The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -23%
COOKINGBOX – Barbecue 58cm à Charbon de ...
Voir le deal
69.90 €

Need my bro | Nolan
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1524
Sujet: Re: Need my bro | Nolan   Lun 19 Avr 2021 - 0:08
Quand il fronce les sourcils, je peux pas m’empêcher d’esquisser un sourire. Et de le fixer longuement avant de souffler, dans un murmure. « Si j’avais su, je t’aurais fait un câlin plus tôt. » C’est ptet un peu trop pragmatique, mais je sais pas trop quoi répondre d’autre en vrai. Parce que ouais, après coup, ma question était un peu stupide. Mais bon, faut pas trop m’en demander. Je lui tapote le bras quand il continue. « Ca me va mieux. Comme réponse. Je te demande pas d’aller bien Tom… mais de pas oublier que t’es pas tout seul. D’accord ? »

Et je sais qu’il faudra du temps. Pour eux comme pour nous. Mais ça tombe plutôt bien non ? On en a du temps. Et à revendre. Par contre, je sens la colère dans sa voix quand il reprend, laissant filer un silence pour éviter d’envenimer les choses, alors que je cherche mes mots. Et je finis par souffler, d’une voix lasse, qui contraste avec la sienne. « Si on m’avait donné une arme, au moment où on a compris ce qui s’est passé, je pense que j’aurais tiré. Sans hésitation. Et je ne cherche pas à les excuser. Mais j’ai … enfin quand ils avaient leurs armes braquées sur nous, j’ai vu dans leur regard tout ce qui pouvait leur passer par la tête. Et c’est pas aussi blanc ou aussi noir que je l’aurais voulu. » Sans compter que les plus cinglés du lot se sont entretués en cours de route. J’ai un bref soupir à sa question, avant de répondre. « Je serais parti. Avec les filles. Dès qu’on aurait eu la certitude pour… enfin sur toi. » J’aurais pas pu rester là sans lui et quelque chose aurait été définitivement brisé si leur mort avait été confirmée. Et maintenant ? Je ne sais pas trop. Ils ont rompu l’harmonie du camp, mais je me dis que c’est pas forcément irréparable. En tout cas, j’ai envie de m’en persuader.

Je serais bien incapable de dire si cette colère qu’il ressent finira par se transformer ou s’il faudra qu’il l’évacue d’une façon ou d’une autre. Personnellement, je suis trop épuisé pour l’être et je commence à avoir le sentiment que je lâche prise petit à petit. Depuis qu’il est bien réveillé, qu’il a assez d’énergie pour être en colère, je sais que ça va aller. Alors je peux enfin… me reposer. Je crois. Même si ça me fait éprouver un paquet de sentiments contradictoires. Qu’il cerne toujours aussi bien, comme d’habitude me concernant. « A quoi ça sert d’être utile à tout le monde si on peut pas l’être pour ceux qui comptent le plus ? » Je lui lance un regard en coin avant de soupirer doucement. « J’ai pas envie Tom. De penser à un monde où tu serais pas là. Ca… ça peut pas marcher. » Je sais, on dirait un gamin quand je parle comme ça. Pourtant, c’est exactement ce que je ressens. « Ca aide à tenir au moins. De se voiler la face. Là c’était un peu … galère… » Ouais, doux euphémisme hein. Je sais pas si c’est bien ou pas de ne pas être comme lui. Mais au final, j’ai géré comme j’ai pu. Plus ou moins bien. Et je sais que le retour de bâton va être violent à un moment ou à un autre. Déjà, que je me sois retrouvé sous le bureau parle pour moi, j’en suis bien conscient. Je finis par tousser un rire quand il continue. « Déconne pas. Je parlais à vos… fantômes. Quand j’étais tout seul. Enfin je m’imaginais que vous étiez là. Mais j’étais pas encore à ce stade si ça peut te rassurer. » J’ai un silence avant de finir par reprendre, plus hésitant. « … t’y as vraiment cru ? Jusqu’au bout ? Que vous alliez vous en sortir ? » Lui et son optimisme acharné, évidemment.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Tomeo A. Carrera
Tomeo A. Carrera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1308
Sujet: Re: Need my bro | Nolan   Sam 24 Avr 2021 - 17:57
Comment aurait-il pu savoir ? Sans compter que je suis quasiment certain qu’il aurait craqué lui aussi si il l’avait fait. Il n’y a rien à regretter. Ce n’était pas le moment avant. Aujourd’hui, c’est très bien. Même si le lieu est saugrenu, nous sommes seuls, au calme et j’ai retrouvé mes esprits. Et Nolan… Est enfin posé, sans courir partout pour occuper son esprit. Je ne peux pas lui parler quand il est dans ce mode là. Je joue la carte de la sincérité en lui disant que je ne vais pas bien, mais que je vais faire en sorte que ça aille mieux. Je ne vais pas sombrer. Le pire est derrière moi. « D’accord. » Je hoche la tête. Je le sais… J’en ai bien pris conscience au cours des dernières semaines. Des derniers jours. J’ai vu l’inquiétude sur leurs visages. Et c’est pour cela que je me permet de me reposer enfin sur eux. Sur Nolan. Mais pas totalement. Parce que je le sens tout aussi fragile.

Je ne parviens pas à faire preuve de neutralité alors que nous parlons des commanditaires de cette machination. De leurs agissements. Franchement, je m’en fous complètement de leurs excuses, de leurs idéaux. Que la fin justifie les moyens. Qu’ils ne soient pas d’accord avec la façon dont le camp et géré, dont certains membres agissent, c’est un droit. Comploter pour renverser l’ordre en se débarrassant de quelques gêneurs au passage… Non. J’ai l’impression que cette discussion le met mal à l’aise. Nolan serait-il plus enclin à comprendre et pardonner que moi ? Ce n’est pas impossible. Mais je ne peux pas avoir le recul nécessaire pour ça. Pas cette fois. Nolan est plus abattu que moi, curieusement. Il répond avec lassitude qu’il aurait abattu les révoltés si il en avait eu l’occasion. Vraiment ? Je me passe une main sur le visage à la suite, mais ne décolère pas. « Peut-être. Mais… Pas comme ça… Pas en sacrifiant des vies pour prendre le contrôle. Ils n’étaient pas d’accord, mais ne voulaient pas perdre le confort qu’on leur octroyait… » Je l’observe et lâche simplement. « C’est bien que tu n’ai pas eu d’arme. » Je ne précise pas ma pensée. Il aurait pu se faire tuer en représailles. Il aurait eu cette vie enlevée sur la conscience et il n’a pas besoin de ça… Nolan n’a jamais tué de personne vivante… C’est un médecin, pas un assassin. A ma question, il assure qu’ils seraient partis. Je ne dis rien, songeur. Je n’étais pas là pendant l’attaque du camp, pendant sa scission, je ne sais pas ce qu’ils ont vécu, les questions qui les ont secoué alors j’essaie de me garder de juger tout ça.

Et je la sens… sa putain de culpabilité. Je le connais assez pour deviner un peu le sens de ses pensées mais ça se confirme. « Parce que tu as juré de t’occuper de tout le monde, parce que beaucoup comptaient sur toi et que tu ne pouvais pas tout envoyer en l’air pour moi, Nolan. Tu es un super médecin. Et tu es profondément humain. Tu ne peux pas ne pas écouter ton devoir… A ta place, j’aurais fait la même chose. Et j’aurais culpabilisé de la même façon, sans doute. » Je conclus avec un sourire en coin. Nous sommes des idiots. Je suis surpris par sa phrase. « Ca sonne très tendancieux ça tu sais. » J’essaie de dédramatiser un peu, mais je connais bien ce sentiment. « Parce que tu crois que je me voile la face pour quoi au juste ? » Parce que penser au pire est insupportable, c’est tout. « T’inquiète pas, tu vas m’avoir sur le dos encore un moment. » Ce n’est pas une promesse, je ne peux pas promettre ça, mais… il a compris. « A nos… fantômes ? Hey oh, tu nous enterres vite. Je préfère que tu parles à nos cosmos. » Il a bien saisi la référence. « Tu sais, je vais te surnommer Buck et t’offrir un ananas. » Je plaisante avec affection, mais cette once de légèreté s’évanouit à sa question. Franchement ? « Presque tout le temps… Même si je me suis demandé qui je mangerais en premier pour m’en tirer. » Là, je plaisanter à moitié. J’y ai vraiment songé. A ces histoires de cannibalisme… « Je n’ai jamais connu cette sensation… Et j’espère ne plus jamais l’expérimenter… C’est une souffrance aussi bien physique que mentale… Je veux dire, je connais les conséquences d’une famine et d’une déshydratation, mais le vivre… » Mon regard se voile. « On a avancé. On n’a jamais cessé d’avancer. De nous soutenir les uns les autres. On a vu la lumière, le jour… Je n’avais jamais réfléchi à quel point c’est un luxe d’être libre. Dehors. Mais on a déchanté rapidement, parce qu’on n’avait rien à manger, qu’on ne savait pas où on était et qu’on allait peut-être nous effondrer sur la route du retour, alors qu’on avait réussi à sortir… On ignorait ce qu’il se tramait au camp… Mais je n’ai jamais douté que vous nous chercheriez ». Ma voix est monocorde alors que je plonge dans les souvenirs, puis je cligne des yeux et le regarde : « Y’a des moments où j’ai baissé les bras, mais il y avait toujours l’un de nous pour continuer à y croire. Et on a eu raison. » J'ai un pauvre sourire : « Je ne pouvais pas abandonner... parce que vous m'attendiez. Je... je ne pouvais pas vous faire ça. pas disparaître comme ça... »


Survivor

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1524
Sujet: Re: Need my bro | Nolan   Lun 26 Avr 2021 - 16:57
Je sais pas trop comment je me sens là, de suite. Y a une part de moi qui a envie de se rouler en boule au fond du bureau en espérant que jamais personne l’y retrouvera et l’autre qui est heureuse de voir que Tom accepte enfin. De parler. De lâcher un peu prise. Il aura mis le temps et je vois bien qu’il est plus qu’hésitant. Faut dire que je donne pas trop l’image du mec fort et sur lequel il peut se reposer hein. Je réprime tout juste un soupir avant de hocher doucement la tête en retour. « Je déconne pas hein. Je sais que ça va encore difficile les prochaines semaines. Si c’est pas plus. Alors… tant que t’acceptes de reconnaitre que ça va pas fort, ça me va. » Et puis, on est là pour ça non ?

Même si ouais, y a des trucs qui restent en suspens. Pas pour lui, mais plutôt sur l’ensemble du camp. Et sur son avenir. Beaucoup de choses vont changer les prochains jours et j’ai encore du mal à imaginer ce que ça va donner. « Je sais. C’était la pire solution qu’ils ont choisie. Mais c’est important de comprendre pourquoi. Pour que ça se reproduise pas. Le confort, la sécurité, ça va deux minutes. Mais là, ils ont brisé la confiance. Et ça va mettre du temps à se rétablir. » Si tant est que ça revienne réellement un jour. Il y a eu comme une scission entre les groupes. Et les décisions du Conseil vont devoir remédier à ça. J’aimerais clairement pas être à leur place. Je hausse une épaule quand il dit que c’est bien que j’ai pas eu d’arme, me contentant de souffler, à mi-voix. « Ca aurait peut-être évité certaines choses pourtant. » Les blessés, les traumatismes. Mais il y aurait peut-être eu plus de morts. J’en sais rien en vrai.

Je grimace au reste, même si j’ai un sourire contrit quand il continue. « C’est compliqué. De faire la part des choses. Et d’accepter qu’on peut pas… sauver tout le monde ? Ou ceux qu’on aimerait vraiment sauver. » Je fronce les sourcils, cherchant mes mots. « En fait, c’est encore pire. De se dire qu’on préfèrerait sauver d’autres personnes. Ca craint. » Je soupire longuement, avant de lever un sourcil. « Ca sonne tendancieux parce que t’as envie que ça sonne comme ça. Avoue. » Mon sourire se faire narquois avant que je retrouve un semblant de sérieux. Faut dire que la discussion se prête pas trop à la déconnade non plus. « Disons que je me demandais pourquoi avant… mais maintenant je peux piger pourquoi se voiler la face ouais. » Même si j’aime pas ça. Ca me ressemble pas, sauf que ça fait du bien des fois.

J’ai un rire au reste de ses propos. « Vos esprits désincarnés. C’est mieux ? Si tu fais ça, je serais obligé de parler au vent. Et là, ça deviendra vraiment bizarre. » Et je me fige quand il reprend, l’écoutant avec attention alors qu’il se confie. J’en oublierais presque de respirer. En vrai, je crois que c’est la première fois depuis… toujours… que je l’entends parler comme ça, que je le vois aussi vulnérable. J’avoue, ça a un côté vachement perturbant, on va pas se leurrer. Mais quelque part, ça veut aussi dire qu’il nous fait enfin confiance pour parler comme ça. Et que, malheureusement, il a vraiment morflé pour en arriver là. Et quand il finit, avec ce pauvre sourire, je le fixe longuement sans rien dire. Avant de le prendre dans mes bras. C’est pas trop le délire de la maison, du coup, je me sens vraiment à l’aise. Mais on s’en fout non ? Je finis par souffler, dans un murmure. « Vous avez eu raison oui. Vous avez survécu à ça. Vous pouvez survivre à tout. » Et nous aussi. J’imagine.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Tomeo A. Carrera
Tomeo A. Carrera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1308
Sujet: Re: Need my bro | Nolan   Lun 26 Avr 2021 - 20:25
Je sais que j’ai eu raison de venir le chercher. Possible que je m’impose alors qu’il a besoin d’être seul… j’ai envisagé que je pouvais le déranger. Avant de vite me raisonner. A sa place… Jamais sa présence ne me dérangerait. Et je crois… Non, je suis certain, que c’est pareil pour Nolan en fait. On n’a pas pu se retrouver tous les deux depuis toute cette horreur et il y a des choses qui n’ont pas pu être dites. Des regards qui n’ont pas pu être échangés. Je suis quelqu’un de pudique. Nolan avait besoin de garder la tête froide pour gérer l’afflux de blessés. Mais cette nuit, tout s’écroule, les masques tombent, les barrières s’effondrent. Demain, elles seront de nouveau érigées. Et personne ne saura rien de ce qu’il s’est passé en cet instant.

Au-delà du besoin de réconfort, de familiarité, j’ai besoin de comprendre. De parler de ce qu’il s’est passé. Au fils des jours, j’ai réussi à avoir un peu plus de détails concernant ce qu’il s’est passé ici, pendant qu’on essayait de sortir vivant du piège dans lequel on était enfermé. Je ne pourrais pas pardonner. Ni à Marlon, qui a été le cerveau, ni à ceux qui sont allés dans son sens. Mais Nolan analyse cela d’une toute autre façon. Et il n’a pas tort, en voulant tirer de tout ça des leçons, afin que cela ne se répète pas. Mais bon… « Pourquoi ? Parce qu’il est des actes qu’ils ne cautionnaient pas… » Je me souviens bien des vagues de protestations après notre petite excursion punitive à l’aquarium et surtout la façon dont les criminels avaient été traités… Torturés, tués, scalpés… Rien de très… juste. Une loi du talion, inacceptable dans une société civilisée. Nous avions été juges, jurés et bourreaux. Et ça… C’est une ligne dangereuse qui a été franchie. Pourtant, je comprends. Je comprends que les femmes se soient déchainées. Et je ne les en ai pas empêché. Je n’ai pas participé à la torture directement, mais je l’ai cautionnée par mon silence. Comme j’ai vu ces scalps lancés au pied du motel dans un bruit écœurant. « La ligne est mince entre justice et vengeance… Je comprends qu’on veuille faire souffrir des monstres… Et je comprends tout autant qu’on trouve cela sauvage et inacceptable. » Il n’y a pas de solution idéale je suppose. « Qu’est-ce que tu crois qu’on va faire des prisonniers ? » Les tuer ? Les épargner ? Je secoue la tête à sa réponse. « Peut-être. Pu empirer. Mais ce qui est certain, c’est que cela t’aurait affecté et changé. » On ne tue pas un homme aussi facilement.

D’ailleurs, il sait déjà très bien se culpabiliser pour des broutilles, ce qui confirme ma pensée. Ah le voilà le point douloureux… Sauver des gens ou sauver ceux qu’on aime réellement… Choisir des inconnus ou des êtres chers. Sauf que son serment d’Hippocrate l’oblige à ne faire aucune distinction. Et qu’il s’en veut de pouvoir penser autrement. D’être humain, simplement. « T’es juste humain et pas un robot. » J’ai un faible sourire quand je plaisante un peu alors qu’il avoue ne pas imaginer un monde sans moi. Sérieusement, quelqu’un débarquerait dans la pièce à ce moment, on pourrait nous penser gay sans soucis. « Ah tu sais bien, que tu es le fruit défendu pour moi. » Mais la légèreté ne dure pas et Nolan semble comprendre pourquoi je suis un foutu optimiste. Parce que c’est plus facile que se prendre la réalité en pleine face.

Je tente encore une petite blague alors qu’il avoue parler à nos spectres. « La question est : est-ce que tu sais parler le vent ? » Mais encore une fois… Difficile de rester sur un sujet amusant, pas avec tout ce qu’on a vécu. Et je replonge vite à sa question. Je lui confie mes pensées, comme elles viennent. Et mon ton monocorde n’est qu’une façon pour ne pas m’effondrer. Et avec surprise, je sens Nolan m’agripper et me serrer contre lui. Les rôles s’inversent. Et là, c’est lui qui fait chier. Le barrage se fendille… Il rompt. Les armes montent, malgré moi. Merde, j’ai pas pleuré depuis quand au juste ? « Je me sens minable, Nolan. Minable de pas surmonter ça, honteux d’avoir été dans cet état, de ce que tu as du faire… » Peut-on vraiment survivre à tout ? Et combien de temps pour laisser ça derrière moi ?


Survivor

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1524
Sujet: Re: Need my bro | Nolan   Jeu 29 Avr 2021 - 13:57
Ce petit tête à tête, s’il nous est salutaire à tous les deux, risque d’user les dernières réserves d’énergie qu’on avait encore. Si tant est qu’il en restait réellement. Et même si ça va pas se reproduire de sitôt, je sais que ça nous fait du bien de briser un peu les barrières qu’il y a naturellement entre nous. Pas que j’ai envie de lui cacher des choses ou quoi, on a vécu assez de trucs pour qu’on soit bien au-delà de ça maintenant. Mais forcément, il y a une retenue naturelle, qui semble s’envoler à mesure que passent les secondes.

J’ai quand même une grimace alors que j’essaie tant bien que mal de lui expliquer ce qui s’est passé. De mon point de vue. D’autant que j’ai beaucoup de difficultés à trouver les mots justes, à savoir si ça traduit bien ce que je peux éprouver ou non. Tout ce qui a pu se passer s’emmêle encore dans mon esprit sans que j’arrive réellement à faire la part des choses. « Possible oui. » A dire vrai, mes certitudes sont un peu mises à mal avec tout ça. « Sauf que faire justice quand on a été soi-même victimes, c’est impossible Tom. Personne n’a autant de sagesse pour faire ça. » J’ai un bref soupir, alors que je laisse filer un silence. « On en parlé rapidement avec Andrea. Ca va être un vrai casse-tête. Je sais pas ce que le Conseil va décider, mais j’aimerais pas être à leur place. On peut pas les garder prisonniers, on peut pas les exiler, on peut pas ne rien faire… » Je hausse une épaule, sans vraiment finir ma phrase, parce que je ne sais pas du tout comment la finir. « J’étais tellement en colère contre eux. Contre ce qu’ils vous avaient fait. » Mon regard se perd un peu dans le vide. Si j’ai eu de la chance de m’en tirer indemne, pour autant, ça cogite à mort là-haut depuis que c’est arrivé. Et l’image de Duncan tabassé sous nos yeux reste gravée dans mon esprit.

Je sens ma mâchoire qui se crispe quand il met le doigt sur ma culpabilité. « Ce serait vachement plus simple d’être un robot. Et je serais carrément moins crevé. » Et je lui assène une bourrade quand il en rajoute une couche. « J’ai toujours eu beaucoup trop de succès avec les mecs en fait. » Le pire, c’est que c’est pas totalement faux. Mais la légèreté de ce moment disparait bien vite. Parce que ses plaies sont encore bien plus à vif que les miennes. Et que je l’ai jamais entendu parler comme ça. « A ton avis ? » Tu parles qu’on s’en fout si je parle le vent ou non. Parce que ça se fissure de plus en plus autour de lui. Et si j’ai un vague moment de panique qui dure le temps d’un battement de cils, je réfléchis pas plus que ça alors que je le ramène contre moi. Je me contente de garder le silence, de le laisser pleurer et quand il reprend la parole, j’ai un temps. Avant de souffler, toujours dans un murmure. « Minable de quoi ? D’être humain ? Faillible ? T’as sauvé des vies là-bas Tom. Et ça prendra le temps que ça prendra, mais tu surmonteras tout ça. On est là pour faire les béquilles en attendant. » J’ai quand même un froncement de sourcils à ses dernières paroles. « Ce que j’ai dû faire ? T’es sérieux ? On s’en fout de ce que j’ai fait. Tu le sais ça ? » Nan parce que clairement, perso, j’étais déjà passé à autre chose.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Tomeo A. Carrera
Tomeo A. Carrera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1308
Sujet: Re: Need my bro | Nolan   Ven 30 Avr 2021 - 16:52
Au fur et à mesure que Nolan me parle de la situation, de son point de vue, mon regard se fait plus lointain, jusqu’à ce que je déclare d’une voix dénuée de toute émotion quand il évoque les options de punition : « Reste la mort. » C’est dit de façon brutale, mais de façon très pragmatique, il ne reste que cette option pour cette trahison. Il y a eu des blessés, des morts (de leur côté, mais quand même), des traumatismes qui seront longs à guérir. On ne peut pas les emprisonner indéfiniment et les entretenir pour rien. On ne peut pas les laisser dans la nature. Et les travaux forcés, ça va bien deux minutes. La mort, c’est rapide, indolore et ça nous décharge de traîtres. Ils ont joué, ils ont perdu. La violence de mes pensées me surprend moi-même, et pourtant je n’en conçois aucune honte, ni même un seul remord. Et j’aurais été… choqué, que Nolan ne soit pas en colère tout de même. Surtout quand je suis dans l’équation. Je veux bien qu’il soit du genre bienveillant et pacifiste, mais à un moment donné, il ne faut pas exagérer. « Et tu aurais commis l’irrémédiable… Tu es un médecin, pas un assassin. » Aurait-il réussi à vivre avec ça sur sa conscience ? Tuer quelqu’un par vengeance et colère ? Même pas pour protéger ceux proches de lui. Pas forcément. Cela change encore la donne.

J’essaie de balayer sa culpabilité, sans toutefois y parvenir. Je le connais trop bien. « Mais tu serais vachement moins attachant. » Petite pause légère dans la gravité de notre situation… Même concernant notre relation alors qu’on raconte des conneries. « Ah, c’est pour ça qu’ils t’enfermaient dans les casiers ou te noyaient dans les chiottes, ils savaient pas comment dire que tu leur plaisais, je comprends mieux. » Je le chambre à ce sujet. Il me semble qu’il a surpassé ça et arrive à en plaisanter maintenant, ayant pris du recul. Même si à l’époque, c’était vraiment pas la joie pour Nolan. Avoir un pote sportif et volontiers bagarreur pour le défendre lui a rendu la vie plus facile… de ce point de vue du moins. Il a du également évoluer dans mon ombre, mais ça, je ne l’ai compris que plus tard. Bien plus tard.

J’aurais aimé que la conversation continue sur ce sujet, c’est plus facile. Mais… Je ne suis pas forcément venu le voir pour faire que déconner. Et je finis par m’effondrer contre lui. Parce qu’il m’a laissé cette opportunité et que si ma fierté lutte contre ce laisser aller, j’en ai désespérément besoin, je m’en rends compte maintenant. Et Nolan ne me jugera pas. Il me juge bien moins durement que je ne le fais moi-même. Pour la première fois depuis qu’on se connaît, depuis que nous sommes en âge d’avoir des souvenirs, c’est moi qui m’appuie contre lui, c’est moi qui laisse voir ma vulnérabilité. Et je ne suis toujours pas à l’aise avec cette inversion de rôle. J’ai l’impression d‘avoir 5 ans et de venir pleurer près de mon frère après un cauchemar. Et ce n’est pas si éloigné de la vérité finalement… « Faut que je fasse attention, une des béquilles est bancale… » Je parle de sa patte folle, bien sûr, pas de sa force morale pour me supporter. Je l’ai dit il y a longtemps à Farah, j’ai une confiance aveugle en Nolan. Je remettrais ma vie entre ses mains sans hésiter. J’ai confiance en ses décisions. Mais cette nuit, je franchis le tout dernier palier de foi en lui : je lui remets mon âme. « Je ne pensais pas qu’un jour j’aurais peur du noir et des espaces clos… » Mais les ténèbres et être enterré vivant sont des peurs ancestrales solidement ancrées en nous. Je ne les avais jamais expérimenté ainsi. Je dois apprendre à tenir ces angoisses éloignées maintenant. Peut-être quand je serais moins affaibli. Je m’écarte un peu à la suite ; la tête baissée, parce que je n’aime pas spécialement que Nolan voit des larmes de ma part. « Toi peut-être… Je n’ai jamais expérimenté une telle… faiblesse. De n’avoir aucun contrôle sur ce qu’il se passe… » Et c’est déplaisant.


Survivor

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1524
Sujet: Re: Need my bro | Nolan   Mar 4 Mai 2021 - 8:55
J’ai une grimace à la conclusion de Tom. Et pourtant, c’est effectivement la seule solution qui me vient à l’esprit dans l’immédiat, même si elle est loin de m’enthousiasmer. « Après, j’ai ptet raté une option, j’en sais rien. Et puis, c’est le Conseil qui décidera de toute façon. Pas comme si on avait vraiment notre mot à dire là-dessus. » Et quelque part, lâchement, ça m’arrange. De ne pas avoir le pouvoir de vie ou de mort sur quelqu’un. Même si j’ai déjà donné mon avis à Andrea et que je n’en changerais pas vraiment. Sauf à ce qu’on me prouve par A+B quelle autre option est la meilleure. Je hausse une épaule quand il dit que je suis pas un assassin. Il a raison, je sais bien. « Si t’étais jamais revenu, je suis pas sûr que ça aurait eu grande importance au final. » Vivre avec la culpabilité aurait été beaucoup plus gérable que de vivre avec la douleur d’avoir perdu mon frère.

Je me contente de rouler des yeux au reste de ses propos. « Dit comme ça, j’ai l’impression d’être un petit canard boiteux. » J’arrive quand même à me marrer, même si ça reste superficiel, à nos vieux souvenirs de collège. « Exact. En fait, c’était trop compliqué pour eux d’assumer. » Tu parles. C’était juste le plaisir de s’en prendre à plus faible qu’eux. Et ça, bizarrement, ils assumaient sans trop de problèmes hein. Je me demande vaguement ce qu’ils sont devenus. Même si je suis passé outre, même si j’ai réussi à faire mon chemin, ce gamin à l’ouest leur en voudra toujours.

Et ça finit par se craqueler autour de lui. Faut être patient, ne pas le brusquer, mais au final, il finit par lâcher prise. J’étais pas vraiment prêt, on va pas se mentir. Mais je crois que je m’en sors pas si mal que ça. Je laisse les secondes s’égrainer, le temps qu’il lui faut pour pleurer un bon coup, avant de laisser filer un rire silencieux à sa répartie. « J’suis pas bancal, j’ai juste une façon très à moi de me déplacer. Nuance. » Ca marche pas que pour la patte folle remarquez. Et j’ai un temps, le laissant verbaliser ce qui lui fait le plus peur. « C’est pas grave tu sais. D’avoir peur du noir. Te suffit juste d’être avec quelqu’un qui t’aide à rallumer la lumière. » Pour les espaces clos, j’avoue que ça risque d’être un poil plus délicat. Mais on va espérer que l’expérience se renouvellera pas de sitôt. Hors de question de le perdre de vue pendant quelques temps de toute façon. Je sais, je vais virer mère poule, mais c’est une nécessité, pour notre tranquillité d’esprit à tous.

Je lui ébouriffe les cheveux quand il s’éloigne un peu, plus pour le principe qu’autre chose. Et je m’adosse de nouveau contre le bureau, genoux repliés contre moi, l’observant avec attention. « Okay. T’avais jamais vécu ça. Sauf que c’est le plus le cas. Et t’en tires quoi comme conclusion ? En plus… tu sais quoi ? Tu t’en es relevé. » J’ai un froncement de sourcils avant de reprendre, dans un murmure. « C’est mon boulot ça. De prendre soin de vous. Sur le plan médical en tout cas. C’est … c’est débile, mais au moins, je me suis rendu utile quand tu en avais le plus besoin. Alors, les détails techniques, pas besoin de s’y attarder. Tu crois pas ? »




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Need my bro | Nolan   
Revenir en haut Aller en bas  
- Need my bro | Nolan -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: