The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -31%
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
Voir le deal
48.51 €

Deus caritas est
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hailey Wentworth
Hailey Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 142
Sujet: Re: Deus caritas est    Ven 23 Avr 2021 - 10:03
L’entraînement des Marines est bien réputé être le plus difficile il est vrai. Sans doute a-t-il raison d’être aussi sûr de lui à ce sujet, mais tout de même… Les hommes et leur égo… Certains diraient que les femmes ne sont guère mieux, sans doute a raison également, mais les évolutions étant bien différentes, on ne peut pas dire que le sexe faible le revendique autant. Toujours est-il qu’il est plutôt facile de le flatter de la sorte. Je lui souris, avant de me refaire plus sérieuse en parlant de ses compagnons aujourd’hui décédés.
Et si je suis sincèrement navrée pour cela, pour toutes les horribles morts qu’il y a eu depuis des années, je me renferme un peu quand il me répond et parle de l’AdonaÏ, en vrai fidèle qu’il est. Je ne dirais pas fanatique, mais le terme flotte néanmoins dans mon esprit. Et si j’ai de nombreux points de désaccords avec Mei, celui-là n’en fait pas partie. Ils sont dangereux, trop aveuglés et subjugués par un simple mortel. Et cela m’effraie autant que ça me navre et m’exaspère. Mais comme dit, je ne suis pas là pour débattre théologie avec lui. Je me contente donc de hocher la tête, un sourire toujours plaqué sur le visage, confirmant ainsi que nous avons de la chance.

Et contrairement à Mei qui se serait sans doute sauvée dès la première seconde, je continue d’échanger avec lui. Tous les fidèles ne sont pas des idiots et peut-être que certains pourraient… comprendre. Ouvrir les yeux. Ce n’est pas vraiment le sujet, mais Benjamin est plutôt agréable, en dehors de cela. « Ce n’est pas seulement ces… choses qui m’empêchent de dormir. Pas directement. J’ai perdu de la famille à l’extérieur et… ça a été plutôt violent. Comme tout le reste. » Je grimace. « Les morts ne sont pas toujours le pire que l’on peut croiser dehors. » J’inspire et me force à sourire. « Mais j’espère que j’y arriverais rapidement oui. » Parce que c’était d’autant plus épuisant de ne pas dormir correctement actuellement…

Je le dévisage, les yeux un peu écarquillés, et un rire m’échappe devant son enthousiasme. « Je vous remercie. » Les joues rouges, je souris même si mes yeux se teintent de nouveau de tristesse. « Cela aurait été parfait si j’avais pu y mettre ne serait-ce qu’un pied. Etre acceptée sur le papier et ne pas y avoir dansé…  Je crois que j’en resterais frustrée toute ma vie. » Je lui lance un regard où se mêle la gêne et le plaisir. « Mais ça reste une réussite oui. » Une réussite pour laquelle j’avais sué sang et eau, littéralement, pendant des années. Une réussite pour laquelle mon corps paierait le prix fort.  

J’aurais dû rester sur des sujets légers, mais là où nous vivons, il est devenu nécessaire pour une femme de justifier son activité. Et sa vie. Aussi la mention de feu mon époux me semble nécessaire. Oui, tout le monde avait perdu des proches. Je me fige néanmoins quand il continue, et instinctivement, ma main se porte à mon ventre. « Je ne savais pas. Je vous prie de m’excuser.  Je suis sincèrement navrée pour votre femme et… votre enfant. Perdre un enfant est… » Ma main se crispe sur mon ventre encore plat et je baisse mes yeux devenus humides. « Je… J’ai fait une fausse couche l’année dernière. Ça a été… compliqué. » Je déglutis et relève les yeux vers lui. « Ils sont auprès de Dieu maintenant.» J’esquisse un sourire rassurant. « Il les a accueilli en Son sein et Il veille sur eux. »

Je secoue lentement la tête. « Ça n’a rien de ridicule. C’est difficile de faire face et d’accepter. Il faut du temps pour que la douleur laisse place à quelque chose de plus… de moins lourd. » Je regarde autour de nous, savourant la douceur du soleil malgré le froid. « Et il faut s’autoriser à éprouver autre chose que de la tristesse et du regret. Ou de la colère. Vous vous rendrez sur leur tombe quand vous vous sentiez prêt.  » Je me tourne légèrement vers lui et reprends avec douceur. « Vous ne m’ennuyez aucunement. Et c’est un très bel endroit pour prier et pour se retrouver. On se sent un peu en dehors du monde. » J’ai un temps de silence. « Ma vie ici ? Certaines choses sont difficiles, quand on est une femme seule j’entends. Mais j’ai retrouvé de la famille, j’ai mes proches autour de moi, et nous en en sécurité. » Je lui lance un regard hésitant, accompagné d’un léger sourire. « Tout n’est pas parfait, mais je suis bien ici. Et j’ai confiance en Lui, je sais qu’Il continuera de nous guider et de nous protéger. » Mon sourire s’agrandit un peu. « Et vous, vous plaisez-vous ici ? »

Je me doute bien que pour un adepte comme lui, tout ici doit lui sembler parfait… Enfin non. Il a eu des pertes trop importantes pour cela… Mais il ne doit pourtant même pas se rendre compte des problèmes et des difficultés. Ou pire, elles sont normales, car les femmes sont d’indignes créatures.  … Ah Mei, je suis sûre que tu serais ravie de voir que certaines de tes pensées trouvent écho en moi.


Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi
Revenir en haut Aller en bas  
Benjamin Blackbird
Benjamin Blackbird
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 218
Sujet: Re: Deus caritas est    Sam 1 Mai 2021 - 11:16
Hailey avait parfaitement raison dorénavant c’était les survivants qui étaient beaucoup plus dangereux que les morts. Parce que contrairement à eux ils réfléchissaient et établissaient des plans tous plus tordus les uns que les autres afin de piéger de pauvres citoyens pour les dépouiller de leurs biens, les violenter, les tuer voire peut-être même de les manger. C’est pour cette raison que le militaire ne tarda pas à répondre à la demoiselle : - « Je n’ose même pas imaginer ce que vous avez dû subir » Parce que Benjamin n’avait pas vraiment eu à affronter d’autres survivants depuis l’année 2016. Mais aussi parce que contrairement à Hailey, le blond savait parfaitement se défendre avec une arme ou à mains nues. - « Vous y arriverez j’en suis certain car Dieu veille sur vous. Comme sur nous tous au sein de cette magnifique communauté » Lui déclara alors calmement Ben avant de lui sourire à nouveau. Quant à sa famille il ne savait pas du tout si elle était encore en vie quelque part puisqu’elle était à des milliers de kilomètres d’ici. C'est pour cette raison qu'il ne s'attarda pas sur ce sujet.

Lorsque la jeune femme évoqua ensuite sa carrière avortée de danseuse classique le militaire souhaita alors lui dire que si un jour il en avait l’occasion il l’accompagnerait au Pacific Northwest Ballet de Seattle afin de lui faire découvrir l’intérieur de ce bâtiment. Mais malheureusement pour elle toutes les femmes du groupe étaient désormais destinées à s’occuper de leurs futures progénitures, à travailler ou cantonnées à faire des tâches ménagères. C'est pour cette raison que le Marines préféra lui répondre : - « Lorsque j’irai  Seattle … » Parce qu’il était persuadé qu’il y remettrait les pieds un jour ou l’autre - « … j’essaierai de vous rapporter un petit souvenir de cet endroit historique » Même s’il ne savait pas vraiment s’il pourrait s’y déplacer et ce qu’il pourrait bien lui rapporter.

La suite de la conversation s’orienta par contre sur un sujet beaucoup plus sensible que le précédent que ce soit pour Hailey comme pour Benjamin. Le blond, qui avait très légèrement détourné le regard en évoquant le décès de sa femme et de son enfant, dirigea en tout cas rapidement celui-ci vers Hailey lorsque la demoiselle lui présenta ses excuses en lui confiant qu'elle avait fait une fausse couche l’année passée. - « Pardon … » Lui déclara alors subitement le soldat. - « Je suis vraiment maladroit. Je n’aurai pas dû … » Evoquer la mort de sa défunte épouse ainsi que celle de son enfant. - « … pardonnez-moi » Le jeune homme esquissa toutefois un sourire à la jeune femme lorsqu’elle évoqua Dieu juste avant de rajouter : - « Oui vous avez parfaitement raison, Dieu veille sur eux » Ce qui était plus on moins réconfortant.

- « Vous êtes la première personne à qui j’en parle » Déclara ensuite Benjamin à Hailey à propos de ses difficultés à aller se recueillir sur les tombes de sa défunte épouse et de son enfant. Et pourquoi se confiait-il aussi facilement auprès de la jeune femme ? Sans doute parce qu'ils avaient de nombreux points communs ? La demoiselle avait en tout cas entièrement raison sur un point, ce jardin était splendide et idéal pour s’y ressourcer. C’est pour cette raison que le Marines rajouta : - « C’est vrai qu’ici on a tendance à oublier tous ses tracas quotidiens » Avant de poursuivre quelques secondes plus tard lorsque Hailey commença à répondre à ses interrogations : - « Oui c’est vrai que ça ne doit pas être facile tous les jours … » D’être seule bien entendu car toutes les femmes qu’elles soient veuves ou célibataires devaient tôt ou tard avoir un époux pour veiller sur elles et subvenir à leurs besoins.

- « … mais c’est vrai que vous avez la chance d’avoir de la famille à vos côtés. Et comme vous venez de le dire nous sommes en sécurité ici grâce à notre Sauveur » Là il évoquait bien évidemment le colonel Richardson qui s’était autoproclamé être une divinité. - « Je suis content de voir que vous vous plaisez ici » Rajouta-t-il ensuite parce qu’il y avait de très nombreuses personnes, ingrates, qui ne cessaient de se plaindre secrètement des lois mises en place par l’Adonaï alors qu’elles étaient nécessaires pour le bien être de la communauté et surtout pour l’avenir de ce groupe. A ce propos Ben était persuadé qu’il y avait encore un bon nombre de complotistes au sein de leur groupe qui essaieraient tôt ou tard de refaire parler d’eux. Mais avec l’aide de Dieu ils les démasqueraient c’était une certitude.

- « Est- ce que je me plais ici ? » Redemanda ensuite le jeune homme à la demoiselle. - « Oui bien sûr. En même temps vous savez mes journées sont toujours à peu près les mêmes que par le passé » Parce qu’il passait les trois quarts de son temps à s’entrainer ou aux différents postes de vigies à surveiller les environs lorsqu’il n’était pas en déplacement à George, à Spokane ou encore aux barrages de Little Goose ou celui de Lower Monumental. - « Quant à mon temps libre vu que je n’ai … plus de famille je passe énormément de temps à m’entraîner pour un jour essayer d’obtenir une promotion » Ce qui voulait clairement dire qu’il voulait gravir les échelons de manière à devenir Trône. - « Mais ça ne m’empêche pas de venir prier ici régulièrement » Continua-t-il ensuite.

- « A ce propos je voulais vous demander … » Benjamin stoppa alors ses mots un court instant tout en regardant si quelqu’un les observait avant finalement demander à la demoiselle : - « … est-ce que vous lisez la Bible depuis votre enfance ? Enfin je veux dire est-ce que avez étudiée la Bible lorsque vous étiez plus jeune … parce que … j’ai un peu honte de vous l’avouer mais … ce n’est absolument pas mon cas » Ce qui faisait un peu tâche sur le CV d’un miliaire qui se prétendait être un Soldat de Dieu et qui espérait devenir Trône. Quelque peu gêné Benjamin continua ensuite : - « Il m’arrive donc d’avoir quelques difficultés à m’y retrouver … accepteriez-vous de m’aider à en apprendre un peu plus à ce sujet ? »  



   
Semper Fidelis
I am an American, fighting in the forces which guard my country and our way of life. I am prepared to give my life in their defense.
I will trust in my God and in the UNITED STATES OF AMERICA.
Revenir en haut Aller en bas  
Hailey Wentworth
Hailey Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 142
Sujet: Re: Deus caritas est    Aujourd'hui à 16:43
Je lui lance un coup d’œil, avant de piquer un peu du nez, mon regard se troublant quand bien même je m’efforce de rester neutre. « Nous avons fait quelques mauvaises rencontres. Nous avons… commis des péchés. Mais ce n’était que pour survivre… Je sais que Dieu ne nous punira pas pour ces actes. » Du moins, je prie chaque soir pour cela, louant Sa miséricorde, incluant Mei bien plus que moi dans mes prières. Je tente de sourire.  « Mais nous avons eu de la chance, si l’on peut dire. Nous avons eu de belles rencontres également, et nous sommes toujours en vie. » Et pour cela aussi je prie remerciant le Seigneur de Sa bonté. J’ai une moue contrite et je hoche la tête. « Le Seigneur veille sur tout le monde, ici ou ailleurs. Il suffit de croire en Lui pour sentir Sa bonté et Son amour. » Après tout, n’avait-Il pas toujours été près de moi ?

Certains ne manqueraient pas de rappeler ce qu’ils appelaient Apocalypse, mais si tel avait été le cas, plus personne en serait là pour le voir. Peut-être est-ce malgré tout une punition divine. Peut-être tout simplement encore une faute et une horreur de plus à reprocher à l’Humanité. Le résultat était aujourd’hui le même de toute manière. Nous avions tout perdu, ou presque. Et dans un sens, il est plus facile de pleurer sur cette scène que je ne verrais jamais, sur ces pas que je ne réaliserais jamais, que de m’appesantir sur ma famille disparue. Je le dévisage un instant, lui souriant avec douceur. « Merci. » Cela n’effacerait rien, mais l’attention serait particulièrement touchante. Si tant est qu’il s’en souvienne et que l’on se recroise d’ici là. Oui, trop de si.

Si ce sujet n’était pas très plaisant, le suivant est encore pire. Je ravive de trop sombres souvenirs par ma maladresse et me retrouve aussi attristée qu’embarrassée. Mais c’est encore pire quand il s’excuse à son tour. Je secoue la tête un peu trop vivement. « Non, ne vous excusez pas. Vous…  Vous n’avez fait que parler des êtres chers que vous avez perdus. Il est normal qu’ils vous manquent et que vous que vous soyez triste. Il est normal de pleurer les êtres aimés. » Ça se fait de dire ça à un soldat sans le blesser dans sa virilité ? J’espère. Mon sourire se fait un peu plus affirmé en voyant le sien.  Oui, ils n’ont plus rien à craindre maintenant.

Mes sourcils se haussent quand il poursuit, me faisant poser des yeux un peu agrandis sur lui. « Je suppose que j’étais là au bon moment… Je suis heureuse de pouvoir vous accorder mon attention. » Et peut-être est-il plus facile pour lui d’en parler à une femme inconnue qui plus est. Je ne suis personne après tout. J’acquiesce concernant le jardin, avant de grimacer malgré moi. Mais il n’y a pas vraiment de réponse à apporter à cela non plus n’est-ce pas ? Il est difficile d’être une femme seule. Ici. Parmi les New Eden. Et je n’ai pas envie d’y réfléchir réellement non plus, alors je laisse filer, me contenter de sourire. Sourire qui se crispe tellement que je détourne les yeux, me concentrant sur les arbustes qui fleuriront d’ici quelques mois. Notre Sauveur… Comment peuvent-ils … Comment peut-il l’assimiler à Dieu ? Seigneur, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. Ces paroles soufflées par Jésus semblent tellement leur être destinées que cela en serait presque effrayant. J’inspire et mon sourire un peu trop grand ne tromperait pas Mei, ni même Mason, mais il conviendra très bien pour lui. « Oui. Nous sommes chanceux. Et heureux. »  

Si je ne soupire pas de soulagement, je me détends un peu alors qu’il enchaine sur son propre ressenti. « Effectivement, pour un soldat, le changement ne doit pas être si impressionnant. » Contrairement à tout le monde. Mais je suis de nouveau désolée pour lui. Parce que malgré tout, je n’ai pas le droit de me plaindre, j’ai encore de la famille, ils sont toujours là. [co-lor=#33ccff]« Une promotion ? Ce serait indiscret de vous demander quel poste vous souhaitez obtenir ? » [/color]Je sais bien que je risque de regretter, mais je suis curieuse.

Et ma curiosité ne fait que s’accroître alors qu’il continue… et s’arrête. « Oui ? » Je fronce un peu les sourcils en le voyant regarder autour de nous, mais toute méfiance s’évapore en l’entendant. J’ai un léger rire, qui n’est pas du tout moqueur, mais bien surpris et attendri. [co-lor=#33ccff]« J’ai été élevé dans la Foi Chrétienne oui. Mon oncle était pasteur, j’allais à la messe tous les dimanches, j’ai été au catéchisme durant des années. » Je le dévisage et penche la tête sur le côté, ne sachant pas trop comment répondre à cette demande. « Il n’y a pas de honte à avoir, ce n’est pas… » Je me mordille la lèvre. « Je conçois que vous vouliez apprendre et comprendre. Mais je ne suis certainement pas la mieux placée, vous devriez demander à un prêtre ou un évêque… Vous ne me connaissez même pas. Je ne suis que… qu’une femme. » Je triture un peu ma Bible et le regarde de nouveau. « Je ne sais pas si mes croyances vous conviendrez, mais… Peut-être… Que voulez-vous apprendre ? Vous… Je peux me souvenir des cours de catéchisme et vous transmettre ce que mon oncle et mes parents m’ont appris… Si vous le souhaitez vraiment. »


Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Deus caritas est    
Revenir en haut Aller en bas  
- Deus caritas est -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: 
L'état de Washington
 :: QG de New Eden :: District 4
-
Sauter vers: