The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Sortie Nike : les nouvelles baskets Air Max Plus
169.99 €
Voir le deal

A whore new world !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ellie Ardley
Ellie Ardley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 220
Sujet: Re: A whore new world !   Lun 24 Mai - 18:28
Face aux deux adolescentes, Ellie se sent soudain minuscule – plus qu’elle ne l’est déjà. La colère se mêle à l’impatience et à l’agacement, le tout teinté d’une pointe de panique. L’idée qu’il ne veuille plus d’elle après l’avoir vue ici la hante depuis plusieurs mois, évidemment, et elle ne peut s’empêcher d’imaginer le pire. Les réponses de Maddie et Casey ne l’aident pas vraiment à se calmer et elle serre les poings en entendant la première l’envoyer se faire foutre, littéralement. Elle n’a pas le temps pour ces conneries, pour ces jeux d’enfants. La brune attend depuis trop longtemps pour laisser ces deux idiotes la freiner en imitant les adultes. Mais à leur air résolu, leur petit nez inquisiteur prêts à fouiller dans son passé en quête de preuves de son identité, Ellie devine qu’elles resteront muettes si elle ne se plie pas à leurs simagrées.

Malgré les insultes à peine sous-entendues, elle ronge son frein et fixe tour à tour les deux sœurs. Indéniablement, elle est partagée entre le regret de les avoir accueillies, et l’envie d’en savoir plus. Mais putain, qu’elle filerait bien trois claques à Maddie, juste pour se défouler un peu. Inspirant profondément pour se calmer, Ellie réfléchit aux détails que les deux jeunes ne lui ont pas déjà donné et qui pourraient leur prouver qu’elles parlent bien du même Nathan. On s’est rencontrés au début de l’automne 2017 et on a passé plus d’un an ensemble, jusqu’à ce qu’il meurt dans un éboulement… Elle s’interrompt, pour rectifier la dernière partie. Enfin, je l’ai cru mort, jusqu’à ce que je le vois ici, l’hiver dernier, avec une certaine Jill. Y avait d’autres personnes avec eux mais je connais pas leur nom. Elle serait même incapable de dire, avec le recul, s’il s’agissait d’hommes ou de femmes. Elle n’avait eu, à ce moment-là, d’yeux que pour Nathan.

Fouillant sa mémoire pour réunir quelques informations plus personnelles sur le pâtissier, elle fixe un instant le plafond de sa chambre, lézardé de petites fissures. Le temps n’épargne personne, ni les hommes ni les bâtiments. Il a appris la pâtisserie en France, parce que sa… mère, j’crois, vient de là-bas. A nouveau elle s’interrompt, à la recherche d’autres fragments. Des détails physiques, des petites habitudes, n’importe quoi qui pourrait donner du poids à ses affirmations. Mais son esprit semble soudain vidé et les souvenirs, envolés. Ne reste que l’image de cet homme imposant, qui l’a aimée et protégée pendant les quelques mois qu’ils ont passés ensemble. Ses bras rassurants autour d’elle, ses lèvres rêches sur son front, et ses mots… cette maudite langue qu’elle ne comprenait pas, mais dans laquelle elle devinait ses sentiments.

Passant une main sur son visage, ses doigts se heurtant au rebord du masque, Ellie frissonne. Les filles mettent le doigt sur ses angoisses. Elle n’a eu de cesse, évidemment, de se demander si Nathan ne revenait pas précisément à cause de l’endroit où elle vivait, de la façon qu’elle avait trouvé de survivre après lui. Même la proposition de Maddie de les suivre passe un peu à la trappe de son esprit obnubilé par cette possibilité. Elle a refusé d’y croire jusque maintenant, préférant penser que oui, il se moquerait de savoir. Mais les deux sœurs n’en finissent plus de remuer le couteau dans la plaie et Ellie recule jusqu’à s’appuyer contre la commode, le cœur au bord des lèvres. Taisez-vous, merde, lâche-t-elle hargneusement. Ce mot – pute, prostituée, catin, putain – tourne comme un manège infernal à ses oreilles. Elle n’en a jamais eu honte, parce qu’elle savait qu’elle n’avait pas d’autre alternative pour survivre. Mais accroché aux lèvres des adolescentes, il devient nauséabond, infâmant. La marque d’un blasphème, d’une souillure dont elle ne pourra jamais se défaire, quoi qu’elle fasse.

Face à cette idée, la fierté d’Ellie se réveille et hurle à l’injustice, à la révolte. Qu’importe l’opinion du monde : la brune sait pourquoi elle a fait ce choix. Et si Nathan ne peut l’accepter, qu’il vienne au moins lui dire en face. Se redressant, encore légèrement nauséeuse, elle fixe les sœurs. J’peux pas partir maintenant. Mais quand vous rentrerez, vous pourrez dire à Nathan qu’il vienne me voir, s’il en a les couilles ? Son ton se fait plus dur, de même que son visage. Qu’importe qu’il vienne pour l’abandonner ou l’arracher au motel, elle veut au moins le revoir une dernière fois.


CROWN OF SCARS

bury underneath your feet the remains of what's been left behind --
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8447
Sujet: Re: A whore new world !   Mar 25 Mai - 13:17
« Baaah... J'sais pas trop, en vrai ! »
Elle se tâte un peu, là, Zelda. Est-ce que Nathan accepterait de sortir avec une ancienne prostituée ? Même si cette dernière est l'amour de sa vie. Elle suppose que oui. Elle a déjà discuté avec le pâtissier d'Ellie. Cette fille, il l'aimait vraiment. Et il l'aime sûrement encore. « Il a quand même sa fierté, l'bonhomme... » N'empêche qu'elles ne sont même pas sûres qu'elles s'adressent bien à son ancienne fiancée. Si ça se trouve, tout ça, c'est de la grosse intox !

« D'ailleurs y'a beaucoup d'mecs qui t'sont passés dessus ? » demande-t-elle à leur aînée, dévorée par une curiosité un peu malsaine. La remarque de K' est pertinente. Et appelle donc une réponse. « Ca s'compte en dizaines ? » Oui, au moins. C'est quand même son métier, de baiser les gueux. « En centaines ? » Là ça ferait quand même beaucoup ! Ou alors c'est normal ? Combien est-on sensé avoir de partenaires, dans une vie ? Est-ce que ceux qui paient comptent dans le lot ou à part ? « Des... milliers ?! » C'est qu'elle n'a toujours pas obtenu de réponse, Zelda. Et forcément, elle suppose que le silence de la prostituée lui indique qu'elle n'a pas encore trouvé la bonne solution.

Et puis elle s'interrompt au moment où elle allait lui demander si ça comptait en millions. Déjà parce qu'elle sait que c'est impossible et ensuite, parce qu'Ellie a décidé de leur fournir les informations qu'elles lui ont demandées. Celles qui prouveront qu'elle est bien celle qu'elle prétend être et pas une arriviste qui entend profiter d'une belle occasion pour accéder à une vie largement plus décente que celle qu'elle mène actuellement. Fort Ward se mérite !

Alors l'australienne l'écoute tout en échangeant, de temps à autre, des regards avec sa petite amie. Pour recueillir ses impressions silencieuses et s'assurer qu'elles perçoivent les deux de la sincérité dans les propos de leur interlocutrice. Et elle finit par hocher la tête, Zelda. Parce qu'elle est maintenant à peu près sûre qu'elles s'adressent à l'ex de Nathan. « J'crois qu'c'est sa grand-mère qui est française, en fait ! Mais j'suis plus sûre non plus... » Elle esquisse une petite grimace puis un haussement d'épaules. « J'l'écoute pas toujours très attentivement, Nath', faut dire ! » C'est une bonne excuse, ça, non ? Et puis si sa grand-mère est bien française, sa mère doit aussi l'être. Bref ! L'examen est réussi ! D'autant plus qu'elle connaît Jill, en prime !

« Bon et bien félicitations ! T'as gagné l'droit d'retrouver ta dignité ! » Sur Bainbdrige Island, elle n'aura plus à coucher pour survivre. Une vie décente l'attend. Alors forcément, l'adolescente arque un sourcil lorsque leur aînée leur explique qu'elle ne peut pas les suivre pour l'instant et les charge de ramener un message au pâtissier. Et pas un mot doux, en prime. « Ca sent la frustration, ça ! » s'amuse-t-elle en échangeant un nouveau regard avec K'. Et puis elle tire la culasse de son arme pour vérifier qu'une balle y est bien engagée avant d'attacher ses cheveux en une longue queue de cheval. « Tu lui diras toi-même ! On t'ramène aujourd'hui ! Nathan va trop nous engueuler si on lui avoue qu'on t'a abandonnée ici ! » Le ton est catégorique. Zelda croit avoir compris ce qui retient la prostituée : la peur. « Dis-nous qui on doit flinguer pour qu'tu r'trouves ta liberté ! Et on s'occupe du reste ! » La voici qui vient se mettre à côté de sa petite amie puis qui croise les bras comme si elles posaient pour une affiche d'un film de super héroïnes. « T'as trop d'la chance d'être tombée sur nous ! » Pas vrai, K' ?


War means fighting, fighting means killing

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Kassandra Taylor
Kassandra Taylor
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1118
Sujet: Re: A whore new world !   Mer 21 Juil - 20:06
« J’suis pas sûre qu’ce soit une question qui s’pose… puis c’est pas comme si elle devait les compter, si… ? » qu’elle demande d’un air un peu naïf en se tournant vers l’intéressée après avoir essayé de faire taire la curiosité malsaine et quelque peu gênante (mais justifiée) de sa meilleure amie, Kassandra. Faut dire qu’elles n’y connaissent rien à la prostitution… et tant bien même elles savent que c’est pas quelque chose qu’on conseillerait à une femme, c’est quand même quelque chose d’intéressant à savoir ! Des informations qu’elles veulent savoir, des questions qu’elles veulent poser… y en a plein ! Peut-être que si elle finit par les rejoindre à Fort Ward, elles pourront l’assommer de ces questions qui leur chatouillent le bout de la langue… Une rencontre questions-réponses avec une prostituée, ça n’se rate pas. C’est un peu comme rencontrer des survivants de l’Holocauste… y a un vrai devoir de mémoire à tenir à propos du monde d’avant et d’son histoire un peu cheloue…

Histoire tout de même vachement plus cheloue que celle de sa rencontre avec Nathan qu’elle leur narre avec quelques détails, mais pas beaucoup non plus. Une histoire de belle rencontre, d’aventure passée ensemble avec le drame qui est venu tout faire basculer puis… la disparition ! Des bouquins avec un meilleur scénario, elle en a lu tout un tas… Et si Kassy n’est pas en mesure de pouvoir assurer si les mots de la prostituée sont véridiques ou s’ils ne le sont pas, elle doit bien avouer qu’elle ne s’est pas foulée !

« C’était sa grand-mère ! Il m’la raconté plein de fois, cette anecdote. » qu’elle les reprend, tout de même fière d’être l’une des seules à être capable d’admirer le trentenaire tout en éprouvant un certain intérêt pour les mots qu’il prononce. Parce que s’il lui arrive souvent de se perdre dans ses yeux ou sur sa gueule d’ange parfaitement sculptée, elle est parfaitement capable de se reconcentrer sur l’essentiel : à savoir ses pâtisseries et ses petites histoires qu’elle ne cesse de lui demander de lui raconter depuis leur rencontre. Le passé des gens, il n’y a rien de plus intéressant à entendre.

Elles s’échangent des regards, les deux adolescentes. Parce qu’elles se demandent si toutes ces choses qu’elles entendent sont vraies. Sans même se parler, elles parviennent à communiquer et à jauger ensemble la véracité des mots de leur nouvelle connaissance… et c’est avec les quelques derniers détails qui passent les lèvres d’Ellie qu’elles peuvent ainsi confirmer qu’elle ne leur raconte pas de salades… La ramener avec elles, c’est le plan. Retourner à Fort Ward vivantes, et en plus avec une p’tite nouvelle, ce serait vachement stylé… elles auraient l’air de vraies warriors. Ça fera plaisir à Nathan, ça fera plaisir à beaucoup de monde, certainement… mais c’est pas au goût de la pute qui voit les choses se dérouler autrement. « T’es sûre qu’ce soit vraiment une bonne idée… ? On a pas assez d’gens au cul comme ça pour en plus s’attirer des macs ? » Elle lui montre son désapprobation en mettant d’elle-même sa main sur la culasse de l’arme que l’australienne vient de dégainer. Elles n’vont pas la tirer par les cheveux pour la ramener au camp. Si Ellie n’veut pas les suivre, elle ne les suivra pas. Manquerait plus qu’elles aient à se taper une brune contre son gré pour le reste du chemin…

« T’es sûre qu’ce soit vraiment le message que tu veux qu’on lui fasse passer ? C’est important, les premières impressions... » Surtout après un long moment d’égarement. Si le but, c’est de le faire fuir… y a peut-être moyen qu’elle y parvienne. Mais elle veut le revoir le pâtissier, non ? « On lui fera passer l’message cinq sur cinq, libre à lui d’en faire c’qu’il voudra en faire… Tu nous devras un truc, par contre… ! » Elle a quand même l’audace d’en parler. Même si Ellie vient tout juste de leur sauver la peau, elles vont quand même lui rendre un sacré service… Et au pire, si vraiment c’n’est pas possible, Nathan leur concoctera quelques p’tits gâteaux qui en feraient rougir un obèse.

Le temps passe. Elle n’a pas les yeux collés à l’horloge qui traîne sur le mur, elle n’a pas non plus compté les minutes qui se sont écoulées depuis leur arrivée… mais elle sait qu’elles n’ont pas non plus toute la journée et qu’elle doit elle aussi profiter de cette douche que Zelda a tout de même eu le confort d’utiliser. L’américaine est sur le point de s’éclipser direction la salle de bain quand quelques coups de poing se font entendre contre la porte. « T’avais un rendez-vous d’prévu ? » Premier réflexe, faire le lien avec sa profession… mais l’intensité des coups et les hurlements qui finissent par se faire entendre leur indiquent que celui qui se cache derrière la porte n’a pas envie de tirer son coup. « Putaaaain ! » qu’elle souffle avec le plus de dégoût possible avant de se retourner pour retourner près du lit où traînent leurs affaires… Elle récupère son sac et fait signe à l’australienne qu’elles doivent se tirer. Maintenant. Tout de suite. Sans la prostituée.

« Zel… Casey, viens ! » Elle est déjà près de la fenêtre de la chambre, tire de toutes ses forces sur la poignée (franchement merdique) qui n’veut pas ouvrir la fenêtre malgré toute la force qu’elle y met.  Elle grogne, sent son poignet trembler comme pas possible alors qu’elle serre les dents jusqu’à enfin recevoir un petit peu d’air. Leur porte de sortie lui fait face. « C’était vachement cool… Merci, Ellie ! On oublie pas d’demander à Nathan s’il a des couilles... » Elle tire Zelda d’un bras, se lance dans l’escalade de l’appui de fenêtre de l’autre puis s’élance à l’extérieur, tête la première… pour se vautrer sur le macadam. Elle a l’seum. Elle a mal, elle voulait s’doucher, elle voulait s’allonger… mais le luxe semble avoir un prix.

La gamine se redresse, ne prend pas le temps de jeter un œil à son bras un peu douloureux et s’enfuit avec l’australienne, empruntant un chemin qu’elles ne connaissent pas mais qui finira, elles l’espèrent, par les ramener chez elles.


    Life After God
    “And then I felt sad because I realized that once people are broken in certain ways, they can't ever be fixed, and this is something nobody ever tells you when you are young and it never fails to surprise you as you grow older as you see the people in your life break one by one. You wonder when your turn is going to be, or if it's already happened.” + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: A whore new world !   
Revenir en haut Aller en bas  
- A whore new world ! -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: