dans un maëlstrom qu'elle n'est pas réellement prête à affronter après les privations et cette fatigue émotionnelle héritée d'un éprouvant périple. La voix de la rouquine résonne à nouveau. Elle charrie des informations supplémentaires sur la disparition d'Ela. New Eden ! Encore eux !  Ses poings se serrent un peu plus fort et blanchissent les articulations de ses doigts.

Zelda hoche la tête pour signifier à son ainée qu'elle a compris. Elle puise dans les forces qu'il lui reste pour s'accrocher au pragmatisme et refouler ces émotions qui l'empêchent de réfléchir convenablement mais qui, surtout, finiront par la trahir. Elle souhaite donner l'image d'une fille forte. Et c'est encore plus vrai en présence de June. « La purge a réussi ? » s'enquit-elle d'une voix cassée. Elle a besoin de savoir que l'opération a atteint son but et que l'israélienne n'est pas morte pour rien. Que sa mort ait eu un sens.

Et la voici qui écrase une nouvelle larme. L'adolescente évite soigneusement de croiser le regard de son aînée. Comme si sa tristesse était une évidence qui ne valait pas la peine d'être relevée. Pleurer, crier, frapper... Ca n'a jamais rien changé aux affreuses évidences de ce monde. « Je n'compte pas me recueillir devant une tombe vide, non. » indique-t-elle simplement à son interlocutrice lorsque cette dernière évoque la place au cimetière réservée à sa mère adoptive. Pour diverses raisons. Elle n'est pas croyante mais surtout, elle ne voit pas un réel sens au fait de s'adresser à une pierre, fusse-t-elle tombale. Ela n'est plus là. C'est tout. Et c'est triste.

La convalescente relâche la pression qu'elle exerce toujours sur la carte lorsque June revient vers elle et l'effleure à son tour de ses doigts. Elle lui dit qu'elle est fière d'elle, souligne ce qui semble être un exploit. Zelda se contente de hocher la tête et de poser son regard sur cette fenêtre que la Boss vient de délaisser. « On a aussi eu d'la chance... » nuance-t-elle. Ce n'est pas de la fausse modestie mais juste une évidence de plus. En d'autres circonstances...

Quoi qu'il en soit cet exploit, donc, semble motiver la rouquine à lui offrir une place importante dans le camp. C'est un peu ce qu'elle espérait, Zelda. Pas seulement lorsqu'elle prenait, en compagnie de K', des notes au fur et à mesure qu'elles évoluaient dans les ruines qui s'étalent au-delà des murailles de Fort Ward. C'est ce qu'elle désire depuis longtemps. Depuis qu'Ela lui a fait prendre conscience que la cause de leur groupe était juste et qu'elle est tombée en admiration devant June, en fait.

« Tout c'que je souhaite, c'est pouvoir être utile ! » Elle confirme ainsi son désir de s'impliquer davantage. Toutefois elle hésite. Parce que sa petite amie mérite aussi l'honneur de participer davantage à la vie ou à la protection de Fort Ward. Et d'un autre côté, Zelda n'a sincèrement pas envie d'exposer K'. Les risques sont indissociable des responsabilités. Et si elle envoyait, malgré elle, sa plus proche amie à la mort ?

C'est égoïste. Et c'est injuste. Mais c'est tellement humain, non, que de se préoccuper des gens à qui l'on tient ? « Kassy' mérite aussi de pouvoir s'impliquer, June. On s'est soutenues mutuellement et on a affronté le danger à deux. Toujours ! » insiste-t-elle. « Ce n'est peut-être pas la meilleure tireuse du monde mais elle a l'esprit vif. Cet honneur que tu m'offres... Elle y a aussi droit ! » Et là elle se déteste, Zelda. Parce qu'elle a l'impression de mettre en danger cette fille à laquelle elle tient tant. Mais elle n'a malheureusement pas le droit de décider pour elle. Elle, elle se contente d'évoquer ce qui tient lieu, à ses yeux, de vérité.

« Et donc ? À quoi tu penses ? » finit-elle par demander en écrasant une énième perle cristalline. « J'aimerais prendre part aux futurs opérations contre New Eden. J'ai pas dans l'idée d'pleurer la mort d'Ela. Ca n'sert à rien, pas vrai ? » Ce n'est qu'une question rhétorique. L'adolescente hausse vaguement les épaules. Elle sait bien que les larmes qui roulent font mentir son affirmation. « Par contre j'compte bien les faire payer pour ce qu'ils mont pris, ces fils de putes ! » Zelda relève enfin les yeux vers son aînée. Verra-t-elle la détermination qui se cache derrière le prisme aqueux de son regard ?


War means fighting, fighting means killing

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Remnants
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2310
Sujet: Re: Wenn die Göttin vom Olymp herabsteigt   Mar 27 Avr 2021 - 12:02
- Toutes nos cibles ont été abattues, répondit-elle à la question de savoir si la purge avait réussie.

Ce n’était pas un mensonge : tous les représentants de New Eden qu’ils visaient avait été tués. Ça aurait été une belle réussite, sans les renforts imprévus qui étaient venus casser les reins d’une opération rondement menées. June s’en était voulu, d’avoir sous-estimé les déplacements de leurs ennemis dans l’état, de ne pas prendre en compte le pourcentage de chance, même insignifiant, qu’un nouveau convoi arrive pile ce jour là. C’était de la malchance, mais elle n’aimait pas dédouaner les erreurs sur des facteurs incontrôlables. Ils auraient sans doute pu faire mieux et assurer leurs arrières.

Par contre, Zelda prenait la proposition avec une certaine humilité et non sans partager les honneurs avec son amie. Une fois de plus, l’avocate fut agréable surprise. Où était passé l’adolescente impertinente et orgueilleuse, prête à tout pour bien se faire voir ? La rouquine était satisfaite de ce changement bien sûr, elle le serait aussi longtemps que ça durera.

- Pleurer ne la ramènera pas, confirma-t-elle de sa voix aseptisée.

Elle se tenait toujours droite à côté du lit, bras croisés alors qu’elle détaillait sa cadette. Celle-ci pleurait, ses prunelles brûlantes de détermination embuées de larmes. Probablement que c’était le moment pour un mot gentil, pour étreindre la jeune fille, pour lui rappeler que la vengeance ne soulagerait pas sa peine ou que sa place n’était pas au milieu d’une guerre. Mais June n’avait pas la fibre maternelle et si elle l’avait, elle ne serait pas ce genre de mère.

- Pour l’instant, je pense que tu as besoin de récupérer – et Kassandra aussi, répondit posément l’avocate, quand vous serez sorties, je dirai aux autres responsables de vous traiter comme ils traiteraient d’autres recrues adultes.

Ce serait à la fois un honneur et une lourde responsabilité, car cela voudrait dire qu’il n’y aura pas de retour à l’enfance possible. Zelda et Kassandra devront définitivement renoncer à se cacher derrière un masque insolent ou leurs frasques adolescentes. On comptera sur elles, elles ne devront pas se défiler.

- Je laisserai Stanley t’évaluer, pour voir si tu peux participer aux missions contre New Eden, il était le plus qualifier pour cela et June ne se voyait pas lui imposer une recrue de force, j’espère que tu comprends que si c’est le cas, si tu veux intégrer activement cette guerre… il faudra être très disciplinée. Tu ferais partie d’une chaine et tu sais ce qui se passe quand un maillon se casse, ce n’était pas une question, car c’était évident : la chaîne se cassait, à part ça… tu pourrais aussi m’assister, coupant court aux espoirs qu’elle devinait, l’avocate précisa : Madisson est toujours là, mais ses nouvelles responsabilités la rendent plus autonome, et c’est très bien. Cependant, tu pourrais m’aider pour de petite tâche et observer comme se passer la gestion d’une communauté, histoire de compléter son profil et nourrir son intelligence.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 6957
Sujet: Re: Wenn die Göttin vom Olymp herabsteigt   Mar 27 Avr 2021 - 19:43
« Tant mieux ! »
Malgré la douleur et la tristesse, un sourire carnassier se mêle au regard sombre que l'adolescente pose sur June lorsqu'elle apprend que toutes les cibles ont été abattues. Elle espère que ces dernières ont souffert et que la douceur de la mort a été contrebalancée par une violente agonie. Ses poings se serre un peu plus fort autours de ses draps. Son avant-bras proteste lorsque l'aiguille qui y est logée se heurte à la pression relative de ses muscles. Elle aurait voulu être là. Pour sauver Ela. Ou à défaut, pour faire payer les vivants et les morts responsables de sa mort.

Tout ce qu'elle peut faire, à présent, c'est regretter. Les larmes roulent malgré elle. Son coeur a décidé de pleurer mais sa tête s'accroche à la raison et à l'évidence de la réalité qui l'étreint : l'israélienne ne rentrera pas. Rien ni personne ne peut fait mentir la vérité. Aucune perle cristalline ne ramènera Ela. Et aucun dieu ne se donnerait cette peine. « Non, en effet ! » L'espace d'un instant la honte prédomine. Elle maudit cette faiblesse qu'elle cherche à étouffer mais qui ressurgit à chaque fois que son âme saigne.

L'adolescente hoche docilement la tête dans la foulée, lorsque June lui annonce qu'elle doit se reposer et que les choses sérieuses commenceront lorsqu'elles seront, K' et elle, remises sur pied. Zelda prend alors conscience qu'elle a entraîné son amie sur une voie qu'elle ne souhaiterait peut-être pas suivre. Elles sont sorties d'un enfer et la voici qui la précipite dans un autre de ses cercles. « On sera à la hauteur ! » résume-t-elle, de son point de vue, dans un léger souffle. Presque en aparté. Plus pour elle, donc, que pour sa visiteuse.

Seulement il ne lui appartient pas de se juger. C'est Stanley qui prendra la décision finale. Quelque part l'australienne est rassurée : elle s'entend très bien avec lui. Mais elle sait aussi qu'il est professionnel et qu'il ne lui fera pas de cadeau. Sa place, elle va devoir la mériter. Et K' aussi, si tant est qu'elle veuille également la suivre dans cette nouvelle aventure.

« J'irai le voir quand je sortirai d'ici ! » indique-t-elle, le regard rivé sur le mur à sa droite. « Ou plutôt, quand je serai prête ! » Elle ne va pas prétendre que tout va bien. Le temps où elle essayait d'impressionner June avec des exploits amplifiés ou tout simplement faux n'est plus. Désormais ce sont ses actes qui parleront pour elle. Non son immaturité ou son besoin de reconnaissance.

Cela dit, oui, il va lui falloir du temps pour se remettre. Elle ne s'inquiète pas réellement pour sa condition physique, Zelda. Elle est amaigrie, certes. Handicapée par les privations et les épreuves. Mais une bonne alimentation, de l'attention et de la volonté l'extirperont bien vite de cet état de faiblesse. Mais l'écueil d'un deuil se dresse maintenant devant elle. Il fut particulièrement long pour ses parents. Quelque part elle espère, sans doute un peu égoïstement ou pragmatiquement, que celui d'Ela sera plus simple, moins violent. Elle a vu davantage de camarades tomber depuis sa première rencontre avec June, dans ce bureau qui a vu la rouquine lui demander de devenir espionne. Suffisamment ? C'est la question qui la taraude en cet instant même...

June l'extirpe de cette incertitude en lui proposant de l'assister. Surprise, l'australienne ancre son regard sur elle à la recherche d'une quelconque trace de plaisanterie. Le genre de preuve qui n'a sans doute jamais pris place sur le visage de la rouquine. Cette dernière balaie au passage la question qu'elle s'apprêtait à lui poser au sujet de Madisson. Non, la secrétaire n'est visiblement pas tombée en disgrâce. Pas encore, du moins. « Je vois... » Elle aurait voulu remplacer sa rivale. Tant pis !

« J'me rends bien compte d'la chance que tu m'offres, June. Vraiment ! Et bien sûr, j'accepte ! » commence-t-elle sur ce ton si caractéristique, celui qui indique l'arrivée imminente d'un mais. Et bien sur, ça ne manque pas... « Mais en échange j'aimerais qu'tu deviennes ma nouvelle tutrice ! » Elle n'est pas en mesure d'exiger quoi que ce soit. Et elle le sait bien. « Je n'veux pas... d'amour. » précise-t-elle, esquissant une légère grimace. « Je n'ai pas besoin d'être bordée ou câlinée !  » De toute façon, même si ça avait été le cas, ce n'est pas June qui pourrait lui fournir cette tendresse dont elle n'a plus besoin.

L'australienne marque une pause, se recule un peu sur son lit pour venir s'adosser contre le mur. Elle chasse une autre larme comme s'il s'agissait d'un insecte désagréable posé sur sa peau. « Je n'demande pas une mère ! » résume-t-elle finalement, simplement. « Mais un guide ! Une personne que j'admire autant que je crains ! Quelqu'un qui préférera me faire grandir que m'aider à m'épanouir ! Une échelle, pas un support ! » Quelqu'un qui ne lui fera pas de fausses promesses, qui ne cherchera pas à la protéger de la réalité. Elle peut compter sur la complicité de Clayton. Mais il lui faut le pragmatisme de June. « J'ai besoin de toi ! Et plus précisément de c'que tu es la seule à pouvoir m'offrir ! » Des armes qui lui permettront de soumettre ses ennemis mais aussi de guider à son tour, plus tard, ses camarades. Un véritable futur, en somme.


War means fighting, fighting means killing

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Wenn die Göttin vom Olymp herabsteigt   
Revenir en haut Aller en bas  
- Wenn die Göttin vom Olymp herabsteigt -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: