The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -47%
Mini Crêpière Wok Grill – 3 en 1 ...
Voir le deal
42 €

Even angels deserve to die
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3683
Sujet: Even angels deserve to die   Dim 18 Avr 2021 - 1:18
Celle qui part en balade



J’entends des sons comme derrière un épais rideau, je suis incapable de discerner ce qui se passe derrière ni de bien comprendre. Je reconnais des mots, des brides de phrases, des voix, sans pour autant réussir a cerner l’ensemble de ce mauvais rêve. Le chaos, la violence, ce déchainement non contrôlé que j’avais provoqué sans trop être sure du résultat. Quoique, si j’essaye de trouver une logique dans les images qui déferlent dans ma tête, Milow avec sa lame, Alessia avec flingue braqué sur moi, Kaz avec son couteau et Alan… j’ai un douloureux frisson en pensant a lui et sa cruauté. Bruce allait mal, Ava qui criait avec Leo voulant la calmer et puis Connor aussi était là… je dois garder l’espoir que maintenant, ils vont tous voir ce que leur chef voit en moi et que le sportif. C’est la seule chose qui doit me faire tenir pour accepter le mal que j’ai fait.

L’espoir, au final, il ne me reste plus que ça. Celui que les Expendables se reprennent, que les Divas se fassent mettre hors d’etat de nuire, Connor tienne parole avec Mateo et Violet, celui que Kaz s’en occupe, que les autres les acceptent, que j’ai réussi a redonner l’unité que j’avais brisée au groupe … J’ai l’impression d’être une de ces personnes, avant que tu ne s’effondre, dont le plan de carrière se résumait a attendre de gagner le gros lot a la loterie nationale.

En attendant, je me sens comme une poupée de chiffon, incapable de se déplacer toute seule, reconnaissante envers les bras qui m’extirpent de la ou j’étais alternant moment de complète inconscience avec celui, plus douloureux, de semi conscience. Mes yeux papillonnent, je suis dans ma caravane, ca parle… je crois qu’Anatole n’est pas content. Pour cause, je l’ai pris en traitre, j’ai fait du mal a Bruce et a plein d’autre personne. J’entends Connor, je ne sais pas qui est avec lui. Il leur demande de partir pour trouver des réponses et prendre des décisions ? Ca veut dire quoi au juste ? Me torturer et me tuer ? Je me sens a nouveau sombrer. J’ai l’impression que je cligne a peine des yeux alors que je me retrouve dans une voiture qui roule, du moins, c’est ce que mes nausées et la douleur de mes blessure me disent.

J’ai du mal a me concentrer mais je m’y emploi de toutes mes forces. Bruce est là, Otis et Kaz aussi. Je ressens un soulagement de ne pas voir Alan, quel que soit la suite, je sais que je ne suis pas des hommes pervers ou sadiques. Je suis presque certaine qu’ils feront ce qui doit être fait sans violence excessive ou sans besoin de me faire souffrir plus que nécessaire. J’essaye de faire un maigre sourire a Kaz avant de sentir ma tête a nouveau dodeliner en voyant une personne que je ne connais pas et perdre le fils. Je ne sais pas trop où on va ni ce qui va se passer, mais au moins, Ava et Alessia n’auront pas a y être mêlées, le reste ne m’importe ne doit pas importer.  



HRP:
 



Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Otis A. Copeland
Otis A. Copeland
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 265
Sujet: Re: Even angels deserve to die   Dim 18 Avr 2021 - 16:40

La situation le dépasse complètement, sûrement qu’il n’est pas taillé pour ça… Qu’il aurait mieux fait de rentrer jusqu’à son van et ne pas s’occuper de tout ça. Généralement, il fait tout pour éviter les problèmes, les conflits. Pourtant, Otis n’a pas bronché lorsque Connor lui a demandé d’aider Kaz à ramener Alex jusqu’à sa caravane. C’est là d’ailleurs, qu’ils ont trouvé le pauvre Anatole et qu’ils ont pu le libérer. Cela a profondément chagriné le dessinateur mais il s’est bien gardé de le montrer ou de dire quoi que ce soit. Il aimerait rester neutre vis-à-vis de tout ça, ne prendre partie pour personne dans cette histoire ; parce qu’en réalité… Il apprécie tout le monde ici… Ressentir autant d’ondes négatives, percevoir du chagrin, de la souffrance, de la colère chez ses amis, il ne le supporte pas. Et ça n’a pas loupé, évidemment… En allant récupérer quelques affaires chez lui, avant de partir, il a fallu qu’il range une bonne partie de ses affaires. De ses mains tremblantes, il a refait son lit, plier le peu de vêtements qu’il possède, réagencer ses livres et son matériel de dessin… Avant que l’on vienne toquer à sa porte pour lui annoncer qu’il était l’heure de partir.

C’est avec une boule dans la gorge qu’il a rejoint les autres près de la voiture. Son regard s’est brièvement arrêté sur la jeune femme, encore sonnée. Puis il a finalement détourné les yeux vers Bruce, prenant le temps de lui demander, toujours inquiet « Comment tu te sens ? » Il sait que son ami a été profondément affecté par tout ça, cet ami qu’il considère presque comme son père aujourd’hui. Peut-être qu’il est temps qu’il prenne sur lui, qu’il arrête de toujours fuir les problèmes ? Le simple fait qu’il soit en train de monter dans cette voiture le prouve sûrement… Même s’il est conscient que les heures à venir vont être éprouvantes.

Assis devant, côté passager, il patiente quelques minutes ; le temps que tout le monde soit près. Il jette un œil derrière, accordant un léger sourire à Kaz. Lui aussi souffre à cause de tout ça… Et c’est difficile pour le métis de rester insensible à sa peine. C’est pour cela qu’il ne s’attarde pas… Son regard se dirige finalement vers la route, alors que leur voiture démarre. Un silence pesant s’installe durant de longues minutes. Otis se sent mal et pour une fois, voyant que ses amis sont au plus mal, il tente de prendre les choses en main… « Je… Je sais où on pourrait aller… » Sa voix n’est en aucun cas assuré et il se retourne même pour vérifier qu’Alex est toujours dans les vapes. Peut-être que c’est préférable qu’elle ne sache pas où ils l’emmènent, il n’en sait rien. Décider du sort de quelqu’un, ce n’est clairement pas dans ses habitudes, surtout pas quand il s’agit d’une amie. Mais est-ce réellement le cas ? Le dessinateur n’est plus sûr de rien. Et sûrement qu’il aura besoin de réponses.

Il finit par secouer vivement la tête, réalisant qu’il s’est laissé emporter le flot d’interrogations qui inonde son esprit et que les autres attendent sûrement qu’il expose son idée. « Avec Lucy, on se voyait dans une petite maison qui se trouve sur la rive du Lac Washington… J’peux vous guider jusqu’à là-bas. L’endroit est calme et y’a quelques réserves au cas où… » La rousse et lui se rejoignaient là-bas, régulièrement, quand ils ont commencé à se fréquenter. Une petite maison près du lac, non loin du quartier de Leschi. L’artiste ignore si cela conviendra, il se tourne finalement vers les autres, attendant leur avis.




Revenir en haut Aller en bas  
Bruce Marksman
Bruce Marksman
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras Droit | Expendables
All Mighty Bruce
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 332
Sujet: Re: Even angels deserve to die   Lun 19 Avr 2021 - 11:13
Je ne dis plus rien, je me suis juste là à regarder Alex sans un mot, elle a vraiment été horrible avec moi et je ne comprends toujours pas pourquoi. Otis propose qu’on aille dans son petit chez lui pour poser des questions à Alex, c’est une bonne idée, j’imagine que c’est un endroit super secret et tout : « C’est une bonne idée. Peter, tu veux bien conduire ? » Je suis à l’arrière de la voiture avec Kaz et comme ça on peut surveiller Alex et éviter qu’elle ne fasse des bêtises, enfin, encore plus de bêtises.

On arrive finalement chez Otis et c’est pas mal du tout, je siffle et je félicite Otis : « Bon… C’est une jolie maison Otis, ça doit être agréable d’être avec Lucy là dedans. » Oui, elle a de la chance la petite, mais bon, ce n’est pas la question pour le moment, on dépose Alex dans le canapé du salon et puis je dis ce qu’on va faire aux autres, histoire qu’on ait pas un autre qui vienne râler et tout.

« On va attendre qu’elle se réveille et puis on va lui poser des questions. » Je commence à tourner en rond en attendant qu’elle commence à bouger, j’ai envie de lui mettre des baffes, mais avec le bébé c’est tellement pas une bonne idée et en plus, je suis tellement fort que je risquerai de l’assommer donc ça ne servirait à rien. Quand elle finit par bouger, on se met tous autour d’elle mais c’est moi qui parle en premier : « Alex… Donne lui de l’eau Otis… Tu es juste avec nous, alors tu vas tout nous expliquer sinon ça va pas être sympa. »

Je suis très en colère contre elle, pour tous les mots qu’elle m’a dit et car elle m’a menti, je ne sais pas sur quoi elle peut m’avoir menti mais elle m’a menti c’est sur alors je veux savoir et seulement après je verrais si je veux bien la pardonner ou pas. Pour les autres je ne sais pas mais j’ai pas du tout aimé non plus ce qu’il s’était passé, comment Alan a été super violent avec elle et comme s’il avait une dent contre elle, je veux comprendre ça aussi.



Parfois on est amené à faire des choses contre nos principes. Vaut mieux oublier qu'on en a.
Revenir en haut Aller en bas  
Kaz H. Hargraves
Kaz H. Hargraves
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 340
Sujet: Re: Even angels deserve to die   Mar 20 Avr 2021 - 1:00


La route qui défile sous les roues, le souffle court. L'image d'Alan penché sur Alex, de Alessia l'arme à la main, les paroles de Connor qui tournent en boucle. J'en ai l'estomac retourné et je ne serais pas pris par l'urgence et l'angoisse, probablement que je devrais leur demander de faire un arrêt pour vider mes tripes sur le bord de la route. Le cœur qui bat à tout rompre en constatant qu'on a évité le pire. J'en ai vu des horreurs, mais jamais je ne pourrais m'y faire. Mon regard vagabonde à travers la vitre, le temps de rassembler mes forces. Parce que rien n'est fini, que la tâche qui nous attends est lourde à porter. Je me retourne finalement pour poser les yeux sur chacune des personnes dans la voiture. Je devrais me sentir rassuré d'être avec eux, de voir la distance qui s'étale entre nous et la violence du campement. Je dealerais avec tout ça plus tard. J'inspire profondément et pose finalement les yeux sur Alex. Mon bras vient s'enrouler doucement autour de ses épaules. Probablement que c'est étrange que je me sois pris autant d'affection pour elle et aussi rapidement. Je ne me l'explique pas bien ce qui se dégage d'elle, mais je suis pris d'une envie viscérale de la protéger. Elle en a assez baver putain. Ça ne veut pas dire pour autant que je vois les Expendables comme mes ennemis, ils sont ma famille. J'estime que cela ne m'empêche de me faire mon propre avis, de leur tenir tête, d'être en désaccord...avec certains d'entre eux du moins. Pour moi c'est ça une famille, leur offrir ma vérité que ça leur plaise ou non.

Lorsque Otis m'adresse un sourire, je lui rends avec affection. Je suis soulagé qu'il soit là, il est doté d'une sensibilité qui rejoint la mienne. Et derrière mon sourire, il y a pourtant encore des larmes qui perlent au coin de mes yeux. Le trajet, il paraît trop long, trop rapide aussi. Parce que je ne sais pas quand je serais prêt. J'écoute son échange avec Bruce, d'un air distrait. Ravi et soulagé qu'il aille bien, mais le ventre serré d'imaginer le drame si Alex l'avait touché. Est-ce qu'elle le voulait vraiment ? Je pousse un léger grognement. Nous arrivons finalement à destination et lorsque Alex et posée sur le canapé, je me glisse à côté d'elle. Ma main qui vient prendre la sienne. Personne ne devrait affronter ça tout seul et même si elle était coupable. Ma compassion dépasse le sens de l'entendement, mais je suis fait comme ça, même si ça me pousse souvent à enchaîner les déceptions. Le temps semble s'éterniser quand finalement la main d'Alex se serre un peu autour de la mienne. Elle revient à elle. Mon pouce caresse le dessus de sa main. Et quand Bruce s'adresse à elle, je fronce les sourcils en le regardant. Je sais qu'il ne veut pas mal faire, mais je m'empresse d'ajouter.

Je penses que ça suffit pour les menaces. On a bien remarqué que c'est pas de cette façon qu'on peut tirer quoi que ce soit de Alex.

Je me tourne alors vers elle et cherche à plonger mon regard dans le sien.

Moi je pense que c'est d'aide que t'as besoin et de comprendre que tu ne dois pas tout affronter toute seule. Alex t'as une chance là. On est prêt à t'aider. Je suis prêt à t'aider, mais si tu ne dis rien tu nous laisses pas la chance de le faire et ça c'est pas juste ni pour toi, ni pour nous. Alors, commence par le commencement et raconte nous...tout.

Je me demande si quelqu'un a déjà réellement tenté la manière douce avec elle. Dans tous les cas ça vaut la peine de voir si ça peut porter ses fruits. Mes doigts se resserrent un peu autour de sa main comme pour l'encourager à se sauver d'elle-même.





    We are not written for an instrument alone; I am not, neither are you. I’m not wise at all. I told you, I know nothing. I know books, and I know how to string words together.It doesn’t mean I know how to speak about the things that matter most to me.
Revenir en haut Aller en bas  
Peter S. Hayworth
Peter S. Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 140
Sujet: Re: Even angels deserve to die   Mar 20 Avr 2021 - 5:26
Je savais que c'était le bordel dans le camp de Connor puisqu'il m'en avait vaguement parlé mais j'imaginais pas a ce point. J'avais passé tranquillement ma soirée avec Clara, je l'avais bordé, je l'avais rassuré quant au fait que je serai toujours son super tonton Peter même si je devais pas rentrer à la maison avec elle, une fois que Jeff, Jesse et Elena seraient de retour. J'avais été très honnête avec la môme. J'avais plus envie d'être le chef, j'avais plus envie de me fatiguer pour qu'on m'écoute et leur faire comprendre qu'il y a avait un temps pour tout. Ouais, clairement j'étais fatigué de me battre avec des gens qui ne voulaient pas comprendre. Puis, pendant que je matais le plafond de ma caravane y avait des engueulades, des cris, des coups de feu et forcément j'étais sorti voir. Au début je pensais à une attaque mais c'était pire. Les guerres intestines, j'en avais connu une en arrivant chez eux mais voir à quel point ça partait en sucette me faisait relativiser un peu. Nous c'était un tag sur le bus, eux c'était de la traîtrise. C'était un tout autre niveau. Pourtant, a la demande de Connor j'avais accepté de faire parti du groupe qui devait éloigner la responsable du trouble hors du camp.

Sagement et sans dire un mot, j'avais pris le volant comme on me l'avait demandé, me laissant guider par le métis a mes côtés. J'aurais bien voulu faire le clown, discuter et même chanter du Britney Spears, comme a chaque fois que je conduisais mais a l'heure actuelle, ce n'était clairement pas le moment. Aussi je préférais laisser à mon esprit la possibilité de se perdre par moment, sans omettre de faire attention au chemin.

Une fois au refuge, j'haussais les yeux pour examiner la façade avant de pénétrer les lieux  et d'en faire le tour, laissant le quatuor s'installer. Chacun entourait déjà la fauteuse de trouble et moi, je profitais de l'instant pour farfouiller dans la cuisine dans l'espoir de trouver un semblant d'alcool convenable. J'étais pas là pour grand chose, si ce n'était faire les baby-sitter et, éventuellement, être un messager pour le chef d'escadron. Du coup, mes pas me porterent a travers le salon et je m'installais dans un coin, venant finalement ricaner en écoutant les propos du tatoué allié. "Bah mon vieux, c'est pas la bonté d'âme qui vous étouffes, vous."  que je lançais a l'assemblée d'yeux qui se tournaient vers moi, me faisant hausser les épaules. "J'veux dire... Si vous étiez pas si cucul la praline, elle serait morte autant de fois que vous auriez bailler." poursuivais-je en venant finalement allonger mes jambes, tirant de ma veste une clope cabossée que j'allumais lentement d'une pauvre allumette. "Moi j'dis juste qu'à votre place, j'aurais déjà vrillé. Parce que je suis pas patient, d'une. Et de deux, la traîtrise, ça me fait péter un plomb. J'supporte pas ça qu'on s'foute de ma gueule mais vous... Vous avez l'air de très bien le vivre." que je disais en venant tirer une grande bouffée de tabac.

Je laissais quelques secondes s'écouler et je récupérais mon flingue pour le glisser à côté de moi, souriant d'un air taquin alors que je sentais déjà une légère appréhension monter. "T'facon, c'est vous qui voyez. Accepter de la croire, ne pas la croire. Lui faire cracher le morceau, en discutant, en lui cassant deux ou trois trucs. J'sens que vous êtes le club des Bisounours ici, donc ça finira sans doute en dinette et journaux intimes. J'me moque pas hein, j'en ai des comme ça aussi, chez moi mais j'veux juste vous rappeler que la traîtrise est plus facile à mettre en place quand la bulle est douce. Prenez les informations avec des pincettes." J'avais dis ça avec une sagesse qui n'était habituellement pas mienne, comme un professeur qui guidait ses élèves sur la prochaine expo qu'ils devaient préparer. Mon regard glissa ensuite vers la jeune femme et je vins tirer une nouvelle latte alors que je la sondais longuement. "Quant à toi, je ne peux que te conseiller d'être honnête. Tu as causé suffisamment de dégâts comme ça. Si t'es vraiment enceinte, pense au moins a ce mome qui s'en sortira mieux dans un monde ou sa mère ne sera pas rejeté par tous. Il aura besoin d'être aimé et protégé. Même par une famille disfonctionnelle."

Finalement je venais cendrer ma cigarette et m'approchais d'une vitre pour regarder dehors, repensant à mon propre groupe que j'avais quitté. Ils étaient disfonctionnels eux aussi mais quelque part, ils me manquaient ces crétins. "Après c'est que mon point de vue, sans doute inutile, sur la question." que je concluais en haussant a nouveau les épaules. Après tout, c'était effectivement pas mon problème.


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3683
Sujet: Re: Even angels deserve to die   Mar 20 Avr 2021 - 9:01
Celle qui a peur


La douleur et l’épuisement me font alterner une sorte de torpeur presque fiévreuse avec de courts réveils ou la souffrance et la peur me fauchent. Car oui, j’ai peur. Même si je savais parfaitement vers ou ca allait surement aller, et que j’étais prête a en accepter pleinement les conséquences, ca ne m’empêche pas d’être presque tétanisée d’appréhension. Me contenir dans mon envie de fuir, ou juste me rouler en boule en priant pour que la suite ne dure pas trop longtemps, me coute tellement

Je suis dans la voiture, je sens le bas de Kaz contre mon épaule et je me rends compte a quel point je suis glacée en sentant la chaleur de sa peaux… avec un « merci » a peine audible je papillonne des yeux en sentant ma tête partir vers l’avant. Je sens une main dans la mienne, je n’ai pas besoin de voir pour savoir a qui elle est : Kaz. Je la serre un peu plus, comme si j’essaye de m’y accrocher . Avec ce qui me semble être un terrible effort je ré ouvre les yeux et fronce les sourcils en découvrant que je le ne suis plus dans la voiture. J’essaye de me souvenir de « comment je suis arrivée sur ce canapé » sans résultat.

Mon regard se porte sur les hommes présents, en particulier Bruce que je sais avoir terriblement blessé, et je sens une partie de moi se ratatiner alors que j’essaye de me redresser prudemment. Je reste agrippée a la main de Kaz comme si ma vie en dépendait, ce qui est, certainement, un peu le cas. Je sursaute presque quand Bruce brise le silence. Si la perspective d’avoir un peu d’eau au regard de la sécheresse de ma gorge est agréable, le reste de sa phrase, certes mérité, l’est moins et me donne peu d'espoir quant à la suite. « Ne pas être sympa », je n’ose penser aux significations possibles pour le sportif. Le Bruce dans cette pièce est un homme blessé et en colère, ce n’est plus mon ami, surtout après ce que je viens de lui faire vivre. C’est surement mieux ainsi ? Si je dois mourir c’est plus simple non ?

Kaz vole a mon secours et essaye de se montrer doux et patient, comme cet affreux soir de janvier où il m’avait ramassée dans la neige comme un chaton perdu. J’ai les larmes aux yeux mais je ne dois pas craquer, sinon je vais tout gâcher, ils vont perdre Connor, tout ce que j’aurais fait n’aura servie a rien, les Divas gagneront. C’est le chaos dans ma tête, plus que dans le camping hier. Je ne sais même pas si j’ai encore moyen de faire marche arrière en admettant que ma conscience accepte que je fasse cela.

Le temps que j’hésite, l’homme que je ne connais pas prends la parole. J’aimerais lui donner tort, mais, si on regarde les choses froidement, sans savoir ce qui se cache derrière mes gestes… il a raison et je ne mérite aucun traitement de faveur. Néanmoins, piquée au vif, avec ce même réflexe qui fait que j’ai sauté sur les agresseurs de Milou alors que je n’avais aucune chance, j’ai un éclat de colère qui passe dans le regard. Oubliant que je ne suis plus des leurs et ma situation, c’est sèchement que je lui dis :

« Tu n’as pas a leur parler comme ça.  Tu ne sais pas ce qu’ils ont vécu et tu devrais plutôt les admirer qu’ils aient su rester humain. »


Il y a un contraste entre mon état physique pitoyable et la fermeté de ce que je viens de dire. Au moins, cela m’a tirée de cette torpeur d’animal blessé. J’ai toujours été ainsi et c’est pour cela que le fou ne m’a pas tuée : je n’abandonne pas, je ne connais pas ce mot et tant que mon frère sera vivant je refuse de le connaitre comme je refuse que ce « je ne sais qui » ose critiquer  Bruce, Kaz et Otis.

Je soupire avant de reporter mon attention sur les autres que c’est moins qui vais surement « les abimer » encore plus que je ne l’ai fait en les obligeant a se salir les mains sur moi. Connor aurait du laisser d’autres, mieux armés pour faire cela a leur place. C’est cruel de les avoir désignés eux mais j’imagine que c’est les seuls qui n’avaient pas envie de me briser les os avant de discuter. La peur, insidieuse, revient a la charge mais j’essaye de ne pas me noyer, a nouveau, dedans. Quand l’homme parle de mon bébé, instinctivement, ma main libre se pose sur mon ventre pendant que je reste pensive, a demander intérieurement pardon a cette petite vie que je condamne avant qu’elle ne commence.  Mateo a une chance de s’en sortir sans moi si les Expendables se reprennent, je dois me concentrer sur ca.

Je n’arrive pas a regarder Bruce dans les yeux, l’homme a aussi raison sur les dégâts que j’ai fait, mon envie de m’excuser et la culpabilité sont trop fortes. Pardonne moi Bruce, pardonnez moi tous. C’est plus un point imaginaire au sol que je fixe en disant :

« Connor a eu toutes les informations qui lui manquait sur la position du camp des Divas hier et ce que je savais d’elles. Si cela vous rassure, je veux bien vous redonner les coordonnées. La seule chose que je sais vous donner en plus c’est vous aider a entrer dans le camp, elles laisseront passer un véhicule si je suis au volant. Après… cela ne sert a à rien que vous y aller si vous n’arrivez pas a vous mettre d’accord ou a avoir confiance dans Connor… »

Je ne veux pas être celle qui va les envoyer dans les griffes de Charlotte et des siennes. Je refuse qu’elle gagne et je préfère 1000 fois qu’ils fuient plutôt qu’ils aillent au-devant d’une défaite cuisante. Je prends une grande respiration et ferme les yeux avant de conclure sur ce qui sonne comme les clous qui scellent ma tombe :

« Il avait raison depuis le début sur moi. Vous n’auriez pas dû remettre en cause ses décisions… »


Il va partir a cause de moi, vous allez vous retrouver seuls par ma faute, les Divas en profiteront… Mateo, les Expendables, a vouloir sauvez tout le monde, au final, j’avais fait pire que mieux. Mais il n'est pas trop tard, il faut que ca ne soit pas trop tard. Avec douceur j'ajoute:

« C'est la seule chose qui mérite d'etre retenue... »


J'aimerais tellement effacé tout le reste moi aussi.



Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Bruce Marksman
Bruce Marksman
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras Droit | Expendables
All Mighty Bruce
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 332
Sujet: Re: Even angels deserve to die   Mar 20 Avr 2021 - 17:30
Peter il dit des choses pas très sympa, que ce soit à moi ou à Alex : « Tu devrais aller fumer dehors. Je n’aime pas ça. » J’aime pas comment Peter il parle et en plus il n’a pas son mot à dire justement là. S’il veut pas aller dehors, je vais l’y mettre moi-même et ça va mal se passer ça aussi, je suis énervé et c’est pas le moment de venir me dire que je fais mal les choses. Donc

« Moi je ne comprends toujours pas pourquoi tu as voulu t’enfuir alors qu’on faisait tout pour arranger les choses et sauver Mathéo. » Ouais c’est clair, après elle a dit des horreurs et peut-être qu’il y a des trucs de vraies dans ses horreurs, mais en même temps je n’ai pas envie de penser à tout ça, mais je veux aussi des réponses et je les veux vite :

« Du coup ? Mathéo n’existe pas c’est bien ça ? Sinon pourquoi tu m’aurais tiré dessus ? Ton comportement il est pas logique Alex. » Non il est pas logique, c’est pour ça que moi je pense qu’elle ment, par contre je ne sais pas à qui elle ment et sur quel sujet… Déjà, elle me déteste réellement ou pas ? Elle a vraiment un bébé ou c’est juste un excès de cookies. C’est nul tout ça et en plus elle ose me dire que je n’aurai pas dû contester les décisions de Connor ? Et la laisser se faire taper desus ?

« J’ai le droit de remettre en cause les décisions de Connor si je veux et moi j’ai envie de croire que tu peux être gentille, même si tu fais tout pour prouver le contraire et que tu mens tout le temps. Kaz il a raison, on est là pour t’aider alors laisse nous t’aider.» D’ailleurs j’ai une autre question là, j’avais pas eu le temps de la poser plus tôt car elle a fait des trucs tout naze. Du coup je me met à genoux à côté d’elle et je lui demande : « Pourquoi il y avait du sang partout dans ta caravane quand je suis venue la nettoyer au fait ? »

Ouais, ça ressemblait à des traces de luttes et comme on avait pas le temps j’ai pas cherchés plus loin mais du coup je suis curieux.



Parfois on est amené à faire des choses contre nos principes. Vaut mieux oublier qu'on en a.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Even angels deserve to die   
Revenir en haut Aller en bas  
- Even angels deserve to die -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: