The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-60%
Le deal à ne pas rater :
GETGO Set 6 boules de pétanque acier chromé
15.99 € 39.99 €
Voir le deal

No time to die /!\
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 606
Sujet: No time to die /!    Sam 6 Mar 2021 - 14:50
Mars 2021.

L’agitation règne en maître au milieu du dispensaire. La fourmilière se met en action. Chacun avec un rôle précis, avec une tâche désignée, et au centre, la coordinatrice, figée durant quelques secondes face à la vision de Jill étendue là, le visage en sang, prisonnière d’une couverture de fortune. Le temps se ralentit et son cœur se serre dans sa poitrine. C’est sa pire crainte, ce qu’elle redoute le plus. Voir débarquer ici quelqu’un qui lui est cher en sachant qu’un jour, il sera trop tard. Elle entend les voix, les directives des uns et des autres et elle ne peut quitter des yeux la jeune femme, méconaissable sous toute cette hémoglobine. Elle ne perçoit que le résumé succinct d’Evelyn plus loin alors qu’elle se rapproche, attrape les pans de la couverture et les écarte pour découvrir l’étendue des dégâts. “Docteur Wheelan?” Ses yeux sondent, analysent, son cerveau se remet en action. “Docteur Wheelan?” Elle compartimente. Ce n’est pas Jill. C’est une patiente. “Doct…” “Demande à Ismaël de s’occuper de May et de vérifier qu’il n’y a pas de commotion ou de traumatisme, contacte Jackie ou envoie quelqu’un la chercher, elle ne doit prendre son service que dans trois heures et dirige-la vers Ivy le plus rapidement possible, résume lui la situation elle saura ce qu’elle a à faire. Demande à Lucy de préparer le bloc numéro un et de se mettre en tenue. Je veux des radios de son poignet et de ses côtes et un scan crânien le plus rapidement possible, je m’occupe d’elle.” Maeve refuse de dire son nom, de lui conférer cette identité si intime. “Docteur W..” “Je m’occupe d’elle!” Lizzie hésite une seconde, une de trop, capitule face au regard noir que lui lance la chirurgienne et finit par acquiescer et quitter la pièce d’un pas rapide. Un dernier regard vers sa patiente qu’elle se force à faire demeurer anonyme et Maeve part se préparer. Ce n’est pas Jill. Juste une patiente. Une simple patiente.

***

Assise au chevet de la jeune femme, le dos calé au dossier, elle lutte contre la fatigue qui menace de la faire flancher. L’ancienne flic ne s’est toujours pas réveillée et l’inquiétude demeure le seul sentiment que la chirurgienne parvient encore à analyser. Elle a retiré les débris de balle dans son bras et recousu sa plaie, s’est occupée des blessures à son visage, encore gonflé et tuméfié, réparé son poignet à présent prisonnier d’une atèle. Mais ce qui l’inquiète est le traumatisme crânien détecté. Aucun hématome extra-cérébral mais Maeve ne sait que trop bien qu’un retour à la conscience rapide favorise un retour à la normale sans séquelles. Soixante-douze heures. Qu’elle la veille, qu’elle compte les minutes. Plus Jill mettra du temps à se réveiller et plus le risque de lésions cérébrales grandira.

Sa main dans la sienne, c’est finalement un raclement de gorge qui la fait sortir de sa torpeur et elle relève son regard sur Roza. La Russe tente de lui faire comprendre qu’elle doit céder la place, aller se reposer mais son cerveau refuse de capituler. Ce n’est qu’à force d’arguments raisonnés que son esprit ne parvient pas à encaisser que la doc finit par se redresser, à regrets, déposant un baiser sur le front de la jeune femme, se moquant bien que tout le monde sache à quel point elle tient à Jill maintenant. “Je reviens vite.” Adressant un sourire forcé mais reconnaissant à son amie, cette dernière lui assure qu’elle la préviendra au moindre changement et elle finit par s’éclipser, effaçant d’un geste las la larme qui roule sur sa joue.

***

C’est d’un pas rapide qu’elle pénètre dans la salle en direction du lit, stoppant sa course quand elle voit Jill les deux yeux ouverts. Jeremiah est à son chevet, évidemment. Quand ce n’est pas lui la Russe prend le relais et le reste du temps Maeve fait sa part. S’approchant doucement, encore en tenue civile, ses réflexes reviennent vite et passé le soulagement l’examen clinique ne tarde pas à prendre le dessus. Réflexes rétiniens, mobilité, coordination des membres, questions futiles pour tester sa mémoire à court et moyen terme. Elle l’assomme mais ne pourrait s’en soucier moins. Elle peut enfin respirer et se libérer de cet étau qui lui enserre la poitrine depuis quatre-vingt-seize heures maintenant. Pas de séquelles. Jill restera Jill.

***
Elle pousse la porte de sa maison en début d'après-midi après avoir assuré une matinée au dispensaire. Tout est revenu plus ou moins à la normale et elle délaisse ses affaires dans l’entrée, repérant celle qu’elle cherche dans le salon. Un sourire vient enfin étirer ses lèvres tandis qu’elle s’approche de la convalescente. Se penchant pour lui voler un baiser, elle prend place à ses côtés. “Comment tu te sens?” Trois semaines se sont écoulées depuis son retour de mission et Maeve, afin de lui éviter l’agitation d’une colocation à quatre et surtout garder un œil sur elle lui a proposé de venir ici. Ses colocataires étant le plus souvent absentes, Jill peut profiter d’un peu de calme et d’un traitement spécial de la part de la chirurgienne. “Tu as réussi à dormir? Tu as mangé? Et les maux de tête?” Elle n’y peut rien, le médecin continue de passer avant la femme depuis cette fameuse nuit où elle l’a vu débarquer en sang. Vision qui lui a également fait prendre conscience, si tenté qu’elle en ait eu besoin, de tout ce que représente la jeune femme pour elle.


+ Slowly learning that life is OK+
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 901
Sujet: Re: No time to die /!\    Sam 6 Mar 2021 - 22:06
Lorsque j’ouvre les yeux, Maeve a déjà abandonné les draps. Je me sens encore crevée pourtant. Sans doute la faute de l’inactivité liée à la convalescence : moins j’en fais, plus mon corps se ramollit. Terrible cercle vicieux. Je me redresse dans le lit, jette dans mon dos mes cheveux qui deviennent atrocement longs et m’étire comme un félin. Il y un instant de flottement, toute groggy que je suis, puis je me lève – non sans frissonner. Je suis nue, ou à demi-nue si mon attèle compte pour un vêtement, et il ne fait pas si chaud.

Dans la salle d’eau, je tombe face à face avec ce monstre que j’appelle « ma gueule au réveil ». Terrifiant. N’empêche, les doc’ – ou devrais-je dire Maeve – ont fait un super boulot : mon visage à retrouver une forme décente et je ne suis même pas sûre que les points laissent une cicatrice. Je m’en foutrais si c’était le cas, mais… ils ont géré quoi. Je m’habille rapidement, enfile un sweat trop large, passe mon bras droit en écharpe et rabat la capuche sur ma tête en bonus. Je sais pas pourquoi d’ailleurs, j’avais envie.

Je petit-déjeune une pomme et un morceau de fromage de chèvre, je monte me brosser les dents et je sors. Ça ne me ressemble pas de rester enfermer alors même si je suis sur le banc de touche en ce moment, je vais vivre un peu l’effervescence par procuration. Je me renseigne sur les projets en cours, les missions à venir et j’insiste : je veux être sur un planning dès que je suis capable de tenir un flingue de ma main principale. Je termine la matinée en filant un coup de pouce à l’armurerie, pour relayer le vieux Terrance, puis je rentre pour midi. Que soient bénis les dieux du réfrigérateur, parce que je n’ai qu’à en sortir des restes de soupe pour me faire un repas qui me cale.

Ensuite, même si j’aimerais ressortir me rendre utile, je paye le contre-coup de mon agitation. Je sais : Maeve désapprouverait totalement, je suis censée me reposer – c’est bien pour ça que je suis là. La fatigue me scient les jambes, je frissonne, alors je m’enroule dans un plaid et m’allonge dans le salon. J’imagine que ça ira mieux après une sieste et… je crois que je somnole une heure ou deux, avant que la porte ne me fasse émerger. Je me redresse en position assise, le visage encore plissé de fatigue, mais rend piteusement son sourire à la chirurgienne.

- Ça va… j’ai dormi, j’ai mangé un peu et… pas trop mal au crâne, je me suis surtout habituée aux céphalées, alors elle me dérange moins, je… je suis sortie un peu ce matin, faute avouée, à moitié pardonnée, non ? Je suis pas obligée de lui dire que j’ai passé trois heures hors de la maison, ça m’a fait du bien ! Avec un peu de chance, je serai sur pied pour l’expédition au Canada du mois prochain.

Hum… j’aurais peut-être dû me taire ? C’est peut-être trop tôt pour ce sujet-là. Mes souvenirs sont flous – voire inexistants – mais je peux lire dans les yeux de Maeve comme mon état l’a affectée. Je sais que ça vient dans la foulée de la bombe qui a éborgné Elizabeth et de l’équipe portée disparue, alors… ouais, y’a de quoi s’en faire un peu pour ceux qui s’aventurent hors de Fort Ward. Mais c’est mon travail, pas vrai ? On sait toutes les deux qu’elle m’a rafistolée pour que je puisse y retourner…


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 606
Sujet: Re: No time to die /!\    Sam 6 Mar 2021 - 23:22
Acquiesçant à ses propos, La chirurgienne peut laisser sa blouse virtuelle de côté, laissant même un léger rire passer ses lèvres à l’aveu de la jeune femme. “Ne dis pas ça comme si j’allais te taper sur les doigts. C’est plutôt bon signe et tant que tu ne forces pas trop ça ne peut pas te faire de mal.” Au contraire. Connaissant le tempérament un peu hyperactif de sa cadette, elle sait qu’un enfermement forcé ne pourra que jouer défavorablement sur son moral et dans une convalescence, ce dernier faisait beaucoup, autant que le corps finalement. La doc refusait qu’elle voit cette maison comme une cage dorée et qu’elle s’y sente prisonnière. La savoir suffisamment remise pour s’aventurer à l’extérieur et retrouver un peu de sa normalité la rassurait même grandement.

Son sourire et sa bonne humeur ne tardent cependant pas à s’éclipser au profit de quelque chose de plus sournois quand Jill continue sur sa lancée et évoque la prochaine mission au Canada. Dévisageant la jeune femme comme si elle venait de la gifler, le choc n’en est que peu différent à bien y réfléchir et si elle ouvre la bouche pour répondre, aucun son ne semble vouloir franchir la barrière de sa gorge. Fermant les yeux et serrant les mâchoires, elle secoue légèrement le visage de gauche à droite. “Tu ne viens pas de dire ça….” Les yeux à nouveau dans les siens, ses sourcils se froncent de colère et d’incompréhension. “Sérieusement?” Est-ce qu’elle se rend seulement compte de l’absurdité de cette idée? Se redressant, Maeve fait quelques pas histoire de prendre de la distance, tentant de refouler la colère qui menace de lui faire dire à nouveau des choses qu’elle pourrait regretter par la suite. Ce n’est pas tant le fait que l’ancienne flic parle de repartir sur le terrain qui l’irrite. Elle est habituée à ça avec Arizona, avec cette mentalité, ce sens du sacrifice, ce besoin de cette extérieure. La quarantenaire n’est pas assez stupide - ni égoïste - pour penser que sa partenaire va gentiment rester dans le camp pour toujours et se contenter de participer à la collectivité entre ces remparts sécurisants. C’est autre chose. Cette colère-ci naît de l’inquiétude qui lui a fait se ronger les sangs et priver de sommeil durant presque cinq jours. “Tu sais ce que ça m’a fait de te voir débarquer au dispensaire dans cet état? Tu sais ce que j’ai ressenti pendant que je réparais les pots cassés sur la table d’opération? À quel point je me suis inquiétée parce que tu ne te réveillais pas? Quatre-vingt-seize heures passées à ton chevet en ayant la trouille du risque de lésions cérébrales à chaque minute supplémentaire que tu passais endormie. Quatre-vingt-seize heures interminables pour me rendre compte de l’importance que tu as pris dans ma vie sans certitude que je te retrouverai.” Debout et agitée, elle réprime les larmes qui commencent à lui piquer les yeux, refusant de craquer devant elle maintenant. “J’ai failli mourir d’inquiétude là-bas et la première chose à laquelle tu penses c’est repartir au casse pipe?” C’était maladroit et irrespectueux, pour ce qu’elles partageaient, pour ce qu’elles représentaient l’une pour l’autre. N’importe quand, mais pas après seulement trois semaines, pas alors qu’elle portait encore les stigmates de certaines de ses blessures. “Je sais que c’est ce que tu fais et que tu le fais bien mais… tu ne peux pas, je ne sais pas, attendre au moins d’être pleinement remise avant d’envisager de mettre à nouveau ta vie en danger?” Un rire nerveux passe ses lèvres. “Je tiens à toi merde!” La grossièreté est rare dans la bouche de la chirurgienne et révélatrice en soi. Oui elle tient à elle. Bien plus qu’elle ne semble le penser. Et sans doute plus qu’elle en a elle-même conscience après tout ça.


+ Slowly learning that life is OK+
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 901
Sujet: Re: No time to die /!\    Dim 7 Mar 2021 - 0:36
Les yeux qui se ferment, la tête qui se secoue, la supplique pour nier la réalité… ouais, je viens vraiment de dire un truc qu’il ne fallait pas. Et puisque je suis du genre à ne jamais faire les choses à moitié, y compris mes conneries, quand Maeve me demande de façon un peu rhétorique si je suis sérieuse, je lui sors un « … ouais… ? » hésitant que j’aurais mieux fait de garder pour moi.

Elle explose et ce qu’elle me jette à la figure me prend aux tripes. Ça, c’est justement la raison pour laquelle ça me prend la tête de m’attacher. Parce que ma spécialité, c’est de prendre les situations à la légère, d’aller de l’avant, d’être spontanée et… yolo quoi. J’ouvre la bouche pour protester mais cette fois, j’ai le bon sens de m’arrêter avant d’avoir dit quelque chose, parce que ça n’aurait été que de la mauvaise foi.

Maeve a raison, sur le fait que j’ai sacrément dérouillé et que j’aurais pu y rester. Oui, c’est la vérité, j’ai été dans le coma plusieurs jours, et tout ça pour quoi ? Pour aller kidnapper des gars qui doivent croupir dans une cellule secrète du laboratoire maintenant. Et la mission au Canada ? J’ai pas les détails mais je suppose que ce n’est pas pour secourir des orphelins. Voilà la vérité – ma vérité : un jour, je vais mourir sur le terrain. Et ce sera pas pour faire honneur à mon insigne et à la justice… ce serait pour une autre opération sale en rapport avec cette guerre ou… n’importe quoi d’autre.

Et je disais que son discours me prend aux tripes ; pas parce qu’il met en exergue toute l’absurdité de ma vie actuelle… mais parce que ces sentiments sont réciproques. Parce que je tiens à elle aussi, parce que quatre mois de cette relation n’ont rien ôté à l’étincelle, parce que pour la première fois de ma vie… je suis amoureuse. Mais j’ai rien à offrir de spécial, sinon un drame latent. Le jour où je serai tuée, dans l’indifférence d’une expédition ordinaire qui a mal tourné.

- Maeve… je suis désolée, dis-je sincèrement ; je ne voulais ni la blesser, ni lui faire peur, ni… ça, sincèrement, assuré-je en levant les mains en signe de reddition – et je me fais mal au bras pour ça ! Tu me connais, j’ai du mal à rester inactive, alors je m’enflamme. Mais… si j’suis pas prête pour le Canada, je le dirai à Levi, que je promets avec une moue lui certifiant de me faire confiance.

C’est pas forcé ce que je dis, c’est purement honnête. De toute façon, Maeve sait que je suis incapable de jouer la comédie ou de faire le canard. Mais quelle idiote irait s’engueuler exprès, pour la forme, avec la femme qui l’avait remise sur pied ? Parce qu’objectivement, je sais bien qu’aucun argument ne joue en ma faveur. Il n’y a que ma motivation et mon envie de ne pas être un boulet. Sauf que je sais ce que ça lui a fait de me voir arriver abimée… je lui avais prédit, pendant qu’elle opérait ma main.

- Par contre, on peut s’arrêter deux minutes sur le fait que tu tiennes à moi ? Repris-je avec légèreté, osant braver son humeur, je veux dire, je me souviens de la chir’ un peu glaciale qui me mettait des râteaux et m’extorquait des cigarettes, plaisanté-je avec malice, espérant la dérider, « Je ne bois pas d’alcool », l’imité-je d’un coup, en prenant une poker face et une voix quasi-robotique.

Mes yeux pétillent d’espièglerie mais mon visage offre une grimace faussement navré. Sur un ton désinvolte en paradoxe complet avec ce que je vais dire, j’ajoute : si j’avoue que ce que tu ressens est réciproque… tu m’en veux un peu moins ?


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 606
Sujet: Re: No time to die /!\    Dim 7 Mar 2021 - 14:51
Ses excuses l’obligent à fermer les yeux. Comme souvent quand il s’agit de la sphère intime, Maeve est impulsive et réagit au quart de tour. Tout ce beau professionnalisme et ce détachement volontaire et nécessaire n’ont pas leur place ici et elle s’emporte, les nerfs à vif. La quadragénaire ne pense cependant pas réagir avec excès face à cette désinvolture qui l’a séduite dans les premiers temps et l’irrite présentement. Elle n’avait pas prévu de tomber pour sa cadette, de céder à ses avances, de se redécouvrir dans ses bras, de se sentir si bien dans leurs échanges, quels qu’ils soient. Il ne fallait pas pénétrer sa bulle, il ne fallait pas lui faire baisser sa garde, la faire s’interroger et trouver finalement des réponses à des questions qu’elle ne pensait jamais avoir à se poser. C’était sa faute. Et voilà le résultat.

Oui, elle la connaît, peut avoir cette prétention après quatre mois de cette déroutante intimité. Ça ne veut pas dire que l’imaginer retourner sur le terrain et risquer de se confronter encore à la vision qui hante parfois ses nuits ne lui retourne pas l’estomac, et probablement le cœur. La promesse tacite qu’elle lui fait a au moins le mérite de réduire son agacement et elle inspire un grand coup pour retrouver son calme, rouvrant enfin les paupières pour les poser à nouveau sur sa partenaire. Se forçant à acquiescer comme pour signifier qu’elle a entendu elle se passe les deux mains sur le visage pour effacer son inquiétude et son ressentiment.

Ce n’est que lorsque Jill reprend la parole qu’elle grimace et lève les yeux au ciel. L’emportement avait ça de terrible qu’elle ne mesurait plus vraiment la portée de ses mots. Et évidemment, la jeune femme n’en avait pas perdu une miette et lui renvoyait la balle. Arquant un sourcil quand des souvenirs pas si lointains refont surface, portés par les mots de sa cadette, elle croise les bras sur sa poitrine, arquant un sourcil quand cette dernière se moque clairement d’elle en reprenant les fausses excuses, ou plutôt la seule qu’elle utilisait à l’époque pour ce genre d’invitation, peu importe la prétendant. Désireuse de ne pas lui céder trop rapidement la victoire, Maeve se force à ne pas sourire même si l’envie est là et secouant la tête finit par lâcher, dans une mauvaise foi évidente, “C’est une très mauvaise imitation…” Bon sang ce qu’elle peut la détester à cet instant précis pour se jouer aussi bien de sa mauvaise humeur. Parce que ça fonctionne un peu trop bien.

Se rapprochant, se forçant conserver une certaine dureté dans ses traits pour cacher son envie de rire, elle s’arrête face au canapé, dominant la jeune femme de toute sa hauteur alors que cette dernière confesse ressentir la même chose. Bon sang…. ça devenait réellement compliqué de lui en vouloir. “Non” répond-elle catégoriquement, décroisant ses bras pour écarter doucement quelques mèches qui barrent le visage de Jill. “Peut-être…” concède-t-elle avant de mettre un genou sur le canapé et de se laisser doucement tomber sur celui-ci, revenant s’installer aux côtés de la jeune femme. “Tu m’énerves.” Souffle la doc sur un ton qui laisse clairement penser le contraire. Finalement, un sourire finit par étirer ses lèvres et elle détourne un instant les yeux, trop faible pour son propre bien. “La chir’ un peu glaciale ne s’attendait pas à toi.” Ses yeux s’emplissent enfin d’une certaine tendresse. “Ni à ça…” D’un mouvement son index fait quelques allers retours entre elles, refusant de nommer ce qui les unit. “Je ne veux pas te dire ce que tu as à faire mais je n’ai pas envie de te perdre Jill.” Sans savoir si elle ne parle que de sa vie ou de leur relation. Tout est trop confus dans sa tête, surtout après ce qui s’est passé avec Quinn.  


+ Slowly learning that life is OK+
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 901
Sujet: Re: No time to die /!\    Dim 7 Mar 2021 - 15:47
Mon visage se fend d’un immense sourire impertinent – moi je trouve que mon imitation était parfaite. Elle dit « non », j’entends « oui ». Elle dit « peut-être », j’entends aussi « oui ». Et je parle bien du contexte présent, pas de quand j’essaye de la déshabiller – là, elle dit toujours « oui ». Je garde mon air désinvolte, pour ne pas montrer que mon cœur a marqué une étrange accélération quand elle a écarté quelques mèches sauvages de mon visage. Raaaah, c’est vraiment chiant d’avoir des sentiments… c’est plutôt contre ça que le labo devrait faire un vaccin. Sans déconner…

- Je sais, rétorqué-je à Maeve qui me déclare que je l’énerve en s’installant à mes côtés.

Moi aussi je la connais, alors moi aussi je sais comment la prendre à contre-pied. Elle est du genre à avoir la tête trop pleine, à tout intellectualiser, à tout cogiter, à tout extrapoler. Si j’argumente contre elle, je donne de l’eau à son moulin et je finis assommée par sa rhétorique. Mais si je reste sur ma ligne nonchalante, elle n’a pas de prise pour débattre, le soufflée retombe et… je gagne. Jill 1, Maeve 0. Enfin… ceci dit, elle vient égaliser le score en trouvant exactement comment répondre à mes gentilles moqueries.

Moi aussi je ne m’attendais pas à ça. Je voulais simplement tenter ma chance avec une brune ténébreuse qui m’attirait probablement à 50% pour l’uniforme et à 50% pour le défi qu’elle représentait. Je pensais signer pour un cunni délicieusement coupable sur son bureau ou un râteau qui ne m’empêcherait pas de dormir. A la place, j’ai découvert une femme qui, contre toute attente, fonctionne merveilleusement bien avec moi. Elle avait besoin de quelqu’un pour lui apprendre la spontanéité et la légèreté, je suis séduite par sa personnalité ambivalente et mystérieuse. Maeve se croit simple et sans profondeur, mais elle est tout le contraire. Justement parce qu’elle se bat contre ses émotions, qu’elle a refoulé longtemps ses désirs, que son intellect entre en collision avec une créature passionnelle qui s’ignore.

Je soupire doucement à sa dernière tirade. Ça aussi, je le sais : qu’elle ne veut pas me perdre. Et… je pourrais lui dire que c’est réciproque – ça l’est probablement – mais ce n’est pas mon genre. Je suis miss terre-à-terre, pas vrai ? Et je sais que ces souhaits qu’on formule sous le coup de l’affection ne sont que des paroles sans poids. C’est le meilleur moyen pour finir par essayer de se poignarder avec le couteau de la dinde au prochain thanksgiving…

- Tu te souviens ce que j’ai dit ? Sur le fait qu’il y aura une fin un jour et… qu’il faudra juste l’accepter, ma tête retombe sur le dossier du canapé, mes yeux se tournent vers elle, c’est comme ça, tout se termine. Mais… que ça se termine ne veut pas dire que ça n’a pas eu d’importance. Tu comptes beaucoup pour moi, avoué-je d’un coup, sans signe avant-coureur, et… même si on se sépare demain, j’aurais toujours d’excellents souvenirs en tête. Si tu veux mon avis : avoir des bons souvenirs d’une relation qui s’est arrêtée, c’est mieux que le goût amer d’une relation qui s’éternise pour de mauvaises raisons.

Je ne sais pas si elle voit où je veux en venir… et je suppose que comme pour le commun des mortels, son cœur lui hurle de répondre que « les bonnes relations qui continuent sont mieux que les bonnes relations qui s’arrêtent ». Ouais, mais ça… on ne peut jamais savoir malheureusement. Quand ça va ou quand ça doit s’arrêter. Ma main qui n’est pas bloquée par une attèle se glisse sur la sienne, mes quatre doigts serrent affectueusement les siens.

- Ne te rends pas malade, Maeve. Je… je vais retourner dehors un jour, parce que me battre et me fourrer dans des situations impossibles, c’est ce que je sais faire, lui dis-je doucement, je vais peut-être mourir à ma prochaine mission, ou à celle d’après… mais si tu te laisses aveugler par l’idée de la « fin », tu vas oublier de profiter de ce qu’on a maintenant, et comme je lui ai toujours dit, seul l’instant compte. Y.O.L.O.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 606
Sujet: Re: No time to die /!\    Dim 7 Mar 2021 - 21:17
Tournée en direction de la jeune femme la chrirugienne replie les jambes sous son corps, apose un coude sur le dossier du canapé et vient caler son visage contre sa main, attentive aux propos de sa cadette. Ce n’est évidemment pas ce qu’elle a envie d’entendre, ce n’est jamais ce qu’on a envie d’entendre dans ce genre de situation. Étrangement elle se sent cependant soulagée et a presque envie de remercier Jill de ne pas partir dans des effusions qui les mettraient toutes deux mal à l’aise. Maeve n’avait jamais excellé en matière de relations intimes. Sa vie sentimentale entière en témoignait. Les mauvais choix, maintes fois répétés, sans jamais apprendre de ses erreurs. Un schéma duquel elle a été prisonnière de trop nombreuses années avant qu’une tornade désinvolte d’une trentaine d’années envoie tout valser dans un tourbillon salvateur. Et si elle n’avait cru qu’à une passade, un moyen de se découvrir la quarantaine passée, il existait aujourd’hui une réelle profondeur à ce qu’elles partageaient.

Baissant son regard sur les doigts qui viennent trouver les siens elle les entrelace, comme pour se prouver que sa partenaire est bien là, qu’elle va bien, au moins pour le moment. Elle ne peut néanmoins retenir un soupir emplit d’une légère frustration de passer ses lèvres. “J’essaie de faire un pas vers toi Jill ne fais pas dix pas en arrière s’il te plaît.” Ce n’est pas un reproche, pas vraiment. Le ton ne s’y prête pas en tout cas. “Et je te signale que je ne suis pas aveuglée par l’idée de fin, c’est toi qui en parle chaque fois que l’occasion s’y prête comme si tu pensais déjà à t’échapper.” Ce n’est effectivement pas la première fois que l’ancienne flic souligne que ce qu’elles vivent à une date de péremption et plus le sujet revient sur le tapis plus Maeve a la sensation d’être la seule à ne pas la connaître, comme si sa cadette avait déjà marqué une date sur le calendrier d’une croix rouge. Ce n’est pas comme si elle l’avait emprisonnée jusqu’ici, lui laissant toute la liberté d’assouvir certains de ses besoins avec d’autres tant qu’elle restait discrète. “Et si tu pouvais arrêter de souligner ta possible mort ce serait apprécié. J’en ai bien conscience. Crois-moi.” Elle l’avait vu de ses yeux. Le sang, les blessures, les risques. Maeve sait. Trop bien. La moitié des personnes à qui elle tient est précisément cette moitié qui met sa vie en péril à chaque nouvelle mission.

Resserrant l’emprise de ses doigts sur ceux de la jeune femme, ses iris bleues s’ancrent dans les siennes. Elle ne la blâme pas, pas vraiment et ne veut pas d’une autre querelle. Pas plus qu’elle ne demande finalement de certitude sur le futur de ce qu’elles partagent. Elle ne veut juste ne pas sentir ce point final qui menace chaque fois qu’on le mentionne. “Je….” Comment trouver les mots pour que tout ça ne sonne pas faux ou maladroit. “Tu es tout ce que je ne suis pas et c’est sans doute une des raisons pour laquelle ça me plaît tant. Tu m’as sorti de ma zone de confort, tu me comprends et pas seulement ce que je veux bien montrer, tu sais appuyer là où il faut pour me désamorcer et…” Elle se mord l’intérieur de la joue, vérifiant dans un geste réflexe un peu stupide qu’elles sont seules. “Le sexe est fantastique.” Elle retient difficilement un sourire gêné, sentant le rouge lui monter aux joues. “Je ne demande pas de grande déclaration ou de fausses promesses. Vivre l’instant présent ça me va parfaitement.” Tant qu’elles ne parlaient pas de leur fin à chaque conversation. “Je veux juste profiter de toi et ce qu’on partage. Même si….” Elle s’arrête, ferme les yeux quelques instants, nerveuse par rapport à ses prochains mots. Parce que c’est revenir sur ce que la chirurgienne a consenti à deux reprises déjà. “Même si je n’ai plus forcément envie de te partager avec d’autres.” Sa main se crispe nerveusement sur la sienne sans qu’elle s’en rende compte, mal à l’aise avec ce changement de direction.


+ Slowly learning that life is OK+
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: No time to die /!\    
Revenir en haut Aller en bas  
- No time to die /!\ -
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: