The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-17%
Le deal à ne pas rater :
Jeu Nintendo Switch : New Pokémon Snap à 49,99€
49.99 € 59.99 €
Voir le deal

No time to die /!\
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 897
Sujet: Re: No time to die /!\    Mer 17 Mar 2021 - 22:42
- C’est exactement le genre d’excuse que donnerait la mafia, la taquiné-je à propos de son échange de bons procédés.

Mais je suis sans me faire prier : j’ai toujours adoré les traitements du docteur Wheelan ! C’est assez marrant de redécouvrir le truc du repère souterrain en tant qu’invitée cette fois. Ça sent toujours la terre, peut-être encore plus avec l’humidité des derniers jours et les pluies qui se sont acharnées. En bas, lampes à huile, futon, plaids et poste de musique nous attendent. J’ai instinctivement un sourire et mes yeux se mettent à briller, comme ceux d’une gosse, en voyant les paquets de Cheetos.

- Je ne te demanderais pas ! Je les mangerais même si tu avais dû torturer une grand-mère et tous ses chihuahas, quant à la musique, ça me fait tout simplement éclater d’un rire frais, je te trouve bien difficile !

Je me laisse tomber sur le petit matelas et observe chacun des gestes de mon aîné avec un silence tendre. Il y a un truc chez elle. Même quand elle écrase son mégot sous sa semelle, même quand elle insère le CD, même quand elle passe les premières notes d’un morceau pour plutôt donner sa chance à l’introduction au piano d’une chanson de Dvaid Bowie. Maeve est belle dans son humaine simplicité. Elle a un charme magnétique, élégant, unique. J’émerge quand elle revient vers moi et raccroche sur mes lèvres un demi-sourire désinvolte. Son teaser ne manque pas de me fait rire à nouveau.

- Mais… qui êtes-vous, madame ? Pourquoi n’ai-je pas rencontré cette Dark Maeve plus tôt ? Passer de la chirurgienne indéchiffrable et froide à l’amante qui me déclare assez explicitement qu’on ne va pas passer la nuit à jouer au scrabble… c’est assez époustouflant, on ne se connait pas encore du coup, donc je fois préciser qu’en ce qui me concerne : jamais le premier soir, plaisanté-je pour l’embêter un peu, de l’espièglerie plein les prunelles, raconte-moi plutôt…, on a trinqué, je prends une première gorgée dans la mignonette, t’as une phobie ridicule ? Genre les sauterelles, les canards en plastique, les étiquettes de fromage…, je ricane brièvement et précise : t’es ma copine maintenant, faut bien que je connaisse tes petits secrets, bien sûr que c’est ironique, j’aime simplement savoir des trucs sur les autres, si jamais tu n’as pas envie que je sache que les coccinelles te terrorisent, tu peux dire « balançoire », c’est le grand retour du safe word !


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 601
Sujet: Re: No time to die /!\    Sam 20 Mar 2021 - 18:24
À la mention de la mafia, un simple sourire faussement mystérieux étire les lèvres de la chirurgienne. Et quand il est question de torture sur vieille femme et chihuahuas, un léger voile sombre passe dans ses yeus clairs. Pinçant ses lèvres elle passe son pouce et son index le long de ces dernières comme pour sceller son silence à jamais. Maeve aime cette légèreté, bien plus que ses mots pourraient traduire ce sentiment. C’est facile, évident, surprenament évident. Elle n’aurait pas parié sur cet équilibre, mais il est là et la quadragénaire se laisse volontiers porter par celui-ci, savourant chaque instant pour ce qu’il est sans forcément tout analyser comme auparavant. Du moins pas autant.

Rejoignant la jeune femme et trinquant avec elle, un sourire étire finalement ses lèvres à la question de sa cadette. Se faisant mentalement la remarque qu’elle n’aurait sans doute pas dû rebondir sur ce nouveau surnom, elle se dit que c’est toujours mieux que Morticia Addams. Plantant ses prunelles dans les siennes, elle penche légèrement le visage sur le côté. “J’attendais la personne assez couillue pour me faire me rendre compte qu’elle existait.” L’allusion est peu subtile mais elle s’en moque. Ses yeux dérivent un instant sur la cicatrice qui strie encore sa pommette et son pouce s’y attarde, glissant le long de cette dernière avant de pouffer légèrement de scepticisme sur les mots de l’ancienne flic. Arquant un sourcil qui remet clairement en doute son affirmation du jamais le premier soir. Elle tait une quelconque remarque par une gorgée d’alcool et met quelques secondes pour assimiler le changement de sujet de sa partenaire. Passer du coq à l’âne est certes une des spécialités de Jill mais ses questions sont toujours… déroutantes. Simples, banales pour la plupart, mais toujours tournées d’une façon particulière qui lui met le sourire aux lèvres.

“Ta copine?” Répète-t-elle doucement, le mot lui semblant toujours sonner faux. Peut-être parce qu’il lui donne la sensation d’avoir vingt ans de moins, peut-être parce qu’elle n’a jamais porté ce qualificatif, peu importe. Souriant plus largement à l’évocation du safeword de leur première soirée ensemble, elle se retourne et se laisse lentement tomber en arrière, calant sa nuque sur les cuisses de la jeune femme. “Les poupées me mettent mal à l’aise. Je trouve les clowns très… anxiogènes.” Mais c’était le cas de beaucoup de personnes et il y avait finalement une explication scientifique très sensée à ce propos. Réfléchissant à quelque chose de plus ridicule, elle sent une légère honte poindre quand une peur irraisonnée se rappelle à elle. “Les….” Elle s’interrompt, remontant ses yeux dans ceux de la jeune femme. “Je te préviens, si tu te moques trop fort, je ne te confierai plus rien.” Baissant l’index faussement menaçant pointé jusqu’ici en direction de Jill, elle inspire un grand coup. “Les poules.” Levant les yeux au ciel parce qu’elle sait que ça prête à sourire, Maeve est même certaine qu’elle en rirait si l’animal ne la terrifiait pas autant. “Déjà, elles ont une tête de sournoise. Deux, elles courent beaucoup plus vite qu’on le pense et peuvent attaquer et trois, un oiseau qui ne vole pas est forcément étrange.” Ou comment tenter de raisonner ce qui ne peut l’être. “S’il te plaît avoue que tu as peur de la couleur jaune, de la pluie ou des horloges…” Car oui, ce sont également de vraies phobies et qu’elle juge de façon très hypocrite beaucoup plus stupide que la sienne.


+ Slowly learning that life is OK+
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 897
Sujet: Re: No time to die /!\    Sam 27 Mar 2021 - 17:49
- Ma « copine », ai-je confirmé avec un sourire espiègle, t’as bien entendu…

C’est ensuite en prenant une seconde gorgée de la mignonette – c’est-à-dire en finissant la minuscule bouteille – que je l’écoute me confier que les poupées et les clowns la mettent mal à l’aise. J’ai une moue pensive en évaluant la chose. Ce n’est pas un cas rare, donc je ne suis pas plus étonnée que ça, mais en même temps, Maeve est un tel roc que j’ai du mal à l’imaginer trembler devant ce genre de banalité. Ça la rend plus humaine d’un coup, un peu moins « miss parfaite avec une grosse tête pleine de diplôme » - jamais je ne l’appellerait comme ça en vrai. Non pas que j’ai un problème avec son intellect mais… oui, parfait, ça fait du bien de savoir que ses 16 doctorats ne font pas tout ! Mais alors… alors vient la bombe. Heureusement que je suis assise parce que je serai tombée sur le cul.

- Les poules, que je répète, pour être sûre d’avoir bien compris.

Malgré la menace – presque convaincante – de ma complice, je sens l’hilarité monter et me gagner. Je la retiens à grand peine, pour ne pas la vexer ; j’ai quand même envie de finir la nuit nue avec Dark Maeve moi ! D’ailleurs, parlant de cette dernière, je me permets une petite vanne :

- C’est clairement une faiblesse de « regular Maeve » ça, pas de sa version améliorée, bah oui, Dark Maeve est forcément un état 2.0 : plus chaude, plus gourmande, plus bonne, plus… je vais m’arrêter là, non mais je comprends, déjà, rien que le fait qu’elles bougent la tête comme ça, je caricature un mouvement de la tête d’avant en arrière, c’est TRES louche, je me marre et stoppe net en réalisant un truc, merde… ça c’est le pigeon plutôt.

Je ricane une seconde puis cesse pour accorder un sourire tendre à la chirurgienne. Je passe un bras autour de son cou, l’attire à moi et lui colle un baiser sur la joue, qu’elle le veuille ou non ! J’aimerais lui dire qu’en effet, je suis terrorisée par un truc absolument absurde, comme les tire-bouchons ou les cupcakes à la fraise, mais je secoue la tête négativement, les traits plissés par un air navré.

- J’sui pas sûre d’avoir de « phobie »… y’a des trucs qui ne me plaisent vraiment pas : par exemple, je préfèrerais éviter les confrontations avec les serpents ou les grosses araignées, aucun des deux n’a un physique très engageant, mais sinon… non, désolée.

Je réfléchis encore un peu quand même ; elle a fait l’effort de se confier, je peux au moins sortir quelque chose de moi-même. Et finalement, je trouve une évidence que je n’ai peut-être jamais énoncée et qui n’est pourtant pas complètement hors contexte :

- C’est pas exactement une peur mais… j’aime vraiment pas « m’ennuyer ». J’te parle pas de juste, ce genre de moment où tu n’arrives pas à trouver comment combler un moment oisif de cinq minutes, le genre de sensation qu’une boulimique du boulot comme Maeve ne doit pas connaître en réalité, mais plutôt de « l’Ennui » avec un grand « E »… le moment où tu trouves plus rien qui te fait vibrer ou rire juste donne envie de se lever le matin, cet ennui-là me tuerait.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 601
Sujet: Re: No time to die /!\    Mar 30 Mar 2021 - 19:39
Quand sa partenaire répète le mot dans une certaine incompréhension ou comme pour se prouver qu’elle a bien entendu la chirurgienne regrette déjà son aveu. C’est horrible pour elle d’afficher une faiblesse si ridicule à laquelle elle n’a d’autres justifications que celles évoquées quelques secondes plus tôt, peu convaincantes si la doc est parfaitement honnête. Peut-être à cause de l’image qu’elle renvoie, de façon volontaire ou non, de celle qu’on lui prête volontiers par la blouse blanche et les diplômes, celle créée par ses soins pour se protéger. Elle se sent stupide et le rouge lui monte aux joues, parce qu’elle devine l’amusement moqueur de sa cadette.
Elle ne peut cependant pas retenir un léger rire, à son tour moqueur, quand Jill ruine tout son beau sex appeal par une imitation très approximative du gallinacé. “Je te signale que tu es tombée pour regular Maeve comme tu le dis si bien. Pas sa version améliorée.” Du moins la toubib se plaît à penser que l’inclination de l’ancienne policière pour sa personne s’est faite dès leurs premières soirées passées ensemble. Ou peut-être qu’elle idéalise, comme trop souvent, les instants partagés il y a quelques mois déjà.

Et si la Canadienne tente de feindre l’indifférence quand la jeune femme appose ses lèvres sur sa joue, le sourire qui étire ses lèvres la trahit sans qu’elle ne cherche à le faire disparaître. Elle ne trouvera pas d’équilibre dans cet échange visiblement et à défaut de pouvoir se moquer discrètement elle aussi, Maeve cale un peu plus sa tête sur les cuisses de la trentenaire, lui cédant la fin de sa mignonette sans regrets. Elle a été une patiente plutôt exemplaire ces derniers temps malgré son tempérament et cela mérite bien une récompense. En tant que médecin, elle décrète qu’une gorgée ou deux supplémentaires n’auront guère d’incidence sur son état de santé. “Okay Terminator, tu n’as peur de rien et tu es très mauvaise en imitation. Je suis déçue.” Elle hausse les épaules, reportant son regard sur elle quand cette dernière s’autorise finalement un aveu de faiblesse.

Réfléchissant à ses propos, elle replie ses jambes, attentive, comprenant la dimension générale des mots mais en leur cherchant une dimension plus personnelle, quelque chose qui correspond davantage à ce qu’elles partagent. “Est-ce que c’est une des raisons qui te pousse à ne pas vouloir de relation sérieuse?” Ce n’est pas un reproche, loin de là. Après tout, Maeve n’a jamais connu le quotidien avec un partenaire. Femme de l’ombre, trophée du week-end et de quelques soirées volées à une épouse et deux enfants, elle n’avait finalement jamais partagé son intimité de lieu de vie avec quiconque. “La monotonie, la routine qui s’installe, l’ennui….” Il y avait forcément d’autres raisons, d’autres débats sur lesquels la doc n’avait pas forcément envie de s’appesantir présentement. “Quand l’autre ne te fait plus vibrer, ne te fait plus rire…” Elle reprend volontairement ses mots. Ce n’est pas un piège, pas une demande sur ce qu’il adviendra de leur propre relation. Sur ce point au moins elles sont tombées d’accord. Pas de plans sur la Comète, pas de prévisions sur le long terme. De l’honnêteté, et vivre l’instant présent.


+ Slowly learning that life is OK+
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 897
Sujet: Re: No time to die /!\    Ven 2 Avr 2021 - 0:32
- Je surkiffe regular Maeve, lui dis-je avec un sourire mi-espiègle, mi affectueux.

Mes doigts se glissent dans ses mèches brunes et massent nonchalamment son cuir chevelu. Ce n’est pas du blablatage mielleux : j’adore bien sûr quand elle prend des initiatives, quand elle « ose », quand elle me surprend. Mais justement, ce que j’aime le plus chez elle, ce sont ses envolées lyriques de sensualité. Quand la chirurgienne emmurée dans son tempérament froid et distant devient, l’espace de quelques instants, une succube pleine de malice. J’ai été conquise par son côté naturel et sobre, sans apparat, sans extravagance, comme un diamant brut que personne n’a pris le temps de tailler. Un bijou oublié sur la commode, parce qu’on le pense – à tort – moins étincelant que le reste de la collection de perles. Alors si Maeve change et ne devient  que ses moments de folie, elle perdra tout son relief. Tout ce qui redynamise en permanence et m’empêche de tomber dans ce dont on parle justement : l’ennui.

J’ai choppé la mignonette qu’elle m’a tendu et ai avalé le contenu sans aucun scrupule, en réfléchissant à ma réponse. Comme je n’aime pas m’embarrasser des devinettes et autres non-dit, je n’imagine même pas que ça puisse être un piège ou une manière de m’amener à lui dire quelque chose de précis. J’estime que nous sommes amantes mais aussi, surtout, amies. A ce titre, je me confie avec sincérité, sans chercher spécialement à épargner sa sensibilité.

- Je sais pas si c’est une « raison » à proprement parler, tu vois ? Je veux dire… ouais, j’ai rompu la plupart de mes relations parce que la « routine s’installait » comme tu dis, mais c’était juste un fait ; pas… parce que j’avais « peur que ça arrive », je grimace et plisse le nez, pas sûr d’être clair, en gros, les deux choses sont sûrement corrélées, mais j’ai pas envie que ça sonne comme une excuse, oh non, surtout pas : je hais les gens qui brandissent des traits de caractère comme des excuses pour leurs agissements, je suis aussi nulle en relation parce que j’suis incorrigiblement infidèle. Oups, j’veux dire : « j’étais » ! Précisé-je en riant.

Je sais ce qu’elle peut penser et ça fait probablement de moi une connasse de lui coller en plein sous le nez que je n’ai pas un bel historique à ce niveau. Mais… encore une fois, j’estime que l’honnêteté élémentaire est un meilleur ciment que les faux-semblants superficiel. On est des adultes, on s’est parlé, je lui ai assuré que je ne la tromperai pas et je m’y tiendrai. Bon, je la préviendrai si je sens que mes instincts me poussent à la faute et… on verra à ce moment-là. Yolo. Je le dis toujours, alors à chaque jour son problème. Et d’ailleurs, les doigts de ma main droite n’ont jamais cessé de lui masser le crâne, c’est dire si je suis détendue.

- Et toi ? Lui retourné un peu soudainement, pourquoi aucune relation stable avant ? A cause du boulot ? T’as pas trouvé un bel interne métisse aux yeux bleus comme dans Grey’s anatomy ?


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 601
Sujet: Re: No time to die /!\    Ven 2 Avr 2021 - 18:38
Un sourire se dessine sur ses lèvres tandis qu’elle se détend sous ses attentions, fermant quelques secondes les yeux pour mieux profiter de l’instant. Maeve apprécie bien plus qu’elle ne veut bien le montrer ce fragile équilibre qui les lie : l’amitié, la fougue désinvolte, la tendresse, l’évidente attirance, la complicité. Pourtant, c’est précisément quand Jill souligne leur relation par ce genre d’évidences que la chirurgienne a cette impression tenace d’avoir mis un oiseau en cage, l’empêchant ainsi de voler, prisonnier d’une jolie cage dorée. Et elle a beau tenter de se raisonner, de se convaincre que vivre l’instant présent était plus important que ce qui risquait d’arriver, que la réalité valait mieux que les hypothèses, elle ne pouvait passer outre toutes ses insécurités. C’était comme ça. Et c’est précisément dans ce genre de questionnements intérieurs, quand elle sent quelque chose se pincer dans sa poitrine, qu’elle se rend compte de ce qu’elle éprouve pour sa cadette. Pour le moment, elle refuse d’y mettre des mots, mais c’est là. Et c’est effrayant, surtout après un tel discours, corrigé ou non.

“Très rassurant.” ironise-t-elle en s’autorisant néanmoins un sourire, laissant un soupir d’aise lui échapper. La question lui est de toute façon retournée et si la doc tente de plaisanter en lâchant un “Je suis plus team Urgences désolée…” elle reprend bien vite son sérieux, voyant le visage de ses anciens amants défiler devant ses yeux. Il n’y en a pas tant que ça finalement, et encore moins qui ont compté. “Je suis sortie quelque temps avec un océanographe dans ma vingtaine mais quand je n’étais pas en cours à l’université j’avais le nez dans les bouquins ou dans les partiels ou sur mon mémoire…bref il a pris la tangente et je ne peux que le comprendre.” Elle se demande un instant ce qu’il a pu devenir mais abandonne rapidement l’idée. Ce genre d’interrogations ne menait à rien. “Après ça je n’ai vécu que de brèves histoires avant de tomber pour Philippe, le fameux neurochirurgien.” Mais de lui elle lui en avait déjà parlé précédemment, peut-être même lors de leur première soirée ensemble si sa mémoire ne lui faisait pas défaut. “J’ai rompu plusieurs fois, il m’a récupéré à chaque fois jusqu’à ce que…” Elle s’interrompt, hésitante, en profitant pour se redresser et faire de nouveau face à Jill. Sa main droite se perd sur son ventre, là où elle devine les cicatrices. Seules deux personnes dans le camp étaient au courant mais comme l’avait si bien dit sa comparse, elle était sa copine et méritait de connaître ce genre de choses. “Jusqu’à ce que je tombe enceinte, accidentellement.” Un voile passe un instant devant ses yeux, avant que la quadragénaire reprenne. “J’étais en pleine résidence et pendant les premières semaines je ne savais pas si j’allais le garder mais je n’ai pas eu à prendre cette décision. Je l’ai perdu.” Ou peut-être que c’était sa façon bien à elle d’inclure la flic dans ce cercle si intime et à la fois si restreint. “J’ai passé des examens et c’est là que j’ai appris que je souffrais d’endométriose et que même si je voulais un jour être mère les chances étaient plus que minimes. Je n’ai rien dit à Philippe pour la grossesse et l’ai quitté pour de bon en me promettant plus ou moins inconsciemment de ne jamais laisser personne passer mes barrières ou de donner le pouvoir de me mettre aussi mal qu’à cette époque.” Ce qui avait finalement un peu trop bien fonctionné.

Jusqu’à ce que Jill débarque dans sa vie et fasse voler en éclat sa bulle protectrice. Les yeux à nouveau dans les siens, elle s’y perd un instant. Se mettre à nue et se rendre ainsi vulnérable n’est jamais chose aisée et elle prend conscience de cette envie de se livrer, de cette confiance, de ce lien particulier qui s’est tissé entre elles. Elle est en train de tomber…. de tomber amoureuse.

Merde.


C’était une chose de se rendre compte de son attachement à la jeune femme sur ce lit d’hôpital, c’en était une autre de se sentir à nouveau si fragile, les plaies à nouveau ouvertes. Se penchant vers sa partenaire, elle pose son front contre le sien. “Je ne laisse pas tout le monde entrer.” Dans sa vie, dans sa sphère privée et intime, dans son cœur. Ce n’est pas une menace, plutôt une supplique muette de ne pas le piétiner. Et parce qu’elle ne veut pas donner davantage dans le mélodrame, elle pose ses lèvres sur les siennes avant de la faire basculer en arrière sur le futon, emprisonnant son corps du sien. Et il revient. Ce besoin d’abandon, d’oubli, de réconfort.


+ Slowly learning that life is OK+
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 897
Sujet: Re: No time to die /!\    Ven 2 Avr 2021 - 21:55
- Urgence ?!

Je retiens une blague du genre « dieu ce que tu es vieille », parce qu’après avoir ouvertement déclaré être une infidèle, je vais pas trop pousser mon insolence. Surtout devant l’air sérieux de Maeve et ses histoires qu’elle me déballe en accéléré. C’est étonnant d’imaginer comme nos vies ont été différentes. A l’âge où elle buchait comme une cinglé pour devenir médecin, je faisais des petits boulots et enchainait les aventures. Elle était une boulimique de boulot, j’étais une boulimique de chair. Tiens, maintenant que j’y pense, on avait tous les deux comme vocation de faire du bien aux gens, non ? Elle s’occupait des os, des organes et des poulies digitales, je prenais à ma charge les bouches, les glands et les clito.

Je ne dis rien, elle se redresse. Vient un aveu que je n’ai pas vraiment vu venir. Après tous nos ébats, j’ai appris les reliefs de son corps, je le connais – littéralement – du bout des doigts. Pourtant, cette cicatrice, où la zone sur laquelle elle se trouve en tout cas, continue de me révéler des secrets. Mes lèvres se pincent, plus par soupçon de colère – j’ai envie d’éclater la gueule à ce mec – plutôt que par compassion. Pas de ma faute : j’ai jamais été attirée par les mômes, alors en me projetant, j’ai envie de dire « ouf » pour elle. Mais… ça m’emmerde de savoir ce qu’elle a traversé. D’ailleurs, je le dis :

- J’suis désolée. Désolée que t’aies eu à vivre ça, précisé-je immédiatement, j’suis pas désolée que ce con n’ait pas eu d’enfant de toi, il le méritait pas.

Ou plus exactement : il ne méritait pas que Maeve mette sa vie entre parenthèse pour lui. Parce que soyons honnête : il n’aurait jamais quitté sa femme, il l’aurait laissé assumer le gosse en lui laissant présager une rupture qui ne viendrait jamais. Au début, il y aurait eu des chèques, des week-ends volés, un effort maladroit mais sincère de présence. Puis il aurait lâché l’affaire, et la grande chirurgienne n’aurait peut-être jamais existé, reléguée au rang des femmes ambitieuses doublées dans leur ascension. Bon, peut-être que je divague, que j’imagine un scenario dramatique pour justifier ma colère, mais… je n’ai rien contre l’infidélité, j’ai quelque chose contre le fait de profiter des autres. Et je n’ai pas besoin de l’avoir connu pour savoir que ce type profitait de la vulnérabilité de Maeve. Et je parie qu’il l’a jamais fait jouir, putain !

Comme souvent quand les mots deviennent trop intense, je me tais. Parce que je n’ai pas ce talent pour les paroles justes, je sais juste débiter des choses comme elles viennent. Par contre, mes deux mains viennent trouver les contours de son visage avec délicatesse. Nos fronts se rencontrent et elle me confie une dernière chose que j’encaisse derrière un sourire impertinent. Un masque de façade. Je ne suis pas fleur bleue, je suis l’inverse de romantique, mais ça me touche. Profondément.

Moi non plus, je ne laisse pas tout le monde entrer.

Nos lèvres se trouvent, on bascule sur le futon, et le méli-mélo de nos souffles impatiemment viennent remplacer toutes les déclarations qu’on passe sous silence. Il y a un délicieux mélange de hâte, de langueur, de passion et d’affection. C’est, je crois, la première fois que je ressens ça. Si intense, si fort, si total. Alors je m’égard dans les baisers et dans la saveur de sa peau.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: No time to die /!\    
Revenir en haut Aller en bas  
- No time to die /!\ -
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: