The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-49%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Extreme 64 Go Carte microSDXC + adaptateur SD
12.27 € 23.99 €
Voir le deal

Des alliés c’est bien, mais les soumettre c’est mieux
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Djamal Vanhooten
Djamal Vanhooten
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 63
Sujet: Des alliés c’est bien, mais les soumettre c’est mieux   Dim 7 Mar 2021 - 13:16
Celui qui se lance




Je regarde un peu partout le bureau de cette clinique comme si je le découvrais pour la première fois. Cela pourrait paraitre idiot alors que cela fait des années, malheureusement j’attends toujours ma promotion, et que je ne fais jamais rien d’idiot. Je suis trop brillant pour cela. Je reste une minute a caresser du doigt le mobilier, trop désuet et cliché d’une clinique de seconde zone a mon gout, avant d’aller a la fenêtre regarder les rues animées.

Wala Wala, mon nouveau départ dans lequel j’ai le sentiment de perdre mon temps a attendre quelques choses qui tarde trop à arriver. Je pousse un soupire bien décider a ce qu’aujourd’hui soit le premier de ma nouvelle vie. Je vais enfin reprendre les choses en main pour ne pas me contenter de donner un coup de pouce a la chance et aller plus vers un coup de pieds au destin. Je reste pensif a voir celles que j’ai surement déjà un peu marquées par mon charisme et mon autorité naturelle passer dans la rue. Je me promets que l’une d’elles sera bientôt la future Mme Vanhooten pour le meilleur, pour moi, et le pire, pour elle. Mes yeux se portent sur une en particulier qui ne sait pas encore que je compte bien débarquer dans sa vie.

Mais pas tout de suite, pas encore, il faut que je cadre un peu mieux cette fois. J’entends que l’on frappe a la porte et vais a mon bureau prendre un air afféré pour accueillir Mason Wentworth, un sale petit arriviste dont j’ai bien remarqué les regard en coin lorsque je gérais le dossier Jacob. Trop tendre surement. Une chance que je sois là pour corriger ce défaut et que j’ai besoin de m’entourer. J’ai compris que j’avais besoin d’alliés fiables et quoi de plus fiable qu’une personne qu’on sait tenir en laisse ? J’ai toujours eu un don pour me faire des amis fidèles. C'est pour cela que j'ai passer des semaines a éplucher les archives, a fouiner et a chercher de quoi m'aider pour créer des liens solides.

Je l’accueille avec un grand sourire et attends pour me lever afin de lui serrer la main. J’aime bien assoir ma domination avec quelques petits choses de ce cru, la chaise que je montre pour s’installer en face de mon bureau est volontairement plus basse que la mienne. Je fais comme si j’avais oublié de ranger un dossier et pose, avec une maladresse calculée, un bloc note dessus, comme pour le cacher alors qu’au contraire, c’est pour attirer l’attention dessus. Je laisse apparaitre le prénom de Tara et les première lettres de Daniel « par accident » bien évidemment, en allant fermer la porte avec un air de confidence poussée a l’extrême.

« Merci d’être venu me voir aussi vite Mason. J’ai un petit souci et grand besoin de ton aide. »


Je prends une mine contrite en m’asseyant en face de lui. Car celui qui a un vrai souci ici, c’est pas moi, c’est lui.

« On m’a mandaté pour creuser sur un dossier discrètement…»

Je montre du doigt le plafond, suggèrent que cela vient de plus haut mais laissant trainer le suspense. Je prends soins de laisser apparaitre un pli très inquiet et de garder un ton bas comme si je craignais qu’on nous écoute. Évidement, personne ne m’a rien demandé, mais je suis doué pour tant de chose que mettre la pression est un jeu d'enfant, voir, de dames.

« Je ne devrais pas t’en parler, mais je ne me sens pas a l’aise avec ce que l’on me demande. Je t’apprécie et je sais que tu es une personne professionnelle, consciencieuse qui a, a cœur, son travail. Tu sais que tu peux tout me dire, je serai la pour t’aider. As-tu des ennuis Mason ? »

Je le regarde avec cet air contrit d’homme bon qui veut aider, alors que je veux juste lui appuyer un peu sur la tête pour lui donner un avant-gout de ce que c’est que de boire la tasse.




Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas  
Mason Wentworth
Mason Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 538
Sujet: Re: Des alliés c’est bien, mais les soumettre c’est mieux   Lun 8 Mar 2021 - 12:34
Je n’aime pas Djamal.

Oh, je sais, ce n’est pas très chrétien comme sentiment et je suis parfaitement conscient que je devrais regarder la poutre dans mon œil avant de regarder la paille dans celui du voisin, ou quelque chose dans le genre. Mais je ne l’aime pas. C’est quelque chose de viscéral, quelque chose dans son regard qui m’a déplu, dès le premier instant. Je prends sur moi. Parce que je n’ai pas à donner mon avis à son propos, qu’il est influent – très influent – et que, si je me débrouille bien, je n’ai de toute façon pas à passer de temps avec lui, sauf en de très rares occasions.

Et le dossier de Jacob et de Tasya me revient en tête quand j’apprends qu’il a demandé à me voir. Forcément, il m’a fait tiquer. Forcément, j’ai peut-être eu un comportement qui pourrait laisser à croire que je remettais en question notre fonctionnement. Mais je me suis exécuté et ils ont eu la sentence qu’ils méritaient. Même si j’ai été plutôt clément dans ma façon de faire, sauf que ça, sorti des deux principaux concernés, personne n’est au courant.

Au final, si je n’ai pas envie de me rendre dans son bureau, je ne suis pas bien sûr d’avoir le choix. Et j’essaie d’ignorer cette inquiétude qui noue mes entrailles alors que je passe les portes de la clinique. Je connais trop bien cet endroit. Pour y être venu à plusieurs reprises avec Felicity. Quand elle a été enceinte. Quand elle a perdu notre fils. Quand notre fille est morte-née. Et quand elle a été prise en charge après sa crise de nerfs. Beaucoup trop de mauvais souvenirs à mon goût. D’un coup, je me fige au milieu du couloir, alors que tous les autres souvenirs se bousculent. Si Samuel n’est pas passé par ici, ça a été le cas de mon père. Et je n’ai qu’une envie, c’est faire demi-tour pour ne jamais revenir ici.

J’inspire longuement et je ferme les yeux, ignorant la jeune femme de l’accueil qui me demande pourquoi je suis là. Je suis incapable de parler pendant un moment et je finis par grimacer un sourire peu convaincu. « Je viens voir le docteur Vanhooten. » Son sourire se fige un peu et elle évite mon regard. Ca, ça pue. Mais elle me désigne quand même son bureau et je m’y traine, avec une joie de vivre et une envie qui pourraient faire peur.

J’hésite un instant devant la porte mais je finis par frapper et par entrer. Pour fixer un instant l’homme confortablement installé dans son siège. Tout dans sa posture laisse à supposer qu’il veut rappeler qu’il est le chef ici, au cas où quelqu’un aurait des doutes. Je retiens un sourire quand la question saugrenue de ce qu’il pourrait avoir à compenser me travers l’esprit et je me contente de m’assoir sagement, lui rendant un sourire poli. « Je n’allais pas refuser ton invitation. Cela semblait important. » Et, pendant qu’il va fermer la porte, je me fige en voyant les noms qui apparaissent sur le dossier qui traine sur son bureau. Des Tara, il n’y en avait déjà pas tant que ça avant tout ça. Maintenant, je n’ai pas entendu quelqu’un d’autre que ma sœur porter ce prénom. Et, couplé au nom de son époux, forcément, ça me fait tiquer.

Et je sens un frisson dans ma nuque alors qu’il continue, comme si de rien était. « Je vois. » Creuser sur un dossier. Très bien. Je l’écoute avec attention, gardant un calme de façade olympien. « Heureux de savoir que tu m’apprécies. Et oui, je prends à cœur mon travail, ma mission à New Eden. C’est notre cas à tous non ? Après tout, nous avons la chance de pouvoir vivre ici, d’y avoir un rôle. Et de pouvoir contribuer à un avenir meilleur pour l’humanité. » Mon sourire s’est fait plus franc, innocent même, avant que je ne tousse un rire à sa question. « Encore ? Tu ne crois pas que j’ai assez donné ces dernières années ? » Pour le moment, je ne vois pas où il veut en venir, alors autant attendre de voir les cartes qu’il a en mains. Parce que je suis à peu près sûr que c’est le cas. Et que je suis dans la merde.



"Il will walk by faith even when I can not see..." by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas  
Djamal Vanhooten
Djamal Vanhooten
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 63
Sujet: Re: Des alliés c’est bien, mais les soumettre c’est mieux   Mer 10 Mar 2021 - 10:31
Celui qui est si gentil




Je le sens mal a l’aise et cela me ravi même si je garde une mine affable et concernée. Oui mon invitation est importante parce que je suis important sombre con. J’ai presque pitié de lui qu’il ne se soit pas déjà rendu compte a quel point il était a moi. Je n’ai rien loupé de son regard. Je sais qu’il a vu les noms sur son dossier, je sens que, même s’il donne le change, il s’interroge déjà.

Qu’est ce qui entrave le plus la progression d’un ennemi, tomber sur un vrai piège et savoir le désamorcera, ou s’en imaginer des centaines sans savoir où ils se cachent ? Mason ne le sait pas encore mais il est la réponse a cette question. Je cache parfaitement mon hilarité quand il dit qu’il est heureux que je l’apprécie et se comporte comme un jeune homme a un entretien d’embauche, s’il savait.

Et moi, en face, qui le regarde en penchant ma tête avec une compassion et un intérêt encore plus fictif que cette prétendue enquête. Avoir utilisé la main lourde de son beau-frère contre la soeur de Mason, qui a plus que bâclé les enquêtes a se sujet, il les a simplement couvertes, comme ficèle m’amuse au plus haut point. Car oui, si je n’arrive pas a le faire adhérer a ma cause, évidemment que je me ferais une joie de faire remonter mes trouvailles, en amplifiées, déformées. Imaginez que cette brave Tara vienne a décéder, que je fasse un rapport comme quoi c’est a la suite de maltraitance conjugale et que je mette en lumière la complicité de son frère avec son beau frère ? Surement que je ferais aussi un petit mot pour dire qu’elle était enceinte a ce moment-là. J’en connais un, ici, qui aura plus de mal a faire croire qu’il prend a cœur sa mission au sein de notre belle communauté.

« Si tu savais Mason, avec mon travail de médecin, je vois, malheureusement, de tout et si, toi comme moi, nous sommes dévoués a notre mission, certains sont plus légers pour ne pas dire plus malheureusement. »


Est-ce que je pense a Jacob en disant cela ? Mais tout à fait ! Ets ce que c’est un jugement fait sur un point de vue personnel et subjectif ou lieu d’être factuel ? Mais absolument ! Si j’avais eu des preuves contre lui il y a bien longtemps qu’il aurait disparu de la carte le bègue.

Je prends un pli des plus inquiets pour regarder pensivement vers le dossier, comme si, j’étais en train de peser le pour et le contre et hésiter a tout dire. J’incite sur le « comme si » car, bien évidemment, je sais déjà que je veux le faire douter :

« Mason, je ne devrais vraiment pas avoir cette conversation avec toi, mais comme tu l’as dit, on œuvre pour l’humanité et j’ai du mal a accepter que des gens « discutables » ne soient pas ennuyés alors que d’autres, qui sont un atout, soient sur la sellette… »


Je marque un temps d’arrêt et soupire. Je veux qu’il ait le temps de mijoter, de se poser des questions, de s’imaginer le pire. Les films d’horreurs les plus efficaces ne sont pas ceux qui vous montrent les monstres ou les scènes affreuses, mais ceux qui vous les suggèrent car, quelques soit la réalité, notre cerveau sera toujours capable d’imaginer le pire. Sans compter qu’il n’y a rien de plus terrible que la peur pour vous faire perdre pied et bon sens :

« Mason, certains en haut te suspectent d’avoir bâclé des enquêtes. Sur le coup j’ai été confiant et… j’avoue qu’ils m’ont demandé de creuser dans certaines directions qui te mettent en défaut. »


Je fais mine de chercher mes mots et d’être vraiment dans cette dualité morale entre mon devoir et mon envie d’aider et les risques que je prends. Je me lève et commence a faire une marche nerveuse derrière mon bureau avant de soupirer et regarder vers la fenêtre. Comme ca, s’il a mal lu le nom du dossier, il pourra peut être s’assurer que c’est bien de sa sœur qu’on cause là.

« Je sais que je ne devrais pas, mais… mais je ne supporterais pas qu’une personne dévoué qui fait son devoir tombe alors qu’elle pourrait m’aider a continuer notre lutte pour protéger l‘avenir de l’humanité et que des crapules sans vergogne s’en sortent impunément… »


Nouveau silence théâtral avant de me retourner et planter mon regard dans le siens.

« … Mason, je vais être direct, dois je continuer de creuser et laisser d’autres venir avec moi ou dois je essayer de tout arrêter ? »

As-tu la conscience tranquille ? Sais tu que tu as merdé ? Vais-je avoir une prise sur toi que tu vas amèrement regretter ? Je prends un air soucieux comme si je risquais ma vie pour lui. Est-ce le moment de reprendre la chanson de cette blonde francophone : « je serais la toujours pour toi, je serais ton meilleeeuuuur amiiiiiii » ou dois je encore attendre ?




Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas  
Mason Wentworth
Mason Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 538
Sujet: Re: Des alliés c’est bien, mais les soumettre c’est mieux   Mar 16 Mar 2021 - 17:00
Garder une attitude neutre, faire comme si rien ni personne ne pouvait me toucher, ça, je sais faire. C’est même le contraire que je commence à oublier et, à la longue, les gens vont commencer à se demander si j’ai encore un cœur. Remarquez, certains sont déjà persuadés du contraire. Pour autant, ça ne rend pas la discussion avec Djamal aisée, mais alors vraiment pas du tout. Il sait quelque chose, sans que j’arrive à mettre le doigt dessus. Et il s’en délecte comme un chat devant un bol de lait. Je commence à connaitre le personnage à la longue et les paroles doucereuses auxquelles j’ai droit ne font qu’accroitre ma méfiance.

Je sais que le couperet va tomber, mais je n’ai pas la moindre idée de ce que ça va être, même si de voir le nom de ma sœur me noue l’estomac. Pour autant, il n’y a rien. Enfin, il ne peut pas y avoir quoi que ce soit à son propos ou celui de son mari. Sinon, c’est qu’ils ont été imprudents et là, ça risque de réellement être problématique. Je me contente pourtant de répondre, prudemment, mon regard ancré dans le sien. « Tout ce que vous faites, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur, et non pour des hommes. Etre dévoué à sa mission, c’est être dévoué à Dieu, c’est normal de l’être non ? » Je retiens tout juste une grimace quand il me dit que certains sont plus légers. Mais je continue, d’une voix douce. « Et Dieu saura reconnaitre ceux qui se trompent de chemin ou n’agissent pas comme il le faudrait. C’est important de se focaliser sur sa propre tâche et non celle des autres. Tu ne crois pas ? »

Je me doute bien que non, que ce n’est pas du tout ce qu’il pense. Aller enfoncer la paille dans l’œil du voisin doit être un de ses sports préférés. Et je déglutis quand il continue, même si je garde mon visage impassible. Mieux encore, j’ai un bref sourire à son attention. « S’ils sont un atout, nulle raison d’imaginer qu’ils resteront sur la sellette trop longtemps. Je me trompe ? » Question rhétorique, bien entendu. Et voilà qu’il commence à cracher le morceau. Plus ou moins. Je hausse un sourcil quand il me parle d’avoir bâclé des enquêtes. Officiellement, je n’ai rien bâclé du tout. J’ai juste fermé les yeux plusieurs fois, quand j’estimais que la situation ne méritait pas de sanction. Pourquoi punir des gens qui n’ont rien fait de mal, ou alors pas volontairement ? Sauf que là, plusieurs noms me viennent à l’esprit, pas simplement celui de Tara ou de son insupportable mari que j’aurais aimé frapper moi-même si la vengeance était quelque chose d’acceptable. Il ne l’a jamais touchée pour le moment et il sait qu’il doit se tenir à carreau. Mais son ex-femme… même si je n’ai aucune preuve, c’est juste le fait que Tara m’ait demandé de ne rien faire qui m’a empêché de creuser. Elle est heureuse m’a-t-elle dit, je risquerais de tout gâcher d’après elle.

Et j’inspire longuement, alors qu’il continue son petit numéro, attendant la chute sans la moindre impatience. Le final me déçoit presque un peu, je m’attendais à un truc plus… grandiose. « Je vois. » Je frotte ma barbe, songeant vaguement qu’il faudrait que je la taille, voire que je la coupe je ne sais pas trop, alors que je laisse filer quelques secondes de silence. « Et si tu me disais ce que tu attends réellement de moi Djamal ? Ou ce que tu penses savoir de ce que j’aurais pu faire ou ne pas faire ? Je sais que tu adores tourner autour du pot mais, très franchement, c’est un peu… agaçant. » Tout ça dit avec le sourire le plus aimable et le plus poli du monde, bien entendu.



"Il will walk by faith even when I can not see..." by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas  
Djamal Vanhooten
Djamal Vanhooten
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 63
Sujet: Re: Des alliés c’est bien, mais les soumettre c’est mieux   Ven 19 Mar 2021 - 10:58
Celui qui  veut un accord



Mason est un homme petit et ennuyeux. Médiocre tout au plus. Pas un nuisible comme Jacob, mais pas non plus un de ceux que je me dois de flatter plus que cela. C’est juste un outil et cet entretient une purge nécessaire pour arriver a mes fins. Rien que d’y penser, j’ai presque envie de sourire. J’ai besoin d’une petite main comme lui pour mes projets et je ne doute pas que cela fera le grand bonheur d’une jeune fille de se savoir au centre d’autant d’intentions.

Je mets presque une main sur mon cœur avec ferveur quand il me sort les mêmes boniments que je donne pour justifier que je ne fais « que » mon travaille avec les imprudentes qui s’imaginent que je vais fermer les yeux a leur indocilité. Je prends un air convaincu suivi d’un inquiet pour lui répondre :

« Mason, tu prêches un convaincu, mais tu sais comment cela fonctionne parfois avec certains qui se sentent obligés de faire du zèle, oubliant le grand tout pour se focaliser sur le fils de la tapisserie qui doit emprunter un schéma un peu diffèrent pour servir la mission ? »


Ou sur leurs intérêts personnels qui valent bien plus que cette espèce de communisme moral qui nous sert d’alibi pour contraindre les faibles a suivre le mouvement. J’aime que Mason essaie de se réfugier derrière les textes, cela prouve qu’il se sent en danger. Qui plus est, a m’efforcer de paraitre le plus parfait de tout les soldat de Dieu, dans mon hôpital, je suis devenu bon a ces petits jeu de citer les textes, a la virgules près ;

« Ésaïe 33:2 : Car l'Éternel est notre juge, L'Éternel est notre législateur, L'Éternel est notre roi. Mais nous savons mieux que personne, toi et moi, que nous devons de faire respecter un certain ordre ici bas, pour assurer que sa création ne soit pas perdue. Apres, j’estime que nous ne devons pas nous tromper quand aux grains a trier. »

Je lui offre un maigre sourire contrit quand il semble me dire, a mi mot, que ceux qui sont des atouts ne restent pas sur la sellette trop longtemps. Dans les faits c’est en parti vrai, mais dans son cas ou je suis le seul sur son dos, c’est évidemment très faux. J’ai besoin de lui a tout prix de ce fait je ne compte pas le laisser tranquille et si je n’obtiens pas ce que je veux, je compte bien lui nuire comme personne. Ceux qui ne sont pas mes alliés sont des cloportes a faire écraser par d’autres.

« J’ai vraiment envie de te rassurer, mais la réponse dépend vraiment de « la sellette de qui », tu en connais certains, ils sont incapables de lâcher quoique ce soit. Je ne sais même pas comment tu es arrivé dans le collimateur, jalousie ou règlement de compte, j’ai dans l’idée qui tu as du contrarié quelqu’un.»

Mon sourire s’étire quand il semble comprendre, et de ce fait commencer a accepter, qu’il a un fils a la patte.

« Ce n’était pourtant pas mon idée d’être agaçant. Disons que tu as dans ta famille, par alliance, une brebis galeuse et que, ce qui est, pour le moment, une vilaine rumeur, de met peut être en difficulté a cause de cela. C’est assez grave en fait. Tu n’as surement fait que preuve de clémence et de loyauté a ta famille sans savoir que tu associais ton nom a une personne qui avait un certain passif et des ennemis. »

Je laisse des zones d’ombres et de mystère en espérant que lui auras assez d’imagination pour combler les trous dans cette broderie ou il me manque pas mal d’élément. Je mise sur le fait qu’on ne connait jamais assez nos proches. Mason va surement ce demander ce qu’il ne connait pas du passé de son beau frère et penser que je sais des choses qu’il ignore.

« Je serais mortifié qu’une personne comme toi tombe alors que d’autres qui sont des freins pour la cause s’en sortent. Voila ou je veux en venir : allions-nous. J’ai moyen de masquer certaines choses qui ferait que tu n’aurais rien à te reprocher et que ta famille serait tranquille. »

J’ai presque l’air d’avoir le cœur sur la main. C’est épuisant mais cela fait partie du jeu. Evidement que je ne l’aiderais pas sans obtenir quelque chose de sa part. Mais le laisser un peu espérer et se rendre compte qu’il a besoin de moi est important. C’est sur un ton plus professionnel et plus « embêté » que je continue :

« Je voudrais juste un peu d’aide si tu l’accepte en remerciement. Comme tu t’en doute, je suis dans un poste ou je vois et j’entends beaucoup de choses et souvent, je suis pieds et poings liés. Il y a un trafic de contraceptifs et d’avortements qui est en train de s’installer et les ressortissants sont suffisamment discret et malins pour ne pas être découverts. L’idée que l’ont puisse avoir de tels agissements m’est abject et j’estime qu’il est de notre devoir d’arrêter cela sans pour autant causer de souffrances inutiles. »

Je prends le temps de montrer toute ma détermination dans ma quête, ce qui n’est même pas une mystification quand on connait les vrais enjeux : détruire Jakob en passant pas Tasya. Je laisse un petit temps de silence pour le laisser comprendre ou je veux en venir. Effectivement les sentences dans ce genre de cas sont jubilatoires et excessives, pour autant, j’ai cru déceler en Mason une certain « faiblesse » avec de la compassion ou autres idioties du genre. Aussi, j’essaye d’en jouer.

«  J’ai besoin d’un petit coup de pouce pour faire pression discrètement sur une des ressortissantes de ce réseau que je pense avoir identifié. Au mieux j’ai le cerveau et cela s’arrête là, au pire, cela permet de démanteler tout le réseau et, bien évidemment, cela sera toi qui sera encensé pour cette victoire pour la cause. Alors, qu’en penses-tu Mason ? »





Codage par Libella sur Graphiorum




Me and the devil
Early this morning when you knocked, upon my door... An I say : "Hello Satan, I believe it's time to go". And I'm gonna see my woman, 'til I get satisfied. See See.. You don't see why like you'a dog me 'round. Say I don't see why people dawging me around.
Revenir en haut Aller en bas  
Mason Wentworth
Mason Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 538
Sujet: Re: Des alliés c’est bien, mais les soumettre c’est mieux   Lun 29 Mar 2021 - 11:40
Quand je vois un homme comme Djamal, je me demande quels sont réellement les desseins de Dieu le concernant. Ou nous concernant. Nous mettre une fois de plus à l’épreuve ? Ca n’a pas été suffisant ces dernières années ? Je sais, ce n’est pas à moi de décider à quel moment la coupe est pleine, je dois me contenter de faire ce qui me semble juste et de croire que je suis sur la bonne voie.

J’ai un bref froncement de sourcils à sa réponse, me contentant de hocher la tête. Dans le genre à emmêler les fils, il se pose là justement. « Je sais oui. Mais heureusement, tout le monde ne pense pas qu’à sa petite personne. » Ou quelque chose dans ce goût-là. Forcément, quand il enchaine avec sa propre citation de la Bible, difficile de ne pas réprimer un sourire. « Possible. Mais qui sommes-nous pour décider que nous sommes capables de séparer le bon grain de l’ivraie ? Après tout, la Bible elle-même nous dit de les laisse croitre ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson. Pas de trier les grains avant même de savoir ce qu’il en ressortira. » Qu’il essaie de me mettre dos au mur à continuer de citer la Bible. Je ne suis pas fils de Pasteur pour rien.

Et j’ai un haussement d’épaules à ses propos. « Les gens ne s’aiment guère dans la peau des délateurs. Il faut les comprendre. Quant au fait de contrarier quelqu’un… tu me vois étonné. » Pour le coup, je le suis réellement. Je ne vois pas qui pourrait m’avoir dans sa ligne de mire mais, visiblement, je vais rapidement comprendre ce qu’il en est. Et surtout, je commence à me faire une idée de ce que lui attend de moi. Quand il reprend la parole, le lien avec Tara et son époux se fait un peu trop brutalement à mon goût. Et j’ai un bref soupir. « Je vois. J’aimerais bien… connaitre les informations qui t’ont été rapportées. » Je sais que ce que j’ai pu faire il y a quelques mois est grave, mais j’ai du mal à comprendre comment il a pu tomber là-dessus… sans être allé chercher des informations qui pourraient me compromettre de lui-même.

… ce qui n’est pas impossible, j’en suis bien conscient. Je lève les yeux vers lui quand il parle de nous allier, pas vraiment convaincu, mais je souffle, à mi-voix un « continue ». Parce que je suis curieux de voir ce qu’il pourrait attendre de moi. Il a beaucoup plus d’influence que je n’en aurais jamais. « … des trafics d’avortements et de contraceptifs ? » Je me redresse brusquement sur ma chaise, sourcils froncés. « Comment tu en as entendu parler ? Quand ? » C’est quelque chose de grave, je suis tout à fait d’accord avec lui. Outre le fait que cela va à l’encontre de la politique de New Eden, ça peut être dangereux pour les femmes qui pourraient en faire les frais. Et puis, c’est un pêché de tuer un enfant alors qu’il n’est même pas encore venu au monde. J’en oublie presque la pression que Djamal a exercée sur moi la seconde d’avant et je le fixe avec intensité, attendant des précisions.

« Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il faut éviter des souffrances inutiles. Nous avons déjà vécu bien trop de choses, trop de malheurs se sont abattus sur nous pour que nous en rajoutions encore davantage. » Que ce soit les châtiments corporels ou autre. Je sais que je n’ai pas une très bonne réputation notamment à cause de ça. Je n’aime pas ce type de punition et, pour moi, il y a bien d’autres façons de faire. Mais il faut suivre les règles. « Je n’ai pas besoin d’être mis sur le devant de la scène Djamal, ça ne m’intéresse pas. Mais s’il y a vraiment un trafic, évidemment que je veux t’aider. Je t’écoute. » Je suis peut-être – sûrement – un peu naïf. Mais je n’arrive pas à croire qu’il pourrait inventer tout ça juste dans l’espoir de nuire à quelqu’un. Qu’il en profite pour se faire mousser et pour avoir des gens qui lui sont redevables est acceptable et je ferais avec. Il a forcément des preuves de ce qu’il avance, il a forcément vu ou entendu quelque chose. Et il va m’expliquer. De toute façon, personne n’est assez tordu pour inventer quelque chose d’aussi gros… non ?



"Il will walk by faith even when I can not see..." by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas  
Djamal Vanhooten
Djamal Vanhooten
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 63
Sujet: Re: Des alliés c’est bien, mais les soumettre c’est mieux   Dim 11 Avr 2021 - 23:52
Celui qui  qui dis les chose mine de rien




Que cela soit par altruisme, par peur ou juste parce que Mason peut flairer un coup important pour sa carrière, je le sens tout de suite plus ouvert a mes propos. Je l’écoute avec attention me demandant bien ce qui se passe dans sa petite tête ou je sens que cela turbine. Je ne connais pas bien sa vie d’avant, mais je suis certain qu’il ne faisait pas partie de « l’élite » comme moi qui ai, quand même, fait 10 ans d’études brillantes. Qui nous sommes pour juger ? Est-ce cela qui le freine ? Doux Jésus, et c’est lui qui est censé s’assurer de la sécurité. Autant demander a Renée la taupe de devenir sniper. Quand il me demande ce que je sais sur le dossier de son beau frère, je sens que j’ai visé juste :

« On m’a juste demandé de creuser sur une personne qui aurait la main lourde avec les femmes et qui aurait pu bénéficier d’un certain laxisme lors des enquêtes. »


Je soupire comme si j’avais un cas de conscience, ce qui n’est, évidemment, pas mon cas. Par contre, je suspecte l’homme en face de moi trop tendre, trop dans une espèce de parodie de droiture morale qui le rend faible, voire même dangereux pour le grand projet, mais plus facilement manipulable. Au delà de la gravité, j’essaye de me composer un maigre sourire d’homme qui sait qu’il va devoir faire quelque chose de mal pour servir le bien.

« Ecoute Mason, quoique que tu décide de faire, sache que je compte circoncire au mieux le départ de fumé te concernant. Je n’ai pas forcement toutes les informations qui font qu’ils s’intéressent a ton beau-frère ou a toi, mais je vais faire de mon mieux a mon niveau pour que ca n’aille pas loin. Comme je te l’ai dit, je ne supporte pas les injustices et je pense que tu es un une personne droite qui a suivi le chemin que Dieu a prévu pour lui. »


Et qui va prendre celui que je veux qu’il prenne. Gagner la sympathie des gens fonctionne tellement mieux que les menacer. On attrape pas les mouche avec du vinaigre et j’ai bien plus confiance dans le sucre qu’en la badine pour mener a bien mon grand projet. Je prends une respiration comme si en dire plus me coutait et je me penche sur mon bureau pour prendre un ton des plus sérieux :

« Je n’ai malheureusement pas de preuves directes, d’où le coté délicat de ma position et le fait que j’ai besoin d’aide. J’ai remarqué que plusieurs fausses couches relevaient des similitudes inquiétantes et elles sont de plus en plus nombreuses et dangereuses. Une sur son lit de mort m’a suffisamment fait confiance pour libérer sa conscience sur le fait qu’elle avait vu « une faiseuse d’ange ». »


Je laisse un petit silence plané pour bien appuyer sur l’horreur de ce mot et des conséquences d’un tel acte. Évidemment, faire des documents sur des femmes déjà morte et des rapports invérifiables n’a pas été très compliqué. Je lui tends le rapport d’une de mes patientes, décédés lors d’une fausse couche plus que suspecte pour corroborer mon mensonge.

« Elle m’a juste dit « c’est Tasya qui m’a fait ça, je ne voulais pas du bébé, c’est la faute de Tasya ». Aussi troublant que cela ait été, j’ai estimé que c’était trop léger pour que je sache me permettre de formuler de véritable accusation et peut être faire châtier une innocente, mais c’est surement un début de piste aussi. La loi du silence règne et j’aimerais que les choses se passent sans excès…»

Je regarde l’homme qui, pour éviter surement que sa famille ne soit trop chahutée risque de comprendre cette idée. Certes, en vrai, je m’en contre fiche et je ne suis délicat que sur des patients et encore, si c’est dans mon intérêt. Mais là, c’est important de lui offrir un visage qui ressemble a peut près au sien pour gagner sa confiance et avoir ce que je veux. Un coup de main pour mettre la misère a l’autre godiche qui fait plus baver le Jacob que lorsqu’il essaye de parler. Ruiner leur plan marital serait une source de satisfaction inouïe.

« Je pense que s’il y avait moyen de mettre la pression subtilement sur Tasya et observer ce qu’elle fait en se croyant découverte. Va t’elle prévenir les véritables cerveaux ? Va t-elle faire une erreur et se trahir ou va-t-elle s’innocenter de par ses actes ? C’est ma seule piste actuellement et c’est la ou j’aurais besoin d’aide. Je ne suis qu’un chirurgien et je ne sais pas comment gérer ca « en douceur » ».





Codage par Libella sur Graphiorum




Me and the devil
Early this morning when you knocked, upon my door... An I say : "Hello Satan, I believe it's time to go". And I'm gonna see my woman, 'til I get satisfied. See See.. You don't see why like you'a dog me 'round. Say I don't see why people dawging me around.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Des alliés c’est bien, mais les soumettre c’est mieux   
Revenir en haut Aller en bas  
- Des alliés c’est bien, mais les soumettre c’est mieux -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: