The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -21%
Console Nintendo Switch + Mario Kart 8 Deluxe + ...
Voir le deal
267 €

Worries... | Lisandro
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1915
Sujet: Worries... | Lisandro    Lun 29 Mar 2021 - 20:25

26 mars 2021


Je prends une grande inspiration, alors que je suis en train de laver les bandages ensanglantés. Depuis combien de temps je suis en train de faire ça ? J’en ai pas la moindre idée. A voir l’état de mes mains, ça doit faire longtemps. Trop longtemps.

Je me sens épuisé. Et pourtant, je ne peux pas me permettre de flancher. Cassidy est rentrée il y a quelques heures, la mine déconfite, après une énième journée passée dans les tunnels à leur recherche. Elle est partie dormir quelques heures après que je me sois contenté de la serrer longuement contre moi, sans rien dire. Il n’y a pas de mots pour traduire ce qu’on vit tous en ce moment, cet instant tellement fragile entre l’espoir et l’abandon. Je ne veux pas abandonner, je ne veux pas me dire que Tom est…

… non, je ne veux même pas le penser.

Je serre les mains sur le rebord de la bassine tellement fort que mes jointures blanchissent. Et je sens mes yeux me piquer. Ces larmes que je n’ai pas le droit de verser pour le moment. Alors je respire longuement. Une fois. Puis deux. Et encore une troisième. Jusqu’à ce que j’arrête de trembler et que je ravale mes larmes.

J’attrape la bassine de bandages propres et je rentre de nouveau à l’infirmerie. Je fronce le nez par réflexe, assailli par les odeurs d’antiseptiques et autres pommades qui flottent constamment dans l’air depuis plusieurs jours. Et je me déplace jusqu’à ressortir de l’autre côté, me faufilant entre les patients endormis et ceux qui ne veulent pas quitter leur chevet, pour me retrouver juste devant la porte pour étendre les bandes et les faire sécher.

Je commence à les étendre, avant de tiquer quand je réalise que je ne suis pas tout seul. Je plisse des yeux, brusquement tendu, alors que le cauchemar qu’on a vécu revient de plus belle. Pour soupirer quand je reconnais Lisandro. « Tu m’as fait peur. » Je laisse tomber le bandage et je me laisse tomber aussi à côté, sur un des sièges. « … tu dormais ? Tu veux que je m’en aille ? » Je sais que pour lui c’est encore plus dur, qu’il y a encore plus de monde à qui il tient là-bas, perdu. Et que déjà, le retour de Selene lui a mis un coup. Elle dort, dans une chambre à part, loin de moi et de toute source de distraction. Mais ça ne permet pas d’être optimiste sur la suite.

Et je me rends compte que c’est la première fois depuis qu’on s’est retrouvés embarqués dans la grande salle, il y a plusieurs jours, qu’on se retrouve tous les deux. Il s’est passé tellement de choses, tout notre équilibre a été tellement bousculé en un battement de cils que j’en ai le vertige rien que d’y repenser. Et je souffle, dans un murmure, sans même m’en rendre compte. « … comment on a pu en arriver là ? » Je crois que c’était ce que me racontait Lisandro juste avant que Marlon et son groupe viennent nous chercher, il y a près d’une semaine.


"Our wounds are often the openings into the best and most beautiful part of us."
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1296
Sujet: Re: Worries... | Lisandro    Ven 2 Avr 2021 - 21:24
Tout était bon pour ne pas s’arrêter, surtout pour ne pas se mettre à penser. Depuis que Marlon avait été arrêté, que la vérité avait éclatée, ils vivaient tous avec une épée de Damoclès au-dessus de leur tête : rentreraient-ils en vie ? La peur s’était nichée au creux de son ventre, mais on avait eu besoin de lui pour réorganiser l’infirmerie et accueillir tous les blessés en son sein. On avait eu besoin de lui en dehors aussi, quand à la fin de son service, il partait chercher Annabella et Soo pour les ramener dormir avec lui et Teresa à la caravane. La petite venait de trouver en Andrea une mère, et ils étaient bien tous incapables de pouvoir lui dire si elle reviendrait un jour. Et plus le temps avançait, plus les expéditions s’enchainaient – en vain – plus il perdait espoir, il devait l’avouer. Mais il n’avait pas réellement le temps d’y penser, ni de s’interroger, d’autant plus que… Selene était rentrée. Et que son état accaparait toute son attention et son énergie. Et s’il ne restait plus qu’elle, Juliet et Duncan, de leur petite famille ? S’il ne restait plus qu’eux ? Les sévices de Juliet avaient également été lourds à encaisser, l’état chaotique de la musicienne l’épuisait d’inquiétude. Au final, le chilien ne vivait désormais plus que pour ses filles, s’oubliant complètement dans l’équation.

Jusqu’à oublier de se reposer et de dormir, puisque la nuit il peinait tant à trouver le sommeil qu’il préférait veiller sur ce qui restait de sa famille. Alors quand il s’était autorisé à s’assoir sur un rocking-chair, juste derrière le bâtiment de l’infirmerie – dans l’idée de souffler un instant et de prendre un peu l’air – il s’était finalement endormi, bercé par le léger grincement de la chaise. La fin de journée était déjà en approche, mais quand l’arrivée soudaine de Nolan le réveilla de sa sieste – le cœur battant la chamade du rêve sombre qu’il venait de faire – le soleil se couchait déjà. « Mmh, non pardon, reste » Finalement, sombrer de nouveau ne le tentait guère. Il leva les yeux vers son ami et collègue, à lui aussi il manquait de nombreuses heures de sommeil passée à s’inquiéter pour les siens. Il lui désigne la chaise à côté de lui, pour qu’il se pose un instant. Tout était calme à l’intérieur, il fallait encore en profiter, avant qu’on ne les appelle à nouveau.

« Je ne sais pas. » Répondit-il, à sa question qui n’attendait pas vraiment de réponse. Il aurait aimé avoir quelque chose de rassurant à lui dire – comme à son habitude. Mais la vérité, c’est que le chilien souffrait de tout ceci, il avait peur – peur de ce que les propres membres de sa communauté pouvait se faire aux uns et aux autres. Alors non, aujourd’hui, il n’avait pas les mots pour aider Nolan à surmonter cette épreuve. Parce qu’il ne savait en réalité pas quoi dire, alors que lui-même luttait pour ne pas perdre pieds entre les traumatismes des uns, et la disparition des autres. « Pour le moment on ne peut… On ne peut que se concentrer sur les vivants. » Dit-il, tristement. « Pour le reste… Je n’ai pas… Je n’ai pas l’énergie pour tout ça. » Non, bien sûr. Il en dépensait déjà tellement pour sa fille, pour Soo, pour Juliet, Selene et puis tous ceux qui avaient besoin de lui à l’intérieur. Il était débordé, émotionnellement débordé. Et il encaissait, sans broncher, parce qu’il n’avait tout simplement pas le choix. Le sommeil ne lui apportait finalement que des cauchemars de plus. « Je suis désolé, pour Tom. » Dit-il, néanmoins. Devaient-ils parler au passé, ou garder espoir ? Il ne savait pas vraiment. Lui, à vrai dire, n’avait plus beaucoup de force pour l’espoir ce soir.




tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1915
Sujet: Re: Worries... | Lisandro    Lun 5 Avr 2021 - 11:28
A quel moment ce cauchemar va s’arrêter ?

… en vérité, il faut que j’accepte que ce n’est pas un cauchemar mais bien la réalité. Qu’ils ont disparu et qu’ils ne reviendront probablement jamais. J’essaie de ne pas y penser, de me raccrocher au fait que, pour le moment, on ne sait pas. Même si chaque jour qui passe ne me fait que me rappeler qu’au final, on commence à savoir.

Alors je me concentre sur ce que je peux. Sur mon boulot, sur le fait que je peux encore m’occuper de ceux qui sont là et qui ont besoin de soins. Je me sens épuisé mais je sais que Lisandro c’est encore pire. Moi au moins, j’ai pas à me couper en deux comme lui et à gérer des enfants. Je me demande ce qu’il leur a raconté au final. Je hoche brièvement la tête, attendant de voir s’il préfère rester tout seul et profiter d’un peu de répit et j’ai un fantôme de sourire à sa réponse. « Okay. Ca m’arrange. De pouvoir souffler un peu dehors. » Je me laisse tomber sur le siège qu’il désigne et je soupire longuement, me frottant le visage à deux mains alors que je laisse filer un silence à une question qui n’en est pas vraiment une.

Preuve en est qu’il ne sait pas. A dire vrai, j’aimerais autant que personne n’arrive vraiment à savoir comment les choses ont dérapé. Ca veut bien dire que ça a échappé à tout contrôle hein… je sais, je me raccroche à rien du tout. Absolument rien. J’ai un bref soupir alors qu’il continue et que je ferme les yeux quelques instants. « C’est ce que j’essaie de faire. Me concentrer sur eux. » Je désigne l’infirmerie d’un mouvement du menton. « Ils ont besoin de nous à 200%. Et toi, les filles ont besoin de toi tout autant. » Je me fige un instant quand il me dit qu’il est désolé pour Tom. Et je sens de nouveau mon estomac se nouer alors que l’impensable commence à faire son chemin petit à petit. « Je suis désolé pour Andrea. » Lui aussi, il a quelqu’un qu’il aime et qui est on ne sait où. Pire encore, il a sa petite à qui il va devoir expliquer que sa mère ne reviendra peut-être pas à cause de connards qui ont voulu prendre le pouvoir et tout bousiller. La colère se mêle de nouveau à la douleur et je souffle, à mi-voix, avec un rire triste. « D’aussi loin que je me souvienne, ça a toujours été lui, l’optimiste de nous deux. Ca m’a toujours insupporté. Il a toujours réussi à trouver un truc positif, même quand on était grave dans la merde… et il a jamais abandonné. Jamais. Quand tout laissait supposer que j’étais mort, il a continué, il s’est acharné… et il avait raison. » Je prends une grande inspiration alors que j’ai la voix qui tremble un peu. « … j’aurais besoin de lui là. Pour arriver à croire qu’ils vont revenir. Sans lui… » Je sais pas faire. J’ai jamais su en fait. C’était facile de tenir bon quand j’étais persuadé qu’il allait bien. Mais là… « J’essaie pourtant. » A chaque minute qui passe, ça devient pourtant de plus en plus difficile. Sauf qu’on a pas le droit de lâcher prise. « Et on va devoir tenir bon hein… » J’ai parlé dans un murmure, que j’essaie de rendre plus assuré que je ne le suis vraiment.


"Our wounds are often the openings into the best and most beautiful part of us."
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1296
Sujet: Re: Worries... | Lisandro    Dim 11 Avr 2021 - 23:07
Drôle d’époque qu’ils vivaient là. Ces derniers jours semblaient surréaliste, et la réalité qui se profilait à l’horizon n’était pas plus facile à accepter. D’ailleurs nombre d’entre eux la refusaient. Lisandro ne savait juste pas où il en était. Alors il ne décidait pas. Pas pour le moment, en tous cas. Le temps viendrait où l’évidence leur apparaitrait, où un deuil pourrait être fait. Mais l’espoir ? Non l’espoir était trop dangereux. Il pouvait le voir chez Nolan, également ; l’espoir n’était pas vraiment un luxe qu’ils pouvaient se permettre. Le chilien ne se sentait pas de taille face à la désillusion. Se concentrer sur le présent, sur ce qu’il pouvait faire aujourd’hui, sans être dans l’attente d’un retour inespéré, c’était toute l’énergie qu’il pouvait se permettre. Et pour ça, il fallait dire que Soo et Annabella étaient les principales raisons pour lesquelles il ne sombrait pas. « Oui… Les filles… Elles m’évitent de trop réfléchir. »  Et finalement, il n’y avait pas qu’elles, mais aussi Juliet qui n’était pas tout à fait revenue entière, et Selene dont l’esprit s’était fracturé sous les tortures subies. Il avait de quoi s’empêcher de penser, de quoi oublier l’espace de quelques minutes que certaines personnes manquaient, et ne reviendraient peut-être plus.

A l’évocation d’Andrea, une part de son cœur se déchire un peu plus, et il baisse la tête. « Merci. » Il avait du mal à encaisser cette possibilité. Commencer à faire le deuil d’une relation n’était pas la même chose que de faire le deuil d’une personne aussi chère. Il laisse le silence s’installer, parce qu’il est fatigué et que ce soir, il n’a pas les mots pour rassurer son ami. Toute sa famille était en miette, il était le seul encore debout – même Duncan n’était pas tout à fait remis de son tabassage gratuit. Il accusait le coup, encore. Il était difficile de rester debout, solide, quand tous les siens ne pouvaient l’être. Mais il faisait de son mieux.

Nolan par contre, avait besoin de parler. D’exprimer sa colère et son chagrin mélangé. Il comprenait. Il écoutait en silence son ami lui parler de Tomeo et du lien qui les unissait. Il a petit sourire triste, avant de le regarder. « Cassidy a l’air d’y croire, elle y croit sans doute assez pour deux… » Lui dit-il. La jeune femme y retournait sans relâche, jusqu’à ramener la preuve que leurs amis aient survécu – ou succombé. Tomeo n’était peut-être pas là, pour l’aider à y croire, mais Cassidy l’était. « J’ai l’habitude d’être celui qui écoute, qui réconforte. Un peu comme Isaac, mais en bien moins sage finalement. Je t’avoue qu’en ce moment c’est difficile… » Il repensait à la confidence de Juliet, et au regard complètement perdu de Selene. Il crevait de trouille, en réalité. Il n’avait aucune idée de s’il était assez fort pour encaisser tout ça. « J’ai peur pour Selene et Juliet. » Confia-t-il. « Ce qu’elles ont subi je… Si Isaac et Andrea ne reviennent pas j’ai… J’ai peur pour elles. J’ai peur de ne pas être assez fort pour les aider. » C’était difficile à avouer, et pourtant. C’était pourtant bien à Nolan à qui il confiait ces mots. « J’ai déjà… J’n’ai pas réussi à protéger Teresa, il y a quelques mois, et maintenant elle se retrouve avec ces cicatrices indélébiles sur le visage, et un enfant qui ne connaitra jamais son père. » Lâche-t-il avec une certaine amertume au souvenir de l’enlèvement de la cubaine, en février. « J’n’ai rien pu faire pour elle, et ici, c’est pareil… Je me sens complètement… impuissant face à la détresse de Selene et de Juliet. » Finit-il par dire, dans un soupire. Le silence retombe, encore un moment.

« Andrea me manque... » Souffle-t-il, juste pour Nolan. Elle était l’un des piliers de cette famille, et elle avait longtemps été le sien. Elle lui manquait.  




tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1915
Sujet: Re: Worries... | Lisandro    Dim 18 Avr 2021 - 23:21
Ca fait plus d’un an que je connais Lisandro. Et, au fil des mois, il a pris bien plus d’importance que je l’aurais cru possible. Parce qu’il a toujours su être un roc, être à l’écoute et il a toujours su se montrer à l’écoute. Sauf que là, il est tout aussi perdu que moi. Que nous. Il a perdu beaucoup dans cette histoire et il y a tellement à faire que c’est impossible de vraiment se poser pour réfléchir à quoi que ce soit. Est-ce que c’est vraiment une mauvaise chose ? Je ne suis pas vraiment sûr. Parce que je me dis que si je fais ça, ce serait encore pire. Si je me mets vraiment à penser à la disparition de Tom et des autres, ça deviendra réel. « C’est bien que tu sois là pour elles. Elles doivent avoir du mal à comprendre ce qui se passe. » Déjà que moi, en tant qu’adulte, je n’y arrive pas.

J’essaie même pas de rompre le silence qui s’installe entre nous. La fatigue est plus que palpable et je crois qu’on arrive ni lui ni moi à assimiler ce qui se passe. Si tant est que ce soit possible. Mais je finis par parler de nouveau. Parce que je suis incapable de faire autrement. Que j’ai besoin de verbaliser certaines choses. Comme si ça pouvait me permettre de croire que Tom est toujours en vie. Je laisse filer un silence, levant les yeux vers lui avant d’esquisser un sourire, même s’il ne gagne pas mes yeux. « C’est une vraie tête de mule. Il lui faut au moins ça pour me supporter. » Je soupire doucement avant de hocher la tête quand il continue. « Ca doit être lourd en fait. D’être toujours celui qu’on écoute. Surtout quand on en a pas envie. » Genre là de suite. Surtout avec le poids qui pèse sur ses épaules. J’ai un temps posant une main sur son genou quand il parle de Selene et de Juliet. Je garde le silence quelques instants, alors qu’il se confie, ce qui n’arrive que trop rarement pour que je puisse avoir en tête de l’interrompre.

Mon cœur se serre quand il me dit qu’Andrea lui manque. Impossible de ne pas voir qu’ils sont toujours proches, même s’ils ne sont plus ensemble. Et elle reste la mère d’Annabella. Je finis par reprendre, à mi-voix. « … personne te demande d’être fort Lis’. Surtout pas maintenant. Je crois que… » Je fronce les sourcils, hésitant quelques instants avant de reprendre, toujours sur le même. « Elles ont juste besoin que tu sois là. Elles ont besoin de leur famille. » Même si elle est en morceaux pour le moment, un peu comme la mienne. « Elles savent que tu es là, qu’elles pourront te parler quand elles seront prêtes pour ça. » En espérant que ça finisse par arriver avant que Lisandro ne se sente trop coupable de ne pas pouvoir faire plus, faire mieux. « Et… t’as le droit de flancher. Ici. Personne le saura tu sais. » Au moins, il a pas à être fort avec moi, ou tout du moins, pas plus que d’habitude.


"Our wounds are often the openings into the best and most beautiful part of us."
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1296
Sujet: Re: Worries... | Lisandro    Mer 28 Avr 2021 - 10:05
Oui, elles avaient besoin de lui. Aujourd’hui plus qu’hier, et il ignorait à quel point elles auraient besoin de lui demain. Les deux enfants avaient au moins le mérite de l’occuper et de lui changer les idées. Annabella par son ignorance et son innocence, et Soo par cette timidité qu’elle se forçait à vaincre un peu plus tous les jours, à son contact. L’enfant était devenue si silencieuse depuis ce fameux putsch, elle avait été secouée comme grand nombre d’entre eux, si ce n’est qu’elle n’avait que neuf ans. Le traumatisme de ces nuits passées dehors la hantait encore, la faisant se blottir contre lui la nuit, en cherchant sa main pour se rassurer. Lui ne dormait pas beaucoup, mais il pouvait rester là, à les regarder dormir et les écouter respirer paisiblement. C’était un son si rassurant, en réalité, apaisant. « Je crois… que je perdrais pieds sans elles. » Avoue-t-il à Nolan.

Le pédiatre s’amuse de l’attitude bornée de sa compagne, essayant lui aussi de se rassurer et continuer à croire – ou du moins, à ne pas abandonner maintenant. « Ecouter c’est facile. Oser parler ensuite, c’est différent. » Finalement, il ne parlait pas tant que ça de lui-même. De tout temps, Lisandro se montrait présent, à l’écoute et réconfortant. Mais quand il s’agissait de s’ouvrir et de poser ses peines et ses inquiétudes sur la table, le chilien préférait éviter et esquiver en quelque phrase détournée et amusée. Mais pas ce soir, ce soir il était tout aussi accablé que Nolan et ne cherchait pas à donner le change. Et ça, Nolan l’avait bien compris. A qui d’autre aurait-il pu s’ouvrir, maintenant que les siens étaient tous… disparus ou perdus dans les traumatismes de ces derniers jours ?

« Merci. » Dit-il, avant de regarder le jeune homme. Dans son regard, on pouvait lire la reconnaissance qu’il ressentait… mais aussi le gouffre dans lequel il se perdait depuis un moment. Être à la hauteur de toutes ces personnes qui comptaient désormais sur lui pour se remettre, c’était un poids lourd à porter sur ses épaules. Il se sentait responsable, et tout autant désemparé. « Si Andrea… » Sa voix s’éteint avant qu’il n’arrive à continuer. « Je sais qu’elle avait… qu’elle a tourné la page et je… Je suis en train de faire de même mais… Si elle ne revient pas… » Il n’arrive pas à continuer sa phrase, mais Nolan comprenait très certainement. Andrea était passée à autre chose, il avait mis le temps, mais il avait commencé lui aussi à le faire. Mais peu importe leur avenir, elle resterait à jamais une part importante et précieuse de sa vie. Si elle venait à ne jamais rentrer, il ne savait pas encore comment il allait faire pour ne pas perdre pieds, à son tour. Cette force… il serait bien obligé de la puiser ailleurs, en ses filles, très probablement. Et en ceux qui restaient et qui comptaient sur lui.

Une larme perla le long de sa joue, qu’il essuya rapidement du revers de la main, avant de regarder le jeune homme, à nouveau. « Mais… il y a peut-être toujours un espoir, n’est-ce pas ? » Essaye-t-il, autant pour Andrea, Isaac… que pour son ami, Tomeo.


30 mars 2021.

« Ils sont rentrés ! Ils sont là! »

La veille avait été une journée d’effervescence, d’espoir retrouvé et de joie intense. Ils étaient rentrés. Tous. Leur état était catastrophique pour chacun et l’infirmerie n’avait pas eu une seule minute de répit depuis qu’Andrea, Isaac, Tomeo, Rafaël et les autres étaient rentrés. Il avait fallu réorganiser toute l’infirmerie, déplacer les lits et renvoyer ceux qui n’étaient pas trop grièvement blessés chez eux, pour faire de la place pour accueillir les nouveaux arrivants. Andrea était rentrée. Il n’avait pas encore pu lui amener Annabella, mais Soo s’était faufilée seule jusqu’à la couchette de sa mère pour la voir. Malheureusement, son état ne permettait pas les grandes effusions. Une dizaine de jours passés dehors, entre la faim et la soif, leur état de santé s’était gravement dégradé pour la plupart – sans compter les blessures dues à leur périple. A nouveau, Nolan et Lisandro n’avaient pas chômés. Et encore une fois, le chilien chercha refuge à l’arrière du bâtiment alors que la nuit est déjà bien avancée – à un tel point qu’on pourrait presque dire qu’il était tôt plutôt que tard.

Et là, dans le crépuscule à l’abri des regards, le chilien croisa ses bras contre son torse, avant de poser son visage dans sa main. Il y eu une larme, puis de lourds sanglots commencèrent à secouer ses épaules. Ils étaient rentrés. Et c’était comme s’il pouvait respirer à nouveau.




tout le monde a peur d'être soi même, de ses erreurs, et pourtant il faut vivre, ça vaut le coup. plonger, avancer, trébucher, hésiter, trembler, c'est ça qui est beau... devenir soi même.


Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1915
Sujet: Re: Worries... | Lisandro    Lun 3 Mai 2021 - 16:23
Je peux comprendre qu’il ait besoin des filles pour ne pas perdre pied. Sans Cass’, sans Farah, je ne sais pas du tout dans quel état je serais. Pour autant, je me dis que Lisandro n’a pas une seconde de répit, pas un seul instant où il peut souffler. A première vue, c’est pas forcément une mauvaise chose. Ca évite d’avoir à trop réfléchir et de péter doucement mais surement un câble en ressassant ce qui se passe. Mais à un moment, il va forcément craquer. Y a tout qui va se fissurer et les petites ne suffiront pas à ce qu’il ne perde pas pied. Et je n’ai aucun mot pour essayer d’apaiser ça. De toute façon, je ne suis pas sûr que de tels mots existent en réalité.

J’arrive quand même à sourire quand on parle de Cassidy. Avant de froncer les sourcils. « Elle s’en rend pas compte. Mais c’est elle. Qui m’aide à pas perdre pied. Et je sais même pas comment lui dire. » Parce qu’elle doit se raccrocher à moins autant que je le fais de mon côté. C’est un équilibre plus que précaire, qui ne va rien donner de bon si on continue comme ça. Tout le monde a toujours trouvé bizarre notre relation avec Tom. Et pourtant, c’est ce qui m’a permis de tenir toute ma vie ou presque. De savoir que notre trio atypique existait, quelles que soient nos relations. Et sans Tom, j’ai du mal à imaginer comment ça pourrait marcher.

Je finis par hocher la tête à ses propos. « Surtout quand les gens n’ont pas l’habitude que tu parles. Ils finissent par s’imaginer que tu es un roc imperturbable et que tu es capable de tout gérer. » Ce n’est pas un reproche, juste un constat. C’est le Lisandro que je connais, que la plupart des gens dans ce camp connaissent, sauf ceux qui importent réellement. Et qui ne sont plus là ou pas en état de l’écouter. Alors, même si je suis un piètre palliatif, j’essaie d’être là, parce qu’il a aussi besoin de parler. Et je crois qu’il s’en rend compte. En tout cas, il parle. Un peu. J’ai un mince sourire quand il me remercier et je garde le silence alors qu’il continue. « C’est pas parce que vous avez tourné la page que ça efface ce qui a pu se passer entre vous. Ou vos sentiments. » Je suis très bien placé pour savoir que l’amour, ça s’en va pas comme ça, quelles que soient les circonstances. « Vous avez vécu beaucoup de choses ensemble. C’est … normal que t’aies peur de la perdre. » Elle est un roc pour lui, comme Tom peut l’être pour moi. Et ils ont réussi à tout nous enlever, en un battement de cils. A faire s’effondrer tout ce qu’on avait pu construire avec eux, autour d’eux. Et je les déteste tellement pour ça.

Mais ma colère ne fait pas le poids face à la tristesse de Lisandro. Je sens mes mâchoires qui se contractent et une boule grandir dans mon estomac Et j’aimerais. Pouvoir lui répondre par l’affirmative. Lui dire qu’évidemment il y a toujours de l’espoir. Sauf que je suis à bout, épuisé. Et que j’y crois plus. Alors je souffle, dans un murmure à peine audible, alors que je me déteste tout autant que les autres en cet instant précis. « … je sais pas Lis. Je sais pas du tout. »

***

30 mars 2021

J’ai pas compris ce qui s’est passé. Enfin si. Lisandro avait raison. Et ça, c’est le plus important. Je compte plus le nombre d’heures passés à louvoyer entre les lits, mais franchement, je m’en moque. Je resterais debout aussi longtemps qu’il le faudra. Je me fous de la fatigue, de l’épuisement, de ce que vous voulez.

Ils ont vivants.

Oh, je dis pas que je flippe à mort à chaque seconde que je passe auprès d’eux. Ils sont dans un sale état, tant moralement que physiquement. Et il va falloir du temps pour qu’ils se retapent. Un simple regard avec Lisandro et on a su tous les deux qu’il faudrait qu’on tienne bon, encore un peu. Ce qu’il faudra.

Mais là, alors que la nuit est bien avancée, que les filles sont toutes les deux endormies au chevet de Tomeo et que tout semble enfin calme, j’ai besoin de prendre l’air. De m’arrêter un peu, sans qu’on me voit flancher. Je me faufile dans l’obscurité et je me roule en boule dans un coin, contre le mur. Genoux repliés contre moi, les bras enroulés autour de mes jambes, je fixe le vide sans rien dire. Je me sens trop abruti de fatigue pour pleurer en fait. Je me fige quand j’entends du bruit et je reconnais facilement la silhouette de Lisandro. A croire que lui aussi a eu besoin de craquer un peu. Et si je suis sur le point de signaler ma présence, je l’entends plus que je le vois vraiment se mettre à pleurer. Ca me fait mal au cœur en vrai, même si je sais que c’est autant de fatigue, de soulagement que de peine en les voyant dans cet état. En tout cas, c’est que je ressens perso, même si je suis bien incapable de craquer, même avec toute la bonne volonté du monde. Je me sens totalement… vide. C’est horrible.

Et je garde le silence, arrêtant même de respirer, comme si ça allait permettre de pas me faire remarquer. Sauf qu’au bout d’un moment, je serais bien incapable de dire combien de temps, le regard de Lisandro croise le mien. Et je décroise les bras, juste le temps qu’il faut pour tapoter le sol à côté de moi. « J’ai piqué du jus de pomme. Et j’ai été tenté de mettre une rasade de vodka dedans. Avant de me rappeler qu’on en avait pas. Et que j’aimais pas ça de toute façon. » Ma voix tremble, mais je m’en fiche. Je lui tends une des bouteilles que j’ai avec moi. Est-ce qu’il y a vraiment besoin de parler ? Je suis pas sûr.


"Our wounds are often the openings into the best and most beautiful part of us."
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Worries... | Lisandro    
Revenir en haut Aller en bas  
- Worries... | Lisandro -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: