The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-24%
Le deal à ne pas rater :
Purificateur d’air & Ventilateur Dyson TP02 (Programmable – ...
399 € 527 €
Voir le deal

Comme chien et chat
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3683
Sujet: Comme chien et chat   Lun 12 Avr 2021 - 12:27
Celle qui ne veut pas


le 29 mars

La trêve était finie, enfin, avait-elle vraiment eut lieu tellement elle avait un gout de trop peu pour moi et qu’elle semblait avoir été subit pour lui. Nous étions a peine sur le palier qu’il voulait déjà me remettre ces foutoues menottes. Pas la peine de préciser que je n’étais pas enthousiaste du tout.  D’ailleurs c’est avec des yeux d’hermine acculée que j’avais quand même tenter un :

«Connor tu as peur de quoi ?  Que je t’égorge ou que j’essaye de fuir ? »


Les deux étaient tellement aberrantes pour moi. Outre le fait que si j’avais voulu du mal au sportif, je n’en serais pas dans cette situation intenable, physiquement, pas la peine de dire que je ne fais pas le poids. Sans compter qu’il a peur que je l’agresse avec quoi ? Limite, les menottes sont une la seule avec lequel je pourrais agir, du moins, en admettant que je veuille du mal a celui qui est en face de moi. Quand a fuir ? Mais pour aller où ? Il se rend vraiment pas compte de ma situation et surtout du fait qu’aussi mince soit il, mon seul espoir, actuellement, de retrouver Mateo c’est les Expendables. Sans bombes, je ne sais rien faire.

Agile comme un félin qui veut éviter le bain, je ne me suis pas laissée agripper tout de suite et plus il avançait pour me mettre ces foutues bracelet, sans sembler comprendre a quel point c’était illogique, a moins je juste vouloir me faire du mal, plus je reculais. Sauf qu’aussi luxueux qu’était le bâtiment ou nous nous trouvons, la cage d’escalier n’est pas extensible et que j’ai fini par trouver un mur dans mon dos. « Dos au mur » voila ou j’en suis actuellement, plus tremblante qu’un lévrier sans sa petite laine dans la neige a regardé Connor venir vers moi sans se laisser infléchir.

«Il n’y a pas besoin, je ne vais pas fuir ni t’attaquer… »


Il y a autre chose qui me gêne. En fait, je découvre aussi, dans tout ce bazar, les joies de la grossesse. Si je savais pour les nausées qui m’empoisonnent la vie, je découvre, aussi, la fatigue et l’essoufflement. J’aurais été plus intéressée avant la fin du monde, je saurais que c’est le diaphragme qui se déplace, pour faire de la place au bébé et qui provoque cette sensation d’être vite essoufflée. Pour moi, c’est surtout le fait que je suis restée enfermée trop longtemps et étourdie par cette sortie, sans compter qu’il ne m’a pas loupée pour me faire venir. En attendant, je me vois mal descendre les escaliers avec les menottes, en fait, rien que de penser aux étages a parcourir je suis déjà en manque de souffle.


« Laisse moi au moins descendre les escaliers sans… »


Je me ratatine presque contre le mur tellement je suis terrifiée a l’idée d’être attachée a nouveau ou frappée. D’instinct, je porte mes mains sur mon ventre pour protéger le bébé au cas ou Connor veuille jouer des poings. Aussi pitoyable que cela puisse paraitre je suis a deux doigts de paniquer a l’idée de porter les menottes ou des conséquences de la colère du sportif. Comme si c’était mettre la tête sous l’eau de force sans savoir quand on me laissera reprendre de l’air. Chaque seconde gagnée sans est précieuse.

« A part me faire du mal, tu sais que ca ne sert a rien.»




Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Expendables
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4091
Sujet: Re: Comme chien et chat   Lun 12 Avr 2021 - 16:57
Une phrase que t'aurais du te répéter avant de trahir ma confiance, rétorqua sèchement Connor.

Il n'y allait pas de main morte avec elle. Depuis qu'il savait en fait, Connor n'était pas d'humeur à se montrer conciliant, et à lui passer ce qu'il considérait comme des caprices. Elle voulait lui parler, s'expliquer, lui faire comprendre, mais le sportif n'avait pas envie de l'écouter lui prendre d'autres minutes précieuses de sa vie, il n'avait pas envie de se battre encore avec elle parce qu'elle ne le respectait pas. C'était ce qu'il avait réalisé. A ouvrir grand sa gorge pour venir défendre sa position, elle lui crachait encore au visage. Et il s'était montré suffisamment patient avec elle pour supporter ça encore, et encore, et encore.

Ils descendirent des escaliers, et sans ménagement, il saisit les poignets d'Alex et la menotta sèchement pour en tenir la chaîne. Il n'eut besoin que d'une seule main de toute façon pour saisir fermement ses doigts et la trainer derrière lui. Il n'allait plus l'attendre, il n'allait plus se montrer sympa. Car, oui, jusqu'ici, Connor était sympa. Mais son esprit chauffé, et la moindre contrariété venait en rajouter une couche. La discussion avec Kaz, les questions des uns et des autres. Il n'y avait finalement bien qu'Alan et Milow pour saisir la nécessité de ce qu'il faisait et pour en même temps continuer à les lui briser en lui soulignant qu'il n'allait pas assez loin dans sa vindicte.

Si c'était ça la place d'un leader, à devoir sans arrêt encaisser les humeurs et les avis des autres, sur absolument tout ce qu'il faisait, disait, pensait, même sur comment il pissait, il se passait bien de ça. Il y avait des matins où il se levait, avec l'envie de claquer la porte. Et de fait, Connor ne tenait le choc que parce qu'il envisageait la fin avec les Divas comme une libération. Et le moment où il pourrait laisser le camping sans un regard en arrière si ça lui tapait encore sur le système.

Tu ferais mieux d'accepter simplement ta punition et arrêter de contredire sans arrêt tout ce que je fais, dis ou pense parce que ça t'avantage pas, lâcha-t-il froidement. Il existe plus un monde où je considère un seul instant ce que tu es, Alex, lui planta-t-il. On en a fini tous les deux, depuis ses mensonges révélés. Le moindre regard qu'il posait sur elle lui était douloureux, coloré de rage et de déception.


Si vient l'orage, le tonnerre et la foudre, le cœur solide
reste en vie, mon amour

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3683
Sujet: Re: Comme chien et chat   Lun 12 Avr 2021 - 18:09
Celle qui essaye de faire face



Je n’ai pas le temps de lui répondre ou d’essayer de lui échapper qu’il m’agrippe déjà pour nous faire descendre ce maudit escalier qui n’en finit pas. J’ai du mal, je manque plusieurs fois de rater des marches et j’aurais vraiment besoin d’une pause a mi-parcours mais ce n’est visiblement pas au programme. Moi aussi je commence à bouillonner mais impossible de parler et de survivre à cette descente beaucoup trop sportive pour mon état.

Je suis presque a bout de souffle quand nous arrivons dans le parking souterrain qui semble avoir été nettoyé, voir même, être utilisé. Je n’ai pas le temps de me soucier de ce détail que Connor m’entrave les mains comme une voleuse. Évidemment, j’ai le réflexe de mettre mes poignets légèrement en bais. Quand il me traine par la chaine, je meurs d’envie de lui renvoyer ses bracelets sur lui pour l’obliger a freiner et a m’écouter, sauf que je ne suis pas convaincue que ca le mettrait dans de bonnes dispositions. Pour le moment, j’espère encore en appeler a la raison, l’homme que je connais doit bien être la, caché sous cette tonne de rage pure qu’il ne cesse de me balancer a chaque regard ou dans chaque geste.

Je reste les sourcils froncés quand il me parle de punition et du fait que je n’arrête pas de le contredire. Mais non !!!! La seule chose ou je le contredis c’est sur les entraves et, en même temps, vu le nombre de mots q'il arrive a me dire, c’est peut-être le seul sujet de débat entre nous. Même Tony avait plus de discussion que Connor en ce moment. Si je n’étais pas aussi névrosée par les menottes, je pense que j’aurais envie de rire. J’ai du mal a imaginer que je sache aggraver mon cas a ses yeux, en fait, j’en suis presque a me demander, même, s’il n’espère pas une raison valable pour passer ses nerfs sur moi.

Étrangement, quand il me dit que je suis plus rien, cela me fait mal, beaucoup plus que les coups et les entraves. Je pense que mon visage trahi surement la douleur de ce que je devinais déjà. Calmement, me doutant bien que je vais le regretter, je m’arrête d’avancer et freine le rythme pour essayer de l’obliger a me regarder :

« Non, on en a pas encore fini tous les deux et tu le sais, sinon, on ne serait pas là. »

Cette visite a January n’a aucun sens si je ne suis absolument plus rien d’autre qu’un sauf conduit pour aller attaquer les Divas. Je déglutis en cherchant bien mes mots car je sais que dans quelques minutes, je serais soit dans le coffre, soit rossée, soit j’aurais tenté un truc vraiment stupide, mais dans toutes ces situations, le dialogue ne sera plus possible et c’est ca que je veux moi: qu'on parle. Parce, plus je le regarde lui, et plus je comprends une chose : je ne suis pas la seule prisonnière ici a subir une punition. Lui aussi l'est d'une certaine façon. Sans le vouloir, j'ai surement mis le trouble dans le groupe et, de ce fait, affaibli les expendables qui n'avaient pas besoin que leur leader soit autant plongé dans la haine et la rancœur.

« Je comprends que tu sois en colère et que tu es blessé par ma faute, maintenant, que tu veuilles l’entendre ou non, je ne voulais pas vous trahir et jamais je n’aurai permis qu’on fasse de mal a personne dans l’équipe…»


Parce que j’en fait toujours parti, parce que je n’accepte pas d’être plus rien, parce que tu es en train de te noyer dans cette colère que tu as et que je suis surement la seule personne qui sait t’en délivrer dans les tiens : je suis la seule que tu accepteras de blesser.

« Que tu me croies ou pas, je n’avais pas le choix et j'ai mis mon frère en danger pour vous mais il n'y a pas que ça n'est ce pas? Alors, vide ton sac Connor. On est seul dans un parking, je pense qu’il n’y aura pas de meilleur moment pour que tu me parles sans les oreilles des autres… »


J’ai le cœur qui bat a la chamade en restant sur mes gardes, incapable de savoir ce qui me fait le plus peur entre le fait qu’il refuse cette tentative de le libérer d’un poids, ou qu’il l’accepte mais sans passer par des mots. Quoiqu’il arrive, il faut que j’essaye, tant bien que mal, a trouver une solution si on ne veut pas aller dans le mur. Déterminée, je reste a le fixer et a attendre sa décision.




Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Expendables
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4091
Sujet: Re: Comme chien et chat   Lun 12 Avr 2021 - 20:40
Elle ne se rendait pas compte, à l'évidence. Elle ne se rendait pas compte de comment elle avait fragilisé toute l'équilibre précaire qu'il avait essayé de construire. De l'harmonie jusqu'ici si essentiel à la survie du groupe. Tout ce qu'il avait fait pour faire marcher ce nouveau monde à la sueur de son front, parce qu'il en avait eu besoin, parce que faire partie de cette équipe avait été vitale pour lui. Elle avait tout soufflé, par caprice, par plaisir, par besoin, par nécessité. En fait, qu'importait ses raisons, Connor ne voulait pas les savoir ou les entendre. Il ne voulait pas se faire rabâcher les oreilles par ses excuses fumeuses. La vérité, c'était que si c'était à refaire, Alex n'agirait probablement pas différemment.

Alors, vider son sac, hein ? Le sportif la fixa longuement avant d'avoir un sourire ironique. Il était en colère, agacé, peiné. Et une chose était sûre : tous ces sentiments, il n'avait aucune envie de les lui confier. Elle ne méritait rien de lui, encore moins ces émotions si vives qui l'empêchaient d'apprécier réellement sa prochaine condition de père. Se rendait-elle compte de ce qu'elle sabotait ? Même ça, elle était en train de le lui voler. Il avait trente-sept ans, depuis quatre ans, il désirait fortement être père, depuis quatre ans, il avait aimé deux femmes différentes avec l'espoir de construire quelque chose avec elles...

Et quand enfin cette possibilité se présentait à lui, elle venait tout gâcher, absolument tout. Son fils, ou sa fille, méritait cent fois mieux que ce qu'elle proposait, cent fois mieux que ce qu'il pouvait offrir actuellement à Joséphine. A cause d'elle.

T'es marrante, articula-t-il sèchement. T'es morte pour moi. La seule raison pour laquelle j't'ai pas déjà tué, c'est parce que Kaz et Bruce m'empêchent de le faire, et qu'ils comptent, eux, contrairement à elle donc. Mais si ça tenait qu'à moi, j'en serais pas à te promener pour régler ton merdier.

Ce n'était pas pour elle qu'il faisait tout ça, et encore moins pour lui. Parce qu'au bout du compte, les seuls qui comptaient vraiment étaient ceux de son campement qui avaient prouvé leurs loyautés. Mais à quel prix ? Ce temps qu'il consacrait à régler les histoires d'Alex ne pouvait être rattrapé et donné à des personnes qui le méritaient vraiment. Comme sa compagne, son enfant, ses amis, sa famille en fait. Donc elle ne faisait pas partie.

T'es la dernière personne à qui j'ai envie d'parler, donc t'es mignonne mais arrête de m'faire perdre mon précieux temps, ajouta-t-il froidement.


Si vient l'orage, le tonnerre et la foudre, le cœur solide
reste en vie, mon amour

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3683
Sujet: Re: Comme chien et chat   Lun 12 Avr 2021 - 22:54
Celle qui sait que les exp ont besoin de Connor


Je lui fais face sans ciller, pourtant, la fureur que je continue de lire dans son regard aurait de quoi faire blêmir. Surement qu’a ma place d’autres auraient fuis, aurait choisi de se défendre d’une façon pou d’une autre, mais pas moi. Je reste a l’observer et a essayer de comprendre ce qui se cache dans ses silences, dans son regard noir, dans cette colère qui semble ne plus le quitter comme du mazout gluant qu’on aurait répandu sur lui.  

La raison voudrait que je m’écrase, que je m’excuse et fasse profile bas, mais, outre le fait que je sois sous hormones et aussi pas mal désespérée, j’ai une part de culpabilité qui m’oblige a ne pas en rester là. Connor ne mérite pas que je lâche l’affaire, les Expendables ne méritent pas ça. Je donnerais cher pour savoir lire ce qui se passe derrière son masque de fureur, pour deviner comment trouver la prise pour l’obliger a déverser ce qui le ronge hors de lui.

Nourrir sa colère pour le faire exploser me parait plus que dangereux, essayer de le raisonner, impossible… et pourtant, je dois absolument retrouver l’homme qui s’est perdu dans sa haine. Je suis a la fois la pire personne pour l’aider et surement la mieux placée. Une des choses que j’avais remarqué, quand j’avais encore le droit d’être Alex, c’est a quel point Connor subissait la pression de tout le monde, et n’avait pas forcement de personne avec qui se confier. Certes, il est proche de Bruce et Anatole, mais je n’ai pas la conviction que le sportif soit de ceux capables d’avouer ses faiblesses ou d'épancher ses doutes, ni que son meilleur ami Seahawk sache comprendre ce genre d’aveux.

Je suis presque soulagée quand il desserre les dents pour me parler. Même si ce n’est pas pour des gentillesses et que cela tend vers « Alex finit dans le coffre », cela reste un peu d’espoir : il ne m’a pas balancée son habituel silence crisper au visage et ni imposé les choses par la violence. J’encaisse sans broncher son rappel de ma place dans le groupe et comprends un peu mieux la situation. Bruce qui me jure que je fais encore partie de l’équipe, Kaz qu’il va arranger les choses, Ava qui m’apporte des armes en plus ou moins cachette… Ca commence a faire tilt dans ma tête. Tout en refléchissant réfléchissant et d’une voix blanche que je lâche :

« Il va falloir pourtant qu’on prenne le temps de parler. Morte ou pas, je refuse que l’équipe se divise par ma faute. Vous avez besoin d’être solide et unis pour affronter la suite… »


L’idée folle que si elles m’ont laissée autant de temps patauger dans mes embrouilles c’était peut être en se doutant que j’allais fragiliser leur cible m’effleure un peu trop. Il n'est plus temps de chercher des excuses ou ressasser le passé, il faut absolument éviter le pire drame possible: que les Divas gagne. Même s'il y a peu de chances que Connor accepte mon aide pour ouvrir les yeux ou trouver des solutions de concert, j'estime ne pas avoir le droit d'en rester là. Il ne veut pas comprendre que je veux la même chose que lui: protéger sa famille. Que j'ai, ou pas, ma place dedans, c'est ce que j'ai toujours voulu a partir du moment où j'ai commencé à les connaitre et les aimer. Avec ce désespoir de rester enfermée a ne rien savoir faire qu'assister à leur perte, par ma faute, je tente:

« Si tu ne le fais pas pour toi, fais le pour ceux qui comptent, mais il faut que les Expendables retrouvent leur capitaine et que vous regardiez tous dans le même sens. Tu dois les sauver maintenant et pour ca il faut que tu arrives a te reprendre. Peu importe comment. Ne laisse pas les Divas gagner.»




Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Expendables
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4091
Sujet: Re: Comme chien et chat   Lun 12 Avr 2021 - 23:15
Mais quel culot, grogna Connor entre ses dents en lâchant un bref rire.

Quel culot que ça soit elle qui se pose désormais en sauveuse de la veuve et de l'orphelin, dans l'idée de rattraper ce qu'elle avait cassé. Connor posa sur elle un regard agacé, véritablement. Ses mots sonnaient creux, comme le reste de ses excuses. Et en fait, quelles excuses, hein ? Son vague "je suis désolée" balancé à la va-vite quand elle s'était faite prendre à son petit jeu mesquin ? Il n'y lisait aucune sincérité, l'aurait-elle seulement été s'il ne l'avait pas prise en faute ?

Équipe ? Quelle équipe ? Lui demanda-t-il alors en croisant les bras devant lui, sur son buste. Le sourire cynique qu'il affichait l'interrogeait avant toute chose : Quel capitaine ? Reprit-il.

Avait-elle seulement conscience que c'était des mots qui avaient de l'importance pour lui ? Une signification forte ? Du poids ? Non, elle ne devait même pas imaginer. Combien ça l'avait forgé, défini. Combien Connor avait été plus que Connor au sein d'une équipe dont il était à la tête. Ces résolutions, Alex les avait prises, cassées et balayées. A quoi s'attendait-elle ? Qu'il passe au-dessus ? Il n'y avait pas un monde où le sportif pardonnait.

Celui a qui tu t'obstines à répondre pour remettre en considération tous ses ordres, toutes ses décisions ? Demanda-t-il alors en appuyant son regard sur elle : L'équipe a qui tu as montré la voie pour qu'ils en fassent qu'à leur tête ? Pour montrer que les trahir, c'est pas important ? Que leurs mentir, c'est pas si grave ? Un rire sans joie lui échappa : Tu sais ce qui me rend dingue, Alex ?

Non, elle ne devait pas s'en douter. Elle ne devait même pas envisager à quel point il voyait les choses se délitaient autour de lui à cause d'elle, et des convictions que chacun avaient mis en elle. Tout ça pour se plonger dans un déni profond, pour croire qu'elle ne les avait pas vraiment trahi, ou si mais à moitié, et donc que c'était moins grave, et qu'elle avait des excuses, et... Conneries !

Que je sais avoir raison sur toi, sur le fait que t'es qu'une salope manipulatrice et qu'ils sont tous en train de se ramollir pour sauver ton petit cul, comme si c'était ça qui comptait, les voir aveugles à son sujet ? C'était le pire. Milow avait du encaisser si fort pendant de longues semaines, bon sang, aujourd'hui, il le plaignait : Comme si j'étais le méchant de l'histoire, c'était si facile de remettre les fautes sur lui. Quand il était le seul à prendre les décisions qui s'imposaient. T'es vraiment la reine des menteuses avec ça...

Parfait donc.

Je vois pas pourquoi tes employeuses sont mécontentes de ton travail, t'as quand même parfaitement réussi ce qu'elles voulaient pourtant : détruire tout ce qu'on a pu construire, nous liguer les uns contre les autres et t'assurer qu'on se relèvera pas. Franchement, t'aurais du nous buter pendant qu'on dormait, ça aurait achevé son œuvre.


Si vient l'orage, le tonnerre et la foudre, le cœur solide
reste en vie, mon amour

Revenir en haut Aller en bas  
Alex Lockwood
Alex Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3683
Sujet: Re: Comme chien et chat   Mar 13 Avr 2021 - 9:49
Celle qui pense avoir compris



Ses mots sont durs, la partie la plus tendre de ma personne s’est déjà recroquevillée au fond de moi et est meurtrie plus que je ne saurais jamais l’exprimer. La fatigue, les hormones et ces longs mois à avoir peur ne m’aide pas, mais j’arrive à ne pas fondre en larmes comme une petite fille coupable. Si je suis heurtée ou blessée, je ne le montre pas, du moins, j’essaye. Je reste droite devant lui, à l’écouter, à encaisser, à essayer de le comprendre. C’est le seul chemin que je vois pour l’aider, pour les aider, et tant que Connor me laisse une petite chance en ne fermant pas la porte, en ne me balançant pas dans le coffre, ou me répondant, je veux m’y accrocher. Je n’arrête pas de me dire qu’au pire, si je n’arrive pas a trouver ce qui le ronge, il aura commencé a vider ce trop-plein de rancœurs qui le ronge, même si je doute que ça soit suffisant pour le ramener à lui.

Si seulement Connor savait l’importance qu’a eu, et qu’a encore, notre amitié a mes yeux… peut-être qui réaliserait que je ne suis pas tout à fait cette femme qu’il décrit. En fait, ça serait tellement simple si je n’étais que ca : « une salope manipulatrice ». Je n’aurais pas aussi mal aujourd’hui, je m’en ficherais du sort de ceux que je devais piéger. Je ne sais pas là, avec le sentiment d’être devant un taureau prêt a charger et préférant rester pour chercher ce qu’il y a vraiment derrière cette colère sourde que Connor n’arrête pas de me jeter au visage.

Au fur et a mesure qu’il parle, je sens une certaine tristesse monter en moi et venir se mêler à cette culpabilité qui est la mienne depuis trop longtemps. Je crois avoir enfin compris ce qui se cache sous sa colère : de la souffrance. Connor est blessé et, à ses yeux, je suis l’unique cause de sa douleur. Le sportif ne fait pas dans la nuance, il est entier pour tout, le bon comme le mauvais.

Il n’est pas difficile de deviner, au travers de ses paroles qu’il n’a pas eu le soutien unanime et aveugle qu’il espérait des siens. Une trahison, surement, de plus pour lui au regard de son investissement pour « son équipe ». J’imagine sans peine, a la façon qu’a Bruce de toujours essayer d’être positif avec moi, Kaz de ne pas vouloir m’abandonner, Ava de vouloir de me faire sortir de ma caravane, Alessia de m’apporter de la lecture, Gary et Archie de le passer des dessins ou Leo de continuer a m’encourager que mon sort ne fait l’unanimité. J’ai envie de reprendre Connor sur le fait qu’être humain, ce n’est pas se ramollir, mais j’ai peur qu’il ne ferme la porte et que la conversation se termine là. Aussi, je me garde bien de défendre ses hommes et de lui expliquer que ce qu’ils font ne remettent en aucun cas en question leur loyauté vis-à-vis de lui.

C’est surement l’erreur de ceux et celles qui essayent de prendre ma défense dans le camp, penser que le chef veut débattre, qu’il pourrait se remettre en question dans son jugement ou qu’il est en état d’encaisser leur réaction. Je ne crois pas qu’ils n’aient jamais vu les fragilités de leur chef ou compris qu’il avait surement besoin de sentir soutenu dans ses décisions, aussi injustes soient elles vue de ma fenêtre. Je les connais tous assez pour comprendre qu’ils n’ont pas eu mal autant que lui et je suis prête a parier qu’ils ne voient Connor que sous son masque d’homme en colère : « Le méchant de l’histoire ».

A leur place je n’aurais pas accepté, non plus ce qui se passe. En fait, je crois que j’ai du mal a suivre aussi ce qu’il fait actuellement pour appliquer son autorité. je ne sais même pas si je suis punie pour mes mensonges, pour ma trahison ou pour ne pas avoir su m’en remettre aveuglement a eu alors que j’avais des raisons d’être méfiante et peu de possibilités de choisir. Enfin, je crois que je ne suis pas en position d’étaler mes propres rancœurs et que je n’ai pas le luxe de me permettre de me mettre en colère alors qu’il y a des vies en jeu. Même si cela a toujours été dans ma nature d’essayer de deviner les gens, pour les spectacles de papa ou juste pour survivre, je trouve qu’il y a quelque chose de vraiment ironique et cruel si la personne qu’il hait le plus sur terre est la seule à le voir tel qu’il est : juste un homme blessé.

Même si je lui en veux, j’ai envie de tendre ma main vers lui en soutien mais je sais que je n’ai pas le droit a ce geste et qu’il sera forcément mal pris. Je suis vraiment désespérée de contempler ce que j’ai fait, malgré moi. Il n’a pas tort, que cela soit son obstination ou ma venue dans son camp, peu importe au final, le mal est fait et le camp est divisé ce qui met en danger tout le monde. Si les Divas sentent le souci, elles n’attendront pas pour rouler sur le camping. J’imagine que cela ne servirait a rien de lui répéter que je ne voulais pas ca, lui rappeler que je les ai aidé malgré tout et je sais qu’il se moque de mes excuses. Ce n’est que lorsqu’il me dit que tout ce qu’ils ont construit est détruit que je prends la parole pour le rectifier. Dans ma voix, il y a cette envie farouche qu’il comprenne pendant que mes yeux cherchent les siens :

« Il n’est pas trop tard Connor. Ce n’est pas détruit… elles n’ont réussi a rien. Tu peux encore tout sauver : il reste de l’espoir. »

Pour les Expendables c’est loin d’être fini, je refuse qu’il en soit autrement par ma faute. Mais, ça aussi, avec ses œillères, je ne suis pas sur qu’il soit encore capable de le voir. Je réfléchis le plus vite que je le peux maintenant que je crois savoir le vrai souci. Il faut réunir les Expendables coute que coute et, du peu qu’il me dit, je ne vois, malheureusement, qu’un seul pivot pour ça : moi. Que cela soit dans un sens ou dans un autre, le groupe doit se mettre d’accord sur mon sort. Connor est trop fier et Alan ne laissera jamais faire qu’on assouplisse mes conditions de détention ou qu’on me pardonne. Quant à moi, si j’arriverais a rester avec des hommes aussi promptes à me confondre avec un sac de sables.

Il ne reste donc qu’une seule solution… J’essaye de rester maitresse de moi-même mais je suis vraiment fatiguée et que juste supporter les entraves me demande un effort déjà immense au regard de mon état :

« Il faut juste que tout le monde soit d’accord. Eux me voient comme encore leur amie, une femme enceinte a ta merci, qui n’avait pas le choix de faire ce qu’elle a fait et qu’ils veulent sauver d’un homme en colère. Ils ne voient pas la salope, menteuse et manipulatrice, ni ne réalisent ce qui va nous tomber dessus si vous n’êtes pas unis autour de toi. L'équipe a besoin de retrouver leur leader »

La grande question est comment. Des aveux ? Avec les coups que j’ai pris tantôt qui ont dû marquer cela ne serait pas crédible… je ferme les yeux une seconde parce que des idées ou des plans à la con pour devenir cette fameuse salope, j’en ai, et que rien qu’imaginer le mal que cela ferait aux petites ou a mes amis, sans compter la suite logique si je n’ai plus de soutiens dans le camp… Étrangement, ce n’est pas Connor qui me fait le plus peur chez les mercenaires, Alan et ses promesses de souffrances ou ses gestes sadiques gratuits me terrifient. Plutôt que lui exprimer mes idées ou lui proposer mon aide, avec prudence, je préféré essayer autre chose:

« Quand tu étais chez les Bulls et qu'il y avait des tensions dans l'équipe, parce qu'il y en a forcement eus, je sais plus qu'elle année il y a eu un joueur qui a balancé sur votre entraineur a la presse et surement qu'il y a d'autres problèmes... ca se réglait comment?»




Codage par Libella sur Graphiorum


La vie n'a rien de magique
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Comme chien et chat   
Revenir en haut Aller en bas  
- Comme chien et chat -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: