The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Les patates | Richou
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eli Delgado
Eli Delgado
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1213
Sujet: Re: Les patates | Richou   Dim 2 Mai 2021 - 14:45
Ils sortent. Je guette attentivement les types qui rejoignent leur voiture jusqu'à ce qu'ils partent. Il n'y a pas eu de coup de feu, d'engueulades. J'espère que tout s'est bien passé. J'attends qu'ils bifurquent dans une autre rue avant de redescendre en vitesse le long d'une gouttière.

J'approche de Richie, le scrutant rapidement des pieds à la tête, rassuré de ne lui trouver aucune blessure. "Tout va bien ?" Il me rassure rapidement en m'expliquant ses négociations. Fructueuses, apparemment. Ca m'arrache un sourire qui balaie mes airs inquets en une fraction de seconde. Comme quoi, ça n'est pas encore totalement dénué de sens d'aborder les choses sous un angle moins agressif. Parfois, en tout cas. J'suis véritablement soulagé, content qu'il ait accepté de suivre cette voie et très enthousiaste pour ce nouvel accord. "Du poisson ? C'est trop cool ! J'vous ferai mon meilleur Ceviche." dis-je dans un sourire et dans un accent espagnol parfait. Bon, faudra juste trouver du citron, mais... ça sera pas l'plus compliqué, j'imagine.

Je le congratule de quelques tapes affectueuses sur l'épaule et passe enfin la porte de son cabinet. On va les revoir, donc. "Ils vont revenir ici ?" Dis-je dans une vague inquiétude, vite balayée par ses questions. Si je vais bien ? "Ouais ! Désolé pour tout à l'heure, j'ai fait un peu d'bruit en grimpant. J'avais des rôdeurs au cul." J'esquisse une petite moue navrée, tout en avançant dans la pièce. L'endroit dégage une atmosphère agréable, calme. Très vite, j'avise le fauteuil qui doit être celui de ses patients et m'affale complètement dedans. "Pfiouh, ça fait du bien d'se poser." Je souffle, profitant du confort sous mes fesses qui ont douillé avec les kilomètres pédalés et m'étire la nuque en posant le crâne sur le coussin. Je l'écoute poser ses affaires, et je ramène mon attention sur Richie. "Alors, c'est ici que tu hypnotises les gens... Comment tu fais ? Tu saurais m'faire léviter ? J'ai vu ça une fois à la télé." Je hausse un sourcil curieux en le suivant du regard. J'suis très sérieux, j'ai envie d'savoir.



Quien no mira adelante,
atrás se cae.


Awards pour me la péter:
 

Revenir en haut Aller en bas  
Richard C. Gordon
Richard C. Gordon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1181
Sujet: Re: Les patates | Richou   Mer 12 Mai 2021 - 14:52
Au final, il s'en sortait même plutôt très bien. Mieux que d'accepter de léguer ses plantations, il était parvenu à faire tourner l'échange pas mal à son avantage. Du poisson ? C'était vraiment cool. Pour ce qui était des pommes de terre, Richie en plantait sans arrêt car c'était quelque chose qui poussait tout seul et presque sans qu'on s'en occupe. La pêche, c'était long, pénible, et ça demandait pas mal de compétences. Mais visiblement, le groupe adverse n'arrivait pas trop à comprendre la subtilité. Tant pis pour eux, tant mieux pour Richie.

L'idée sembla ravir également Eli, et cela arracha un sourire satisfait à son aîné. Il avait oublié ce que cela pouvait être, de ressentir du plaisir à faire plaisir. C'était aussi simple que cela.

- Oui, ça se fera ici. Ils connaissent le lieu, de toute manière. Et j'préfère rester loin du No Man's Land. Mon cabinet, je le connais.

Il referma la porte derrière le plus jeune et se tourna vers lui alors qu'il prenait déjà ses aises.

- C'est rien. Avoir des armes à feu pointées sur moi, ça m'dérange pas
, souffla-t-il, pince-sans-rire.

À son tour, il se laissa tomber dans son fauteuil, s'enfonçant aussitôt dedans, pas fâché de pouvoir se détendre un peu après tout ça. Il sentait de sales crampes dans les jambes, et ses vieux genoux lui faisaient déjà un mal de chien. Pour le retour, ce sera à pieds pour lui. Moins fatigant.

Un petit rire lui échappa aux questions d'Eli concernant son activité d'hypnothérapeute. Laissant son regard se figer sur le plafond, le corps engourdi, il haussa les épaules.

- Toi tu me vois faire de l'hypnose de spectacle, en fait. Ou de la magie. Là on est sur de la thérapie. Rien à voir. On puise dans le subconscient du patient pour faire sortir des souvenirs, parfois oublier, et pour trouver le truc qui cloche, et en parler, et le soigner. C'est le côté psy, ça. Creuser au plus profond de l'âme pour trouver le morceau pourri et le faire sortir. Parfois j'implante une idée dans la tête...

Il mima le fait « d'implanter une idée » comme s'il tournait une petite clé dans le vide.

- Pour les addictions, beaucoup. Du genre … que la simple pensée de tirer sur une cigarette donne une nausée insupportable. Parfois, c'est pour des douleurs. Par exemple pour une épaule qui se déboîte. J'y implante une vis invisible, qui la ressoude au reste du corps. C'est tout bête, mais le cerveau est incroyable. Certains parlent d'effet 'placebo'.

Il eut une moue égale.

- Au moins c'est naturel, et si ça marche … Go faire de placebo pour soigner les gens.

Son visage se balança légèrement en avant pour regarder son jeune ami. Il laissa un sourire glisser furtivement sur ses lèvres. C'était pas désagréable, au fond, de parler de ça, sans arrière pensée, sans vouloir se faire passer pour plus intelligent qu'il ne l'était ou sans se méfier de tout.

- Mais avant ça j'étais dans le spectacle, tu sais. Magie, hypnose. C'était sur scène que je faisais ça.

De sa poche, il sortit un paquet de cigarettes, en coinça une entre ses lèvres et lança le reste à Eli pour qu'il se serve s'il le souhaitait. À l'intérieur, sans soucis. Personne n'allait le juger pour ça.

- J'ai même été dans une école de cirque.

Quelle valeur tout ce qu'il racontait ça avait, aujourd'hui ? Il avait l'impression de ressasser le scénario d'un vieux film qu'il aurait vu il y a des années de cela.


"Do you have enough love in your heart,
To go and get your hands dirty ?"

Revenir en haut Aller en bas  
Eli Delgado
Eli Delgado
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1213
Sujet: Re: Les patates | Richou   Ven 14 Mai 2021 - 11:15
J'penche doucement la tête pour écouter les explications de l'hypnothérapeute, roulant la nuque sur le haut du dossier de ce fauteuil bien trop confortable pour que je ne le quitte un jour. Ca m'intéresse énormément. C'genre de mécaniques avec l'esprit, c'est super intriguant. Faire ressurgir des souvenirs... Ca, c'est un peu angoissant. Quand on enfouit bien profond un truc pour pas y penser, c'est généralement pour une raison. N'pas perdre la tête, notamment.

"Implanter une idée ?" Le geste mimé par Richie ne m'aide pas vraiment à comprendre. "Genre tu peux m'convaincre que j'aime un truc que j'déteste ?" J'suis grave intrigué par la portée psy de tout ça. J'me d'mande, si j'me sens mal, il peut me faire aller bien ? Il peut changer un remord en banal souvenir ? J'ose pas trop d'mander encore, mais... j'sais pas, p'têtre qu'un jour, ça pourrait faire office de dernier recours.

Pour c'qui est de soigner les addiction, j'espère qu'il se gardera bien de tester ça sur moi. "Brrr... T'avises pas de m'dégouter de la fumée." C'est un des rares plaisirs qu'il nous reste, après tout. Qu'est-ce qu'on s'en branle d'attraper le cancer maintenant, j'suis même pas certain d'passer la trentaine. "Placebo c'est de la bonne musique, mais d'là à dire que ça soigne les gens..." Je hausse un sourcil, conservant un air sérieusement dubitatif quelques secondes avant de me fendre d'un sourire. "J'déconne. Désolé. J'te jure que j'suis pas si con." Quoique. Pas sûr qu'il apprécie mes blagues à deux balles.

"La magie, c'est vraiment super cool." dis-je en prenant volontiers une cigarette dans le paquet qui atterrit sur mes cuisses. J'sais bien que c'est terrible pour le cardio, mais le tabac est un véritable réconfort. J'fais l'effort d'me redresser pour tendre le bras et lui échanger le paquet de clopes contre le briquet. "Merci." que j'articule succinctement en embrasant l'extrémité du tube de nicotine. Ca risque d'embaumer un peu son cabinet, mais bon... ça a pas l'air de lui poser problème.

"Tu crois qu'tu pourrais m'hypnotiser ?" que j'demande dans un petit nuage de fumée. "J'pense que j'serais assez réceptif à c'genre de truc." Je hausse vaguement les épaules. J'suis surtout curieux d'en faire l'expérience. "Mais j'sais pas trop c'que tu pourrais m'faire. Ou m'faire faire." J'veux pas que ça lui prenne des heures non plus. Mais s'il arrive à m'faire parler russe, marcher sur les mains ou me persuader que j'm'appelle Claudette pour la journée, ça pourrait être marrant. J'pense même que j'lui en voudrais pas s'il arrivait à m'faire lâcher un secret.



Quien no mira adelante,
atrás se cae.


Awards pour me la péter:
 

Revenir en haut Aller en bas  
Richard C. Gordon
Richard C. Gordon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1181
Sujet: Re: Les patates | Richou   Sam 15 Mai 2021 - 20:18
Il accueillit la première bouffée de nicotine avec délectation, s'enfonçant un peu plus dans son fauteuil.

- Je pourrais, supposa-t-il dans une moue de réflexion.

Bien sûr, le cerveau avait un mécanisme plus compliqué que ça, et le 'convaincre' d'aimer quelque chose qu'il n'aime pas, à la base, n'était pas toujours une réussite. Parfois, il fallait plusieurs séances. Enfin, en règle général, il n'y avait pas grand intérêt à ça. Les patients ne venaient pas 'guérir' un dégoût pour les brocolis.

Il expira la fumée, l'observant disparaître dans l'espace, avant de rire doucement en rebraquant ses prunelles sur Eli. La clope, pour beaucoup de survivants, c'était devenu un réel plaisir, parfois l'unique plaisir. Richie était déjà un gros fumeur, à l'époque. Depuis l'épidémie, même s'il fut forcé de s'arrêter à une période, faute de trouver ce trésor, il avait doublé, voir triplé sa consommation, et il le sentait salement. Mais … Tant pis. Tout comme Eli, il n'avait pas envie d'arrêter.

Un vague flottement s'installa à la vanne du plus jeune, que Richie ne comprit pas de suite. Il fronça les sourcils et ouvrit la bouche, pensant que, peut-être, il ne connaissait pas la définition de ce mot – ça arrivait, hein -.

- Oh, de l'humour, je vois, souffla-t-il, un peu moqueur, quand il se justifia finalement. Très fin.

Il l'aimait bien, le Eli, et se sentait assez à l'aise avec pour aligner plus de deux phrases dans la journée. D'ailleurs, il se sentait assez à l'aise avec lui pour être inspiré …

- Cette magie-là, tu veux dire ?

Il se redressa, tendit sa main, vide, devant lui, et remonta sa manche de l'autre, la cigarette coincée entre ses lèvres. Dans un mouvement du poignet, il excerça un cercle, et lorsque sa paume fut de nouveau visible, Eli put y voir un sachet de biscuits secs, apparu de nul part.

- Tiens, tu dois crever de faim.

Il lui lança avec nonchalance et tira sur sa clope, satisfait.
C'était un petit plaisir qu'il faisait très rarement – la dernière fois, c'était à un Noël, à Salem, précisément -, mais il était toujours fort amusé de voir le visage circonspect de ses spectateurs.

Un rire lui échappa alors qu'Eli rebondissait à toutes ses confessions. Bien évidemment qu'il était intrigué par l'hypnose et qu'il voulait tenter. Qu'on y croit ou pas, généralement, ça mettait tout le monde d'accord, car tout le monde voulait essayer. Depuis le temps, Richie savait, et il savait comment captiver son auditoire. Il suffisait qu'il parle de cette activité.

- Tout le monde est réceptif à l'hypnose, embraya-t-il après quelques secondes de réflexion. C'est un mythe, ce truc de 'moi personne pénètre dans ma tête, j'suis en parfait contrôle de moi-même' ou je sais pas quoi. Tu sais pourquoi ?

Il marqua une pause, le temps d'une nouvelle taff.

- Car l'hypnose est un état naturel dans lequel tout le monde passe, et plusieurs fois par jour. Entre deux et quatre-vingt-dix fois par jour. La seule différence était la vitesse par rapport à laquelle chacun sera réceptif. Faut savoir qu'il y a deux choses qui empêchent l'état hypnotique. L'alcool, déjà. Car quand on est saoul, le cerveau ne comprend pas correctement tout ce qu'on essaie de lui expliquer, et donc, l'état hypnotique, et donc, les ordres hypnotiques. La deuxième chose, c'est si on a fumé. Pas une clope, j'entends.

Il lui fit un clin d'oeil suggestif, le temps d'une pause, le temps qu'Eli assimile tout ça.

- Le TDH contenu dans le cannabis provoque de la paranoïa, et la parano, c'est de la peur. Alors que l'hypnose, c'est le point de bascule entre le sommeil et l'éveil. Si on a peur, on ne passe pas par la phase de sommeil. Donc, on ne passe pas par ce point de bascule.

Ses mains s'agitaient doucement en même temps qu'il expliquait, la fumée de la cigarette dessinant des volutes devant lui. Finalement, il la cala entre ses lèvres et sonda le visage de son cadet.

- Si tu veux te faire hypnotiser, c'est la moindre des choses, ce petit apprentissage. Parce que tout le monde a des à priori sur l'hypnose, et j'veux toujours que tout soit très clair.


"Do you have enough love in your heart,
To go and get your hands dirty ?"

Revenir en haut Aller en bas  
Eli Delgado
Eli Delgado
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1213
Sujet: Re: Les patates | Richou   Lun 17 Mai 2021 - 16:13
J'crois que Richie est pas super réceptif à ma blague. Question de générations sûrement, ou alors il serait temps de remettre en cause mon sens de l'humour. Peu importe finalement, car lorsqu'il parle de magie et se redresse, toute mon attention fond sur lui. Je suis du regard les mouvements de ses mains, sans comprendre où il veut en venir, jusqu'à ce qu'un putain de paquet de gâteaux apparaisse de nulle part.

"Quoi ? Comment ?!" J'bloque bêtement alors qu'il me largue les biscuits, tout naturellement. Et j'fronce le regard en essayant de refaire le fil de son tour, bien sûr sans y trouver la faille. Il cachait pas ça dans sa manche quand même ? J'prends le paquet pour le renifler vite fait, sans rien sentir d'indicatif de quoi que ce soit. Alors j'me résigne à ne rien comprendre, ça n'changera pas grand chose à d'habitude. J'y plonge plutôt la main pour piocher un biscuit que j'ai vite fait de broyer avec bon appétit. Le vélo, ça creuse. "Merch'i."

Je l'écoute avec de grands yeux très intéressés, la bouche pleine et tâchant de n'pas laisser s'échapper trop de miettes. Richie a toute mon attention après ce petit tour de magie, et la passion avec laquelle il parle de l'hypnose est déjà envoûtante.

"Ch'uis ch'obre." que j'articule difficilement. Pas d'alcool ni de fumette pour le moment - pas sûr que ça durera jusqu'au soir.

J'avale et continue, un peu intrigué, "J'suis rarement parano quand j'fume. Mais j'comprends." Ca doit être un truc chimique un peu plus général que mes propres expériences. Et puis on n'est jamais à l'abri d'un badtrip, même avec l'habitude. J'tire une taffe sur la cigarette avant de tirer le bras pour la tapoter au dessus d'un cendrier - on n'est pas des sauvages. Ca fait un bien fou de se remplir les poumons après l'estomac.

"Les explications sont claires, Mr le professeur." dis-je dans un sourire taquin. En vrai, c'est un peu intimidant de perdre le contrôle. Avec quelqu'un d'autre, je n'suis pas certain que j'aurais voulu creuser plus loin, mais le thérapeute m'a prouvé sa bienveillance, aujourd'hui. "J'te fais assez confiance pour te donner carte blanche. Enfin... Juste évite que j'me fasse mal, j'ai encore de la route à faire." J'grimace brièvement, sans vraiment m'en inquiéter. J'reprends un peu plus sérieusement, "J'veux ressentir un truc nouveau, avoir le "wow", tu vois ? J'm'en fous si j'suis ridicule, si ça m'fait chialer ou quoi, c'est entre nous t'façons. Hésite pas à y aller franchement, j'ai l'habitude de m'retourner l'cerveau." Honnêtement, j'ai un peu peur que ça floppe, que ça ne me fasse rien ou pas grand chose. Je reprends une bouffée de nicotine - la dernière - avant d'écraser le mégot dans le cendrier.





Quien no mira adelante,
atrás se cae.


Awards pour me la péter:
 

Revenir en haut Aller en bas  
Richard C. Gordon
Richard C. Gordon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1181
Sujet: Re: Les patates | Richou   Dim 23 Mai 2021 - 13:29
Il expliqua d'une voix calme comment fonctionnait, grossièrement l'hypnose. Eli était attentif, grignotant ses gâteaux magique. Comme si le duo ne s'était pas fait agresser une poignée de minutes plus tôt, ils reprenaient leur vie, simplement.

Il eut un sourire à la réflexion du garçon concernant la parano et la fumette. Secouant la tête, il apporta une précision :

- Ton corps t'envoie des signaux de survie. La pâteuse. Les pupilles dilatées. Si ton cerveau est endormi, ton corps capte que quelque chose ne va pas. C'est de la parano. Et les bad trips, c'est quand ça prend le pas sur les doux effets de la drogue. J'ai connu quelqu'un qui était jamais redescendu après un sale bad. Il a fini en hôpital psy.

Il pinça les lèvres. C'était une réalité qu'on oubliait souvent, à laquelle on se pensait hérmétique. Mais Richie avait vu passer des patients qui étaient restés terrifiés après avoir fumée, ou après un malaise. Des gens qui croquaient avant ça la vie à pleine dents, qui s'étaient heurtés à un mur, et qui n'arrivaient plus à se retrouver.

Eli lui donnait carte blanche. Mieux : il voulait être surpris. Richie saluait ce courage. Généralement, les gens redoutaient ce moment et voulaient quelque chose de sobre. Un fou rire, l'impression d'être bourré, ça marchait bien, généralement. Pour Eli et pour son envie de frissons, Gordon était prêt à faire marcher son imagination.

- T'es sûr de toi ? Demanda-t-il cependant, plus pour la forme qu'autre chose. Okay.

Il tira une dernière fois sur sa cigarette avant de l'écraser dans le cendrier et se mettre sur ses jambes. L'hypnose de spectacle, c'était ce qu'il préférait, à la base. Il s'était orienté vers la psychologie pour le confort de cette situation, mais il n'y avait rien de plus amusant que de transformer quelqu'un en marionnette et d'avoir les retours à la fin.

Il tendit les mains devant lui pour inciter son cadet à se mettre debout mais garda l'une de ses mains dans la sienne, qu'il secoua légèrement, de haut en bas, alors qu'il ouvrait la bouche, plantant sur son visage une expression plus concentrée.

- D'abord tu vas te détendre, détendre tes épaules, respirer tranquillement, rester droit et détendu. On respire calmement, on regarde devant soi et on écoute que le son de ma voix, rien que le son de ma voix.

Il guida sa main devant le visage du jeune homme en continuant sur sa lancée :

- Tu vas mettre tes mains devant toi en position de prière, au niveau de ton visage, voilà, comme ça. Ferme tes doigts maintenant, et laisse tes deux indexes collés … à présent décolle-les, et maintenant tu résiste, tu résiste, tu résiste, mais petit à petit tes doigts vont se rapprocher jusqu'à se coller. Ils se collent, se serrent, complètement vissés … Maintenant je te demande de fermer les yeux, tu fermes les yeux et tu te concentre sur tes doigts. Tes doigts qui restent complètement soudés. À présent je vais mettre ma main sur ton épaule Eli. Dès que tu sens mon contact tu ouvres les yeux et fixes tes doigts.

Son débit de parole s'était considérablement accéléré, instaurant dans le même temps un effet « d'urgence » jouant sur les réactions internes du corps. Le cœur qui s'emballe, le cerveau qui s'active … Sans bégayer, il garda son intonation calme et autoritaire.
Sa main se posa sur l'épaule du garçon.

- Tes yeux s'ouvrent maintenant et fixent le bout de tes doigts – sa main se cala, fermement, contre sa nuque – uniquement le bout de tes doigts – l'autre main enserra ses poignées -. Et sur le compte de trois tes yeux vont se refermer et tu vas partir en sommeil profond, - il approcha lentement les mains d'Eli de son visage à mesure qu'il parlait – à partir de trois, tes muscles se relâchent, tes yeux sont de plus en plus durs à laisser ouverts, tes yeux deviennent lourds, de plus en plus lourds, ta vision périphérique se trouble de plus en plus et un, deux, trois …

Dans un geste finement maîtrisé, il fit toucher le front du garçon avec ses propres mains, signal pour que son corps se relâche totalement. Pantin désarticulé entre les bras de Richie, il l'accompagna en arrière, l'allongeant sur le sofa sans arrêter de parler.

- Ton corps est relâché Eli, de plus en plus calme et de plus en plus détendu, de plus en plus relâché, tu t'enfonces tranquillement, tranquillement tu t'enfonces au plus profond de toi-même. Tu avales ta salive maintenant et avec ta salive tu t'enfonces au plus profond de toi-même, tranquillement et maintenant tu es bien. Voilà tu es bien, tu es au plus profond de toi-même, au plus profon de ton être …

Le débit de sa voix se baissa légèrement. Il avait gardé l'une de ses mains accrochée à celle d'Eli, avec ce même mouvement de haut en bas qu'il faisait depuis le début. Réfléchissant en même temps qu'il parlait, il se rendit compte qu'il n'avait pas pensé à quoi lui faire faire.

- A présent tu m'entends parfaitement, tu n'entends que le son de ma voix, comme si j'étais dans ta tête mais tu es tranquillement enfoncé dans ton sommeil. Je viens implanter à présent au compte de trois, dans ta tête … - il effleura la tempe d'Eli -, cet ordre, dans ta tête, au compte de trois tu ouvriras les yeux, et au compte de trois, Eli, tu ressentiras un amour sans borne, un amour inconditionnel et qui te fera un bien fou, tu seras bien comme rarement tu l'as été chaque fois que tu poseras les yeux sur moi. Amoureux, profondément amoureux de moi, Eli, au compte de trois tu m'aimeras plus que n'importe quoi et rien d'autre n'aura d'importance que cet amour et un, deux, trois.

Il claqua ses doigts proche de son oreille et se redressa un peu, demeurant accroupi face au garçon. Eli voulait quelque chose d'inédit ? C'était inédit. Le genre de chose que Richie ne se permettait jamais en spectacle car cela pouvait appeler les critiques et donner l'illusion qu'il profitait de la situation.

Un demi-sourire aux lèvres, il détailla le visage du garçon qui revenait à lui.

- Et bonjour Eli. Comment tu te sens ?


"Do you have enough love in your heart,
To go and get your hands dirty ?"

Revenir en haut Aller en bas  
Eli Delgado
Eli Delgado
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1213
Sujet: Re: Les patates | Richou   Lun 24 Mai 2021 - 12:02
Je penche légèrement la tête en l'écoutant me corriger sur la parano. J'suis un peu dubitatif, j'avais jamais vu les choses comme ça. Mais j'lui fais assez confiance pour le croire. D'une certaine manière, c'est tentant de grimper ailleurs sans plus jamais redescendre.

J'acquiesce quand il me demande confirmation. Si je n'suis pas spécialement un drogué de l'adrénaline, je cours toujours après les sensations nouvelles. Les psychotropes, les filles, l'art, ça me permet de voyager tout en restant physiquement bloqué dans cette ville de merde. J'suis certain que l'hypnose peut être un bon délire pour s'en échapper aussi.

Je me lève avec Richie, qui garde l'une de mes mains dans la sienne. Un peu intimidé, même amusé de sentir cette espèce de petite poignée de main qui n'en finit pas, je souris malgré moi mais refoule tout ça bien vite devant l'expression très concentrée de mon vis-à-vis. Me détendre, ok. Je prends quelques inspirations plus profondes, le regard ancré dans le sien, l'attention sagement portée sur sa voix. Et Richard parle vite, ne me laissant pas une seconde pour déconnecter. Je suis ses indications, levant les mains, décollant les indexes, les voyant se rapprocher malgré moi. Je ferme les yeux, focalisé sur ce contact, à peine conscient que mon coeur s'agite dans ma poitrine. La sensation est déjà un peu bizarre, à vrai dire.

A son contact, je rouvre les yeux, bien docile, et fixe mes doigts. Un décompte arrive... J'commence à me sentir cotonneux, sur le point de... m'endormir.

Il fait noir, et je me sens bien - comme lové dans un lit confortable, prêt à taper la sieste de ma vie. Mais sa voix est toujours bien présente, son débit de parole toujours aussi rapide, et...

Un petit claquement non identifié me réveille. Je cligne plusieurs fois des yeux, hébété, et encore un peu... ailleurs. J'me redresse doucement, assis sur le sofa, et... j'le vois devant moi.

Mon coeur se met à battre plus vite - un peu trop vite. Je détaille quelques secondes le visage de Richard, son petit nez, sa bouche fine, les marques du temps qui accompagnent ses traits, et me fais happer tout entier par ses yeux bleu glacier. J'sens distinctement mon sang se réchauffer, mes joues rosir, et mon sourire s'étirer. "Hey." dis-je bêtement pour le saluer à mon tour, troublé par son regard qui me scrute.

J'avance légèrement le buste pour poser le bout des doigts sur sa joue, dans une caresse fébrile mais chargée de tendresse. J'ai cette envie folle de contact, de proximité. "J'me sens bien. Très bien, même." un peu... endormi peut-être, mais heureux, vraiment, de le retrouver à mes côtés. Impossible de détourner mon regard brillant du sien, de ressentir autre chose que cette tendresse amoureuse, admirative et bienveillante à son égard. J'aimerais juste me lover contre lui, et laisser filer le temps.

"Tu m'as manqué." finis-je par souffler en laissant dégringoler ma main sur son épaule. Tant pis si ça sonne trop cheezy. J'me laisse glisser à genoux par terre face à lui pour l'enlacer, sentir la chaleur de son corps contre le mien. J'aimerais que l'on fusionne pour de bon, en une seule boule d'amour... Je murmure, pudiquement dans le creux de son cou, "Je t'aime." et m'y laisse bercer quelques secondes, caressant le relief de son omoplate de mon pouce. Qu'il y réponde ou pas, finalement... ça n'a pas d'importance. Je m'écarte alors un peu, sans vraiment rompre le contact, et pose une main sur sa barbe, puis mes lèvres sur les siennes. C'est un peu bizarre, et pourtant, ça semble tellement évident.




Quien no mira adelante,
atrás se cae.


Awards pour me la péter:
 

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Les patates | Richou   
Revenir en haut Aller en bas  
- Les patates | Richou -
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: