The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Djamal Vanhooten le medecin qui ne vous veut pas que du bien
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Djamal Vanhooten
Djamal Vanhooten
Fiche de personnage
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 10
Sujet: Djamal Vanhooten le medecin qui ne vous veut pas que du bien   Lun 22 Fév 2021 - 19:02

Djamal VANHOOTENtell me more about you

prénom(s) : Djamal
nom : Vanhooten
date de naissance : 18 avril 1976
âge : 46 ans

ville de naissance : Seattle
métier : Chirugien
groupe : NE

avatar : David Tennant

what i am

qualites
Zélé
Ambitieux
Perfectionniste
Confiant
Convaincant
defaults
Misogyne
Prétentieux
Sadique
Opportuniste
Jaloux
Equipement :

Arme : arme de poing avec munition + un couteau
Trousse de soins, matériel médicale, voiture, vêtement et blouse, voiture, bible, chapelet.
     
Details physiques :
Homme de corpulence fine et de taille moyenne, il mesure 1m76 pout 73 kg. Il a les yeux marrons et les cheveux châtains et pourrait être, assez banal, s’il ne se soignait pas. Coiffure, vêtement, hygiène de vie, tout y est pour paraitre bogoss dans ce monde ou ne pas avoir de chicot à la place des dents est déjà un luxe. Il affectionne, de temps a autre, de se laisser pousser la barbe pour se donner un air grave, mais, même quand il veut sembler abandonné, il n’arrive pas a ne pas le faire a grand renfort de taille et de soin.
Plutôt souriant quand on le regarde, il a aussi un coté mauvais qui n’est visible que lorsqu’il ne se sait pas regarder.

Il n’a aucun tatouage ni piercing, trop douloureux et pas assez classe, mais il déplore quand même une cicatrice liée a une opération d’appendicite faite en urgence.

Psychologie


Zélé
: Djamal aime aller plus loin encore que ce qu’on attend de lui, pourquoi s’arrêter en bon chemin quand on sait dépasser les attentes ? Il a toujours voulu montrer aux autres qu’il savait faire plus.
Ambitieux : La réussite n’est pas une option dans la famille Vanhooten. Tous les enfants se doivent d’avoir une réussite sociale et professionnelle digne de leur nom de famille. C’est aussi un gros moteur pour Djamal qui se voyait, déjà, propriétaire de clinique. Hélas, parfois, l’ambition ne suffit pas.
Perfectionniste : quitte a faire les choses, autant bien les faire. Minutieux pour ne pas dire pointilleux, Djamal entend a ce que tout ce qu’il fasse corresponde a son niveau d’exigence, qui n’est pas toujours en phase avec celui des autres.
Confiant: Sur de lui, capable de croire capable de tout, Djamal a confiance dans sa bonne étoile. La roue finira forcement par tourner a sa faveur avec un peu de patience et pas mal de coups pas que de pouce.
Convaincant
Bon orateur, il aurait pu faire prêcheur, dentiste ou avocat. Il est capable de vous faire avaler des couleuvres et de vous faire douter de tout tant que c'est en sa faveur.

Misogyne: Il est juste réaliste, si les femmes savaient faire quelques choses d'autres que pondre des gosses et les taches ménagères, ça se saurait; D'ailleurs le monde a commencé a aller mal quand elles ont débuté leur délire d’égalité et que des faibles leur ont laissé penser que peut être elles savaient avoir raison. Un homme sera toujours meilleur qu'une femme et le meilleur service a leur rendre c'est de les aider a garder leur place.
Prétentieux Une fois de plus il est juste réaliste. c'est un incompris, on ne reconnait pas son excellence mais seulement parce que c'est les autres les jaloux. Les médiocres sont légions et font force a essayé de le rabaisser mais il ne lâchera rien.
Sadique ce n'est pas être sadique que d’apprécier que les autres soient remis a leur place et qu'ils le sentent passer.  
Opportuniste Prendre une occasion quand elle se présente, voir l'aider a se présenter, est ce que c'est vraiment mal? C'est juste être malin au fond.
Jaloux Il est juste conscient que les autres lui ont pris ce qui lui revenait de droit. Rien a voir avec de la jalousie. Un jour la roue tournera, ou il aura une occasion de la faire tourner.

Djamal était dans une situation d’échec et de frustration au début de l’épidémie. Si, pendant un moment, il a cru que cela allait lui donner sa chance d'enfin briller a sa juste valeur, il a vite déchanté. Incapable de reconnaitre ses erreurs, pour lui, ce qu'il n'a pas, c'est qu'on lui a volé. Il est donc aigri au possible et bien décidé de forcer le destin pour avoir ce qui lui revient de droit a ses yeux. A coté de cela, son mépris des femmes a pu s’épanouir et sa mesquinerie a maintenant une certaine légitimité. Il est facile de faussé un rapport pour le plaisir de voir une ingrate se faire punir.





Story of survival

Pre-apocalypse

Rédigez ici la biographie de votre personnage avant l'apocalypse.

Vous savez ce que l’on dit, le premier jet est toujours le chef d’œuvre, et après, il y a que de pales les copies. Je suis la preuve vivante que cet adage est parfaitement vrai puisque mon existence mime l’illustre parfaitement. Fils ainés d’une fratrie de 6 enfants, tous des mâles, les Vanhooten ne sont pas des pères a filles, je vois le jour à Seattle le 18 avril 1976.

Mon père était un illustre chirurgien d’origine hollandaise qui possédait sa propre clinique et qui se targuait de notre arbre généalogique ne comptant que des gens ayant réussir. Un pedigree qui prouve bien a quel point il était sot, comme si on avait quelque chose a apprendre du passée. C’est la science des dépressifs nostalgiques qui ont du temps a perdre, au lieu de se tourner vers l’avenir, donc vers moi, lui restait a encensé je ne sais quel obscure aïeule dont on se fiche éperdument.

Ma mère était d’origine Turque, elle aimait bien radoter qu’elle avait un MIT de commerce international mais cela restait une femme au foyer désespérément inintéressante qui ne mérite qu’on ne parle d’elle seulement parce qu’elle m’a donné la vie et changé mes couches. Mon père était trop bon avec elle qui ne savait pas apprécier le confort de sa vie d’épouse et avait des idées tout à fait loufoques comme des envie de travail au lieu de s’occuper de sa progéniture ou du personnel de maison.

Maintenant, laissons de côté les choses inintéressantes comme ma famille de ratés. Je ne mentionnerais même pas mes dégrénés de frères, ils ne méritent que le mépris et l’oubli. Un s’est cru meilleur que les autres en devenant avocat, comme si s’était un vrai métier. Les autres ont tous été dans la médecine, enfin, tous ou presque. Car le plus jeune, rions ensemble, se disait médecin mais depuis quant enlever de la graisse des moches ou mettre du plastique dans les nichons fait de quelqu’un un chirurgien ? Certes, en Floride ça passe presque, mais juste parce qu’ils ont tous trop de botox dans la tête pour y comprendre quelque chose.

Mes études se sont relativement bien passées, bien évidemment, vous pensiez quoi ? Je suis un génie ! Et ceux qui vous diraient le contraire ne sont que des menteurs jaloux !! Je n’avais aucun problème avec les gens, c’est eux qui en avaient avec moi et qui se sont acharnés sur ma petite personne car ils avaient bien compris que j’étais destiné a de grandes choses. J’ai peu d’amis du fait que je suis brillant, j’obtiens sans redoubler mon diplôme avant d’aller vers la voie de tout bon Vanhooten qui se respecte : la médecine.

La encore, les mesquineries, font que mon chemin est semé d’embuche. Ce n’est pas tant mes capacités que les mesquineries sournoises de ceux que je suis obligé de recadrer qui me retardent. Je suis bon, même excellent, mais je ne me fait pas qu’on accepte dans cette profession d’élite et de prestige des créatures inférieures telles que des femmes qui ont surement mieux a faire de leur existence que d’essayer de ressembler a des hommes. Cette hérésie me ralenti dans ma progression, quand on essaye de nous mettre des femelles comme soi-disant professeur ou responsable d’équipe, il est normal que cela ne se passe bien non ?

Septembre 2004, j’ai enfin mon diplôme, j’intègre le prestigieux Kendred Hospital Seattle First Hill, mais entre un supérieur que ne respecte pas mon rythme de travail, car un génie comme moi ne doit se concentre que sur les cas qui l’intéresse, des incompétents et des envieux, nous arrivons a un drame fin d’année 2011.  Un petit con qui a oublié qu’il avait une bite, se sentant le droit de me dicter a conduite car il affectionnait un peu trop les charmes des infirmières, elles même, gavées de séries idiotes et se croyant, du coup, importantes, a commencé a me gâcher la vie.  Il arrive, malheureusement trop fréquemment, que des hommes soient « traitres a leur sexe ».  Toujours sur mon dos à chercher la petite bête, parce que l’erreur est humaine et que Dieu fait tout de même son tri, qui n’a pas quelques petits dossiers cachés dans ses placards, il est devenu plus que gênant pour ma carrière. Sa conduite de plus en plus intolérable m’a conduit a donner un petit coup de pouce au destin pour l’aider a se faire virer. Trois fois rien, bien évidement et surtout rien qui ne soit prouvable. Malheureusement, une de ces petites vicieuses d’infirmières s’en est mêlée, c’est partie en pugilat, on m’a soupçonné, moi, un Vanhooten, d’avoir essayé de piéger un collègue au mépris de la vie d’un patient, qui allait très bien aux dernières nouvelles. Évidement, rien n’a été prouvé, je suis bien trop malin pour cela, mais, chose incompréhensible, malgré tout, le directeur voulait me faire exclure de l’ordre des médecins.

Mon père, qui n’a jamais raté une occasion de m’humilier avec sa réussite s’est senti le besoin d’intervenir alors que je reste convaincu qu’un procès aurait fait la lumière sur mon innocente et accablé mon collègue. A grand renfort de chèques, d’excuse et de promesses influente, les choses en sont restés là mais j’ai dû changer d’hôpital et aller dans le Bellevue Clinic an Surgery center, ce que j’ai vécu comme une punition inadmissible. Peu de cas intéressant, une vie ennuyeuse et j’etais marqué au fer rouge par cette affaire.

Les années ont filé et j’ai même envisagé a un moment que mon destin m’avait été volé par tous ces rageux jusqu’au moment ou l’on a commencé a parler d’épidémie. Le challenge de tout bons médecins qui se respecte et surement LA grande occasion de voir la roue tourner comme faire mes preuves aux yeux du monde.

Fin d’été 2015, les militaires ont commencer a réquisitionner des médecin, je me suis, évidement précipité sur l’occasion, absolument sur d’être celui qui allait sauver le monde. Hélas, même une personne aussi merveilleuse que moi ne pouvais pas grand-chose face au fléau qui s’est abattu sur le monde. J’avoue être resté assez incrédule lorsque mon premier patient mort s’est relevé avec l’envie très visible, de me manger. Mais, Dieu soit loué, le militaire était là et l’ont trépané a leur façon, avec une balle dans la tête. A partir de là, j’ai senti qu’il ferait bon les suivre et rester avec eux. Sauver des vies, oui, mais surtout la mienne, c’est mieux.  


Post-apocalypse



Depuis septembre 2015, les militaires sont devenus mes meilleurs amis pour la vie, enfin, la survie. Cela ressemble a un refrain de chanson entre « Emmenez-moi au bout de la terre «  et « ou tu iras j’irais, fidèle comme une ombre jusqu’à destination » en sachant que la destination, ce fut Walla Walla : le Nouvel Eden pour une personne comme moi. J’ai, bien évidemment, su me rendre indispensable et briller tout en modestie au sein de cette communauté ou j’étais promis a un bel avenir…. Du moins c’est ce que je pensais. Mais une fois de plus, j’ai été l’innocente victime de vile traitrise de petites personnes n’acceptant pas ma grandeur et me privant de ce qui m’était dû.

Pressenti pour être le référent médical de cette group grandissant autour d’un chef charismatique et surtout derrière des personnes capables de se battre, je me suis fait, de façon tout à fait incompréhensible, coiffé au poteau par un autre.  J’avais pourtant tout fait pour me mettre en avant, obéissant avec zèle a tout ce qu’on me demandait. Cela reste un mystère pour moi. Peut être ai-je fait trop en imaginant qu’il était prêt a tant de perfection.  Mais cela ne m’a pas fait renoncer, car, pour qu’ils m’aiment encore et que je fasse partie de la place des grands, j’étais prêt a tout. Je suis et reste un homme extraordinaire après tout, même si j’ai dû m’abaisser a être un médecin parmi d’autres.  J’ai l’impression que je suis le mal aimé.

J’ai extrêmement mal vécu ce retournement de situation parfaitement injuste. Surement que j’aurais dû rester sur du « laisse béton » mais j’ai tendance à prendre les textes bibliques aux mots : œil pour œil, dent pour dents. Sous couvert de « Love me, please love me », j’ai pas mal chantonné « je te promets » mais version, moult vengeances en rongeant mon frein.

Fin 2016
, l’ambiance se pose de plus en plus et je suis satisfait de voir que celles qui se comportent comme un garçon, commencent a être remises a leur place. Je comprends qu’il va falloir que je prenne une épouse et ne fait pas la fine bouche avec la petite Marie aux yeux couleur menthe a l’eau. Elle est ennuyeuse, mais agréable a regarder et j’ai plaisir a lui rappeler sa place.

Durant l’année 2017 a mi 2018
: Le monde est grand, les gens sont beaux, l’expansion continue et je fais tellement d’efforts pour être le meilleur ami de ceux qui en valent la peine que je suis peut être un peu tendu a la maison avec ma propre épouse qui n’arrive pas a me pondre un seul enfant viable. Je ne lui demande pas la lune non plus, juste des héritiers !  Je la suspecte de le faire exprès. En attendant, il y a de plus en plus de monde et il a bien fallu mettre au clair un cadre rappelant a tous la place de chacun. Je sais que féliciter nos merveilleux dirigeants qui, sans contrefaçon, savent faire régner la justice comme il le faut.

J’arrive a tirer un peu mon épingle du jeu pour, tout doucement essayer de gravir les échelons, m’adonnant avec cœur a l’ouvrage, surtout quand c’est pour chercher les personnes essayant de se rebeller au règlement.  Je n’ai pas a me casser trop la voix pour trouver celles qui ne jouent pas le jeu du sauvetage de l’humanité en grugeant. Les jeunes vous diront que je fais ma pookie parce que j’ai le seum, mais moi je préfère me dire que je fais juste mon devoir d’être humain concerné par la survie de l’espèce.  

Septembre 2018 : Ma femme continue de me décevoir, accumulant les fausses couches et allant même a essayer de se plaindre façon Melle chante le blues, en caquetant avec la femme d’un benêt béguë du camp qui m’insupporte avec ses idées : Jacob. Tout ca parce que lui a eu des enfants il se croit apte a me faire des leçons de vie ou m’expliquer comment je dois gère ma femme. Qu’il apprenne a parler et a tenir la sienne avant de faire le professeur. Mais qu’il aille se faire foutre, c’est pourtant simple et basique de comprendre que Marie me couvre de honte avec une ses fausses couches. Mais sauvez-moi de cette ingrate inutile ! Je ne la supporte plus.

Un soir de pluie, le 17 décembre 2018, ma femme est officiellement morte en couche, personne n’aura été vérifier la petite marque de seringue entre ses oreille qui aura sonné sa perte. J’avais pris soin de moins « la couvrir d’attention » de façon ou ce qu’on aille pas non plus me reprocher que je devait toujours la remettre a sa place après tant d’année de mariage. Évidemment, on pleure un peu mais on donne le change.

L’année 2019[/b
], loin d’être la java a Brodway, cette période a été le témoin de nombreuses tensions entre Jacob et moi. J’ai l’impression qu’il est souvent dans mes pattes et je lui rends merveilleusement l’appareil dès que j’en ai l’occasion. En parallèle, je me targue d’être devenu le fer de lance pour motiver ces dames à filer doux. Je prends plaisir à l’ouvrage et n’hésite pas à pousser le perfectionnisme jusqu’à aider dans l’application des sentences auprès des désenchantées qui ont voulu filouter. Et croyez moi, avec moi, c’est pas pourvu qu’elle soit douce, nous vivons vraiment une époque formidable.
[b]
Début 2021
: Jacob remet en question un de mes rapports disant qu’une femme a voulu se faire avorter alors qu’elle aurait été stérile. Il n’a pas de preuve, en plus elle a déjà été châtiée, je ne vois pas ce qu’il essaye de faire a part montrer aux yeux de tous sa mesquinerie. Je pense qu’il essaye de me faire tomber dans le vide, mais c’est bien mal me connaitre, quand je le veux, je suis comme un ouragan. Qui plus est, jusqu’ici tout va bien mais je sens, quand même, que je dois me redorer mon image et surtout me débarrasser de lui. Pour le moment, il faut que je pense a me remarier, et ici, c’est pas dans les bal populaire qu’on trouve chaussure a son pieds. Au regard de ma situation, il me faudrait une épouse a la hauteur, si elle pouvait en plus avoir quelques compétences médicales pour que je sache les mettre a mon profit, cela serait un plus. Pour le reste, je suis très bon en dressage.

Survie

Je suis homme qui aime la régularité, je me lève a l’aube pour faire un footing avant d’aller prendre n petit déjeuner. Ensuite je vais au dispensaire m’atteler a ma tâche, toujours vigilant face a ses suppôts de serpent qui tente toujours de vous faire avaler la pomme jusqu’au trognon avec leur mensonge. Dès que je vois quelques choses de suspect, je ne traine pas a faire remonter a qui de droit et a veiller qu’il n’y ai pas de mollesse dans l’application du dogme qui fait que nous ne sommes pas des animaux mais des êtres avancés et civilisés. Généralement, si on ajoute quelques mondanités avec deux qui en valent la peine, des collations et un peu de vie courante, la journée et bien remplis le la nuit est bonne. .

time to met the devil

• Pseudo (sur internet) : Mr Connard
• Âge irl : Si immature
• Présence : Heureusement que ma femme ne sait pas tout
• Personnage : Inventé [x] / scénario/prédef [ ]
• Comment avez-vous découvert le forum ? Avec les mains c'est plus facile pour piquer la couette.
• Qu'est-ce qui vous a convaincu de vous inscrire ? J'etais un peu deja la, pis faut jamais dire a certaine personne "je me tate pour un autre perso" sinon on est foutu
• Voulez-vous un parrain pour vous aider sur le forum Oui [ ] / Non [ x]
• Crédits (avatar et gifs) Bazzart

• Code du règlement code validé par Dieu?  :111:

fiche (c) langouste.
Revenir en haut Aller en bas  
Jacob E. Ross
Jacob E. Ross
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 696
Sujet: Re: Djamal Vanhooten le medecin qui ne vous veut pas que du bien   Lun 22 Fév 2021 - 19:05
et il arrive à casser le code encore, incroyable


On my skin
Witness Marks


Revenir en haut Aller en bas  
Djamal Vanhooten
Djamal Vanhooten
Fiche de personnage
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 10
Sujet: Re: Djamal Vanhooten le medecin qui ne vous veut pas que du bien   Lun 22 Fév 2021 - 19:16
:111: C'est ma signature (mon nom je le signe a la pointe de mon claviiiiieeeer avec des cooodes cassééééééééés) comme ca t'es sure que c'est bien moi.

Je cherche ou que j'ai cassé ton truc :')
Revenir en haut Aller en bas  
Jacob E. Ross
Jacob E. Ross
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 696
Sujet: Re: Djamal Vanhooten le medecin qui ne vous veut pas que du bien   Lun 22 Fév 2021 - 19:22
Nan mais je l'ai réparé c'est bon !


On my skin
Witness Marks


Revenir en haut Aller en bas  
Djamal Vanhooten
Djamal Vanhooten
Fiche de personnage
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 10
Sujet: Re: Djamal Vanhooten le medecin qui ne vous veut pas que du bien   Lun 22 Fév 2021 - 19:27
Pour ca que je trouvais par l'erreur :p

Oublie pas, Djamal est forcement meilleur que toi, pis c'est pas les codes qui sont cassés, c'est juste qu'ils étaient pas assez artistiques et que tu y comprends rien de toute façon :smile1:
Revenir en haut Aller en bas  
Nihima Brown
Nihima Brown
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 248
Sujet: Re: Djamal Vanhooten le medecin qui ne vous veut pas que du bien   Lun 22 Fév 2021 - 19:59
Re Bienvenuuuuue !



   
the end of times for all
And every hand will reach for
The power that lies untold
The time of axe and sword is night
Blood-red seeds of war are down
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 135
Sujet: Re: Djamal Vanhooten le medecin qui ne vous veut pas que du bien   Lun 22 Fév 2021 - 20:12
• Présence : Heureusement que ma femme ne sait pas tout
(La balance va très vite changer de côté.....) smirk

J'ai vu chirurgien et misogyne, j'me suis demandée s'il avait pu croiser Maeve et j'me suis bien marrer en les imaginant "bosser" ensemble urgh

Rebienvenue Mr. Connard (et mon préféré évidemment) et amuse-toi bien avec Mr. Goldfingers :smile2:


As I walk the hemisphere I've got my wish to up and disappear I've been wounded I've been healed. I'll keep this wisdom in my flesh. This love has got no ceiling
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Djamal Vanhooten le medecin qui ne vous veut pas que du bien   
Revenir en haut Aller en bas  
- Djamal Vanhooten le medecin qui ne vous veut pas que du bien -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: 
Votre personnage
 :: Présentation de votre personnage
-
Sauter vers: