The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -57%
Pyrex Classic Broc – Mesureur en verre avec ...
Voir le deal
8.49 €

Long time no see, my friend !
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sasha Critchlow
Sasha Critchlow
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 197
Sujet: Long time no see, my friend !   Mar 9 Mar 2021 - 20:33
« Mais t'étais passé où ?! »
Sasha est la première surprise par le ton qu'elle emploie. Il faut dire que l'amertume qu'il charrie ne rend pas justice aux émotions qu'elle éprouve. Ou plutôt, qu'il ne reflète qu'une facette de ce qu'elle ressent. La pharmacienne masse la paume de cette main qui vient de s'écraser sur la joue du grec. Elle regrette évidemment ce geste qui ne lui ressemble pas. Leurs retrouvailles, elle les a souvent imaginées. Elle les a même appelées de ses vœux. Et à chaque fois la joie l'emportait sur le ressenti.

Et pourtant, oui, elle en veut à Valérian. Parce qu'il ne l'a pas attendue à l'ombre du Mont Pilchuck presque trois ans plus tôt. Peut-être, dans le fond, qu'il ne s'y est même pas rendu. Elle se souvient de cette tristesse, de cette douleur qu'il a laissé dans son sillage. De cette impression d'abandon venant récompenser les risques qu'elle a pris pour lui sauver la vie. Elle n'aurait jamais exigé une récompense. Mais elle espérait peut-être mieux de la part de cet homme avec qui elle a traversé tant d'épreuves.

Mais cette rancune qu'elle sait passagère n'occulte pas pour autant cette joie qui lui dévore les entrailles, qui s'allie aux reproches dans son regard et qui fait battre son coeur de toutes ses forces. Elle n'altère pas ce désir qu'elle a de le serrer à nouveau contre elle ou ce sourire de soulagement qu'elle finit par lui décocher. Et bien sûr, elle est loin d'effacer les souvenirs de cette amitié sincère, puissante, qui les a maintenus soudés pendant de longs mois.

Et puis il y a aussi cette peur. Celle de regarder un homme qui a changé, qu'elle ne serait plus en mesure de reconnaître ou d'apprécier. Sasha est tiraillée. Trop éprouvée par ces retrouvailles qu'elle n'attendait pas et ce facétieux hasard qui a décidé de les réunir. À moins que tout ceci soit à mettre au crédit de ce destin dont certains nient l'existence ?

« T'as l'air plutôt en forme... » remarque-t-elle, radoucie, en parcourant du regard son aîné. Un sourire malicieux s'esquisse sur le coin de ses lèvres tandis qu'elle penche légèrement la tête sur le côté. « ... pour un vieux ! » Elle ne la trouve pas très drôle, sa plaisanterie. Dans le fond elle se sent même plutôt bête. Et pourtant ça ne l'empêche pas de lâcher ce rire cristallin auquel le grec s'était autrefois habitué. Et qui, espère-t-elle, lui avait tout de même manqué.

L'insatiable bavarde qu'elle est ne trouve pourtant aucun mot à prononcer. Et pourtant elle en a, des histoires à lui raconter. Et davantage encore de choses à lui dire. Mais les syllabes restent ancrées dans le fond de sa gorge, malmenées par ces pensées désordonnées qu'elle s'emploie encore à apprivoiser.

Un soupir finit par franchir le seuil de ses lèvres. La pharmacienne calme au passage cette gestuelle chaotique, pétrie d'enthousiasme, qui doit davantage évoquer une enfant qu'une survivante approchant la trentaine. « Comment tu vas ? » Elle aurait peut-être dû commencer par là maintenant qu'elle y pense. Ses ressentiments, elle les ignore tandis qu'elle s'avance à nouveau pour lui donner l'accolade. « Tu m'as manqué... » souffle-t-elle. Et si leur séparation lui avait déjà confirmé cette évidence, leurs retrouvailles ne la rend que plus réelle.


Wherever there is a human being, there is an opportunity for a kindness.
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | The Exiles
Pipou ♥
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2173
Sujet: Re: Long time no see, my friend !   Mar 16 Mar 2021 - 23:06
Lorsque son regard croisa ses orbes bruns, Valérian se figea, pâlissant à vue d’oeil. Il resta parfaitement immobile et contempla d’un air consterné cette apparition. Le souvenir de la jeune femme, ses yeux espiègles et teintés de lumière, ses cheveux blonds désordonnés rebondissant joyeusement autour de son visage lunaire, avait régulièrement occupé ses pensées depuis sa disparition. Comme un couteau régulièrement retourné dans une plaie.   

Le visage livide, Valérian s’accrocha à cette vision et eût soudain l'impression que ses jambes allaient se dérober sous son poids. Il avait rarement ressenti une émotion aussi forte, aussi dévastatrice. Comme une déferlante, elle l’engloutit et le noya. Il ne pouvait pas croire qu’elle se tenait là, à quelques mètres seulement de lui. Sasha Critchlow était morte. Et avec elle, le souvenir d’une innocence qui n’avait plus sa place dans ce monde, mais qui l’avait sauvé lui d’une folie certaine.

Elle pivota dans sa direction et lui sourit. Valérian serra les dents. Cette illusion avait le même éclat dans le regard que Sasha, le même pli espiègle au coin des yeux. Le soleil jetait par ailleurs dans ses cheveux des reflets fauves et dorés, de la couleur d’un champ de blé sous un ciel bleu. Elle paraissait plus vraie que nature. À ce moment-là, la vision s’élança sans crier gare vers lui et avala la distance qui les séparait pour se jeter dans ses bras. À son contact, Valérian écarquilla les yeux et retint son souffle : elle était réellement là ! La chaleur de son corps, sa respiration dans son cou et son odeur familière le galvanisèrent d’une puissante émotion qui le fit hoqueter de stupeur. Elle était vivante !

Sasha avait enroulé ses jambes autour de sa taille et Valérian se cramponna fermement à elle, la serrant de toutes ses forces contre lui. Ils restèrent ainsi un instant, jusqu’à ce que la jeune femme se détache lentement de lui et lui donne une gifle retentissante. Pétrifié, Valérian resta alors immobile, incapable de rencontrer le regard furibond de la jeune femme : « mais t’étais passé où ?! » fusa la question aux relents accusateurs qui serra douloureusement le coeur du grec.    

« Je… » Valérian était confondu. « Je… j’étais… » Il se tut et déglutit lorsque Sasha lui adressa finalement un sourire empreint de soulagement. Les pensées du grec s’entrechoquaient dans un tel désordre qu’il se trouva parfaitement coi face à la jeune femme et fut incapable de réagir à sa plaisanterie. Une plaisanterie qui l’aurait hérissé en temps normal et à laquelle il n’aurait, de fait, pas manqué de répondre avec dignité.

Si Sasha était fébrile, Valérian restait quant à lui stoïque et la contemplait d’un air abasourdi. Il l’accueillit dans ses bras lorsqu'elle vint à nouveau s’y réfugier et serra les paupières. « Tu m’as aussi manqué. » souffla-t-il d’une voix rauque. « Je suis tellement… désolé, Sasha. Je t’ai cherchée. Quand j’ai vu que tu n’étais pas au point de rendez-vous, j’ai… j’ai craint le pire. Alors je t’ai cherchée. Je t’ai vraiment cherchée. Et finalement, j’ai pensé que… » il laissa sa phrase en suspens. Son visage se contracta sous l’effet de la douleur.  
 
« J’ai cru que tu avais été tuée. » admit-il. « Et je ne l’ai pas supporté. Alors j’ai baissé les bras. Mais je n’aurais pas dû. J’aurais dû continuer à te chercher ! Je suis désolé... »



- Oh boy, your eyes betray what burns inside you -

Awards 2020/21:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Sasha Critchlow
Sasha Critchlow
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 197
Sujet: Re: Long time no see, my friend !   Mer 17 Mar 2021 - 19:42
« Hey ! Ca va, d'accord ? »
Elle ne s'attendait pas à ce qu'il soit aussi ému. Ni même à ce qu'elle puisse deviner de la douleur sur son visage. Valérian n'est pas exactement le genre de personne qui trahit ses émotions. Sasha se sent privilégiée. Et fautive. Y est-elle allée trop forte ? Ses excuses, elle n'en veut pas. Elle ne les mérite pas. Il a fait ce qu'il pensait devoir faire. Et ses balbutiements, son regard ou ses gestes expriment clairement cette évidence. Il ne l'a pas abandonnée. Il pensait qu'elle était morte.

« Je t'en veux pas trop ! » assure-t-elle d'une voix apaisante, capturant la main du grec de la sienne. Non, ce n'est pas tout à fait exact ! « J't'en veux pas du tout ! » Au final ce sont ses yeux à elle qui s'inondent. La pharmacienne n'y prête pas réellement attention. Ce sont des larmes de joies. Elle a éprouvé du ressentiment pour lui. Mais cette séparation n'a pas été aisée pour Valérian. Leur peine a germé sur leurs doutes. Mais l'évidence est là : cette absence, ils ne la doivent qu'aux rôdeurs.« C'est trop bête mais tu sais c'qui m'a le plus manqué ? » questionne-t-elle avec un enthousiasme retrouvé. « Tes grimaces ! Tu sais, celles que tu fais quand un truc t'agace ? » Mais pour être honnête tout lui a manqué. Même les ronflements qui, de temps à autre, l'empêchaient de fermer l'œil.

Et elle hausse les épaules, lui décoche l'un de ces regards pétillants dont elle a le secret et s'enfonce à nouveau dans ses bras. Elle a envie de dire plein de choses, là, Sasha. Mais elle suppose que la force de son affection et ce plaisir de le revoir, elle peut l'exprimer tout aussi bien à travers l'étreinte ferme de ses bras. Et quelque part, elle a besoin de le toucher pour s'assurer qu'il est bien réel, qu'elle n'est pas en train de rêver. Aussi rechigne-t-elle à lui rendre sa liberté.

Lorsqu'elle le fait, c'est pour chasser ses larmes et expirer longuement. Son rire renaît. Sans trop savoir pourquoi il s'exprime, elle le met sur le compte du soulagement. « J't'ai attendu, tu sais ? Longtemps ! » Probablement plus que ce que la logique préconisait. « Très longtemps ! » Des mois entiers. Et elle serait encore dans l'ombre du Mont Pilchuk si la faim et les éléments ne l'avaient pas forcée à poursuivre sa route. « Mais ça en valait la peine ! » Parce que si elle avait pris d'autres décisions, si elle s'était remise en route plus tôt, peut-être qu'elle aurait été privée du bonheur de le revoir aujourd'hui. Peut-être qu'elle serait déjà loin d'ici, parmi les New Eden. Alors oui, c'est sans doute pour le mieux !

« On s'prend un café et on rattrape le temps perdu ? » propose-t-elle, amusée, en désignant la façade malmenée d'un ancien restaurant. Ils peuvent plutôt rester là, au milieu de la rue, à s'observer avec cette complicité qui n'a pas l'air de s'être estompée. « Eh ! T'as vraiment cru que j'étais morte ? » Son poing, taquin, s'écrase délicatement sur son épaule. « C'est un peu vexant quand même ! » Elle adopte cet air offusqué qui ne lui convient guère. Celui qui, souvent, témoigne qu'elle est dans l'humour plus que dans le reproche. « T'as un truc de prévu ces quarante prochaines années ou on reprend les choses là où on les avaient laissées ? » Ca ne leur réussissait pas trop mal d'avancer ensemble à l'époque, non ? Mais quelques années se sont écoulées. Et le temps change les gens. C'est une règle à laquelle personne ne peut se soustraire. Pour Valérian, le duo qu'ils formaient jadis a-t-il encore du sens aujourd'hui ? Si elle était si sûre de la réponse, Sasha ne serait sans doute pas en train de se mordiller les lèvres avec appréhension.


Wherever there is a human being, there is an opportunity for a kindness.
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | The Exiles
Pipou ♥
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2173
Sujet: Re: Long time no see, my friend !   Mar 6 Avr 2021 - 20:27
La culpabilité avait rattrapé Valérian face à Sasha. Longtemps, le grec avait en effet regretté la décision qui l'avait poussée à prendre des risques inconsidérés. Il s’était attribué la responsabilité de sa mort et l’avait portée comme un fardeau. Le désespoir avait creusé un gouffre dans ses entrailles que seule la colère avait su remplir avec le temps. Une colère et un dégoût pour sa propre personne que Valérian avait crachés au visage du monde dans l’espoir d’en être soulagé.

Face à Sasha, sa rage fut cependant soufflée comme une flamme sous l’effet d’un vent puissant. Valérian resta donc déconcerté, les bras ballants. Ce feu qui l’animait depuis des mois, des années, s’était brusquement éteint. Si bien qu’il eût le sentiment d’émerger d’une puissante tempête pour se retrouver propulsé dans un calme blanc. Cette situation lui parut plus que jamais surréelle et Valérian posa sur Sasha un regard égaré.

Ses yeux papillonnèrent lorsqu'elle attrapa doucement sa main. Le contact de ses doigts mêlés aux siens le ramena à la réalité. Sasha aurait dû lui en vouloir, songea-t-il avec tristesse. Elle aurait dû lui reprocher cette lâcheté, cette résignation. Accablé par l’idée qu’elle puisse être morte, Valérian s’était en effet détourné de ses recherches et avait repris son chemin, comme un automate que seule la colère pousse en avant. Elle aurait dû être furieuse contre lui. Elle aurait le rejeter avec force ! Pourtant, le grec fut incapable de le lui faire remarquer, par crainte que Sasha n’approuve cette idée et ne disparaisse à nouveau.

Les yeux embués par l’émotion, Valérian émit un rire étranglé à la remarque enthousiaste de Sasha. « Vraiment ? » croassa-t-il. Le grec ignorait en vérité ce qui lui avait le plus manqué chez la jeune femme. Probablement son enthousiasme à toute épreuve, cet optimisme qui lui avait permis de garder la tête hors de l’eau. « Tu m’as manqué. » l’aveu tomba avec une simplicité qui déconcerta Valérian : lui qui avait pour habitude de dissimuler ses émotions se trouvait incapable de les réfréner face à Sasha. Elles jaillissaient avec spontanéité, sans qu’il ne puisse les retenir.

Valérian avait ensuite serré avec force la jeune femme contre lui. L’odeur de ses cheveux désordonnés se rappela au grec et il ferma les yeux, apaisé. Ils restèrent ainsi un long moment, incapables de se défaire l’un de l’autre. Finalement, Sasha se détacha doucement du grec pour essuyer ses larmes. Une des mains de Valérian resta cependant accrochée à son bras, comme s’il avait craint de la lâcher complètement. Lorsqu’elle lui dit l’avoir longtemps attendu, une ombre traversa son regard. « Je suis désolé. » répéta-t-il sincèrement. Si le grec regrettait d’avoir abandonné Sasha, une part de lui, égoïste, était toutefois touchée qu’elle l’ait attendu avec autant d’obstination.

Un faible sourire éclaira son visage à la proposition de Sasha. « Avec plaisir. J'ai beaucoup de choses à te raconter. » Valérian eût un petit rire incrédule, comme s’il ne croyait pas à sa bonne fortune. « Je crains d’ailleurs qu’il ne nous faille vider leur stock de café avant de venir à bout de ces deux années de séparation. » Il se raidit sensiblement à la plaisanterie de la jeune femme et la contempla avec des yeux ronds. « Je… » Les commissures de ses lèvres tressaillirent. « J’admets que… que je t’ai imaginée sans mal trébucher sur une racine et atterrir dans les bras du premier rôdeur venu. » Valérian retrouva son sérieux et regarda la jeune femme dans les yeux. « Mais j’avais tort de douter de toi. J’aurais dû savoir que tu trouverais un moyen de te tirer d’affaire. Tu es l’une des personnes les plus tenaces que je connaisse. » dit-il d’un ton affectueux, avec un éclat dans le regard qui était réservé à Sasha.

Valérian s’esclaffa au commentaire suivant de la jeune femme : « les quarante prochaines années ? Tu es très optimiste, Sasha. Je te rappelle que je suis un vieux. » La malice fit pétiller son regard. « Alors si tu ne vois pas d’inconvénient à t’occuper d’un vieillard gâteux d’ici quelques années, j’accepte avec plaisir de reprendre les choses où nous les avons laissées. »

Il fit mine de réfléchir. « D’ailleurs… avant d’être interrompus par les rôdeurs, il me semble que nous étions occupés à débattre de tes goûts musicaux décidément très douteux. Rassure-moi, Sasha, tu as revu ta position au sujet de l'électro, depuis le temps ? »  



- Oh boy, your eyes betray what burns inside you -

Awards 2020/21:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Sasha Critchlow
Sasha Critchlow
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 197
Sujet: Re: Long time no see, my friend !   Mer 7 Avr 2021 - 3:02
« Toi aussi... »
Il lui a beaucoup manqué. Sans doute plus qu'il ne peut l'imaginer. Et peut-être plus que la raison le voudrait. Mais l'essentiel, c'est qu'ils soient à présents réunis. Indéniablement plus vieux, probablement plus forts. Le temps ne semble pourtant pas avoir altéré la force de leur lien ou de leurs souvenirs communs. Les perles cristallines qui embuent ces deux regards peuvent aisément en témoigner, non ?

Pourtant Sasha se sent presque obligée de lui assurer qu'elle l'a attendu, qu'elle a fait tout son possible pour le retrouver. Comme pour lui rappeler qu'elle tenait sincèrement à lui et que, d'ailleurs, elle continue. Elle obtient des excuses qui ne sont guères nécessaires. Elle les balaie d'un vague geste de la main. « T'as juste pris une décision logique... » résume-t-elle. « J'comprends, j't'assure ! »Il a fait preuve d'un pragmatisme qu'elle ne peut guère lui reprocher. Si elle en avait été capable c'est probablement ce qu'elle aurait aussi fait pour peu que les rôles soient échangés.

Et lorsque deux amis ont le bonheur de se retrouver dans un monde en ruine et après de longues années, ils vont bien naturellement boire un café. Non ? Cette proposition héritée d'un autre temps semble par ailleurs amuser le grec. Sa cadette note avec satisfaction qu'elle n'a pas perdu sa capacité à lui arracher, de temps à autre, un sourire. Et c'est franchement satisfaisant. « Ca fait seulement deux ans ? » Les chiffres ne mentent pas davantage que le calendrier. Et pourtant leur verdict semble si éloignée de son ressenti...

C'est la curiosité qui la pousse à lui demander s'il la pensait vraiment morte. Quelque part ça titille un peu sa fierté, ça. D'autant plus qu'elle se retrouve un brin gênée lorsqu'il évoque sa maladresse et la possibilité qu'elle ait pu tomber dans les bras d'un rôdeur. « Ben... » Elle croise les mains dans son dos et se tortille légèrement de droite à gauche. « J'ai vécu une idylle du genre, ouais ! » Elle l'avoue en se mordillant les lèvres. Il la connaît trop bien... Ce n'est pas glorieux, c'est sûr. Mais c'est Sasha !

« N'exagérons rien ! Y'a des trucs bien plus tenaces qu'moi sur cette bonne vieille planète ! » Les rôdeurs, pour commencer. Mais c'est tellement évident qu'elle ne le relèvera pas. « Genre... Les tâches d'encre ? » Elle reste dans l'humour, dans la légèreté. Elle ne peut vraiment faire autrement alors qu'elle est transportée par l'allégresse de ces retrouvailles. « Mais j'dois avouer que j'ai pas mal géré, ouais, maintenant qu'j'y pense ! » Son clin d'oeil vient ponctuer cette remarque volontairement pompeuse. Et puis elle lève un bras, le plus pour faire apparaître des muscles somme tout modestes. « Tu veux toucher ? » Et la voici qui lâche ce rire cristallin aux relents enfantins auquel elle l'avait autrefois habitué.

Et puis elle a la satisfaction de ne pas essuyer un refus ou d'être confrontée à une grimace annonciatrice de malheurs lorsqu'elle lui propose de reformer leur duo pour les quarante prochaines années. Il lui offre même la possibilité de sourire à nouveau lorsqu'il se qualifie de vieux puis lui annonce qu'il veut bien reformer leur légendaire duo. « Ca tombe bien, j'envisageais justement d'me reconvertir dans les soins à domiciles pour les p'tits vieux d'Seattle ! » Elle plaisante mais cette idée ne la répugne pas particulièrement. « J'ose à peine t'imaginer dans quelques années. Quand tu seras devenu un vieil aigri adepte du C'était mieux avant ! » Et la voici qui plaque sa main sur sa bouche pour masquer son sourire alors qu'une improbable pensée lui traverse l'esprit : « Par contre j'me réjouis tellement de t'entendre râler quand j'devrai... tu sais... te torcher ! » Clairement, ce sera épique. Et tout de même un peu dégueulasse, aussi. Mais qu'est-ce qu'on ne ferait pas par amitié...

« Ah bon ? On parlait d'ça ? » Elle dépose son index sur son menton et lève les yeux au ciel comme pour mieux se remémorer cette fameuse dernière discussion en date. « Mais ouais, tu seras content d'apprendre que j'aime plus l'électro ! » avoue-t-elle non sans se départir de son regard espiègle. Elle n'a jamais été très douée pour mentir, Sasha. Elle ressemble à un livre ouvert pour beaucoup de gens. « Maintenant je l'adore ! » Elle a écouté en boucles de nombreuses chansons de son petit lecteur mp3 sur les routes. Et si elle ne le fait plus, c'est qu'elle n'a toujours pas retrouvé de piles. « Cela dit j'suis pas sûre que j'ai d'conseils musicaux à recevoir d'un type qui écoute du Nala Mouskouvic ! » Elle n'est plus vraiment certaine du nom de cette chanteuse. Mais le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il y a un véritable choc des générations qui se manifeste dès l'instant où ils ce qui, pour eux, est la vraie musique. « Excuse-moi d'pas être née au début du siècle... » conclue-t-elle en lui décochant un petit coup de poing qui égratignerait tout juste une mouche.

Il y a alors ce grognement qui leur indique l'arrivée d'un rôdeur sur leur flanc. Ce dernier ne valant guère une balle ou la peine qu'on s'intéresse à lui dans des circonstances si réjouissantes, Sasha invite le grec à se déplacer un peu pour le perdre en marchant. Et le moulin à parole qu'est la pharmacienne s'active, la pousse à lui raconter ses péripéties des deux dernières années. Ses petites joies, ses grandes peines. Tout y passe. Même la mort de ce fameux fiancé que Val' n'aura finalement jamais la chance de rencontrer. Le regard pétillant de la future trentenaire perd de son éclat et bien sûr, elle ne cherche pas à masquer cette tristesse qui revient à chaque fois qu'il est question des sujets qui la touchent. « Et toi ? » finit-elle par demander, se rendant compte qu'elle monopolise la discussion mais désirant également rebondir sur quelque chose de plus joyeux. « T'es resté le même solitaire ténébreux que j'ai connu ou j'ai quand même réussi à t'inculquer quelques techniques pour sociabiliser ? » Elle suppose qu'elle s'est fait des ennemis. C'est le lot de presque tous les survivants. Mais elle espère surtout qu'il aussi eu l'occasion de se faire des amis...


Wherever there is a human being, there is an opportunity for a kindness.
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | The Exiles
Pipou ♥
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2173
Sujet: Re: Long time no see, my friend !   Mar 4 Mai 2021 - 23:39
Comme à son habitude, Sasha se montra tolérante, compréhensive. Plus qu’elle ne l’aurait dû en vérité. Elle balaya ses excuses d’un léger revers de main, incapable de lui tenir rigueur de sa lâcheté. Les lèvres de Valérian se serrèrent alors. S’il ne dit rien, le grec ne partageait pas l’opinion de son amie. Il n’eut toutefois pas le coeur d’insister, et se satisfit égoïstement de son pardon. La honte se disputait cependant au soulagement dans son coeur, et il riva à Sasha un regard troublé, difficilement déchiffrable.

Sasha était un miracle de bonne humeur et d’honnêteté dans un monde perverti par la violence. Il était un homme aigri qui passait son temps à bougonner quand, elle, intarissable optimiste, rayonnait en permanence. Ils étaient véritablement le jour et la nuit, aussi différents et complémentaires qu’il était possible de l’être. Pourtant, une réelle affection les liait l’un à l’autre, comme un fil que rien ne peut rompre. Pas même la distance ou le temps. Ils avaient probablement changé au cours de ces deux années. Pourtant, alors qu’il la serrait contre lui, Valérian réalisa que la force de son affection pour la jeune femme n’avait pas faibli. Bien au contraire.

« Je crois oui. » répondit-il à Sasha, de cette voix étrangement rauque. « J’ai perdu la notion du temps… mais au moins deux ans. » Deux longues années qui avaient achevé de transformer le grec. S’il avait toujours été un homme difficile, au tempérament ombrageux, ce monde l’avait taillé à sa mesure et rendu impitoyable, cruel parfois. Seule Sasha était parvenue à le remettre sur le droit chemin… avant que sa disparition ne le propulse à la frontière de la folie. Une folie qu’il lui arrivait, aujourd’hui encore, de frôler.

Les yeux de Valérian se plissèrent d’une certaine affection face à Sasha. Elle dénigrait sa propre force, cette opiniâtreté qui lui avait permis de survivre à ce monde. « Les taches d’encre ? » répéta-t-il en pouffant doucement. Le grec secoua la tête : « dans ce cas, tu es aussi tenace qu’une tache d’encre, Sasha Critchlow. Tout le savon du monde ne saurait venir à bout de toi. C’est certain. »  Elle admit enfin, faussement pompeuse, s’être bien débrouillée au cours de ces années de survie, et Valérian inclina la tête, dans une révérence amusée. Il était évident, à ses yeux, que son amie était pleine de ressources. Son sourire s’élargit sensiblement lorsqu’elle brandit un bras face à lui, le mettant au défi de constater sa force. « Je n’oserais pas ! » s’esclaffa Valérian. « J’ai bien trop peur de me fracturer les doigts en tâtant ces muscles prodigieux. Mais sache que je suis impressionné. Très impressionné. »

Le rire de Sasha éclata alors, cristallin, et gonfla le coeur du grec d’un sentiment étrange. Il se sentit soudain transporté quelques années en arrière, au cours de ses pérégrinations avec la jeune femme. Souvent, elle s’était gentiment moquée de lui et avait ri de cette façon : librement, sans retenue. Ce qui avait chaque fois eu pour effet de détendre Valérian.

Amusé par l’entrain de Sasha, Valérian l’écouta plaisanter puis l’imaginer dans quelques années. « Ah ! Tu oublies que je suis déjà un vieil aigri adepte du c’était mieux avant. Mais probablement que je le serai d’autant plus d’ici quelques années, en effet. » Ses yeux s’arrondirent à la remarque suivante de son amie. «  Sasha ! » la réprimanda-t-il, choqué par sa plaisanterie. S’il était outré par son humour, les lèvres du grec frémirent malgré-lui et il secoua la tête. Aussi indélicate que fut cette plaisanterie, elle était digne de Sasha et de son extravagance. Si bien que le grec ne lui en tint pas rigueur. Il était au contraire heureux de l’entendre à nouveau fanfaronner et plaisanter à ses dépens.

Il afficha cependant une expression déconfite lorsqu’elle déclara aimer plus que jamais l’électro. « Ce n’est pourtant pas de la musique, mais simplement du bruit. » bougonna-t-il avec, plus que jamais, l’air d’un vieillard mécontent. « Je ne comprends pas que tu puisses apprécier une telle chose. Ça dépasse l’entendement, si tu veux mon avis. » Il pinça les lèvres lorsque Sasha écorcha le nom de la chanteuse grecque. « C’est Nana Mouskouri. » corrigea-t-il. « Et je ne suis pas le seul à l’apprécier. Figures-toi que c’est l’une des artistes les plus populaires au monde. Enfin, c’était, je suppose… »  

Ils s’étaient ensuite mis en marche, portés par le joyeux babillage de Sasha. Elle lui raconta tout ce qu’elle avait traversé au cours de ces deux années de séparation, et Valérian l’écouta avec la plus grande attention. Intarissable bavarde, elle avait toujours alimenté les conversations entre eux. Comme autrefois, Valérian se contenta donc de l'écouter et de hocher la tête, épinglant dans son esprit chaque anecdote que lui confia Sasha. À l’évocation de son fiancé, il se raidit cependant et lui lança un regard troublé. « Tu ne m’avais jamais parlé de lui. » Le grec discerna le voile de douleur dont était couvert le regard de Sasha et détourna les yeux, pudique. « Je suis désolé. » souffla-t-il.    

Ils firent quelques pas supplémentaires, puis Sasha le questionna, visiblement désireuse de réorienter la conversation. Valérian sourit doucement. « Tu seras ravie d’apprendre que tes leçons ont porté leurs fruits. Il semblerait que tu ne sois plus la seule personne capable de me supporter dans l’état de Washington. Surprenant, n’est-ce pas ? » Petit regard malicieux. « Je vis avec un groupe, pas très loin d’ici. Nous avons réinvesti une vieille distillerie, et vivons principalement de production d’alcool. Nous avons l’électricité, le chauffage et… »

Ménageant son suspens, Valérian marqua une petite pause et ajouta enfin d'un air crâne : « des douches chaudes ! »



- Oh boy, your eyes betray what burns inside you -

Awards 2020/21:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Sasha Critchlow
Sasha Critchlow
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
The Exiles
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 197
Sujet: Re: Long time no see, my friend !   Jeu 6 Mai 2021 - 2:33
« Ah ouais ?! »
La pharmacienne arque légèrement ses sourcils lorsque le grec la compare à une tâche d'encre. Elle hésite déjà : quelle épaule doit-elle gentiment frapper pour lui signifier son mécontentement mutin. Mais c'est finalement un autre sourire qui vient s'installer sur les lèvres de la jeune femme lorsqu'elle comprend que la remarque de son aîné était, dans les faits, une façon un brin subtile de l'associer à la ténacité. «Un compliment ! » s'émerveille-t-elle. Certes, en exagérant un peu son étonnement. « Mais que vous arrive-t-il, Monsieur Zacharias ? Seriez-vous devenu un gentleman en mon absence ? » Elle dépose délicatement sa paume sur son front en faisant mine de prendre sa température. Et puis elle conclue cet échange par un clin d'oeil. Amusé, évidemment.

Et il récidive, le grec. Cette fois-ci en entrant dans son jeu et vantant la puissance - fort relative - du biceps qu'elle lui présente. Il s'avoue impressionné et cet élan plaisantin amplifie davantage encore le sourire de son interlocutrice. « C'est que du naturel ! » insiste-t-elle, s'abandonnant à son tour à ce jeu plaisant. « Cent pour cent biodégradable ! » Oui, parce qu'il fut un temps ou l'écologie lui importait énormément. C'était il y a tout juste quelques années, lorsque l'humanité devait affronter un danger sans doute tout aussi dangereux que des légions de morts : le changement climatique.

Les voici qui évoquent l'âge de Valérian. Sasha lui accorde quelques années avant de devenir un vieil aigri, l'intéressé argue qu'il l'est déjà. Elle penche un peu sur le côté en le dévorant du regard. « C'est quand même un peu moins drôle quand tu te critiques tout seul, comme un grand ! » Et un peu plus difficile de le taquiner, du coup. Ah, quoique... Sa remarque suivante sur les soins qu'elle pourrait accorder à son postérieur vieillissant parvient tout de même à lui arracher une petite remarque outrée. « J'suis trop forte ! » se vante-t-elle en lâchant un nouveau rire.

Ces instants sont tellement étranges... Les secondes s'écoulent et charrient une improbable réalité : elle s'amuse ! Elle est heureuse, même. Vraiment heureuse. C'est un sentiment qu'elle avait fini par oublier. Peut-être malgré elle et peut-être volontairement, consciente que son existence n'allait plus être vouée à son accomplissement mais à la survie. Ca lui fait un bien fou !

C'est sans doute pour cette raison qu'elle se perd un instant dans ses pensées comme pour mieux savourer cette impression tandis que le grec s'acharne sur la musique électronique. « Eh ! » le réprimande-t-elle un peu mollement, à peu près certaine que la remarque de son interlocuteur lui offre ce droit. Et peut-être un peu, aussi, par principe. « C'est pas du... bruit ! » s'exclame-t-elle. « Ou alors, c'est du bruit organisé ! » Elle veut bien lui faire cette concession puisque au fond, quand on y pense, chaque musique n'est qu'un assemblage de sons formant un ensemble plus ou moins cohérent. « Ben voilà, t'as gagné ! On va devoir faire tous les magasins de cd's de la ville pour que j'te rallie au camp du bien ! » Celui de l'électro, donc. Même si son aîné sera sans doute dur à convaincre et restera bloqué dans une époque musicale lointaine. Celle de Nana Mouskouri, donc. Cette chanteuse sensée être mondialement connue dans les premiers temps de la formation de l'univers. « Elle devait faire un tabac parmi les dinosaures, ouais ! » finit-elle par concéder. C'est à dire sans lui offrir le luxe de la victoire. La musique, c'est bien l'un des sujets sur lequel ils n'arriveront jamais à se mettre d'accord. « Elvis Presley, ça passe ? Ou c'est trop new age pour toi ? » S'il lui dit que c'est du bruit, elle ne répond plus de rien, là, Sasha...

Et puis la discussion perd de sa légèreté lorsqu'ils finissent par évoquer leurs périples respectifs. Elle mène Sasha à faire des aveux sur son compagnon et son décès. Elle est rassurée de découvrir de la compassion dans le regard du grec. C'est la preuve que son coeur ne se contente pas seulement de battre. Lorsqu'il s'excuse pour sa perte, elle balaie la remarque d'un petit geste gracile de la main. « Tu n'as pas à l'être... » Elle ne sait pas réellement qui elle doit blâmer pour la perte de son fiancé. Mais certainement pas le grec. La pharmacienne hausse les épaules et se force à sourire. « Tu l'aurais détesté, en plus ! Il écoutait du reggae ! » Et il lui arrivait de fumer un joint ou deux, en sa compagnie, de temps en temps. C'est sûrement trop punk pour Val', ça, non ?

Lentement, leurs récits les amènent du passé au présent. Le présent de l'un et de l'autre, dont ils ne savent pratiquement rien. Et Sasha émet un petit sifflement admiratif, un brin moqueur aussi, lorsque son aîné lui explique qu'il a réussi à sociabiliser et qu'elle n'est plus la seule personne capable de le supporter dans ce lieu ravagé. « Et tu les paies combien pour qu'ils te tolèrent, ta coupe de cheveux et toi ? » demande-t-elle, taquine, attardant un instant son regard sur cette précieuse crinière qu'il arbore avec fierté.

Cela dit, elle ne peut pas le nier : Val' s'en est visiblement remarquablement bien sorti. Alors qu'elle se contentait d'avancer vers Emerald City, il s'est lancé dans la production d'alcool, s'est débrouillé pour avoir l'électricité et ce qui semble être un endroit sûr ou s'endormir le soir. Mais le point d'orgue, c'est le moment où il lui annonce qu'ils ont également l'eau chaude sur place. « C'est vrai ? » Elle plisse un peu les yeux, se prépare à le réprimander au moment où il lui avouera qu'il se paie sa tête. Mais... non. Il a l'air sérieux. « Eh bah ! J'me disais bien que tu sentais un peu moins l'chacal qu'autrefois mais... de l'eau chaude ?! » Elle en rêve. Elle ne se rappelle même plus vraiment de la caresse d'une véritable douche.

Elle imagine un bain dans lequel elle s'allonge, ses orteils recouverts de mousse qu'elle ferait émerger de temps à autre de l'eau. Bien sûr que ça lui vend du rêve. Elle saisit la main du grec entre les siennes tout en lui adressant un regard qui mêle impatience et désapprobation. « T'as de l'eau chaude sous la main et tu m'parles de ta Mouskouri ?! » Quelle perte de temps ! Quelle indignité ! « Qu'est-ce qu'on attend ?! » Elle observe les différents chemins qui s'offrent à eux, imagine lequel pourrait la mener jusqu'au précieux sésame. Et puis elle se rappelle que le grec n'est plus un solitaire, qu'il doit composer avec un groupe et que ce dernier est peut-être très sélectif. « Tes camarades... Ils m'accepteraient, tu penses ? » Elle ne doute pas que son ami l'accueillerait à bras ouverts. Quant est-il d'eux ? « J'suis pharmacienne ! » rappelle-t-elle, usant de son seul véritable argument sur un homme qui, espère-t-elle, n'a pas besoin d'être convaincue. « C'est pas une diaspora grecque, hein ? » se hasarde-t-elle à demander, sourcils froncés, en s'imaginant étudier la langue d'Aristote pour mieux se faire accepter. Ce sera sûrement un peu difficile ! Mais elle apprendrait le Klingon pour peu que ça puisse lui assurer une place sécurisée dans en droit doté d'eau chaude !


Wherever there is a human being, there is an opportunity for a kindness.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Long time no see, my friend !   
Revenir en haut Aller en bas  
- Long time no see, my friend ! -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: