The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Flowers & Sun
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Layla Jones
Layla Jones
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 680
Sujet: Re: Flowers & Sun   Lun 12 Avr 2021 - 17:00

L’Anglaise souriait de plus belle, en entendant que les parents d’Aodhan avaient passé leur lune de miel en Irlande.

- Effectivement, cela explique ton prénom. Ma mère était Irlandaise, mon deuxième prénom a été choisi en conséquence.

Peu de gens savaient l’écrire ou même le prononcer, mais Layla ne s’en formalisait pas. Elle n’utilisait pas ce prénom au quotidien et ne le révélait pas n’importe qui. Il s’agissait comme d’un petit secret, d’une fierté, d’une façon de garder contacte avec ses ancêtres. Aussi futile cela pouvait être. L’humain était drôlement fait, voilà encore une fois la conclusion que pouvait en tirer la jolie brune.

- Dommage qu’on ne puisse plus voyager. J’adorais cela. Qui sait si nous ne pourrions pas réussir avec l’un des avions de Mrs De Castel ! Plaisanterie que tout cela bien entendu.

Sans savoir ce qui les attendrait ailleurs, il s’agissait d’une entreprise fort risquée qui n’en valait tout simplement pas le jeu.

- Noté, interdire l’entrée à Mister Amsalem. Ton professeur n’est-il pas rempli d’espoir pour son élève ? Le taquinait Layla. Dois-je m’inquiéter des sandwiches ?

Son ami ne se faisait incroyablement pas confiance en ce qui concernait la cuisine. Certes, il ne s’agissait pas d’un chef hautement réputé, ni même de quelqu’un qui avait l’habitude de cuisiner, mais il se débrouillait bien pour un novice. Il ne fallait simplement pas prendre la grosse tête, mais ce n’était pas le genre d’Aodhan. C’est une chose qu’elle appréciait chez lui d’ailleurs.

- Oui… Oui elle en avait grandement besoin. Autant sur le plan professionnel que personnelle, j’avais besoin d’une pause. Comment les choses vont pour toi d’ailleurs ? Il y a longtemps que nous n’avons pas papoté simplement. Toujours sur l’urgence des attaques et de nos actions. La jolie brune soupirait un instant. Tu as fait des rencontres ? Comment se passe le travail ? Parle-moi un peu de toi ! Lui proposait l’Anglaise, réellement intéressée.


A wolf in sheep's clothing.
Revenir en haut Aller en bas  
Aodhan Kaines
Aodhan Kaines
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Vainqueur des Hunger Games TWD
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 577
Sujet: Re: Flowers & Sun   Mar 13 Avr 2021 - 2:22
Un léger sourire en coin, le professeur ne fit qu'hocher la tête à l'affirmation de Layla, oui, son prénom venait d'Irlande, ses parents n'étaient pas véritablement des originaux, c'était même tout le contraire mais sans doute étaient-ils tombés amoureux de cette culture très différentes de celle de la Louisiane qui sans nulle doute était tout à fait sympathique mais qui ne correspondait pas véritablement à un couple qui aimait à vivre dans le fin fond de la nature.. à ce compte-là les prairies irlandaise paraissaient d'ailleurs nettement plus sympathique que le bayou louisianais qui avait cette fâcheuse tendance à être nettement moins attractif, à raison, pour les gens et nettement plus dangereux. D'ailleurs le professeur aurait sûrement aimé voir l'anglaise dans son environnement, c'était quelque chose qui le faisait doucement rire que de l'imaginer à se dépatouiller, la seule différence d'un bain de boue ceci dit c'était le fait que la moitié de la faune voulait sûrement se servir de vous comme repas de minuit.

"Et donc, qu'est-ce que c'est ?" Fit-il offrant à l'anglaise une oreille attentive, "vais-je devoir t'appeler par un prénom secondaire pour me moquer de toi jusqu'à la fin de mes jours ?" L'avantage pour l'anglaise était sans doute que la fin des jours du professeur était plus proche que ce qu'il ne pensait et qu'elle en serait libérer rapidement. Se laissant distraire doucement par la flore autour, une main jouant dans l'herbe qui avait clairement recommencé à prendre une teinte verte, le professeur lui esquissa un nouveau sourire : "Le mien veut dire porteur de feu.." Enfin, quelque chose du genre s'il disait pas de bêtises évidemment.. "ça explique peut-être certaines choses dit comme ça néanmoins.."

Puis l'anglaise fit de nouveau parvenir une information qui fit valser de nouveau un sourire sur le visage du professeur, sans doute avait-elle raison un jour ils pourraient revoyager, un jour, mais en attendant la chose était impossible et si Adrienne de Castel n'était sans doute pas une mauvaise pilote, l'américano-canadien ne lui ferait sûrement pas confiance pour l'emmener à l'autre bout du monde, d'abord parce qu'il était sans doute terrifier à l'idée de passer au-dessus de l'océan en mettant sa vie entre les mains d'une femme avec un accent dont il ne comprenait pas trois quarts des mots, c'était sans doute ça le racisme banalisé.. mais il lui appellerait plutôt ça l'instinct de survie banalisée.

Ah Levi.. quand ils en virent à lui, le professeur ne pouvait qu'être souriant pour le sauvetage que l'israélite lui avait offert, sans doute ne serait-il pas dans ce champ avec la belle anglaise s'il n'avait pas été là néanmoins ne lui ferait-il pas goûter la moindre chose qu'il produirait dans sa cuisine justement dans ce sens-là, pour le remercier. "Je ne suis pas certain que Levi soit remplis de grands espoirs pour moi, sans doute qu'il espère juste que je ne sois pas trop un imbécile pour empoisonner quelqu'un." C'était sans doute vrai, Levi et lui n'étaient pas véritablement proches malgré cette petite séance intempestive de cuisine. "Quand aux sandwichs je n'ai eu aucune substance qui pourrait vous tuer entre les mains.. enfin normalement.. vous allez devoir me faire confiance." Un léger sourire de nouveau sur le coin des lèvres le professeur suivit le chemin de ses pensées : "Je sais que c'est plutôt un argument contre mais après tout.."

Puis la brune se fit plus curieuse aux différents sujets qui touchait Aodhan lui arrachant un petit plaisir coupable pour être franc : "Comment veux-tu que mon travail se passe ?" Doucement, son sourire se figea un peu plus : "J'étais un survivant avant maintenant je suis redevenu un professeur de lycée qui essaye d'éduquer à des gosses que de se battre c'est bien mais que ça a un coût mental, que le savoir est important à faire transitionner vers les autres et tout ça, à une génération qui ne comprend plus autre chose que d'affronter la mort constamment comme leurs aînés comme si ça les aiderait à grandir." Alors qu'il pensait sincèrement que ça n'apprenait aux gens qu'à se détruire toujours plus. "Alors je suppose que ça se passe pas plus mal que ça ne pourrait se passer." Regrettait-il un peu la liberté, l'époque où il ne se rendait pas véritablement compte que le monde changeait et tournait à un rythme différent du sien ? Sans doute que si mais il était trop bien installer pour retourner au-delà des murs de Fort Ward, c'était ça l'hypocrisie d'un homme.

"Il y a peu de rencontres à faire dans un camp comme le nôtre.. du moins peu d'intéressantes." C'était vrai, à ses yeux. "Les rares intéressantes vous essayez de les garder près de vous, pourquoi croyez-vous que je m'ennuie à vous préparer monts et horreurs de plats ?" Nouveau sourire, tandis que les yeux bleus du brun fuyaient sur la forêt : "En tout bien tout honneur évidemment." Evidemment que non plus précisément mais sans doute était-ce déplacé que de le dire sans mettre un terme au moindre doute qui pourrait s'installer chez l'anglaise.
Revenir en haut Aller en bas  
Layla Jones
Layla Jones
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 680
Sujet: Re: Flowers & Sun   Jeu 15 Avr 2021 - 1:59

Un petit sourire mutin vint étirer les lèvres de l’Anglaise lorsque son ami demandait à savoir ce fameux deuxième prénom dont elle avait hérité, clin d’œil aux origines gaéliques de sa mère.

- Il vaut mieux que je te le dise de vive voix que je te l’écrive. Oui, les gens développaient un peu de mutisme chaque fois qu’il voyait ce prénom à l’écriture, essayant sans réussir à le prononcer correctement. Saoirse. Cela veut dire « liberté ».

Oui, ce nom prenait une grande importance aux yeux de Layla, cela la rattachait à l’Irlande, à sa mère, à la fierté de ses origines. De ne pas le partager avec tous devenait presque comme un petit secret qui flattait son égo. Porteur de feu prenait effectivement un nouveau sens lorsqu’elle regardait le professeur, mais ils revenaient bien rapidement à cette histoire de restaurant. Secouant doucement la tête de gauche à droite lorsqu’Aodhan disait que Mister Amsalem ne lui faisait pas confiance, elle roulait les yeux au ciel tandis qu’il était question d’empoisonner quelqu’un. Bien sûr, les souvenirs du banquet refaisaient d’un coup surface dans son esprit, mais la jolie brune tâchait de les écarter rapidement, n’ayant pas le moins du monde envie de penser à tout cela durant ce pique-nique.

- Je te fais confiance, ne t’en fais pas. Tu devrais être flatté ce n’est pas quelque chose que j’Accord régulièrement. Répondait Layla avec malice. Il s’agissait pourtant de la pure vérité.

Puis, la Britannique écoutait son ami répondre à ses petites questions. Certes avec une pointe de pessimisme, mais en revenant sur quelque chose de plus… égayé.

- Je dois avouer que je ne saurais trop comment m’y prendre avec les jeunes. Si auparavant certains avaient déjà du mal à voir l’utilité d’une éducation, je n’ose imaginer ce qu’ils peuvent penser aujourd’hui. Il lui suffisait de penser à Zelda par exemple, toujours prête à faire usage de violence, sans réellement comprendre le monde qui l’entourait. Alors qu’elle aurait tellement à apprendre en salle de classe. Heureusement, il semblait que Kassidy elle était plus posée. Je note cependant votre dévouement Mister Kaines, monts et horreurs. Reprenait-elle avant de pouffer de rire. Je pourrai m’occuper du repas pour notre prochain pique-nique, si cela peut retirer un peu de pression sur tes épaules. Je crois que je vais y prendre goût. Ce calme. Le vent dans les branches. Le cri des oiseaux et le bruit lointain de l’eau. C’est a en oublier nos tracas l’espace d’un court moment.


A wolf in sheep's clothing.
Revenir en haut Aller en bas  
Aodhan Kaines
Aodhan Kaines
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Vainqueur des Hunger Games TWD
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 577
Sujet: Re: Flowers & Sun   Dim 25 Avr 2021 - 22:58
Le professeur lui faisait hautement confiance, à cette diablerie d'anglaise, si elle lui disait qu'il valait mieux qu'elle lui dise qu'elle ne lui abandonne sur un morceau de papier, eh bien, ainsi soit-il, il serait suspendu à ses lèvres comme un Romeo, dont le visage dépassait à peine de la verdure d'un buisson taillée d'une vaste villa italienne, à l'écoute de sa Juliette, aux doux mots perdues d'un balcon de marbre d'une froideur macabre. Certes, le professeur en rajoutait un petit peu, ne serait-ce qu'une pincée évidemment. Puis en quelques notes de sa voix, elle lui fit parvenir ce nom secondaire qui fit chavirer moins le cœur que la compréhension d'Aodhan, pour être tout à fait franc, jamais n'avait-il encor entendu un prénom comme ça, c'était quelque chose de complètement inédit et quand l'on s'appelle Aodhan, les prénoms surprenants en règle général, on les connaissait un minimum.

Sans un mot, il fit une sorte de recherche internet dans son propre cerveau, se questionnant sur le fait de connaître ou non ce prénom puis de la façon de le prononcer, sans doute devait-il avoir l'air d'un imbécile mais après tout quand tout le monde vous prend déjà pour le dernier des brasseurs autant plonger la tête dans la cuve. Un sourire s'esquissa de nouveau sur son visage, encore, tandis qu'il observait gentiment l'anglaise pour lui offrir une réponse : "Tu es libre, Layla ?" La question le faisait sourire intérieurement, c'était toujours amusant que d'avoir un prénom qui évoquait une valeur universelle considérée comme une "bonne" valeur, les gens y voyaient toujours quelque chose de particulier alors que parfois ce n'était juste qu'un nom sur un acte de naissance qui n'avait que peu de valeur. "En tout cas, c'est un joli prénom, la première fois que je l'entends mais un très joli prénom, je garderais ça en mémoire pour t'embêter un jour ou l'autre." Si sa mémoire ne lui faisait pas défauts, ce qui fallait être honnête arrivait parfois d'une façon totalement odieuse, en le prenant par surprise sans qu'il ne se doute de la moindre chose.

Puis le professeur, tandis que le fil de la conversation se déroulait au fur et à mesure qu'Ariane se chargeait de le tisser, haussa les épaules à sa remarque sur la confiance, non pas qu'Aodhan ne se sentait pas toucher par cette marque au contraire même, simplement ce n'était pas véritablement quelque qu'il avait besoin de savoir, c'était quelque chose qu'il avait besoin de sentir, les mots après tout ça ne restait que ce que c'était ; en outre des mots que n'importe qui pouvait dire avec n'importe quelle intentions, des gestes, ça, ça valait tout l'or du monde.

Puis, il esquissa à nouveau un sourire à la phrase de Layla, si elle pensait que lui savait comment s'y prendre avec un jeune, tous les jours il apprenait, tous les ans il voyait de nouvelles têtes apparaître, certaines disparaître, c'était comme ça mais c'était toujours particulier.. et puis surtout, il était parfois franchement merdique, fallait-il qu'il soit humble de temps en temps ? Peut-être mais pas de vive voix, seulement de pensée. "N'imagine rien de ce qu'ils peuvent penser, crois moi ça fait bien plus peur que ce que tu pourrais être tenté de croire." Son visage était à moitié impassible à moitié avec un air malin à la fois cynique et insupportable sur les bords. Ceci dit il soutenait cette idée, en particulier si elle essayait d'imaginer Zelda ou quelqu'un d'autre de ce genre là.

"J'aurais le droit à un prochain piquenique ?" La question était sincère au début sans doute aidé par l'étonnement avant qu'il ne se reprenne, sans doute l'habitude de se manger une porte fermée.. "Mais j'accepte ton offre, si ça m'évite d'avoir à stresser en imaginant faire de toi un cadavre ambulant parce que j'ai malencontreusement planté une étape d'un repas.." Ouais, même pour de la salade il était peut-être capable de lui faire du mal sans le vouloir. "Enfin, je te remercie d'être là, le tableau serait pas aussi parfait si j'avais personne avec qui le partager."



Revenir en haut Aller en bas  
Layla Jones
Layla Jones
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 680
Sujet: Re: Flowers & Sun   Dim 2 Mai 2021 - 16:24

Si elle était libre ? LA question la fit sourire, lui arrachant même un petit rire mélodieux. Badine et profonde à la fois, l’intendant oscillait entre le sérieux et la blague.

- Bien plus qu’auparavant, dirons-nous.

De par le travail, de par la société actuelle, de pas ses traumatismes, de par ses responsabilités, de par bien trop de choses en fait, pas toutes utiles à mentionner.

- Merci ! Répondait-elle joyeusement à Aodhan. Ce n’est pas très répandu dans la région effectivement. Ajoutait-elle avec humour, avant de feindre une moue désapprobatrice lorsque son ami ajoutait qu’il mémoriserait bien ce deuxième prénom pour l’embêter un jour.

La jolie brune arquait un sourcil, curieuse lorsque le professeur lui conseillait de ne jamais essayer d’imaginer ce que les jeunes pouvaient avoir en tête. Plus peur que ce qu’elle pourrait croire ? Elle était tentée de le croire sur parole, simplement en pensant à la jeune Australienne et tous ses méfaits. À ce penchant pour la violence, pour l’impulsivité, pour le non-respect des autres. Comment le cerveau de cette adolescente pouvait-il fonctionner, comment en arrivait-elle à ces penchants peu recommandables ? Était-ce le pur produit de son environnement, de ce monde ? Ou avait-elle déjà des problèmes de comportant avant tout cela ? Des questions qui resteraient sans réponse à n’en point douter, vu le manque flagrant d’intérêt de l’intendante qui avait d’autres chats à fouetter.

- Bien sûr, quelle question. Layla était quelque peu surprise par l’interrogation sincère de son ami. Pourquoi ne partageraient-ils pas d’autre petit pique-nique du genre ? C’était fort agréable, une belle façon de partager un peu de temps tous les deux et d’oublier leur tracas quotidien.

L’Anglaise éclatait à nouveau de rire devant les inquiétudes infondées d’Aodhan. Cette nervosité à s’imaginer qu’il allait empoisonner tout le monde était quelque peu attendrissante pour tout dire. Elle roulait les yeux au ciel devant le sérieux dont il faisait preuve par la suite, la remerciant d’être là.

- Tout le plaisir est pour moi. Il s’agit réellement d’un bon moment et il est plus agréable de le partager en effet. Le soleil qui réchauffait la terre printanière, les fleurs et leurs doux parfums, un proche qui lui permettait d’oublier un peu tous les soucis et les difficultés du quotidien, que demander de plus ?


A wolf in sheep's clothing.
Revenir en haut Aller en bas  
Aodhan Kaines
Aodhan Kaines
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Vainqueur des Hunger Games TWD
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 577
Sujet: Re: Flowers & Sun   Ven 21 Mai 2021 - 2:43
Le rire c'était tout de même une de ces choses qui, sans aucun doute, manquerait le plus à Aodhan s'il devait de nouveau vivre en solitaire comme il l'avait fait auparavant. Le rire des femmes, celui des hommes, le simple fait de réussir dans une conversation à arracher quelque chose d'aussi profond que cela, c'était sans doute quelque chose dont il ne pourrait plus se passer, comme une cocaïne sociale garante d'une bonne journée, ou à minima d'un bon moment. Celui de Layla avait quelque chose de particulier, il résonnait comme résonne le son qui s'envole d'un orchestre parfaitement dirigé, une sorte de pont mélodieux vers l'apothéose magistrale du bonheur de l'ouïe, en d'autre terme son rire était plaisant et le professeur ne pouvait que le souligner à lui-même comme s'il s'agissait d'une diablesse d'évidence. ça, c'était sans doute ça qui manquerait le plus au professeur le jour où il franchirait le pas de quitter ce fort, non pas Layla en elle-même mais bien le fait d'entendre des rires comme ça, des rires insouciants, naturels, loin de ceux crispés ou cyniques de l'extérieur. D'ailleurs, à cet instant-là il ne put s'empêcher de penser à Zack et son léger rire muet, à la limite de faire remarquer un cynisme à peine marqué par le temps et la vie d'avant.

Non, définitivement c'était l'instinct naturel des choses qui lui manquerait et en premier, celui du rire.

La conversation tenant son court, l'anglaise imposa l'idée que de nouveaux pique-niques pourraient avoir lieu, arrachant un plaisir coupable au professeur, s'il pouvait passer du temps à l'extérieur et en faire profiter une gente damoiselle, qui serait-il pour refuser mise à part un diable de goujat ? "Je n'en sais rien, tu pourrais très bien décider que je suis un odieux personnage et refuser de me parler !" Ce serait pas la première fois, ni la dernière sans doute, que quelqu'un décidait du jour au lendemain qu'il n'était guère plus qu'un autre être humain sans véritable intérêt en plus que celui de l'instant, et il ne pointait personne du doigt, May, alors il préférait sans doute que l'anglaise ne lui donne son accord verbal pour enterrer le fait qu'elle avait passée un agréable moment en sa compagnie, ce qui était somme toute une excellente chose à ses yeux.

Enfin soit, la suite fut la suite et tranquillement le professeur laissait s'écarter dans le ciel le soleil de son zénith, preuve sans doute que l'instant était agréable au vu du fait qu'il n'avait nullement remarquer que le temps passait, ce qui était plutôt rare et surprenant pour le professeur qui avait plutôt tendance, en général, à compter les minutes passer. Lorsque l'anglaise lui fit part une nouvelle fois du fait qu'elle passait un excellent moment, le professeur se laissa tomber sur le dos, observant le ciel, un court instant avant de s'adresser de nouveau à son interlocutrice. "J'imagine qu'on devrait être gratifiant à toutes les personnes qui nous permettent de vivre cet instant ? Ne serait-ce que prendre un instant pour penser à eux." Un instant de réflexion fut un instant de latence dans la conversation avant que le professeur ne reprenne. "Layla, est-ce que je peux savoir ce qu'il s'est passé, la porte que tu as entrouverte la dernière fois et que j'ai subitement fermé comme le dernier des imbéciles me questionne."

Merde, le voilà qui s'intéressait sincèrement aux gens maintenant, sans doute qu'il allait pleuvoir des grenouilles dans peu de temps pour la première des punitions divines : "Enfin, si ça ne te dérange pas évidemment, je veux pas te forcer, je comprendrais que ce soit difficile mais je veux apprendre à te connaître un peu plus." Et puis surtout, arrêter de faire des conneries qui pouvaient la blesser en sachant réellement de quoi il en retournait même s'il se doutait qu'elle n'allait pas lui raconter ses dernières vacances dans le siège de son entreprise d'armement à New York ou à Londres.

Revenir en haut Aller en bas  
Layla Jones
Layla Jones
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 680
Sujet: Re: Flowers & Sun   Dim 30 Mai 2021 - 16:13

- À moins de changer du tout au tout, je ne vois pas pourquoi du jour au lendemain tu deviendrais un odieux personnage à qui je refuse d’adresser la parole ! Layla reprenait les mots de son ami d’un ton fort amusé.

Il avait fait une erreur, avait voulu faire un peu d’humour vu la teneur de leur discussion et avait été maladroit. Tout simplement. Ensuite, il avait eu la décence de s’en excuser et de vouloir faire amende. Pour elle, tout ceci était réglé et une histoire du passé.

Avoir de la gratitude ? Oui, effectivement il le fallait. L’Anglaise avait vécu au-dehors dans des conditions pitoyables, dans des conditions violentes et misérables. Fort Ward avait été son havre de paix, Mister Maverick son sauveur. Cela lui permettait aujourd’hui d’apprécier un pique-nique en compagnie d’une personne qui lui était proche, en toute quiétude, malgré la guerre qu’ils menaient.

Sortant de ses pensées, la jolie brune arquait un sourcil lorsque le professeur reprit la parole. Il voulait donc savoir. Laissant un petit instant un court silence s’installer, l’intendante se questionnait sur les confidences qu’elle pourrait ou non faire aujourd’hui. Au fond, elle avait confiance en Aodhan, tout comme elle avait eu confiance en Arizona. Les choses allaient mieux, lentement, mais doucement. De verbaliser, d’accepter ce qui s’était passé en l’énonçant, en constatant la force dont elle avait fait preuve pour s’en relever… Se confier à un proche ne serait-il pas bénéfique dans tout ce processus de guérison ?

- Je veux bien te raconter. Finissait par dire la Britannique. Ce n’est pas une belle histoire par contre. Comment aborder les choses ? Depuis le début ? Sans doute. Au tout début, les choses ont dérapé à Seattle et j’ai été séparée de la seule personne que je connaissais. J’ai suivi un soldat et quelques autres survivants, alors que notre camp tombait. Durant de longs mois nous avons tenté de rejoindre le Canada avec l’espoir que les choses allaient mieux là-bas, mais nous avons été interceptés à Mukilteo. Sur le traversier. Celui-là même qu’il avait récupéré un an plus tôt. Aodhan pourrait faire le lien. Ils ont abattu les hommes et nous ont kidnappés. Nous étions deux femmes. Nous avons servi essentiellement d’esclaves, tant pour les travaux, que pour assouvir les besoins de cette famille de dérangés. Nous étions enchainées comme des animaux. Nous vivions à la cave dans le noir et la moisissure. Nous étions battues régulièrement, malmenées, mal nourries… Ils ont attrapé d’autres femmes, nous étions quelques-unes dans cette cave. Je suis tombée enceinte à un moment, mais on m’a frappé jusqu’à ce que je le perdre. Ensuite, nous avions à peine de quoi manger quelques fois par semaine, juste assez pour ne pas mourir, mais pour s’assurer que nous ne pourrions pas mener une grossesse. J’ai tenté de m’enfuir avec une autre, mais ils l’ont abattu. Puis, les années ont passé. Battue, abusée, maltraitée… Jusqu’à ce qu’une équipe de Mister Maverick découvre ce qui se passait dans cette petite communauté. Ils ont tenté de discuter avec cette famille, mais ces gens ont ouvert le feu. J’ai profité de la commotion pour tuer certains de mes geôliers, puis je me suis rendue à Mister Maverick. J’ai été ramené à Fort Ward et nous nous sommes rencontrés lorsque j’ai eu congé du dispensaire.

Voilà. L’histoire complète de son calvaire. Son visage était des plus neutre comme à son habitude, elle n’avait défailli à aucun moment en racontant les faits, mais intérieurement Layla avait mal, si mal de se ressasser tout cela, de le revivre, mais c’était nécessaire pour aller de l’avant. Il ne fallait plus tenter de l’oublier.


A wolf in sheep's clothing.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Flowers & Sun   
Revenir en haut Aller en bas  
- Flowers & Sun -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: