The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-29%
Le deal à ne pas rater :
Les Apple Airpods 2 avec boîtier de recharge en soldes sur Cdiscount
127 € 179 €
Voir le deal

The Cleaners
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Benjamin Blackbird
Benjamin Blackbird
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 588
Sujet: The Cleaners   Sam 13 Mar 2021 - 23:20
Février 2016 Dans les environs de l'aéroport de Walla Walla

« Allez, allez, allez ! On n’a pas de temps à perdre ! Que chaque binôme descende du camion » Déclara alors le Sergent à tous les militaires ainsi qu’aux anciens membres des forces de l'ordre présents dans celui-ci tout en frappant ses paumes de mains l’une contre l’autre. « Vous connaissez votre mission et également le secteur que vous allez devoir inspecter et « nettoyer » » Continua-t-il ensuite. « Donc dans deux heures zéro-zéro, à partir de maintenant je veux tous vous retrouver ici, okay ! » Sans attendre de réponses de la part de toutes les personnes présentes, l’homme remonta ensuite à l’intérieur du camion en reprenant : « Bon bah allez-y ! Qu’est-ce que vous attendez ! Go go go ! » Alors que le moteur du véhicule se mettait en marche et que celui-ci disparaissait bientôt à l’horizon.

Après avoir regardé le camion s’éloigner Benjamin vérifia aussitôt si le chargeur de son fusil d’assaut M4A1 était correctement enclenché à l’intérieur de son arme avant de positionner celle-ci sur son torse, grâce à sa bandoulière, simplement pour l'avoir à portée de main pouvoir en cas de coup dur. Le jeune homme imita ensuite son geste avec son Beretta qu’il rangea aussitôt à son emplacement habituel, c’est-à-dire dans le holster positionné sur sa cuisse droite. Le soldat releva ensuite la tête vers son homologue en poursuivant : - « On va avoir du pain sur la planche » Le blond montra alors à son binôme sur une carte la zone qu’ils auraient à inspecter en continuant : - « Au fait moi c’est Benjamin … Caporal Benjamin Blackbird, 1er bataillon de la 1ère division de Marines Américains »

Souriant le Marines leva alors sa main droite gantée vers son coéquipier du jour pour le saluer en lui serrant la main en reprenant : - « Je crois que tu t’appelles Mason, c’est bien ça … » Positionnés tous les deux au beau milieu de la Airport Way Benjamin continua ensuite tout en désignant le grillage et plus particulièrement le bâtiment derrière celui-ci : - « On va déjà commencer par cette bâtisse … » Avant de poursuivre dans la foulée : - « … faudra qu’on soit prudent … cette zone est immense et certainement infestée de cadavres. Mais je ne t’apprends rien » Parce que son partenaire du jour ne devait forcément pas être un novice dans l’art de la survie.



   
Semper Fidelis
I am an American, fighting in the forces which guard my country and our way of life. I am prepared to give my life in their defense.
I will trust in my God and in the UNITED STATES OF AMERICA.
Revenir en haut Aller en bas  
Mason Wentworth
Mason Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1451
Sujet: Re: The Cleaners   Sam 20 Mar 2021 - 18:53
On a eu de la chance.

C’est ce que mon père n’arrête pas de nous répéter depuis qu’on a suivi les militaires en direction de l’aéroport. D’après lui, c’est Dieu qui veillait sur nous. Et j’ai du mal à lui donner tort à dire vrai. J’ai l’impression que, dans ce cauchemar, il y a comme quelqu’un qui nous guide hors de là, dans la bonne direction. Même si chaque pas que nous faisons nous arrache quelqu’un que nous aimons.

Alors, bien évidemment, dès qu’ils ont appelé des volontaires pour aller commencer le nettoyer de la ville, je n’ai pas hésité un instant. Parce que c’est mon devoir d’une part et que, si nous voulons survivre, la question ne se pose pas. Mais je me sens un peu étrange, entouré d’une grande majorité de militaires. Nous sommes vraiment une poignée de civils et, quelque part, ce serait presque effrayant. Même si je commence à m’habituer à ça. C’est presque un soulagement d’avoir des ordres clairs, précis, de savoir quoi faire, comment et d’être sûr qu’on viendra nous chercher. Je hoche la tête aux directives du sergent, regardant ma montre pour être carré là-dessus. Réflexe qui commence à venir vu qu’on est à la minute près avec eux.

J’attrape le fusil qu’on m’a prêté pour l’occasion et je vérifie que mon flingue est bien chargé, avant de resserrer les lanières de mon gilet pare-balles. On a beau dire, on est sacrément bien équipés et ça a un côté rassurant. Je saute hors du camion et je me penche sur la carte que me désigne mon binôme, avant de serrer la main qu’il me tend avec un sourire. « Oui. Je m’appelle Mason Wentworth. Shérif-adjoint du comté de Benton. C’était pas loin d’ici. » je désigne vaguement une direction d’un mouvement de la main. « Marines hein… c’est impressionnant. » Même si on s’est habitués aux militaires, y a quand même toujours un côté intimidant.

Je hoche la tête quand il me désigne le grillage et le bâtiment, avant de regarder autour de nous. « On peut faire le tour, pour voir s’il y a des percées dans le grillage. Ce sera plus simple de juguler des rôdeurs si on sait que ça se limite à une zone que s’ils peuvent arriver de tous les côtés. » Je n’ai de toute façon pas le temps d’en dire plus qu’au loin, on entend déjà des grognements. Je ne suis toujours pas habitué à ce genre de bruits et ça me vrille l’estomac. Pourtant, j’en ai déjà affronté plusieurs fois, même si, jusqu’à présent, c’était plutôt dans la panique qu’autre chose. Je n’ai encore jamais été préparé à les attaquer de moi-même. Et je sens la bile monter dans ma gorge. Je me force à prendre une grande inspiration et j’ai un sourire que j’essaie de rendre convaincant à l’attention de Benjamin. J’aimerais autant ne pas passer pour un peureux dès le premier jour, ça ferait désordre. « Faut qu’on soit méthodiques, c’est un coup à se perdre et à se faire encercler. » J’ai parlé d’un ton assuré et j’en suis soulagé. Je lève de nouveau les yeux vers la grille pour voir 4 rôdeurs qui s’approchent. A leur tenue, on voit clairement qu’ils bossaient dans le coin. Et je prends une grande inspiration. « On y va ? »

Spoiler:
 



"Il will walk by faith even when I can not see..." by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas  
Benjamin Blackbird
Benjamin Blackbird
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 588
Sujet: Re: The Cleaners   Sam 3 Avr 2021 - 21:27
- « Enchanté de faire ta connaissance Mason » Déclara alors le militaire à son homologue lorsque celui-ci se présenta à lui. - « Shérif Adjoint … » Continua ensuite Benjamin - « … dans le comté de Benton … » Le blond sembla alors réfléchir un bref instant avant de reprendre : - « … je ne connais pas ce comté mais je suis ravi de pouvoir faire équipe avec toi. J’ai énormément de respect pour les hommes de lois. Mon père en était un, il était officier de police à Sacramento en Californie » Quant à son métier de soldat Ben rajouta : - « Merci … » Avant de poursuivre presque immédiatement après : - « … impressionnant ? Non, vous savez nous sommes des hommes comme les autres » Avec des capacités physiques tout de même hors de la norme ainsi que des compétences accrues au combat au corps à corps et au maniement des armes à feu et ou des armes blanches malgré tout largement supérieure aux communs des mortels.

- « Ouep ! C’est exactement ce que pensait » Rajouta-t-il ensuite lorsque Mason lui exposa son plan. Satisfait de voir que son équipier du jour semblait être compétent le jeune homme lui demanda alors : - « T’en as déjà tué beaucoup de ces créatures ? » Parce qu’il se doutait bien évidemment que le Shérif en avait forcément déjà tué mais les avait-il éliminé avec son flingue ou avec un couteau. - « Enfin je veux dire … à l’arme blanche, au corps à corps t’en as déjà buté beaucoup ? » Parce que ça faisait tout de même une sacrée différence lorsqu’on enfonçait la lame de son couteau dans le crâne d’un homme qui se trouvait juste devant nous plutôt que de lui tirer dessus à distance. - « Oui méthodique et stratégique. On doit ratisser ce secteur au peigne fin et n’en laisser aucun dans les parages. Quitte à devoir utiliser nos fusil » Continua-t-il ensuite tout en tapotant son arme dont il ne se séparait quasiment jamais.  

Après avoir observé rapidement les alentours et plus particulièrement les épaves de voitures calcinées et abandonnées ici et là Benjamin rajouta : - « Ce paysage apocalyptique me rappelle tristement l’Afghanistan lorsqu’on était envoyé en patrouille » Le jeune homme désigna alors la zone vers laquelle Mason et lui allaient bientôt se diriger avant de continuer : - « On devait en tout cas constamment surveiller nos arrières et aujourd’hui ça ne change pas, c’est juste l’ennemi qui change. Et heureusement celui-ci est dénué d’intelligence » A propos d’ennemis justement il y en avait quatre qui se dirigeaient vers le duo. - « Ouais on y va ! » Déclara alors Ben à Mason avant de positionner son fusil sur son dos. Couteau en main le militaire rajouta ensuite : - « Je m’occupe des deux de gauche, je te laisse les deux autres »

Et le blond s’attaqua aussitôt à ces choses en les éliminant facilement. Il poignarda en tout cas la première charogne directement au niveau de la tempe droite avant de réitérer son geste l’instant d’après, sans aucun remord, sur le second cadavre qui tomba limmédiatement au sol. Satisfait le blond dirigea ensuite son regard vers Mason afin de voir si celui-ci s’en sortait également avant de reprendre tout en désignant les cadavres qui gisaient désormais sur le sol : - « Mais comment on a pu en arriver là ! » Avant de demander à Mason : - « D'après toi, comment tout ça à bien pu arriver ? »



   
Semper Fidelis
I am an American, fighting in the forces which guard my country and our way of life. I am prepared to give my life in their defense.
I will trust in my God and in the UNITED STATES OF AMERICA.
Revenir en haut Aller en bas  
Mason Wentworth
Mason Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1451
Sujet: Re: The Cleaners   Ven 9 Avr 2021 - 10:59
J’ai un sourire à l’attention de Benjamin. Il est jeune, mais il se dégage de lui une assurance qui fait du bien en cette période difficile. C’est ce dont j’avais besoin pour ne pas perdre pied, surtout après ces derniers mois. J’ai de la chance de n’avoir perdu que quelques personnes de mon entourage et d’être toujours en mesure d’affronter cette épreuve divine, mais c’est rassurant de voir que nous ne sommes pas seuls et démunis face à elle. Je hoche la tête quand il semble comme enregistrer les informations me concernant. « Comme je te l’ai dit, ce n’est pas bien loin d’ici. Mais je crois que ça n’a plus vraiment d’importance aujourd’hui. » J’ai une grimace avant de lever un sourcil, curieux. « Tu viens de Californie toi aussi ? » Ca fait une sacré trotte si c’est le cas. « Et j’ai été policier pendant deux ans avant d’être shérif-adjoint. A Kennick, à quelques dizaines de kilomètres. » J’ai un temps, avant de souffler, non sans le fixer avec attention. « Possible mais… votre présence change beaucoup de choses. Avoir des gens qui savent ce qu’ils font, qui ne perdent pas leur calme. Ca nous aide tous beaucoup. » Je ne suis pas sûr qu’il en ait totalement conscience. Mais c’est essentiel à notre communauté. Outre leurs compétences martiales évidemment.

Je lui expose mon idée sur la suite des évènements, hochant la tête quand il me confirme que ça lui convient. Et je grimace à sa question. « Oui. J’ai été assigné à la surveillance de l’hôpital les tous premiers jours. J’ai vu des infirmiers et des patients revenir d’entre les morts. Et on a vite compris que, dans un couloir étroit, tirer n’était pas forcément la bonne option. Mais c’était souvent… confus. Et on a eu de la chance. » Même si on a mis plus de temps à comprendre qu’il fallait viser directement la tête. Les souvenirs me reviennent rapidement en tête. Ils sont encore assez frais pour que j’en cauchemarde de temps à autre. Mais on a vu tellement pire depuis. « Mais nous ne sommes pas si nombreux. A les avoir affrontés au corps à corps et à avoir survécu. » Mais il va falloir qu’on apprenne, même si j’ai du mal à imaginer quelqu’un comme Felicity un couteau à la main, prête à tuer la première créature venue. Méthodique et stratégique. C’est important ça. Et c’est qui nous a cruellement manqué les premières semaines, dans la panique générale. « Tirer a tendance à en attirer davantage. Si on peut éviter, ce serait bien. » Même si je n’aurais aucun scrupule à le faire, ce serait bien d’économiser les balles tant qu’on le peut encore aussi.

Je me tourne vers Benjamin quand il me parle de l’Afghanistan et mon regard se perd un instant à regarder le paysage dévasté que nous avons sous les yeux. « On en est là… à avoir des scènes de guerre sous les yeux. » J’ai un soupir avant d’écouter ce qu’il me raconte avec attention. « C’est déjà ça. Mais j’ai l’impression qu’ils… ne se fatiguent jamais. » Ce qui n’est pas notre cas. Ca fait quelques mois qu’on a eu le temps de les observer déjà, même s’il y a encore bien des choses qu’on ignore à leur sujet. Je sais que le moment est venu et je m’oblige à garder mon calme, serrant entre mes doigts le couteau de chasse que m’ont donné les militaires. J’essaie d’ignorer que les créatures qui me font face étaient des hommes comme lui et moi il y a quelques semaines, quelques mois à peine. Et je me concentre sur le fait que je dois les éliminer avant qu’ils ne le fassent. Parce qu’ils n’auront aucune pitié de leur côté.

Et, alors que Benjamin s’occupe des deux de gauche, je fais de même avec les deux de droite. Sentir leur odeur, entendre leurs grognements d’aussi près a quelque chose d’effrayant, presque de paralysant. Je sens la sueur couler dans mon dos alors que nous sommes en février et une part de moi a envie de fuir loin d’ici, de se terrer avec les civils en attendant que les militaires aient fini le boulot. Sauf que ça ne marche pas comme ça. C’est une épreuve de plus que je dois surmonter. Ce que je fais, avec probablement – sûrement même – moins d’aisance que mon homologue. Mais le résultat est là. Il y a deux cadavres de plus au sol.

J’inspire longuement, chassant le goût amer que j’ai dans la bouche avant de lever les yeux vers Benjamin à sa question. Comment on a pu en arriver là. Ces mots n’arrêtent pas de résonner dans mon esprit depuis des mois. Et j’ai un silence avant de souffler, à mi-voix. « Est-ce que tu crois en Dieu ? » Je continue, toujours sur le même ton. « Je suis fils de pasteur. Et… je me demande à quel point tout ceci n’est pas une punition divine. Pour tout ce que nous avons pu faire de mal sur cette terre. L’apocalypse modernisé. » Pas de cavaliers mais un mal qui dévore les personnes qui nous sont chères, qui nous oblige à voir les morts se relever. « J’imagine que tu t’attendais à une réponse plus… pragmatique ? » Je lève les yeux vers lui, attendant, curieux, son propre avis sur la question.



"Il will walk by faith even when I can not see..." by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas  
Benjamin Blackbird
Benjamin Blackbird
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 588
Sujet: Re: The Cleaners   Sam 17 Avr 2021 - 19:13
- « Ouais je suis de Californie ! » Déclara alors Ben à son homologue avant de lui expliquer pourquoi son unité se trouvait à Seattle au lieu d’être à son camp de base situé en Californie : - « Mon unité aurait normalement dû se trouver à Camp Pendleton lorsque l’épidémie s’est déclenchée. Mais au lieu de ça on était positionné au Camp d’entraînement de la réserve du corps des Marines au Sud de Lakewood. On devait faire des manœuvres tactiques interarmées avec les gars de l’US Army avant de retourner en Afghanistan quelques semaines plus tard. Mais on a été déployé de toute urgence à l’hôpital Virginia Mason à Seattle. Quant à la suite tu dois la connaitre … » Le Century Link Field, l’invasion de celui-ci par les morts et ensuite la fuite en direction de nul part. C’est là que la nouvelle vie de Benjamin avait débutée.

- « Mon père souhaitait que j’intègre les forces de l’ordre … » Déclara ensuite le Marines à Mason lorsque celui-ci lui confia avoir été policier avant de devenir Shérif - « … mais je préférais suivre les pas de mon frère ainé » Continua-t-il ensuite. - « Il est également dans les Marines. Actuellement il doit être quelque part en Irak ou aux Philippines » Et ça le désolait parce qu’il ne le reverrait sans doute jamais. Le blond esquissa ensuite un sourire à Mason lorsqu’il évoqua la présence des militaires à leurs côtés avant de lui répondre : - «  Nous nous sommes engagés pour ça. Pour vous protéger, vous autres civils, de toute menace. Qu’elle soit extérieure ou intérieure » Tous les civils présents à leurs côtés pouvaient donc entièrement compter sur eux pour les protéger de tous ces monstres qui envahissaient désormais leur monde.

Le militaire ricana ensuite un court instant avant de poursuivre : - « Notre devise n’est pas Semper Fidelis pour rien. Nous serons toujours fidèles à nos valeurs et à notre pays. Nous défendrons la bannière étoilée, ou ce qu’il en reste, au prix de nos vies si cela est nécessaire. Vous pouvez donc entièrement compter sur nous, jamais on ne vous abandonnera » Ben marqua ensuite une courte pause avant de rajouter : - « Mais à l’heure actuelle l’important c’est surtout de rester tous soudés. Il n’y a que de cette manière qu’on parviendra à remettre notre société sur pied » Parce qu’ils parviendraient bien, tôt ou tard, à reconstruire un endroit qui leur permettrait de revivre comme ils les faisaient jadis, c’était une évidence. Il fallait simplement y aller étape par étape sans précipiter les choses.

Le soldat opina en tout cas la tête lorsque Mason répondit à sa question avant de lui répondre : - « C’est jamais facile de tuer … » Un homme ou une de ces créatures même si c’était tout de même beaucoup plus simple pour Benjamin qui lui avait été entraîné à le faire depuis qu’il avait intégré les Marines. - « … en les poignardant. Mais comme tu dis c’est le meilleur moyen pour ne pas attirer leurs congénères. Et puis il faut qu’on économise le plus possible nos munitions » Parce qu’une fois totalement épuisées, leurs armes ne leur serviraient plus à rien. Quant au paysage apocalyptique qui les entourait il ressemblait effectivement à une scène de guerre mais leurs ennemis étaient bien différents des ennemis que Ben avait eu l’habitude d’affronter.

C’est pour raison qu’il déclara juste après les propos de Mason : - « Ils sont infatigables en effets mais pas immortels » Les deux hommes tuèrent d’ailleurs quatre de ces choses quelques minutes après avoir évoqué ce détail. - « Est-ce que je crois en Dieu ? » Répéta ensuite Benjamin à son homologue. - « Oui plus on moins … » Avant de se justifier - « … pour être franc avec toi je n’ai jamais vraiment été à l’église lorsque j’étais jeune. En fait je n’y allais avec mes parents que lorsqu’il y avait un mariage ou un enterrement. Je n’ai donc jamais étudié la Bible » Il ne l’avait même jamais lu. - « Mais ça veut pas dire que je ne crois pas qu’une divinité veille sur nous » Le jeune homme esquissa alors un sourire à l’ancien Shérif avant de rajouter : - « Fils de pasteur … bah dis donc t’as dû en passer des heures à lire la Bible » Sans aucune moqueries bien entendu.

- « Une punition divine … ouais … » Ou c’était tout simplement un acte terroriste mené contre leur pays ? Ou une expérience scientifique qui avait mal tournée ? - « … une réponse plus pragmatique ? » Lui demanda ensuite Benjamin. - « Bah en réalité oui un peu » Parce que tous les survivants de ce nouveau monde ne devaient sûrement pas songer un seul instant que Satan était responsable de tout ce qui leur arrivait aujourd’hui. Et pourtant tous ces cadavres ressemblaient à des hordes de démons tout droit sortis des Enfers. - « Je ne sais pas si toutes ces monstruosités sont l’œuvre de Satan ou d’un savant fou mais une chose est sûre on se doit d’en tuer un maximum » Parce que ces horreurs se « reproduisaient » à la vitesse de l’éclair.

Le militaire désigna ensuite la voiture qui se trouvait devant eux et surtout le cadavre qui se trouvait à l’intérieur de celle-ci en reprenant : - « Tu veux que je m’en occupe ou tu préfères le faire » Tout en continuant à scruter les environs. Et puisque Benjamin était curieux il demanda à Mason : - « T’es tout seul ? Enfin je veux dire est-ce que t’as des proches ou des gens de ta famille qui sont restés à notre camp de base ? » Parce que certaines familles étaient encore ensemble alors que d’autres avaient été séparées lorsqu’ils avaient fuis le Century Link Field. - « Enfin … t’es pas obligé de me répondre » Parce que cela pouvait être un sujet sensible pour Mason.



   
Semper Fidelis
I am an American, fighting in the forces which guard my country and our way of life. I am prepared to give my life in their defense.
I will trust in my God and in the UNITED STATES OF AMERICA.
Revenir en haut Aller en bas  
Mason Wentworth
Mason Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1451
Sujet: Re: The Cleaners   Mer 28 Avr 2021 - 11:29
Je le regarde curieux. Ca fait une sacrée trotte ouais, depuis la Californie. Et je me demande à quel point ça doit lui faire bizarre d’être tout au nord du pays maintenant. Vu comment ça s’est goupillé ces derniers mois, le fait qu’il puisse rentrer chez lui parait… improbable. « Pendleton ? Ca me dit vaguement quelque chose. » J’ai un froncement de sourcils, alors que je l’écoute me donner plus de détails. Et je grimace. En effet, la suite, je la connais. « C’est dingue de voir comment tout a pu déraper en une poignée de semaines. » De jours même. J’ai encore du mal à vraiment assimiler tout ça en réalité.

Et je bats des cils, avant d’esquisser un sourire quand il continue. « L’armée, c’est tout aussi honorable. » Je grimace quand même quand il évoque son frère, à l’autre bout du monde. « … tu sais toi ? Ce que ça a donné en dehors du pays… tout ça ? » J’avoue, maintenant que j’y pense, j’en ai personnellement pas la moindre idée. On a parlé que de chez nous au début. Et après, plus rien. Le blackout total. Les autres pays pourraient n’avoir jamais existé, ce serait pareil. Je hoche brièvement la tête quand il me confirme qu’il s’est engagé pour ça, pour protéger les civils. « C’est vraiment louable comme intention. Même si je t’avoue avoir été soulagé de voir que vous réussissez à garder le contrôle. » Malgré tout ce qui a pu se passer. Parce que rien, absolument rien, ne nous avait préparé à ce genre de choses. Et je me demande encore ce qui va nous tomber dessus dans les semaines, les mois à venir.

Même si ça semble évident pour lui quand il continue, c’est rassurant de se sentir entouré, surtout avec ce qu’on a pu voir. Pourtant, je ne suis pas quelqu’un de facilement impressionnable et je sais me défendre, ce qui  n’est pas le cas de tout le monde. « J’espère que ça suffira. De rester soudés. » Pour arriver à reconstruire quelque chose après ça. Sauf que le après est un peu flou dans mon esprit. Assez pour que j’ai du mal à imaginer ce qu’on pourra bien faire. Je me contente de hocher la tête en retour quand on parle de tuer, des vivants ou… des morts. J’avoue, ça sonne toujours aussi bizarre, même après plusieurs mois. « Et il faut apprendre à ne plus les craindre. Enfin, ils sont dangereux, je sais bien. Mais on ne pourra de toute façon pas reculer éternellement en vous laissant faire tout le boulot. » Déjà, parce qu’ils ne sont pas immortel eux non plus. Et parce qu’on ne peut pas se cacher derrière les militaires toute notre vie.

Tuer ces choses s’avère d’ailleurs plus facile que prévu. Presque trop même. Ils ne sont plus humains, je sais bien. Pour autant, ça me laisse un sentiment de malaise diffus, impossible à vraiment verbaliser. J’ai un rire quand il commence à m’expliquer sa pratique de la religion et je souffle, d’un ton plus léger. « Ce n’était pas une question piège. Chacun appréhende sa vision avec Dieu comme il le sent. Mais ces derniers mois, avec tout ça, je me dis que les gens ont pu s’interroger davantage, surtout par rapport à son existence. » Et j’ai un bras haussement d’épaules au reste. « … tu n’imagines même pas. Je connais des passages par cœur. » Pas tout la Bible, c’est un exercice qui ne m’a jamais intéressé. Mais assez de versets pour être bien vu à l’Eglise le dimanche.

Je lui lance un regard amusé quand on parle des raisons de tout ça. « Oh, je me doute bien que les hommes sont probablement à l’origine de ça. Une expérience qui a mal tourné, un flacon qui se brise au sol au mauvais moment. Mais… pour moi… il y a toujours une raison. Les desseins de Dieu sont derrière tout ça, même si on doit encore les découvrir. » J’ai une grimace quand il continue, mon regard se fixant sur l’un des cadavres. Avant de souffler, à mi-voix. « C’était des hommes avant. Comme toi et moi. J’ai encore… du mal. A me dire qu’on ne peut plus rien faire pour eux si ce n’est les achever. » Je sais, ça peut paraitre naïf, pour ne pas dire stupide.

Et aller tuer cette chose dans la voiture est une façon comme une autre d’apprendre à faire face, à passer outre mes ressentis. Alors je hoche la tête, serrant mon couteau pour me planter devant la voiture. Je prends une grande inspiration avant d’ouvrir la portière. J’ai quand même un mouvement de recul en voyant à quel point il est vif, prêt à me sauter à la gorge. « Wow… » Heureusement, la ceinture de sécurité l’a retenu et je peux l’achever d’un geste rapide. Je me tourne vers Benjamin, les yeux écarquillés. « C’est… effrayant. » Autant appeler un chat un chat hein. Sa question me permet d’éviter de trop y penser et je souffle, d’une voix douce. « Je suis marié. J’ai de la chance, elle est toujours en vie. Mon père aussi. On a perdu ma mère et une de mes sœurs au moment de l’invasion du stade. J’ai encore un frère et deux sœurs. » Et Samuel. Perdu au milieu de tout ça. « Ca doit être compliqué pour toi, non ? » Avec son père en Californie, son frère à l’autre bout du monde. Je ne sais pas comment j’aurais géré à sa place. Pas aussi bien, c’est certain. « On doit fouiller les maisons aussi ? » Ou les nettoyer, ce qui revient peu ou prou au même.



"Il will walk by faith even when I can not see..." by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas  
Benjamin Blackbird
Benjamin Blackbird
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 588
Sujet: Re: The Cleaners   Ven 7 Mai 2021 - 21:48
- « Camp Pendleton c’est … enfin c’était la principale base de l'United States Marine Corps sur la côte Ouest des États-Unis » S’empressa de répondre Benjamin à son interlocuteur qui rajouta bien vite : - « Ouais  C’est vrai que tout est partis en vrille assez rapidement » Trop rapidement même puisque les forces de l’ordre et même toutes les forces armées réunies n’avaient pas réussies à contenir ni même à éliminer toutes ces horreurs qui pullulaient désormais dans leur monde. Quant aux membres du gouvernement, à l’heure actuelle ils devaient être tous morts ou planqués à une vingtaine de mètres sous terre dans leurs bunkers secrets puisque plus aucun d’entre eux, même le Président, n’avait donné de signes de vie. - « Effectivement l’armée est aussi nécessaire que n’importe quel service de police mais mon paternel aurait clairement préféré que je suive ses pas plutôt que ceux de mon frère » Ben jeta alors un petit coup d’œil tout autour d’eux avant de rajouter : - « En tout cas je ne regrette rien » Parce que l’armée lui avait offert une seconde famille.

- « Non je n’ai aucune nouvelle de l’étranger » Rajouta ensuite le Marines. - « En réalité je ne sais même pas comment ça se passe ailleurs dans le pays » Et c’était bien dommage parce que personne ne savait réellement ce qui avait déclenché cette épidémie et qui en était à l’origine. - « Les seules personnes qui peuvent savoir c’est les hauts gradés. Je suis dans le flou, tout comme toi où les autres personnes qui nous accompagnaient tout à l’heure dans le camion. Et si tu veux mon avis ce n’est peut-être pas plus mal qu’on ne sache rien pour le moment … » Le jeune homme fixa alors Mason en justifiant ses propos : - « … pour l’instant les civils pensent que le gouvernement est encore en place, quelque part, et qu’ils sont en train de bosser comme des dingues à essayer de remédier à tout ce bordel. Ils obéissent donc au doigt et à l’œil de tous les militaires et de tous les anciens membres des forces de police. Mais si ça se trouve le gouvernement n’existe plus. Ils sont peut-être tous morts » Ce qui était possible vu la vitesse à laquelle l’épidémie s’était rependue.

- « Si c’est malheureusement le cas et que ça venait à se savoir, ça risquerait sûrement de créer un vent de panique parmi les civils. Ils risqueraient donc de se rebeller face aux autorités en place. Ce qui créerait des tensions entre civils et militaires … enfin bref je te laisse imaginer la suite » Les civils affronteraient les militaires et un bon nombre de personne trouveraient la mort dans les deux camps. Au final c’est le troisième camp, celui des cadavres, qui aurait remporté la partie. - « On a été entraîné pour faire face à tout à de nombreuses situations d’urgence. Bon je t’avoue qu’on n’a pas été entraîné pour celle qu’on vit actuellement mais on devrait réussir à y faire face » Parce que si on omettait le lieu où se déroulait cette guerre, parce que c’était une guerre qu’ils menaient désormais contre ces morts, ce n’était finalement que l’ennemi qui changeait par rapport à l’Afghanistan. - « La solidarité est importante. Si on veut sortir la tête de l’eau il faudra forcément qu’on soit tous solidaires les uns des autres. Sinon le château de cartes qu’on est en train de construire s’écroulera très rapidement »  

A propos des cadavres Benjamin continua : - « Je pense que pour l’instant il est préférable d’envoyer des hommes comme toi qui savent se servir correctement d’une arme à feu et qui ont exercé un métier dans les forces de l’ordre sur le terrain plutôt qu’un civil lambda. Mais je ne sais pas, peut-être qu’à l’avenir on formera quelques civils à venir avec nous » Le Marines haussa alors les épaules avant de rajouter lorsque Mason évoqua Dieu : - « Tu vas peut-être croire que je te raconte des mensonges mais lorsque j’étais plus jeune j’ai toujours eu envie de lire la Bible » Tout sourire aux lèvres le soldat continua ensuite : - « Qui sait peut-être qu’à l’avenir je pourrais peut-être la lire en entier » Le blond écouta en tout cas attentivement Mason lorsqu’il lui avoua avoir encore du mal à ne pas pouvoir sauver tous ces gens qui s’étaient malheureusement fait mordre puis transformer. C’est pour cette raison qu’il rajouta : - « Je sais que c’est peut-être cruel mais je pense que le meilleur moyen de les libérer c’est de les achever. Dans leur état actuel on ne peut absolument plus rien pour eux »  

- « Si j’étais à leur place, je préférerais qu’on me tue plutôt que de déambuler dans les rues à vouloir à tous prix dévorer mes semblables. Mais j’avoue tout de même que c’est difficile de ne pas penser qu’avant qu’ils ne deviennent ces horreurs ils étaient des gens normaux, tout comme nous » A propos de cadavre Benjamin laissa Mason s’occuper de celui qui était dans le véhicule avant de l’écouter répondre à sa question. - « Je suis désolé, pour ta mère et ta sœur » Lui déclara alors le soldat avant de poursuivre : - « Oui ça m’arrive souvent de penser à ma famille qui est restée là-bas à Sacramento. Mais je n’ai pas trop le choix je fais avec. Pour mon frère je ne m’en fais pas trop. C’est un battant et puis il doit être avec son unité … il doit donc forcément être en sécurité quelque part. Pour le reste de ma famille par contre, j’espère qu’ils ont réussi à rencontrer des gens honnêtes et qu’ils ont réussi à intégrer un groupe comme le nôtre »  

Lorsque l’ancien Shérif lui demanda ensuite s’ils devaient fouiller les maisons le militaire lui répondit alors quasiment aussitôt : - « Effectivement on va devoir pénétrer à l’intérieur de chaque maison mais avant … » Là il se dirigea vers les quatre dépouilles qu’ils avaient tué quelques minutes auparavant avant de s’agenouiller à leurs côtés en poursuivant : - « … on va fouiller leurs poches … » Ne sachant pas vraiment comment Mason pourrait réagir Ben rajouta alors : - « … il se pourrait qu’ils aient des munitions sur eux voire même des armes à feu ou même une lampe torche. Vu l’état actuel des choses on ne doit pas faire la fine bouche sur tout ce qu’on peut trouver » Là il fixa Mason en poursuivant : - « Je sais que ça peut te paraître étrange voire malsain de dépouiller ces gens de leurs biens mais je ne leur vole pas leur bijoux, je prends simplement ce qui peut nous être utile. Parce qu’on ne sait pas de quoi demain sera fait » Et puis parce qu’ils n’en auraient désormais plus besoin.

- « Je ne t’oblige donc absolument pas à m’imiter. En fait tu fais comme tu veux je ne t’en voudrais pas » C’est à cet instant qu’il trouva un briquet ainsi qu’un paquet de cigarettes à moitié écrasé. Souriant Benjamin montra alors sa découverte à son coéquipier en lui demandant : - « Tu fumes ? Non parce que si c’est le cas je t’offre le paquet ainsi que le briquet ! » Sinon il les ferait enregistrer tous les deux sur le registres des objets trouvés qui étaient ensuite stockés dans un grand bâtiment fermés à double tour. Parce que chaque trouvaille de ce style était désormais considéré comme rare.



   
Semper Fidelis
I am an American, fighting in the forces which guard my country and our way of life. I am prepared to give my life in their defense.
I will trust in my God and in the UNITED STATES OF AMERICA.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: The Cleaners   
Revenir en haut Aller en bas  
- The Cleaners -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: