The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

we need to talk - IF
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Faith Williams
Faith Williams
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Medic | Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 254
Sujet: we need to talk - IF    Dim 14 Mar 2021 - 0:53

Elle en avait connu, des ambiances de merde. Mais celle-ci dépassait carrément l'entendement. Depuis que le groupe, motivé par Eli et Tori s'était amusé à repeindre le bus, y aposer une marque typique de tout groupuscule vivant ensemble, Peter était devenu l'équivalent d'un Hulk coincé dans un corps d'humain. Constamment en colère, grognant en guise de réponse à chaque question, et personne n'osait dire quoi que ce soit en dehors.

Aussi, était-il grand temps que cela cesse. Elle en avait discuté avec Elena et Tori autour d'une cigarette, évoquant cette ambiance qu'elles subissaient au même titre que Eli, Keira ou encore Sawyer et les autres. Alors, quand tout le monde fût enfin réveillé à se partager un café soluble dans un coin, elle était arrivée au beau milieu de tout ce monde en s'éclaircissant la gorge.

J'ai besoin de vous tous. mug en main, l'autre resserrée contre un sac alors qu'elle annonçait à tout le monde de se réunir dans ce qui leur servait de salon d'ici dix minutes pour une réunion familiale. Ce ne fût qu'une fois tout le monde installé qu'elle jeta un bref regard à Elena, avant de reprendre à la cantonnade. Comme vous avez pu le constater, nous rencontrons un ... léger désaccord, depuis l'épisode peinture des derniers jours. Je ressens certaines ondes négatives dans l'air, et il est important de régler ça.

Son regard s'était vrillé sur Peter, reprenant face au chef de leur groupe.

Si nous sommes un groupe, nous restons tous des êtres humains à part entière, avec nos avis personnels. Et parfois... Il est important de mettre des mots sur ce qu'on ressent plutôt que de bouillonner dans son coin.

Ce qui était franchement ironique venant de sa part. Mais là n'était pas le sujet. Et puisque que personne n'était apte à discuter, elle avait employé les grands remèdes sans trop savoir ce que ça donnerait. Sortant de son sac un baton agrémenté de colifichets colorés, expliquant a tous.

C'est un bâton des sentiments. Quand on l'a, on doit exposer ce qu'on ressent, pour que tout le monde parvienne à mieux se comprendre et régler les tensions. D'accord ? un exemple valant mille mots, elle hésita une seconde avant de prendre le bâton dans ses mains, évoquant la première.

J'ai le sentiment que ce groupe est rempli de tensions, et je ne me sens pas à l'aise avec ça.  ce qui était très certainement un excellent résumé du ressenti général de la faction face au regard du patron qui semblait vouloir les foudroyer sur place, tous sans exceptions. Tendant le bâton à Peter qui se contenta de le prendre et le briser en deux en la regardant sans ciller, alors qu'elle pinçait les lèvres.

Je comprends. Certaines colères sont très saines. Mais j'avais anticipé ta réaction donc... sortant de son sac un autre baton, qu'elle lui tendit à nouveau. J'en ai préparé d'avance.



'Cause my monsters are real
Leave your weapon on the table. Wrapped in burlap, barely able. Don't get angry, don't discourage. Take a shot of liquid courage
Revenir en haut Aller en bas  
Peter S. Hayworth
Peter S. Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 132
Sujet: Re: we need to talk - IF    Dim 14 Mar 2021 - 1:22
Parfois, je comprenais, les dictateurs. A force d'être pris pour des cons, ils avaient plus envie d'être gentils et forcément, ça finissait mal pour le reste de la population. Depuis que ces abrutis avaient taggué le bus, je me demandais si un jour, on parviendrait à rencontrer le nouveau Staline, Hitler ou Mao, ou j'sais pas qui d'autre. En tout cas, sur l'instant, j'avais foutrement envie de rencontrer les pires raclures de l'univers pour leur demander des conseils. J'avais pas parlé aux membres de la faction depuis leur connerie. Et honnêtement, je comptais pas le faire. Mes dents, serrées et mon front plissé, devaient bien faire comprendre à chacun d'entre eux qu'il était hors de question que je leur pardonne. J'savais bien qu'on nous prenait déjà pour des bouffons, la preuve en était que Bill avait fait de nous des attractions du jeudi, comme si on était une émission du soir qu'il ne fallait pas manquer. Et si, généralement, j'en avais rien à foutre qu'on nous pense limités mentalement, là, c'était bien trop pour le peu de patience que je possédais. Il y avait quelques jours encore, on en avait parlé. Du fait qu'on s'engageait dans la résistance anti New Eden. Déjà pour soutenir Elena dans cette bataille et plus encore pour renforcer nos alliances, préserver la paix si bancale que nous possédions et parce que la grecque m'avait fait un beau discours auquel j'avais cru. On en avait parlé, de la discrétion, des dangers qu'on allait probablement devoir affrontés et de notre besoin d'être souvent sur les routes pour éviter de se faire avoir au maximum. Mais non. Non ! Ca, ils en avaient rien à foutre, ces bandes de débiles ! Et quelle meilleure idée que de peindre le bus en différents colories ! Déjà que se balader dans un si grand véhicule c'était pas si discret mais en plus, on était milles fois plus visibles avec leur décoration à la con !

J'avais hurlé. Je les ai menacé et j'étais même allé jusqu'à sortir mon flingue pour leur tirer aux pieds, preuve que je n'acceptais clairement pas leur peu de considération face à mes décisions. S'ils s'étaient tenus à carreaux depuis, j'avais clairement pas envie de voir leurs gueules d'enfoirés. J'avais même repoussé Tori et je m'étais juste isolé. J'avais autre chose à branler et je prenais pour nouvelle décision de les envoyer de se faire foutre. C'est bon, j'avais donné. Marre d'être la bonne poire qui devait jouer le chef, de me faire cracher à la gueule et fracasser pour leurs conneries. Ils avaient intérêt à apprendre à se démerder parce que moi, j'jetais l'éponge une bonne fois pour toute. Sauf que ce matin là, évidemment, j'avais pris le temps de faire mon petit café, dans mon coin, lorsque tout le monde s'était réunis. Si mon instinct m'avait dit de fuir, j'avais pas pu m'empêcher d'écouter ce que la sexologue avait à dire, jusqu'à ce qu'elle lâche sa bombe. Bah bien sûr, fallait pas être Sherlock pour deviner que ça n'allait pas. Mieux encore, je levais les yeux au ciel au moment de son speech sur les humains, le fait de parler et blablabla. J'en avais connu des psy, déjà et j'savais bien à quoi ça allait mener. Alors, lorsqu'elle me tendit son bâton, sans faire plus d'effort, je le brisais, un regard plein de défi. Et maintenant, elle allait faire quoi ?

En sortir au nouveau, évidemment. Sa solution m'étonna un peu, je devais l'avouer, même, si en soit, je n'aurais pas dû être surpris. La femme était du genre têtue quand elle s'y mettait. Une grimace de rage naquit sur mon visage, le temps de quelques secondes et d'un geste sans douceur, je jetais à terre les restes du premier pour m'emparer du deuxième. Un sourire mauvais naquit sur mes lèvres et je levais le foutu totem. "J'ai le sentiment que tu devrais aller manger tes morts." que je lançais à mon amie avant de glisser mes saphirs sur ceux que je détestais à l'instant présent. "Et vous pouvez tous crever la gueule ouverte, j'en ai plus rien à foutre. Allez faire vos conneries, j'm'en carre l'coquillard." que je sifflais sans retenir un instant la haine que j'éprouvais pour les fauteurs. C'était violent mais je l'étais et en dépit de mes efforts et du travail acharné que je faisais sur moi, le sentiment de trahison était quelque chose que je gérais encore très mal. Rip, Will, ex époux de ma soeur, que j'avais tué, juste parce qu'il était amoureux d'une autre. Enfin, sans plus de manière, je lançais le bout de bois au sol et haussais les épaules. "Maintenant, si tu permets, j'ai aut' chose à branler de ma journée." puis vidais ma tasse pour finalement me diriger vers un des rangements du bus pour chercher un sac à dos.


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Jeff Powell
Jeff Powell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers | Trader
Divinité de la poisse
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 600
Sujet: Re: we need to talk - IF    Dim 14 Mar 2021 - 9:39
La peinture du bus avait amusé Jeff simplement parce que la fillette qu'il élevait avait passé un bon moment. L'idée était chronophage et inutile, certes, mais savoir que ces gens, cet endroit, pouvait être et était véritablement, tout compte fait, leur foyer, le rendait plus docile que d'ordinaire. Pourtant, Jeff comprenait Peter. Non seulement parce qu'il appréciait le botaniste mais aussi parce qu'il partageait certaines opinions. Allumant sa cigarette en la tenant entre ses lèvres, son autre main tenant une tasse de café, Jeff vit arriver Faith avec ses bâtons de parole – ouais, ou de sentiment, appelez-ça comme vous voulez – le tatoué arqua un sourcil et jeta un regard en direction du leader du groupe. La moutarde n'allait pas tarder à lui monter au nez, et il avait raison.

Occupée à couper une pomme en morceaux, Clara, elle se figea quand Faith, son amie et confidente, prit la parole. Elle ne comprit pas tout de suite en quoi l'ambiance était mauvaise, mais s'était tenue à carreaux depuis : elle sentait qu'ils avaient fait une bêtise. Quand Peter brisa le premier bâton, Jeff tira sur sa cigarette en faisant claquer sa langue contre son palais. Clara sursauta et fronça les sourcils. Lorsqu'il les insulta et qu'il s'éloigna d'eux, Jeff jeta un oeil à Clara, acquiesça et se leva en posant sa tasse de café pour se diriger vers Peter.

Lui non plus n'appréciait pas l'idée d'être prit pour un clown auprès des Gentle Bastards, ni l'ambiance qui y régnait là-bas. Il avait vu comment d'autres du NML pouvaient les considérer : une bande de lunatiques, vivants des excès et sous le joug d'une improvisation constante. C'était aussi pour cela que Jeff avait accepté d'accompagner Elena en mission, pour prouver aussi qu'ils n'étaient pas que des soupes au lait, mais aussi parce que mettre le nez dans des affaires plus conséquentes leur permettrait d'assurer leurs arrières pour se protéger, pour protéger leurs familles.

Il retira sa cigarette roulée de sa bouche et la proposa à Peter en s'appuyant contre le rangement d'à côté. « Faith veut crever l'abcès... Allez. » Dit-il calmement en acquiesçant pour le motiver à rejoindre de nouveau le petit groupe. Revenant vers Faith, Jeff esquissa un sourire, prit le bâton – qu'il trouvait stupide - qui jonchait sur le sol et se teint au centre en reprenant sa tasse de café. « J'comprends Peter, mais c'est pas une raison pour envoyer chier tout l'monde. » Jeff haussa les sourcils en direction de Peter... Qu'il boude, j'm'en foutais, j'disais que la vérité. Jeff fit tourner le bâton entre ses doigts et jeta un coup d'oeil à chacun d'entre eux. Si l'idée était stupide, il trouvait cela presque amusant que ses camarades aient le réflexe de l'écouter simplement parce qu'il tenait cette chose entre ses mains. « Et pour être honnête, c'est bien la première fois qu'on se sent chez nous quelque part... J'aime pas les ambiances de merde donc ce s'rait cool qu'on r'descende d'un cran avant qu'on parte avec Elena & Jesse... » Jeff parlait avec une certaine non-chalance, haussa les épaules pour ponctuer la fin de sa phrase et tendit le bâton pour que quelqu'un le prenne tandis que Clara venait de blottir contre l'une des grandes jambes du tatoué, un quart de pomme dans la bouche.



STREET DOG / SMART ROGUE

Revenir en haut Aller en bas  
Emily M. Dawson
Emily M. Dawson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Modératrice
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 359
Sujet: Re: we need to talk - IF    Dim 14 Mar 2021 - 11:22
Franchement, depuis ce qui s'est passé avec January j'ai vraiment de plus être que l'ombre de moi-même. J'ai la trouille de me retrouver toute seule, encore plus peur du noir qu'avant parce que ça me rappelle cette cave à la noix... J'ai l'impression qu'à chaque fois qu'il y a un bruit, c'est elle qui va surgir en brandissant son couteau digne d'un film d'horreur pour me couper les autres doigts et finir par me bouffer.

Un long soupir m'échappe alors que je regarde ma main gauche, contemplant l'emplacement où devrait se trouver mon doigt. Le pire dans tout ça, c'est que j'ai l'impression de le sentir encore bouger quand je serre le poing. C'est vraiment trop bizarre. J'avais déjà lu des trucs au sujet des membres fantômes, mais j'y croyais pas trop. Finalement, là, j'ai plus d'autre choix que de comprendre que ça existe vraiment.

Je redresse la tête d'un coup, comme dans un sursaut, quand j'entends la voix de ma mère qui commence tout un discours. J'avais même pas fait attention, restant là à boire mon thé dans ce qui nous sert de salon pendant que les autres vaquaient à leurs occupations.

Alors je reste étrangement silencieuse pendant qu'elle nous parle du fait qu'il y a des tensions dans le groupe. Franchement faudrait être aveugle et d'une sacrée mauvaise foi pour pas s'en rendre compte. A croire que chacun serait capable de sauter à la gorge des autres pour tout et n'importe quoi. Je sais pas trop ce qu'ils ont, faut dire que je fais vraiment pas attention à grand chose ces derniers temps, vu que tout ce qui m'importe c'est d'être toujours dans les pattes de ma mère pour pas rester seule.

Par contre, quand je vois la réaction de Peter, je fronce les sourcils. Il est sérieux là ? Entre sa manière de péter le premier bâton, de balancer le deuxième et de parler à Faith, va falloir qu'il se calme. Et franchement, sur ce coup, je fais pas trop attention à ce que dit Jeff parce que je suis trop concentrée sur le fait que l'autre grande perche parle super mal.

Alors je finis par me lever, ne coupant pas la parole à Jeff – par pur hasard – quand je lui pique le bâton des mains. Là, je me plante devant Peter – entre le rangement et lui du coup – et rive mon regard sur le sien, presque avec un air aussi glacial que celui qui brille dans ses yeux. En parlant de gueule ouverte, tu voudrais pas fermer la tienne un peu ? Si t'en as tellement rien à foutre, pourquoi tu restes ? Nan mais sérieux quoi, t'as quatre ans ou quoi ? « Bouhou, on a mis de la peinture sur mon bus, suis pas content jvais bouder et dire aux gens d'aller mourir, et toc ! ». Non, j'ai pas l'intention de m'arrêter en si bon chemin. Faut qu'on parle, non ? Alors ça va sortir. Et je crois que tout ce que je retiens depuis longtemps, plusieurs années, va finir par ressurgir. Même si ça n'a rien à voir avec l'un d'eux.

Arrête de jouer au gosse maintenant et va poser ton putain de cul là-bas avec tout le monde. Sérieux, c'est tout ce que tu sais faire ? Y'a un truc qui te plaît pas alors t'abandonne les gens ? C'est sûr, c'est plus facile de se tirer que d'affronter les choses hein ! Sauf qu'il faut apprendre à assumer dans la vie, et pas toujours fuir et croire qu'en un claquement de doigts tout s'arrangera un jour! Ok, là je fais peut-être indirectement passer un message à mes parents. Sauf que c'est pas comme s'ils étaient là ou qu'ils pouvaient l'entendre. Donc on va dire que je parle au souvenir virtuel de mes géniteurs. Bref, c'est pas plus logique en fait.

Venant coller un coup de bâton des sentiments sur la tête de Peter – en sautant pour y arriver – je pointe ensuite mon index vers là où se trouvent les autres. Me force pas à te censurer quand tu l'ouvres la prochaine fois ! Alors au pire si t'es pas content, bah va te faire voir chez les grecs! A ces mots, je réagis, me penche légèrement pour pouvoir voir Elena et lève légèrement la main. Pardon Elena! En tout cas, oui oui, je suis vraiment convaincue d'avoir une quelconque influence. Mais sérieux, j'ai l'impression d'être la plus adulte du groupe parfois. C'est usant.



The past stays in the past

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1851
Sujet: Re: we need to talk - IF    Dim 14 Mar 2021 - 16:26
Tori prend son thé dans son coin, loin des autres et surtout de Peter quand Faith demande à ce que tout le monde se rassemble. La japonaise ne le fait que d'un pas incertain, d'autant plus quand elle entend les remarques de la sexologue qui tente, vainement, elle le sait, de poser une atmosphère sereine pour discuter entre tous. Et quand elle termine de parler en sortant son bâton des sentiments, Tori suit l'objet qui finit dans les mains de Peter avant de se faire briser en deux. La japonaise sursaute sur le coup avant de faire les gros yeux en direction du Néo-Zélandais qui... N'en a strictement rien à faire. Soit.

Elle ne peut malheureusement pas le forcer à comprendre, encore moins à se détendre. Considérant toutes les inquiétudes qu'il éprouve et qu'elle ne comprend pas, tous les enjeux qu'il voit et qu'elle n'envisage même pas de son côté - par manque de consistance ou d'information - la japonaise a vraiment du mal à tout saisir du pourquoi du comment il le vit aussi mal. De fait, elle n'a pas daigné le rejoindre la veille au soir après le savon auquel ils ont eu droit, elle est d'ailleurs restée avec Sawyer pour s'éviter de subir une aire polaire dont elle se passe bien.

Mais là ? Qu'est-elle censée dire ? C'est d'autant plus triste qu'elle a conscience que c'est parce qu'elle pensait lui faire un peu plaisir - en décorant le bus et en rappelant la marque de chacun des membres - que les autres sont punis par la mauvaise humeur de l'homme. Et les mots s'enchainent, elle a du mal à les suivre. Elle est littéralement scotchée par la violence des propos qui s'échappent de l'adolescente notamment, quand Jeff a tenté de calmer les choses et d'inviter à simplement discuter. Ses yeux parcourent l'assemblée, elle ne sait pas quoi faire, quoi dire. Se contente plus ou moins d'enfoncer sa tête dans ses épaules pour éviter la tempête. Recule même d'un pas quand ça gronde plus fort encore pour passer derrière Keira discrètement.

Elle espère pouvoir s'éclipser plus vite, et peut-être s'enfuir ; encore quelques pas supplémentaires et elle pourra atteindre la porte la plus proche pour partir ensuite en courant vers dieu sait où. Tant que c'est loin de cet enfer, elle ne dit pas non. Et alors que l'attention est tournée vers tous les autres, Tori se croit suffisamment proche pour se saisir de l'opportunité et s'enfuir. Pas de chance, elle se heurte à une silhouette qui la ramène immédiatement à la réalité. Fuite avortée ?




Us against them
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Eli Delgado
Eli Delgado
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 854
Sujet: Re: we need to talk - IF    Dim 14 Mar 2021 - 17:17
J'ai du mal à contenir un sourire quand Faith dévoile avoir prévu le stock de bâtons en anticipation du caractère grognon de Peter. J'suis pas certain qu'ce genre d'approche fonctionne pour un type aussi fermé, mais c'est une intention louable. Les tensions qui grimpent depuis le tag du bus deviennent de moins en moins vivables. Et bien sûr, j'me sens responsable.

"Reste là." Posté près de la porte, adossé au mur, je tends le bras devant Tori quand elle s'apprête à sortir. Ca n'est pas un ordre, plus une demande de soutien. Même passif. Elle ne devrait pas craindre quoi que ce soit, surtout ici. Son angoisse prouve bien qu'il y  a un sacré problème, et je ne supporte pas laisser ce genre de maux pourrir de l'intérieur.

Je prends une petite impulsion pour me décoller du mur et avancer de quelques pas vers Peter. Arrivant aux côté de l'adolescente, je lui glisse, "Emily, tu me le prêtes ?" je lui désigne le glorieux bâton des sentiments. Ca n'est qu'une fois entre mes mains que je réalise le ridicule de la chose, et je retiens difficilement un nouveau sourire amusé. Merde alors, c'qui faut pas faire...

Je redresse le regard pour le planter droit dans celui de Peter. Je lui suis reconnaissant de m'avoir accueilli récemment, même si je ne l'ai jamais vraiment exprimé. Ca n'est pas un type auquel on se confie facilement. Il est fermé à double tour, à tout dialogue, et c'est ça qui se fait ressentir aujourd'hui. "C'pas avec eux que t'as un problème, c'est avec moi." On fait à peu près la même taille, mais il a clairement une carrure plus large que la mienne. Je sais que si j'me prends un pain, j'le sentirai passer. Ca n'a jamais suffit à ce que je la ferme, cela dit. "J'leur ai présenté l'idée, j'ai commencé le graff. Ca m'paraissait être une bonne manière de renforcer l'équipe, et d'mettre un peu de fun dans nos vies." Et c'est plutôt réussi, non ? Sauf pour lui. Sans doute parce qu'on n'a pas pris son avis, que ça vient d'un petit nouveau et que monsieur s'est monté la tête à jouer les grands chefs. C'est toujours comme ça, à la moindre petite posture d'autorité. "Tu rages parce que j'ai pas attendu ton aval, nan ? Tu t'en fous du résultat, ça a aucune putain d'importance, c'est ton égo fragile qu'a pris. T'es même pas foutu de t'exprimer, faut qu'tu casses les efforts que Faith met à tous nous réconcilier. Si tu veux passer tes humeurs de merde sur quelqu'un, je t'en prie, j'suis tout à toi, mais mets y les mots, pas des menaces en l'air." Et je lui colle le bâton des sentiments sur le torse, qu'il le prenne à son tour.



Quien no mira adelante,
atrás se cae.

Revenir en haut Aller en bas  
Keira Holloway
Keira Holloway
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 168
Sujet: Re: we need to talk - IF    Dim 14 Mar 2021 - 21:27
Keira n'avait pas participé à la décoration du bus. Pas qu'elle n'avait pas l'âme d'une artiste car il ne fallait pas avoir fait les beaux-arts pour peindre des petits cœurs ou des fleurs, mais elle avait mieux à faire. Munie de son appareil photos, elle avait immortalisé ce moment passé tous ensemble. Quand Faith était rentrée dans le bus, Keira était justement en train d'accrocher sur le panneau de liège les dernières photos qu'elle avait prise. Sur certaines, on pouvait voir des portraits des habitants du bus magique, sur d'autres, des moments passés tous ensemble et sur les dernières, il y avait les images du bus décoré. Elle avait hésité à les mettre après la réaction de Peter, mais pour elle, ce qui c'était passé, c'était juste les aléas de la vie. Elle venait d'une famille nombreuse, les hauts et les bas, elle connaissait bien. Quand on vivait aussi nombreux dans un petit espace, on ne pouvait pas toujours s'entendre, il y avait parfois des disputes, des cris, mais tout finissait par s'arranger, toujours. C'était ça une famille, non ?

Plutôt fière d'elle et de ses œuvres, Keira se recula pour les admirer avant de rejoindre le groupe quand Faith les appela. Elle attrapa une bouteille d'eau et s'assit dans un coin. La brune écarquilla les yeux quand elle entendit Faith dire qu'il y avait des tensions dans le groupe. Son regard se posa sur tous les occupants du bus magique. Elle sursauta quand Peter prit le bâton et qu'il le brisa. La photographe se fit toute petite en entendant les échanges assez virulents qui se faisaient entre tous. Son regard quitta Peter pour se poser sur Jeff, puis sur Emily et enfin sur Eli. Une angoisse sourde montait en elle. Pourquoi se disputaient-ils tous ainsi ? Ils avaient la chance d'être tous réunis ensemble, de travailler dans le même but, de dormir le soir avec un toit sur la tête et surtout de ne pas avoir constamment le ventre tordu par la faim. Depuis son enlèvement par Apple, Keira était plutôt discrète. Elle n'avait jamais été faite pour la vie en solitaire et là, l'idée de se retrouver seule dehors la terrifiait encore plus. Elle vit Peter s'éloigner et son angoisse monta encore d'un cran. Non non non, ils ne devaient pas se séparer, pas pour une histoire de peinture.

Son regard chercha celui d'Elena. C'était elle qui était venue la sauver des mains d'Apple. Elle était en quelque sorte la voix de la raison, de la sagesse, aux yeux de Keira. Elle prit alors son courage à deux mains et ramassa un morceau du premier bâton de sentiments. « Il pleut 360 jours par an à Seattle, alors peut-être qu'à la prochaine pluie, il n'y aura plus rien ? » affirma-t-elle d'une toute petite voix, naïve. A moins qu'Eli ait utilisé des peintures résistantes à l'eau, ce qui ne serait guère étonnant... « Et si ce n'est pas le cas, et bien, on ne fera pas peur aux gens comme ça au moins... » S'ils croisaient des New Eden par exemple, ils ne se méfieraient pas d'eux. Au yeux de Keira, c'était plutôt positif, ils n'auraient pas d'ennuis ainsi. Il fallait toujours voir le verre à moitié plein, pas à moitié vide. En l’occurrence, là, elle n'était pas sûre que les gens soient bien réceptifs à ce genre de point de vue, aussi, elle se recula, colla son dos au bus et finit sur le même ton. « Ne vous disputez pas, on a la chance d'être tous ensemble. Il ne faut pas tout gâcher... » Ses mains serrèrent nerveusement la bouteille d'eau.




Jeux d’enfants
Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool !
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: we need to talk - IF    
Revenir en haut Aller en bas  
- we need to talk - IF -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: