The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -49%
Roborock S5 max
Voir le deal
274 €

Don't give up, the begining is always the hardest... | Juliet
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1648
Sujet: Don't give up, the begining is always the hardest... | Juliet    Lun 12 Avr 2021 - 11:35
Brosse à la main, je regarde Snow avec une ombre de sourire, alors que j’effleure son museau du bout des doigts. Si on m’avait dit, il y a un an, que non seulement je viendrais m’occuper d’un cheval quand j’ai un peu de temps mais qu’en plus, j’y prendrais du plaisir, j’avoue, je l’aurais pas cru. Mais il y a quelque chose de particulièrement apaisant à venir ici. Et quand Isaac m’a demandé de m’occuper de la jument le temps qu’il aille mieux, j’ai pas hésité. Le pire ? C’est que je sais pas s’il l’a fait pour elle ou pour moi. Probablement les deux.

Etre ici me permet de souffler un peu et de penser à autre chose qu’à tous ces blessés. On a fait de notre mieux avec Lisandro, mais on sait tous les deux que c’est pas assez, que ce sera jamais suffisant pour faire disparaitre les ombres qui flottent au fond de leurs yeux. Alors ouais, m’occuper de Snow est une façon de m’évader un peu.

Je finis de l’étriller et je la fixe, d’un regard critique. « Ouais, on est d’accord, ce sera jamais aussi bien fait que par les Greene. Mais note que je fais de mon mieux jeune fille. » Brusquement, je sens une vague de nostalgie qui remonte, de cette époque où je faisais tout pour fuir la ferme et ses animaux. On avait pas les moyens d’avoir des chevaux, mais l’odeur de foin a tendance à me rappeler de vieux souvenirs. Je fronce les sourcils, avant de soupirer doucement. Je sais pas si papa aurait été fier ou pas de voir que, même s’il a fallu une paire d’années, je sais m’occuper d’animaux maintenant. Et que surtout, j’apprécie ce genre de moments, alors que je continue de parler doucement avec Snow.

Je me rends compte que je suis un peu perdu dans mes pensées quand je sursaute au bruit juste derrière moi. Il y a quelqu’un qui est venu nous tenir compagnie on dirait, même si je serais bien incapable de savoir depuis combien de temps et si on m’a entendu papoter avec  Snow donc. Et je me retourne, un demi-sourire aux lèvres qui manque de se faner quand je reconnais la silhouette de Juliet. Elle a l’air épuisée, au bout de ses forces. Et pourtant, elle continue de tenir bon, de se raccrocher à je ne sais quoi pour ne pas sombrer. Sa force de caractère m’a toujours épaté mais là, ça vire à l’acharnement. Et je sais pas quoi faire pour l’aider. Je sais même pas si j’en serais capable. Les mots ne suffisent jamais dans des moments pareils et … je crois qu’une part de moi a compris qu’elle refuse qu’on l’aide. Autant, personnellement, j’en prends pas ombrage. Si elle se rapprochait d’autres personnes pour parler de tout ça. Mais la voir comme ça, ça me fait mal. Tout comme ça me fait réaliser à quel point je me suis attaché à elle avec le temps. Pourtant, les débuts ont vraiment été difficiles avec elle. Mais il y a quelque chose chez elle, cette force, cette volonté d’apprendre… et ce don pour me rendre chèvre… qui me donnent l’impression d’avoir une nouvelle petite sœur.

… qui donne l’impression de s’éteindre sous nos yeux ces derniers temps. Et je suis pas du genre violent, loin de là, mais je sais pas ce que je ferais si je tombais sur les types qui lui ont fait du mal. Sauf que pour le moment, c’est elle qui compte. Elle qu’il faut aider, même si je vois pas comment.

« Salut. T’es matinale. Ou alors j’ai pas vu le temps passer. » Je garde ma main sur l’encolure de Snow et j’hésite à peine une seconde avant de continuer. « Isaac veut que je l’emmène en balade. Tu m’accompagnes ? Ca m’éviterait de faire n’importe quoi. » Je vais éviter de lui demander comment ça va, parce qu’à sa place, j’enverrais bouler toute personne qui me poserait cette question.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Juliet Rosenfeld
Juliet Rosenfeld
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 316
Sujet: Re: Don't give up, the begining is always the hardest... | Juliet    Ven 16 Avr 2021 - 15:20
En ce levant ce matin-là, Juliet se sent électrique. A l’étroit dans son propre corps. Comme si les murs de la chambre se resserraient autour d’elle, menaçant de l’écraser. Jetant un coup d’œil par la fenêtre, elle constate que le jour se lève à peine. Un autre coup d’œil lui apprend que Selene dort encore, tournée vers le mur. La vision de ce dos solitaire suffit à lui serrer le cœur et la convainc de sortir du lit.

Se glissant hors de la chambre le plus discrètement possible, elle attrape au passage ses vêtements et se rend à la salle de bain pour les enfiler rapidement. Puis, habillée, elle traverse le mobil-home pour aller espionner Effy et Hope, encore endormies. La vue des deux fillettes, paisiblement tournées l’une vers l’autre, tend à la rassurer, et elle referme la porte sans un bruit.

A cette heure, le camp commence à peine à s’éveiller. Les plus matinaux d’entre eux quittent la chaleur de leur foyer pour se jeter dans l’air encore humide de la nuit, et vaquent à leurs occupations. Juliet, elle, erre sans but. Elle n’a pas particulièrement envie de se rendre à l’infirmerie, prenant soin dernièrement d’éviter les regards inquisiteurs de Lisandro et de Nolan. La blonde n’est pas aveugle sur sa propre situation. Elle sait qu’elle fait peur à voir, et n’a pas besoin de le lire dans le regard de ses deux mentors.

Prenant la direction des écuries, seul endroit à cette heure où elle est sûre de ne trouver personne, Juliet resserre autour d’elle le manteau dont elle s’est couverte en sortant. Les mains enfoncées dans les poches, elle avance à grandes enjambées vers le bâtiment en bois, et ouvre la porte du coude. Celle-ci grince sur ses gonds, et Juliet pénètre dans l’écurie, s’attendant à y être seule.

Mais elle découvre Nolan, debout à côté de Snow et une brosse à la main. De toute évidence, le pédiatre est venu s’occuper de la jument d’Isaac. Un peu surprise de le voir ici, elle fronce les sourcils, et hausse les épaules pour toute réponse à sa remarque. J’arrivais plus à dormir, dit-elle d’un ton désinvolte. Comme si elle n’enchaînait pas les nuits blanches depuis des jours, et que ses cernes n’avaient pas une teinte foncée plutôt inquiétante.

Se rapprochant du box de la jument, Juliet tend une main pour lui gratouiller le bout du nez, jetant un coup d’œil au pédiatre. En balade ? Il est un peu tôt pour ça, mais pourquoi pas. Au moins, elle aura une bonne raison de s’éloigner un peu. D’accord, dit-elle en hochant la tête. Je pense que Django aurait besoin de sortir aussi un peu… C’est aussi le cas de Fury, évidemment, mais Juliet préfère sortir avec le hongre pour l’instant. La jument travaillera plus tard. On se rejoint devant l’écurie ?

Après l’accord du pédiatre, elle file rejoindre le box du hongre, et entreprend de le panser, avant de le harnacher. Il ne lui faut pas longtemps pour être prête et bientôt, elle fait marcher Django à ses côtés pour sortir du bâtiment. Vérifiant une dernière fois ses sanglages, elle grimpe en selle sans attendre, retrouvant avec un certain plaisir la sensation d’être à cheval.


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1648
Sujet: Re: Don't give up, the begining is always the hardest... | Juliet    Lun 19 Avr 2021 - 12:45
Je le savais déjà, mais ces dernières semaines n’ont fait que me confirmer que, parfois, les mots ne sont pas suffisants. Qu’ils n’arrivent pas à sonner assez juste pour faire comprendre aux gens à quel point on les aime, à quel point ils sont importants et qu’on s’inquiète pour eux. Et qu’on comprend que ce soit difficile, pour ne pas dire impossible, de gérer tout ce qui leur est arrivé. Je me souviens qu’au début, avec Juliet, c’était… compliqué. Et aujourd’hui, l’attachement que j’ai pour elle est sincère, ce qui rend encore plus difficile de pouvoir l’aider. Si je n’avais pas autant d’affection pour elle, pointer du doigt ce qui ne va pas serait simple. Là, je dois juste me contenter de la voir sombrer en tendant la main, comme les autres et en espérant qu’elle finira par en attraper une, peu importe laquelle.

Alors, forcément, quand je la retrouve à l’écurie d’aussi bon matin, j’ai presque du mal à trouver comment lui parler sans la faire fuir. Mais je crois que je m’en sors pas si mal. « Au moins t’as dormi un peu. » Ou pas, je sais bien que c’est probablement juste une façon de parler. Je lui lance un regard en coin quand elle gratouille Snow, attendant qu’elle se décide ou pas à m’accompagner. Je prendrais pas ombrage qu’elle n’ait pas envie, mais je me dis que ça peut lui faire prendre un peu l’air. Alors, quand elle me dit d’accord, j’ai un sourire que je ne cherche même pas à réprimer. « Cool. » Pas besoin de grandes effusions, ça risque de faire louche « Ca marche. J’en ai pas pour longtemps. » Et je me concentre sur Snow, réalisant que, moins d’un an auparavant, j’aurais été totalement incapable de faire ce qui devient un peu plus naturel à chaque fois. La panser, l’harnacher… y a bien longtemps que j’ai arrêté de galérer à faire ça, mais faut dire qu’avec Snow, rien n’est bien compliqué.

Je pose ma main sur son museau quelques instants, soufflant, à mi-voix un « merci ma belle », avant de l’entrainer à l’entrée du bâtiment. J’ai un sourire en voyant que Juliet est déjà en selle et je la regarde longuement sans rien dire. Elle a l’air plus… vivante, en étant à cheval. Je sais pas si c’est vrai ou si j’essaie juste de m’en convaincre. Les deux ne sont pas incompatibles de toute façon. Je me rends pas compte que je boitille un peu aujourd’hui. Faut dire que j’ai vraiment forcé sur ma jambes ces derniers temps, sans faire attention du tout. Cass’ va probablement m’engueuler, mais je me contente dans l’immédiat de réprimer tant bien que mal une grimace de douleur quand je monte en selle à mon tour. Comme toujours Snow attend sagement que je sois bien installé et je finis par fixer de nouveau Juliet. « Bon, je me suis pas vautré, c’est un bon début. » Je sais pas trop à quel point je vais devoir meubler le silence, mais je pourrais pas lui en vouloir. Déjà, elle est là, c’est cool.

On se dirige vers l’une des entrées et j’ai un bref hochement de tête en direction des deux gardes qui nous ouvrent sans rien demander. Je laisse filer un silence alors qu’on marche à la même hauteur, avant de me tourner vers la jeune femme. « On va sur la plage ? Ou tu préfères autre chose ? » Dans tous les cas, je m’adapte à ce qu’elle aurait envie de faire.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Juliet Rosenfeld
Juliet Rosenfeld
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 316
Sujet: Re: Don't give up, the begining is always the hardest... | Juliet    Sam 24 Avr 2021 - 18:39
En selle, elle retrouve très vite des sensations familières. L’écart imposé à ses jambes par les côtes du hongre, le contact confortable du cuir, la respiration lente et apaisée de Django, le léger mouvement du mors qu’il mâchouille tranquillement, transmis aux rênes qu’elle tient entre ses doigts… Tout cela se conjugue pour la calmer. Inconsciemment, elle calque le rythme de ses propres inspirations sur celle de sa monture. Plus profondes, plus amples, celles-ci mettent à rude épreuve ses côtes malmenées, mais Juliet se contente de grimacer. Elle se sent tellement bien… Comme protégée par la stature du hongre, par son poids. Assise droite sur sa selle, les pieds solidement ancrés aux étriers, elle se sent forte. Invincible. Intouchable. D’un mouvement du bassin, elle l’incite à prendre le pas, le faisant marcher en attendant Nolan.

Lorsque celui-ci apparaît finalement, sa bulle semble voler en éclat. Pour autant, l’effet magique ne s’évapore pas totalement, et un léger sourire subsiste sur son visage. Fixant le pédiatre alors qu’il mène la jument, elle remarque rapidement que sa démarche n’est pas aussi assurée qu’à l’ordinaire. Sans un mot, elle approche Django de Snow, prête à faire peser son poids sur l’étrier droit, tandis que Nolan monte en selle. Mais il se débrouille seul et elle esquisse un sourire approbateur. On va peut-être réussir à faire quelque chose de toi, alors, dit-elle d’une voix légèrement amusée, mais pas peu impressionnée. Il a vraiment fait d’énormes progrès, tant médicaux qu’équestres. Un an auparavant, elle ne pouvait qu’espérer réussir à le faire marcher correctement, sans parler de monter à cheval – ce qu’il ne souhaitait pas, de toute manière.

Ils prennent la direction de la sortie du camp, marchant côte à côte sans un mot. Une fois la porte passée, elle tourne la tête vers Nolan, alors qu’il la questionne sur leur destination. C’est très bien, la plage. Avec le sable mouillé, ça va leur coller aux pattes et ça va les faire travailler, approuve-t-elle. Ce n’est certainement pas l’objectif de Nolan, mais autant allier l’utile à l’agréable. Sans attendre, elle se lance sur le sentier qui mène à la plage, laissant Nolan la rattraper et se mettre à sa hauteur. Après un petit instant de silence, elle lui jette un coup d’œil assez peu discret. Ta jambe te fait mal ? Ayant commencé elle-même le travail de rééducation du pédiatre, elle s’inquiète naturellement de savoir si ses efforts ont porté le fruit. C’est ce qu’elle tend à croire, mais Juliet sait aussi que les os brisés mettent un temps infini à se resouder, surtout sans intervention chirurgicale pour les stabiliser. Tout ce qu’elle espère, c’est qu’il n’est pas resté tout ce temps à souffrir en silence, alors qu’elle aurait pu l’aider.

Il ne leur faut pas longtemps pour atteindre la plage et Juliet arrête le hongre un moment, fixant l’étendue sableuse devant eux et écoutant le bruit régulier des vagues. Elle n’y est pas particulièrement attachée mais à cet instant, elle se rend compte qu’elle aurait pu perdre tout cela. Perdre cette existence qu’elle a si souvent critiquée, rejetée, niée. Si Betsy ne l’avait pas prévenue des plans d’Oliver la concernant, si elle ne l’avait pas aidée à s’enfuir… Elle serait aujourd’hui emprisonnée à New Eden. Et elle ne peut qu’imaginer les pires scénarios. Voir Chris, jour après jour. Deviner, à son sourire et à son regard, qu’il revoit l’agression qu’il lui a fait subir. Qu’il en tire un plaisir malsain, dégueulasse. Frissonnant, Juliet s’extirpe à grand-peine de son propre esprit. Elle ne doit pas penser à cela. Elle est en sécurité, à l’abri derrière les protections de Nisqually. Tournant la tête vers Nolan, elle lui adresse un faible sourire. On va les faire marcher un peu pour qu’ils se réhabituent au poids du sable, et si tu supportes, on les fera trotter un moment. Ce moment risque d’être assez désagréable pour le pédiatre, tant le trot est physique et exigeant pour le cavalier. Et on pourra finir par un galop ?


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1648
Sujet: Re: Don't give up, the begining is always the hardest... | Juliet    Jeu 29 Avr 2021 - 12:13
Je pensais pas que je prendrais autant de plaisir à m’occuper d’un cheval ou à monter en selle. De fait, j’ai jamais été particulièrement sportif et même la fin du monde n’a pas changé ça. Mais leur amour des équidés est contagieux ici. Et s’occuper des chevaux peut être particulièrement apaisant, surtout quand la tension est palpable un peu partout autour de nous. Je me dis que cet effet doit être d’autant plus marqué chez ceux qui font ça depuis toujours et je peux le voir avec le sourire qui flotte sur les lèvres de Juliet. Oh, c’est loin des sourires auxquels j’ai pu être habitués, mais ça fait du bien de voir cette petite étincelle. Aussi fugace qu’elle puisse être.

Bon, si j’ai de la chance d’avoir hérité de Snow pour mes balades, je suis quand même pas mécontent d’avoir réussi à progresser comme ça en quelques mois. Faut dire que je passe plus de temps que ce que je pensais ici et à apprendre. La complicité qui se crée pendant les exercices, que ce soit avec les gens du camp qui nous enseignent ou les chevaux, est réelle. Et on en a besoin plus que jamais. Alors, forcément, quand Juliet me complimente, j’ai un large sourire, oubliant une seconde ce qui peut peser sur ses épaules. « Gaffe, je pourrais presque prendre ça pour un compliment. » Je lui lance une de ces œillades qu’on pouvait se lancer à l’infirmerie, avant tout ça, sans faire plus de commentaires, alors qu’on quitte la sécurité des barricades pour se rendre en direction de la plage donc.

Je lève un sourcil quand elle confirme où on va d’ailleurs. Avant de réaliser l’arnaque. « Ca va me faire travailler aussi hein, avoue. » Bon, en vrai, je m’en fiche un peu. Tant que ça lui fait du bien. Et j’ai une moue un peu penaude à sa question, avant de hausser une épaule. « Rien de grave. J’ai juste un peu forcé dessus ces derniers jours. Un peu de repos et ça va aller. D’accord ? » J’ai pas envie qu’elle s’inquiète pour rien. Je suis habitué à avoir mal assez régulièrement depuis un an, dès que je force un peu trop. Mais je sais quand m’arrêter et quand je peux pousser un peu. Sauf que ouais, depuis qu’ils ont disparu, j’ai pas réussi à dire stop quand il fallait. Je pouvais juste pas aller me reposer quand ils avaient besoin de nous. Même si on a pas pu faire tout ce qu’on aurait voulu avec Lisandro. Même si ça suffit pas. Et je trouve ça tellement rageant, de pas pouvoir soigner les plaies de l’âme comme on soigne celles du corps. Parce que ça, je sais gérer, je sais atténuer la douleur physique. Et je me sens tellement impuissant devant le reste que ça me donne envie de tout envoyer bouler parfois. Souvent même, surtout ces derniers jours. Mais, bien évidemment, j’en fais rien. Et je fais ce que je peux. Tous les jours.

Je prends une grande inspiration quand on arrive à la plage, fermant les yeux quelques instants pour profiter du calme. Ca tranche un peu avec le brouhaha constant du camp ces derniers jours et de l’agitation à l’infirmerie, même si ça a fini par se calmer quand tout le monde ou presque est retourné chez lui. Je finis par rouvrir les yeux pour voir que Juliet a l’air complètement perdue dans ses pensées. Et vu sa tête, ça a pas l’air super agréable. J’ai un temps, sans trop savoir si je dois me manifester ou non. Mais elle finit par reprendre la parole. Et je hoche la tête doucement avant de souffler, à mi-voix. « T’es avec moi ? » La question pourrait être interprétée de bien des façons, à elle de voir. Je veux pas la forcer à parler ni rien, ce serait idiot. Juste qu’elle sache que moi, je suis avec elle en tout cas. Et je reprends, comme si de rien était. « En galop hein… tu crois que je peux y arriver ? » Déjà, au pas, c’est un bon début. Le trot ce sera pas la joie, mais en temps normal, je m’en sors pas trop mal. Le reste par contre… ahaha.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Juliet Rosenfeld
Juliet Rosenfeld
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 316
Sujet: Re: Don't give up, the begining is always the hardest... | Juliet    Ven 14 Mai 2021 - 17:55
Elle croise le regard de Nolan, et ne peut retenir un sourire. Il a l’air d’avoir eu une révélation qui ne lui plaît pas plus que ça, et sa tête vaut le détour. Disons juste que si tu tombes, ça sera moins douloureux que sur la terre, dit-elle avec un soupçon de malice dans la voix. Elle redevient aussitôt sérieuse dès que le pédiatre lui parle de sa jambe. Et il a beau lui lancer un regard sans équivoque, elle ne compte pas en rester là. Aujourd’hui, en tout cas, peut-être. Parce que lui ne la presse pas de question, se montre attentif mais pas étouffant, prévenant mais pas surprotecteur. Il la laisse respirer et avancer à son rythme, alors elle peut bien lui rendre la politesse. Mais demain, et le jour d’après, et les suivants, elle va le surveiller. S’assurer qu’il ne force pas trop, ne se blesse pas à nouveau. Et s’il le faut, lui proposer – sans beaucoup de subtilité – de reprendre quelques exercices. Mais pas aujourd’hui.

Lorsqu’ils atteignent la plage, elle se perd autant dans la contemplation de l’étendue salée devant eux, que dans ses pensées. Celles-ci la torturent sans retenue et elle s’y arrache péniblement, pour proposer un plan d’action à Nolan. En vérité, ils pourraient tout aussi bien se contenter de marcher en long et en large de la plage. Le son des vagues, le roulis de la mer, le vent au parfum salé, tout cela contribue déjà à la calmer un peu. Peut-être pas autant qu’il le faudrait, peut-être pas autant qu’elle le voudrait, mais assez pour hocher la tête pour toute réponse. Juliet n’est pas sûre que ce soit l’entière vérité, cependant. De vagues réminiscences restent accrochées à ses cils, flashant par intermittence devant ses yeux. Des images qui se superposent à la réalité, et qu’elle chasse du mieux qu’elle peut. Se mordant brièvement les lèvres, elle évite le regard de Nolan. J’essaie, en tout cas… c’est… pas facile, dit-elle avec une grimace de douleur. Sa voix se teinte de sarcasme, qu’elle ne fait même pas l’effort de réprimer. Il ne sert à rien de nier, de toute façon. Elle peut refuser l’aide, la main tendue, les bonnes intentions. Mais elle ne peut pas fermer les yeux sur la réalité : elle n’est pas revenue entière de cet avant-poste.

Passant une main sur son visage avant de répondre à Nolan, elle soupire profondément. Ses épaules se relâchent et elle remue un peu sur sa selle pour trouver une position plus confortable. Il y a moment qu’elle n’a pas monté et elle est prête à parier que demain, elle sera percluse de courbatures. On peut aussi se contenter de marcher, ça sera aussi bien. De toute façon, le simple fait d’aller au pas dans le sable fera travailler les chevaux et leur demandera un effort supplémentaire. Il n’y a pas besoin de forcer plus que nécessaire. Claquant la langue contre son palais, elle prend la direction de la plage, sentant la démarche de Django se modifier lorsqu’il arrive sur le sable sec. Le hongre s’enfonce légèrement mais continue d’avancer, imperturbable. Elle le dirige ensuite vers la bande de sable humide qui borde la mer, le laissant se réhabituer à cette sensation. Se tournant, elle vérifie que Nolan et Snow s’en sortent, avant de reprendre leur conversation. Si t’as besoin que je regarde ta jambe… Juliet a conscience qu’il existe, à un certain degré, une pointe d’hypocrisie dans sa proposition. Parce qu’elle-même ne laisse personne l’aider, alors qu’elle est visiblement en souffrance. Et elle sait que le pédiatre pourrait la piéger avec cela si l’envie lui en prend. Elle tente cependant sa chance, espérant pouvoir éviter qu’il ne lui retourne sa suggestion.


above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1648
Sujet: Re: Don't give up, the begining is always the hardest... | Juliet    Mar 25 Mai 2021 - 10:50
Ca fait du bien de la voir sourire. Même si je suis bien conscient que c’est éphémère, que ce qui la ronge va bientôt prendre le pas sur le reste. Mais au moins, ça lui donne quelques goulées d’air pour ne pas étouffer totalement. Enfin, je note l’arnaque quand même et, pour le principe, je plisse les yeux dans sa direction. « Je vais donc devoir ne pas tomber. Y a du challenge là. Déjà que sur la terre ferme, c’est un défi… » Je me suis fait malicieux l’espace d’un instant, espérant qu’elle ne va pas trop relever le reste. Sauf que c’est raté. D’autant que c’est toujours plus simple de se focaliser sur les autres que sur ses propres difficultés. Au moins, elle n’insiste pas. Pas pour le moment en tout cas.

Et l’arrivée sur la plage semble lui faire du bien. Même si je sens déjà la douleur pulser dans ma jambe parce que j’ai trop forcé dessus ces dernières semaines, c’est pas important. Je prends une grande inspiration et je laisse le silence prendre le pas sur le reste. Avant de lui lancer un regard en coin. Sa réponse me serre le cœur. Mais je me contente de souffler, d’une voix douce. « Personne s’attend à ce que ce soit facile. Tant que tu essaies… » Et qu’elle ne lâche pas les bras, quelles que soient les difficultés qui se dressent devant elle. Sauf qu’à sa place, je sais pas si j’aurais pas envie de tout envoyer bouler, de me rouler en boule de nouveau sous le bureau et de lâcher prise pour de bon. Alors, forcément, je m’inquiète. Parce que je me suis attaché à elle, qu’elle est devenue comme une deuxième petite sœur de cœur et que la souffrance que je lis dans ses yeux est palpable.

J’ai un haussement d’épaules quand elle reprend, soufflant, avec un sourire en coin. « Non, faut bien que je sorte de ma zone de confort de temps à autre. Et je compte sur Snow pour qu’on s’en sorte. » Je flatte l’encolure de la jument avant de la suivre sur la plage. C’est la première fois que je me balade sur la plage à cheval et j’avoue que c’est vraiment appréciable, même si je sens déjà mes muscles se tendre à mesure qu’on s’enfonce dans le sable. Et je pose de nouveau les yeux sur Juliet quand elle repart sur ma jambe. J’ai un bref soupir, laissant filer un silence, alors que mon regard se perd un instant dans la contemplation des vagues. « T’as besoin de regarder ma jambe ? » De s’en occuper, pour se focaliser sur autre chose. J’ajoute alors, toujours sur le même ton pensif. « Tu sais que ça m’arrange quelque part ? D’avoir mal à la jambe. C’est une douleur… physique. Sur laquelle je peux avoir la main. Et je sais qu’elle finira par disparaitre avec votre aide. » Je gratouille Snow entre les oreilles, non sans jeter un nouveau coup d’œil à Juliet. « Tu sais que je suis là hein. Si t’as besoin de quoi que ce soit. Même si c’est juste de partir au galop en hurlant pour essayer d’échapper à tout ce qui te ronge. Je tiendrais bon. » Pour elle. Parce qu’elle en a besoin.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Don't give up, the begining is always the hardest... | Juliet    
Revenir en haut Aller en bas  
- Don't give up, the begining is always the hardest... | Juliet -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: