The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -20%
Charmast Batterie Externe 23800mAh 4 Sorties et 2 ...
Voir le deal
23.99 €

Empty space
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Chris Edison
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 602
Sujet: Re: Empty space   Sam 24 Avr 2021 - 0:52
Empty Space.. Quand on tire sur le messager.
La douleur avait tout englouti, une fois de plus, une fois de trop évidemment, elle m'avait étouffé. Elle était cette noirceur visqueuse qui se répandait en moi à chaque battement de coeur, ces tentacules acérés qui s'enroulaient autour de ma gorge et la serraient à m'en faire étouffer, ces monstres aux corps d'épingles qui crissaient et grignotaient tout dans mon crâne, me laissant démuni et dépassé.

- pardon.. qu.. qu'est-ce j'ai .. fait..

Mais c'était bien trop tard pour les excuses. Je devais le faire taire, je devais faire taire les voix dans ma tête, celles qui me disaient que je n'étais pas là, que je n'avais rien fait, que j'étais inutile. Celles qui m'accusaient et me répétaient que j'étais coupable jusqu'à la moelle. Je devais les faire taire mais c'était lui que j'avais frappé.
Mortifié, je reculai en enserrant mes bras autour de mon ventre, la tête rentrée entre les épaules, le souffle court et haché. Je sentais l'angoisse gagner du terrain, et devant moi la seule personne qui aurait été à même de m'apaiser m'en voulait, à juste titre. Et se mit à m'abreuver de mille reproches. Appuyant là où ça blessait le plus. Non, elle ne reviendrait pas. Je pouvais frapper, ça ne changerait rien, elle n'était plus là.

- A.. Arrête s'il.. Aamir, s'il te p-..

Un hoquet de sanglots accueillit ses accusations et les larmes se mirent à couler à gros flots sur mes joues. Je pointai un index sur lui, me cassant la voix à répondre.

- Ne m'accuse pas sans savoir Rahis !! J'ai jamais ignoré sa douleur, j'ai tout fait pour qu'elle s'ouvre à moi, j'lui ai parlé, j'suis allé à elle encore et encore, mais elle restait fermée, sourde, muette !! J'aurais dû faire quoi, putain ?!

J'avais beau me défendre, la culpabilité me broyait le bide, la douleur m'emportait un peu plus loin encore dans mes retranchements, et ma voix se brisait un peu plus à chaque mot.

-  Nan, c'était pas normal qu'elle se tourne vers toi.. Nan.. c'était vers moi que j'aurais voulu qu'elle vienne. Et toi qu'es si malin, dis-moi, j'aurais dû faire quoi, la forcer ? l'enfermer comme tu l'dis si bien ?

A nouveau je m'étais rapproché, crachant mes mots sans les réfléchir.

- Et ça t'est pas venu à l'esprit d'm'en parler de tout ça ? Le grand Rahis voulait jouer les cavaliers solitaires et tout gérer lui-même ? Bien joué, t'as été bien meilleur que nous à c'que je vois !

Aamir était un vase qui finissait par déborder. Moi j'étais une fiole de nitroglycérine qui pouvait exploser à tout moment, sans prévenir, presque sans raison. Un élément instable en pleine explosion et qu'une seule personne aurait pu contenir à nouveau. Celle qui débordait juste à côté de moi.

:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi...
J'aime juste pas les gens.
Code by Laxy Dunbar

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Aamir Rahis
Aamir Rahis
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Gentle Bastards
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 906
Sujet: Re: Empty space   Mer 28 Avr 2021 - 23:31
Empty space

Chris
&
Aamir


Le film pourrait tourner en boucle dans sa tête, il ne serait pas à même de comprendre. Les images pourraient défiler sans cesse dans son esprit, Aamir n’arriverait pas à distinguer le moment précis où les choses avaient dérapé à ce point. Lorsqu’il avait ouvert les yeux ce matin, lorsqu’il avait trouvé le bout de papier chiffonné dans sa poche où Zola lui avait écrit une simple adresse ; l’enthousiasme l’avait rapidement gagné. Il avait de plus en plus de mal à supporter l’ambiance pesante de cette ORB en deuil. Alors forcément, la seule idée de passer une journée loin de ces murs n'avait pu que l’exalter. Si seulement il avait su où cette journée le mènerait, si seulement il avait su que l’allégresse serait chassée par tant de désarroi ; par un départ mais surtout par la colère et les larmes de Chris dans lesquelles il pourrait se noyer,  Aamir aurait rejoué toutes les scènes différemment.

Dès l’instant où ces lettres s’étaient retrouvées dans ses mains, l’indien avait réalisé le mal que cela allait faire naître chez son compagnon. Il n’avait pas peur de ses blessures, de ses entailles ; même celles qu’on ne voyait pas. Ces écorchures imperceptibles et mystérieuses qu’il aurait aimé être en pouvoir d’effacer, pas de les créer. Mais c’était trop tard maintenant. La plaie invisible était ouverte et lui, qui avait fini par perdre pied, n’était qu’une lame supplémentaire qui venait s’y enfoncer. Parce que l’homme qui lui faisait face avait franchi la seule limite qu’Aamir s’était silencieusement imposée. Le coup de trop, celui qui faisait physiquement mal. La goutte de trop, celle qui l’avait submergé, celui qui l’avait fait déborder.    

Imperméable aux suppliques, assourdi par son envie de faire mal ; le chauffeur ne cessait de déverser son flot de paroles. Simplement pour déverser ce qui l’avait fait déborder. La culpabilité, c’était ce qu’il y avait de pire. Et c’était ça qu’il essayait lâchement d’installer. Il aurait dû ouvrir les yeux sur ce qui se passait devant lui. Il connaissait les prémices des crises d’angoisse de tatoueur. Il aurait dû comprendre que ses lèvres auraient dû rester scellées. Mais ce n’est que bien trop tard qu’Aamir le réalisa. Lorsqu’il retrouva le mur et que son œil se posa sur Chris. Ses joues humides, sa voix brisée. Il voulait faire un pas vers lui. S’excuser à nouveau. Accepter les accusations de son compagnon, si cela pouvait le soulager. Encaisser sa haine. Le prendre dans ses bras. Seulement voilà, il y avait cette douleur qui le lançait encore et encore. Il y avait cet index inquisiteur pointé sur lui, comme s’il était l’unique responsable de la misère du monde entier.

- Fais pas un pas de plus, lâcha-t-il alors qu’il essayait de remettre de l’ordre dans son esprit.

Pourtant Chris s’approchait encore. Dans ces rares moments où l’indien se sentait englouti sous les ressentis, il avait besoin de calme. Il voulait le silence, juste le temps de reprendre le contrôle. Mais c’était peine perdue, le silence ne venait pas. Aamir bascula son crâne en arrière, un rire cynique s’échappant de sa gorge.

- Ha tu vois, c’est pas si simple quand on croit faire quelque chose mais qu’en fait, ça sert à rien. Comme tu dis… Fermée, sourde, muette ! Alors j’te retourne la question, j’aurais dû faire quoi ?! Parfois, le mieux qu'on puisse faire c'est pas suffisant !

Il se décolla enfin du mur qui le soutenait depuis bien trop longtemps, avançant à son tour.

- T’en as pas marre de parler sans savoir ? T’imagines même pas le nombre de fois où j’ai voulu t’en parler. Mais elle me l’a dit, elle me l’a répété d’en parler à personne parce qu’elle me disait qu’elle supporterait pas de voir les regards changer sur elle. Que si elle apprenait que j’en avais parlé, elle m’en voudrait à mort. Littéralement. Qu’elle finirait par faire une connerie. Et moi comme un con, j’pensais à toi. Toutes les décisions que j’prenais, tout ce que je gardais pour moi, c’était pour te préserver toi. Parce que je t’..

Sa voix se cassa. Il voulait que tout ça s’arrête.

- Alors ouais… Ouais j’ai peut-être merdé mais j’suis pas le seul et se renvoyer la putain de balle ça changera rien.

Pendant tout ce temps, Aamir n’avait pas lâché ce qu’il tenait dans la main. Il leva légèrement son bras, pour montrer le tas de lettres qu’il tenait.

- Tu crois qu’j’ai choisi ça ?! Tu crois que ça m’fait plaisir ? C’est pas parce que tu vis les choses différemment, que tu ressens tout plus intensément que j'ressens rien.

Il déglutit, péniblement. Ravalant tout ce qui ne voulait pas faire sortir.

- Mais c’est pas grave, on peut donner tout ça à Aamir, dit-il en agitant les lettres, il ressent rien, ça s’ra facile pour lui ! On peut l’taper Aamir et l’accuser gratos, ça lui fera rien, il est vide !  

Il finit par lancer le paquet sur le lit, dans un geste brusque, en songeant qu'il allait devoir annoncer à chaque personne ce départ. Et bien-sûr, il avait commencé par la plus douloureuse, la plus déchirante.

- Putain sans déconner j’sais même plus si j’dois être énervé, triste ou déçu

       


camo©️015


Quiet people have the loudest minds
Revenir en haut Aller en bas  
Chris Edison
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 602
Sujet: Re: Empty space   Sam 1 Mai 2021 - 13:10
Empty Space. Quand on tire sur le messager.
Les mots frappaient, à tour de rôle. On jouait à qui blessait l'autre le plus profondément, et je dois avouer qu'on n'était aussi bon l'un que l'autre à ce petit manège. Direct au cœur, crochet du droit dans la gueule, gauche, droite, gauche, droite, coup de pied retourné dans l'estomac. Le tout sans se toucher ni vraiment se regarder dans les yeux.

J'avançai à nouveau vers lui, pas à pas, malgré son interdiction de le faire. Et je ne pouvais que le comprendre, moi aussi à sa place si j'avais le bas du visage couleur aubergine, je lui interdirais de s'approcher à nouveau. Pourtant je le fais, je crache mes mots comme il éructe les siens, mais je ne referai pas l'atroce connerie de le toucher de nouveau.

- Et la voir se barrer, la regarder se déliter sous tes yeux, c'était pas suffisant pour te dire que j'étais pas n'importe qui ? Que j'aurais pu t'aider avec elle, l'aider elle ? Que j'aurais jamais, JAMAIS posé un regard de pitié sur elle ?! Un nouveau sanglot m'échappa, on se répondait toujours du tac au tac, pour faire mal, pour se défendre, sans penser réellement ni aux conséquences, ni à réfléchir à deux plutôt qu'à chercher à tout pris un coupable à cette situation. Parce que si on y avait pensé un peu plus, l'évidence aurait frappé, elle aussi. La seule responsable, c'était Zola. Pas Aamir. Pas moi ni Bill mais elle qui s'était enfermée dans son mutisme sans se donner la peine de nous parler de sa douleur.

Je reculai finalement vers la porte, touché au coeur par ce que l'indien me reprochait, à raison. De quel égoïsme je pouvait faire preuve en ne pensant qu'à mon seul malheur, ma seule douleur ?
Mais Aamir était tellement fermé, tellement secret. Je l'avais jusqu'à aujourd'hui toujours considéré comme un bloc insubmersible. Indivisible. Impossible à fissurer. Il ne laissait jamais rien paraître, au point que je m'interroge, parfois, sur la valeur de ses sentiments.
Bien sur, quand on faisait l'amour, quand on se heurtait l'un à l'autre dans un concert de gémissements et de ânonnements, je ne doutais pas de la force de notre relation, de l'attachement qu'on avait l'un envers l'autre. Mais dès qu'il renfilait son masque quotidien, les attentions étaient rares et éparses. Et quand bien même, il ne quittait alors que rarement son sourire maîtrisé et énigmatique.
Mes bons jours, j'y lisait de l'amour contenu. Les mauvais jours, j'y lisais le même attachement affectif qu'il pouvait garder pour Bessy.

- Ah.. parce que tu ressens quelque chose, réellement ? J'aurais été au courant, j'aurais sans doute plus fait gaffe, Rahis.

Mes deniers mots étaient sortis, piquants comme une lame, sourds comme le grondement d'un animal blessé. Finalement je récupérai Vendredi qui se glissa dans ma capuche, et repoussai le chauffeur pour m'enfuir dans le couloir de l'ORB, direction ma chambre, celle que j'avais abandonné depuis des lustres mais qui me servait encore de refuge, de temps à autre. Avec dans ma poche, une lettre froissée que je ne relirais plus.

:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi...
J'aime juste pas les gens.
Code by Laxy Dunbar

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Aamir Rahis
Aamir Rahis
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Gentle Bastards
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 906
Sujet: Re: Empty space   Dim 2 Mai 2021 - 17:49
Empty space

Chris
&
Aamir


la boulette qui édite au lieu de citer


    Comme ce soir là, où la jeune canidé était intenable. La truffe collée au sol, elle reniflait, avançait. Aamir la suivait, comme toujours. Il monta les nombreuses marches, birfurqua dans quelques couloirs. Traînant le pas, il avança dans la pénombre jusqu’à ce que ses pieds ne se freinent d’eux-mêmes. Il était à présent devant la porte du loft de Bill, là où se trouvait la chambre de Chris. Bien sûr que c'était là que Bessy voulait venir. Il aurait du s'en douter.

La chienne aboyait, remuant toujours joyeusement la queue. Hésitant, l'indien finit par ouvrir la porte. Bessy partit en courant et lui il se contenta de pester gentiment  « - si Bill te trouve là, je pourrais rien pour toi  » comme si elle pouvait saisir ces mots. Il observa sa chienne se diriger vers la porte de la chambre du tatoueur, essayant en vain de passer sa truffe de l'autre côté. Lui, il restait immobile. Pendant quelques secondes, l’idée de faire demi-tour s’imposa à lui. Il commença même à rebrousser quand soudain, il réalisa. Il réalisa que c’était sans doute le moment où son compagnon avait le plus besoin de soutien. Oui, Aamir avait été blessé. Mais n’était-ce pas Chris sa priorité ? N’était-ce pas lui avait perdu un être plus que cher ? Bien-sûr que si.

Alors, le chauffeur fit volte-face et se dirigea à pas de loup vers cette porte close. Sa main se posa sur la poignée. Si elle était verrouillée, il y verrait un signe et retournerait dans sa chambre. Si elle était ouverte, il y verrait un tout autre signe. Il abaissa la poignée et la porte s'ouvrit, dans un léger grincement. Chris était là, allongé sur son lit. Il y avait encore plusieurs affaires ci et là. La jeune chienne passant entre ses jambes pour courir, tournant autour du matelas à la recherche de la moindre caresse que pourrait lui donner le tatoueur. Sans pour autant vraiment le regarder, Aamir s'avança lentement vers le lit dans lequel il s'allongea lui aussi, sans un mot. Délicatement, il passa son bras sous le crâne de son compagnon. Sa main vint instinctivement se poser dans les cheveux de Chris, jouant de ses mèches du bout des doigts.

Un silence presque apaisant régnait dans la pièce. Allongé sur le dos, les yeux d'Aamir s'étaient accrochés sur le plafond.

Ça fait longtemps que je suis pas venu ici, finit-il par dire t'étais assis juste là où je suis allongé quand tu m'as embrassé la première fois.

L’indien tourna son visage vers Chris, se mordant les lèvres, cherchant ses mots.

J’suis désolé. Vraiment.

Il esquissa un maigre sourire à l’intention de son compagnon, espérant sincèrement qu’il ne le repousserait pas.

 


camo©️015


Quiet people have the loudest minds
Revenir en haut Aller en bas  
Chris Edison
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 602
Sujet: Re: Empty space   Lun 10 Mai 2021 - 23:04
Empty Space. Quand on tire sur le messager.
- Oui j'suis le roi des connards, j'ai été à bonne école depuis six mois !! Avec le bouffon du roi !

La porte claqua bruyamment sur cette réplique sortie d'une cour de récré, et je me précipitai dans ma vieille et poussiéreuse chambre. La porte claqua une fois de plus et je tournai le verrou avant de m'effondrer en larmes sur le lit. Tout ça me dépassait. Je prenais lentement la mesure du mal qui venait d'être fait. Au lieu de nous serrer les coudes, nous nous étions déchirés et c'était lui qui avait pris ma colère de plein fouet. Pourtant il ne le méritait pas. Il n'était que le messager, rien de plus. Contrairement aux abominations que j'avais pu lui balancer, il n'était pas responsable du départ de Zola. Elle était l'unique coupable de son départ, l'unique coupable de la douleur qu'elle infligeait à tous ces proches.

- Et merde !  Mon oreiller partit s'écraser contre le mur alors que Vendredi s'enfuyait prudemment quelques mètres plus loin avant de se désintéresser de moi, pour jouer avec une petite balle rouge.

La semaine suivante fut terriblement triste. J'étais partagé entre la rancoeur et la colère de notre échange, et le vide que l'absence d'Aamir faisait naître dans mon torse. Chaque fois que je le voyais, je sentais mon coeur se broyer, et j'hésitais de longues secondes à le rejoindre. Mais je n'y parvenais pas. Je bloquais. Un élan de fierté mal placé me laissait sur le carreau à chaque fois, avec en travers de la gorge nos derniers mots  balancés sans réfléchir.
Et puis il y avait cette certitude. Il me détestait. J'avais été odieux avec lui, qui ne le méritait pas, et il ne pouvait désormais que me haïr.
La preuve, lui aussi m'évitait. Il allait se réfugier dans les jupons de Katherine ou d'Horacio, là où moi je ne trouvais plus de réconfort que dans la chaleur de mes draps. Je me sentais comme un ado qui vivait sa première séparation. Il y avait pourtant bien plus dramatique autour de nous, bien plus important à gérer, mais c'était lui. Lui ou rien. Et puisqu'il n'y avait plus "lui".. il ne me restait rien.

Jusqu'à ce jour, où sans surprise je continuais à déprimer dans mon lit. Du bruit derrière ma porte me tira de mes pensées, et sans quitter le plafond des yeux, je tendis l'oreille, reconnaissant sans mal les grattements et aboiement étouffés de Bessy. J'étais à deux doigts de lui crier de partir quand un autre son figea les mots dans ma gorge : la poignée de la porte qui s'abaissait. Mon coeur se serra  et je baissai brièvement les yeux, comme pour m'assurer que je ne rêvais pas.
L'instant d'après, la petite chienne me lapait la main joyeusement tant que je tentais de lui grattouiller le cou, et le bras de mon Amant se glissait sous ma tête, ses doigts dans mes cheveux. Mon regard se brouilla aussitôt, et je dus me morigéner silencieusement pour m'empêcher de pleurer.

Un silence paisible s'installa, quelques secondes, ou minutes, avant qu'il ne le trouble à peine, de quelques mots qui m'arrachèrent un sourire. Lentement je me tournai vers lui et vins l'enserrer de toutes mes forces, mon visage enfoui dans son cou, à le humer comme si je l'avais perdu depuis une éternité.

- J'suis tellement désolé.. j'voulais pas dire toutes ces conneries. Ça faisait tellement mal, et j'étais tellement en colère contre elle ! .. sauf qu'elle était pas là, et toi si.. C'était à chier de tirer sur le messager..

Je vins chercher ses lèvres, que je happai longuement, amoureusement. J'me sens comme un putain d'ado paumé sans toi. C'est trop dur.


:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi...
J'aime juste pas les gens.
Code by Laxy Dunbar

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Aamir Rahis
Aamir Rahis
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Gentle Bastards
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 906
Sujet: Re: Empty space   Jeu 20 Mai 2021 - 17:13
Empty space

Chris
&
Aamir


Le temps filait, le temps n’attendait personne. Parfois, il défilait bien trop rapidement, il était bien trop difficile à suivre. Et puis, il y avait ces fois où il semblait tourner au ralenti. Où les secondes devenaient minutes. Les minutes des heures. Les heures des jours. C’était comme ça qu’Aamir avait vécu cette bien trop longue semaine. Interminable. Durant cette semaine amère, il s’était retrouvé tiraillé ; perdu dans ce tourbillon d’émotions contraires et inhabituelles chez lui. Tantôt maussade, tantôt en colère. Mais il y avait cette chose qui ne dérogeait pas, qui ne voulait pas sortir du tableau. C’était ce vide, cette absence de cette pièce manquante à sa vie.

C’était si nouveau pour lui de subir pleinement le manque de quelqu’un. Et pourtant cette absence, l’indien en était en partie responsable. Il l’avait en partie provoquée. Il lui fallut sept longs jours avant que la vérité ne le frappe. Sans Chris, il ne pouvait pas, il ne voulait pas continuer. Rien ne pourrait les maintenir éloignés, excepté lui. C’était à lui de faire ce pas en avant, ce pas vers lui. Parce que les choses étaient suffisamment claires maintenant : tout ce qu’Aamir voulait, c’était d’être auprès du tatoueur. C’était une évidence éclatante. La marque sur son visage, les mots crachés n’avaient plus aucune importance face à ça.

Alors il se décida d’être le premier à revenir, sans même se demander si son amant se serait résolu à le faire un jour. Parce que ça aussi, ça n’avait pas d’importance. Il s’allongea d’abord silencieusement à côté du tatoueur, n’osant pas de suite rompre ce silence. Aamir se sentait sans doute un peu gauche dans ce qu’il entreprenait, ne sachant pas quelle réaction pourrait bien avoir Chris. Il vivait les choses tellement plus intensément que la majorité des personnes que l’indien ne saurait dire s’il était encore énervé, mortifié, abattu ou tout autre chose.

La bonne nouvelle, pour Aamir, c’est que son amant ne chercha pas à fuir son contact ; moins encore à le repousser. La moins bonne nouvelle, pour Aamir, c’est que maintenant ; il allait devoir parler. Incertain, il bredouilla quelques mots alors que ses doigts continuaient de se balader dans les mèches de Chris. Il avait tellement plus à lui dire mais c’était sa façon un peu maladroite de prendre la température. Mais bien rapidement, toutes ses inquiétudes s’envolèrent alors que le tatoueur se tournait vers lui. Le maigre sourire d’Aamir s’étira un peu plus devant ce visage. Et plus encore alors que les bras de Chris vinrent l’étreindre, plongeant son visage dans le cou du chauffeur. Un long soupir de soulagement lui échappa et à son tour, l’indien se tourna complètement vers lui, ses bras se refermant eux aussi autour du tatoueur ; posant ses lèvres sur le sommet de son crâne. Les yeux un instant fermés, il savourait de pouvoir à nouveau sentir la présence de cet homme dans ses bras.

L’indien ne se recula que très légèrement lorsque Chris prit la parole, juste assez pour pouvoir le regarder avant de bien vite se rapprocher pour lui rendre son baiser. Avait-il seulement idée à quel point ça lui avait manqué ? À quel point il lui avait manqué ? Lorsque leurs lèvres se séparèrent, Aamir porta sa main dans le cou de Chris, laissant seulement son pouce se balader sur la joue. Comme pour sécher les larmes qu’il n’avait pas pu éviter ; les larmes invisibles.

- Eh… J’suis là maintenant ‘’p’tit chat’’ dit-il à voix basse, un demi-sourire aux lèvres et tu sais quoi ? Je compte plus partir, en fait je vais même rester jusqu’à ce que tu puisses plus m’encadrer

L’indien s’approcha à nouveau, déposant une pluie de petits baisers sur le visage de Chris. Sur ses lèvres, ses joues, son front, le bout de son nez ; souriant un peu plus contre sa peau avant de finalement s’en éloigner.

- J’suis dingue de toi Edison ! lâcha-t-il joyeusement

S’il pardonnait entièrement Chris pour son geste et ses dires, le chauffeur n’oubliait pas pour autant les mots dits et se disait qu’il devait faire des efforts. Pour lui montrer que pour lui aussi, sans son amant, il était perdu.

Sa main quitta le cou du tatoueur pour remonter dégager les mèches de cheveux tombées sur ce visage qu’il aimait tant.

- Tu sais ce qui était encore plus à chier que de tirer sur le messager ? T’abandonner pendant une semaine alors que c’est sans doute là que t’avais le plus besoin de moi. Le pire c’est que je voyais bien que… t’étais pire que pas bien, ça m’faisait mal et tu me manquais comme pas possible mais j’avais ce putain de relent de fierté à la con, tu sais l’ego blessé qui fait que j’ai encore merdé...


      


camo©️015


Quiet people have the loudest minds
Revenir en haut Aller en bas  
Chris Edison
Chris Edison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 602
Sujet: Re: Empty space   Jeu 27 Mai 2021 - 23:07
Empty Space. Quand on tire sur le messager.
Triste. J'étais triste. J'avais passé la semaine à pleurer en silence comme un gamin, planqué dans ma piaule. Pour une raison simple : j'étais persuadé d'avoir tout foutu en l'air. J'étais certain que tout était fini avec Aamir, que notre belle idylle venait de voler en éclat. Que nous ne pouvions pas survivre à ça, que l'esclandre avait été trop grosse, les mots trop violents et trop mauvais. Je ne lui en voulais pas, je ne lui en voulais plus le soir même à vrai dire. Mais lui, comment pouvait-il me pardonner ?
Oh, ce n'était pas ses capacités d'humanité que je le remettais en cause, non. C'était moi le problème. Comment me pardonner ce que j'avais dit ? Comment excuser le coup que je lui avais mis ? Je n'en revenais pas moi-même d'avoir su être aussi... violent. Pas avec lui. Pas avec .. Lui.
Tout était si fort entre nous, si passionnel et passionné, que le moindre de mes sentiments à son égard se trouvait décuplé. Je veux dire.. Plus encore qu'à l'habitude.
Alors j'étais triste, défait, démuni. Je n'avais plus envie d'avancer, plus envie de me battre s'il n'était pas à mes côtés.

Et puis tout à coup. Il était là. Bessy étalait sa truffe humide et sa langue encore plus humide sur une de mes mains, et la seconde pouvait sentir sa présence, chaude, rassurante, allongé à côté de moi.
Je n'osais plus respirer, par peur qu'il disparaisse. Qu'il ne soit encore qu'un de mes rêves éveillés. Mais non. Il était bien là. Après un silence et quelques mots, j'osai enfin bouger et venir me serrer contre lui. Je m'accrochai comme pour l'empêcher de s'échapper, comme pour m'assurer qu'il était réellement revenu et qu'il ne comptait pas mettre les voiles après avoir mis les choses au clair avec moi. J'avais la trouille, en fait.
Et lui me rassura en quelques mots. "petit chat", ce surnom mi tendre mi moqueur qui me faisait fondre, et qui m'arracha un bref rire nasal.

Ses lèvres trouvèrent les miennes avant de tomber en pluie sur mon visage, et tout à coup tout se dissipa. Les doutes, les peurs, les ruminations.. Il était là. Il était là pour moi, malgré nos engueulades. Malgré le mal qu'on s'était dit et qu'on s'était fait.  

- J'suis fou d'toi aussi Rahis.. tellement, putain.

Sa main dans mes cheveux, la mienne qui vint crocheter sa nuque. Je l'embrassai à nouveau, une fois, deux fois, dix fois.

- J'sais exactement de quoi tu parles.. t''étais là et j'avais qu'une envie, c'était de venir me serrer contre toi. Mais j'arrivais pas. Y'avait.. cette putain de fierté. Et j'avais la trouille que tu m'repousses.
On s'en fout.. on s'en fout on est là maintenant. J'te promets de jamais m'barrer.. plus jamais.


Je roulai un peu plus encore pour me retrouver à califourchon sur lui, l'enserrant entre mes cuisses pour revenir happer ses lèvres, mes mains cherchant à passer sous son t-shirt pour empoigner sa peau à pleine paume.

- J'espère que t'as rien de prévu dans l'immédiat, parce que t'es pas prêt de bouger de ce lit avant demain, mon coeur...

FIN.


:copyright: 2981 12289 0



C'est pas contre toi...
J'aime juste pas les gens.
Code by Laxy Dunbar

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Empty space   
Revenir en haut Aller en bas  
- Empty space -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: